Réponses des candidats à la présidentielle au ... ?· 1 Réponses des candidats à la présidentielle…

  • Published on
    16-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • 1

    Rponses des candidats la prsidentielle au questionnaire LPO I-

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou Lutter contre lartificialisation et la fragmentation des milieux 1 Stopper

    lartificialisation

    Rponse personnalise : Les sols artificialiss ne cessent de stendre, avec 490 000 hectares gagns entre 2006 et 2014. Aprs un pic entre 2006 et 2008, leur progression se stabilise autour de 55 000 hectares par an depuis 2008. Ils constituent dsormais 9,3 % du territoire mtropolitain. Cette extension sest effectue pour deux tiers aux dpens des espaces agricoles. L'talement urbain est la principale cause et se traduit par dimmenses complexes commerciaux en priphries des villes, qui remplacent les cultures en mme temps quils ruinent les commerces de centre-ville. Cette artificialisation des sols touche principalement les zones priurbaines et entrane la disparition des terres agricoles proches des grandes agglomrations, empchant le dveloppement des circuits courts (production proche du consommateur). Enfin, il faut galement mentionner dautres consquences que sont la fragmentation des cosystmes et une impermabilisation des sols qui accrot les risques dinondations. Mes mesures pour lutter contre l'artificialisation des sols Allger la fiscalit sur les terres non-bties. Avec une rentabilit infrieure sur les terrains non-btis et une taxation identique, les propritaires sont aujourdhui encourags construire et artificialiser les sols. Augmenter la Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) et reverser le produit fiscal aux dpartements afin de limiter lextension des grandes surfaces et centres commerciaux au dtriment des terres naturelles. Rtablir des autorisations pour la cration de surfaces commerciales suprieures 300 m2 dont la multiplication dtruit les commerces de proximit (a fortiori dans les villages).

    Engager une rforme de la fiscalit sur le patrimoine naturel, prenant exemple sur la fiscalit sur le patrimoine culturel, pour soutenir et encourager les dtenteurs despaces naturels et de biodiversit les conserver et les entretenir. Crer une incitation fiscale pour encourager la cration dobligations relles environnementales prvues par la loi pour la reconqute de la biodiversit de juillet 2016.

    Reprise de la rponse type propose : Engager une politique damnagement du territoire pour enrayer la consommation des espaces agricoles et naturels : quilibre ville/campagne, interdiction des projets photovoltaques sur les terrains naturels et agricoles, classement en fort de protection des forts priurbaines, notamment en Ile-de-France, reconqute de 10 000 hectares de prairies naturelles

    Rponse personnalise : Notre objectif est de mettre un terme lartificialisation des terres. Lapplication, avec persvrance et dtermination des dispositions de la loi biodiversit de 2016 sur le principe ERC (viter, Rduire et si on ne peut faire autrement, Compenser) est la premire tape mettre en uvre pour sassurer que le bilan bton/nature ne devienne pas ngatif sans pour autant renoncer aux quipements vraiment indispensables. Nous avons pris lengagement de remplacer les contrats de plan tat-Rgion par des contrats de dveloppement durable dans lesquels la rduction de lempreinte cologique, dont lartificialisation, sera un des premiers objectifs. Enfin, nous faciliterons notamment laccs des agriculteurs au foncier, et renforcerons la transparence des transactions agricoles en soumettant les socits foncires au contrle des SAFER.

    Rponse personnalise : Cette question occupe tout un pan important du programme de la France insoumise , sous le titre Non lartificialisation des terres ! et rpond bien vos proccupations. Ainsi, nous mettrons en place un plan de protection gnralise du foncier agricole, forestier et naturel (stendant aux btiments agricoles et aux btiments dhabitation des agriculteurs, avec pour objectif de rduire de 90% le processus actuel dartificialisation des terres agricoles).

    Rponse personnalise : Il y a urgence. Les rservoirs de biodiversit sont en train de disparaitre. La Terre est en train de connatre la 6e extinction majeure despces, la dfaunation anthopocne . Si on continue, on risque de ne plus pouvoir enrayer la tendance leffondrement de la biodiversit, car on aura trop altr celle-ci. Les espces disparues le sont jamais et les espces dplaces ne reviennent pas toujours toutes seules, mme quand on amliore le contexte global (et on en est loin !). Nous proposons la cration dun droit dclaration dutilit publique (DUP) pour pouvoir protger tous les espaces naturels rservoirs de biodiversit. Actuellement tout est bloqu car la plupart de ces espaces sont privs. On est ainsi capable de remettre en cause la proprit prive pour faire un amnagement destructeur, mais jamais pour protger la nature ! Ce droit (politique mettre en place par les prfets) doit sappuyer sur : La concertation avec tous les acteurs (dont videmment les associations de protection de la biodiversit). Des objectifs chiffrs, avec un chancier : au moins 10% du territoire en protection forte, et non pas 2 % comme affich dans le Grenelle de lenvironnement. Nous rappelons que le document cadre de cette politique (2010) indique que 12,2 % de la surface terrestre sont constitus en aires protges lchelle mondiale et 12,4 % en Europe. Nous sommes en accord avec votre 2e proposition de rponse mais nous souhaitons allers plus loin : arrt total de lartificialisation des terres sauf pour les projets de relle ncessit publique. Nous pensons que toutes les forts priurbaines doivent tre protges.

    2 Prparer une PAC compatible avec les enjeux cologiques

    Reprise de la rponse type propose : Faire peser tout le poids de la France dans les ngociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la sant de tous et la biodiversit.

    Reprise de la rponse type propose : De faire peser tout le poids de la France dans les ngociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la sant de tous et la biodiversit.

    Reprise de la rponse type propose : Faire peser tout le poids de la France dans les ngociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la sant de tous et la biodiversit.

    Rponse personnalise : Nous agirons activement au sein de lUnion europenne pour que les critres dattribution des aides prennent davantage en compte les enjeux environnementaux et leffort fait par les agriculteurs pour intgrer lagriculture dans les milieux naturels (rmunration des services cosystmiques, mesure agro-environnementales et climatiques, ). Nous travaillerons une harmonisation des rgles environnementales entre

    Reprise de la rponse type propose : Faire peser tout le poids de la France dans les ngociations pour obtenir une PAC ambitieuse pour la sant de tous et la biodiversit.

    Rponse personnalise : Nous prvoyons videmment de remettre plat la PAC. Mais nous pensons quau niveau national, la France est loin dutiliser tous les leviers dont elle dispose. L'agriculture intensive reprsente la premire cause d'effondrement de la biodiversit. Il faut changer de modle et crer une agriculture nouvelle : sans produits chimiques. Une agriculture 100% bio en France c'est possible. Un plan de conversion national doit tre mis en

  • 2

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou tats membres. place avec des chances claires et

    rapides. organise autour d'un parcellaire plus petit, crant des systmes de mosaques, de polyculture, de productions locales. Les expriences, les modles existent, il faut les favoriser et les gnraliser avec une politique volontariste, incluant les aspects financiers et rglementaires. Les rseaux dagriculteurs volontaires pour prserver la biodiversit sur leur exploitation doivent tre appuys fortement.

    3 Complter le rseau despaces naturels protgs

    Reprise de la rponse type propose : Crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat.

    Reprise de la rponse type propose : De crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat.

    Reprise de la rponse type propose : Crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat.

    Rponse personnalise : Nous devons d'abord nous assurer de la rponse aux besoins fondamentaux : avant de crer de nouveaux espaces protgs, notre priorit sera de sassurer que les moyens librs pour grer les espaces existants (parcs nationaux, rserves naturelles, aires marines protges) ou en phase dlaboration (projet de parc national de fort feuillue de plaine en Champagne / Bourgogne) sont la hauteur de leurs besoins sur terre comme en mer. Ensuite, nous devrons penser la cohrence et l'efficacit du rseau des aires protges : nous devrons mettre en dbat (avec les scientifiques mais aussi les collectivits locales, les associations, les usagers et les utilisateurs du milieu naturel) cette cohrence et cette l'efficacit du rseau afin d'identifier les manques et dgager des priorits aux diffrents niveaux (national, rgional et local).

    Reprise de la rponse type propose mais complte : Crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat. Nous ajoutons votre proposition que cela devra se faire aprs consultation des diffrents acteurs concerns, en particulier les associations de dfense de la bio diversit, les collectivits territoriales et les citoyens des zones slectionnes.

    Reprise de la rponse type propose mais complte : Nous adhrons aux objectifs de votre 1re proposition (Crer de nouveaux parcs nationaux dont un en zone humide, et 20 nouvelles rserves naturelles durant le mandat pour atteindre cet objectif, en maintenant le rle de ltat), mais nouveau nous souhaitons aller plus loin et plus vite avec en particulier 10 % du territoire en protection forte (voir notre rponse votre 1e question).

    4 Conforter le droit de lenvironnement et rformer les tudes dimpact

    Reprise de la rponse type propose : Stopper la rgression du droit de lenvironnement, notamment en confortant les lois Montagne et Littoral, et rviser le dcret sur les tudes dimpact pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux pour tous les projets.

    Reprise de la rponse type propose : De stopper la rgression du droit de lenvironnement, notamment en confortant les lois Montagne et Littoral, et rviser le dcret sur les tudes dimpact pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux pour tous les projets.

    Reprise de la rponse type propose : Stopper la rgression du droit de lenvironnement, notamment en confortant les lois Montagne et Littoral, et rviser le dcret sur les tudes dimpact pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux pour tous les projets.

    Rponse personnalise : Notre principal souci sera que le droit existant soit correctement appliqu. La loi biodiversit de 2016 a permis de consolider les procdures existantes (exigence environnementale accrue, renforcement des peines, responsabilit environnementale, rparation des dommages, ), mais il faut dabord quil soit mis en uvre au quotidien. Ce qui compte nest pas davoir une fort de dispositions mais de pouvoir garantir que nous progressons en matire de protection effective de lenvironnement.

    Reprise de la rponse type propose : Stopper la rgression du droit de lenvironnement, notamment en confortant les lois Montagne et Littoral, et rviser le dcret sur les tudes dimpact pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux pour tous les projets.

    Reprise de la rponse type propose : Stopper la rgression du droit de lenvironnement, notamment en confortant les lois Montagne et Littoral, et rviser le dcret sur les tudes dimpact pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux pour tous les projets.

