Portfolio 2014 Clémence Noury

  • Published on
    05-Apr-2016

  • View
    219

  • Download
    0

DESCRIPTION

Slection de travaux 2009-2014 - Clmence Noury - Architecte D.E.

Transcript

Clmence NOURYPortfolioSlection de travaux 2009 - 2014 /////////CERGYLa Villeneuve St Martin- Recyclage des plastiques - Centre de tri des dchets du PNR- Filire coconstruction- Compostage- Ple intermodalClry-en-VexinMagny-en-VexinLa Chapelle-en-VexinSt Clair-sur-Epte- Brocante permanente et produits artisanauux- Recyclage du mtal et du verre - Centre dincinration des dchets non-traitables-Valorisation par chauffage urbain-Tourisme - Loisirs de plein airProjet durbanisation :- Conservation des alignements routiers et plantation de nouveaux le long des grands axes et sur le rebord du plateau- Plantations de haies basses sur les limites parcellaires existantes : le bocage industriel- Diversification des cultures (lin, chanvre,...) et de lutilisationdes sols (prairies, ptures, agroforeterie, vergers)- Densification des boisements calcicoles sur les cteaux (rserve pour le bois de construction)Projet agricole et paysager :Situation actuelle :Espaces boissEspaces urbanissRseau hydrographiqueLimite du PNR- Cooprative agricole - Vente directe des produits du terroir10 Kma - Carte de synthse du projet territorial : Intensification des activits urbaines et agricoles autour de la D14. b - Photo de la maquette et gnrique territorialc - Photos de la maquette urbaine et du sited -Sens Paris-Rouen : Vues successives du projet depuis la D14a - b - c - Forum des mobilits& Fte des monuments historiques5 -15 juinVigny auto eurorepar Carsway.fr automobile serViCes sport et prestige proChaine sortieVigny rhabilitation formation DiagnostiCarrt Vigny Chteau DeauParc naturel regional du Vexin Franaislauberge De Clry restaurant 1re sortie Droite Clry en Vexin loto 16 mars 14h forfait ViDange garage sonaChe 69,48engrais naturel puissant Visitez lombriCulture sortie 18 Clry les Vergers DharDeVille pommes la ferme sortie 18 nuCourt les moutarDes et lentilles Du Vexin gouzangrez la ferme De la Distillerie super u DireCtion mantes magny en Vexin maC DonalDs sortie 19 magny en Vexin 5 min sortie 19 Site dexprimentation pour laconstruction durableSite dessais matriel routier restaurant le rohan Vigny gastronomie franaise salle pour rCeption sortie VignyFestiVal du Cinma de plein air27/05 au 05/05 arrt Vigny ChteaubroCante us le 6 aVrilstation serViCetotal aCCess Braderie aBleiges le 8 et 9 mars 2014Bourse de Vigny du jouet ancien 9 marsrestaurant Du golf Dableiges ouVert au publiCle marCh De CarolineVente De proDuits Du terroir www.CueilletteDeCergy.frmaisons pierreportes ouVertestruffautouVert 7 jours sur 7Villapolis Centre Dexposition De la maison inDiViDuelle a louer aCtiVits/bureaux AXE MAJEUR PROCHAINE SORTIEDomaine de VillarceauxChteau dAmblevilleChteau de La Roche GuyonEglise Notre Dame de VtheuilProchaine sortiestation CyClo-VexinloCation rparation ChangeproChaine sortiele grenier De magny estimation et DeVis gratuit aChat au Comptant Dpt Vente Du merCreDi au DimanCheintertraDing Vente De matrielswww.intertraDing-sa.ComaChat et Vente De VhiCules petits prix oCCasion sortie 19aVenturelanD.frCentre Eco-matriauxCarrefour market magny en Vexin 4e sortie DireCtion beauVais 24h/24hepte Cano aVenturearrt porte De normanDieChteau du Boury suivre St Clair sur EpteloCation/garDiennage VhiCules agriColes - stoCkage engrais biologiquesDyVes air pub paramoteursyVasion 2000A LOUER mobil home Duplexthatre au Chteau18 & 21 juillet 2014Chteau dambleVille arrt la ChapelleSens de traverse du StripST GERVAIS11 CERGY - ST CHRISTOPHE OSNY 12PUISEUX PONTOISE VAUREAL13CERGY - LE HAUT BOISSY lAILLERIE COURDIMANCHE MENUCOURTD169USVIGNYAteliers du Bordhaut - livraisons15D28MEULAN-LES MUREAUXSAGY ABLEIGES 14D5116LE PERCHAY THMRICOURT Maison du parc Muse du Vexin FranaisD4317DIEPPE GISORS AVERNES Muse de loutil Muse Archologique Dpartemental19MAGNY en VEXIN - ARTHIEUL- Zone artisanale Parc AVENTURELAND Station serviceD20618NUCOURT CLRY en VEXIND98320MANTES MAGNY en VEXIN - CENTRE- P.A.E.de la Demi LuneD8622BEAUVAISMAGNY en VEXIN- Z.A LES AULNAIESST GERVAISGISORSD8621HODENT VERNOND14LA CHAPELLE en VEXINCommune du ParC naturel rgional du Vexin FranaisBuchetD37SAINT CLAIR sur EPTELA CHAPELLE en VEXINSAINT CLAIR sur EPTEMAGNYen VEXINCLRY en VEXINVIGNYVILLENEUVE st MARTINNappe expo.indd 1 26/03/14 11:034VIGNY STRIP - VIGNY VILLAGEConstruire la D14 pour faire patrimoine en Vexin FranaisPROJET TERRITORIAL ET URBAINd - c - 50 mSLEVERADMIRERDCOUVRIR Mettre en vue pour faire paysageOBSERVERRPERTORIERANALYSER Connatre pour faire savoir collec-tifINTERPRTERPROJETERENTREPRENDRE Mettre en action pour faire cologie et conomie localeCOMMUNIQUERDIFFUSERRENDRE ACCESSIBLE Mettre en dbat pour faire dmocratieMUTUALISERSE DIVERTIRSE CONNECTER Mettre en commun pour faire cadre de vieAuditoriumBibliothqueArrt BHNS E-driveSalles de runionCentre de maintenance des vhicules lectriquesUtopies mtropolitaines, Projet de fin dtudes, sous la direction de Pascal Amphoux, Valrie Helman, Amlie Nicolas et Petra Marguc. Lenjeu principal du projet territorial est de permettre linstallation dentreprises dans le Vexin tout en protgeant les paysages et les villages dune urbanisation diffuse. Lutopie consiste a prendre les abords de la D14, axe transversal structurant du PNR du Vexin franais, comme espace dexprimentation pour la rhabilitation, terme, de lensemble du territoire Parc. Les enjeux sont a la fois urbains et conomiques: favoriser limplantation dactivits sur le territoire du parc, et ainsi permettre le dveloppement dune conomie locale ; tout autant quils sont agricoles et paysagers : exprimenter une manire plus durable de cultiver la terre, souvent fatigue par lagriculture cralire intensive, et faonner un paysage oubli. Afin dassurer lefficacit de cette stratgie durbanisation linaire, le projet saccompagne dune modification de lusage de la voirie et propose la mise en place de voies rserves aux transports en commun (Bus en site propre sur la D14). A lchelle urbaine de Vigny, devant le constat dune route difficilement traversable qui spare les deux noyaux anciens de la commune - le BordHaut de Vigny, sur le plateau, et le village de Vigny, en contrebas dans la valle de lAubette - le projet Vigny strip Vigny village propose de reconnecter ces deux entits grce a un franchissement. De part et dautre, les nouvelles activits viennent se juxtaposer et complter les ZA dja prsentes sur le site , autour de deux axes programmatiques : lco-rhabilitation des