Rapport final d’étude A5 (French... · Rapport final d’étude ... approche « économie sociale…

  • Published on
    30-Jun-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • EVOLI Conseil

    Rapport final dtude

    Culture et vente de Spiruline : Etude de faisabilit conomique

    cbarnettStamp

  • 1

    Aucun autre aliment que la Spiruline

    ne runit autant de nutriments

    essentiels lHomme BERNARD SCHMITT, ENDOCRINOLOGUE ET DIRECTEUR DU CENTRE DENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN NUTRITION HUMAINE

    La Spiruline (coupl du poisson

    gras) est laliment le plus riche de la

    plante aprs le lait maternel DR J. DUPIRE, NUTRITIONNISTE, HOMEOPATHE

    La Spiruline est aujourdhui considre,

    par de nombreux experts, comme le super-

    aliment de lavenirla FAO (organisation

    des Nations Unies pour lalimentation et

    lagriculture) promeut et recommande sa

    production et son utilisation.la chine la

    dclare aliment dintrt national Journal Libration du 14 septembre 2014. Lucile Morin

  • 2

    Ltude de faisabilit conomique relative la production et la vente dune algue deau

    douce, appele Spiruline, sinscrit dans un programme Interreg IV B NWE et son projet Green

    and Blue Futures dont la participation franaise, reprsente par le Groupement dintrt

    public Russir en Sambre-Avesnois est partenaire.

    Associ ce projet de coopration transnationale (Green and Blue Futures), le GIP Russir

    en Sambre Avesnois a labor en collaboration et en accord avec la socit anglaise Canal

    river Trust British (chef de file du projet), la Province West-Vlaanderen (Belgique), the Scottish

    Waterways Trust (Ecosse), la Province du Hainaut (Belgique), Tipperary County Council

    (Irlande) et Scottish Canals Waterways (Ecosse) un dossier de contribution ce programme

    qui ambitionne de faire de la Sambre un espace pilote de dveloppement dit durable par une

    approche conomie sociale et solidaire et la cration de nouvelles activits insertionnelles.

    En effet, les rivires et canaux sont de vrais enjeux pour le dveloppement local, ce quont

    apprhend les acteurs de la Sambre qui depuis plus de dix ans mnent des politiques

    volontaristes, notamment en matire de qualit de leau, dhabitat, de reconqute

    environnementale ou de friches.

    A travers ce cadre, Green and Blue Futures, le GIP a pour objectifs les axes

    oprationnels suivants :

    Dvelopper une nouvelle activit conomique sur les berges de la rivire

    Sambre, au moyen de cultures intensives, de type maraichre ou algoculture,

    produite sous serres, avec lambition de donner cette activit une dimension

    industrielle

    Accompagner le mouvement de rappropriation de la voie deau par ses

    habitants

    Maubeuge

  • 3

    SOMMAIRE I. PREAMBULE ..................................................................................................................... 7

    II. LE MONDE DE LA SPIRULINE (PRESENTATION ET DEFINITION)....................................................... 8

    A. LA DECOUVERTE DE LOR VERT .......................................................................................... 8

    1. UNE LONGUE HISTOIRE ................................................................................................ 8

    A) LUN DES PREMIERS ORGANISMES VIVANTS TERRESTRES .................................................. 8

    B) UNE MARCHE EXEMPLAIRE A TRAVERS LE TEMPS ........................................................... 8

    2. LA MINE DE CETTE PEPITE ? .......................................................................................... 9

    3. SON MILIEU NATUREL DE VIE....................................................................................... 10

    4. ENRICHIR SES REPAS ! ............................................................................................... 10

    5. OU TOUT SIMPLEMENT SE NOURRIR ? .......................................................................... 11

    B. COMPOSANTES DE CETTE OPULENCE ................................................................................ 11

    1. UN VERTUEUX ASSEMBLAGE DE NUTRIMENTS ................................................................. 11

    2. LA RICHESSE DE CETTE PEPITE ...................................................................................... 12

    A) PROTEINES ET ACIDES AMINEES ............................................................................... 13

    B) VITAMINES .......................................................................................................... 13

    C) LES PIGMENTS ...................................................................................................... 14

    D) LES ENZYMES ....................................................................................................... 14

    E) LES MINERAUX ET LES OLIGOELEMENTS ..................................................................... 14

    F) LES ACIDES GRAS ET LIPIDES .................................................................................... 15

    G) LES GLUCIDES ...................................................................................................... 15

    3. LES BIENFAITS DE SES NUTRIMENTS ........................................................................... 15

    A) SUR LALIMENTATION ET LA NUTRITION ..................................................................... 15

    B) SUR LES ALLERGIES ................................................................................................ 15

    C) SUR LANEMIE ...................................................................................................... 15

    D) SUR LE DIABETE ET CHOLESTEROL ............................................................................. 16

    E) SUR LE VIH ET LE CANCER ...................................................................................... 16

    F) SUR LES RHUMATISMES .......................................................................................... 16

    G) SUR LA PEAU ....................................................................................................... 16

    4. LES PERFORMANCES QUELLE PEUT GENERER ................................................................. 17

    A) COMBAT DE LA MALNUTRITION ............................................................................... 17

    B) SPORTIFS ............................................................................................................ 17

    C) GROSSESSE ......................................................................................................... 17

    D) DEVELOPPEMENT HUMAIN ET MALADIES ................................................................... 18

    E) BENEFICES AUSSI POUR LES ANIMAUX ....................................................................... 18

    C. SYNTHESE DU MONDE DE LA SPIRULINE ............................................................................ 19

    III. LA CULTURE DE LA SPIRULINE ......................................................................................... 20

    A. LE PRINCIPE GENERAL DE CULTURE DE LA SPIRULINE ............................................................ 20

    1. FACTEURS DE TEMPERATURE : .................................................................................... 20

    2. FACTEUR DE LUMINOSITE ........................................................................................... 20

  • 4

    3. FACTEURS DE LEAU : LEXIGENCE DUNE EAU SAINE ........................................................ 22

    4. CYCLE DE CROISSANCE ............................................................................................... 22

    5. RECOLTE ................................................................................................................ 22

    6. MOYENS DE BASE POUR PRODUIRE .............................................................................. 23

    7. DES POINTS IMPORTANTS A NE PAS NEGLIGER ................................................................ 25

    B. SYNTHESE SUR LA CULTURE DE LA SPIRULINE ...................................................................... 26

    IV. LES GISEMENTS (ETAT DES LIEUX) .................................................................................... 27

    A. PRODUCTION MONDIALE ............................................................................................... 27

    1. CARTOGRAPHIE MONDIALE ........................................................................................ 27

    2. LES ETATS-UNIS ...................................................................................................... 28

    3. LASIE ................................................................................................................... 28

    4. LAFRIQUE .............................................................................................................. 28

    5. LEUROPE ............................................................................................................... 29

    B. PRODUCTION NATIONALE .............................................................................................. 30

    1. CARTOGRAPHIE NATIONALE ........................................................................................ 30

    2. LES PIONNIERS ......................................................................................................... 31

    C. EVOLUTION ET TENDANCE DU MARCHE MONDIAL ............................................................... 31

    1. LES DEBUTS PENIBLES ................................................................................................ 31

    2. UNE CROISSANCE FORTE ET CONSTANTE DEPUIS PLUSIEURS DECENNIES ............................... 31

    D. SYNTHESE SUR LETAT DES LIEUX ..................................................................................... 32

    V. METHODES DE PRODUCTION ............................................................................................. 33

    A. TYPOLOGIE DES PRODUCTEURS, DES MOTIVATIONS VARIEES .................................................. 33

    B. METHODES ARTISANALES .............................................................................................. 33

    1. POUR SON PLAISIR .................................................................................................... 33

    2. POUR LE PLAISIR DES AUTRES ...................................................................................... 34

    C. METHODES INDUSTRIELLES ............................................................................................ 34

    1. DES MARGES TRES CONFORTABLES AVEC LOR VERT ......................................................... 34

    2. AU BENEFICE DUN MAXIMUM DE PERSONNES................................................................ 35

    VI. UN MARCHE EMPIRIQUE ET UNE CONSOMMATION CONFIDENTIELLE, UNE PRISE DE CONSCIENCE. . 36

    A. LENVIRONNEMENT DU MARCHE FRANAIS ....................................................................... 36

    1. POINTS ET CIRCUITS DE VENTE ..................................................................................... 36

    A) VENTE DIRECTE .................................................................................................... 36

    B) VENTE PAR INTERMEDIAIRE ..................................................................................... 37

    C) LE PROBLEME DE LA TRAABILITE ............................................................................. 37

    B. LA FEDERATION DES SPIRULINIERS DE FRANCE ................................................................... 38

    VII. SYNTHESE ET TENDANCES SUR LA SPIRULINE ET SON MARCHE ................................................ 39

    VIII. LES METHODES DE MARKETING ET DE VENTE ...................................................................... 41

    A. DEFINITION DUN COMPLEMENT ALIMENTAIRE ................................................................... 41

    B. LE MARCHE DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES EN FRANCE .................................................. 41

    C. LE CIRCUIT DE DISTRIBUTION DU COMPLEMENT ALIMENTAIRE ................................................ 42

    1. VENTE PAR INTERMEDIAIRE (CANAL LONG ET COURT)....................................................... 42

    A) LES GRANDES ET MOYENNES SURFACES ..................................................................... 42

  • 5

    B) LES MAGASINS SPECIALISES ..................................................................................... 43

    C) LES OFFICINES ...................................................................................................... 43

    2. VENTE DIRECTE (CANAL ULTRA COURT) ......................................................................... 43

    A) LE E-COMMERCE .................................................................................................. 43

    3. LISTE DACTEURS DE LA DISTRIBUTION DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES ............................ 44

    4. LES PERSPECTIVES DU MARCHE DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES ..................................... 44

    IX. LA SPIRULINE : UN PRODUIT EXCEPTIONNEL, TROP CONFIDENTIEL QUI DOIT PROFITER A TOUS EN MARIANT UN MARKETING TRADITIONNEL ET EMERGENT ............................................................................... 46

    A. LE MLM : UN RESEAU EMERGEANT DE DISTRIBUTION ET DE VENTE TRES COURTISE PAR LA JEUNE GENERATION BRANCHEE DES 20-26 ANS. ................................................................................. 46

    B. COMMENT VENDRE LA SPIRULINE ? ................................................................................. 49

    1. QUI PREND DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES ? ............................................................ 49

    2. UNE CONSOMMATION EN FORTE HAUSSE, MARQUEE PAR LES SAISONS ................................ 49

    3. LE RESSENTIS DES PRODUCTEURS FRANAIS ................................................................... 50

    C. PROPOSITIONS DORIENTATION MARKETING ...................................................................... 51

    1. SEGMENTATION (APPROCHE MACRO) ........................................................................... 51

    2. CIBLAGE (APPROCHE MICRO) ...................................................................................... 52

    3. POSITIONNEMENT (SUR LE MARCHE EXISTANT) ............................................................... 52

    4. RAPPEL DES CANAUX DE DISTRIBUTION (VOIR PAGE 42) ................................................... 53

    D. INTEGRER DES REFLEXES POUR UN PACKAGING ATTRACTIF ET FONCTIONNEL ............................. 53

    1. A QUOI RESSEMBLE LE PACKAGING DE LA SPIRULINE A CE JOUR? ........................................ 53

    2. A QUOI LE PACKAGING DEVRAIT RESSEMBLER DEMAIN ? ................................................... 54

    E. LES PRECAUTIONS A PRENDRE EN COMPTE ........................................................................ 55

    1. PRECAUTIONS SUR LA SPIRULINE. ................................................................................. 55

    2. PRECAUTION SUR LE PACKAGING ................................................................................. 56

    F. TAUX DE PENETRATION SUR LE MARCHE FRANAIS (PROJECTION ET SIMULATION) ..................... 56

    X. VERS UNE PRODUCTION INDUSTRIELLE DE QUALITE ARTISANALE A MAUBEUGE .......................... 58

    A. CE QUIL FAUT GARDER ................................................................................................. 58

    B. LES CHALLENGES A RELEVER ........................................................................................... 58

    C. DES EVOLUTIONS TECHNIQUES POSSIBLES, POUR UN RENDEMENT MEILLEUR ET GARANTISSANT LES QUALITES ORIGINELLES DU PRODUIT ........................................................................................ 59

    D. UN CLIN DIL AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES EXPERIMENTEES ........................................... 59

    XI. QUEL PROJET POUR MAUBEUGE ET LA SAMBRE ? .............................................................. 60

    A. UNE PRODUCTION INDUSTRIELLE DE QUALITE ARTISANALE .................................................... 60

    B. LA SAMBRE : LE SHOW-ROOM NATIONAL ? ....................................................................... 60

    1. DEFINIR LES BASES DE LA FILIERE .................................................................................. 60

    2. CONTRIBUER A LA PROMOTION DE LA SPIRULINE ............................................................. 61

    C. MOYENS NECESSAIRES .................................................................................................. 61

    1. BATIMENTS ET STRUCTURE ......................................................................................... 61

    2. PROCESSUS ............................................................................................................. 62

    A) LE BASSIN ........................................................................................................... 62

    B) LA RECOLTE ......................................................................................................... 62

  • 6

    C) SECHAGE ............................................................................................................ 62

    D) STOCKAGE .......................................................................................................... 62

    E) ENERGIE ............................................................................................................. 63

    XII. SIMULATION DE LENTREPRISE (SOCIALE) A MAUBEUGE, EN SAMBRE ..................................... 63

    A. LA CREATION DE LENTREPRISE (SOCIALE) ....................................................................... 63

    1. LE SUPPORT JURIDIQUE DE LACTIVITE A VENIR................................................................ 63

    2. LES EMPLOIS QUE PEUVENT INDUIRE CETTE ACTIVITE ........................................................ 65

    B. SIMULATION FINANCIERE DEXPLOITATION DU FUTUR SITE DE PRODUCTION ............................. 66

    1. LES INVESTISSEMENTS A PREVOIR ................................................................................. 66

    A) ACHAT DES SERRES................................................................................................ 66

    B) BATIMENTS ET SUPERSTRUCTURES ........................................................................... 67

    C) OUTILLAGE ET EQUIPEMENT PARTICULIERS .............................................................. 67

    D) RECAPITULATIF DES INVESTISSEMENTS ...................................................................... 67

    E) AUTRES REMARQUES IMPORTANTES ......................................................................... 68

    F) LES CHARGES DE FONCTIONNEMENT ......................................................................... 68

    G) CHARGES DIRECTES DE FONCTIONNEMENT ................................................................. 68

    H) AUTRES CHARGES ................................................................................................. 68

    2. RECETTES ET PRODUITS ............................................................................................. 69

    3. CALCUL DES MARGES ENTRE PRIX DE REVIENT ET PRIX DE VENTE ......................................... 69

    XIII. LES INITIATIVES EN GESTATION EN REGION NORD PAS DE CALAIS ........................................... 70

    A. SITES DE PRODUCTION DE SPIRULINE ................................................................................ 70

    B. ROQUETTE ORIENTE VERS UN USAGE INDUSTRIEL ................................................................ 70

    XIV. CONCLUSION ET PRECONISATIONS ................................................................................... 73

    XV. ANNEXES ................................................................................................................... 75

    A. BIBLIOGRAPHIE ........................................................................................................... 75

    B. ANNEXE 1 : ARTICLE DE PRESSE RELATIF AU PROJET DE PRODUCTION DE SPIRULINE DANS LE PAYS DU TERNOIS ............................................................................................................................ 76

    C. ANNEXE 2 : ARTICLE DE PRESSE RELATIF AU PROJET DE PRODUCTION DE SPIRULINE AU FRASNOY .. 78

    D. ANNEXE 3 : ARTICLE DE PRESSE DU JOURNAL LIBERATION SUR LE MARCHE DE LA SPIRULINE ......... 82

  • 7

    I. Prambule

    Cette tude, sur le march de la spiruline et son potentiel conomique, sest

    articule et sest construite au moyen darticles scientifiques, de recherches et

    dentretiens (tlphoniques et physiques) avec des professionnels.

    Nous tenons tout particulirement remercier Jean-Franois Thvenet, prsident de

    la Fdration des Spiruliniers de France et producteur de spiruline en Savoie, et Arnaud

    Etienne, technicien de la Chambre dAgriculture du Nord pas de Calais que nous avons

    rencontrs dans le cadre de nos travaux. Leurs appuis ont t des sources riches en

    informations et conseils.

  • 8

    II. Le monde de la spiruline (prsentation et dfinition)

    A. La dcouverte de lor vert

    1. Une longue histoire

    a) Lun des premiers organismes vivants terrestres

    La spiruline appartient un groupe dorganismes vivants trs anciens appels cyanobactries,

    qui sont sur Terre depuis plus de 3,5 milliards dannes. Les cyanobactries sont lorigine de

    toutes les cellules vivantes et de la production doxygne sur Terre (90% de loxygne provient

    des ocans et de ses micro-algues)

    b) Une marche exemplaire travers le temps

    La spiruline a fait partie du quotidien des hommes depuis lantiquit au Tchad, chez les

    Kanembous et en Amrique latine chez les Aztque et les Mayas. Ctait un produit de base

    de lalimentation ; incorpore dans des galettes de mas chez les Aztques, elle servait surtout

    aux guerriers et aux coursiers de lempereur.

    Les conquistadors espagnols ne supportant pas le lac (pour sa couleur et son odeur) o tait

    rcolte la spiruline, ils dcidrent de lasscher pour y cultiver des crales. Cest ainsi que

    disparut la spiruline en mme temps que les Aztques.

