Présentation Ecoquartier Lyon Confluence ?· Lyon Confluence | Présentation générale du projet 3…

  • Published on
    13-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

Lyon Confluence | Prsentation gnrale du projet 1 Prsentation Ecoquartier Lyon Confluence Nicola BARBISAN Jordan BESSARD Maldan LE BRIS DUREST Quentin RYSAK Lyon Confluence | Prsentation gnrale du projet 2 Table des matires I. Prsentation gnrale du projet ..................................................................................................... 3 La situation avant le projet ....................................................................................................................... 3 Chronologie ............................................................................................................................................... 3 Plan de Lyon Confluence ........................................................................................................................... 4 II. Analyse et orientations retenues ................................................................................................... 5 Un pas vers lurbanisme durable. ............................................................................................................. 5 Un sol r-assaini ........................................................................................................................................ 5 Des engagements nergtiques ............................................................................................................... 5 Des engagements environnementaux ...................................................................................................... 6 Mobilit Durable ....................................................................................................................................... 6 Tous les acteurs sont concerns ............................................................................................................... 7 Une rflexion avant tout urbanistique. .................................................................................................... 7 III. Critiques du quartier par ses habitants, ses travailleurs et ses visiteurs ........................................ 9 Logements ................................................................................................................................................. 9 Circulation et stationnement .................................................................................................................. 10 Attractivit des entreprises .................................................................................................................... 11 Respect de lhistoire et du contexte ....................................................................................................... 12 Les quelques solutions proposes .......................................................................................................... 12 Bibliographie ...................................................................................................................................... 13 Annexes .............................................................................................................................................. 14 Annexe 1 Les liaisons entre le sud de la presquile et le reste de lagglomration Lyonnaise avant le projet (1999) .................................................................................................................................................. 14 Annexe 2 La rpartition dmographique Lyonnaise avant le projet (1999) ........................................... 15 Annexe 3 Comparaison entre la population du quartier et celle de Lyon en 1999 ................................ 16 Annexe 4 Evolution du rseau de transport en commun lyonnais traduisant le dsenclavement ........ 17 Annexe 5 Plan du quartier ...................................................................................................................... 