Réponses des candidats à l’élection présidentielle au ... ?· 66. Mai 2012. Réponses des candidats…

  • Published on
    17-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

Mai 201266Rponses des candidats llection prsidentielleau questionnairetabli en communpar le Cluster maritime franaiset lInstitut Franais de la MerComme en 2007, lInstitut Franais de la Mer associ au Cluster maritime fran-ais a envoy, aux candidats llection prsidentielle un questionnaire de politique mari-time. Les onze questions retenues sont considres comme dterminantes pour le dveloppe-ment maritime de la France. Le questionnaire a dabord t envoy aux candidats des trois partis les mieux reprsents lors de la prcdente lection prsidentielle, savoir Nicolas Sarkosy, Franois Hollande et Franois Bayrou.Compte tenu, du poids grandissant de lcologie dans le discours politique, il a t dcid dy ajouter Eva Joly, puis, en raison de leur forte progression dans les sondages, Marine Le Pen et Jean-Luc Mlenchon.Seuls les quatre premiers ont rpondu.Les rponses sont galement publies sur le site Internet de lIFM.( www.ifmer.org) Actualit maritimeLa Revue Maritime n 49367Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritime1) Politique gouvernementale (Livre bleu sur la stratgie maritime, suivi de son application, dbat annuel au parlement, CIMER, mise en place du Comit national de la mer et des littoraux, gouvernance) ?Rponse de Franois BayrouLa France est, avec sa zone conomique exclusive de 11 millions de km, le deuxime domaine maritime au monde. Cet atout majeur na pas, ce jour, t considr sa juste mesure. Les normes potentialits des ressources marines et maritimes et de mise en valeur de la zone conomique exclusive sont trs insuffisamment exploites. Lconomie maritime franaise reprsente, en activit et en emploi, autant que lauto-mobile. Qui le sait ?Comme en son temps le gnral de Gaulle lavait fait pour laronautique, le spatial, le nuclaire, le transport ferroviaire, les grands programmes de dfense, nous devons concevoir une stratgie. Il faut valoriser les fonds marins, capter des flux mariti-mes, dvelopper une base industrielle de technologies, mette en uvre des programmes dinnovation. Le commissariat aux stratgies que je veux crer fera entrer la politique de la mer dans les objectifs quil mettra en place.Le secrtariat gnral la mer, na pas le poids politique suffisant pour dfendre les intrts de cette grande cause. Le Livre bleu, est rest au niveau des louables inten-tions. Daucuns prconisent la cration dun grand ministre de la mer et de lOutre-mer : je considrerai cette ide, comme celle qui consisterait crer un grand organisme aussi prestigieux que le CEA ou le CNES. Il nous faut en tout cas une capacit de mai-triser le secteur, de capitaliser des socits, de financer la R&D spcifiquement pour le secteur de la mer. Nous avons des entreprises puissantes et respectes dans le domaine de lexploitation des ocans. Nous avons des PME nombreuses. Le march mondial est considrable. Son dveloppement est certain. Nous pouvons, en captant 10 % de ce march crer chez nous 300 000 emplois.Avec lIFREMER nous disposons dune trs belle institution, exemplaire au niveau mondial en matire de recherche. Avec peine plus de 200 millions deuros, son budget nest pas la hauteur des enjeux. Brest, en janvier dernier, jai dit que ce budget devrait tre doubl en cinq ans : le financement viendra de ltat et la mobili-sation de financements privs et de fondations. Il faut doter lIFREMER des moyens daccompagnement et danticipation de cette grande politique maritime que je veux promouvoir.Rponse de Franois Hollandeaffirmation dune ambition maritime pour la France est une exigence, une nces-sit pour construire notre avenir. Elle engage dabord les professionnels et les po-pulations concerns qui la traduiront au quotidien. Cest ce dialogue l que je souhaite rtablir durgence. LMai 201268Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeLa vision sectorielle et gographique des questions maritimes paralyse la mise en uvre dune vritable stratgie maritime pour la France. Aussi, une clarification de la gouvernance de la mer et du littoral est aujourdhui indispensable afin de redonner notre pays sa pleine dimension maritime notamment lchelle internationale. La France doit se donner les moyens politiques, administratifs, financiers, de grer la mer. La dcentralisation littorale doit le lui permettre.Il faut, par une politique maritime intgre, renforcer laction maritime de ltat mais aussi fdrer les rponses de ltat au niveau rgional, via les divisions in-terrgionales de la mer (DIRM) quil faut doter de moyens et comptences suffisants.Cest par laffirmation dune autorit politique unifie que pourra tre condui-te une politique maritime dfinissant les enjeux, rationalisant et harmonisant les poli-tiques publiques. Ltat, ne peut plus se