Professeur Omer Van Der Stricht

  • Published on
    06-Jun-2016

  • View
    214

  • Download
    2

Transcript

  • PROFESSEUR OMF33 TJAK DER STRICHT

    Lorsque le Professeur Omcr van der Striclit ent termin4 sa leqon, le 31 jam-ier 1924 et que, lCg8rcmeiit indispos6, il eut quitt6 1Institut dhatomie, il ne sc rcndait pas compte de la gravit6 dc son Gtat de santd. Pendant vingt-cinq ans il avait donn6 cours sans avoir jamais di? interrompre son travail pour cause de maladie. Sa constitution particnlihre- ment robuste ignorait ces petites mis6res de la vie quoti- dieiiiie: aussi, aprcs sGtrc r8signB h snbir des soins mgdi- caux pendant une dizaine dc jours, se crut-il en 6tat de reprcndrc scs legons. Les vif s applaudissements avec lesquels les 6tudiants salnhrent soil arriv6e clans le graiid Auditoire, lui firent cependaiit une impression p6nible : il mavona avec m6lancolie que ces applaudissements convenai- eiit h la fin de lann6e acad6mique et qu alors cet hommage lui Btait agr6able, mais yue cette manifestation cordiale t\t locca- sioii dc son rctour pcut-Gtre trop rapide, h i semblait pr6ma- tur6e ct lui laissait limpression quil venait tlc donner son dernier cours. Ce pressentimcnt devint, h6las ! uiie triste r6alit6 : une pleurgsie terrassa 1 estim6 Professeur qui sgteignit aprhs de longues souffrances, B Menton, le 8 mai 1925.

    Ecrire m e biographic dc 0. van dcr Stricht c6iistitne pour moi, son 615vo ct son successeur, une ttiche qui mest facilit6e par une collaboration jouriiali6re dun quart de sihcle ; 6mettre uii jugement sur son ocuvre scientifique me fournit en m6me temps loccasion dapporter iin hommage public et bien m6rit6 B un ami et un maitre regrett6.

    Omcr van der Stricht, le dernicr-ni! d une nombreusc famille, naquit ?I Dickelvenne le 23 mai 1862. ApuGs avoir fait ses humanit6s dabord au CollGge dAudcnarde, puis ii celui de St. Nicolas, il fit de brillantes 6tudes en m6decine A

    195

  • 196 H. LAMS

    lITniversit8 de Gand et obtint avec la plus grande distinction le diplijme de docteur en mQdecine, chirurgie et accouche- ments, en 1888. I1 recueillit de nombreux prix dans des con- coins nniversitaires et academiques, obtint en 1889 une bourse cle voyage A la suite dun mQmoire sur le Cartilage articulaire (1es Oiseaux et visita pendant deux ails les Laboratoires de Paris, Kiel, Wiirzbourg et Vienne. Un travail sur le d&- vcloppement du sang dans le foie embryonnaire lui valut le Ter prix au concours Universitaire de 1890. LBcadi!mie ~ ( J J - ~ I c de M6decine lui dkerna uiie si!rie de rkompenses : en 1x91, pour uii mkmoire sur lorigine des globules blancs et rouges ; en 1894, pour urie 6tude sur la pathoghie et le traite- rriciit de 16pilepsie (en collaboration avec le Dr. A. Claus) ; (-it 1896, pour ses rccherches sur le syst6me nerveux de 1Amphioxus (en collaboration avec le Dr. Heymans).

    La carriPre scieiitifiyue de 0. vaii der Stricht & IUnivcrsitC de Gand dkbuta en 1884, alors quil 6tait encore Qtudiant. Le 7 juin 1884, il fu t nommi! prkparateur du cours dHistologie; le 8 mars 1889, assistant et le 20 septembre 1894, chef des travaux danatomie macroscopique et microscopique. Le 19 octobre 1899 il succbda au Professeiir Ch. Van Bambeke comme charg6 cles cours (ihistologie g&ni!rale et sp6ciale ct dembryologic, fut iiomm6 professeur extraordinairc, lc 8 octohre 1901 et ordiriaire le 25 octobre 1906.

    Imdant la guerre moiidiale, il lui fut impossible, apriis linvasion des Allemarids & G a d , de rester plus longtemps tlans sa patrie opprirnbe et de reiioiicer B son activit6 uni- \-crsitairc--lc seul bnt de sa vie.

    I1 partit pour les JJtats-ISriis clSm4rique et y fut iiommi! Fellow in Biology la Western Reserve University de Clew- l m d (Ohio), pendant les aiin6cs 1915-1916 et 1916-1917, pour ~ s c r c e r ensuite les foiictioiis de Lecturer in Biology l a .Joliiis IIol~lii~ls Jlctlical Gcliool d c Baltimore, pendant 1!417- 1918.