btiments et lagro-rhabilitation des terres le long du strip. Le projet darchitecture propose une mise en relation de ces nouvelles activits innovantes avec le territoire sur lequel elles simplantent, grce une tour dobservation et un espace public majeur sur la D14. e - Vue sur le franchissement de la D14 et la tour priscopef - Photo de la maquette 1/500e g - Coupe longitudinalee - f - g- 5a - Chemin de roseaux , juste avant la monte de la mer.b - Clichs extraits du film, leau monte progressivement sous le tapis de roseaux.a - 30LICENCE 3ME ANNE a - Chemin de roseaux , juste avant la monte de la mer.b - Clichs extraits du film, leau monte progressivement sous le tapis de roseaux.a - 30LICENCE 3ME ANNE La traverse du paysage - Didier CourbotTravail en collaboration avec Simon Gachet. Linstallation mise en place a pour objectif de donner une nouvelle chelle au site grce lutilisation du vgtal. En effet, le lieu choisi se situe sous le pont de Saint Nazaire, vritable colosse aux jambes de bton, mesurant plus de 3 Km de long et plus de 60 m de haut. Ainsi, la plantation de ce chemin de roseaux, lger et chelle humaine, dnote par rapport la mas-sivit du pont. Le chemin se resserre et vient cadrer la vue sur les chantiers navals situs sur lautre rive. Les roseaux ont t volontairement transplan-ts en zone inondable lors des grandes mares. Ainsi, la contemplation de leau qui monte sur les roseaux, du sol de paille qui se soulve et qui ondule fait prendre conscience de la potique de la mare. Et, demain, il ne restera peut-tre rien...LPH-MRETte en lair et pieds dans leauCHELLE 1b - 31 La traverse du paysage - Didier CourbotTravail en collaboration avec Simon Gachet. Linstallation mise en place a pour objectif de donner une nouvelle chelle au site grce lutilisation du vgtal. En effet, le lieu choisi se situe sous le pont de Saint Nazaire, vritable colosse aux jambes de bton, mesurant plus de 3 Km de long et plus de 60 m de haut. Ainsi, la plantation de ce chemin de roseaux, lger et chelle humaine, dnote par rapport la mas-sivit du pont. Le chemin se resserre et vient cadrer la vue sur les chantiers navals situs sur lautre rive. Les roseaux ont t volontairement transplan-ts en zone inondable lors des grandes mares. Ainsi, la contemplation de leau qui monte sur les roseaux, du sol de paille qui se soulve et qui ondule fait prendre conscience de la potique de la mare. Et, demain, il ne restera peut-tre rien...LPH-MRETte en lair et pieds dans leauCHELLE 1b - 31 La traverse du paysage - Didier CourbotTravail en collaboration avec Simon Gachet. Linstallation mise en place a pour objectif de donner une nouvelle chelle au site grce lutilisation du vgtal. En effet, le lieu choisi se situe sous le pont de Saint Nazaire, vritable colosse aux jambes de bton, mesurant plus de 3 Km de long et plus de 60 m de haut. Ainsi, la plantation de ce chemin de roseaux, lger et chelle humaine, dnote par rapport la mas-sivit du pont. Le chemin se resserre et vient cadrer la vue sur les chantiers navals situs sur lautre rive. Les roseaux ont t volontairement transplan-ts en zone inondable lors des grandes mares. Ainsi, la contemplation de leau qui monte sur les roseaux, du sol de paille qui se soulve et qui ondule fait prendre conscience de la potique de la mare. Et, demain, il ne restera peut-tre rien...LPH-MRETte en lair et pieds dans leauCHELLE 1b - 31INSTALLATION La traverse du paysage - Didier CourbotTravail en collaboration avec Simon Gachet. Linstallation mise en place a pour objectif de donner une nouvelle chelle au site grce lutilisation du vgtal. En effet, le lieu choisi se situe sous le pont de Saint Nazaire, vritable colosse aux jambes de bton, mesurant plus de 3 Km de long et plus de 60 m de haut. Ainsi, la plantation de ce chemin de roseaux, lger et chelle humaine, dnote par rapport la mas-sivit du pont. Le chemin se resserre et vient cadrer la vue sur les chantiers navals situs sur lautre rive. Les roseaux ont t volontairement transplan-ts en zone inondable lors des grandes mares. Ainsi, la contemplation de leau qui monte sur les roseaux, du sol de paille qui se soulve et qui ondule fait prendre conscience de la potique de la mare. Et, demain, il ne restera peut-tre rien...LPH-MRETte en lair et pieds dans leauCHELLE 1b - 31a - 6 La traverse du paysage - Didier CourbotTravail en collaboration avec Simon Gachet. Le point de vue adopt rvle le caractre dmesur des zones industrielles de Saint Nazaire. Dme-sure des espaces et dmesure des objets architecturaux. Le ct impressionnant de ces grands espaces vides est accentu par le bruit continuel des chantiers, toujours en activit. La ralisation de diptyques photographiques souligne les (sur)dimensions des lieux. La premire photo montre le vide entre les difices et la seconde met en vi-dence lchelle de ldifice par le biais dun personnage (chelle du corps). ce dispositif visuel, se rajoute un dispositif so-nore. Les sons, enregistrs sur place, rvlent lactivit in-dustrielle du site, presque invisible sur les photos. La prsentation du travail a t faite par une projection de ces diptyques dans un didre, lumire teinte. Le choix de la projection a permis dobtenir de grands formats, ce qui a contribu restituer le ct im-pressionnant des lieux.D-MESURE Ou lextraordinaire traverse de St NazairePHOTOGRAPHIEb - 1 2297c - a - a - Axonomtrie gnrale.b - Vues successives du parcours depuis lentre du parc jusquau belvdre sur les silos.c - Schmas de principe (mare, hi-rarchie des cheminements pitons, vues, accs chantier et sablire, possibilit dvnements)d - Plan masse des amnagementse - Vue sur la scne principalef - Vue sur le quai des pcheurs g - Coupe longitudinale.b - 8 La traverse du paysage - Didier CourbotTravail en collaboration avec Simon Gachet. Le parc Aux pieds du pont se situe sous le pont de Saint Nazaire, entre friche et vasire. La mare y est le spectacle quotidien, le pont est alors le cadre de scne. Le site, support dun cosystme riche et fragile, est menac par le dveloppement industriel du port au-tonome (comblement de la vasire prvue en 2017).Le projet vise alors dans un premier temps valoriser le lieu en facilitant et en encourageant les usages dj prsents : lobservation des oiseaux et la pche. Lenjeu est aussi de ne compromettre ni le fonctionnement des sablires ni lentretien du pont. Dans un deuxime temps, le parc devient le lieu dvnements culturels : festivals de musique, cinma en plein air, cirque AUX PIEDS DU PONTUn parc paysager et festif sous le pont deSt Nazaired - e - g - f - PAYSAGE9NA0 5 10 20ma - Plan du RDC : logements mitoyens