    Elle fut oublie par une grande majorit de la population pendant des centaines dannes et

    cest dans les annes 1940 que des scientifiques la redcouvrirent sur des marchs africains

    et lidentifirent. Des observations furent menes dans les annes 1950 sur des cultures au

    Kenya.

    A la fin des annes 1960, Hubert Durand-Chastel, ancien snateur franais et dfenseur de

    lalgue bleue (son surnom en raison de la couleur de son pigment), aussi directeur de lusine

    de soude Sosa Texcoco (entreprise mexicaine) sest aperu en voulant dboucher des

    tubulures de ses machines quune substance y prolifrait naturellement. Il sagissait de la

    spiruline. Pendant plusieurs annes, il dtruisit cette algue jusquau jour o lide de

    lexploiter lui vint. Cette ide fut fortement influence par les besoins de lpoque,

    notamment par lessor du vgtarisme dans les pays industrialiss. Cest partir de cette

    poque que lon commence srieusement sintresser de nouveau cette algue.

    Aprs les premires analyses scientifiques montrant ses bienfaits sur la sant, de nombreuses

    cultures de spiruline sont apparues dans le monde. Leur nombre ne cesse de croitre depuis

    plusieurs dcennies et de faon exponentielle.

  • 9

    2. La mine de cette ppite ?

    De son nom scientifique Arthrospira platensis et couramment appele algue bleue, elle est en

    fait plus prcisment une bactrie aquatique possdant un pigment bleu, la phycocyanine

    (do le nom de cyanobactrie pour cyan ).

    Mais son assimilation courante une algue provient de sa couleur verte apporte par sa forte

    teneur en chlorophylle, elle possde aussi des pigments oranges (le bta-carotne).

    Grce la chlorophylle, la spiruline est capable de faire de la photosynthse (captation de

    lnergie solaire pour des ractions chimiques) mais ne possde pas de cellulosique rigide

    comme la plupart des vgtaux, ce qui lui confre un pouvoir de digestion trs facile et une

    trs bonne assimilation par lorganisme.

    Dun point de vue esthtique, la spiruline se prsente sous la forme dun filament hlicodale

    multicellulaire dune longueur de 0,25mm environ. Sa forme est semblable celle de lADN,

    en spirale, do ce nom de spiruline. Il en existe plusieurs varits avec des proprits

    nutritionnelles diffrentes et des formes de spirale plus ou moins prononces. Par exemple,

    la varit Paracas (du lac Paracas au Prou) est de forme plutt ondule et la varit Lonar

    (du lac Lonar en Inde) est spirale.

    Photos didentit :

    Figure n1 : Spiruline au microscope de forme

    spirale Figure N2 : spiruline au microscope de forme

    ondule

  • 10

    Figure n3 : Autre photo en forme spirale

    3. Son milieu naturel de vie

    Dans le milieu naturel, la spiruline se dveloppe de prfrence dans des eaux chaudes,

    alcalines et riches en nutriments. Nous pouvons donc la retrouver dans des eaux saumtres

    et des lacs alcalins dans les rgions tropicales et semi-tropicales. Toutefois on peut la trouver

    en tat de dormance entre les rochers dans les dserts. Dans cet tat, elle est trs rsistante

    et peut supporter des tempratures extrmes en attendant les quelques gouttes deau qui la

    rhydrateront. Elle est majoritairement prsente de faon naturelle entre les latitudes 35

    Sud et 35 Nord. Cependant, on a observ que la spiruline tait capable de se dvelopper dans

    des rgions un peu plus froides comme la Camargue, dans le Sud de la France, o une souche

    naturelle a t identifie, transporte par les becs et les pates des flamants roses en migration.

    Elle est toutefois plus prsente en Afrique du Sud et en Asie quen Europe et en Amrique du

    Nord.

    4. Enrichir ses repas !

    La culture de spiruline a pour vocation, et ceci depuis des milliers dannes, de fournir un

    produit consommable par lHomme, mais depuis, les nombreux progrs technologiques

    permettent galement de sen servir pour dautres domaines tels que la cosmtique, la

    pharmaceutique, llevage

    Consommer une algue peut faire peur de nos jours de par nos habitudes alimentaires trs

    orientes vers de la nourriture prmche et esthtiquement prpare. La spiruline a un

    got particulier et un aspect qui peut rebuter et faire oublier les multitudes de bienfaits quelle

    apporte.

    Pour pallier au seul inconvnient (got et aspect) de cette petite algue, des conditionnements

    sous forme de comprims et glules existent mais ce ne sont pas les meilleures faons de

    conserver ses proprits nutritionnelles.

  • 11

    Heureusement, la spiruline peut tre utilise comme ingrdient ou condiment

    daccompagnement de tous les repas dans des recettes simples (potage pinard-poireaux-

    spiruline) ou labores (gnocchis). Des recettes sont facilement trouvables sur internet et

    pourront aider les consommateurs rfractaires au got de la spiruline dy passer outre, et

    pouvoir ainsi profiter de ses atouts sant.

    5. Ou tout simplement se nourrir ?

    La spiruline est certes un aliment riche en nutriments, mais elle nen est pas pour autant un

    substitut de repas. Les doses recommandes de 5 10 grammes par jour, suivant lactivit et

    la corpulence de la personne, ne suffisent pas combler les apports en macro nutriments

    telles que les glucides ou protines. Une nutrition 100% spiruline ncessiterait des doses

    importantes de spiruline qui par consquent causerait un sur-apport de certaines vitamines

    (survitaminose), ce qui peut tre dangereux.

    B. Composantes de cette opulence

    1. Un vertueux assemblage de nutriments

    La spiruline est un aliment aux vertus nutritionnelles exceptionnelles. Comme nous le

    verrons par la suite, la spiruline a une composition trs riche avec notamment plusieurs

    records. Les qualits mises en avant sont son taux de protines le plus lev connu, ainsi que

    son taux de fer et sa multitude de vitamines (en particulier du groupe B).

    De plus, grce labsence de paroi cellulosique rigide sa digestibilit est remarquable ce qui

    permet de rendre hautement disponible lensemble de ses nutriments. Selon de nombreux

    chercheurs la spiruline est laliment connu le plus complet au monde (Voir page 2).

  • 12

    2. La richesse de cette ppite

    Dun point de vue global, la spiruline se compose en moyenne de la faon suivante :

    Composition gnrale

    Protines 60-70%

    Glucides 15-25%

    Lipides Dont acides gras essentiels - Palmitique - Palmitolique - Starique - Olique - Linolque - Linolnique

    5-13% 43,8% 3,7% 2,6% 3,4% 20,6% 24,4%

    Tableau n1 : proportion des principaux macronutriments

    Dtail des autres lments

    LMENT NUTRITIFS

    Pour 10g de spiruline % des apports journaliers recommand

    LES PIGMENTS

    Chlorophylle 115mg

    Phycocyanine 15000-2000mg

    Carotnodes, dont la provitamine A (bta-carotne)

    37mg 7-20g

    LES VITAMINES

    Vitamines E 0,5-1,9mg 5%-19%

    B1 0,34-0,5mg 26-38%

    B2 0,3-0,46mg 18-28%

    B3 1,3mg 7,5%

    B5 0,04-0,25mg 0,8-5%

    B6 0,05-0,08mg 2,8-4,5%

    B7 6,4mg NC

    B8 0,5g 0,25%

    B9 5g NC

    B12 1-3,4g 100%

    K 0,2mg 200%

    Tableau n2 : Dtails micronutriment (pour 10g et AJR)

  • 13

    a) Protines et acides amines

    Les protines et les acides amins, dont la teneur est de 60 70% dans la spiruline, sont aussi

    un record ! En effet la spiruline en contient deux fois plus que le soja et presque trois fois

    plus que le poisson ou la viande. Et de surcroit elles sont de haute qualit car elles

    contiennent tous les acides amins essentiels (ceux que le corps nest pas capable de fabriquer

    soi-mme) ainsi que la plupart des autres acides amins.

    b) Vitamines

    Les vitamines sont en trs grand nombre, avec une trs large palette du groupe B :

    La vitamine A

    Elle est apporte par la btacarotne (pigment orange) de la spiruline. Elle est ncessaire pour

    beaucoup de processus comme la synthse des pigments de lil, prvient les problmes de

    vision, entre dans les mcanismes dentretien de la peau, de la formation des globules rouges

    et dans le mtabolisme des hormones. 2 grammes de spiruline suffisent pour couvrir les

    besoins journaliers dun adulte en vitamine A.

    Les vitamines du groupe B

    Riche en vitamines du groupe B, elle contient plus prcisment les vitamines B1, B2, B3, B5,

    B6, B7, B8, B9 et B12. Elles sont un fondement de la vie et participent de nombreux processus

    mtaboliques. Elles agissent notamment sur les cheveux, les ongles et la peau. Elles ont

    galement un rle dantioxydant, tonifiant, quilibrant du systme nerveux, etc.

    La spiruline arrive en deuxime position aprs la levure de bire dans sa richesse en vitamines

    B, sauf en B12 o elle a le record (vitamine difficile obtenir sans consommation de viande).

    Les vitamines E

    La spiruline ne peut suffire pour couvrir les besoins journaliers en vitamine E. Mais elle nest

    pas pour autant une mauvaise source car avec deux cuillres caf nous arrivons 20% de

    lAJR (Apport Journalier Recommand), elle dpasse la teneur du germe de bl. Cette vitamine

    est antioxydante, favorise loxygnation des cellules et protge des maladies cardiovasculaires

    (Vidalo, 2008).

    La vitamine K

    Elle permet une meilleure coagulation et vite les hmorragies. En tte de liste avec les

    pinards, la spiruline entre dans les sources vgtales les plus riches en vitamines K.

  • 14

    c) Les pigments

    Les carotnodes

    Les carotnodes sont composs 80% par le bta-carotne avec un taux vingt vingt-cinq

    fois plus lev que la carotte. De couleur orange, ils sont utiliss en alimentation animal

    (pisciculture, aquaculture, aviculture pour colorer les cailles et chairs), en alimentation

    humaine (colorant alimentaire, bronzage). Ils sont une source de vitamine A. La spiruline est

    lun des lments les plus concentrs en carotnodes, ils constituent une barrire contre les

    radicaux libres responsables du vieillissement de la peau.

    La chlorophylle

    Cest elle qui donne sa couleur verte la spiruline en surpassant le pouvoir de coloration des

    autres pigments. Elle aurait une action cicatrisante et antiseptique, et des tudes montrent

    quelle agirait galement sur les personnes anmies. La spiruline dtient ici encore un autre

    record, celui du taux le plus lev en chlorophylle du rgne vgtal.

    La phycocyanine

    De couleur bleue, cest ce qui caractrise les cyanobactries. Elle possde de nombreux atouts

    et fait de plus en plus lobjet de recherches mdicales. Entre autres, elle stimule la synthse

    des globules rouges, ce qui en fait un voisin chimique de lEPO (rythropotine, dopant) et

    permettrait une augmentation de loxygnation de lorganisme notamment pendant leffort.

    Des quipes olympiques cubaine et chinoise et des sportifs en gnral lutilisent lors des

    prparations. La phycocyanine stimule galement la synthse des globules blancs qui entre

    dans les phnomnes dimmunit, protge les tissus nerveux, une action antioxydante

    (Bermejo et al., 2008), antiallergique (Chen et al., 2005) et constitue un anti-inflammatoire

    naturel trs efficace. Il est galement le seul colorant bleu naturel non toxique.

    d) Les enzymes

    Daprs des tudes chinoises, la spiruline augmenterait lactivit du superoxyde dismutase

    (Vidalo, 2008). Cette enzyme empche laction des radicaux libres, responsables du

    vieillissement cellulaires de la peau et des muscles.

    e) Les minraux et les oligolments

    Les apports bnfiques de la spiruline sur la sant proviennent galement en grande partie du

    fait de sa grande richesse en minraux et en oligolments. Elle contient non seulement tous

    les minraux et oligolment essentiels, mais les rend hautement assimilables par le corps

    humain en les associant sa structure cellulaire. Parmi les minraux, sont prsents dans la

    spiruline le bore, le calcium, le chrome, le cobalt, le cuivre, le fer, le magnsium, le manganse,

    le phosphore, le potassium, le sodium, le zinc, parmi les plus importants. Une carence dun de

    ces minraux peut entrainer de graves troubles physiques ou mtaboliques comme

    lhypertension, lostoporose, des risques daccidents cardiovasculaires, lanmie, la migraine,

    la dpression, etc

  • 15

    De par sa composition, la spiruline permet une grande assimilation par le corps humain et

    donc plus efficace quune prise isole de chacun dentre eux.

    f) Les acides gras et lipides

    La spiruline contient les fameux omga-3 et 6, qui ne sont pas produits par lorganisme humain

    et doivent tre de sources extrieures. Ces acides gras essentiels participeraient la

    prvention des maladies cardiovasculaires, du cancer, seraient anti-inflammatoires et

    limiteraient laccumulation du cholestrol dans le sang. De plus, avec le lait maternel, les huiles

    de bourrache, onagre, ppins de cassis et chanvre, la spiruline constitue la seul source dacides

    gamma linolnique, qui a un rle trs important dans limmunit et dont une carence peut

    entrainer de larthrite et des accidents cardio-vasculaires et crbraux. Des glycolipides et

    sulfolipides sont galement prsents et ont montr lors de test in vitro une action antivirale

    agissant sur le virus du SIDA par sa capacit inhiber la transcriptase (processus lors de la

    multiplication dun rtrovirus) du HIV-1 et HIV-2 (Phan Quoc et al., 2004).

    g) Les glucides

    Les glucides prsents dans la spiruline, rhamnose et glycogne en particulier, ont la

    particularit de fournir de lnergie trs rapidement lorganisme sans fatiguer le pancras

    grce une intervention minime de linsuline.

    3. Les bienfaits de ses nutriments

    a) Sur lalimentation et la nutrition

    Dun point de vue sant, la spiruline a de multiples effets. Sa composition est de haute qualit

    nutritionnelle et apporte de trs nombreux lments indispensables la vie. Elle permet

    dquilibrer notre alimentation qui de nos jours est trs souvent mise de ct par notre mode

    de vie stressant et pressant. Elle aide combler des carences dorigine pathologique ou dues

    des rgimes trop restrictifs et rptitifs, mais galement rguler certaines surcharges

    pondrales grce sa richesse en protines et phnylalanine, qui rgulent lapptit. La

    spiruline permet daugmenter la production de lactobacilles intestinaux et donc de stimuler la

    digestion. Elle aide protger le foie et de limiter les dgts provoqus par lalcool, certaines

    drogues ou mtaux lourds.

    b) Sur les allergies

    Des chercheurs ont dmontr lefficacit relle de la spiruline contre les allergies respiratoire

    (Chen et al., 2005). Elle agirait comme un antihistaminique naturel grce son action sur le

    systme immunitaire et rendrait les personnes moins sensibles aux pollens.

    c) Sur lanmie

    Cest surement le symptme sur lequel leffet de la spiruline est le plus rapide constater.

    Comme vu prcdemment, la spiruline contient une trs grande quantit de fer, et avec une

    importante assimilation par le corps humain. Touchant principalement les femmes, lanmie

    se soigne par la prise de mdicaments dont les rsultats ne sont pas forcment probants.

  • 16

    Certains ont entrepris de prendre de la spiruline et un bon nombre dentre eux sont surpris

    des effets apports avec une nette amlioration de leur bilan sanguin et de la disparition des

    effets secondaires induits par les mdicaments.

    d) Sur le diabte et cholestrol

    La spiruline possde une bonne proportion dacides gamma-linolnique ainsi que de la

    vitamine B3 et des tudes ont mis en vidence que la synergie de ces deux nutriments est

    efficace. Elle permet une baisse du mauvais cholestrol (LDL) et laugmentation du bon

    cholestrol (HDL) (Mani et Al. 2000)

    La btacarotne et la vitamine E auraient galement un rle dans la diminution de

    lartriosclrose chez les patients diabtiques (Vidalo 2008). Elle agirait galement sur le

    diabte de type II (non insulinodpendant) grce au mlange : acide gamma-linolnique,

    antioxydants, acides amins, acides gras et superoxyde dismuate, qui rduirait le taux de sucre

    et de cholestrol dans le sang (mani et al., 2000).

    e) Sur le VIH et le cancer

    Des tudes menes au Japon ont montr quun des constituants de la spiruline (le calcium

    spirulan) empchait la rplication de certains virus comme le cytomgalovirus, lherps, la

    rougeole, les oreillons, la grippe A et le VIH-1. La spiruline et en particulier le calcium spirulan

    agirait de deux faons, dune part en empchant les virus dentrer dans les cellules et donc de

    se rpliquer et dautre part en stimulant les dfenses immunitaires afin quelles les liminent.

    Une prise quotidienne de spiruline pour des personnes sropositives immunodprimes

    prsente lintrt de limiter la contraction dinfections opportunistes.