18 Lyon Confluence | Prsentation gnrale du projet 3 I. Prsentation gnrale du projet La situation avant le projet Au cur de la ville mais enclav, envahi par les transports (gare routire, autoroute, ple multimodal) mais difficilement accessible, le Sud de la presquile de Lyon faisait face de nombreux paradoxes qui ont conduit la ville crer cet endroit un Eco quartier multifonctionnel. Le centre dchange et la gare de Perrache se prsentaient comme une barrire hermtique sparant le Nord bourgeois et le Sud modeste dans le 2eme arrondissement de Lyon. Le Rhne, La Sane et la voie ferre isolaient le quartier du reste de lagglomration. En 1999, avant le lancement du projet, la zone prsente une croissance dmographique ngative, une population plus ge et moins bien rmunre que la moyenne lyonnaise, peu dhabitants propritaires (22%) et un taux de motorisation lgrement plus faible que le reste de lagglomration (58.6% des mnages). Le dsenclavement du quartier apparait comme une ncessit. Voir documents annexes 1, 2 et 3. Chronologie Anne Evnement 1999 La socit d'conomie mixte (SEM) est cre. Elle a pour mission de coordonner lensemble du projet dans ses diffrentes phases. Lurbaniste Franois Grether et le paysagiste Michel Desvigne sont dsigns par le maire de Lyon, Raymond Barre, pour dfinir le plan durbanisme. 2003 La SEM Lyon Confluence, titulaire dune convention publique damnagement, est officiellement nomme, par le maire de Lyon, Grard Collomb, amnageur du projet Lyon Confluence pour le compte du Grand Lyon. Sa cration en 1999 visait coordonner le projet de prolongement du centre-ville sur les 150 hectares de Perrache au confluent. La ZAC 1 est cre. Des emprises importantes se librent, comme les magasins gnraux de Perrache, le tri postal de Montrochet, les immeubles de la place des Archives. Les travaux du tramway et des ouvrages ferroviaires dbutent... 2005 Un an aprs le choix des premiers matres douvrage pour la construction des premiers immeubles, ce sont les travaux de la place nautique, placs sous haute prcaution, qui commencent. En 2007 sont inaugurs les premiers btiments sur les Docks : Le Progrs et le pavillon des Douanes. 2008 La SEM devient la SPLA Lyon Confluence, la premire socit publique locale damnagement franaise. En 2009, Herzog & de Meuron, architectes-urbanistes, et MDP Michel Desvigne, paysagiste, sont retenus pour concevoir le projet urbain de la phase 2. Ils rencontrent Grard Penot et son quipe, latelier Ruelle, qui travaillent sur le ct Sane et sur le ple Perrache. 2010 La place nautique est livre. Le parc de Sane et les premiers logements autour de la darse saniment. Lyon Confluence devient le premier quartier durable en France labellis WWF. La tranche 1 des tudes est acheve pour la phase 2. Un nouveau plan-masse est arrt. Un an plus tard, lhtel de rgion est livr et accueille ses salaris. 2011 est aussi marque par la signature dune convention entre le Grand Lyon et le NEDO prvoyant la ralisation de llot P. Dernier ensemble de la place nautique, il est conu par larchitecte Kengo Kuma. 2012 Le ple de commerces Confluence est ouvert. Les travaux des lots E et F incluant le ple enfance de 9 classes se terminent. La premire cession de charges foncires relative la ZAC 2 est lance... Lyon Confluence | Prsentation gnrale du projet 4 Plan de Lyon Confluence Lco quartier Lyon Confluence est situ au sud de la presqule, du fait de la dimension et loriginalit du territoire (150 ha). Il constitue une vritable extension de laire urbaine : lobjectif est de doubler la superficie du centre-ville lyonnais. La situation exceptionnelle du sud de la presqu'le dans la ville, la beaut de ses paysages fluviaux, la dimension du territoire (150 ha) la perspective de son dsenclavement justifient un grand projet urbain. Les objectifs : Dsenclaver le sud de la presqu'le, Crer un nouveau quartier en centre-ville, Dvelopper une offre innovante et attractive de loisirs urbains, Mettre en valeur les fleuves et les qualits paysagres du site, Reconqurir les friches industrielles et logistiques. Les prvisions : 25 hectares d'espaces verts 7 000 16 000 habitants 