organiss autour dun ou plusieurs patiosb - Photo de la maquette : le toit habit donnant accs aux logements.c - Plan de situation dans le mga-lotd - Photo de la maquette urbainee - Coupe AA : la nappe au pied du plattenbauf - Coupe de principe : dispositif dentre et apport de lumirea - 10DDALE PATIOSGrossestadt Berlin, Urban Studio, Joint master of architecture, HEPIA Genve - Nicolas Pham Le projet se situe dans le quartier de Friedrischain Berlin, dans un mga-lot darchitectures htroclites adjacent la Karl Marx Allee. Face au constat de coeurs dlots morcels et envahis par les voitures, lide a t dinsrer le programme donn (une piscine de quartier et des logements) dans un coeur dlot, pour mnager des espaces publics et privs de qualit. Le parti architectural a t de crer une nappe de logements capable dintgrer les activits dj prsentes sur le site : une crche, une salle de tennis et un terrain de foot ; et de complter loffre dquipement avec la piscine de quartier. Les logements sont organiss autour dun ou plusieurs patios et accessibles par le toit, qui devient un espace semi-public appropriable par la communaut du quartier (ruelles hautes, placettes et terrasses communes cultivables). 48 logements et un centre sportif pour le quartier de Friedrischain, BerlinARCHITECTURE GSEducationalVersionRue de la PlaceLa fort ouestCentre culturelCourspriveCours del'coleLa fort estJardin deproximitClairireSquare del'EgliseCarrefour duWeberwieseMail du WeberwieseCour-jardinJardin dukindergardenCour-jardinPlaced'angleParvisParvisCour du kindergardenCour de la piscineLa fort ouestClairireCours del'coleLa fort estsquateparcMail de la PiscineRue du MarchRue cour d'eauRuellePorte dequartierPorte dequartierRue des JeunesMail du MilieuAmnagement PublicRue CouvertePorte dequartierPlaced'angleEsplanadeb - c - d - e - f - 11LA DISTILLERIE - muSEEmpRISES ET cohAbITATIon pRogRAmmATIquESAxonomTRIE gnRALEEspaces ddis la distillerieEspaces ouverts au public (muse, caf et jardinParcours musographiquepLAn mASSEEch. 1/500eRue BeaurepaireRue Saint NicolasPlace du ChardonnetEXTENSION DE LA MAISON COMBIER DANS LA HALLE BOSSUTClmence Noury - Patrimoine en devenir - 24 Janvier 2013 pLAn DE RDcEch. 1/100epLAn DE LTAgEEch. 1/100eChemine de lansienneDistillerie CombierJardin des saveursSerre des orangersJardin des saveursAlambicscuves de macrationBelvdre urbainAAAAAAbbbbSerre des orangersEspace de dgustationTerrasse intrieure Cour dentreBoutiqueproduits CombierCuisine et stock cafCafAcceuil museVestiaireLocal technique / ventilationSanitaires Ruelle de serviceSalle de sminaire60 placesStockage produits finisStockage matires premiresEspace dtente personnelChaufferieBureau Salle de runion Stockage produits finisSalle des alambicsSalle des alambicsBureauBureauxpendule des bouteillesSalle muse 1 (projection)Salle muse 2Salle muse 4 (projection)Salle muse 3a - Axonomtrie gnrale du projetb - Photos de lexistant: la Halle Bossut, ses annexes et la distillerie Combier.c - Vues intrieures : lespace de production et la passerelle visiteursd - Faade Sud : entre du muse.e - Coupe transversale : la passerelle et la tour-belvdre.b - c - a - 12Chemine de lancienne distillerie CombierCOMBIER :LA DISTILLERIEMUSEPatrimoine en devenir, ENSANantes - P. Filtre Situe entre lcole de cavalerie et le centre ville de Saumur (49), la halle Bossut est un btiment exeptionel en bton arm, initialement utilis comme mange puis comme garage pour les chars dassaut. Lenjeu de cette rhabilitation rside dans le respect de la structure de la vote, lunique de ce type encore visible, mais aussi dans la reconversion programmatique contemporaine de cet espace surdimensionn.Extension et rhabilitation de la Halle Bossut, Saumur Le programme choisit est lextension de la distillerie Combier, entreprise familiale saumuroisse, voisine de la halle qui souhaitait obtenir un espace de production supplmentaire. Cette affectation semi-industrielle, situe au rez-de-chausse de la halle, est complte par un muse Combier, ouvert au public. Le parti pris est de conserver lespace vide caractristique de la halle. Lintervention architecturale lintrieure de la halle est une passerelle, en lien direct avec une tour-belvdre (qui offre la vue sur le chteau, la Loire, lcole de cavalerie et le centre-ville) et une serre dexposition qui prsente les plantes utilises pour fabriquer les alcools Combier. Les combles de lancienne curie sont transformes en alcves dexposition et la ruelle adjacente devient laccs lespace de production de distillerie.e - e - PATRIMOINE13a - Salz-fabrikKammgebudeKompressor eventsa - 14Master Mtropoles, EAVT Marne-la-Valle - P-A. Trvlo & Y. BeltrandoTravail en collaboration avec Marjorie Wiest et Vita Ilesic. Le site de Zollverein, qui fut le plus important site minier en Europe (Extraction de charbon et production du coke) est aujourdhui en pleine transformation. En effet, la dynamique de lIBA a engendr la requalification de certaines parties du site, avec notamment le muse de la Ruhr de Rem Koolhaas, le muse du Design de Foster. Zollverein est devenu en peu de temps un ple culturel majeur (1 million de visiteurs en 2010). Les services et les quipements restent pourtant peu nombreux in situ dautant plus que 2 grands projets sont prvus sur le site (une extension de luniversit Wolfgang et 30 000m de bureaux). La proposition est dintervenir sur lancienne cokerie blanche, lieu encore peu investit. Le projet sinscrit ainsi dans une logique de business park en proposant des services et un cadre agrable aux nouveaux arrivants sur le site mais aussi aux tudiants et aux touristes dj nombreux. Lenjeu est de donner une nouvelle attractivit Zollverein, concurrente du proche centre ville dEssen.ZOLLVE-REINCOKERIERhabilitation de trois btiments de lusine chimique1 km 2 km 3 km 4 km 5 kmDINSLAKENOBERHAUSENDUISBURGMULHEIMESSENZOLLVEREINBOCHUMHERNEDORTMUNDLUNENWALTROPRECKLINGHAUSENHERTENBOTTROPGLADBECKGERLSEN KIRCHENBureaux dASTOC30 000 m 3 000 employsMuse de la Ruhr7 000 m 2 000 visiteurs par jourLocaux de lUNIVERSITE70 000 m7 000 tudiants b - c - STRATGIE URBAINEa - Axonomtrie : situation des 3 btiments rhabilits b - Carte de situation de Zollverein : la Ruhr, mtropole diffusec - Schma stratgique : Les grands projets venir sur le site. Une ncessaire planification de services spcifiques.15a - Vue sur le plateau construit au dessus des machines. b - Coupe longitudinale.c - Nouvelle entre du btiment par un volume indpendant.d - Photo de maquette : vue sur les machines depuis le plateau.e - Photo de lexistant : la salle des compresseursb - a - 16KOMPRES-SOR