    Concernant les cancers, des tudes sur les animaux ont dmontr lefficacit de la spiruline

    sur leur prvention et leur traitement. Avec la multiplicit de ses modes daction : antioxydant,

    puissant stimulant du systme immunitaire ; et la synergie avec laquelle ils oprent, la

    spiruline constitue une des voies les plus prometteuses dans la prvention et la lutte contre

    le cancer (Vidalo, 2008).

    f) Sur les rhumatismes

    Comme pour lanmie, la spiruline a des effets surprenants. Certaines personnes prennent de

    la spiruline quotidiennement, car elles ont remarqu une diminution, voire une disparition de

    leurs douleurs. Cest un phnomne souvent observ et il serait d laction quilibrante de

    la spiruline sur notre systme immunitaire.

    g) Sur la peau

    La spiruline possde des proprits anti radiculaires, elle stimule le renouvellement cellulaire,

    contribue au maintien de la tonicit et engendre souplesse et lasticit de la peau. Cest pour

    cela que de nombreux produits base de spiruline apparaissent sur le march tels que des

    crmes anti-ge et cosmtiques. On lutilise galement dans des crmes cicatrisantes et

    antiseptiques. Dautre part, la prise de spiruline en complment alimentaire amliore la

  • 17

    pousse des cheveux et des ongles (action des vitamines du groupe B). Enfin, elle pourrait avoir

    des effets sur des maladies comme le psoriasis et leczma pour lesquelles lutilisation du

    milieu de culture de lalgue, en application serait intressante.

    4. Les performances quelle peut gnrer

    a) Combat de la malnutrition

    Rappelons quactuellement 850 millions de personnes souffrent de malnutrition et quun

    enfant en meurt toutes les 6 secondes (soit 5 millions par an daprs la Food and Agriculture

    Organization of United Nations). La spiruline est trs efficace pour lutter contre ce flau et de

    plus en plus utilise pour sauver des enfants atteints de malnutrition svre. Dans de

    nombreux pays tels que le Burkina Faso, le Mali, Madagascar, la Cte dIvoire, le Sngal, le

    Niger, le Togo, le Centre Afrique, le Kenya, le Burundi, le Bnin, lInde, le Vietnam, la Chine

    la spiruline est utilise par des humanitaires et des mdecins sous forme de poudre afin de la

    mlanger des crales ou de leau, pour sauver ces enfants. Elle se rvle plus efficace

    que les mdicaments pour pallier toutes les carences et traiter les effets des maladies qui

    dcoulent de la malnutrition comme le marasme ou la kwashiorkor (FOX, 1999).

    Les rgions qui sont les plus touches sont principalement les rgions dsertiques et o le sol

    est trs pauvre et ne permettent pas ou trs difficilement de faire des cultures varies. La

    spiruline cultive artisanalement permet dchapper aux conditions locales difficiles, de rester

    indpendant vis--vis des importations occidentales et de nourrir qualitativement la

    population. Le manque de fer et de vitamine A sont les facteurs majeurs des plus graves

    carences alimentaires et justement la spiruline en dtient un taux record et les rend

    hautement assimilables. Elle ncessite trs peu deau contrairement aux cultures agricoles

    classiques. Il en est de mme pour la surface dexploitation, parce que la spiruline possde

    un trs bon rendement (record du taux de protine au mtre carr : vingt fois plus que le soja)

    et il est possible de la rcolter de faon rgulire toute lanne.

    b) Sportifs

    Depuis que la spiruline est consomme, elle fut utilise par des guerriers (Aztques par

    exemple), et aujourdhui par des sportifs et des personnes pour qui lendurance est vitale.

    Lalgue permet une meilleure rcupration, un effort plus confortable et prolong grce la

    diminution dacide lactique dans les muscles, et une prise en masse musculaire. La

    phycocyanine (le pigment bleu) a des proprits similaires avec lEPO (rythropotine,

    dopant). Absorbe, elle permet une augmentation du nombre de globules rouges ce qui

    facilite leffort et la rcupration. Rappelons, nouveaux, que les quipes olympiques cubaine

    et chinoise utilisent la spiruline pour leurs entrainements.

    c) Grossesse

    La spiruline est une excellente source de vitamines B9 et B12 ainsi que de fer. Elle est donc

    bien adapte aux femmes enceintes et leur permet daccder tous les nutriments essentiels.

    Grace la phycocyanine qui augmente loxygnation des muscles, les femmes enceintes

  • 18

    peuvent mieux se prparer laccouchement. De plus, elle limite les crampes utrines de fin

    de travail. Par la suite, la spiruline est trs efficace pour les montes de lait qui sont parfois

    capricieuses. Le lait se trouve galement plus riche et nourrissant pour lenfant, et aide la

    maman rcuprer plus vite et pallier la fatigue cause par lallaitement. La consultation

    dun mdecin, pour avis, nest pas pour autant ngliger.

    d) Dveloppement humain et maladies

    La spiruline, par sa composition, convient trs bien aux enfants et adolescents ainsi quau bb

    en ge de consommer des protines. Son apport en lments essentiels de qualit, ainsi que

    sa haute assimilabilit, sont idaux pour les organismes en dveloppement. Trois cinq

    grammes par jour suffisent pour viter les carences et liminer les toxines lies la

    restauration rapide adore des ados. Elle apporte galement un plus sur la qualit de la peau.

    Cependant la spiruline reste un alli tout au long de notre vie en renforant les dfenses

    immunitaires elle nous permet dviter les rhumes ou autres grippes, courants en saison

    hivernale. Pour les personnes dun certain ge, elle permet de calmer les douleurs

    rhumatismales et darthrose, ainsi les personnes peuvent retrouver une mobilit perdue en

    raison des douleurs aigus. Son action anti radicalaire diminue le processus de vieillissement

    de la peau, des muscle et organes. Elle constitue galement un partenaire efficace pour la

    lutte contre lostoporose, lexcs de cholestrol, lhypertension, la carence en fer et les

    symptmes de mnopause. Elle protge le cur et augmenterait la rgnration des cellules

    crbrales.

    e) Bnfices aussi pour les animaux

    La spiruline apporte galement des bienfaits aux animaux. Les animaux de compagnie sont les

    premiers raffoler de cette petite algue, elle leur permet davoir une meilleure vitalit,

    amliorer leur transit et un poil de meilleure qualit. Elle est utilise pour raviver la couleur

    des ufs et de la chaire des poulets. De mme pour les poissons rouges et autre carpes ko

    qui sont traditionnellement nourris la spiruline pour leur assurer des teintes clatantes

    recherches sur le march. Dans le milieu hippique, la spiruline est connue pour amliorer les

    performances des chevaux de comptitions. Dans le milieu bovin, elle sert galement

    augmenter la fertilit et la production de lait.

  • 19

    C. Synthse du monde de la spiruline On peut donc retenir de lexpos des pages prcdentes les points saillants suivants :

    La composition de la spiruline dmontre avec force que cette algue est laliment le

    plus complet de notre plante (un ventail trs large de vitamines et minraux).

    De nombreux bnfices et de nombreux bienfaits :

    o Contre des carences alimentaires (malnutrition)

    o Sur les allergies,

    o Sur lanmie,

    o Sur les rhumatismes,

    o Sur la peau,

    o Sur le diabte et le cholestrol.

    De nombreuses tudes entreprises depuis quelques annes tendent dmontrer

    que la spiruline stimule les dfenses immunitaires pour lutter contre le

    dveloppement du VIH et des cancers.

    La spiruline prsente des avantages incontestables en tonicit pour les sportifs.

    La spiruline, qui est une excellente source de vitamines B9 et B12, est adapte aux

    femmes enceintes et enrichie le lait maternel. Toutefois, la consultation dun

    mdecin nest pas pour autant ngliger.

    La spiruline est aussi conseille pour le bien-tre des animaux (vitalit et

    performance).

  • 20

    III. La culture de la Spiruline

    A. Le principe gnral de culture de la spiruline La spiruline ncessite techniquement trs peu de moyens pour pouvoir se dvelopper.

    Comme vu prcdemment dans la partie son milieu naturel de vie , les conditions de

    dveloppement sont simples : eau (alcaline), chaleur, lumire naturelle et nutriments. Le tout

    est de savoir combiner ses conditions lorsque celles-ci ne sont pas toujours naturellement

    prsentes.

    La spiruline est capable de se dvelopper seule dans un bassin sans aucune aide, mais dans un

    souci de rendement des interventions techniques aident la spiruline se dvelopper plus

    rapidement. Nous verrons ces techniques par la suite (voir chapitre Mthodes de production).

    1. Facteurs de temprature :

    La spiruline est trs influence par la temprature, sa vitesse de croissance en dpend.

    En dessous de 20C, la croissance est quasiment nulle, mais la spiruline nest pas morte, elle

    vgte. La temprature idale est de 35C sans toutefois dpasser les 38C o la spiruline se

    trouve en danger.

    2. Facteur de luminosit

    La croissance de la spiruline a lieu en prsence de lumire (photosynthse), mais cette

    exposition doit rester cyclique. Pendant la nuit, les ractions chimiques se produisent comme

    la synthse de protines et la respiration.

    La lumire est un facteur important, mais qui lors dexposition en plein soleil trop prolonge

    rduit le rendement de production. En effet un taux dillumination de 30% est idal. Ce taux

    peut tre rajust si le besoin se fait ressentir.

    Les filaments individuels de la spiruline sont dtruits par la forte illumination prolonge

    ("photolyse"), il est donc ncessaire d'agiter la culture afin de minimiser le temps

    dexposition en plein soleil mais galement de permettre au filament de spiruline plus en

    profondeur de profiter de plus de lumire en les faisant remonter en surface.

  • 21

    Source : http://www.cartesfrance.fr/geographie/cartes-france-climat/carte-ensoleillement.html

    Heures densoleillement mensuelle sur la ville de Maubeuge

    http://www.cartesfrance.fr/geographie/cartes-france-climat/carte-ensoleillement.html

  • 22

    Les donnes recueillies auprs du site Infoclimat.fr et cartedefrance.fr permettent de

    constater que les conditions densoleillement autorisent une production dans la rgion de

    Maubeuge sur une priode davril septembre, avec des conditions favorables, et le reste

    de lanne avec conditions convenables.

    Sachant que des sites de production sont prsents en Alsace et en Bretagne et quils

    prsentent une rpartition similaire densoleillement Maubeuge, il est donc envisageable

    et raliste de produire de la spiruline dans de bonnes conditions Maubeuge.

    3. Facteurs de leau : lexigence dune eau saine

    Leau doit respecter plusieurs critres pour que la croissance de la spiruline soit possible et

    optimale. En dehors de la temprature et la luminosit expliques prcdemment ; il y a le

    pH (indice de lacidit de leau), la concentration de la spiruline, le niveau deau du bassin et

    lajout dlments nutritifs contrler.

    Le pH idal est compris entre 9 et 10, avec un indice de pH de 9.6 optimal. Cet indice est

    surveiller rgulirement parce que la croissance de la spiruline peut le modifier (saturation du

    bassin en spiruline), lajout de nutriments galement. Ce pH de valeur assez haute permet

    galement de maintenir une eau saine, en vitant la prolifration dune grande partie des

    parasites (microbes, etc.).

    Un autre point important pour leau est quelle ne doit pas contenir de polluants de la famille

    des mtaux lourds. La spiruline a un fort pouvoir de captation des mtaux lourds et peut

    donc devenir impropre la consommation.

    4. Cycle de croissance

    La spiruline se dveloppe trs rapidement, le dveloppement se fait par division cellulaire.

    Toutes les 36 heures, la spiruline se divise en deux.

    La respiration (phnomne se droulant souvent la nuit) diminue la concentration de la

    spiruline mais est indispensable sa croissance. La concentration de spiruline est meilleure

    haute temprature, toutefois des nuits fraiches sont aussi conseilles pour sa croissance. Il

    faut donc veiller, au lever du soleil, ce que la spiruline ne soit pas expose brutalement

    une lumire trop forte quand il fait frais (en dessous de 15C), en raison dun risque de

    photolyse.

    La lumire artificielle et le chauffage peuvent tre utiliss pour cultiver la spiruline, mme si

    ces moyens techniques peuvent rendre la culture moins rentable.

    5. Rcolte

    La spiruline peut tre rcolte quotidiennement suivant des mthodes varies qui

    influenceront la qualit du produit final. Toutefois, un point de repre sur la concentration de

    la spiruline, mesure de Secchi, dans son milieu de culture est prendre en compte. Cette

  • 23

    mesure a pour but de ne pas freiner son dveloppement en effectuant une rcolte trop

    intensive par rapport son dveloppement.

    Les rcoltes sont prconises en matine lorsque le soleil nest pas encore entirement lev,

    car cest ce moment que la spiruline contient son plus haut taux de protines.

    6. Moyens de base pour produire

    Voici une liste des lments ncessaires pour cultiver de la spiruline :

    Un bassin dune profondeur suffisante entre 10 et 40 cm

    Le respect des contraintes climatiques (voir paragraphe ci-dessus)

    Principe dune rcolte journalire

    Un nettoyage priodique des bassins

    Un schage de lalgue de faon prcautionneuse (pour respecter la qualit

    nutritionnelle de la spiruline, faire attention ne pas casser les filaments de lalgue,

    respecter une temprature de schage infrieure 60C)

    Ces conditions sont plus ou moins faciles obtenir suivant la rgion du globe o se situent les

    cultures et des moyens technologiques sont ncessaires certains endroits pour combler les

    lacunes lies lenvironnement mme (comme Maubeuge).

  • 24

    Processus simplifi du schma de production :

    1. Culture de la souche de spiruline en bassin

    (eau chaude, nutriments, agitation,

    lumire). Puis rcolte de la spiruline par

    pompage ou autre mthode dextraction du

    milieu de culture.

    2. Filtration du milieu de culture laide de

    tamis, quips de toiles micro perfores

    (environ 25m), pour nextraire que la

    spiruline.

    3. Schage de la spiruline sur des claies, stockes

    dans un local destin au schage, ou par des

    mthodes plus labores (ionisation).

    4. Conditionnement de la spiruline, sous la forme de

    paillettes, poudre ou glules.

  • 25

    7. Des points importants ne pas ngliger

    La spiruline est trs riche en protines ce qui conduit une capacit norme de

    dveloppement de germes lorsque la spiruline reste humide et stagne Cest pour cela quil

    est trs important de procder des nettoyages rguliers chaque utilisation de matriel

    pour viter le dveloppement de germes. Il nest pas ncessaire de procder

    systmatiquement une dsinfection ; un nettoyage simple leau claire peut suffire.

    La maitrise du processus de production de spiruline nest pas parfaite en France. En effet

    depuis quelque temps, lensemble des producteurs franais se sont interrogs sur des

    accidents de production et de croissance qui arrivent sans raisons apparentes. Et il savre que

    des chutes ou reprise de production se produisent sans que lon puisse identifier le ou les

    facteurs entrant en jeu et expliquant ce phnomne. Pour remdier ce problme la

    Fdration des Spiruliniers de France a pour objectif dentamer un programme de recherche

    fondamentale afin daffiner la maitrise de la croissance de la spiruline. Mais cette initiative

    reste pour le moment au stade de projet parce quelle demande normment de moyens

    financiers que la Fdration nationale ne peut pas supporter.

  • 26

    B. Synthse sur la culture de la spiruline

    La spiruline, organisme primitif, demande, pour prolifrer, des conditions

    particulires sur le plan climatique et pour son milieu de vie :

    Une eau chaude, alcaline, avec un indice pH assez lev et contenant une

    concentration en nutriments bien dfinie.

    Une source de lumire, naturelle ou non, suffisante pour permettre la

    spiruline de se dvelopper.

    Des moyens technologiques et matriels simples, suffisent pour cultiver la

    spiruline.

    La spiruline exige certaines prcautions pour garder une hygine

    irrprochable lors de la production :

    o Nettoyage du matriel employ, chaque utilisation.

    o Une eau exempte de bactries et de mtaux lourds.

    o Un conditionnement rapide de la spiruline pour viter le

    dveloppement de germes (schage prcautionneux, ou

    consommation rapide de la spiruline fraiche).

  • 27

    IV. Les gisements (tat des lieux)

    A. Production mondiale

    1. Cartographie mondiale

    Carte des principaux lieux de production de spiruline (sans prise en compte des quantits

    produites)

    En 2013, la production mondiale a t estime 5000 tonnes. La plus grande partie de la

    production vient de Chine, dInde et des tats-Unis.

    0

    1000

    2000

    3000

    4000

    5000

    6000

    19

    75

    19

    77

    19

    79

    19

    81

    19

    83

    19

    85

    19

    87

    19

    89

    19

    91

    19

    93

    19

    95

    19

    97

    19

    99

    20

    01

    20

    03

    20

    05

    20

    07

    20

    09

    20

    11

    20

    13

    Ton

    nag

    e

    Anne

    Evolution de la production mondiale de spiruline

    Chine

    Inde

    Mexique

    Thailande

    USA

    Total

    Hawa

  • 28

    2. Les Etats-Unis

    Les tats-Unis sont parmi les plus gros producteurs de spirulines au monde. Possdant un site

    historique de la spiruline : Cyanotech Hawa qui est lune des plus grosses productions au

    monde fournissant une spiruline de bonne qualit.

    Photo n1 : Sites de production aux tats-Unis.

    Ces structures sont trs labores mais restent secrtes sur leur mthode de production.

    3. LAsie

    Il est trs difficile de trouver aussi des informations prcises concernant la production

    asiatique. On peut juste constater quil y existe de grandes fermes (surface suprieure

    lhectare) et quelles exportent une bonne partie de leur production. Les prix pratiqus par

    ces producteurs sont trs bas. Il est possible de se procurer de la spiruline asiatique pour

    un prix avoisinant 10-15 le kilogramme en comparaison des prix pratiqus dans lhexagone

    qui se situent entre 150 et 200 le kilogramme.

    Ces diffrences de prix (du simple au dcuple) sexplique par la qualit de la spiruline produite,

    altre par des procds peu respectueux et rduisant ainsi fortement ses bienfaits et ses

    vertus.