6 000 25 000 salaris Plus de 100 enseignes dans le ple de commerces et de loisirs. Lco quartier est divis en 4 zones de dveloppement. Le dveloppement de la ZAC 1 (Zone damnagement concert) qui a dbut en 2003 est dj bien avanc (les des ralisations prvues sont termines, comme la place nautique ou le centre commercial Confluence). Son terme est prvu dici 2016. La construction de la ZAC 2 a commence en 2012. Il sagit de la reconversion de lancien march de gros. La partie nord abritera un quartier mixte et permable tandis que la partie sud consiste en un parc habit qui privilgie le cadre naturel exceptionnel du lieu. Il faut dverrouiller le quartier de Perrache, entre La Confluence et le reste de la presqule de Lyon, pour donner au nouveau territoire toute sa place dans lagglomration. Le projet en cours consiste allger autant que possible cet hritage, tout en le gardant fonctionnel. La gare et le centre dchanges y gagneront en fluidit, la circulation sera apaise et les pitons y trouveront un espace public agrable. Lyon Confluence | Analyse et orientations retenues 5 II. Analyse et orientations retenues Un pas vers lurbanisme durable. Btir une ville positive, cest dabord reconstruire la ville sur elle-mme. Btir une ville positive, cest galement valoriser le sol comme ressource rare et prcieuse. (Rodolphe Deborre, BeCitizen). Il faut donc btir une ville dense et rduire lusage du vhicule individuel, dont limpact cologique direct et sociologique est trs important, au profit de la mobilit douce : pied, vlo, en transports en commun...le choix du site et lorganisation urbaine de la ville positive permet la ville existante de se rgnrer... Cela exige une vision politique long terme du territoire atteindre... et une mise en uvre progressive des solutions en accompagnant les changements de mentalits hritires des dveloppements urbains ngatifs de ces 50 100 dernires annes... Cest pourquoi le quartier Confluence est un engagement durable pour le dveloppement urbain de Lyon : Il ntend pas la ville en crasant la biodiversit, il densifie au contraire la ville en rhabilitant des morceaux de ville en friche industrielle, sa position centrale permet desprer une rduction des transports polluants dans la ville. Un sol r-assaini Aprs le choix du site, vient une autre tape cologique : la dpollution du site. GRS Valthec (filiale du Groupe Veolia Propret) a trait dans son centre de rsorption thermique de Saint-Pierre-de-Chandieu une partie des terres faiblement pollues du site de la Confluence, en les chauffant 500 afin de faire vaporer les hydrocarbures. 70 000 tonnes de terre trs faiblement pollues mais considres comme non inertes ont t traites sur place dans une unit mobile, par ajout de stabilisants. Une petite quantit a t vacue afin dtre enfouie. Une tape initiale co-conue qui a ncessit ltablissement pralable dun seuil de tolrance sanitaire ( seuil de contamination acceptable ) pour les polluants du site en considrant une personne qui habiterait le quartier pendant 70 ans. Des engagements nergtiques Un parti pris avant-gardiste est impos au niveau nergtique pour lpoque (2005). En effet, leffort porte tant sur les btiments neufs quanciens, dans loptique daller au-del de la rglementation thermique en vigueur (RT 2005). Les nouveaux btiments sont ainsi trs peu demandeurs en nergie, grce la conception bioclimatique, lisolation (par lextrieur) et la ventilation (mcanique double flux). Par exemple, en ce qui concerne les logements, la consommation de chauffage est fixe 60 kWh/m2/an, l o la moyenne nationale est de 110 kWh/m2/an, soit une diminution denviron 50%. De plus les lots de logement recourent 80% aux ENR (chaudire bois commune pour un lot, chauffe-eau solaires, panneaux photovoltaques...). Les laurats des lots E3 et E4 ont mme atteint une performance de moins de 40 kWh/m2/an grce une pompe chaleur sur air et une installation photovoltaque en toiture ( comparer aux 50 kWh/m2/an de la RT 2012). Lyon Confluence | Analyse et orientations retenues 6 Tous ces engagements ont permis au quartier Confluence de bnficier du programme