EVENTSLa salle des machines comme lieu dvnements Ce btiment industriel, dont la destination tait dabriter une partie de la machinerie ncessaire la transformation chimique du gaz manant du coke, est aujourdhui class au patrimoine mondial de lUNES-CO. Lexercie consistait donc transformer lusage du bti tout en gardant les faades et les machines dori-gine. Le RDC tant inaccessible car trs pollu, cest le 1er niveau qui est transform en espace pouvant ac-cueillir des vnements. Pour accder directement ltage, un volume indpendant contenant des ascenseurs est greff au b-timent et constitue la nouvelle entre principale. Un grand plateau est construit au dessus des compresseurs et dgage un large espace modulable, notamment grce aux ponts roulants existants. Utiliss comme supports de rideaux, ils peuvent partitionner la salle, selon les besoins, en plusieurs sous-espaces.c - d - e - ARCHITECTURE - RHABILITATION17ActivitsRseau arienIndustrial naturePasserelles existantesProlongements des passerellesLimite du sitePasserelles principalesPasserelles secondairesLimite du site Accs au rseau arienParkingsPlateformes daccs aux btimentsFriches boisesFriches rasesLigne de friche Limites du pturagePturages et pelousesa - Plan masseb - Schmas de principec - Photos du site d - Succession de coupes sur les nouvelles passerellese - Coupe sur une passerelle existante et stratgie vgtalef - Dtail sur une assiseN a - b - c - 18BALLADE ARIENNEArchitecture situe, situations construites, ENSANantes - Cyril Moeneclaey, Rmy Jacquier, Guy RumTravail en collaboration avec Louise Duquesne, Antoine Moreau et Flix Rattez. Le site de Zollverein est caractris par les nom-breuses passerelles qui le traverse. Lenjeu de ce projet est de rendre accessible ces passerelles existantes (ini-tialement convoyeurs de charbon ou de gaz) et de les prolonger pour recrer des parcours ariens pour pitons et cyclistes. Il sagit de donner un nouveau point de vue sur ce site gigantesque et de mettre en valeur sa topo-graphie (terril) et sa vgtation spcifique (industrial na-ture).Parcours & passerelles ZollvereinCoupe DD - 1/100eCoupe EE - 1/100eCoupe FF - 1/100eLigne de friche : dynamique volutive spontane1 AN :Premires plantes spontanesEnrob cass pour faciliter le dveloppement vgtal5 ANS :Arbustes10 ANS :Arbresd - e - f - PAYSAGE19a - Vue Ouestb - Coupe - lvation DDc - Faade Nordd - Plan RDCe - Plan R+3a - c - b - 14LICENCE 2ME ANNE Habitat : intimit, sociabilit, mixit - Bernard Richeux / Bruno Chabay Le site du projet est une parcelle situe rue de la tour dAuvergne sur lIle de Nantes. Elle appartient lassociation Les Francas (formations type BAFA) qui veut y reconstruire ses locaux, un foyer Soleil (18 loge-ments destins aux jeunes travailleurs) ainsi quun foyer pour les adolescents (lieu associatif et de loisirs). Aprs avoir tudi les possibilits volumtriques autorises par le PLU, la rflexion est porte sur lorga-nisation fonctionnelle dun tel programme mixte et sur sa place dans la ville. Ainsi, le btiment est constitu de trois volumes: deux volumes parallles la rue et un vo-lume transversal (logements). Loblique cre donne une nouvelle dynamique la rue ce qui rend visible la partie publique du btiment. Les jardins semi-publics situs de part et dautre du volume oblique mnagent une transition entre la rue et lintrieur des locaux Francas. OBLIQUEFrancas, Foyer Soleil & CieARCHITECTURE Les logements sont en retrait par rapport la rue et placs partir du R+3, pour assurer une certaine intimit. La dserte se fait par une coursive semi-extrieure ce qui permet dorienter tout les logement au Sud-Ouest. d - e - N15 Habitat : intimit, sociabilit, mixit - Bernard Richeux / Bruno Chabay Le site du projet est une parcelle situe rue de la tour dAuvergne sur lIle de Nantes. Elle appartient lassociation Les Francas (formations type BAFA) qui veut y reconstruire ses locaux, un foyer Soleil (18 loge-ments destins aux jeunes travailleurs) ainsi quun foyer pour les adolescents (lieu associatif et de loisirs). Aprs avoir tudi les possibilits volumtriques autorises par le PLU, la rflexion est porte sur lorga-nisation fonctionnelle dun tel programme mixte et sur sa place dans la ville. Ainsi, le btiment est constitu de trois volumes: deux volumes parallles la rue et un vo-lume transversal (logements). Loblique cre donne une nouvelle dynamique la rue ce qui rend visible la partie publique du btiment. Les jardins semi-publics situs de part et dautre du volume oblique mnagent une transition entre la rue et lintrieur des locaux Francas. OBLIQUEFrancas, Foyer Soleil & CieARCHITECTURE Les logements sont en retrait par rapport la rue et placs partir du R+3, pour assurer une certaine intimit. La dserte se fait par une coursive semi-extrieure ce qui permet dorienter tout les logement au Sud-Ouest. d - e - N15 Habitat : intimit, sociabilit, mixit - Bernard Richeux / Bruno Chabay Le site du projet est une parcelle situe rue de la tour dAuvergne sur lIle de Nantes. Elle appartient lassociation Les Francas (formations type BAFA) qui veut y reconstruire ses locaux, un foyer Soleil (18 loge-ments destins aux jeunes travailleurs) ainsi quun foyer pour les adolescents (lieu associatif et de loisirs). Aprs avoir tudi les possibilits volumtriques autorises par le PLU, la rflexion est porte sur lorga-nisation fonctionnelle dun tel programme mixte et sur sa place dans la ville. Ainsi, le btiment est constitu de trois volumes: deux volumes parallles la rue et un vo-lume transversal (logements). Loblique cre donne une nouvelle dynamique la rue ce qui rend visible la partie publique du btiment. Les jardins semi-publics situs de part et dautre du volume oblique mnagent une transition entre la rue et lintrieur des locaux Francas. OBLIQUEFrancas, Foyer Soleil & CieARCHITECTURE Les logements sont en retrait par rapport la rue et placs partir du R+3, pour assurer une certaine intimit. La dserte se fait par une coursive semi-extrieure ce qui permet dorienter tout les logement au Sud-Ouest. d - e - N15a - Vue Ouestb - Coupe - lvation DDc - Faade Nordd - Plan RDCe - Plan R+3a - c - b - 14LICENCE 2ME ANNEARCHITECTUREa - Vue Ouestb - Coupe - lvation DDd - Plan RDCc - b - a - 20 Mais quest-ce donc quun espace public? - Pascal AmphouxTravail avec Maud Delarue et Clmence Mautouchet. Le travail consistait concevoir un espace pu-blic en commenant par lanalyse du grand territoire pour ensuite apprhender lchelle urbaine puis architecturale. Chaque groupe travaillait sur un territoire de 500*500m situ sur un transect du grand axe Bellamy (pntrante urbaine Nord-Sud de Nantes). Le