Profil clinique et biologie des patients avec mutation du gène CYP24A1 (24 hydroxylase)

  • Published on
    30-Dec-2016

  • View
    213

  • Download
    1

Transcript

Disponible en ligne surwww.sciencedirect.comAnnales dEndocrinologie 74 (2013) 284286SFE Paris 2013Calcium thyrodeCO-73Profil clinique et biologie des patients avecmutation du gne CYP24A1 (24 hydroxylase)A. Molin , S. Melaabi , N. Coudray , M.L. KottlerCentre de rfrence des maladies rares du mtabolisme du calcium et duphosphore, service gntique, CHU de Caen, Caen, FranceAuteur correspondant.Contexte. CYP24A1 code pour la 24 hydroxylase, enzyme responsable delinactivation de la 1,25(OH)2D. Des mutations perte de fonction ont t dcriteschez des enfants prsentant une hypercalcmie idiopathique infantile (HII) aprsladministration de vitamine D, tablissant le concept dhypersensibilit lavitamine D.Objectif. Lobjectif de notre travail a t de dfinir un profil clinique etbiologique permettant de cibler la population susceptible de bnficier dungnotypage CYP24A1.Mthode. Nous avons tudi une cohorte de 100 patients cas index non apparen-ts (12 cas familiaux, 88 sporadiques) parmi lesquels 60 enfants et 40 adultes ;65 femmes, 35 hommes adresss pour hypercalcmie idiopathique.Rsultats. Vingt-et-un patients (21 %) prsentent une mutation deCYP24A1 soit homozygote (n= 4) soit htrozygote composite (n= 10)soit htrozygote (n= 7).Le diagnostic a t fait chez les enfants avant lge de 1 an [naissance8 mois],devant une hypercalcmie (>3 mmol) et un taux effondr de PTH. Tous avaientrecu une supplmentation en vitamine D systmatique et tous prsentaient deslsions de nphrocalcinose.Chez les adultes lhypercalcmie est plus fluctuante. Deux patients avaient uneinsuffisance rnale associe des lsions de nphrocalcinose et un avait deslithiases rnales associes une hypercalciurie.Tous les patients avec mutation ont une PTH basse voire effondre. Ainsi, si onlimite ltude gntique aux sujets avec une PTH < 14 pg/mL, la frquence desmutations augmente 46 %.Conclusion. Chez les patients adultes, des lsions deCYP24 doivent tre recher-ches devant une hypercalciurie et/ou une nphrocalcinose associe une PTHbasse.http://dx.doi.org/10.1016/j.ando.2013.07.137CO-74valuation prospective des complicationsendocriniennes de lhypophosphatmiegntique hrditaireP. Kamenicky a,, E. Boros b, A. Rothenbuhler c,H. Haidar d, S. Brailly d, C. Silve e, J.C. Souberbielle f,P. Chanson a, A. Linglart ca Service dendocrinologie et des maladies de la reproduction, facult demdecine, universit Paris-Sud, CHU de Bictre, APHP, Le Kremlin-Bictre,France Rsums prsents lors du 30e Congrs de la Socit francaisedEndocrinologie Paris 2013.b Service dendocrinologie pdiatrique, CHU de Bictre, APHP, LeKremlin-Bictre, Francec Service dendocrinologie pdiatrique, facult de mdecine, universitParis-Sud, CHU de Bictre, APHP, Le Kremlin-Bictre, Franced Service de gntique molculaire, pharmacogntique et hormonologie,facult de mdecine, universit Paris-Sud, CHU de Bictre, APHP, LeKremlin-Bictre, Francee Inserm UMRS986, Le Kremlin-Bictre, Francef Service dexplorations fonctionnelles, facult de mdecine, universitParis-Descartes, hpital NeckerEnfants Malades, APHP, Paris, FranceAuteur correspondant.Objectif. Lhypophosphatmie gntique hrditaire (HGH) est caractrise parune perte rnale de phosphore cause par une production excessive de FGF23,frquemment due une mutation du gne PHEX. La maladie est bien dcrite lge pdiatrique, mais ses complications mtaboliques (hyperparathyrodiefavorise par le traitement par phosphore ; syndrome mtabolique associ lexcs de FGF23) nont jamais t prospectivement values lge adulte.Patients. Dix-huit patients conscutifs porteurs dune mutation de PHEX, gsde 35 ans (2148 ans, 13F/5H), suivis depuis lenfance, ou ayant consult pourun enfant atteint, ont t valus trois mois aprs larrt de leur traitement.Rsultats. Les patients avaient une phosphatmie basse (0,58 mmol/L,0,340,88) et une phosphaturie leve (24 mmol/24 h, 1652), avec untaux inadapt de FGF23 (108 RUI/L, 60387). Aucun patient ne pr-sentait dhyperparathyrodie primaire (calcmie 2,29 mmol/L, 2,102,44 ;PTH 33 pg/mL, 1774 ; 25-hydroxyvitamine D 25 ng/mL, 1444 ; calcitriol54 ng/mL, 28120 ; calciurie 2,67 mmol/24 h, 0,946,63). La scintigraphie para-thyrodienne na pas montr danomalie des parathyrodes et lchographiernale na pas identifi de lithiase ou de nephrocalcinose. Dix patients taient ensurpoids ou obses (BMI 25,6 kg/m2, 20,942,2), un prsentait une intolranceau glucose et quatre avaient une dyslipidmie.Conclusion. HGH lge adulte est associe une fuite rnale du phosphatedont les consquences doivent tre values. Lhyperparathyrodie primaire etles complications rnales semblent rares, malgr un traitement par phosphore etanalogues de la vitamine D dans lenfance. Les patients ont un profil mtabolique risque.http://dx.doi.org/10.1016/j.ando.2013.07.138CO-75Exploration bilaterale et hyperparathyrodieprimaire : comment amliorer lindicationpar le bilan propratoire ?M. Philippon a,, D. Taieb b, J. Vaillant c, C. Guerin d,I. Morange a, F. Albarel a, E. Slotema d, B. Conte-Devolx a,J.F. Henry d, T. Brue a, F. Sebag d, F. Castinetti aa Service dendocrinologie, hpital de la Timone, Marseille, Franceb Service de mdecine nuclaire, hpital de la Timone, Marseille, Francec Service de radiologie, hpital de la Timone, Marseille, Franced Service de chirurgie gnrale et endocrinienne, hpital de la Timone,Marseille, FranceAuteur correspondant.0003-4266/$ see front matterhttp://www.sciencedirect.com/science/journal/00034266dx.doi.org/http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.ando.2013.07.137&domain=pdfdx.doi.org/10.1016/j.ando.2013.07.137http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.ando.2013.07.138&domain=pdfdx.doi.org/10.1016/j.ando.2013.07.138http://crossmark.crossref.org/dialog/?doi=10.1016/j.ando.2013.07.139&domain=pdf

Recommended

View more >