    4. LAfrique

    LAfrique reste lun des continents o la production de spiruline est la plus faible malgr le fait

    que la spiruline y fut redcouverte

    En effet, la quasi-totalit des sites de production sont crs par des ONG, associations et

    autres organismes de soutien pour le combat contre la malnutrition en Afrique. Les sites sont

    dimensionns pour satisfaire le besoin dune rgion bien prcise et comme le but est souvent

    avant tout humanitaire, la plupart des structures ne sont pas capables de se dvelopper

    techniquement et commercialement.

  • 29

    Photo n2 : Production de spiruline en Afrique ONG 1 (source : Antenna Nutrition)

    Photo n3 : Production de spiruline en Afrique au lac Tchad (http://www.interet-

    general.info/spip.php?article13181)

    5. LEurope

    En Europe, la France est le principal pays producteur qui peut mme tre considr comme le

    seul pays producteur en raison des chiffres noncs ci-dessous. Nombre de fermes de

    production recenses sur le territoire europen :

    2 en Espagne

    1 au Portugal

    1 en Hongrie

    1 en Allemagne

    Environ 150 en France ( la date de cette tude)

    De plus, ces fermes ne sont pas des fermes gantes , en rfrence aux surfaces produites

    aux Etats-Unis ou en Asie. Les fermes europennes (voir surface la page suivante), dans leur

    ensemble, ne reprsentent quune partie infime de la production mondiale.

    http://www.interet-general.info/spip.php?article13181http://www.interet-general.info/spip.php?article13181

  • 30

    B. Production nationale

    1. Cartographie nationale

    Cartographie n1 : Sites de production de spiruline en France (source : site de la FSF)

    La rpartition des fermes nous montre une tendance des implantations vers le Sud de la

    France, qui sexplique essentiellement par les conditions climatiques favorables. Les climats

    mditerranens et pyrnens sont deux climats avec un taux moyen densoleillement assez

    lev, ce qui favorise la croissance de la spiruline.

    La France est une exception europenne et mondiale. En effet la majorit des pays

    producteurs possdent quelques fermes de petites tailles mais sont dots galement de

    fermes gante assurant la quasi-totalit de la production du pays. Mais en France, la

    production se rpartit sur un ensemble de micro-fermes (150 environs avec une surface de

    production de 600 700m) et deux ou trois fermes qualifies de grande (3000m par

    exemple, mais trs largement infrieures une ferme gante dHawa de plusieurs hectares).

    Lensemble de ses productions, toutes tailles confondues, reprsente une production

    annuelle denviron 50 tonnes selon les estimations (40 tonnes selon la Fdration des

    Spirulinier de France).

  • 31

    En 2014, la Fdration des Spirulinier de France recense environ 150 producteurs dont 110

    adhrents la Fdration.

    Lensemble des fermes en France ne produisent que 20% de la consommation

    franaise. En effet, la demande intrieure des mnages est estime aujourdhui

    environ 250 tonnes de spiruline par an.

    2. Les pionniers

    En France, Jean Paul Jourdan fut lun des premiers exploiter une ferme de spiruline. Fort de

    son exprience dans la culture de spiruline, il crivit un livre ( Cultiver votre spiruline )

    destin aux futurs exploitants de ferme lchelle familiale, cooprative ou communautaire.

    Ce livre a pour but daider les personnes voulant se lancer dans la production de spiruline en

    dtaillant lensemble des contraintes et mthodes pour aboutir au projet.

    C. Evolution et tendance du march mondial

    1. Les dbuts pnibles

    Aprs sa redcouverte vers les annes 1960, des productions sont apparues au niveau

    mondial. Ces productions ont vite t de taille industrielle, et ont commercialis leur spiruline

    partout dans le monde. En parallle des productions orientation humanitaire sont apparues

    pour combattre la malnutrition dans les pays en voie de dveloppement, surtout en Afrique

    (voir page 28).

    En France, quelques fermes sont apparues vers les annes 1980, elles pouvaient se compter

    sur les doigts dune main. De taille trs modeste, quelques bassins de 50 100m, ces cultures

    sont faites dans un esprit dartisanat, et souvent couples une philosophie de production

    biologique , parfois excessive. Cette restriction lutilisation de procds basiques sur des

    surfaces infimes a surement frein lvolution de la spiruline franaise sur le march

    international, limitant les quantits sur le march franais, malgr une excellente qualit.

    2. Une croissance forte et constante depuis plusieurs dcennies

    La spiruline suscite un engouement croissant depuis quelques dizaines dannes. Lloge de

    ses vertus contre la malnutrition, ses proprits sur certaines maladies (encore valider), ont

    t les objets principaux de sa publicit. Une croissance importante a eu lieu en Asie, avec

    lapparition de cultures industrielles intensives, mais qui se font au dtriment de la qualit

    (point dvelopp prcdemment).

    La production mondiale actuelle de 5000 tonnes sera largement dcuple au

    cours de la prochaine dcennie.

  • 32

    D. Synthse sur ltat des lieux

    La spiruline est prsente sur tous les continents, avec des types de productions

    et des objectifs varis, travers deux grandes forces de production que sont les

    Etats-Unis et lAsie.

    Nanmoins lEurope, et surtout la France, prsente une typologie de

    producteurs unique constitue dune multitude de micro-fermes. Celles-ci se

    partagent le march franais avec aisance. En effet, les producteurs franais aux

    profils varis (voir chapitre suivant) ne reprsentent que 20% de la

    consommation nationale des mnages.

    Pour rsumer nous pouvons dire que :

    La spiruline est un produit qui nest pas connue du grand public mais

    mondialement produite depuis plus de 50 ans.

    La France prsente une particularit sur sa production (qualit voir

    chapitre suivant) et ses producteurs (micro-fermes).

    Le march ne cesse de grandir depuis plusieurs dcennies et la tendance

    est appele saccentuer dans les annes venir.

  • 33

    V. Mthodes de production

    A. Typologie des producteurs, des motivations varies Depuis une vingtaine danne, des fermes apparaissent un peu partout en France avec une

    tendance majeure pour le Sud. Parmi les nouvelles productions (moins de 10 ans), un bon

    nombre dentre elles adoptent des tailles plus consquentes dans le but dune production et

    permettant dentrer dans une logique dentreprise et donc de rentabilit et de prennit.

    Le profil des producteurs est trs vari mais peut tre class suivant deux grandes catgories :

    Anciens agriculteurs qui se reconvertissent : reconversion dans la production de

    spiruline pour garantir un salaire moyen mensuel confortable (environ 2000

    brut/mois). Ce niveau de revenu est dj pour eux lassurance dune qualit de vie

    quils ne connaissaient pas en tant qu agriculteur traditionnel .

    Des bobos-colos : une catgorie intellectuelle et critique, disposant dun capital

    culturel important et trs influenc par la tendance cologique. Ces personnes sont

    quelque part des bohmiens cultivs et intelligents qui mangent bio, aimant avoir les

    pieds dans la terre et la tte dans le high-tech, en recherchant des revenus

    confortables tout en privilgiant la qualit de vie.

    B. Mthodes artisanales

    1. Pour son plaisir

    Une typologie de producteur, les bobo-colos principalement, cultive la spiruline soit pour

    sa propre consommation, soit pour la partager une chelle trs restreinte (famille, amis).

    Elle a conscience que la spiruline est un aliment du futur, et elle est souvent motive par des

    organisations et associations militantes pour la culture biologique. Ces producteurs ne

    reprsentent pas une part significative de lensemble des producteurs franais

    Objectifs: Cultiver de la spiruline dans le but dune consommation personnelle ou dans un

    rseau trs restreint (famille, amis, village). Lenvie de cultiver la spiruline nest pas oriente

    vers la rentabilit conomique. Il est dans un objectif de faire partager les bienfaits de la

    spiruline aux personnes les plus proches et de ne pas se lancer dans la cration dune

    entreprise. La philosophie de ce type de personne est trs proche du monde de lagriculture

    bio, et des tendances vertes du moment.

    Mthodes: Utilisation de procds rudimentaires, proche des conditions naturelles de

    dveloppement de la spiruline. Cependant la qualit de la spiruline nest pas obligatoirement

    la meilleure, le contrle de sa qualit et le suivi du processus nest pas optimum sans un

    minimum de matriel (pH, indice dacidit de leau).

    Moyens: Les moyens financiers sont au niveau de la capacit financire du producteur. Le

    matriel peut tre un bac rudimentaire jusqu un petit bassin dune surface dpassant

  • 34

    rarement les 50 m, ce qui nest pas un frein pour que la spiruline se dveloppe. Pour apporter

    la chaleur ncessaire la spiruline une serre de jardin est utilise, ou lair libre pour les

    climats propices la chaleur. Les systmes de schages de la spiruline sont labors avec les

    moyens du bord pour la plupart (parpaing, sac en toile).

    2. Pour le plaisir des autres

    Le producteur cultive sa spiruline afin de partager son intrt pour cette micro-algue. Mais

    pour de nombreux producteurs cest une activit temps plein et qui doit donc leur permettre

    de vivre (la spiruline est souvent un moyen de reconversion dactivit dagriculteur). Donc

    pour cela ils ont imagin leur exploitation afin de produire des quantits qui leur permettent

    davoir des revenus convenables et un rythme de vie plus supportable.

    Objectif : Cultiver de la spiruline dans le but de la promouvoir dans une philosophie de culture

    bio. Avoir une exploitation garantissant des revenus dcents (petite entreprise).

    Mthode : Il utilise le procd de culture artisanal en y apportant des amliorations

    techniques suivant la capacit dinvestissement et son ingniosit.

    Moyens : Les moyens financiers ne sont pas ngligeables. Lleveur se lance dans la cration

    de bacs de taille consquente (100 200 m par bassin voir plus) et installe une serre en

    ossature mtallique. Les investissements consacrs ce type dexploitation fluctue entre

    100/m et 300/m (systme D ou appel des fabricants indpendants).

    C. Mthodes industrielles

    1. Des marges trs confortables avec lor vert

    La production industrielle, provenant principalement dAsie, est oriente vers une logique de

    quantit et o la qualit nest pas le facteur dominant.

    La spiruline est utilise trs souvent dans des produits de type pharmaceutique ou de

    parapharmacie en tant que sous-produit et sans traabilit authentique. Cette spiruline peut

    aussi se retrouver, par moment, en produit destin la consommation. Ces producteurs

    revendent leur production un cot trs bas (10 15 le kilogramme) alors que la grande

    partie de leurs distributeurs la revend, notamment sur le continent europen, au prix moyen

    de 150 200 le kilogramme.

    Objectif : Produire la spiruline en quantit la plus importante possible et sans recherche de

    qualit optimale ce qui favorise un cot de revient trs faible. La qualit du produit nest pas

    une priorit, il y a beaucoup de retours ngatifs sur les produits provenant de ce type de

    production (odeur dsagrable, couleur suspecte, cas dirradiation).

    Mthode : Moyens technologiques importants tel le procd de schage par ionisation qui

    permet une grosse capacit de schage, mais utilise outrance. Des systmes de pompage

    forte puissance.

  • 35

    Moyens : Matriel de taille industrielle pour pouvoir produire de grandes quantits de

    produits finis. Le schage est confi un ioniseur, la pire mthode de schage si elle nest pas

    bien maitrise. Acquisition dune chaine de transformation du produit (poudre, glule,

    emballage). La capacit de financement et dinvestissement est forte, car ce type de

    productions est dans les mains de gros groupes industriels.

    2. Au bnfice dun maximum de personnes

    Ces types de production, comme pour le site de production Cyanotech dHawa, conduisent

    une politique de production dune spiruline de qualit sans objectifs dmesurs de quantit.

    Produit soucieux de prserver ses proprits bienfaisantes mais qui nest pas pour autant

    orient vers la grande consommation (destination pharmaceutique, parapharmaceutique etc)

    Exemple de conditionnement orient pharmaceutique.

    Objectif : Produire le maximum de spiruline en gardant une bonne qualit (sans pour autant

    tre la meilleure existante sur le march). Le producteur garde une bienveillance envers les

    qualits de son produit et du bien-tre recherch pour le consommateur.

    Mthode : Les mthodes sont semblables aux prcdentes mais elles sont utilises dune

    faon plus rigoureuse et mticuleuse pour la spiruline.

    Moyens : Trs variables, allant de surfaces de production de quelque milliers de mtre carrs

    plusieurs hectares (comme Hawa). Les investissements peuvent reprsenter une somme

    infrieure 100 K ou peuvent atteindre plusieurs millions deuros.

  • 36

    VI. Un march empirique et une consommation confidentielle, une prise de conscience.

    A. Lenvironnement du march franais

    1. Points et circuits de vente

    a) Vente directe

    La majorit des producteurs franais vendent leur production en ligne via leur boutique

    virtuelle. Ce systme leur permet de bnficier dune marge maximale en vitant tout

    intermdiaire (grossiste, transporteur).

    Loutil de vente en ligne (e-commerce) est certes trs pratique pour lacte dachat du

    consommateur mais il est plus dlicat manipuler pour se faire de la publicit (ncessit de

    partenaires commerciaux pour la diffusion de publicit sur les pages Web). Les ventes se

    limitent donc au bouche oreille, des personnes curieuses cherchant des alternatives de

    nutrition ou aux personnes ayant entendu par hasard parler de la spiruline. Le rayon daction

    est souvent de 50 100km autour du lieu de production pour la vente directe. La vente en

    ligne peut stendre la France voire aux pays limitrophes. Les clients ont souvent vu la

    production et savent ce quils achtent, de ce fait la majorit des clients restent fidles et

    achtent rgulirement. Pour ces micros-fermes ce type de vente (et sa clientle) est suffisant

    pour couler leur production.

    Un inconvnient de ces micro-fermes est la gestion des stocks. La plupart ne peuvent pas

    produire de la spiruline toute lanne et cette ralit influe sur les quantits produites et

    certains ont du mal satisfaire la demande de leur clientle lhiver. La plupart de ces fermes

    ne proposent de la spiruline que par saison , le plus souvent sur une priode allant de

    mars-avril jusque octobre-novembre. Cependant les clients peuvent prvoir des rserves,

    facilement, pour tenir cette priode creuse sans avoir recours des marchandises trangres

    pouvant tre de plus mauvaise qualit (dorigine asiatique principalement). Les membres de

    la Fdration des Spiruliniers de France sentraident pour aider satisfaire leur clientle en

    se vendant en interne leur surplus.

    Ce systme de vente par circuit court convient bien au rseau des micro-fermes franaises.

    Rparties sur tout le territoire et touchant une clientle particulire (et de tendance colo),

    majoritairement des initis la spiruline, ces micro-fermes coulent leurs stocks de faon

    systmatique. Dailleurs, ce niveau de production correspond et reflte la mentalit de la

    plupart des exploitants qui recherchent avant tout une qualit de vie et des revenues

    convenables

    Ce systme de distribution en circuit court restera marginal pour le site en projet sur

    Maubeuge en raison des quantits de production attendues.

  • 37

    b) Vente par intermdiaire

    Magasin bio Depuis plusieurs annes, le nombre de magasins de produits bios a beaucoup augment. Que

    ce soit exclusivement bio, avec des magasins de petite taille que lon rencontre dans les

    centres villes, ou des magasins incluant un rayon rserv au bio, que lon peut trouver dans la

    plupart des grandes surfaces. Ltiquette aliment bio est une tendance du moment, avec

    limage associe dalimentation saine . Cependant certains revendeurs achtent de la

    spiruline bon march en provenance de ltranger pour la revendre au prix du march franais

    sans prciser sa provenance. Ces pratiques sont une mauvaise publicit pour le

    dveloppement de la spiruline en France.

    Pharmacie Les pharmacies sont galement des revendeurs de spiruline. Cependant la provenance nest

    pas forcment dexploitation franaise tout comme les magasins bios. Beaucoup de produits

    ont pour source de la spiruline dorigine asiatique ou amricaine (production industrielle) et

    leurs prix sont trs bas compars aux produits artisanaux franais. (10 20/kg pour une

    spiruline asiatique contre 150/kg pour une spiruline artisanale franaise). Cependant il ne

    faut pas connoter la production industrielle avec mauvaise qualit, certaines productions

    industrielles des tats-Unis sont trs srieuses et vendent des produits de bonne qualit (par

    exemple Cyanotech Hawa). Il faut pour cela bien faire attention la provenance de la

    spiruline pour avoir un gage dune certaine qualit (traabilit qui est quasiment impossible

    car aucune rglementation nencadre la spiruline sur ce plan).

    c) Le problme de la traabilit

    La spiruline tant un march mergent, peu de contrles sont organiss et peu de rgles sont

    instaures. Lorsquun revendeur franais importe de la spiruline il nest pas certain que la

    spiruline provienne de tel ou tel endroit. Ce qui peut poser certains problmes sur la confiance

    que peut avoir le consommateur sur le produit. Ceci ne veut pas dire que le produit soit

    mauvais, mais quil se peut que certaines organisations frauduleuses profitent de ces lacunes

    pour tromper des acheteurs.

    Outre le problme de qualit nutritionnelle, peut se poser aussi le problme de danger

    sanitaire (spiruline ayant capte des mtaux lourd, ou contamine par des micro-organismes

    toxiques).

  • 38

    B. La Fdration des Spiruliniers de France Avec un nombre grandissant de fermes, un rassemblement de producteurs sest cr sous la

    forme dune fdration : la Fdration des Spiruliniers de France. Cre en 2009, elle compte

    aujourdhui environ de 110 adhrents.

    La Fdration des Spiruliniers de France a plusieurs objectifs :

    Dvelopper la formation pour la production de spiruline. Mme si le process de

    production reste simple, ses diffrentes tapes exigent le respect dun guide de

    procdures rigoureux.