territoire tudi est situ la priphrie Nord de Nantes. Il comprend principalement un quartier rsi-dentiel et une plaine de jeux spars par une voie rapide. Le projet imagin vient en complment des activits de la plaine de jeu des Basses Landes et tabli un lien avec le lotissement grce une passerelle au dessus de la 4 voies. LES HAUTES LANDESTrois strates de lespace public priurbainARCHITECTURE Le complexe des Hautes Landes sintgre dans une haie vgtale existante et entretient un rapport sensible au paysage. Par une dclinaison en plateaux, il vient arti-culer diffrents programmes qui se chevauchent et se compltent. Le point dinflexion du projet, une place publique surleve, coordonne les activits: une piscine, des gradins, des vestiaires, un mur descalade, une location de vlos, un caf, une tour plante et un cheminement pitons. Cest le frottement de ces activits qui va crer lespace public. Lespace public projet sur ce territoire priurbain rpond la fois une lo-gique fonctionnelle avec une succession de plateaux accessibles tous, une logique sensible avec un rapport troit au paysage et surtout une logique sociale tourne vers des activits fdratrices : le sport et le jardinage.c - d - 23a - Vue sur la place des Hautes Landes et la tour planteb - Maquettes: 1 Maquette 500*500m (chelle du territoire) 2 Maquette hologramme (chelle urbaine) 3 Tranche de maquette (chelle architecturale)c - Plan massed - Coupe longitudinalea - b - f - 1 2 322LICENCE 3ME ANNEa - Vue sur la place des Hautes Landes et la tour planteb - Maquettes: 1 Maquette 500*500m (chelle du territoire) 2 Maquette hologramme (chelle urbaine) 3 Tranche de maquette (chelle architecturale)c - Plan massed - Coupe longitudinalea - b - f - 1 2 322LICENCE 3ME ANNE Mais quest-ce donc quun espace public? - PascalAmphouxTravail avec Maud Delarue et Clmence Mautouchet. Le territoire tudi est situ la priphrie Nordde Nantes. Il comprend principalement un quartier rsidentiel et une plaine de jeux spars par une voie rapide. Le projet imagin vient en complment des activits de la plaine de jeu des Basses Landes et tabli un lien avec le lotissement grce une passerelle au dessus de la 4 voies Le complexe des Hautes Landes sintgre dans une haie vgtale existante et entretient un rapport sensible au paysage. Par une dclinaison en plateaux, il vient articuler diffrents programmes qui se chevauchent et se compltent. Le point dinflexion du projet, une place publique surleve, coordonne les activits: une piscine, des gradins, des vestiaires, un mur descalade, une location de vlos, un caf, une tour plante et un cheminement pitons. Cest le frottement de ces activits qui va crer lespace public. Lespace public projet sur ce territoire priurbain rpond la fois une logique fonctionnelle avec une succession de plateaux accessibles tous, une logique sensible avec un rapport troit au paysage et surtout une logique sociale tourne vers des activits fdratrices : le sport et le jardinage.c - d - b - a - a - Plan masse et photos du siteb - Coupe longitudinalec - Coupes/schma programmatiquesd - Photos de la maquette holo-gramme 1/200ee - Photo de la maquette dtail 1/50eARCHITECTURE 21a - 22NANTES ST NAZAIRELe paysage mtropolitain dans la transition nergtiqueMMOIRE Mmoire de Master 1 - Sous la direction de Maelle Tessier. La mtropole Nantes-St Nazaire a fait de son fleuve son emblme. Lestuaire de la Loire, en tant que paysage naturel, est aujourdhui considr comme un atout majeur lattractivit de la mtropole. Il est aussi le principal ple nergtique du grand Ouest de la France. A partir de trois traverses du grand territoire mtropolitain, ce travail sattache dcrire et ap-prcier les impacts paysagers des infrastructures ner-gtiques sur ce territoire. Dans un contexte mondial dpuisement des ressources fossiles et face aux en-jeux actuels de la transition nergtique, quelle place occupe lnergie dans les politiques urbaines et terri-toriales, dans les paysages et les reprsentations que lon en fait? a - Carte du rseau trs haute tension (400kV/225kV) et haute tension sur le territoire Nantes-St Nazaire et visibilit de la basse tension en milieu urbainb - Chronologie paysagre : Ce document fait linventaire des lments visibles depuis les traverses et en fonction du temps de trajet, sans distinguer ce qui appartientau paysage proche de ce qui est de lordre du paysage lointain. Le temps de visibilit des diffrentes lments donne une indication quand limportance visuelle que lon peut leur accorder pendant le voyagec - Mise en parallle de trois images extraites des films faits pendant chaque traverse Nantes-St Nazaire : le fleuve, le rail, la route.b - c - 23a - Coupes sur les limites Nord et Sud du parc - Espaces, matriaux, seuils.b - Cartographie diachronique - Evolution du parc et du quartier Champel depuis le 19e sicle.c - Croquis dobservation : le rapport au grand paysage et leau.d - Comparaison avec des photos anciennes, ici le parc le Bertrand pendant la seconde guerre mondiale, rquisitionn pour cultiver pommes de terres et poireaux dans le cadre du Plan Wahlen (programmedautosuffisance alimentaire mis en place en 1940 en Suisse pour pallier la pnurie de ressources et contrer le risque dembargo.)e - Situation du parc Bertrand sur la Voie Verte dAgglomration, une partie sera ralise dans le cadre du projet de la future liaison ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA ). Elle faitpartie des mesures de compensation du projet.a - b - 24PARC BERTRANDArt et Histoire des Jardins, EPFL Lausanne, dossier ralis sous la direction de Claire Mjean et Laurent Daune, en collaboration avec Damaris Barblan, Guillaume Hernach, et Katrien Daeyaert. Le travail a principalemant consist reconstituer lhistoire du parc Bertrand, au travers de recherches et danalyses de plans et de photos anciennes. En reprant les diffrents modifications (volution urbaine du quartier, annexions de terrains, plantations, constructions ou destructions de bti, de cheminements), le but tait de dterminer les lments de qualit et ceux relevant du patrimoine paysager prendre en considration lors dammnagements futurs. Le parc a par exemple hrit de plusieurs essences exotiques, dun bosquet et dune rocaille, plus ou moins dgrads. Lenjeu de ce travail tait ainsi damorcer un rpertoire des parcs historiques genevois, en relation avec le projet actuel de Voie Verte dAgglomration, qui accompagne le grand projet de mtro rapide transfrontalier (CEVA). En effet, le parc Bertrand se situe prcisment sur le trac de la VVA.Lhistoire dun parc genevoisHISTOIRE DES JARDINS c - d - e - 25MONTE ROSA HTTEEnveloppes, EAVT