    5 Lutter contre la fragmentation par les rseaux de transport

    Rponse personnalise : Je souhaite dvelopper le ferroutage et limiter les gaz effet de serre avec une action sur le logement et les voitures A. Optimiser la politique dconomie dnergie dans le btiment, qui reprsente 45 % du total de la consommation dnergie en France 1. Remplacer ptrole et gaz par des nergies dcarbones : Le bois-nergie, sans ignorer que cette ressource est limite et entre en concurrence avec dautres usages qui gnrent de lemploi (construction, mobilier, papier) . Il sera donc difficile daugmenter sa contribution de plus de

    Rponse personnalise : La fragmentation est en effet un problme. Je ne souhaite pas rtablir une cotaxe sur le modle qui a chou, mais je souhaite nanmoins taxer les vhicules qui traversent notre territoire, polluent notre air et usent nos routes. Jengagerai les concertations ncessaires pour y parvenir sans pnaliser lconomie mais en visant une relle efficacit environnementale. En parallle, je dvelopperai le transport de marchandises par voies ferres.

    Reprise de la rponse type propose : Rtablir une cotaxe sur les transports de marchandises sur route, dvelopper significativement le transport de marchandises par voies ferres.

    Rponse personnalise : L'Agence Franaise pour la Biodiversit ainsi que les Agences Rgionales pour la Biodiversit pourront apporter leur soutien aux collectivits dans l'laboration de leurs documents d'urbanisme et des nouveaux SRADDET afin de bien garantir les continuits cologiques. De mme, elles seront des partenaires pour les assister dans leurs projets d'infrastructures afin qu'ils respectent le triptyque ERC. Enfin, nous avons promis de privilgier la modernisation des infrastructures existantes plutt que le

    Rponse personnalise : Nous sommes porteurs dun grand projet de nouvelle politique du transport qui se dcline en 6 sries de mesures de transformation : investissement dans les transports cologiques de voyageurs ; dveloppement du transport ferroviaire ; repenser la mobilit individuelle ; mise en place de transports accessibles tous les citoyens ; organisation de la multi-modalit et larrt des grands projets inutiles. Cette politique innovante se fonde bien videmment sur la prise en compte de critres cologiques

    Rponse personnalise : Il faut prendre les problmes dans le bon ordre. Trop de marchandises et de dchets sont transports aujourdhui quel que soit le mode de transport. Il ne suffit pas de transfrer ces transports du mode routier au mode ferroviaire car les derniers kilomtres se feront toujours par la route. Cest une des raisons pour laquelle nous prnons des productions au plus prs des consommateurs et la rduction massive des dchets. Nous ne sommes pas favorables une cotaxe sur les transports de marchandises car une

  • 3

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou 5% de la consommation actuelle dans le secteur du btiment. Le biogaz, pour une production locale dlectricit et le bio-thane pour injection dans les rseaux de gaz naturel ou en autoconsommation ; mais ces ressources seront galement limites, au mieux entre 2 3% de la consommation nergtique du btiment. Le solaire thermique (forte impulsion donner aux chauffe-eaux et au solaire passif dans la construction ainsi quau solaire thermique concentr stock dans les sels fondus) et le chauffage gothermique dans les immeubles. Cependant, ces dveloppements rclamant du temps, lurgence devra porter dans la prochaine dcennie sur le transfert du chauffage fossile vers des usages performants dune lectricit dj largement dcarbone (pompes chaleur par exemple). Une rvision immdiate simpose : celle de la rgle applicable aux constructions neuves, la RT 2012, qui privilgie lusage du gaz depuis 2012 alors quun chauffage au gaz met beaucoup plus de CO2 quun chauffage bien conu utilisant llectricit (avec lapport de pompes chaleur air/air, ou air/eau avec la gothermie basse temprature). 2. Lancer de vastes plans dquipement disolations phonique et thermique afin de protger les occupants du bruit et de faire baisser leur facture de chauffage. Aider les Franais financer des quipements moins consommateurs dnergie (en particulier le remplacement des chaudires). 3. Crer un guichet rgional sur la fiscalit verte afin dorienter les Franais perdus dans le maquis des subventions et des allgements fiscaux. 4. Crer un livret dpargne dispositifs dconomie dnergie .Selon le mme principe que le plan dpargne logement, ce nouveau livret doit permettre la fois ceux qui souhaitent raliser immdiatement des travaux demprunter pour les financer, et ceux qui ont lintention de raliser ce type de travaux lavenir, dpargner en vue de les raliser plus tard. B. Diminuer les rejets de gaz effet de serre engendrs par nos vhicules 5. Remplacer les 10 millions de vhicules les plus nergivores en 10 ans, par le biais dun bonus pour lacquisition dun vhicule consommant moins de 3l/100 km. LEtat investira 1 milliard d par an pour cette mesure. La prime ne serait pas renouvele pour une nouvelle acquisition. 6. Acclrer la mise en place de bornes de recharge rapide

    dveloppement de nouvelles liaisons. Et nous faisons de la qualit de service sur ces infrastructures une priorit. Cela doit rpondre aux enjeux de climat, mais aussi aux enjeux de limitation de la fragmentation.

    jusquici jamais traits ou mal traits. illusion de croire que la fiscalit puisse tre le levier central dune transition nergtique cologique. Dans le secteur des transports, il faudrait taxer la tonne de CO2 hauteur de 800 dollars pour que le march opte pour des nergies vertes. Une stratgie digne de ce nom doit mettre en cause radicalement la concentration, la centralisation et laccumulation du capital mondialis, donc le type de dveloppement des territoires qui en dcoule, le type dagriculture, la masse de marchandises produites, leur qualit, leur utilit relle et le volume des transports. Il ny a pas dautre voie pour rduire les missions de 80 95 % dici 2050.

  • 4

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou pour les voitures lectriques : tablir un objectif dune borne de recharge pour chacune des 11 000 stations-service dici la fin du quinquennat. 7. Poursuivre le dveloppement des rseaux de transport en commun en encourageant les intercommunalits privilgier les transports propres (Hybrides, GNL, lectriques). 8. Mettre les technologies numriques au service dune meilleure gestion du trafic (analyse des pics de circulation, fluidification du trafic laide dinformations sur la circulation, gestion des feux tricolores).

    6 Protger les haies bocagres indignes et les arbres isols patrimoniaux

    Rponse personnalise : Je m'engage protger et dvelopper la petite faune sauvage (perdrix, faisans, livres) en rhabilitant notamment ses habitats naturels (haies, zones humides) et amliorer la rgulation du gros gibier.

    Reprise de la rponse type propose : De crer un rgime gnral protecteur des haies patrimoniales

    Rponse type complte : Crer un rgime gnral protecteur des haies patrimoniales. Les haies, fosss, murets et autres lments topographiques sont extrmement importants pour la biodiversit. La conditionnalit des aides publiques en faveur du maintien de ces lments doit tre renforce.

    Rponse personnalise : Le bocage est un cosystme cre par lhomme et qui ne peut survivre sans une intervention humaine. Larasement de milliers de kilomtres de haies a non seulement dtruit une biodiversit riche mais a eu aussi des effets ngatifs sur les rendements agricoles et a accru les inondations. Dans le cadre des mesures agro-environnementales et climatiques, nous encouragerons la reconstruction des talus et veillerons lentretien des haies travers la promotion de systmes agricoles respectueux de lenvironnement comme lagrocologie.

    Rponse personnalise : Cette question devra tre examine dans le cadre de notre plan de rtablissement de la biodiversit l o les dgts causs par lagriculture intensive sont encore rattrapables.

    Reprise de la rponse type propose : Crer un rgime gnral protecteur des haies patrimoniales

    7 Veiller au respect des oiseaux et chauves-souris lors du dveloppement des parcs oliens

    Reprise de la rponse type propose : Prconiser les conomies dnergie, la diversification des productions et le raccourcissement des circuits entre production et consommation. Proscrire les implantations de parcs oliens et autres amnagements lourds artificialisant ou crant des obstacles aux circulations cologiques en zones de protection spciale (ZPS pour les oiseaux) et zones spciales de conservation (ZSC pour les chauves-souris).

    Reprise de la rponse type propose : De prconiser les conomies dnergie, la diversification des productions et le raccourcissement des circuits entre production et consommation. Proscrire les implantations de parcs oliens et autres amnagements lourds artificialisant ou crant des obstacles aux circulations cologiques en zones de protection spciale (ZPS pour les oiseaux) et zones spciales de conservation (ZSC pour les chauves-souris).

    Rponse type complte : Prconiser les conomies dnergie, la diversification des productions et le raccourcissement des circuits entre production et consommation. Proscrire les implantations de parcs oliens et autres amnagements lourds artificialisant ou crant des obstacles aux circulations cologiques en zones de protection spciale (ZPS pour les oiseaux) et zones spciales de conservation (ZSC pour les chauves-souris). Lnergie olienne est un enjeu important si nous souhaitons atteindre les objectifs fixs en terme de transition nergtique. Nanmoins, les projets dnergie renouvelable doivent tre vertueux en terme de prservation de la biodiversit. Opposer nergie et biodiversit naurait aucun sens.

    Rponse personnalise : La construction des parcs oliens doit se voir appliquer la squence viter-rduire-compenser. Aucune infrastructure et aucun amnagement na le droit de sy soustraire. Nous attendons de lexemplarit en la matire : lnergie olienne est un symbole de la transition cologique franaise.

    Rponse personnalise : L aussi, cette question sinscrit dans le vaste programme de transition nergtique que nous engagerons ds notre arrive au pouvoir. Les nergies renouvelables seront notre absolue priorit, ce qui conduit prvoir moyen terme la disparition de lutilisation des nergies fossiles et nuclaires. La protection des espces animales dont vous parlez demande sans doute que soient menes au pralable des tudes au cas par cas lorsquun projet dinstallation de parc olien est propos. Nous notons votre demande et tenterons de lintgrer dans le cadre dun dveloppement matris de lolien dans notre pays

    Rponse personnalise : Le ncessaire dveloppement des nergies renouvelables (olien, solaire) ne doit pas se faire au dtriment de la prservation de la biodiversit. ce titre, les espaces protgs et singulirement les zones Natura 2000 ne doivent pas tre affects par des amnagements, quels quils soient.

    Diminuer les pollutions 8 Rsorber la pollution

    dorigine agricole

    Reprise de la rponse type propose : Encourager fortement la rduction drastique de lutilisation des produits phytopharmaceutiques au profit de lusage rgulier de matire organique, riche en carbone, indispensable la rsistance contre lrosion, la reconstitution humique des sols, au stockage long terme des nutriments et leur restitution progressive aux cultures.