europen Concerto apportant des fonds supplmentaires pour la mise en place de cette dmarche durable : 5,6 millions deuros dont 4,3 de lEurope et 1,3 de la rgion Rhne-Alpes et de lAdeme. Des engagements environnementaux Pour dvelopper son engagement pour la sobrit, un partenariat tripartite a t sign entre le Grand Lyon, la Socit Publique Locale dAmnagement Lyon Confluence, et WWF, le premier de cette nature en France. Il vise laborer et mettre en uvre, sur cinq ans, un Plan dAction Durabilit (PAD) pilote. Ce PAD est structur autour de 10 objectifs, parmi lesquels Zro Carbone (efficacit nergtique voque prcdemment ainsi que lemploi du tramway), Zro Dchets (rduire 30% la part des dchets non recycls), et le dveloppement des habitats naturels et de la biodiversit, permettant de concilier tant la rduction de lempreinte cologique que la qualit de vie. En ce qui concerne la biodiversit, les continuits cologiques ainsi que les trames verte et bleue sont intgres lamnagement, participant de fait au retour de la nature en ville. La prsence du fleuve, structurante, renforce le lien de la ville leau (place nautique, par exemple). Un parc ramifi de 14 hectares (parc de Sane) confre une place primordiale au vgtal dans la gographie du site. La gestion des eaux pluviales a t conue pour amliorer la qualit des milieux naturels et protger la ressource en eau. Elle diminue le risque dinondation, baisse les cots de ralisation et dexploitation des systmes dassainissement et intgre leau dans le paysage. Dans le nouveau quartier, le rseau sparatif est mis en place, et le rejet des eaux pluviales est prvu en milieu naturel par le biais de dispositifs ciel ouvert (noues, fosss, caniveaux). Des systmes de toitures vgtalises sont aussi mis en place pour limiter le dbit envoy au rseau. Limiter la consommation deau potable pour entretenir les espaces publics implique de choisir, ds leur conception, des matriaux et des espces vgtales appropris. Un cahier de prescriptions, fourni chaque matre duvre, dtermine les critres dentretien, de maintenance et de dveloppement durable. Des systmes de rcupration des eaux pluviales sont prvus pour larrosage et lentretien des parties communes. Mobilit Durable Vaporetto, nouvelle station Vlov, Autolib et covoiturage. De nouvelles offres sont venues concrtiser la politique mene La Confluence pour limiter lusage de la voiture individuelle. Nouveau mode de transport inaugur : la navette fluviale. Mise en service dbut avril, elle relie en 30 minutes La Confluence au quartier Saint-Paul/Htel de Ville avec une halte Bellecour. Elle peut accueillir 75 passagers. En 2005, la ligne T1 du tramway, ouverte en 2001, est prolonge jusqu Montrochet. Lyon Confluence | Analyse et orientations retenues 7 Autre inauguration, celle fin mars dune station Vlov prs du 40, quai Rambaud. Ses 26 bornes compltent les 127 dj accessibles sur le quartier et rparties sur 6 stations. Une nouvelle station s'ouvre cet t, alle Andr Mure, deux pas de la place nautique. Concernant les dplacements automobiles, le quartier dispose dsormais dun site de covoiturages ddi. Une station Auto lib a galement t installe devant la Maison de La Confluence. Les vhicules sont accessibles 24h/24 et 7j/7 (abonnement et rservation obligatoires). Enfin, les dplacements pitons ont connu un essor important, notamment grce lattractivit du Ple de commerce et de loisirs. Depuis son ouverture, prs de 250 000 personnes sy sont rendues pied. La qualit de lespace publique (40% despace verts) Lyon-Confluence en fait en effet un quartier marchable . Tous les acteurs sont concerns Au-del de la conception architecturale, il sagit de sensibiliser les habitants. Ventilation, consommation nergtique, gestion de leau ncessitent, pour tre efficaces, dtre accompagnes dexplications. La matrise ne peut pas se raisonner uniquement en termes technologiques. Cest pourquoi un livret sur les gestes verts a t dit destination des propritaires et locataires. Il nexistera pas dco-quartier sans co-rsidents... Une rflexion avant tout urbanistique. Lquipe Grether-Desvignes, urbanistes de Lyon