    Soutenir la cration dun cahier des charges techniques pour la cration dun label

    europen, et par la suite un label franais (objectif pour horizon 2020 selon le

    prsident, en raison de la complexit et de la lenteur des procdures administratives

    europennes et franaises).

    Etablir et rdiger un guide des bonnes pratiques, et notamment concernant le respect

    des conditions dhygines.

    Lancer des travaux de recherches fondamentales pour amliorer le rendement de

    production (comprendre les alas de production, cycles de croissance).

    Ne pas crer de super structures mais garder un maillage de nombreux petits

    exploitants en favorisant toujours le circuit court.

  • 39

    VII. Synthse et tendances sur la spiruline et son march

    Des lments dvelopps ci-dessus on peut retenir que :

    La spiruline est un micro-organisme avec une richesse exceptionnelle de nutriments.

    La production de spiruline rpond des principes de bases simples ncessitants des

    moyens raisonnables pour se dvelopper.

    Le march franais de la spiruline nest pas structur. Il y a une absence de

    rglementations ddies au produit (cahier des charges, label, traabilit).

    En France les producteurs se limitent de petites structures (surface infrieure

    3000m) sauf quelques exceptions mais qui natteignent pas pour autant une taille

    industrielle (gale ou suprieure un hectare).

    Une fdration sest cre dans un objectif de structuration de la filire par la cration

    dun cahier des charges et label ainsi quune volont de dynamiser la recherche

    fondamentale.

    Dautres points principaux sont aussi retenir :

    Une production de spiruline empirique et qui reste largement

    insuffisante pour rpondre la demande intrieure (des mnages)

    Un type de distribution (circuit court) adapt la faiblesse de la

    production nationale

    un march trop confidentiel qui ne sadresse qu une clientle avertie.

    La spiruline est mconnue du grand public.

  • 40

    Tableau de synthse :

    Type de ferme Clients finaux Utilisation

    Quantits produites (en

    1999) en tonnes puis pourcentage /

    production mondiale

    Prix au kilo Qualit de la

    spiruline

    Asie Industrielle

    Industries agroalimentaires

    et particuliers dont export

    Consommation prive et industries

    (nourriture animale,

    cosmtiques, crmes de

    beaut)

    Chine : 900 tonnes soit 30%

    Inde : 500 tonnes soit 15% Thalande : 150 tonnes soit 5%

    Au plus bas : 10 15 le kilo

    Incertaine (mais rputation de

    qualit mdiocre)

    Amriques (Etats-Unis, Mexique)

    Industrielle

    Industries agroalimentaires

    et particuliers dont export

    Consommation prive (Hawaii)

    et industries

    Etats-Unis : 1400 tonnes

    soit 45% Mexique : 150 tonnes soit 5%

    environ 100 Incertaine (mais

    rputation de qualit)

    Afrique Artisanale Produite et

    utilise par des ONG

    Pour lutter contre la

    malnutrition

    Absence de donnes

    Majoritairement destination

    dONG De qualit

    Europe (France en

    grande majorit)

    Artisanale Particuliers Consommation

    prive 40-50 tonnes,

    soit 1% 150 200 le

    kilo De qualit

    Emergence dune filire industrielle

    Usage agroalimentaire

    Alimentation animale, et

    accessoirement humaine

    Absence de donnes fiables

    Absence de donnes fiables

    Qualit recherche

  • 41

    VIII. Les mthodes de marketing et de vente

    A. Dfinition dun complment alimentaire Les complments alimentaires sont dfinis comme des denres alimentaires dont le but est

    de complter le rgime alimentaire normal et qui constituent une source concentre de

    nutriments ou dautres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou

    combins .

    Source : Directive 2002/46/CE du Parlement europen, transpose en droit franais par le

    dcret 2006-352

    Le synadiet (syndicat national des complments alimentaires) dfinit le complment

    alimentaire par les caractristiques suivantes :

    Une denre alimentaire ;

    Une source concentre de vitamines, minraux, plantes ou dautres substances ;

    Sous la forme de doses (glules, comprims, sachets, ampoules, flacons) ;

    Contribuant au bon fonctionnement de lorganisme ;

    Qui sassocie une alimentation varie et quilibre.

    Les complments alimentaires se divisent galement en trois branches principales :

    Apport de mieux-tre ;

    Diminution des facteurs de risque ;

    Augmentation du capital beaut.

    En rapprochant la spiruline ces diffrents critres il est possible den identifier plusieurs, de

    ce fait la spiruline doit tre associe la catgorie des complments alimentaires.

    B. Le march des complments alimentaires en France Durant quelques annes, de 2008 2010 en particulier, le march des complments

    alimentaires a subi des dboires et des alas de croissances. Mais la tendance ce jour est au

    redressement, amorc en 2011, aid par les proccupations montantes en matire de sant,

    du vieillissement ou tout simplement une volont dun retour aux produits jugs plus naturels.

    Ce march reprsente en 2010 un chiffre daffaires de 1,1 milliards d, dont 137 millions d

    pour la minceur, 97 millions d pour le tonus et 55 millions d li limmunit (cure

    prventive contre rhume, grippe).

    Comme beaucoup de marchs en croissances des niches sont apparues Le march des

    complments alimentaires constitus dingrdients de sources marines (algues) en est une.

    Elles sont reconnues pour leurs apports en vitamines, minraux, protines et omga-3.

  • 42

    Il existe trois facteurs importants sur ce march :

    Une rglementation europenne contraignante sur les allgations (caractristiques

    et les effets du produit) ;

    Un contexte conomique qui modifie les comportements des consommateurs ;

    La mutation du rseau de distribution officinal, premier circuit de distribution des

    complments alimentaires, qui modifie les rapports de force entre fabricants et

    clients.

    Dtail sur les allgations :

    Une allgation est un message, figurant sur certains emballages alimentaires ou

    accompagnant le produit (publicit, site internet), qui fait tat des proprits sanitaires et/ou

    nutritionnelles des aliments ou de leurs composants.

    Sources : tude mene par XERFI et 100doz consulting

    (http://www.100doz.com/site/medias/064-Nutrition_232.pdf)

    C. Le circuit de distribution du complment alimentaire Nous allons aborder maintenant les diffrents canaux de distribution sous un angle gnral. A

    ce jour, un consommateur lambda lors de ces actes dachats, alimentaires ou non, utilise

    principalement deux canaux de distribution : les grandes et moyennes surfaces (GMS) ainsi

    que le e-commerce. Ce dernier est en pleine croissance depuis quelques annes et la tendance

    nest pas au ralentissement.

    Cependant, pour les complments alimentaires, le schma est totalement diffrent. Pour

    cette catgorie de produit les GMS ne sont pas les lieux dachats privilgis et sont devances,

    par ordre dimportance, par les officines, le e-commerce et les magasins spcialiss.

    Ces comportements dachat sont donc prendre en compte pour ltude marketing qui sera

    mene par la suite et la pertinence du choix des canaux de distribution.

    Afin de mieux aborder ce choix nous avons condens pour chaque canal les points importants

    retenir.

    1. Vente par intermdiaire (canal long et court)

    a) Les grandes et moyennes surfaces

    Pour les GMS, les outils de marketing dployer peuvent solliciter des moyens financiers

    consquents pour faire connaitre le produit (publicits tlvises, affichages, spot radio).

    Aborder le march de vente en masse par le rseau des GMS demande une certaine maturit

    du produit pour y tre intgr. Il devra respecter des points prcis exigs par les revendeurs

    tel que :

    la qualit,

    la quantit,

    http://www.100doz.com/site/medias/064-Nutrition_232.pdf

  • 43

    le rythme de production (constance dapprovisionnement, pour viter une rupture de stocks).

    Des groupes comme Auchan, Carrefour ou autres sont exigeants et le produit devra donc

    sduire ses acheteurs en premier lieu pour utiliser ce circuit de distribution.

    Deux points importants ne doivent pas tre ngligs :

    Il faut faire attention aux marges appliques par les GMS qui rduisent la marge du producteur ;

    Le circuit de distribution via les GMS est derrire le rseau officinal, e-commerce et enseignes spcialises pour les complments alimentaires.

    b) Les magasins spcialiss

    Comme pour les GMS, les outils de marketing dployer peuvent demander des moyens

    financiers consquents et la spiruline est soumise aux mmes contraintes de qualit, de

    quantit et dapprovisionnement avec une exigence moindre que les GMS. Mais comme la

    clientle de ce type de magasin est pour la grande majorit avertie, la rputation du produit

    peut se construire delle-mme grce aux avis des consommateurs et leur diffusion sans

    ncessiter de campagne publicitaire importante.

    Ce circuit de distribution faisant partie des trois privilgis, il mrite une attention toute

    particulire.

    c) Les officines

    Les officines de par leur concept sont les mieux places pour vendre des produits en lien avec

    la sant et le bien-tre. Cest donc sans surprise quelles sont les lieux privilgis de vente des

    complments alimentaires. Ce statut est en particulier d la valeur ajoute par leur rle de

    conseil. Ce circuit dpendant en partie de lapprciation du pharmacien sur la qualit du

    produit, un accent particulier sur la sensibilisation de ce dernier sur le produit est important

    noter.

    2. Vente directe (canal ultra court)

    a) Le e-commerce

    La distribution dun produit sur le e-commerce demande des outils diffrents que pour les

    canaux de distribution matriels, en effet le-Commerce peut tre gr par le fabricant

    directement via son site Web ou il peut aussi opter pour un mode se rapprochant du

    fonctionnement de GMS qui utilise des sites de ventes gnralistes (cdiscount.com,

    pixamnia.fr) ou spcialiss (greenweez.com, biocenter.fr).

    Le e-commerce sollicite moins de moyens financiers lis aux outils de communication pour

    dmarrer une activit de vente. De plus, la cration dun site un cot non ngligeable mais il

    rpond la dfinition dun actif immobilis et son cot de cration sera port lactif du bilan

    et amorti.

  • 44

    Sur le plan de lcoulement des stocks produits, un site propritaire permet de maitriser le

    flux plus aisment. Par exemple, le consommateur est averti dune rupture de stock

    imminente ou dun dlai de livraison de son produit. Outre sa souplesse et les contraintes

    moindres que celle de la vente par intermdiaire, la solution du e-commerce possde ce jour

    lavantage dtre le second canal de distribution privilgi pour les complments

    alimentaires.

    3. Liste dacteurs de la distribution des complments alimentaires

    Voici une liste, non exhaustive, des principaux acteurs prsents sur les circuits de distribution

    vus prcdemment :

    en officines : o Fort Pharma,

    o EA Pharma,

    o Innov,

    o Merck Mdication Familiale,

    o Etc. ;

    en grandes surfaces : o Juva Sant,

    o Vitarmonyl,

    o La Nature ;

    la vente distance : o Herbalife, o Laboratoires Fenioux.

    4. Les perspectives du march des complments alimentaires

    Selon une tude mene par Xerfi, trois grandes conclusions ressortent de ces diffrents

    canaux de distributions pour lavenir :

    La position dominante des pharmacies continuera encore quelques annes, en s'appuyant sur leur force qui est leur rle de conseil, important levier de fidlisation de la clientle ;

    l'e-commerce, trs dynamique ces dernires annes, gagnera des parts de march ;

    les parts de march des parapharmacies, des magasins spcialiss (bio/dittique) et des grandes surfaces baisseront en raison notamment d'une offre plus restreinte et moins attractive.

    Voici deux graphiques illustrant les explications prcdentes sur les canaux privilgis pour les

    complments alimentaires avec un focus sur les GMS :

  • 45

    Focus sur les GMS

  • 46

    IX. La spiruline : un produit exceptionnel, trop confidentiel qui doit profiter tous en mariant un marketing traditionnel et mergent

    Nous avons voqu et rappel ci-avant les circuits de distribution les plus utiliss :

    Distribution au moyen des grandes et moyennes surfaces

    Le e-commerce

    Les officines et leur rayon parapharmacie

    Pour rappel, le circuit court fortement utilis par les producteurs des micro-fermes

    A. Le MLM : un rseau mergeant de distribution et de vente trs courtis par la jeune gnration branche des 20-26 ans.

    Le Multi-Level Marketing (MLM) ou encore Marketing de Rseau : Le MLM est n aux Etats-

    Unis dans les annes 40. Certaines entreprises amricaines ont constat que les

    consommateurs dtenaient un rel pouvoir marketing au travers des actes

    de recommandation, ou bouche oreille que nous faisons quotidiennement sans trop y faire

    attention du type je suis all un super resto, tu devrais y aller .

    Inconsciemment, nous faisons quotidiennement la promotion de produits. Certaines

    entreprises ont donc dcid dutiliser ce filon pour promouvoir et distribuer leurs

    produits/services, en ayant galement lesprit les conomies engendres par un tel mode

    de distribution (suppression des campagnes publicitaires et des frais engendrs par les

    nombreux intermdiaires de la voie de la grande distribution). Ces entreprises ont finalement

    dcid de sous-traiter leur distribution ses consommateurs, qui sont alors devenus des

    distributeurs indpendants.

    Pour ceci une campagne publicitaire beaucoup moins consquente est ncessaire, et la

    gestion des flux de stock est beaucoup plus maitrisable. Bien quavec lavancement de ce

    marketing, des stocks de plus en plus importants seront ncessaires.

    En quoi est-ce intressant ? Vous dveloppez des consommateurs rguliers et fidles, aimant

    le produit et y trouvant un intrt financier. De plus, de grosses conomies au niveau

    publicitaire sont gnres, la pub qui nest pas effectue la TV est effectue via les personnes

    elle-mme travers leur rseau social (cercle familial et amical, Facebook, Twitter,

    Instagram). Prenons un exemple simple, une personne de votre entourage aura beaucoup

    plus confiance en ce que vous lui direz, plutt quen ce quelle pourrait voir la tlvision. Ce

    systme est bas sur un dveloppement simple sur plusieurs niveaux, permettant lapport de

    client et la vente du produit de manire exponentielle, et permet galement de dvelopper

    cette vente au niveau international, en fonction des lois en vigueur dans les diffrents pays.

  • 47

    Le MLM, cest quoi concrtement ?

    Un distributeur indpendant a pour mission de promouvoir les produits de sa marque. Pour

    ce faire, le distributeur indpendant va pouvoir avoir deux types dactivit :

    Dvelopper un rseau de consommateurs, en conseillant et en vendant les produits de

    la marque en vente directe ;

    Dvelopper un rseau de distributeurs indpendants. Le partenaire indpendant a

    alors pour rle dintgrer de nouveaux partenaires dans son rseau de distribution. Sa

    mission ne sarrte pas l. Son rle est alors de former, daccompagner et de coacher

    ces personnes pour les aider dvelopper leur propre affaire dans le marketing de

    rseau, en fonction de leurs propres objectifs.

    Vous aurez compris la lecture de la seconde mission : pour intgrer un rseau de MLM,

    il faut tre parrain par quelquun (amis, connaissances, famille, etc) qui est dj dans ce

    rseau.

    Cette description pourrait faire penser un systme pyramidal souvent dcri. Mais le

    systme MLM, dans son organisation et sa structuration, comme dans ses objectifs, ne peut

    pas sy apparenter.

    Quelques chiffres pour apprcier ce systme mergeant de distribution :

    En 2012, en France, le MLM a gnr 35.000 emplois et ds 2010, le ministre de lconomie,

    de lindustrie et de lemploi en faisait la promotion et a t linitiative daccords nationaux

    entre cette branche et Ple-emploi pour faire connatre et dvelopper ce secteur dactivit. A

    lchelle internationale, lindustrie du marketing de rseau pesait, en 2012, 67 milliards de

    dollars de chiffre daffaire ralis dans plus de 150 pays, dont 26 milliards rien que sur le

    continent europen.

    Rappel des avantages lis ce type de marketing :

    Dpenses publicitaires quasi-inexistantes ;

    Fidlisation accrue et rgulire de la clientle ;

    Absences dintermdiaires (grossistes et semi-grossistes) qui permettent ainsi de ne

    pas plomber le prix de vente aux consommateurs.

  • 48

  • 49

    B. Comment vendre la spiruline ? Avant dnoncer nos recommandations concernant notre vision du produit, regardons le

    comportement dun consommateur type de complments alimentaires. Ce profil type ressort

    de ltude INCA 2 (Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires 2) mene par

    lAgence Franaise de Scurit Sanitaire des Aliments (source :

    https://www.anses.fr/fr/content/consommation-de-compl%C3%A9ments-alimentaires)

    1. Qui prend des complments alimentaires ?

    Prs d'un adulte sur cinq a consomm des complments alimentaires au moins une fois dans

    l'anne prcdant leur participation l'tude INCA 2 (fin 2005/2007). De mme, un enfant sur

    dix a consomm un complment alimentaire ou des vitamines et minraux sous forme

    mdicamenteuse. Premier point remarquable, la prise de ces produits est d'autant plus

    frquente que le niveau d'tude des participants-consommateurs ou de leur reprsentant,

    pour les enfants, est lev.

    Deuxime rsultat marquant, chez les adultes, la prise de complments alimentaires est

    fortement influence par le sexe des participants. Les femmes sont deux fois plus

    nombreuses que les hommes en prendre. Chez les enfants au contraire, la consommation

    est similaire chez les filles et les garons.

    A l'chelle nationale, des disparits rgionales de consommation se dessinent. Chez les

    femmes, une consommation accrue est constate dans l'est et le Sud de la France. Chez les

    enfants, cette diffrence n'est marque qu'entre le nord et le Sud, avec une proportion plus

    importante de consommateurs de complments alimentaires dans le Sud. A contrario, chez

    les hommes, la proportion de consommateurs est homogne l'chelle nationale.