    11 deviii t rnc1ml)rc tle lAlcati&mie r o y l e cle M6decirie en 18% et dc la (lasse tles Sciences en 1919, membre corrcspoiitl- ailt de l a Zoological Society (3e Londres en 1922, memhrc tlu

  • PROFESSEUIL OMER VANDER STRICHT 197

    Conseil de perf ectionnement pour 1Enseignement supQrieur pour la p6riode 1924-1926, et Qtait membre e t trQsorier de la SociQtQ de MQdecine de Gand, et membre de la SociQt6 des Sciences mQdicales et naturelles de Bruxelles.

    Chevalier de lOrdre de LQopold en 1910, officier en 1919, 0. van dcr Strieht recpt la Croix Civique de Ire Classe en 1922 et fut nomme Chevalier de la LQgion dHonneur en 1922.

    Par ses nonibreuses publications, 0. van der Stricht a con- quis une des premieres places parmi les biologistes belges ; par son enseignement remarquable, il sest montrQ digne de son maitre Cli. Van Bambeke, auqnel il succQda dailleurs, en 1911, comme directeur dcs c616bres Archives de Biologie.

    Au d@biit de son activite scientifique, il a publie le r6sultal de scs recherches dans le domaine de 1 Anatomie pathologique, apres une Qtnde approfondie des tissus normaux. LQtude de la genese et de la structure des cellules sanguines lamena B examiner ces Qlkments dam la leuckmie; apres lexamen du rein normal, il dtudia, cet organc, gravemcnt attcint en cas de chol6ra ou aprhs extirpation de lun des reins. I1 attira lattention des savants sur les 16sions microscopiques pro- voqukes dam 1 organisme par 1 an6mie pernicicuse progres- sive, 17h6matomy61ie, 1 Qpilepsie, la peste.

    Depuis le moment oii il fut char@ des cours clHistologie et dEmbryologic, il se consacra exclusivement A 1Qtude des tissus normaiix et Cic lembryogenhse normale. Ce fut princi- palement & lexamen de la cellule-ocuf, pendant la pkriode qui pr6Gdo e t suit la fkondation, quil appliqua ses qualit& estraordiiiaires d observateur perspicace ; son habiletQ tech- nique marchait de pair avec une patience inhpuisable et une persBvQrance digne claclmiration. 11 confectionna des mil- liers de preparations avcc un soin m6ticulcux et infatigable, et la collection quil rasscmbla est connue et appr6ciQe dans le inonde eiitier par ses coll8gnes spQcialistes.

    I1 Ctudia les oenfs clc IAmphioxus, dune planaire marine (Thysanoaoon) , de certains Qchinodermes, de 1 araigni3e do- mestiqne, tic. la femme, de la chauve-souris, cle la chienno.

  • 198 11. LANS

    11 stimulait saiis cesse ses 418ves B exploiter l'immense cliamp cmbryologique ct soii cxpdrience iioiis serrait alors atlmirablemeiit dam 1 'Ptucle cle 1 'oeuf de nombreux autres aiiimaux : greiionille, poissoiis, mollusqnes, la souris, le chat, lc cobaye, etc.

    L'6tudc si dificilc cle l'oeuf clcs mammif8res l'occupa pen- claiit des aiiiifes et pour cloiiiier suite an ~ 0 ~ 1 1 de scs coll6gues, d'avoir line iclhe g6116ralc de RCS propres rechcrches et dc celles de ses 61&ves, d a m ce domaine inthressant, an Labora- toire el 'Histologie de l'Unirersit6, il saisit l'occasion du Con- grbs ties Ahiatomistes h Gand, en 1922, pour faire une Qtude cl 'eiisemble cle 1 'ovogeni3se compar6c chez les Mammifi.rcs. C'et oavrage foiidamentirl, qui parat plus tart1 richemerit il- lustrk dam les Rrcliivcs de Biologic, fut son chant du cygne: il fant le consid6rcr comme soii testament scieiitifiqne.

    On ne peut hgalement point passer sous silence ses re- c*herches rcmarquables sur le syst6me nerveux de 1 'Amphi- osus et la structure microscopique de 1 'oeil, du ncuro6pithe- lium olfactif et de I 'oreille interne, aiiisi que dn muscle c*ardiaclue humain, ces delis derniers travaus, en anglais, ayaiit 6ti. faits et publi6s en Am4riquc.

    lhtimb par les htudiants qni apprkiaieiit vivement la dar t6 de soii enscignement, honor6 par ses collegues qui ne veiiaient jamais en vaiii lui demander secours et conseil, aim6 cle scs amis pour sa corcliale liospitalit6, le Professeur Dr. 0. vau tier Stricht rona son existencc ail travail purcment scien- tifique : que sa vie serve el 'exemple aux gh6rations futures et quc son souvenir rcste grav6, durable et salntaire, clans la mdmoire des g6n6ratioiis pr6sentes.

    PROF. DI:. H. LAMS.