Confluence, a travaill sur quatre thmes majeurs : la qualit de vie, la mixit, les usages et lentretien des espaces publics. Le point de dpart est une approche sensible du vivre durable , laspect de la qualit de vie est au dpart privilgi sur les aspects technologique-cologiques. Lurbanisme... affiche son got pour les rivages et les berges, soulignant la curieuse sympathie envers les ponts btis qui font dcouvrir le plaisir dtre suspendu entre leau et le ciel... Lhistoire des villes est lie leurs multiples rapports avec leau. Nous vivons un retour des dimensions sensibles aprs une priode plus fonctionnaliste et nous essayons de comprendre cette relation leau . Franois Grether donne ainsi la ligne de conduite dun projet darchitectures au pluriel. (Diffrents projets, diffrents acteurs, diffrents habitants, diffrents promeneurs).De grands architectes comme Rudi Riccioti, Shigeru Ban, Lyon Confluence | Analyse et orientations retenues 8 participent par exemple aux concours darchitectures afin de donner Lyon et son nouveau quartier, un visage attractif. La mixit est dabord fonctionnelle : 130 000m SHON de logements, 130 000m de tertiaire & activits, 120 000m de commerces & loisirs dans la premire phase damnagement. Mais elle est aussi sociale : on trouvera dans la deuxime phase damnagement 25 30% de logements sociaux et 20 25% de logements intermdiaires, permettant ainsi de dvelopper un quartier largement ouvert tous. La rflexion sur les usages permet la mise en place dune vritable conomie de proximit, favorisant les circuits-courts, qui participent galement de cette centralit durable. Par exemple la possibilit dimplanter des commerces de proximit a t exige dans de nombreux projets de btiments au travers du quartier. (Leurs implantations posent cependant problme, confre la troisime partie). Concernant la densit de population du quartier, celui-ci devrait terminer avec une densit de 11 000 habitants/km2 sur les 150ha de lensemble du programme. Cest suprieur aux 2 500hab/km2 de lagglomration lyonnaise et des 9 700 hab/km2 actuels du cur de centre ville de Lyon, participant ainsi la densification du centre et la limitation de lexpansion territoriale. Si Lyon Confluence ne se veut pas seulement une vitrine de lamnagement durable, mais plutt un vrai projet de territoire ambitieux, marqu par lengagement et lanticipation de la collectivit, et si les exigences environnementales semblent respectes la ralisation, il reste voir, les effets socio-conomiques lis au quartier en lui-mme et sur lensemble de la mtropole. Lyon Confluence | Critiques du quartier par ses habitants, ses travailleurs et ses visiteurs 9 III. Critiques du quartier par ses habitants, ses travailleurs et ses visiteurs Le quartier des Confluences de Lyon a t pens et conu pour rpondre de nombreuses problmatiques actuelles et se veut pour cela durable et accueillant. Pour autant, cet co quartier exprimente une vision et une conception nouvelles du quartier de ville, qui doivent tre confrontes la ralit du terrain, et donc critiques, notamment en allant la rencontre de lhabitant. Suite une visite du quartier permettant de relever plusieurs tmoignages de rsidents et de visiteurs, de nombreuses critiques ressortent, autant concernant les logements que les installations connexes. Logements Pour le simple visiteur, vivre dans un logement du quartier des Confluences fait rver. Lesthtique, la proximit de leau, les parcs et la volont forte de la ville de construire un quartier exemplaire ont transform celui-ci en un vritable ple dattraction, notamment pour les touristes et les baladeurs du dimanche. Confluences est devenu The place to be Lyon, et si les promeneurs sont ravis de profiter du lieu, les habitants ont un avis beaucoup moins favorable. Nombreux sont ceux qui se plaignent de leffet vitrine, d justement lattrait des promeneurs qui contemplent les btiments et le paysage, mais aussi de la trop grande proximit des logements. Ce vis--vis en partie d la forte densit gne, notamment cause du prix des logements. Car si les intresss sont conscients que le prix est haut, ils