    2. Une consommation en forte hausse, marque par les saisons

    INCA 2 tait en 2007 la seule tude nationale publique disponible sur la consommation de

    complments alimentaires au niveau individuel, il n'est pas possible de dterminer avec

    prcision l'volution de leur consommation. Cependant ce march a fait l'objet d'une forte

    progression ces dernires annes. D'aprs les rsultats recueillis par l'Agence, prs de deux

    tiers des complments alimentaires sont consomms sous forme de cure, aussi bien par les

    enfants que les adultes. Celles-ci se droulent le plus souvent en hiver (pour 70% des enfants

    et 53% des adultes) ou en automne (25% des adultes et des enfants).

    La dure annuelle de la prise d'un complment alimentaire est en moyenne de 4 mois et demi

    chez les adultes et de 2 mois et demi chez les enfants, mais se rvle trs variable d'une

    personne l'autre, tmoin d'une grande disparit des comportements vis vis de ces produits.

    En parallle de ces cures de complments alimentaires, INCA 2 a galement mis en lumire

    une consommation au long cours pour une partie de la population franaise. Ainsi, 23% des

    https://www.anses.fr/fr/content/consommation-de-compl%C3%A9ments-alimentaires

  • 50

    adultes et 12% des enfants consommateurs de complments alimentaires en prennent

    toute l'anne ou presque.

    3. Le ressentis des producteurs franais

    Un constat important nous a t expos lors de nos visites sur sites. Pour 80% des

    consommateurs, les bienfaits de la spiruline se font ressentir au bout de 3 15 jours. Le

    consommateur a un sentiment de bien-tre avec une sensation de regain dnergie, etc.

    Dautres lments ont t relevs par les producteurs :

    Elments subjectifs :

    o Infections hivernales moindres (rhume, bronchite, grippe)

    o Moins de crampes ou de douleurs articulaires

    Elments objectifs (prise de sang lappui) :

    o Correction des carences en fer

    o Correction de diabte ou du cholestrol

    Ces lments sont des pistes intressantes pour aider la cration des diffrents produits (en

    particulier les formats : 100g, 250g, 500g)

    Un autre constat que nous avons fait est que la plupart des ventes se font en direct chez le

    producteur ou via leur site web ; il existe donc une place vacante pour les ventes en grandes

    surfaces ou enseignes spcialises (utilises mais trs peu pour la spiruline provenant de

    France).

    Au-del de la dimension de vente aux particuliers, il est envisageable, si la production le

    permet, de vendre la spiruline en tant que matire premire pour des sous-produits (farines,

    aliments ou adjuvants pour lagroalimentaire, extraction dlments chimiques particuliers,

    produits cosmtique). Ou elle peut tre envisage comme une alternative la vente en

    grande surface si celle-ci nest pas assez rentable.

    Lensemble des lments vus prcdemment nous permettent de dresser quelques ides

    sur llaboration du produit.

  • 51

    C. Propositions dorientation marketing

    1. Segmentation (approche macro)

    Nous avons vu que les complments alimentaires sont utiliss par un spectre trs large de la

    population (enfants et adultes). De ce fait, le produit devra donc pouvoir toucher un maximum

    de personnes de ce spectre. Cependant quelques points particuliers doivent ressortir pour la

    spiruline.

    Primtre gographique (zone chalandise) : toute la France, car lambition tant de

    massifier la vente de la spiruline il faut viser la totalit du territoire pour rendre le

    produit accessible tous.

    Une mention sur le lieu de production rpondra au besoin de la traabilit du produit

    et contribuera rassurer le consommateur sur son origine.

    Critres sociologiques :

    o Age : Des enfants aux personnes ges

    o Sexe : Homme / femme

    o Taille foyer : Essentiellement des familles mais aussi les personnes seules

    o Revenu : Contrairement aux produits vendus en magasins spcialiss souvent

    frquents par des personnes aux revenus confortables et plus, la spiruline doit

    tre accessible aux revenus plus modestes. 150/kg peut effrayer les revenus

    les plus modestes mais en ralit on peut le considrer comme un

    investissement qui quivaut une vingtaine deuros par mois (lquivalent

    de trois paquets de cigarettes), ce qui reste accessible. Le point important est

    le rapport qualit/prix du produit mettre en avant.

    o Niveau dtudes : Aujourdhui, les consommateurs de complments

    alimentaires ont un niveau dtudes lev. La spiruline, bnfique tous, doit

    aussi sduire lensemble les consommateurs quel que soit leur niveau dtude.

    Critres sur le style de vie :

    o Proccupation de sa sant, du bien-tre, de lquilibre ?

    o Conscient des effets de la spiruline : consommation de spiruline en prvision

    dune carence future si le consommateur est en bonne sant. Ou une

    consommation de spiruline en complment dun traitement pour les

    consommateurs ayant de petits ou plus importants problmes de sant.

    o Produit qui vient amliorer un quilibre de vie dj existant ou le rtablir.

    Critres comportementaux :

    o Condition dachat : En premier lieu, il faut montrer que la spiruline nest pas

    quun complment de cure, mais quelle peut tre prise en continue sur lanne

    sans danger.

    o Avantages recherchs : Bien-tre, quilibre, sant. Impression de prendre soin

    de soi, apport dnergie et de force.

  • 52

    o Niveau dutilisation : Inciter les consommateurs de complments alimentaires

    dpasser la logique de cure pour une utilisation rgulire et continue tout au

    long de lanne.

    o Fidlit la marque : Oui, notamment pour les actes dachats en officines

    guids par un professionnel.

    2. Ciblage (approche micro)

    Dtermination des cibles atteindre.

    Exemple de cibles possibles :

    Mre de famille achetant des cures pour tous les membres de sa famille ;

    Personne ge vivant seule ou avec son poux/pouse, convaincue par le produit et

    ses effets, consommateur rgulier, fidle ;

    Jeune adulte testant le produit aprs avoir entendu parler de ses bienfaits ;

    Sportif convaincu par la qualit du produit, et les bnfices quil lui apporte ;

    Consommateurs la sant fragile.

    3. Positionnement (sur le march existant)

    Le march des complments alimentaires est en gnral comparable celui de la vitamine

    C ou du magnsium qui sont pris sous forme de cure, renforant lorganisme et les dfenses

    immunitaires. Mais la spiruline doit dpasser cette notion de cure et faire valoriser son

    potentiel lors de prises continues ou quasi continues.

    La spiruline se trouve face de nombreux concurrents sur ce march, comme par exemple le

    ginseng ou le nigari.

    Ginseng : flacon de 30g pour 40 environ. Ou boite de 30 sachets (450mg) pour 18.50,

    efficacit moins garantie, prix tir dun seul site internet : http://www.paris-

    lotus.com/ginseng-75-10-1-c.html

    Nigari : eau magnsienne, effet sur le stress et la fatigue. Bien moins cher, 7/kg

    environ sur deux sites internet, 2 pour 100g sur naturalia.fr

    La spiruline qui doit rester accessible tous au regard de son prix de vente, doit tre

    prsente en insistant sur lensemble de ses vertus qui sont suprieures de loin des

    concurrents directs comme le ginseng ou le nigari.

    Exemple de sites internet proposant de la spiruline concurrents potentiels

    Boutique Joliva N1 de la spiruline sur internet ;

    Sur dieta-natura.com qui se revendique dtre le site internet avec les prix les plus bas

    du march. Spcialiste des complments alimentaires ;

    Spiruline Marcus Rohrer, de bonne qualit, cultive Hawaii ;

    Myprotein.com ;

    Flamant vert, cultive en Equateur ;

    http://www.paris-lotus.com/ginseng-75-10-1-c.htmlhttp://www.paris-lotus.com/ginseng-75-10-1-c.html

  • 53

    Fructivia mieux-vivre.auchan.fr.

    4. Rappel des canaux de distribution (voir page 42)

    Pharmacies : il reste important car le conseil du pharmacien influe beaucoup sur la

    dcision dachat du consommateur. Qui est le premier circuit des complments alimentaires

    en France (source : xerfi) ;

    E-commerce ;

    Grandes et moyennes surfaces ;

    Multi-level-Marketing : un rseau mergent et prometteur ;

    Le circuit court fortement utilis par les producteurs des micro-fermes.

    D. Intgrer des rflexes pour un packaging attractif et fonctionnel

    1. A quoi ressemble le packaging de la spiruline ce jour?

    On voit clairement travers les trois premiers exemples de packaging exposs ci-aprs, de

    marques diffrentes, une forte connotation pharmaceutique. On trouve un vocabulaire

    particulier et des indications souvent utilises en pharmacie. Cette tendance de

    rapprochement au domaine des mdicaments peut avoir tout son sens dans une logique de

    vente principalement en pharmacie, o, dans ce canal de distribution, le facteur important est

    le conseil du professionnel. Dans un objectif dimpact sur un public plus large il est moins

    judicieux dutiliser ce type de packaging.

  • 54

    Dans un autre registre, les trois exemples suivants sont plus orients vers une sensibilisation

    du consommateur travers le packaging. Les marques ont utilis des jeux de couleur plus

    complets, un vocabulaire plus ax sur la sensibilisation par les cts naturel et bio.

    2. A quoi le packaging devrait ressembler demain ?

    Afin de se dmarquer de lexistant, la spiruline produite en Sambre doit emprunter le chemin

    de produit de grande consommation. Pour cela le packaging devra sinspirer de produits de la

    vie de tous les jours, utiliss rgulirement, et qui ont prouv leur efficacit. La forme et la

    fonctionnalit du packaging doit influencer le mode de consommation visant dans labsolu

    une utilisation quotidienne.

    Dans cette optique, nous proposons la vision du produit suivante :

    Sur le plan technique :

    o Une distinction sur la forme et le design du contenant par rapport lexistant,

    par exemple en reprenant la forme de la spiruline ;

    o Favoriser une utilisation du contenant qui ne soit pas contraignante, autrement

    dit, viter des manipulations fastidieuses ;

    o Un contenant qui protge la spiruline de lhumidit et des rayons du soleil ;

    o Si le choix dun contenant permettant un dosage, ce qui nest pas une piste

    exclure dans la logique dune prise de 3 5 grammes de spiruline par jour. Il est

    possible dimaginer un systme de recharge. Cette recharge, disponible dans

    un emballage basique, peut galement plaire certains consommateurs qui ne

    recherchent pas de sophistication particulire.

  • 55

    Sur le plan esthtique :

    o Il faut absolument imaginer une charte graphique qui rompt avec les produits

    classiquement vendus en France ;

    o Lesthtique doit linstar de produits tel que du chocolat en poudre ou des

    crales de marques connues permettre une identification forte du futur

    produit ;

    o une esthtique soigne facilitera son intgration dans la vie de tous les jours

    dans un environnement tel que la cuisine.

    Les avantages de la spiruline ne pas ngliger :

    o Insister sur les qualits du produit ;

    o Dvelopper lide de nourriture de lavenir ;

    o Souligner le faible impact environnemental de la production (consommation

    en eau et emprise au sol trs faible compare de la viande bovine) ;

    o le fait quil soit produit en France, qui en soit permet dtre un gage de qualit

    et de suret.

    Dautres pistes possibles de produits :

    En dehors dune ide de produit nouveau, il est possible de rester sur des packagings simples

    utiliss par la concurrence. Ces packagings contiennent de la spiruline sous forme de poudre,

    paillette, cachet ou glule. Les deux types de contenant sont :

    o Des sachets aluminiss quips dune fermeture zippe,

    o Des pots de forme et matire diverses (cf photos partie IX.D.1).

    Il est galement possible dimaginer des partenariats avec des marques de produits

    alimentaires avec lesquels il serait possible dy intgrer de la spiruline comme :

    o Des barres crales ;

    o Des ptes ;

    o Des Crales

    E. Les prcautions prendre en compte

    1. Prcautions sur la spiruline.

    La spiruline est un organisme qui capte facilement les mtaux lourds, donc comme signal

    dans la partie III.A.3, leau qui sert la production doit faire lobjet dune attention

    particulire.

    Il faut galement savoir que la spiruline ne se conserve pas si elle nest pas assche. Elle peut

    tre vendue directement aprs la rcolte, mais elle doit tre consomme rapidement.

    Il faut avertir les femmes enceintes ou allaitant que la prise de spiruline ne doit pas se faire

    sans lavis dun mdecin.

  • 56

    2. Prcaution sur le packaging

    Des contraintes lgislatives et administratives europennes rglementent les allgations

    prsentes sur lemballage et le produit. Celles-ci nautorisent pas, aujourdhui, les produits

    hors domaine pharmaceutique de mettre en avant des bienfaits thrapeutiques.

    Il faut faire galement attention ne pas mentionner de production bio dorigine franaise,

    car daprs les directives europennes (rglement CE 834/2007 et CE 967/2008) les micro-

    algues (dont la spiruline) n'entrent dans aucune des catgories dfinies par les instances

    rglementaires europennes pour lesquelles il existe un cahier des charges permettant

    l'obtention du label "bio". Les spirulines pouvant afficher un logo bio proviennent de

    productions trangres avec un label tranger.

    F. Taux de pntration sur le march franais (projection et simulation)

    Sur le march des complments alimentaires, selon une tude ralise par linstitut national

    de la sant et de la recherche mdicale, 28% des femmes et 15% des hommes prennent des

    complments alimentaires.

    Ce qui reprsente aujourdhui un total de 14 225 000 consommateurs dont 9 463 000 femmes

    et 4 762 000 hommes, selon les donnes de la rpartition homme/femme de 2013 fournies

    par lINSEE.

    Il est utile de savoir que 19% des consommateurs de complments alimentaires en

    consomment de faon permanente soit 2 702 750 consommateurs.

    Le march de consommation des complments alimentaires existe donc dj

    Il faut donc dvelopper un marketing offensif et habile qui sensibilise cette

    clientle sur les bienfaits de la spiruline

    On peut aussi avoir une autre approche du march qui ne contredit pas le march captif

    voqu ci-dessus et qui permet aussi de mesurer le potentiel thorique sur lequel peut

    reposer la production et la vente de spiruline en direction des mnages

    Les donnes de base servant cette rflexion sont :

    o Un potentiel de 65 millions de consommateurs au 1er janvier 2014 sur le march

    franais

    o Une consommation moyenne journalire souhaitable : entre 3 et 5 grammes de

    spiruline

    o Taux de pntration vis : 1% soit 650 milles consommateurs

    o Production annuelle spiruline ncessaire : 1.186 tonnes

    o Production annuelle spiruline en France ce jour : environ 50 tonnes

  • 57

    Ainsi dans labsolu, il faudrait multiplier par 24 la production annuelle actuelle pour satisfaire

    la demande estime sur la base dun taux de pntration de 1% du potentiel de dpart.

    Ce raisonnement est certes schmatique et peut paraitre naf certains, mais il a lavantage

    de mettre en vidence le potentiel norme de dveloppement de la production de spiruline.

    Les marges bnficiaires, corollaires ce raisonnement, sont elles aussi trs consquentes. En

    effet, les changes avec les producteurs (de micro-fermes) ou les donnes communiques par

    la Fdration des Spiruliniers de France conduisent affirmer que les coefficients de marge

    entre les prix de revient et les prix de vente sont de lordre de 2 2,5 points.

    Et si cet objectif commercial devenait ralit

    Sous certaines conditions qui sont :

    Des productions industrielles associes une qualit artisanale garantissant les vertus

    et la traabilit du produit. Elles peuvent ainsi permettre de concurrencer les

    importations de spiruline dorigine trangres qui ont, pour certaines, une rputation

    mdiocre (provenance asiatique), parce que le respect des procds de fabrication qui

    vitent laltration du produit sont souvent des considrations secondaires.

    La massification de la consommation qui exige un marketing agressif sappuyant

    sur lui-mme laide des rseaux de distribution innovants, fiable et efficaces.

    Accessoirement, une recherche fondamentale pour lucider les accidents ponctuels

    de croissance dans le process de production.

  • 58

    X. Vers une production industrielle de qualit artisanale Maubeuge

    A. Ce quil faut garder Le principe de production grande chelle mme sil peut avoir une image ngative auprs

    des personnes intresses par la spiruline (image vhicule par certains producteurs pour

    favoriser les produits artisanaux) ne doit pas exclure car elle peut offrir de la spiruline de

    qualit si le processus est bien maitris (toujours comme exemple le site de CYANOTECH

    Hawa). En vue dun objectif de cration demploi et de rentabilit suffisantes nous devons

    favoriser lorientation vers une production de masse mais qui ne ngligera pas la qualit.

    Le processus de production artisanale devra servir de base pour crer un process qui respecte

    les principes de lartisanat tout en augmentant ses capacits de production de faon

    conomique. Il serait simple de copier une ferme artisanale est de multiplier le tout par un

    facteur X, or lentreprise ne serait pas rentable avec les contraintes que peut gnrer un

    processus artisanal sur une grande chelle : trop de main duvre, cots de structure trop

    levs car non optimiss, un circuit de vente pas assez performant, besoin de chaleur

    Un des objectifs sera donc de garder lesprit une mthode de production qui respecte la

    souche de spiruline et de ne pas tomber dans la facilit. Car la facilit nous permet de produire

    en masse trs vite mais au dtriment de la qualit et donc des marchs potentiels.