    Reprise de la rponse type propose : D'encourager fortement la rduction drastique de lutilisation des produits phytopharmaceutiques au profit de lusage rgulier de matire organique, riche en carbone, indispensable la rsistance contre lrosion, la reconstitution humique des sols, au stockage long terme des nutriments et leur restitution progressive aux cultures.

    Rponse personnalise : Je sanctuariserai les biens commun en inscrivant leur protection dans la Constitution. Nous devons protger leau, l'air et la terre, ainsi que la biodiversit contre toute dgradation ou risque de captation prive. Face au march qui privilgie leur exploitation court-terme, les Etats doivent tre les garants de la protection des ressources naturelles et les citoyens les vigies de cette protection. Je ferai du programme 4 pour 1 000 une

    Rponse personnalise : Le plan de transformation agricole de 5 milliards deuros que nous proposons permettra aux agriculteurs de moderniser leurs exploitations, damliorer la qualit de leurs productions du point de vue environnemental et conomique. Par exemple, en France, lge moyen des btiments pour les levages est de 20 ans pour le porc, de plus de 25 ans pour la volaille : un btiment neuf cest une meilleure isolation; cest un espace adapt qui permet davoir moins

    Rponse personnalise : Nous allons dans ce domaine plus loin que votre proposition dans la mesure o notre projet concernant lagriculture se nomme Pour une agriculture cologique paysanne , ce qui veut dire que nous initierons une vritable transition cologique de lagriculture . Nous proposons donc linterdiction des pesticides les plus dangereux pour la sant humaine et pour lenvironnement et la diminution progressive des apports maximums

    Rponse type complte : Nous reprenons votre 2e proposition, nouveau en allant plus loin. Tout dabord nous refusons le terme de produits phytopharmaceutiques pour nommer les engrais chimiques et les biocides de toutes sortes. Il faut interdire les pesticides et herbicides, et dans l'immdiat les plus dangereux, parmi lesquels le plus vendu, le glyphosate, sans oublier par exemple les nonicotinodes. Il est aussi essentiel de darrter la perte de

  • 5

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou priorit pour rorienter les flux financiers disponibles pour le changement climatique, au bnfice des sols. J'interdirai immdiatement les pesticides dangereux et les perturbateurs endocriniens pour prvenir les effets nocifs de ces substances sur notre sant et sur nos sols. J'appliquerai le principe de prcaution : je retirerai les autorisations de tous les pesticides dangereux. Au niveau europen, nous labelliserons les pesticides pour conditionner les subventions de la PAC au respect de hautes exigences en la matire.

    recours aux antibiotiques ; cest galement loccasion dinstaller une unit de mthanisation pour valoriser les co-produits et gnrer des revenus complmentaires. Ce plan devra galement faire de la France le leader du combat contre les pesticides. La diminution des intrants peut permettre une conomie substantielle dans les cots de production. Cest notre objectif. Il nen reste pas moins que les mthodes agricoles ne peuvent tre modifies du jour au lendemain. Cest pourquoi, ds les premiers mois du mandat, nous runirons dans le cadre dtats gnraux de lalimentation tous les acteurs de la filire afin d'laborer un agenda commun des solutions. Nous y dfinirons notamment un calendrier dlimination progressive des pesticides et une meilleure rpartition de la valeur au profit des agriculteurs. Nous dvelopperons en outre un vaste programme dinformation et de formation des agriculteurs accompagn par une recherche approfondie des solutions alternatives lorsquelles nexistent pas encore. A cet gard, la mthode labore par lANSES pour accompagner les agriculteurs dans linterdiction progressive des nonicotinodes constitue une base intressante. Enfin, ds le dbut du quinquennat, nous sparerons les activits de conseil aux agriculteurs et de commerce des pesticides qui peuvent susciter des conflits dintrt.

    autoriss dintrants chimiques. biodiversit et de lui permettre au contraire de se dvelopper sur les terres agricoles (plantation de haies, cration de mares, agroforesterie)

    9 Acclrer la transition cologique de lagriculture

    Reprise de la rponse type propose : Lancer le Grenelle ou la Confrence sur lagriculture dcliner durant tout votre mandat pour rorienter lagriculture intensive vers des formes plus respectueuses de la sant et de la biodiversit.

    Reprise de la rponse type propose : De lancer le Grenelle ou la Confrence sur lagriculture dcliner durant tout votre mandat pour rorienter lagriculture intensive vers des formes plus respectueuses de la sant et de la biodiversit.

    Rponse personnalise : Nous devons acclrer la transition environnementale et agro-cologique afin de rpondre aux interrogations socitales et aux inquitudes qui se traduisent par une dfiance de plus en plus grande des Franais lgard des agriculteurs et de notre politique agricole. Si lagriculture est un secteur particulirement vulnrables aux impacts du changement climatique, ils peuvent cependant participer activement lutter contre celui-ci et protger lenvironnement. Je dvelopperai une politique agricole, alimentaire et forestire qui contribue un monde -2C. La rponse aux dfis climatiques et environnementaux implique un changement de modle de dveloppement agricole. J'accompagnerai les agriculteurs dans cette transition et donnerai les moyens la recherche agronomique pour quelle soit au rendez-vous de cette mutation.

    Rponse personnalise : Cest une fois encore lobjet du plan de transformation agricole de 5 milliards deuros que nous proposons qui doit rpondre aux deux ncessits que sont la production de nourriture sans danger pour le producteur, le consommateur et lenvironnement tout en assurant un revenu dcent pour les agriculteurs. Ainsi, nous dfinirons rgionalement les critres de soutien lagriculture pour privilgier les pratiques vertueuses et rmunrer les services environnementaux quils rendent, tels que lentretien des paysages, des pturages ou des alpages. Ce paiement pour services environnementaux de 200 millions deuros par an viendra sajouter aux 330 M de crdits ddis au MAEC et lagriculture biologique. Dautre part, lobjectif inscrit dans mon programme datteindre 50% de production bio, labels cologiques de qualit ou issue de circuit-court dans la restauration collective dici 2022 fixera galement un cap qui contribuera la transition cologique de notre

    Rponse personnalise : Nous sommes dans le mme cadre que celui abord dans la rponse prcdente ; notre projet tendant promouvoir et installer durablement une agriculture cologique et paysanne pour une alimentation de qualit , nous disposons dores et dj de nombreuses mesures applicables sur une priode la plus courte possible pour nous permettre datteindre les objectifs ambitieux que nous visons dans cette transformation fondamentale de lagriculture. Elles se trouvent dtailles dans le livret agriculture disponible ici : https://avenirencommun.fr/livret-agriculture/. Vous connaissez le souci qui est le ntre dintgrer dans le cours de nos projets tous les acteurs concerns dans les processus en voie de transformation. Il conviendra donc de trouver, sur ce thme comme sur les autres, la meilleure mthode de consultation et participation prcdant les ncessaires dcisions que nous devrons prendre.

    Rponse personnalise : Nous nous mfions des grandes messes de type Grenelle dont lexprience nous montre que les rsultats ne sont pas la hauteur des attentes du fait du poids des lobbys de lagroalimentaire, de la grande distribution et de la chimie. Mais nous prendrons des mesures fortes comme linterdiction des biocides ou lobligation pour la restauration collective de passer au bio. Nous plafonnerons les aides en fonction de la surface et les limiterons aux exploitations qui engages dans la prservation de lenvironnement. Toutes les surfaces agricoles ne peuvent pas tre converties au mme rythme (on peut viser ce que tout le secteur du marachage soit converti en 5 ans, mais il faudra plus de temps pour larboriculture car il faudra replanter les vergers avec des varits moins tributaires de pesticides). Mais globalement nous pensons que le marachage, les prairies et une grande partie des grandes cultures devraient pouvoir tre convertis rapidement avec un objectif de passage au bio en 10

  • 6

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou agriculture. ans.

    10 Rsorber la pollution des milieux naturels et rivires par le plomb

    Reprise de la rponse type propose : Imposer le remplacement des munitions au plomb puisque cela est techniquement possible et financirement sans impact pour les pratiquants.

    Mauvaise rponse : D'attendre que tous les pays europens aient interdit le plomb dans les cartouches puisque pour le moment seuls le Danemark, la Finlande, la Belgique -Flandre-, les Pays-Bas, la Norvge et la Sude lont dcid.

    Reprise de la rponse type propose : Imposer le remplacement des munitions au plomb puisque cela est techniquement possible et financirement sans impact pour les pratiquants.

    Reprise de la rponse type propose : Nous souhaitons tendre linterdiction des munitions qui contiennent du plomb lensemble du territoire et pas seulement dans les zones humides.

    Reprise de la rponse type propose : Imposer le remplacement des munitions au plomb puisque cela est techniquement possible et financirement sans impact pour les pratiquants.

    Rponse type complte : Imposer le remplacement des munitions au plomb puisque cela est techniquement possible et financirement sans impact pour les pratiquants. On pourrait rajouter lobligation pour les chasseurs de ramasser les douilles en plastique, par exemple par un systme de consigne ou en ne dlivrant de nouvelles cartouches quen change des douilles usages.

    11 valuer correctement limpact des pesticides

    Rponse personnalise : Je suis extrmement proccup par le sujet des perturbateurs endocriniens. Ces substances sont rputes gnrer des maladies et anomalies comme des cancers hormono-dpendants, du diabte, des troubles de la fertilit, des problmes cardiovasculaires. Or les statistiques des Affectations de Longue Dure (ALD) sont alarmantes. Nous sommes passs de 3,7 millions de personnes en ALD en 1994 9,9 millions en 2014. Toujours en 2014, les principales ALD taient les maladies cardiovasculaires (3,3 millions), les cancers (2 million), le diabte (2,4 millions contre 1,6 millions en 2008, + 50% en 6 ans) et les affections psychiatriques de longue dure. Il est temps de ragir et dallier prvention plus claire et rglementation plus ferme. Je propose notamment de Dispenser des cours de sant/bien tre au collge et sensibiliser aux mfaits de la malbouffe, notamment auprs des populations les plus vulnrables. Lancer des campagnes de prvention claires qui informent les Franais des dangers en matire alimentaire (lutte contre lobsit), en matire de mdicamentation (renforcer notamment la pharmacovigilance), dans les gestes de tous les jours (limination des matriaux toxique dans les produits de beaut et de mnage), dans les conduites risques (tabac, alcool, drogue). Promouvoir le principe de quali-scurit afin dlever le niveau des productions europennes vers ce qui se fait de mieux, et non de tout tirer vers le bas. Lutter efficacement contre les zones atypiques o les antennes relais mettent des ondes lectromagntiques bien suprieures la moyenne en permettant aux maires ou aux citoyens d'exercer un contrle accru sur toute nouvelle implantation dantenne-relais sur le territoire de la commune. Interdire l'implantation dantennes-relais proximit immdiate des lieux hbergeant des personnes fragiles, notamment les coles. Crer des comits dexperts

    Mauvaise rponse : De laisser cette responsabilit aux responsables techniques de lANSES et de lEFSA ?