Marne-la-Valle - JF. Blassel. Cette analyse de la nouvelle cabane du Mont Rose est axe sur ltude de lenveloppe, ses rapports avec la structures et les milieux intrieurs et extrieurs quelle dlimite. Ce refuge de haute montagne a t conu par les tudiants du studio ETH Monte Rosa, mont et dirig par Andrea Deplazes. Le climat extrme, la topographie et lisolement ont t des contraintes particulirement prises en compte, de la conception architecturale lorganisation du chantier. Le rsultat est un btiment optimis spatialement, nergtiquement (autonome 90%) et conomiquement. Devenue un vritable repre dans limmensit du massif montagneux, lexprience de la nouvelle cabane du Mont Rose est aussi devenue une rfrence pour de nouvelles constructions, y compris en plaine. Les aspects cologiques et nergtiques, au coeur des proccupations actuelles, sont ici traites avec finesse sans que la qualit architecturale ne soit mise mal, bien au contraire.Architecturebioclimatique extrmeARCHITECTURE a - Photos personnelles prises lors de lascension - visite, aot 2012.b - Schma des interactions extrieures climatiques et gologiques.c - Dvelopp de faade - une enveloppe unitaire.d - Coupe topographique de situation du refuge.e - Dtail du plan dune chambre visiteur, comparaison avec un btiment en ossature bois classique.e - b - c - d - a - 2627c - Comparaison dchelle (de la maisonnette aux grands ensembles Nantais) d - Faades clectiquese - Organigramme lors du montage de lopration a - b - a - Multiples expressions architecturales en faade b - Relev habit : Mr B. : arriv en 1990, habite un T2 au RDC, retrait handicap sans enfants26LICENCE 3ME ANNEc - Comparaison dchelle (de la maisonnette aux grands ensembles Nantais) d - Faades clectiquese - Organigramme lors du montage de lopration a - b - a - Multiples expressions architecturales en faade b - Relev habit : Mr B. : arriv en 1990, habite un T2 au RDC, retrait handicap sans enfants26LICENCE 3ME ANNE Le logement social: Hritages & stratgies de mutation - Elisabeth Pasquier / Claire BeauparlantTravail avec Thomas Bourdaud, ric Dugu et Mathilde Milosvitch. Lexercice proposait ltude dune opration de logement social de laprs grands ensembles Nantes. Le but tait de constituer terme un grand rper-toire du logement social nantais. Lopration tudie a t construite dans les annes 80 et prsentait toutes les caractristiques dune rsidence: situation dans un tissu urbain dense, implanta-tion en plots autour dune placette, entres diffren-cies, clectisme de faade... Le travail consistait donc analyser, depuis lchelle urbaine jusqu lintrieur des logements, le fonctionnement social du btiment et sa gestion par le bailleur ainsi que les conditions socio-politiques lors de la construction du btiment. Il sagissait aussi de comprendre les relations locataire-bailleur, les trajectoires rsidentielles des occupants et les reprsentations quils se font de leur logement. La question de limage du logement social dans la ville et dans les mentalits a particulirement orient la rflexion.LOP-RATION LAENNECUn manifeste de rsidentialisationSOCIOLOGIEc - d - e - 27 Le logement social: Hritages & stratgies de mutation - Elisabeth Pasquier / Claire BeauparlantTravail avec Thomas Bourdaud, ric Dugu et Mathilde Milosvitch. Lexercice proposait ltude dune opration de logement social de laprs grands ensembles Nantes. Le but tait de constituer terme un grand rper-toire du logement social nantais. Lopration tudie a t construite dans les annes 80 et prsentait toutes les caractristiques dune rsidence: situation dans un tissu urbain dense, implanta-tion en plots autour dune placette, entres diffren-cies, clectisme de faade... Le travail consistait donc analyser, depuis lchelle urbaine jusqu lintrieur des logements, le fonctionnement social du btiment et sa gestion par le bailleur ainsi que les conditions socio-politiques lors de la construction du btiment. Il sagissait aussi de comprendre les relations locataire-bailleur, les trajectoires rsidentielles des occupants et les reprsentations quils se font de leur logement. La question de limage du logement social dans la ville et dans les mentalits a particulirement orient la rflexion.LOP-RATION LAENNECUn manifeste de rsidentialisationSOCIOLOGIEc - d - e - 27 Le logement social: Hritages & stratgies de mutation - Elisabeth Pasquier / Claire BeauparlantTravail avec Thomas Bourdaud, ric Dugu et Mathilde Milosvitch. Lexercice proposait ltude dune opration de logement social de laprs grands ensembles Nantes. Le but tait de constituer terme un grand rper-toire du logement social nantais. Lopration tudie a t construite dans les annes 80 et prsentait toutes les caractristiques dune rsidence: situation dans un tissu urbain dense, implanta-tion en plots autour dune placette, entres diffren-cies, clectisme de faade... Le travail consistait donc analyser, depuis lchelle urbaine jusqu lintrieur des logements, le fonctionnement social du btiment et sa gestion par le bailleur ainsi que les conditions socio-politiques lors de la construction du btiment. Il sagissait aussi de comprendre les relations locataire-bailleur, les trajectoires rsidentielles des occupants et les reprsentations quils se font de leur logement. La question de limage du logement social dans la ville et dans les mentalits a particulirement orient la rflexion.LOP-RATION LAENNECUn manifeste de rsidentialisationSOCIOLOGIEc - d - e - 27 Le logement social: Hritages & stratgies de mutation - Elisabeth Pasquier / Claire BeauparlantTravail avec Thomas Bourdaud, ric Dugu et Mathilde Milosvitch. Lexercice proposait ltude dune opration de logement social de laprs grands ensembles Nantes. Le but tait de constituer terme un grand rper-toire du logement social nantais. Lopration tudie a t construite dans les annes 80 et prsentait toutes les caractristiques dune rsidence: situation dans un tissu urbain dense, implanta-tion en plots autour dune placette, entres diffren-cies, clectisme de faade... Le travail consistait donc analyser, depuis lchelle urbaine jusqu lintrieur des logements, le fonctionnement social du btiment et sa gestion par le bailleur ainsi que les conditions socio-politiques lors de la construction du btiment. Il sagissait aussi de comprendre les relations locataire-bailleur, les trajectoires rsidentielles des occupants et les reprsentations quils se font de leur logement. La question de limage du logement social dans la ville et dans les mentalits a particulirement orient la rflexion.LOP-RATION LAENNECUn manifeste de rsidentialisationSOCIOLOGIEc - d - e - 27 Le logement