    B. Les challenges relever Pour satisfaire aux objectifs de ce projet plusieurs challenges sont relever :

    Transformer et adapter le processus artisanal pour augmenter les quantits de

    production en gardant la qualit dun bon produit artisanal ;

    Russir optimiser la croissance de la spiruline dans notre rgion (contourner les

    contraintes climatiques, apport nergtique, comprhension du comportement de

    croissance) ;

    Employer un maximum de personnel tout en prservant la rentabilit de la

    production (viabilit conomique) ;

    Impliquer le site dans la dynamique de cration dune filire dans la rgion Nord

    Pas de Calais qui favorisera lamlioration des processus de production.

  • 59

    C. Des volutions techniques possibles, pour un rendement meilleur et garantissant les qualits originelles du produit

    Liste de points damliorations :

    Utilisation dune source de chaleur extrieure (Incinrateur, mthanisation, pompe

    chaleur) ;

    Possibilit dautomatisation de certaines tches du processus (pressage, apport en

    nutriments, conditionnement) ;

    Rintgrer le milieu de culture filtr par pompage doux , basse pression ou

    coulement naturel pour ne pas dtriorer la spiruline restante qui peut continuer

    se dvelopper une fois remise dans le bassin de culture ;

    Crer une agitation de leau qui ne dtriore pas la spiruline : viter les mouvements

    brutaux, trop rapides qui peuvent casser la spiruline.

    D. Un clin dil aux nouvelles technologies exprimentes qui ncessitent un investissement trs couteux pour une rentabilit qui reste prouver.

    Roquette, entreprise spcialise dans la transformation damidon et dautres domaines de

    lagroalimentaire, participe en partenariat avec lInstitut Pasteur et dautres organismes des

    recherches portant sur la culture dalgues (dont la spiruline). Ces recherches portent sur les

    mthodes et moyens de production. A ce jour aucun retour nest disponible publiquement.

    Nanmoins, une unit de production dalgues a t ouverte dans le dpartement du Pas-de-

    Calais. Base Lestrem, cette unit de production est destine la fabrication de farine base

    de Chlorella (une algue ressemblant la spiruline).

    Majoritairement les recherches scientifiques sur des nouvelles mthodes de production se

    basent sur lutilisation de moyens alternatifs aux bassins avec lesquels on pourrait mieux

    maitriser les paramtres de production. Ces alternatives sont du type bioracteur, cuve

    ferme ou tube, et qui permettent de par leur fonction disolement du milieu de culture de

    mieux contrler les diffrents paramtres de croissance de la spiruline (nutriments, agitation,

    lumire). Ces technologies restent pour le moment onreuses et ne sont accessibles qua

    des entreprises avec une importante capacit dinvestissement.

  • 60

    XI. Quel projet pour Maubeuge et la Sambre ?

    A. Une production industrielle de qualit artisanale Le but que nous proposons de fixer est datteindre terme une production de 15 tonnes

    de spiruline par an, sur une surface de production dun hectare. Cette quantit reprsente

    environ 33% du march franais lheure actuelle.

    Produire lquivalent dun tiers du march actuel nest pas une tche anodine. Cest pour cela

    quun marketing bien rflchi ainsi que des circuits de ventes bien tudis sont primordiaux

    la russite du projet. Nanmoins des objectifs intermdiaires sont fixer afin de pouvoir crer

    une production solide et maitrise au fil du temps.

    Le site de production pourra participer la structuration du march sur le segment de la vente

    en masse destination de lalimentation humaine (contrairement aux productions de masse

    destines des sous-produits, gnralement des farines). Cette structuration de filire

    comporte plusieurs lments mettre en place comme : un cahier des charges pour la

    cration dun label, un systme de traabilit, dynamiser la recherche fondamentale

    Crer un site de production de spiruline de qualit et la fois en grande quantit permettra

    de valoriser limage du territoire de la Sambre. Le GIP pourra travers cette structure

    contribuer au dynamisme conomique et lmergence dune nouvelle filire base sur la

    spiruline dans la rgion Nord-Pas-de-Calais (cf. chapitre XIII, les sites de production du Frasnoy

    et de Saint Paul sur Thernois). Nous pensons que pour mener bien ce projet, un porteur de

    projet motiv et dot dun esprit dentreprenariat est indispensable.

    B. La Sambre : le show-room national ?

    1. Dfinir les bases de la filire

    Comme vu prcdemment, la spiruline a fortement besoin dune structuration du march en

    France, le futur site de production devra contribuer la mise en place dune filire. Sans cette

    filire, lobjectif de vendre de la spiruline en masse sen trouvera trs difficile atteindre. A

    travers cette volont de crer une filire, il est judicieux de favoriser les initiatives de

    recherches fondamentales que la Fdration des Spiruliniers de France souhaite

    entreprendre. En effet dans un contexte o, en France, la quasi-totalit des producteurs ne

    maitrisent pas entirement la croissance de la spiruline, la Fdration souhaite entamer des

    recherches pour approfondir les bases (tablies par Jean-Paul Jourdan lpoque de lcriture

    de son livret sur la mthode de production de la spiruline).

    Le site pourrait se proposer comme partenaire de recherche et mettre disposition des

    moyens techniques et matriels comme par exemple un bassin dexprimentation.

  • 61

    2. Contribuer la promotion de la spiruline

    Il est possible dimaginer pour le site de production des animations de promotions qui

    permettront dasseoir limage de la spiruline auprs du grand public. Ces animations sont

    possibles travers un show-room, ou autrement dit une vitrine, qui permettrait au grand

    public de dcouvrir les dessous de la production de la spiruline. Au travers de moyens de

    communication divers tels que des affichages, des animations vido-ludiques, ou jeux. Cette

    vitrine nationale peut donc servir doutil marketing et tre un moyen dinformation sur les

    vertus de la spiruline.

    Le show-room pourrait tre accessible au grand public (clients, passants curieux) et

    galement des coles locales qui souhaiteraient sensibiliser les lves aux problmatiques

    qui se poseront ces prochaines annes pour lalimentation humaine. Si le site est coupl une

    station de mthanisation, une sensibilisation sur lutilisation des nergies propres est un

    point intressant, qui est galement un point crucial des annes futures.

    C. Moyens ncessaires Un site de production de spiruline se compose de quatre parties : la zone de croissance de la

    spiruline (bassins), une zone de transformation (filtration, schage, conditionnement), une

    zone de stockage, et une zone dactivit hors production (administratif, ventes, show-room).

    1. Btiments et structure

    Le site sera compos pour une large majorit de serres, et pour le reste de btiments. Suivant

    loption choisie pour lapport calorifique, le site comportera une zone dinfrastructure

    destine ou non cet usage.

    Concernant les serres, celle-ci devront suivre certains critres spcifiques qui permettront

    doptimiser lactivit :

    Les serres seront dune hauteur infrieure 4 mtres afin de rester dans des

    productions et des cots standards (voir chapitre simulation financire) ;

    Nous prconisons une couverture de serre en plastique. Lors dintempries

    (notamment la grle) cela limite les frais lors de dgts. Une bche plastique est moins

    onreuse et moins longue remplacer que des carreaux de verres ;

    Les serres doivent tre quipes pour permettre des conditions dhygines

    irrprochables (limiter la circulation dlments nuisibles la sant de la spiruline et

    la qualit de leau de production), et de maitriser les paramtres de croissance de la

    spiruline (luminosit et chaleur principalement) ;

    Troisimement, elles doivent autoriser la mise en place dquipement permettant la

    production dans de bonnes conditions (rseau lectrique, eau, outils de

    manutention) ;

    Une partie de la structure devra tre destine au personnel administratif, ainsi quun espace

    rserv aux employs de production.

  • 62

    2. Processus

    Le processus de production de spiruline ne ncessite pas de faire appel des technologies

    particulires pour dmarrer une production.

    Le processus se compose de 4 parties principales :

    a) Le bassin

    Elment de base de la production, le bassin doit permettre de runir des conditions de

    production optimales et de scurit alimentaire.

    La structure : bche plastique conforme pour le contact de produits alimentaires

    (EPDM), renfort si le bassin est hors sol, isolation thermique avec le sol afin dviter

    trop de perte inutile ;

    Equipements : systme dagitation (roue aube, remous par bulles), apport nutritif

    automatis, systme de pompage (rcolte et rintroduction de milieu de culture) ;

    Leau utilise ne doit pas tre une eau pollue sans pour autant devoir tre une eau

    potable (eau de source), mais elle doit absolument tre exempte de mtaux lourds

    ou autres substances nocives.

    b) La rcolte

    La spiruline doit tre extraite de son milieu de culture. Pour cela la mthode la plus simple est

    de filtrer le milieu. Lutilisation de tamis quips dun tissu micro perfor est une solution

    conome est efficace. Le diamtre des trous se situant vers 40-50 m.

    c) Schage

    Le schage est une phase critique du processus, lquipement destin doit tre labor de

    faon prcautionneuse afin de permettre un schage respectueux de la souche de spiruline et

    la fois dviter tout risques alimentaires (rongeurs, pourrissement).

    Un systme de schage efficace (temprature constante et suffisamment leve pour

    scher la spiruline rapidement mais limiter par la zone temprature dangereuse pour

    les nutriments de la spiruline) ;

    Un local scuris contre les indsirables (limit les contaminations extrieures, les

    parasites et vermines, optimiser le temps de schage) ;

    Utiliser si possible la mme source de chaleur que pour les bassins.

    d) Stockage

    Lun des objectifs du projet tant de produire de la spiruline en grande quantit, la notion de

    stockage devient donc invitable. Cette zone devra accueillir, quel que soit son

    conditionnement, de la spiruline sche. Afin de bien conserver la spiruline, la zone de stockage

    devra limiter les facteurs pouvant dtriorer la spiruline ou son conditionnement.

    La zone de stockage devra de prfrence pouvoir se fermer, pour viter les rongeurs

    et lhumidit trop importante ;

  • 63

    Etre quip pour rduire le taux dhumidit (source de chaleur, ventilation,

    dshumidificateur).

    e) Energie

    La localisation gographique du site ne permet pas de se contenter du soleil comme source

    de chaleur. Afin davoir une production avec un rendement important et sur la plus grande

    priode possible, la source devra pouvoir fournir de lnergie toute lanne et en quantit

    suffisante. Une tude approfondie sera mene par la suite par un bureau dtudes spcialis

    afin de dterminer prcisment les besoins et la solution adopter (unit de mthanisation,

    rcupration de chaleur dune usine dincinration, pompe chaleur, etc).

    Nous avons cependant quelques pistes de sources pouvant tre efficaces et conomiquement

    intressantes.

    Mthanisation : Ce principe est de plus en plus utilis pour la production de spiruline.

    Des entreprises se sont spcialises dans la solution mthanisation et spiruline

    (algaegreenvalue tant un des acteurs dans ce domaine). Lintrt est dutiliser la

    cognration qui permet de rcuprer la chaleur pour chauffer leau des bassins de

    spiruline et de valorisation davantage lnergie produite. Plus lutilisation de la chaleur

    est importante plus le prix de revente sera lev. Cest donc une source de revenus

    (vente de llectricit) et dconomie (rcupration et utilisation de la chaleur).

    o Le prix de vente de llectricit est de 11,3 20,1 c/kWh

    o diffrentiel entre le cot de fonctionnement de la station de mthanisation et

    le cot quivalent en utilisant une solution de chauffage classique

    Raccordement usine dincinration : Source de chaleur trs important mais qui

    demande des travaux importants pour un raccordement et ce nest pas une source de

    revenus pour la future entreprise.

    XII. Simulation de lentreprise (sociale) Maubeuge, en Sambre

    A. La cration de lentreprise (sociale)

    1. Le support juridique de lactivit venir

    Il est intressant de souligner que cest la premire fois, en France, quune collectivit locale

    (EPCI, Agglomration Maubeuge Val de Sambre), au travers de son outil insertionnel, porte

    une tude de faisabilit et un projet relatif la production et la vente de spiruline.

  • 64

    Toutefois, lagglomration de Maubeuge et le GIP Russir en Sambre-Avesnois nont pas

    vocation administrer et grer ce projet caractre industriel.

    Lobjet social du GIP consiste mettre en uvre et coordonner les politiques dinsertion

    sociale et professionnelle sur son territoire et aussi insuffler et soutenir de nouvelles activits

    cratrices demplois. Son rle nest pas de prendre la grance et la gestion dune activit

    conomique dimportance.

    Lambition qui est donne la taille de ce projet sadresse donc des investisseurs et une

    organisation juridique de type priv ou coopratif

    Nanmoins, lagglomration de Maubeuge et le GIP Russir en Sambre-Avesnois peuvent

    sinspirer et sappuyer sur des schmas de dveloppement territorial de plus en plus

    rpandus de nos jours.

    Ainsi, et dans le cadre des politiques incitatives et de soutien au dveloppement conomique,

    on peut imaginer et suggrer que la collectivit locale (AMVS) apporte une aide financire

    consquente la ralisation du projet sous la forme suivante :

    Achat du terrain ;

    Construction partielle de loutil de production et notamment achat et montage des

    serres (voir page 67) ;

    Systme de Chauffage des serres au moyen du procd qui sera retenu, lissue des

    recommandations et des prconisations qui dcouleront du lot optimisation

    nergtique (unit de mthanisation ou rcupration de chaleur provenant de

    lusine dincinration, ou autres procds) ;

    Lachat des serres ainsi que ltude markting qui sera ncessaire pour promouvoir le produit

    spiruline, dans le but dune consommation de masse, pourrait tre en partie finance par des

    crdits europens, dans le cadre de la continuit du projet Green and Blue Futures et dans

    lequel le GIP pourrait nouveau se porter candidat, comme partenaire ou chef de file.

    Dune manire gnrale, on peut retenir que la nature du projet et les investissements qui y

    sont lis sont ligibles aux fonds structurels europens (FEDER, Interreg, etc.) pour la priode

    2014-2020. Le projet et ses investissements sont en parfaite adquation avec le programme

    oprationnel national qui gre et structure ces fonds europens.

    LAMVS pourrait ensuite amortir le cot de ses investissements de dpart en pratiquant le

    principe dune location mensuelle (et donc dune ressource loyer) au moyen dune forme

    juridique adapte (dlgation de services public ou autres).

    Les formes juridiques et de gestion adaptes lexploitation du projet (production et vente

    de spiruline) :

    Evacuons demble la forme associative qui nest pas adapte cette activit

    commerciale lucrative de dimension industrielle ;

  • 65

    Ce projet sadresse pleinement des investisseurs chevronns, rompus la gestion et

    au dveloppement commercial qui peuvent se regrouper sous des formes juridiques

    diverses (SARL, SA, etc.). Toutefois, lambition donne au projet demandera

    certainement un capital financier de dpart apportant une crdibilit demande par

    les partenaires bancaires ;

    Ce projet, port dans limmdiat et dans sa prfiguration, par le GIP russir en

    Sambre-Avesnois , structure dinsertion sociale et professionnelle, peut et mme doit

    garder une dimension insertionnelle ; tout dabord pour respecter lesprit, les

    principes et les objectifs du programme Green and Blue Futures mais aussi parce

    que son activit future proposera des emplois qui peuvent tre, pour la plupart,

    occups par des personnes en difficult dinsertion professionnelle. Il est donc

    plausible que cette future activit soit porte et gre terme par une entreprise

    dinsertion intermdiaire. Ce statut, rattach la rforme rcente de lIAE (insertion

    par lactivit conomique) est tout fait compatible avec la structure du projet. A

    partir de ce constat, deux hypothses sont possibles :

    o Des investisseurs se regroupent pour crer une EI (entreprise dinsertion).

    Certains dentre eux peuvent tre des acteurs reconnus du territoire et

    exerant dj des activits semblables ou approchantes, comme des cultures

    maraichres, finalit insertionnelle ;

    o Lagglomration et son GIP propose la gestion du projet des acteurs de lIAE,

    denvergure nationale, comme le groupe Vitamine T, par exemple, qui compte

    en son sein 23 filiales et 2300 salaris.

    2. Les emplois que peuvent induire cette activit

    Les ratios qui nous ont t communiqus par la fdration nationale confirment que 400

    mtres carrs de culture saisonnire (de avril septembre) ncessite 1 ETP (quivalent temps

    plein).

    Il semble logique de pondrer par un coefficient de 1,5 ce ratio pour une production linaire

    et continue sur lensemble dune anne, qui est le cas de figure retenu pour le projet en

    Sambre.

    Ainsi, le projet en Sambre construit sur la base dun hectare de production et sur une anne

    pleine (postulats de dpart), au moyen dun systme de chauffage appropri (attendre les

    conclusions du lot optimisation nergtique ) pourrait gnrer 40 emplois directs

    uniquement affects la production de la spiruline.

  • 66

    A cela sajoute minima, au moins 2 emplois administratifs et on peut considrer que 3

    commerciaux seront ncessaires pour animer er coacher les circuits de distribution et de

    vente proposs, comme le e-commerce (gestion du site et interface entre les commandes

    enregistres et les commandes prparer) ou le MLM (animation du rseau).

    Le conditionnement du produit devrait aussi ncessiter au moins 1 ETP et terme, une unit

    de transformation (spiruline en cachet ou en glule, etc) exigera aussi de la main duvre.

    Enfin, mais plus long terme, un laboratoire de recherche (fortement souhait par la

    Fdration nationale) pour comprendre et corriger les accidents de croissance de la spiruline,

    sera source de cration demplois.

    En conclusion, il est raisonnable de penser que le projet en Sambre, quand il aura atteint sa

    maturit et sa vitesse de croisire, pourrait gnrer une cinquantaine demplois directs qui

    dboucheront certainement aussi sur des emplois indirects, en raison des opportunits qui se

    grefferont sur le dveloppement du site de production.