    Rponse type complte : Intervenir tant lchelle nationale (parlementaires / ANSES) queuropenne (parlementaires / EFSA), afin que les pratiques scientifiques acadmiques efficaces existantes soient mises en uvre par lOCDE pour lvaluation des risques des produits phytopharmaceutiques et que les travaux des sciences acadmiques soient systmatiquement pris en compte dans lvaluation des risques

    Rponse personnalise : Il faut donner des moyens la recherche applique de pouvoir faire des valuations indpendantes, rendre plus transparente la rmunration des experts, assurer la publicit des rsultats, et mettre au point des solutions alternatives pour les utilisateurs. Nous interviendrons en outre avec fermet au niveau europen pour revoir totalement les mthodes dvaluation des produits.

    Rponse type complte : Intervenir tant lchelle nationale (parlementaires / ANSES) queuropenne (parlementaires / EFSA), afin que les pratiques scientifiques acadmiques efficaces existantes soient mises en uvre par lOCDE pour lvaluation des risques des produits phytopharmaceutiques et que les travaux des sciences acadmiques soient systmatiquement pris en compte dans lvaluation des risques

    Rponse type complte : Intervenir tant lchelle nationale (parlementaires / ANSES) queuropenne (parlementaires / EFSA), afin que les pratiques scientifiques acadmiques efficaces existantes soient mises en uvre par lOCDE pour lvaluation des risques des produits phytopharmaceutiques et que les travaux des sciences acadmiques soient systmatiquement pris en compte dans lvaluation des risques

  • 7

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou indpendants pour conseiller au gouvernement les mesures prendre vis--vis des ondes lectromagntiques des tlphones portables et dvelopper plus intensment la prvention par l'usage des kits mains libres.

    12 Revenir sur les dernires autorisations les plus dommageables la biodiversit

    Reprise de la rponse type propose : Revenir sur ces dcisions

    Rponse personnalise : Les dossiers voqus ne peuvent faire lobjet dune rponse unique car les cas sont diffrents et appellent un traitement diffrent. Chacun de ces cas fera lobjet dune nouvelle analyse et les rponses seront modifies si besoin, mais sans dogmatisme, cest--dire en analysant simultanment les enjeux environnementaux et conomiques. Si les rponses taient simples, dautres les auraient dj apportes.

    Reprise de la rponse type propose : Revenir sur ces dcisions.

    Rponse personnalise : Les autorisations sont dlivres au regard de ltat de la lgislation au moment o elles sont accordes. Si des contestations existent, elles doivent tre tranches par la justice, qu'elle soit franaise ou europenne

    Rponse type complte : Revenir sur ces dcisions lorsque la preuve est apporte de leur nocivit ou de leur inutilit. A titre dexemple, nous arrterons le projet de Notre Dame des Landes.

    Rponse personnalise : Les grands projets publics damnagement inutiles (dont laroport de Notre-Dame des Landes et tous ceux que vous citez) seront abandonns.

    Suspendre les prlvements sur les espces en mauvais tat de conservation et dvelopper les plans nationaux 13 Retirer les oiseaux en

    mauvais tat de conservation des espces chassables

    Rponse personnalise : Je veux protger au mieux les espces en voie de disparition

    Reprise de la rponse type propose : De retirer de la liste des espces chassables toutes les espces doiseaux et de mammifres en mauvais tat de conservation ou instaurer une suspension provisoire de leur chasse par des moratoires prvus par les articles L 424-1 et R 424-14 du code de lenvironnement.

    Reprise de la rponse type propose : Retirer de la liste des espces chassables toutes les espces doiseaux et de mammifres en mauvais tat de conservation ou instaurer une suspension provisoire de leur chasse par des moratoires prvus par les articles L 424-1 et R 424-14 du code de lenvironnement.

    Rponse personnalise : Nous demanderons au Ministre en charge de lenvironnement dtudier la signature dun arrt modifiant la liste des espces gibiers en y retirant toutes les espces en mauvais tat de conservation.

    Reprise de la rponse type propose : Retirer de la liste des espces chassables toutes les espces doiseaux et de mammifres en mauvais tat de conservation ou instaurer une suspension provisoire de leur chasse par des moratoires prvus par les articles L 424-1 et R 424-14 du code de lenvironnement.

    Rponse personnalise : Sur la base des documents scientifiques suivants (Birlife international, liste rouge europenne UICN 2016 et Atlas des Oiseaux de France, 2016), il savre que 41 des 63 espces doiseaux chassables en France sont en dclin lchelle europenne. Ces espces feront lobjet dun moratoire de chasse tant que leur statut ne se sera pas modifi favorablement de manire significative.

    14 Mettre fin aux chasses non slectives

    Rponse personnalise : Je ferai respecter scrupuleusement la loi : les espces protges n'ont pas tre chasses

    Reprise de la rponse type propose : De faire interdire le pigeage non slectif.

    Reprise de la rponse type propose : Faire interdire le pigeage non slectif.

    Rponse personnalise : Certains modes de chasse ne sont pas slectifs et permettent (intentionnellement ou non) de chasser des espces protges. Ces modes de chasse sont en gnral interdits par la Directive oiseaux mais les contrles de ces interdictions sont tout fait insuffisants, nous les renforcerons.

    Rponse personnalise : Demander aux Prfets de Rgions dorganiser des tables rondes entre les chasseurs et les cologistes pour en parler car cest juste un malentendu et il suffit de se parler.

    Reprise de la rponse type propose : Faire interdire le pigeage non slectif.

    15 Restreindre la pratique de la chasse la nuit et le dimanche

    Rponse personnalise : Il faut renforcer l'information lors de la tenue de battues dans les communes

    Rponse personnalise : Je pense quune approche brutale sera inefficace car rejete, quitte le faire au mpris de la loi, ce qui ne fera que cristalliser les dsaccords. Une concertation visant expliquer et trouver un terrain dentente sera privilgie.

    Reprise de la rponse type propose : Instaurer une journe sans chasse pour permettre chacun de profiter de la nature en toute scurit et supprimer la chasse de nuit.

    Rponse personnalise : La chasse de nuit est interdite. Nous navons pas lintention de revenir sur ce point. Des drogations sont accordes pour la chasse du gibier deau dans certains dpartements. Nous demanderons aux Prfets dorganiser des bilans contradictoires sur limpact de cette pratique de chasse sur les espces, et aprs concertation, associant toutes les parties prenantes, ils examineront, sur la base dlments objectifs, si ce type de chasse peut tre maintenu. La chasse le dimanche est un problme de cohabitation entre des utilisateurs de la nature. Beaucoup de ces problmes peuvent se rsoudre sans une interdiction mais par une modification des comportements et la recherche de compromis au niveau des territoires. Il est donc indispensable que des dcisions soient prises sur la base de concertation entre ces utilisateurs.

    Rponse type complte : Instaurer une journe sans chasse pour permettre chacun de profiter de la nature en toute scurit et supprimer la chasse de nuit.

    Rponse type complte : Le dimanche sera une journe sans chasse. Plus globalement dans le domaine de lactivit de chasse, nous constatons que la priode de chasse est trop longue en France. Quatre mois (du 1er octobre au 31 janvier) sont suffisants. Cest aussi pendant ces mois-l que doivent avoir lieu les oprations ventuelles de rgulation despces. La notion d espce nuisible sera supprime. Les rgulations se feront au cas par cas, avec un dossier scientifique appropri. Et enfin, la police de la chasse (ONCFS) deviendra totalement indpendante des organisations de chasseurs et sera intgre lAgence pour la biodiversit.

    16 valuer les incidences de la chasse dans les

    Sur l'ensemble du territoire, nous voulons conditionner les prlvements

    Reprise de la rponse type propose : D'intgrer la chasse dans la liste

    Reprise de la rponse type propose : Intgrer la chasse dans la liste

    Rponse personnalise : Il sera demand lONCFS, en coordination

    Rponse personnalise : La mthode instaure par certains pays europens

    Reprise de la rponse type propose : Intgrer la chasse dans la liste

  • 8

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou espaces naturels protgs au titre de Natura 2000

    l'impact sur le milieu nationale des activits soumises une valuation Natura 2000 (R 414-19 CE).

    nationale des activits soumises une valuation Natura 2000 (R 414-19 CE).

    avec les gestionnaires de zones Natura 2000 et les associations naturalistes et de protection de la nature, deffectuer une expertise sur ce sujet.

    (Espagne, Pays-Bas, Angleterre) nous semble intressante et respectueuse tant des espces animales que des espaces protgs.

    nationale des activits soumises une valuation Natura 2000 (R 414-19 CE).

    17 Dvelopper les Plans nationaux daction

    Mauvaise rponse : Oui aux PNA pour la conservation et la restauration des espces menaces mais il faut viter la surprolifration de certaines espces qui pourrait alors les rendre nuisibles.

    Rponse personnalise : D'adapter sa position sur ce sujet en fonction des analyses qui seront portes sa connaissance ; l encore, il ne veux pas agir pour agir mais le faire lorsque la situation lexige.

    Reprise de la rponse type propose : Dvelopper les PNA et renforcer les moyens financiers qui leur sont ddis.

    Rponse personnalise : Dabord, nous effectuerons un bilan des PNA en cours ou chus. Sur la base de ces rsultats, nous tablirons une programmation de nouveaux PNA en donnant une priorit aux espces figurant sur la liste rouge. Nous rappelons par ailleurs que la loi pour la reconqute de la biodiversit prvoit la mise en place de plans daction ou de mesures de protection renforces pour toutes les espces menaces classes en danger critique ou en danger sur la liste rouge mondiale de lUnion internationale pour la conservation de la nature (UICN). Par ailleurs, nous mnerons une action volontaire pour la rintroduction concerte dourses dans les Pyrnes.

    Reprise de la rponse type propose : Dvelopper les PNA et renforcer les moyens financiers qui leur sont ddis.

    Reprise de la rponse type propose : Dvelopper les PNA et renforcer les moyens financiers qui leur sont ddis.