sattendent ce quen contrepartie, les services et le confort soient maximaux. Or, lorsque le prix moyen est de 4 500/m2 (accession sociale 2 200, haut de gamme 10 000), soit 800 de plus au mtre carr que la moyenne du reste de lagglomration, on sattend ce quil y ait des terrasses individuelles, mais pas de vis--vis, des commerces de proximit et de la tranquillit et non pas un imposant centre commercial attractif bruyant et gnrateur dinscurit, et un minimum de services disposition. En plus de ces dceptions, il ny a pour linstant quun seul centre commercial et une crche qui sont apparus sur le site, ce qui est loin de suffire pour satisfaire les besoins de la partie dj ralise. Aucun nouveau service de sant ne sest pour linstant install, ni aucun tablissement scolaire. Enfin, les riverains se plaignent de cette phase de transition qui dure et qui est prvue pour encore presque 10 ans, causant des nuisances sonores dues aux nombreux chantiers. En outre, un autre effet a eu lieu : les baux commerciaux ont vu leur prix multipli par 3 depuis le dbut du projet, limitant ainsi limplantation de petits commerces, appauvrissant en consquence la diversit de loffre commerciale pour les riverains. Logements de llot A Lyon Confluence | Critiques du quartier par ses habitants, ses travailleurs et ses visiteurs 10 Circulation et stationnement Directement li aux logements, les places de parking et les moyens daccs sont les deux points critiqus par les Lyonnais. Bien que prvu comme devant privilgier les modes doux et limiter au maximum le recours la voiture pour se dplacer, ce point-l ne semble pas avoir t bien saisi par lensemble des rsidents, certains se plaignant notamment du nombre de places de stationnement proximit du site. Dcharger ses courses 500m de son logement est fatigant alors que cest un geste hebdomadaire, presque quotidien pour les familles nombreuses. Une maman qui dmnage aprs 2 ans passs dans un appartement de llot A avec ses 3 enfants. Et sans parler des dmnagements, qui deviennent encore plus laborieux que dans les btiments sans ascenseur du XIXme. Pour autant, selon les associations dhabitants de la Confluence, prs de la moiti des mnages ne possdent pas de vhicule. Quant aux visiteurs, aux gens qui se rendent au centre commercial ou dans les bureaux ou simplement ceux qui traversent le quartier en voiture, il y a un vritable cri dhorreur, parce que le sud de Lyon est connu pour ses embouteillages, et le fait davoir accord moins dimportance la voiture dans ce quartier pourtant trs frquent narrange en rien les choses. Dautant que la topographie du site narrange pas ses flux venir : prvu pour recevoir dici 2020 quelques 25 000 habitants et 20 000 emplois, le quartier est situ sur une presqule, coinc entre deux grands fleuves, le Rhne et la Sane. En rponse aux nombreuses plaintes des riverains et des commerants, la ville a dcid de mettre en place plusieurs centaines de places de parking, notamment pour pouvoir accueillir les habitants en mme temps que les ouvriers qui travaillent sur les nouveaux chantiers. En parallle, les places sont devenues payantes (sauf pour les ouvriers), encore une fois la demande des riverains, afin dviter que certains laissent leur voiture plusieurs jours de suite au mme endroit, empchant les commerants davoir des clients et les rsidents davoir de la place pour stationner. Certains de ces parkings sont prvus pour tre provisoires, la question est de savoir si la ville aura le courage de leur redonner leur destination premire une fois les habitudes mises en place. Implanter des parkings est un aveu d'chec. Quant aux transports en commun ils sont clairement sous-dimensionns. Le pauvre T1 n'y arrive pas : sa frquence trop faible entrane un tramway surcharg et inconfortable. Un riverain interrog sur les nouveaux parkings et la place du tramway. A linverse, de nombreux citoyens, notamment ceux tant sensibles lide originelle du projet favoriser les modes doux au profit de la voiture voient ici une concession dangereuse de la ville, un aveu dchec, une baisse des bras trop htive qui pourrait