social: Hritages & stratgies de mutation - Elisabeth Pasquier / Claire BeauparlantTravail avec Thomas Bourdaud, ric Dugu et Mathilde Milosvitch. Lexercice proposait ltude dune opration de logement social de laprs grands ensembles Nantes. Le but tait de constituer terme un grand rper-toire du logement social nantais. Lopration tudie a t construite dans les annes 80 et prsentait toutes les caractristiques dune rsidence: situation dans un tissu urbain dense, implanta-tion en plots autour dune placette, entres diffren-cies, clectisme de faade... Le travail consistait donc analyser, depuis lchelle urbaine jusqu lintrieur des logements, le fonctionnement social du btiment et sa gestion par le bailleur ainsi que les conditions socio-politiques lors de la construction du btiment. Il sagissait aussi de comprendre les relations locataire-bailleur, les trajectoires rsidentielles des occupants et les reprsentations quils se font de leur logement. La question de limage du logement social dans la ville et dans les mentalits a particulirement orient la rflexion.LOP-RATION LAENNECUn manifeste de rsidentialisationSOCIOLOGIEc - d - e - 27SOCIOLOGIEa - Relev habit : Mr B. : arriv en 1990, habite un T2 au RDC, retrait handicap sans enfantsb -Multiples expressions archi-tecturales en faadec - Organigramme lors du montage de lopration b - c - a - a - 29Paysage commun On dirait que cest rserv des initis, a ne devrait pas tre rserv des initis, on devrait mettre en valeur les entres. Comme cest un quartier un peu ancien, ya de la vgtation donc a fait un environnement assez agrable. (...) Puis bon ya des perspectives de maisons, mais l comme ya des jardins un petit peu devant, a donne de la verdure. Quand on regarde par dessus cest encore plus spectaculaire parce que dans les rues bon ya les faades, mais par contre l on voit bien, cest vraiment un quartier vert.Il reste encore beaucoup beaucoup de vgtation parce que ya des jardins on voit bien quil doivent tre trs grands. Je trouvais que cette avenue Massenet tait intressante parce quelle est assez large, ya aussi de belles habitations avec du terrain donc de la verdure. Alors cest vrai que cest pas le meilleur moment parce que cest lhiver!Cest vrai que ya pas mal de verdure mais on la voit pas donc il ny a que cette rue Massenet o il y a un peu plus despace, les terrains sont un peu plus grands et l on la voit mieux.Cette rue l elle pourrait tre plante darbres, les trottoirs sont tellement larges! a pourrait tre une alle. (...) Tout le monde, tout public pourrait profiter des jardins qui sont en retenue (...)et l on pourrait offrir dans le quartier une partie agrable et accessible. Et cest l que je me suis rendue compte que quand on prend la route de Rennes, ce sont que des maisons anciennes, ctait vraiment des maisons sur la rue et toute la vie de la maison est derrire. Tous les jardins sont derrire et l cest vrai quon les voit pas... Et cest vrai que depuis que je vous ai rencontr, je fais beaucoup plus attention! Jai regard en lair et je me suis rendue compte que yavait des terrasses o les gens ont pris soin de mettre des arbres, pour se mettre un peu de verdure.Jai pris deux fois la rue de lEpine parce que je la prends normment et je trouve que cest joli comme tout. Et ce sont que des petites maisons avec des jardins. Ya pas de grillage, donc on voit le jardin et la maison. Et ya mme un endroit o ya un jardin potager.(...) Et les odeurs! Parce que ya des fleurs : ya du lilas, de la glycine... Sur la valle, laccs est rserv ceux qui connaissent ou ceux qui viennent de la ville en longeant lErdre.(...) Donc si on avait un accs, pas pour moi, je parle pour les Nantais, sil y avait un accs plus agrable ct cole darchi, ct Mulotire, ct Procheryie - parce que ctait le nom - a serait agrable. Cet arbre, cest vrai quil est superbe. Il y a peu de gens qui le connaissent, parce que cest la Mulotire, on a limpression quon est dans une proprit prive. Cest vrai quil ne faut pas monter sur les branches mais cest vrai que cest tentant.coule verte rue mthode Le deuxime lment structurant marquant dans le quartier, cest de lespace vert cach, cest--dire quon est dans du jardin individuel en pleine ville (...) On est en ville mais on peut en sortir, on peut aller dehors, il y a une terrasse derrire, il y a un jardin, un potager. Il y a des arbres fruitiers (...) pommiers, poiriers, a ctait un truc trs caractristique quon retrouve encore dans les vieux jardins. On saperoit que chacun a un peu de vgtal en fond de parcelle et on a toute une, ce que jappelle, coule verte . Quand on regarde les photos ariennes, vous voyez bien, il y a du vert. Les faades, quand on passe dans la rue, effectivement il ny a que de la maison mais, derrire , de jardins jardins il y a quand mme des grandes surfaces. Et a cest vraiment important. Ce quon retrouve, aprs, plus difficilement dans la densification, et quon a tendance perdre. Pour moi, les oiseaux, ctait un sujet important. a me tenait cur, pour la bonne raison cest que dans la proprit o jhabite, il sest construit tout autour pas mal dimmeubles (...) Cest vrai quon a tout un ensemble bois, a fait vraiment un rideau de verdure. Donc on sinquitait pour les arbres, et pour les oiseaux aussi (...) Cest surtout quon se rend compte que, par exemple, notamment les chardonnerets, ils mangent les graines des rables. Et, pour moi, les essences darbres sont importantes pour pouvoir conserver les espces, pour quils se nourrissent lhiver. Vous vous retrouvez avec deux rues parallles. On a les maisons de ville, cte cte, mitoyennes sur la rue et derrire chacun a un petit jardin. Et lendroit o les jardins se rencontrent, vous vous retrouvez avoir une coule de verdure. Et a, je pense que cest superbe.un paysage entre public et privArbre remarquable Elle est trs belle et puis bon, lenvironnement a fait rver aussi. Et derrire je crois quil y a un parc priv. Je pense quil y a un chteau derrire qui a t vendu en appartements, et qui est quand mme rest, du coup il y a une impression de profondeur de verdure Belle demeureDes jardins vus depuis la rueFleurir lespace publicune nature prsente mais peu visibleLa Valle du cens : une nature difficilement accessible Tout est privatif. Et moi je trouve quon devrait presque obliger laisser une partie de jardin devant, moi je trouve.Parce que je trouve quon est frustrs de verdure dans les rues. Alors ya un autre endroit qui me plaisait bien dans le quartier mais jai pas pu prendre de photos parce que a rend rien en ce moment, cest avenue de Longchamp, o ils ont, au pied de chaque arbres et des