    18 Organiser laccueil des animaux issus du trafic sur les principaux points dentre du territoire, aroports et ports

    Reprise de la rponse type propose : Renforcer laction de la douane pour lapplication de la Cites et obliger les principaux points dentre concerns, a minima les dix plus gros aroports, et les ports du Havre et de Marseille, de se doter de structures daccueil des espces issues du trafic.

    Reprise de la rponse type propose : De renforcer laction de la douane pour lapplication de la Cites et obliger les principaux points dentre concerns, a minima les dix plus gros aroports, et les ports du Havre et de Marseille, de se doter de structures daccueil des espces issues du trafic.

    Reprise de la rponse type propose : Renforcer laction de la douane pour lapplication de la Cites et obliger les principaux points dentre concerns, a minima les dix plus gros aroports, et les ports du Havre et de Marseille, de se doter de structures daccueil des espces issues du trafic.

    Rponse personnalise : Il est prioritaire de poursuivre le projet de station daccueil temporaire des animaux vivants despces sauvages, qui sont saisis afin de disposer de temps pour trouver la solution adquate pour une destination long terme lorsque ces animaux sont confisqus. Les solutions utilisant les programmes de reproduction despces menaces doivent tre privilgies. Il sera pris toutes les prcautions ncessaires pour que les utilisateurs de la faune des fins commerciales ne bnficient pas de retombes de ces saisies. Le transporteur doit tre rendu responsable du paiement des frais de garde de ces animaux. Si cela savre ncessaire, dautres points dentre pourront tre quips de telles stations. La formation des agents de contrle (douanes, police, gendarmerie) devra tre renforce tant sur les aspects de dtection des fraudes que sur la conduite tenir en cas de saisie. Par ailleurs, nous veillerons la mise en uvre rigoureuse du plan daction de lUnion europenne de lutte contre le commerce illgal de faune et de flore sauvage, afin de faire respecter les rgles existantes et renforcer le partenariat mondial entre les pays dorigine / de transit / de destination. Enfin nous renforcerons notre soutien la mise en uvre dactions notamment en Afrique et en Asie pour lutter contre le braconnage, le trafic et la demande de produits illgaux despces sauvages.

    Reprise de la rponse type propose : Renforcer laction de la douane pour lapplication de la Cites et obliger les principaux points dentre concerns, a minima les dix plus gros aroports, et les ports du Havre et de Marseille, de se doter de structures daccueil des espces issues du trafic.

    Reprise de la rponse type propose : Renforcer laction de la douane pour lapplication de la Cites et obliger les principaux points dentre concerns, a minima les dix plus gros aroports, et les ports du Havre et de Marseille, de se doter de structures daccueil des espces issues du trafic.

  • 9

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou Mobiliser et rorienter les finances publiques 19 Mettre fin aux

    subventions nfastes la biodiversit et conditionner les aides de ltat la prise en compte des enjeux cologiques

    Rponse personnalise : Je veux lutter contre l'artificialisation des sols et prserver les terres naturelles et : Allger la fiscalit sur les terres non-bties. Avec une rentabilit infrieure sur les terrains non-btis et une taxation identique, les propritaires sont aujourdhui encourags construire et artificialiser les sols. Augmenter la Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) et reverser le produit fiscal aux dpartements afin de limiter lextension des grandes surfaces et centres commerciaux au dtriment des terres naturelles. Rtablir des autorisations pour la cration de surfaces commerciales suprieures 300 m2dont la multiplication dtruit les commerces de proximit (a fortiori dans les villages)

    Rponse personnalise : Je veux avoir une approche diffrencie et au cas par cas sur ces sujets. Ma ligne directrice est simple : agir pour lenvironnement lorsque le danger est avr ou probable.

    Reprise de la rponse type propose : Ractiver lcotaxe poids lourds, revoir les aides la construction du neuf sur du foncier agricole ou naturel, nfastes lenvironnement, moduler le taux de la taxe damnagement au profit des activits sobres en consommation despace et supprimer lexonration pour celles fort impact, revoir les aides lagriculture intensive, la surexploitation de la mer et des stocks halieutiques, relever les redevances insuffisantes pour exploiter le domaine public et la ressource en eau, influencer positivement la PAC loccasion de la prochaine rforme.

    Rponse personnalise : La Cour des Comptes sest rcemment penche sur les dispositifs fiscaux ayant un impact sur lenvironnement et a conclu, dune part, que laccumulation de dispositifs existant tait incohrente et inefficace, et dautre part, que les dpenses dfavorables au dveloppement durable occupent un poids dsormais suprieur celui des dpenses favorables lenvironnement . Cest pour cela que, par exemple, nous voulons convertir les contrats de plan en contrats de dveloppement durable des territoires, o la question de lempreinte sera absolument centrale.

    Rponse personnalise : Un train de mesures fortes est prvu dans le cadre de la planification cologique, en particulier : La modulation de laccs aux moyens publics (aides et subventions, accs au crdit) en fonction du respect de critres de responsabilit sociale et environnementale ; La suppression des exemptions et niches fiscales nocives pour les enjeux climatiques et plus largement environnementaux Lintroduction dune fiscalit pour faire disparatre des produits nocifs pour la sant environnementale ou pour lenvironnement : taxes sur les herbicides et pesticides de synthse, contribution carbone sur le transport des marchandises et taxe kilomtrique aux frontires de la France.

    Rponse personnalise : Plutt quune taxe poids lourds, il faut dvelopper le transport par voie ferre et fluviale. La PAC doit tre compltement revue avec pour axes principaux la production dune alimentation de qualit, disponible localement, non-polluante, la cration demplois et la re- vivification des zones rurales. Dans ce sens, nous sommes dans une dmarche plus volontariste que la rvision des aides que vous proposez. De mme pour les constructions sur du foncier agricole ou naturel : lartificialisation des terres doit cesser totalement lexception de projets de relle ncessit publique et sans alternative sur des terrains dj artificialiss. Ce qui implique de revoir compltement les rgles damnagement du territoire. De plus les terres agricoles doivent rester avec les paysans et ne pas tre accapares par des investisseurs. Nous ne pouvons pas continuer perdre lquivalent dun dpartement tous les 10 ans - nous pensons que cest ltat franais dagir immdiatement. Cela est tout fait possible en protgeant les terres agricoles, en changeant les rgles durbanisme

    20 Taxer les prlvements des ressources et les affecter la protection de la biodiversit

    Rponse personnalise : Nous sommes davantage en faveur d'une incitative et non punitive

    Reprise de la rponse type propose : De dgager les moyens ncessaires en raffectant tout ou partie des taxes existantes, voire en crer ponctuellement selon le principe destructeur/payeur.

    Rponse personnalise : Il faut de manire gnrale basculer la fiscalit qui pse aujourdhui sur le travail vers les activits polluantes ou impactant la biodiversit. Lide est de proposer une transition sans fiscalit additionnelle tout rorientant notre modle conomique aujourdhui prdateur envers le patrimoine naturelle.

    Rponse personnalise : La cration de taxes nest pas toujours la meilleure solution car cela permet ceux qui ont les moyens de participer la surexploitation des ressources. Nous prfrons privilgier une juste rmunration la collectivit de lutilisation des ressources naturelles patrimoniales et une rmunration, par les bnficiaires, de ceux qui assurent la conservation des services des cosystmes, comme ce que nous prvoyons pour les agriculteurs.

    Reprise de la rponse type propose : Dgager les moyens ncessaires en raffectant tout ou partie des taxes existantes, voire en crer ponctuellement selon le principe destructeur/payeur.

    Rponse personnalise : Nous sommes opposs au prtendu principe destructeur/payeur. In fine, ce sont toujours les consommateurs ou les usagers qui paient. De plus la protection de lenvironnement ne doit pas dpendre du revenu plus ou moins important dune taxe.

    21 Mettre en place une fiscalit au profit de la biodiversit

    Reprise de la rponse type propose : Engager une rforme de la fiscalit sur le patrimoine naturel, prenant exemple sur la fiscalit sur le patrimoine culturel, pour soutenir et encourager les dtenteurs despaces naturels et de biodiversit les conserver et les entretenir. Crer une incitation fiscale pour encourager la cration dobligations relles environnementales prvues par la loi pour la reconqute de la biodiversit de juillet 2016.

    Reprise de la rponse type propose : D'engager une rforme de la fiscalit sur le patrimoine naturel, prenant exemple sur la fiscalit sur le patrimoine culturel, pour soutenir et encourager les dtenteurs despaces naturels et de biodiversit les conserver et les entretenir. Crer une incitation fiscale pour encourager la cration dobligations relles environnementales prvues par la loi pour la reconqute de la biodiversit de juillet 2016.

    Reprise de la rponse type propose : Engager une rforme de la fiscalit sur le patrimoine naturel, prenant exemple sur la fiscalit sur le patrimoine culturel, pour soutenir et encourager les dtenteurs despaces naturels et de biodiversit les conserver et les entretenir. Crer une incitation fiscale pour encourager la cration dobligations relles environnementales prvues par la loi pour la reconqute de la biodiversit de juillet 2016.

    Rponse personnalise : Notre action en la matire suivra deux principes : dune part garantir la cohrence de nos dispositifs fiscaux ayant un impact sur lenvironnement, en sassurant que les mesures favorables ne sont pas obstrues par des mesures contraires, et dautre part, garantir le respect du principe pollueur-payeur qui est dans notre constitution.

    Rponse personnalise : Nous rviserons les rglementations afin de renforcer les normes existantes quant aux critres cologiques et de sant environnementale et en crerons de nouvelles si ncessaire.

    Rponse personnalise : Ce nest pas la collectivit de prendre en charge les frais des propritaires privs de patrimoine naturel. Les dtenteurs despaces naturels qui refusent de les maintenir seront expropris. Les petits propritaires forestiers devront se regrouper par massif forestier car les espaces naturels ne connaissent pas le cadastre !

    22 Organiser la prise en charge des dgts causs par la faune protge

    Reprise de la rponse type propose : Mettre en place les conditions dune prise en charge des ventuels dgts, aprs vrification, par les assurances, comme cest le cas pour les vnements climatiques.

    Reprise de la rponse type propose : De mettre en place les conditions dune prise en charge des ventuels dgts, aprs vrification, par les assurances, comme cest le cas pour les vnements climatiques.

    Reprise de la rponse type propose : Mettre en place les conditions dune prise en charge des ventuels dgts, aprs vrification, par les assurances, comme cest le cas pour les vnements climatiques.