faire disparatre un lment fort du projet : une mobilit facilite, propre et silencieuse. La presqule des Confluences et le rseau de transport en commun Embouteillages en sortie du centre commercial Lyon Confluence | Critiques du quartier par ses habitants, ses travailleurs et ses visiteurs 11 Les embouteillages sont problmatiques car si le parti pris par la ville est de diminuer au maximum lutilisation de la voiture au profit des transports en commun, ceux-ci ne sont pas encore compltement installs et les habitants ne sont pas encore tout fait prts les emprunter. Dautant que personne nessaie de dcongestionner les transports en commun. A titre dexemple, quand lhtel de rgion a ouvert, 1 400 nouveaux employs sont apparus sur le site. Il a t suggr de dplacer dun quart dheure les horaires de travail de ces salaris, afin de mieux rpartir les flux quotidiens et viter de devoir attendre trop longtemps sur les quais, mais cette proposition a t largement moque. Pour autant, la ville essaie dexprimenter dans les transports, notamment avec la mise en place dune petite navette fluviale lectrique. Bien quanecdotique, cette navette sest rvle tre un succs conomique et une deuxime a t commande rcemment. Mme si elle est trs probablement utilise par les touristes et les promeneurs plus que par les rsidents, cette navette permet de remplir 2 rles importants : dcouvrir de nouveaux modes de transport pouvant tre mis en place Lyon tout en profitant dun cadre nautique agrable sans lendommager (moteur moins puissant, moins bruyant et surtout moins metteur de CO2). Attractivit des entreprises Ancienne capitale des Gaules, Lyon est aujourdhui la seconde ville de France aprs Paris concernant la concentration des centres de dcision et le nombre de btiments tertiaires. Elle occupe aussi le 2me rang des investissements immobiliers internationaux. Avec 4,9 millions de m2 de bureaux dont 282 000 m2 de bureaux neufs immdiatement disponibles et un prix relativement faible, Lyon se classe 6me au niveau qualit/prix des btiments de bureaux et 15me au niveau europen pour la qualit de vie offerte aux employs. Opter pour linstallation de 100 personnes dans 2 000 m2 de bureaux Lyon, cest choisir de raliser une conomie potentielle de plus de 1,3 million deuros par an par rapport une implantation la Dfense. Cest galement choisir des cots salariaux de 5 15 % moins levs, ainsi quun cot au m2 trs infrieur : 240 HT/m2 contre 830 HT/m2 pour limmobilier haut de gamme. Extrait dun article de Renny Ngo paru dans Le Nouvel Economiste et repris dans une revue diffuse par la rgion Rhne-Alpes. Le quartier des Confluences est extrmement attractif pour les entreprises. Outre leffet vitrine inhrent linstallation dans un quartier aussi dynamique, il est trs bien desservi par les transports en commun, car il est directement connect aux deux plus grandes gares lyonnaises (Perrache et Part-Dieu), ainsi qu laroport Saint-Exupry grce la navette ferroviaire Rhne Express. La preuve tant lassurance de loccupation totale des bureaux avant mme leur ralisation. Le monolithe Navette Vaporetto Lhtel de rgion Lyon Confluence | Critiques du quartier par ses habitants, ses travailleurs et ses visiteurs 12 Respect de lhistoire et du contexte Les Lyonnais sont globalement satisfaits par la politique de la ville concernant le projet. Rhabiliter un quartier labandon, dlaiss suite leffondrement dune re industrielle est louable. Dautant plus que les btiments ont t prservs et non pas dtruits comme dans le centre ville. Ainsi, le paysage a russi se reconvertir sans tre dfigur et le quartier a pris une dimension compltement nouvelle. Je suis partag, mais je ne demande qu' tre sduit par le coin avec le temps, les arbres qui poussent, les coins qui s'embellissent. Un passant Et concrtement, mme si le projet est critiqu parce que certaines choses ne plaisent pas tous les rsidents, cest plutt une russite et lattractivit du site, autant du ct des docks que des logements ou des bureaux, en est le premier tmoin. Les quelques solutions proposes Nombreux sont ceux qui critiquent le rseau de