poteaux (...) Dailleurs jai vu dans Nantes Passion que je crois que la ville avait lanc a, est ce que a a t fait volontairement je sais pas comment a sest fait.. Et donc chaque pied avec des choses diffrentes, alors est ce que ce sont les riverains qui ont plant, est ce que cest la ville ? Et au pied des arbres, ils ont mis des graines, cest joli oui. Mais cest un moment bien prcis. Ce que jadore cest ce boulevard de Longchamp, mais a dure 3 semaines quand les cerisiers sont en fleurs. a doit tre un souvenir denfance de Mary Poppins! Parce que quand jen ai parl mon voisin qui habite pourtant le mme quartier il avait jamais remarqu que yavait des cerisiers en fleurs. Comme quoi, cest un homme, les hommes ne doivent pas regarder la mme chose! La rue de lEpine pour linstant, elle est protge, enfin, elle a chapp au massacre pour le moment.Oui parce quen fait on a des petits jardins donc a correspond quand mme un quartier qui fait ar. Je trouve a plutt plaisant quand vous passez au printemps, il y a pleins de fleurs partout et cest joli voir. Il faut que la mairie laisse cette capacit aux gens dintroduire du vgtal sur lespace public. [voquant les plantations des habitants le long du boulevard de Longchamp] Moi je plante des trucs devant chez moi, les voisins plantent aussi: des roses trmires, Mais par contre, de temps en temps, il y a des jardiniers de la ville qui viennent et qui coupent tout. Il faut que les gens se rapproprient lespace public. (...) Laisser du vert. Les cerisiers fleurs, cest vrai que a a t une trs bonne initiative. Cest vrai que cest trs joli, bon, a ne dure pas mais cest magnifique. Quand cest en fleurs, a permet de mettre le boulevard en valeur. Un joli coinLes cerisiers du boulevard de LongchampAccs la Valle du Cens fond de la rue Massenet en traversant le terrain actuellement en friche Pour moi, le volet espace vert, qui peut tre privatif ou qui peut tre public, il est vraiment aussi essentiel.Le public je lai mis, avec lcole darchi. Parce quen fait quand on est dans le fond, on ne le voit pas. Avec la rupture de pente, on descend dans la valle du Cens, et aprs on repart o on veut. On descend en vlo ou quoique ce soit. a je lai mis a, dans lments revaloriser . Rue massenet En souvenir, ce qui est caractristique du quartier, cest les vieux murs de pierre, avec des grands portails (...) Mais on ne sait pas ce quil y a derrire, et il y a ce ct, je trouve, inconnu, assez sympa. Et de temps en temps, de voir sur une photo arienne, on voit, on navait pas imagin des choses qui existaient derrire, on ne souponne pas. Proprit vieux mur, rue de la PerverieHron msangeVerdiers Les hrons, cest souvent quils passent l, au-dessus de limmeuble, on les voit ils passent mme assez ras, assez bas. Une fois, on a vu aussi un faucon crcerelle. Et parat-il quils viennent jusquaux abords des villes, et, effectivement, on en a constat. Et je crois aussi quil y a une chouette qui vient. Et puis, il y a des chauves-souris, lt, le soir. geai Je ne suis pas certaine que les gens savent rellement quon a tous ces types doiseaux.PAYSAGE ET SCIENCES SOCIALES - Stage en Paysage, 3 mois, agence Phytolab, Nantes. Participation au projet de prolongement de lamnagement du front de mer St Nazaire. - Stage 5 mois, Laboratoire LAUA (Langages Actions Urbaines Altrits), Nantes. Contributions latelier citoyen Diagnostic sensible du paysage, commande de Nantes Mtropole. Ces deux stages, effectus en 2013, mont fait dcouvrir le travail avec les professionnels du paysage. et ont confirm mon attrait pour la discipline. Lors du stage au LAUA, le laboratoire de sciences sociales de lENSA Nantes, nous avons travaill en collaboration avec deux agences de paysage (MAP et De Long en Large) dans le but dlaborer un diagnostic sensible du paysage sur le quartier de Breil Barberie Nantes. Notre rle tait deffectuer des entretiens et daccompagner les habitants du quartier dans llaboration de ce document destination des lus. Le stage effectu au sein de lagence Phytolab ma permis de partciciper un autre type de diagnostic, professionnel et complet, allant de lhistoire du lieu au relev des chausses, sans oublier la dimension humaine et sensible de la discipline. Ce travail intgrait en effet un diagnostic en marchant ralis avec les habitants, qui venait alimenter et complter le diagnostic des professionnels. La dcouverte dun nouveau domaineEXPRIENCES PROFESSIONNELLESa - Extrait du dossier de diagnostic pour la requalification du front de mer de St Nazaire - Phase III - Phytolabb - Exemple de planches ralises comme support des ateliers citoyens Diagnostic sensible du paysage - laboration partir dentretiens avec les habitants - LAUAc - Photo de la restitution finale du diagnostic faite par les habitants aux lus de quartier - LAUAc - b - a - Illustration ralise lagence Devillers , concours New TAif City (Arabie Saoudite) 30DEVILLERS&ASSOCIS PARIS- Stage 1 mois, Participation aux tudes prliminaires la construction dun co-quartier Chatenay Malabry.- Stage 2 mois,Participation au projet de requalification du secteur de la caserne Raby Bron (69), contribution au concours New Taif City, une ville nouvelle en Arabie Saoudite. Ces 2 stages a t trs enrichissants car jai pu travailler sur des sujets et des chelles assez diversifies. Le travail sur le projet de la reconversion de la caserne de Bron et les tudes de lcoquartier de Chatenay-Malabry mont permis dapprocher le mtier avec un regard assez pratique, mon rle tant essentiellement dassister les chefs de projet dans leur production graphique.Le projet New Taif City ma permis dexprimenter le travail lchelle du territoire mais surtout dtre vraiment implique dans le processus de conception. Ce projet, par son ct mgalomaniaque et hors dchelle, tait un peu effrayant au premier abord mais a finalement t trs intressant car il posait des questions primordiales sur la fabrication Initiation au projeturbain dans une agence pluridisciplinaireEXPRIENCES PROFESSIONNELLESde la ville contemporaine (forme urbaine, rseaux, nergie, mixit, proximit, densit...). Cette exprience en projet urbain ma permis de rencontrer les nombreux acteurs de tels projets : cotraitants, bureaux dtude, matres douvrages... Et de travailler avec des professionnels aux profils pluridisplinaires (architectes, ingnieurs, urbanistes et paysagistes) du ple urbanisme de lagence . b - c - b - Schma ralis dans le cadre du concours New Taif City reprsentant les trames verte et bleue et leur fonc-tion pour lextension de la ville.c - 3D ralise pour les tudes pr-liminaires dun coquartier Chate-nay-Malabry31