    Rponse personnalise : Les dgts occasionns par la faune protge doivent tre pris en compte comme un lment du cot de production dans un espace naturel et nont pas vocation tre indemniss (comme la foudre, les pidmies, les boulements, ) sauf

    Reprise de la rponse type propose : Mettre en place les conditions dune prise en charge des ventuels dgts, aprs vrification, par les assurances, comme cest le cas pour les vnements climatiques.

    Rponse personnalise : Outre la question des assurances, la cohabitation entre les prdateurs et llevage ne peut tre entreprise sans revoir le modle dlevage et damnagement de la montagne priorisant le tourisme et le ski : mettre

  • 10

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou catastrophes naturelles. Cependant des exceptions peuvent tre faites lorsque ces dgts sont lis limpact de lhomme (agrainage des sangliers par exemple), relvent de choix absurdes (installation dune pisciculture proximit dune colonie de cormorans), dune modification lie lactivit humaine (asschement dune zone humide) ou de lapparition dune espce (loup). Dans certains cas sensibles, il pourra tre envisag de financer des moyens de protection. Nous veillerons mettre en uvre les mesures ncessaires pour assurer la meilleure cohabitation possible avec les grands carnivores.

    fin au surpturage, favoriser les petits troupeaux, les systmes de protection, et surtout favoriser lemploi. On parle des leveurs et on oublie les bergers, vritables proltaires de la montagne : ils doivent bnficier de CDI, de formation, dhoraires et de conditions de travail leur permettant de grer les grands prdateurs. Un tout petit peu de largent de la PAC perdu pour dfendre les intrts des grands craliers permettrait de faire une autre politique de llevage, crerait des emplois, et permettrait de concilier levage et ncessit de dvelopper les populations de grands prdateurs.

    23 Soutenir les associations au-del de la gestion de projets publics

    Reprise de la rponse type propose : Considrer les associations au-del de leur capacit mener bien des projets, comme des leviers pour mobiliser la socit sur des sujets dintrt gnral, en finanant aussi la vie associative (gouvernance, dmocratie participative, formation des bnvoles, soutien des projets innovants).

    Rponse personnalise : Je considre la fois que le monde associatif doit continuer semparer de sujets laisss-pour-compte et quil doit tre soutenu pour cela, et quil doit voluer vers une plus grande efficacit et dmontrer son utilit conomique et sociale. En ce sens je soutiens le dveloppement des Contrats Impact Social et, plus gnralement les dmarches dvaluation de lefficacit de actions associatives, ce qui renforce la bonne utilisation des fonds publics que les associations reoivent, que ce soit en direct (subvention) ou de manire indirecte (reus fiscaux).

    Reprise de la rponse type propose : Considrer les associations au-del de leur capacit mener bien des projets, comme des leviers pour mobiliser la socit sur des sujets dintrt gnral, en finanant aussi la vie associative (gouvernance, dmocratie participative, formation des bnvoles, soutien des projets innovants).

    Rponse personnalise : Les associations ont un rle irremplaable non seulement en matire dducation du public mais aussi dactions de conservation et de gestion. Elles doivent pouvoir bnficier dune reconnaissance et dun soutien financier de ltat. Il nous semble judicieux que ce soutien ait une part de proportionnalit li limportance des activits des bnvoles.

    Rponse personnalise : Nous considrons le secteur associatif comme lune des trames indispensables du tissu conomique et social. Rappelons que prs de 50% des ressources des associations sont dorigine publique (Etat, collectivits territoriales et organismes sociaux). Il nest donc pas question de financer galement lensemble des 1 300 000 associations qui existent sur le territoire national. Nous accorderons en priorit une attention particulire aux associations reconnues dutilit publique dont laction prsente un intrt gnral pour les citoyens et le pays.

    Rponse personnalise : On ne peut pas continuer dire dun ct que les associations sont indispensables et les solliciter pour participer des projets ou des multiples commissions prfectorales ou nationales et de lautre ct les asphyxier financirement les rendant ainsi dpendantes politiquement. Nous proposons pour sortir de cette impasse dangereuse pour la dmocratie et dassurer aux associations reconnues dutilit publique un droit obligatoire un financement public annuel (par exemple li leur reprsentativit en nombre dadhrents) dont le montant fera lobjet dun accord ngoci. Elles auront ainsi les moyens dagir en restant libres et indpendantes. Cest favoriser un contre-pouvoir socital indispensable une bonne gestion collective.

    24 Faciliter la collecte de fonds privs

    Rponse personnalise : Je souhaite garantir le financement des associations de protection des animaux, adapter la loi de 1901 aux nouvelles problmatiques des associations : diminuer les charges des associations et allger les responsabilits juridiques de leurs prsidents, mettre disposition des associations bnvoles des locaux et faciliter les dmarches administratives : 0 paperasse pour les bnvoles associatifs.

    Rponse personnalise : Je souhaite le maintien en ltat du paysage fiscal des associations, tout en renforant les contrles relatifs leur efficacit sociale. Le service rendu justifiant le statut fiscal doit en effet tre rel.

    Rponse personnalise : Jaugmenterai les subventions aux mouvements associatifs et dducation populaire.

    Rponse personnalise : Nous souhaitons encourager le mcnat : les avantages fiscaux seront conservs sur la dure du quinquennat.

    Rponse personnalise : Cette question contient en elle-mme une partie de la rponse, car elle reconnat explicitement laide apporte aux associations (hors subventions) par le biais des dductions fiscales sur les dons existantes. Porter ces dductions fiscales un taux suprieur sans examen pralable de leur pertinence et de leur faisabilit constituerait une pure promesse lectorale gratuite, ce que la France insoumise et son candidat Jean-Luc Mlenchon refuse absolument. Comme dans le champ culturel, il nous semble que la priorit est d'abord le renforcement des moyens publics directs aux associations.

    Rponse personnalise : Nous sommes dans la situation actuelle et titre drogatoire par rapport notre position gnrale sur les allgements fiscaux favorables au maintien de la dduction 66 % assortie d'un contrle citoyen rgulier de l'utilisation des fonds rcolts. Cette position se justifie par les lments suivants 1. Le monde associatif est une ralit trs htrogne la fois dans la taille des associations et dans leurs objectifs. Certaines ont un fonctionnement problmatique, y compris dans les conditions de travail de leurs salaris. 2. Nous sommes dans le principe opposs aux exonrations fiscales qui crtent le seul impt progressif (l'impt sur le revenu) ou bien un ISF dj trs insuffisant. 3. Mais il faut reconnatre le rle jou dans le monde tel qu'il est par les associations. 4. Nous sommes opposs ce que des missions prennes de l'tat ou de la scurit sociale soient assures par des associations 5. Par contre, notre conception de la socit future repose

  • 11

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou sur l'initiative collective, dont des associations non-bureaucratises et rellement but non lucratif peuvent tre un des vecteurs. C'est pourquoi, compte tenu de tous ces lments, nous sommes dans la situation actuelle favorables au maintien de la dduction 66% assortie d'un contrle citoyen de l'utilisation des fonds rcolts.

    Dvelopper la connaissance et accompagner les changements de comportements et notre rapport au vivant 25 Dvelopper lducation

    la nature

    Reprise de la rponse type propose : Gnraliser lducation lEnvironnement et au Dveloppement Durable pour tous, partout et tout au long de la vie et soutenir ces actions dans le cadre de la transition cologique.

    Reprise de la rponse type propose : De gnraliser lducation lEnvironnement et au Dveloppement Durable pour tous, partout et tout au long de la vie et soutenir ces actions dans le cadre de la transition cologique.

    Rponse personnalise : Notre poque est caractrise par une dconnection (des enfants comme des adultes) avec la Nature. Difficile de protger une Nature que lon met de plus en plus distance. Lducation lenvironnement est donc un enjeu prioritaire et doit tre orient prioritairement vers cette ncessaire reconnexion entre le vivant qui nous entoure.

    Rponse personnalise : Lducation la nature et la faune sauvage doit tre une partie de la formation des enseignants. Il faut encourager les partenariats des associations avec lcole et lensemble des structures ducatives (centre ars, classes de neige). Les pratiquants des activits de pleine nature (escalade, voile, canoe kayak, randonne, splologie, cyclotourisme, ) doivent pouvoir bnficier dactivits annexes lies la dcouverte de la nature.

    Reprise de la rponse type propose : Gnraliser lducation lEnvironnement et au Dveloppement Durable pour tous, partout et tout au long de la vie et soutenir ces actions dans le cadre de la transition cologique.

    Reprise de la rponse type propose : Gnraliser lducation lEnvironnement et au Dveloppement Durable pour tous, partout et tout au long de la vie et soutenir ces actions dans le cadre de la transition cologique.

    26 Dvelopper la connaissance naturaliste sur tout le territoire national

    Reprise de la rponse type propose : Dgager les budgets supplmentaires ncessaires, soit a minima 17 M par an sans compter les outre-mers (2), pour une politique ambitieuse de dveloppement de la connaissance.

    Rponse personnalise : L'Etat ne doit pas se substituer au travail formidable dploy par tous ces bnvoles. D'abord, parce qu'il ne le peut pas financirement, ensuite parce qu'il ne saurait raliser ces travaux d'intrt gnral avec la mme efficacit. Nous devons donc poursuivre la coopration alliant l'nergie des bnvoles et les services de l'Etat avec ce double objectif : optimisation des fonds publics allous et efficacit dans la ralisation des travaux de connaissance naturaliste.

    Reprise de la rponse type propose : Dgager les budgets supplmentaires ncessaires, soit a minima 17 M par an sans compter les outre-mers (2), pour une politique ambitieuse de dveloppement de la connaissance.

    Rponse personnalise : Il faudra faire respecter la disposition de la loi biodiversit qui prvoit que les matres douvrage versent linventaire du patrimoine naturel les donnes brutes de biodiversit, libres de droit, rcoltes lors des tudes dimpact des plans, programmes et projets.

    Rponse personnalise : Cette question demande l aussi inventaire et concertation avant que de prendre quelque mesure que ce soit pour aller dans le sens de votre demande. Nul doute quun gouvernement fond sur un programme cologique et social mettant en avant le vivre ensemble et la protection de la nature saura dans un premier temps examiner les demandes allant dans le sens dune prservation de lenvironnement et de la vie puis prendre les dcisions les mieux adaptes chaque situation voque.

    Rponse personnalise : Le dficit marqu de connaissance sur les cosystmes empche que toute politique de prservation de la biodiversit soit efficace. Nous proposons que cette politique soit confie aux rgions avec obligation dinvestissement annuel dau moins 2 millions deuros par rgion. Ce chiffre nest pas hasardeux, il est le rsultat dexpertises qui nous remontent du terrain.