    Un autre ratio communiqu par la Fdration franaise confirme quune heure de production

    engendre une heure de vente. Ce ratio, certes intressant, sappuie sur les mthodes de vente

    des micro-fermes actuelles mais nest pas exploitable dans notre tude de faisabilit, en raison

    des choix de distribution et de commercialisation retenus ou suggrs.

    B. Simulation financire dexploitation du futur site de production

    1. Les investissements prvoir

    a) Achat des serres

    Source : Serres JRC installes dans la Rgion dAngers. Leader national.

    Le procd technique, le plus adapt au projet de Maubeuge, serait des serres multi-

    chapelles dune hauteur de 3,95m, dune trave moyenne de 11,60m de largeur et dune

    longueur illimite .

    Choix de serres en simple paroi (sur conseil du fournisseur) :

    Inconvnient : Dperdition de chaleur

    Avantage :

    o Moins couteux en termes dentretien

  • 67

    o Moins couteux en termes de rparations suite un accident climatique (type

    grle etc.)

    Prix moyen de 15 20 HT le m1 pour une surface couvrir denviron 10.000 m.

    Soit montant dinvestissement des serres : 204.000 TTC

    b) Btiments et superstructures

    Linstallation du site dexploitation ncessite des btiments usage polyvalent pour abriter les

    activits suivantes :

    Activits administratives de gestion et de direction

    Activits de schage et de conditionnement

    Activits de prsentation des produits et daccueil du public (groupe scolaires,

    dlgation de visiteurs, etc.)

    Surface et cot prvisionnel : 200 m 1.100 HT/m : 220.000 HT.

    Soit montant prvisionnel pour btiment et superstructures : 264.000 TTC

    Remarque :

    A terme, et si lAMVS et ses investisseurs dcident dinvestir le champ de la recherche

    fondamental aprs concertation avec les acteurs concerns, et notamment la Fdration

    nationale, des btiments et du matriel spcialis, ainsi que du personnel hautement qualifi

    seront prvoir, au chapitre des investissements. La nature de ces investissements est ligible

    aux fonds structurels Europens mais aussi aux fonds spcifique Europens.

    c) Outillage et quipement particuliers

    Qui concerne la mise en uvre :

    Des bassins (matriaux basiques)

    Le principe doxygnation de leau (procd basique)

    Le conditionnement du produit

    Loutillage divers pour lexploitation et lentretien des bassins

    Au regard des ratios qui nous ont t communiqus par les spiruliniers rencontrs ainsi que

    leur Fdration (mme si ils concernent de faibles surface dexploitation) il est raisonnable,

    par extrapolation, de considrer que ce dernier poste dinvestissement reprsente un cot

    moyen de 20 HT le mtre carr soit : 240.000 TTC pour la surface (10.000m) pressentie.

    d) Rcapitulatif des investissements

    Achat et installations des serres 204.000 TTC

    Btiment et superstructures 264.000 TTC

  • 68

    Outillage et quipement particuliers 240.000 TTC

    Total investissements 708.000 TTC

    Ces investissements de dpart feront biensr lobjet dun plan damortissements dans le

    budget prvisionnel dexploitation sur plusieurs annes.

    Par ailleurs, et comme dj prcis, ces investissements sont tous ligibles aux objectifs fixs

    la programmation 2014-2020 des fonds Europen structurels ou thmatiques.

    e) Autres remarques importantes

    Elle concerne le systme de chauffage des serres qui reprsentera un cot dinvestissement

    et un cot dexploitation non ngligeable et qui est inconnu ce jour.

    En effet, ce poste financier est dpendant de ltude doptimisation nergtique et de ses

    conclusions, qui sera prochainement engage.

    Toutefois, et sans vouloir prfigurer des prconisations de cette tude, on peut dores et dj

    prendre en compte deux facteurs :

    La rcupration de chaleur, provenant de lusine dincinration, demanderait une mise

    en tat et une mise aux normes des conduits dalimentation estime environ 250

    HT le mtre linaire (source : Arnaud Etienne, Chambre dAgriculture du Nord-Pas-de-

    Calais)

    Le choix dune unit de mthanisation semblerait pouvoir rapidement tre une source

    de revenus (vente dnergie) et pourrait neutraliser moyen terme le ratio

    investissement-dpense/conomie-ressource.

    f) Les charges de fonctionnement

    Lachat de matires premires (souche de spiruline) est un poste de dpenses insignifiant dans

    le budget dexploitation du futur site de production.

    Pour la masse salariale annuelle, si on se reporte au chapitre prcdent relatif aux emplois

    gnrs pour lexploitation du site, on peut estimer cette masse salariale annuelle charge

    (base SMIC) : 1.360.000 / an.

    g) Charges directes de fonctionnement

    Application dun ratio moyen de 25% des charges de personnel (chauffage non inclu donnes

    inconnues ce jour) soit : 340.000 / an.

    h) Autres charges

    Le poste de dpense relatif au loyer (terrain + btiment ?) nest pas inclus dans ces calculs en

    raison des diffrentes options possibles et prsentes dans le chapitre prcdent (support

    juridique de lactivit)

  • 69

    En effet, la collectivit locale peut acheter le terrain et le concder sous forme de bail

    emphytotique aux investisseurs ou amortir son cot dachat sous forme dun loyer mensuel

    calcul au prorata du prix du terrain.

    Lagglomration de Maubeuge (AMVS) peut aussi, comme imagin dans le chapitre prcdent,

    prendre sa charge la totalit des investissements et dterminer le cot dun loyer mensuel

    incluant terrain et btiments, aprs accord et convention dune DSP (dlgation de service

    public)

    Total annuel des charges de fonctionnement : 1.700.000,00

    2. Recettes et produits

    Recettes et produits dcoulant dune activit de production (et de vente) sur un hectare,

    quivalent 15 tonnes de production, soit 15.000 kilogrammes, pour un prix moyen unitaire

    TTC de 150 le kilogramme

    Quantit produite de spiruline sche (kg) 15.000

    Prix moyen unitaire de vente 150

    Total 2.250.000,00

    3. Calcul des marges entre prix de revient et prix de vente

    Prix de revient au kg estim 113.33 TTC

    Prix de vente au kg estim 150 TTC

    Le coefficient de marge bnficiaire est donc de : 1,325

    Ces projections dmontrent avec vidence la rentabilit financire du site de production

    envisag. Toutefois, le coefficient de marge bnficiaire, issu de cette simulation, et de ces

    calculs, ne prend pas en compte des postes comptables important comme :

    Lamortissement des investissements de dpart sur plusieurs annes ;

    Le loyer ou lamortissement relatif lachat du terrain, si celui-ci est vendu aux

    investisseurs exploitant le site.

    La traduction comptable des investissements (serres, btiments, terrain et quipements

    divers) dpendra du montage juridico-financier qui sera dcid entre la collectivit locale et

    les investisseurs qui seront retenus.

  • 70

    Nanmoins, et quel que soit la formule choisie, leurs incidences sur le rsultat net

    dexploitation naura pas pour effet de rendre celui-ci ngatif.

    XIII. Les initiatives en gestation en rgion Nord pas de Calais

    A. Sites de production de spiruline La spiruline sinstalle au sein de notre rgion. Deux projets ont vu le jour mens par des

    initiatives dacteurs du monde agricole. Un exemple dans le Nord, plus prcisment Frasnoy

    dans le Valenciennois, o des agriculteurs se sont groups pour dvelopper un systme de

    mthanisation associ une production de spiruline (source cf. Annexe 1, article du

    13/02/2014 Du fumier la production de micro-algues http://www.syndicat-

    agricole.com/). Un autre projet est en dveloppement au cur du pays du Ternois trs

    similaire linitiative du Frasnoy, en associant galement la mthanisation et la spiruline

    (source cf. annexe 2, http://agriculture.gouv.fr/Amelioration-de-l-autonomie-des).

    Le point de dpart des deux projets nest pas la production de spiruline mais la production

    dnergie par le principe de la mthanisation. Or la spiruline vient en appui au projet en aidant

    la valorisation de lnergie produite (chaleur) ce qui leur permet de tirer plus de profit de la

    mthanisation sur le prix de vente de llectricit. Nanmoins les producteurs ont bien

    compris, au-del de laide apporte pour la mthanisation, que la spiruline a un potentiel

    commercial non ngligeable. Arnaud Etienne, technicien de la Chambre dagriculture de

    rgion, qui les a assists durant le montage du projet, croit galement en lmergence dune

    filire dans le Nord-Pas-de-Calais avec un dbouch territorial possible. Pour preuve, il a

    voqu lintention de certains grands industriels, de lagro-alimentaire, dacheter la spiruline

    produite dans la rgion si les producteurs arrivent justifier dune certaine qualit et

    constance dans leurs productions. Ils sont mme prts payer plus cher la spiruline franaise

    que celle quils importent car le manque de traabilit, qui peut influer sur la qualit du

    produit import, est un rel problme pour eux.

    Cette volont mergente des industriels nest pas ngliger et montre encore une fois le

    potentiel conomique de cette algue.

    B. Roquette orient vers un usage industriel Le groupe mondial Roquette, leader mondial de la transformation de matires premires

    vgtales, entreprend srieusement une diversification de ses activits vers la production et

    la transformation dalgues.

    Roquette aprs quelques annes de recherche a mis au point une unit de production dalgue

    de grosse capacit. Base Lestrem, cette unit produira de la Chlorella (une algue

    ressemblant la spiruline) raison de 5000 tonne par an. Une fois produite la Chlorella sera

    rduite en farine, sous plusieurs formes, et sera vendue en tant quingrdient pour enrichir

    des produits dj existants tels que des brioches, des smoothies, des soupes

    http://www.syndicat-agricole.com/http://www.syndicat-agricole.com/http://agriculture.gouv.fr/Amelioration-de-l-autonomie-des

  • 71

    (Article de presse du journal Process Alimentaire , illustrant ce paragraphe, page suivant)

  • 72

    Ces farines pourront galement servir de complment alimentaire, pour la nourriture

    dlevage animal ou en aquaculture.

    Pour y parvenir, Roquette a entrepris trs tt les recherches (depuis les annes 2000). Un

    laboratoire fut cr en 2006 ddi la recherche sur les algues, suivi en 2008, dun programme

    de recherche o Roquette agit en tant que chef de file.

  • 73

    XIV. Conclusion et prconisations

    Au fil de notre tude nous avons trs souvent voqu un march de la spiruline peu organis

    sur le territoire franais, de trs nombreux acteurs sont prsents mais leur production rduite

    et leur rayon daction restreint ont un impact limit sur le march. En effet, avec une

    production denviron 50 tonnes par an, nous devons importer de la spiruline pour subvenir

    la demande franaise des mnages qui est proche, aujourdhui, des 250 tonnes par an.

    Les points saillants qui caractrisent le march franais aujourdhui sont :

    - Une consommation de type confidentielle, rserve une clientle avertie et de

    tendance colo (voir page 36) en raison dune mconnaissance du produit et de ses

    nombreux bienfaits

    - Une production de type empirique, constitue principalement de micro-fermes de

    tailles trs modestes, et exploites majoritairement par danciens agriculteurs, en

    recherche dun mieux vivre . Travailler moins pour gagner plus

    - Une production nationale insuffisante (50 tonnes) pour satisfaire la demande

    intrieure, pourtant encore trs faible, (250 tonnes) qui conduit des importations

    dont la provenance et la qualit sont souvent incertaines (manque de traabilit et

    qualit douteuse pour la spiruline asiatique).

    Toutefois, le march de la spiruline est en pleine construction, et sa mutation samorce, au

    regard des nouvelles initiatives constates ces derniers temps (AlgoSud Lunel dans lHrault,

    les projets dans le Nord pas de calais, etc). Des places sont disponibles pour de nouveaux

    acteurs et de nouveaux projets aux tailles importantes. Le march des complments

    alimentaires est un march existant et fructueux o la spiruline peut avoir sa place. Le

    potentiel conomique est norme, plus de 2.5 millions de consommateurs de complments

    alimentaire en consomment toute lanne. Pourquoi la spiruline na pas de succs auprs des

    consommateurs malgr une existence sur le march depuis plusieurs dcennies ? Peut-tre

    un marketing trop fbrile, trop timide, trop orient pharmaceutique, pas assez sexy pour

    madame et monsieur tout le monde ? Ou pas de marketing du tout

    Voil des points dalertes intressants que nous avons dcels durant ltude et qui peuvent,

    et sont certainement, les cls pour faire de la spiruline un complment alimentaire davenir,

    la fois bon pour lhomme, bon pour lenvironnement et conomiquement viable !

    Le tout est de respecter des points cruciaux qui permettront de faire de la spiruline, tout

    comme le sont le jus dorange du matin, la portion de crale ou la tartine beurre, un lment

    de lalimentation de la vie de tous les jours contribuant au bien-tre et lquilibre

    alimentaire.

    En premier lieu, il est important de travailler :

    Limage du produit afin de lui donner une nouvelle approche ; une nouvelle signature ; un

    nouvel impact sur la consommation des mnages. La conception dune campagne de

  • 74

    markting est un passage oblig pour faire dcouvrir ce produit miracle la population et

    inciter sa consommation journalire.

    Les modes de distribution, en sortant du canal traditionnel des officines et de leurs rayons

    parapharmacie et en investissant plus efficacement dautres canaux tels que le e-

    commerce, les grandes et moyennes surfaces ainsi que le multi-level-marketing, nouveau

    canal de distribution mergent. La vente et la distribution de la Spiruline par le biais et le

    principe du circuit court est adapte aux micro-fermes installes sur le territoire national

    mais ce circuit de distribution restera marginal pour le projet de Maubeuge, en raison de la

    surface dexploitation envisage.

    Ensuite il est trs important de soutenir les efforts entrepris par certains acteurs pour

    construire des filires au niveau national et rgional. Pour cela le futur site de production

    devra aider la promotion de la spiruline et aux tapes de reconnaissance (constitution dun

    cahier des charges de production, du label, des efforts de recherches fondamentales)

    Des projets ambitieux, de nature prive, mergent dans le Nord de la France. (Voir article de

    presse en annexe) ;

    La cration dune filire rgionale est aussi en gestation

    La production de spiruline nest plus rserve aux rgions du sud, favorises par la lumire et

    la chaleur. Des procds techniques performants, sils sont bien maitriss et utiliss, peuvent

    permettre de runir les conditions idales pour une production (industrielle) de qualit.

    Le march de la Spiruline (sa production et sa distribution) dtient un potentiel exponentiel

    dans et pour les annes venir, et va se dvelopper en toutes certitudes.

    Avec ou sans la Sambre ?

    La valle de la Sambre, encore empreinte de ses traditions industrielles (production et

    transformation du mtal) sefforce et mobilise des moyens considrables pour amorcer sa

    mutation conomique et construire un nouvel avenir et une nouvelle image. Le virage de

    la Spiruline peut faire caisse de rsonnance . Il peut tre un moyen dy contribuer et de

    donner sens au concept de Green Valley voulu un temps par les lus de lagglomration.

    EVOLI Conseil le 2 octobre 2014

  • 75

    XV. Annexes

    A. Bibliographie Livres, tudes scientifiques :

    Vidalo, J-L., (2008), Spiruline, lalgue bleue de sant et de prvention, Ed. du Dauphin

    Bermejo, P., Piero E. and MaVillar A. (2008) Iron-chelating ability and antioxidant

    properties of phycocyanin isolated from a protean extract of Spirulina platensis, Food

    Chemistry

    Chen, LL, et al., (2005) Experimental study of spirulina platensis in treating allergic

    rhinitis in rats , Journal of Central South University (Medical Sciences)

    Pham Quoc et al. , 2004 : http://www.google.com/patents/WO2003100036A2?cl=fr

    Mani UV, Desai S, Iyer U. (2000) Studies on the long-term effect of spirulina

    supplementation on serum lipid profile and glycated proteins in NIDDM patients, J

    Nutraceut

    Fox, RD., (1999) La spiruline: Technique, pratique et promesse, disud, Aix-en-

    Provence

    Jourdan, J-P., (1999), Manuel de culture artisanale de la spiruline, Ed Antenna

    Technology, Genve

    Sources internet :

    http://www.spiruliniersdefrance.fr/

    http://www.xerfi.com/presentationetude/Le-marche-des-complements-

    alimentaires_3IAA43

    http://www.100doz.com/site/medias/064-Nutrition_232.pdf

    https://www.anses.fr/fr/content/consommation-de-compl%C3%A9ments-

    alimentaires

    http://www.mangerbouger.fr/pro/IMG/pdf/EtudeInca2.pdf (tude INCA 2, court

    rapport)

    http://www.syndicat-agricole.com/

    http://agriculture.gouv.fr/Amelioration-de-l-autonomie-des

    http://www.spiruliniersdefrance.fr/http://www.xerfi.com/presentationetude/Le-marche-des-complements-alimentaires_3IAA43http://www.xerfi.com/presentationetude/Le-marche-des-complements-alimentaires_3IAA43http://www.100doz.com/site/medias/064-Nutrition_232.pdfhttps://www.anses.fr/fr/content/consommation-de-compl%C3%A9ments-alimentaireshttps://www.anses.fr/fr/content/consommation-de-compl%C3%A9ments-alimentaireshttp://www.syndicat-agricole.com/http://agriculture.gouv.fr/Amelioration-de-l-autonomie-des

  • 76

    B. Annexe 1 : article de presse relatif au projet de production de spiruline dans le pays du Ternois

  • 77

  • 78

    C. Annexe 2 : article de presse relatif au projet de production de spiruline au Frasnoy

  • 79

  • 80

  • 81

  • 82

    D. Annexe 3 : article de presse du journal Libration sur le march de la spiruline

  • 83

Recommended

View more >