transport en commun sur le site, qui nest pas adapt aux besoins du quartier. Le tramway qui dessert le lieu arrive ici son terminus, dlaissant toute la partie sud de lle, et lexcluant en partie cause de la gare de Perrache. La question est alors de recentrer le rseau de transport en commun sur le quartier par la ralisation dun axe Est-Ouest vitant Perrache, qui morcle lle en 2 parties : la partie Sud et la partie Nord. Pour financer le rseau de transport en commun, lide de page urbain a t soumise, mme si pour linstant elle nest pas mise en place. Son objectif serait de crer un page pour les gens dsirant accder au quartier en voiture, page qui servirait financer le rseau de transport en commun. Malheureusement, la ville de Lyon na pas encore le courage de se lancer dans une telle politique car elle ne sait pas comment la population recevra une telle politique, encore inconnue en France, ni quelles seront ses consquences sociales sur la ville. Lyon Confluence | Bibliographie 13 Bibliographie Site de Lyon confluence : http://www.lyon-confluence.fr/fr/index.html http://www.laconfluenceonendiscute.fr/ Sites internet : http://www.lenouveleconomiste.fr/lesdossiers/urbanisme-le-nouveau-quartier-lyon-confluence-12826/#.UOwUEI58BQx http://www.pss-archi.eu/forum/viewtopic.php?pid=361542 http://www.eco-quartiers.fr/#analyse-qualite http://www.pointsdactu.org/article.php3?id_article=1346&artsuite=1 http://www.tendancepresquile.org Lyon Confluence, Enjeux urbain et perspective pour le rseau TCL : Marion Vidal 2004 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/40/86/79/PDF/Memoire_Vidal_Marion.pdf http://www.lyon-confluence.fr/fr/index.htmlhttp://www.laconfluenceonendiscute.fr/http://www.lenouveleconomiste.fr/lesdossiers/urbanisme-le-nouveau-quartier-lyon-confluence-12826/#.UOwUEI58BQxhttp://www.lenouveleconomiste.fr/lesdossiers/urbanisme-le-nouveau-quartier-lyon-confluence-12826/#.UOwUEI58BQxhttp://www.pss-archi.eu/forum/viewtopic.php?pid=361542http://www.eco-quartiers.fr/#analyse-qualitehttp://www.pointsdactu.org/article.php3?id_article=1346&artsuite=1http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/40/86/79/PDF/Memoire_Vidal_Marion.pdfLyon Confluence | Annexes 14 Annexes Annexe 1 Les liaisons entre le sud de la presquile et le reste de lagglomration Lyonnaise avant le projet (1999) Lyon Confluence | Annexes 15 Annexe 2 La rpartition dmographique Lyonnaise avant le projet (1999) Source : INSEE Lyon Confluence | Annexes 16 Annexe 3 Comparaison entre la population du quartier et celle de Lyon en 1999 Lyon Confluence | Annexes 17 Annexe 4 Evolution du rseau de transport en commun lyonnais traduisant le dsenclavement En 2005 En 2012 En 2016 Lyon Confluence | Annexes 18 Annexe 5 Plan du quartier Lyon Confluence | Annexes 19 1. Rives de Sane 2. Place des Archives 3. Parking des Archives 4. Time Square 5. Espace Confluence 6. Ilot J 7. Le K 8. Voiries et place Denuzire 9. Ilot H1 10. Ilot H2 11. Ilot H3 12. Ilot G 13. Ilot D 14. Terrain de football Sonny Anderson et club House 15. Ilot E1 16. Ilot E2 17. Ilot E3 18. Ilot E4 19. Poste RTE 20. Ilot F1 21. Ilot F2 ple enfance 22. Piste dathltisme 23. Parc de Sane 24. Parc de Sane 25. Parc de Sane 26. Parc de Sane 27. Place Nautique 28. Lyon Islands 29. Le Monolithe 30. Hikari 31. MJC et Capitainerie 32. Place Nautique 33. Ple de loisirs et de commerces 34. Htel de Rgion 35. Rue Paul Montrochet 36. Le Progrs 37. Eiffage 38. Le Chrlemagne 39. Pavillon de lancienne capitainerie 40. Pavillons des radios 41. Pavillons des Salins 42. Pavillons des Douanes 43. La Sucrire 44. Pavillon 6 45. Euronews 46. Dark Point 47. Pavillon Z 48. Espace public du Port Rambaud 49. Direction rgionale de la SNCF 50. Prisons Saint Paul et Saint Joesph 51. Rue Milky Way, 42 Cours Suchet 52. 17-18-19 Quai Perrache 53. La cure 54. Empreinte 55. Patio Presqule 56. CRCI 57. Cit Perrache 58. Ilt A3 59. Halle C5 60. Ilot A1 61. Esplanade F.Mitterrand 62. Ilot B2 63. Le quartier du march 64. Le Champ 65. Pont Raymond Barre/Prolongement du tramway T1 66. Muse des Confluences

Recommended

View more >