    27 tendre lanimal sauvage mme non captif la notion de svices graves ou actes de cruaut envers les animaux

    Reprise de la rponse type propose : Consacrer juridiquement la sensibilit de lanimal sauvage au mme titre que lanimal domestique, celle du renard comme celle du chien, celle du serin cini comme celle du canari et rprimer les svices graves et les actes de cruaut dont ils sont victimes.

    Reprise de la rponse type propose : De consacrer juridiquement la sensibilit de lanimal sauvage au mme titre que lanimal domestique, celle du renard comme celle du chien, celle du serin cini comme celle du canari et rprimer les svices graves et les actes de cruaut dont ils sont victimes.

    Reprise de la rponse type propose : Consacrer juridiquement la sensibilit de lanimal sauvage au mme titre que lanimal domestique, celle du renard comme celle du chien, celle du serin cini comme celle du canari et rprimer les svices graves et les actes de cruaut dont ils sont victimes.

    Rponse personnalise : La demande sociale pour agir contre la cruaut envers les animaux est forte : nous expertiserons les actions concrtes (par exemple de sensibilisation, formation) mettre en uvre pour lutter efficacement contre de tels agissements.

    Rponse personnalise :Nous sommes daccord avec cette proposition car elle relve simplement du sens commun. Il convient cependant, au-del dune lgislation adapte, de prvoir les modalits dun contrle plus difficile mettre en uvre que dans le cas des autres animaux.

    Reprise de la rponse type propose : Consacrer juridiquement la sensibilit de lanimal sauvage au mme titre que lanimal domestique, celle du renard comme celle du chien, celle du serin cini comme celle du canari et rprimer les svices graves et les actes de cruaut dont ils sont victimes.

    28 Limiter la taille des levages hors sols

    Reprise de la rponse type propose : Limiter la taille des levages industriels, renforcer leurs contrles et obliger la traabilit des produits avec un signe de reconnaissance afin de permettre aux Franais de se dtourner de ce genre de produits non thiques.

    Reprise de la rponse type propose : De limiter la taille des levages industriels, renforcer leurs contrles et obliger la traabilit des produits avec un signe de reconnaissance afin de permettre aux Franais de se dtourner de ce genre de produits non thiques.

    Reprise de la rponse type propose : Limiter la taille des levages industriels, renforcer leurs contrles et obliger la traabilit des produits avec un signe de reconnaissance afin de permettre aux Franais de se dtourner de ce genre de produits non thiques.

    Rponse personnalise : Cest une question de mise en uvre de nos rgles de protection environnementale. Ces levages ont des impacts sur la biodiversit : ils doivent satisfaire pleinement au principe viter-rduire- compenser et obtenir les autorisations ncessaires. Nous sommes par ailleurs sensibles la cause animale et notre plan de transformation agricole permettra de financer des btiments plus modernes et donc damliorer le bien-tre des animaux.

    Rponse personnalise : Nous mettrons en uvre un plan national visant accompagner lensemble des agriculteurs dans la transition cologique de lagriculture. En relation avec la problmatique que vous exposez, sachez que nous interdirons purement et simplement les projets de fermes-usines. Nous redfinirons galement les normes dlevage (densit, aire de pturage) en vue du respect de la condition de vie des animaux dlevage. Nous amliorerons galement et appliquerons effectivement la rglementation sur les conditions dabattage afin de limiter au maximum la souffrance animale.

    Rponse personnalise : Nous prnons linterdiction pure et simple des fermes-usines et des levages hors-sol. Nous prvoyons donc un plan de restructuration et de dsintensification de llevage pour aider les leveurs voluer vers des productions au pturage (bovins, ovins, caprins) et en plein-air avec lien au sol (porcs, volailles). Nous dfendons un type dlevage autonome sur toute la vie des animaux et dans lequel les besoins physiologiques des animaux sont satisfaits.

    29

    Interdire la chasse des Reprise de la rponse type propose : Reprise de la rponse type propose : Reprise de la rponse type propose : Rponse personnalise : Dune faon Reprise de la rponse type propose : Reprise de la rponse type propose :

  • 12

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou mammifres en priode de dpendance des jeunes

    Mettre fin la pratique de la chasse des mammifres dont les jeunes sont en priode de dpendance.

    De mettre fin la pratique de la chasse des mammifres dont les jeunes sont en priode de dpendance.

    Mettre fin la pratique de la chasse des mammifres dont les jeunes sont en priode de dpendance.

    plus gnrale, il est fondamental que les dates de chasse soient fixes en dehors des priodes de fragilit particulire des espces. La composition des CDCFS sera revue pour y accroitre la participation de scientifiques et de naturalistes.

    Mettre fin la pratique de la chasse des mammifres dont les jeunes sont en priode de dpendance.

    Mettre fin la pratique de la chasse des mammifres dont les jeunes sont en priode de dpendance.

    30 Dvelopper la recherche action pour grer les pizooties

    Reprise de la rponse type propose : Encourager la recherche et les expertises de lAnses pour la mise en uvre de solutions prennes, dont la vaccination, comme ce fut le cas pour radiquer la rage en moins de deux ans grce la vaccination des renards.

    Reprise de la rponse type propose : D'encourager la recherche et les expertises de lAnses pour la mise en uvre de solutions prennes, dont la vaccination, comme ce fut le cas pour radiquer la rage en moins de deux ans grce la vaccination des renards.

    Reprise de la rponse type propose : Encourager la recherche et les expertises de lAnses pour la mise en uvre de solutions prennes, dont la vaccination, comme ce fut le cas pour radiquer la rage en moins de deux ans grce la vaccination des renards.

    Rponse personnalise : Nous encouragerons les recherches et les expertises pour ce type dpidmies.

    Rponse personnalise : Encourager les recherches et les expertises pour ce type dpidmies semble en effet ncessaire, mais il convient cependant, aprs examen scientifique indpendant, dappliquer le principe de prcaution ds lors que la vie humaine est en danger.

    Reprise de la rponse type propose : Encourager la recherche et les expertises de lAnses pour la mise en uvre de solutions prennes, dont la vaccination, comme ce fut le cas pour radiquer la rage en moins de deux ans grce la vaccination des renards.

    Adapter ladministration franaise, rformer la gouvernance de la biodiversit et renforcer sa professionnalisation 31 Permettre lAgence

    franaise pour la biodiversit datteindre ses objectifs

    Reprise de la rponse type propose : Intgrer lONCFS et lONF lAFB, dvelopper un rseau dagences rgionales sur tout le territoire en association tat/collectivits, et dgager les moyens financiers ncessaires leur fonctionnement par une taxation sur les prlvements (chasse, pche, granulats, sports de nature)

    Rponse personnalise : La mutualisation des approches et des moyens des diffrentes agences me parait tre un pr-requis avant tout nouveau dploiement. Une fois ce regroupement opr, il conviendra dvaluer lefficacit locale des dispositifs et de les tendre sous la houlette des rgions si besoin.

    Reprise de la rponse type propose : Intgrer lONCFS et lONF lAFB, dvelopper un rseau dagences rgionales sur tout le territoire en association tat/collectivits, et dgager les moyens financiers ncessaires leur fonctionnement par une taxation sur les prlvements (chasse, pche, granulats, sports de nature)

    Rponse personnalise : Les moyens humains et financiers de lagence au regard de ses besoins - doivent faire lobjet dune valuation annuelle. Par ailleurs, il conviendra de dvelopper les synergies entre lAFB et dautres structures telles que lONCFS pour que lAgence renforce ses comptences dans le domaine de la biodiversit terrestre. Mme si les missions de ltat restent du ressort du budget de ltat, dans un contexte budgtaire contraint pour les finances publiques, renforcer les cooprations entre tous les acteurs notamment par le biais des agences rgionales de la biodiversit prvues par la loi, est une source defficacit renforce.

    Rponse hors sujet : La charte de lenvironnement, intgre en 2005 dans le bloc de constitutionnalit, a affirm trois principes : prvention, prcaution et pollueur-payeur. Ces principes ayant t affaiblis ces dernires annes (avec par exemple le systme de compensation introduit par la loi Biodiversit de 2016 que vous citez par ailleurs), la rgle verte installe au cur de toute laction de prservation de la biodiversit sera inscrite dans la Constitution. Elle permettra en particulier dinterdire des destructions et de refuser lappropriation des cosystmes et consacrera dfinitivement la priorit de lintrt cologique sur lintrt conomique. Dans le cadre de la cration dun commissariat la planification cologique, les divers aspects de votre proccupation seront alors pris en compte.

    Reprise de la rponse type propose : Intgrer lONCFS et lONF lAFB, dvelopper un rseau dagences rgionales sur tout le territoire en association tat/collectivits, et dgager les moyens financiers ncessaires leur fonctionnement par une taxation sur les prlvements (chasse, pche, granulats, sports de nature)

    32 Finaliser et suivre les indicateurs de la SNB

    Reprise de la rponse type propose : Finaliser la Stratgie nationale pour la biodiversit en faisant quantifier les objectifs, en leur affectant des indicateurs, et en dployant les moyens de les atteindre avant 2020

    Reprise de la rponse type propose : De finaliser la Stratgie nationale pour la biodiversit en faisant quantifier les objectifs, en leur affectant des indicateurs, et en dployant les moyens de les atteindre avant 2020.

    Reprise de la rponse type propose : Finaliser la Stratgie nationale pour la biodiversit en faisant quantifier les objectifs, en leur affectant des indicateurs, et en dployant les moyens de les atteindre avant 2020

    Rponse personnalise : Il sagira dune des missions du Comit National de la Biodiversit.

    Rponse personnalise : Le seul engagement politique et pratique pour la biodiversit dtaill en partie dans litem prcdent suffit nous positionner comme les acteurs majeurs dun vritable changement en profondeur des mthodes et contrles ncessaires la restauration, certes partielle mais volontariste, de la biodiversit.

    Reprise de la rponse type propose : Finaliser la Stratgie nationale pour la biodiversit en faisant quantifier les objectifs, en leur affectant des indicateurs, et en dployant les moyens de les atteindre avant 2020

    33 Se doter de structures dvaluation indpendantes

    Reprise de la rponse type propose : Constituer une autorit experte indpendante au niveau dpartemental, charge dexaminer les projets et de donner un avis conformment au droit europen.

    Reprise de la rponse type propose : De constituer une autorit experte indpendante au niveau dpartemental, charge dexaminer les projets et de donner un avis conformment au droit europen.

    Reprise de la rponse type propose : Constituer une autorit experte indpendante au niveau dpartemental, charge dexaminer les projets et de donner un avis conformment au droit europen.

    Rponse personnalise : Le gouvernement dispose depuis quelques jours dune instance dexpertise scientifique et technique de haut niveau, le Conseil national de la protection de la nature : il sagira de le faire vivre et de respecter ses travaux.

    Rponse personnalise : En relation directe avec le commissariat la planification cologique, des services dpartementaux et des dlgus territoriaux seront mis en place, ayant vocation tablir des antennes locales en cas de besoin. Ces structures seront mme dassurer des missions du type de celles que vous suggrez.

    Reprise de la rponse type propose : Constituer une autorit experte indpendante au niveau dpartemental, charge dexaminer les projets et de donner un avis conformment au droit europen.

    34 Rorganiser la gouvernance en faveur des enjeux cologiques

    Reprise de la rponse type propose : Redonner un poids majoritaire dans les instances ddies la biodiversit aux organismes dont cest la vocation, et les inviter de manire plus systmatique dans les instances ddies des activits conomiques

    Reprise de la rponse type propose : De redonner un poids majoritaire dans les instances ddies la biodiversit aux organismes dont cest la vocation, et les inviter de manire plus systmatique dans les instances ddies des activits conomiques

    Reprise de la rponse type propose : Redonner un poids majoritaire dans les instances ddies la biodiversit aux organismes dont cest la vocation, et les inviter de manire plus systmatique dans les instances ddies des activits conomiques

    Rponse personnalise : La loi sur la biodiversit a rcemment profondment modifi la gouvernance, avec la cration du comit national de la Biodiversit : il faut quil y ait une continuit de laction de lEtat en la matire.

    Rponse personnalise : Nous ne pouvons que rappeler le principe de la planification cologique pour comprendre que nous saurons influer sur lensemble des dcisions concernant la biodiversit et de ce fait nous entourer des avis les plus

    Reprise de la rponse type propose : Redonner un poids majoritaire dans les instances ddies la biodiversit aux organismes dont cest la vocation, et les inviter de manire plus systmatique dans les instances ddies des activits conomiques

  • 13

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou ayant un fort impact sur la biodiversit. ayant un fort impact sur la biodiversit. ayant un fort impact sur la biodiversit. pertinents en refusant toute pression

    de groupes lis des intrts seulement financiers ou commerciaux.

    ayant un fort impact sur la biodiversit.

    35 Renforcer la professionnalisation de la biodiversit

    Reprise de la rponse type propose : Structurer une filire professionnelles des mtiers de la biodiversit a minima en modernisant les outils de suivi, au mieux en crant une branche professionnelle.

    Reprise de la rponse type propose : De structurer une filire professionnelles des mtiers de la biodiversit a minima en modernisant les outils de suivi, au mieux en crant une branche professionnelle.

    Reprise de la rponse type propose : Structurer une filire professionnelle des mtiers de la biodiversit a minima en modernisant les outils de suivi, au mieux en crant une branche professionnelle.

    Rponse personnalise : La professionnalisation de la biodiversit ne peut passer que par la mise en place de formations qualifiantes et la cration demplois dans ce domaine. Ces emplois doivent tre valoriss et valorisants. Les recommandations de ltude du CESE sur ce sujet, publie il y a quelques mois, devront faire lobjet dun suivi et dune valuation.

    Rponse personnalise : Renforcer la professionnalisation de la biodiversit passe avant tout par lenseignement dispens lcole, luniversit et tout au long de la vie. Elle exige aussi la reconnaissance des comptences attaches au travail dans ce trs large secteur dactivit. Si nous voulons russir la transition cologique, force est de nous appuyer sur toutes les comptences ncessaires et de les runir en complmentarit. Vous comprendrez que ce ne peut tre au dtour dune rponse une question dans le cadre de la campagne lectorale que nous pouvons traiter ce sujet. La biodiversit nest pas un mtier, cest une obligation qui nous est faite pour rquilibrer et rendre vivable la plante sur le long terme. Nous devrons avant tout favoriser la prennisation des mtiers existants et lclosion de nouveaux mtiers lis ce qui est un vritable challenge pour les gouvernements issus de notre programme.

    Reprise de la rponse type propose : Structurer une filire professionnelle des mtiers de la biodiversit a minima en modernisant les outils de suivi, au mieux en crant une branche professionnelle.

    36 Mettre en place une formation initiale suprieure en cologie pour les fonctionnaires de lEtat et des collectivits

    Reprise de la rponse type propose : Crer une cole nationale suprieure en cologie pour la formation des fonctionnaires de ltat distincte des filires classiques de lagriculture et des Ponts et Chausses.

    Rponse personnalise : Je ne suis pas certain que la cration dune formation ad hoc serait suffisante. Je prfre que des formations obligatoires sur le sujet soient instaures dans tous les cursus.

    Reprise de la rponse type propose : Crer une cole nationale suprieure en cologie pour la formation des fonctionnaires de ltat distincte des filires classiques de lagriculture et des Ponts et Chausses.

    Rponse personnalise : Il est fondamental que fonctionnaires de ltat et des collectivits, en particulier lENA, les coles dingnieurs et lcole de la magistrature soient sensibiliss la richesse de la France, mtropolitaine et ultra-marine, en matire de biodiversit, la responsabilit particulire de la France en la matire. Les bases de la conservation et la gestion de la biodiversit doivent tre inclus dans leur formation. La formation initiale et continue des douaniers et des policiers dans le domaine de la lutte contre le trafic des animaux et des plantes ainsi que des infractions au Code de lenvironnement doit tre renforc. Il est urgent de crer des formations au CNFPT sur la gestion de la biodiversit dans les collectivits locales.

    Rponse personnalise : Il est faux de dire quil nexiste pas denseignement universitaire alors mme que de nombreuses universits proposent des formations en dveloppement durable, matire on ne peut plus proche de la notion globale dcologie. Dvelopper ces enseignements relve dune obligation morale de satisfaire aux besoins en emplois que notre planification cologique engendrera. Par ailleurs, il est dores et dj prvu de renforcer lacquisition de connaissances sur tout ce qui touche la sauvegarde de la plante ds lcole primaire. La justification de lventuelle cration dune cole nationale suprieure dcologie reste dmontrer alors que les filires universitaires peuvent tout--fait rpondre aux besoins exprims.

    Reprise de la rponse type propose : Crer une cole nationale suprieure en cologie pour la formation des fonctionnaires de ltat distincte des filires classiques de lagriculture et des Ponts et Chausses.

    En tant que Prsident(e) quelle sera votre propre citation ?

    La transition nergtique est une ncessit cologique imprieuse, qui peut se rvler tre un facteur de puissance pour la France si une stratgie intelligente est labore. Lenvironnement est une problmatique majeure qui renvoie des attentes simples : bnficier dune nourriture saine, dun accs une ressource en eau de qualit, se protger des nuisances sonores, respirer un air propre, bnficier dun cadre de vie agrable et verdoyant, tre en contact avec des paysages et une nature prservs.

    La France hberge sur son territoire avec ses collectivits ultramarines, plus du tiers des espces recenses dans le monde et abrite 10% des rcifs coralliens essentiels la rgulation des ocans, elle a une responsabilit particulire dans la prservation de la vie sur Terre que jentends pleinement assumer. Pour passer dune cologie de limmobilisme une cologie de projet, les collectivits locales et l'ensemble de la socit civile doivent tre mieux associes aux dcisions environnementales. Le dveloppement durable doit redevenir une source de

    L'ambition cologique ne peut plus tre le supplment d'me d'une politique qui cherche se donner bonne conscience. L'urgence environnementale se conjugue malheureusement au pluriel : dgradation de notre cadre de vie qui impacte notre sant, destruction de nos richesses communes, l'eau, les sols, la biodiversit ; hausse des ingalits et puisement de nos ressources. Autant de problmatiques qui ncessitent une rponse commune et ferme. Je porterai lambition claire dun environnement sr, dun monde

    Lintroduction de la lettre llphant de Romain Garry : Monsieur et cher lphant, Vous vous demanderez sans doute en lisant cette lettre ce qui a pu inciter lcrire un spcimen zoologique si profondment soucieux de lavenir de sa propre espce. Linstinct de conservation, tel est, bien sr ce motif. Depuis fort longtemps dj, jai le sentiment que nos destins sont lis. En ces jours prilleux dquilibre par la terreur , de massacres et de calculs savants sur le nombre dhumains qui survivront un holocauste nuclaire, il nest que trop

    Avec la planification cologique, nous organiserons le changement global de notre faon de produire, dchanger et de consommer, pour mener une vie en harmonie avec la nature dont nos sommes partie prenante. Cette organisation est ncessaire pour passer lagriculture paysanne, dvelopper lconomie de la mer, substituer 100% dnergies renouvelables et sortir mthodiquement du nuclaire et des nergies carbones. 300 000 emplois dans lagriculture, 300 000 emplois dans lconomie de la mer, 900 000 pour la transition nergtique, cest

    Alors que la dgradation de notre environnement par les activits humaines a atteint des niveaux qui mettent en question la survie mme de notre espce, nous navons plus de choix : cest cosocialisme ou barbarie . Le capitalisme, quelle que soit sa couleur, nous mne droit la barbarie : rfugis climatiques, famines, pollution gnralise, guerre de leau, racisme, nationalisme Seul lcosocialisme permettra de concilier protection de lenvironnement et besoins sociaux.

  • 14

    Nicolas Dupont Aignan Franois Fillon Benot Hamon Emmanuel Macron Jean-Luc Mlenchon Philippe Poutou dveloppement conomique, de lien social et de cration demplois. Prserver lavenir de nos enfants, cest aussi leur garantir un environnement vivable.

    solidaire et dune plante naturel que mes penses se tournent vers vous. mes yeux, monsieur et cher lphant, vous reprsentez la perfection tout ce qui est aujourdhui menac dextinction au nom du progrs, de lefficacit, du matrialisme intgral, dune idologie ou mme de la raison car un certain usage abstrait et inhumain de la raison et de la logique se fait de plus en plus le complice de notre folie meurtrire. Il semble vident aujourdhui que nous nous sommes comports tout simplement envers dautres espces, et la vtre en particulier, comme nous sommes sur le point de le faire envers nous-mmes.

    beaucoup demplois qualifis pourvoir. Il faudra donc rpondre un fort besoin denseignement professionnel et de qualification de haut niveau. Cela prouve que le progrs humain est la clef du progrs cologique et de lactivit conomique .

Recommended

View more >