satisfaire dun clatement de ses comptences maritimes sil veut tre un acteur reconnu et respect par nos partenaires.Si les principes noncs par le Grenelle de la mer et le Livre bleu sont int-ressants, aprs des mois dune riche concertation, ils ne sont suivis daucune rponse concrte. Par ailleurs, le Conseil national de la mer et des littoraux doit devenir un vritable conseil conomique et social des questions littorales et maritimes.Je suis convaincu quaprs tout ce travail dans lequel il y a des propositions intressantes, sans quelles aient t traduites de manire concrte par manque de finan-cement, de personnel affect en particulier sur les aires maritimes protges, quil nous faut maintenant acclrer le pas pour mettre en uvre une vritable stratgie maritime pour la France. Elle devra intgre la protection cologique des zones maritimes et lit-torales, le dveloppement de toutes les nergies marines renouvelables, la cartographie des zones littorales pour prvenir les risques ctiers et le dveloppement des activits conomiques.Rponse dEva JolyTrop de nos concitoyens ignorent limportance de notre Archipel France1 . Cest pourtant, un atout inestimable, nous ouvrant de multiples futurs. Face aux crises que nous vivons, aux dfis nergtique, alimentaire, environnemental que nous avons relever, notre position maritime, les savoirs que nous avons sus, construire au cours des sicles et qui de gnration en gnration senrichissent, constituent un patrimoine prcieux en mtropole et plus encore dans les territoires ultra marins . Une chance qui na pas su tre politiquement saisie au cours de ces dernires annes. Les propositions nont pourtant pas manqu :- dcembre 2006, remise du rapport Posidon, appelant de ses vux, la mise en place dune grande politique de la mer.- 2009, Grenelle de la mer avec son bouillonnement dides et de propositions, denga-gements aussi ...dont je regrette, que trop, soient aujourdhui sans suite. Il faut, en effet, une volont politique forte, continue pour sortir de notre 1 Les caractres en gras sont prsents dans le texte original.La Revue Maritime n 49369Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeenlisement continental ; elle manque, elle a manqu. Il faut galement une gouvernance permettant le dcloisonnement, la mise en synergie des politiques concernes par la mer : pche, transport, tourisme, nergie, environnement, dfense, amnagement du territoire, formation, environnement, industrie, recherche...Sous cet angle, lide de rattachement des questions maritimes aux prrogati-ves du premier ministre, apparat justifie, tout comme celle des comits interminist-riels de la mer (CIMER) et du secrtariat gnral de la mer.Mais faisons le constat : cela ne fonctionne pas !Avec moins dun CIMER par an, limpulsion politique manque alors que le statut du secrtaire gnral de la mer ne lui donne que trs peu de visibilit externe et de moyens dagir. Aussi, je souhaite que la mer soit incarne au sein du gouvernement. Je souhaite que nous ayons un ministre de la mer dot de moyens suffisants et ayant dans ses prrogatives, les principaux secteurs maritimes. Cela ne peut suffire. Face lab-solue ncessit de construire une politique maritime intgre efficiente, je souhaite que les CIMER, sous la prsidence du premier ministre, soient maintenus et runis, non pas occasionnellement, mais chaque trimestre. La France doit enfin se tourner vers la mer !Je souhaite galement que les collectivits territoriales soient troitement asso-cies la gouvernance de la mer. Ports et navires, ne sont-ils pas troitement lis ? Je suis aussi attache ce que les engagements, pris par la France, soient tenus quils soient internationaux, europens ou nationaux. Ainsi, nous devons nous mettre en ordre de marche pour que les chances de la Directive cadre sur leau soient respectes. Lexistence de la conchyliculture et de la pche est troitement lie la qualit des eaux ctires, le tourisme littoral aussi. Je serai sur ce point trs attentive ce que les moyens attribus la recherche marine publi-que pour la connaissance des cosystmes marins, soit suffisante.Des engagements importants ont t pris lissue du Grenelle de la mer.Un comit de suivi existe, je souhaite quil cesse dtre une simple chambre denregistrement mais participe pleinement lvaluation des actions entreprises et puisse tre force de proposition.Rponse de Nicolas SarkozyLa France est naturellement, par sa gographie, deuxime espace maritime au monde, et par son histoire, une grande nation maritime. Cest pourquoi, jai souhait rno-ver la gouvernance des ocans afin de la rendre plus efficace et mieux adapte aux sp-cificits du territoire maritime. Cela sest traduit par la cration dun conseil national de la mer et des littoraux ainsi que par une large rorganisation de ladministration par faade (en mtropole) et bassin (pour loutre-mer), autour des prfets maritimes.Jai aussi entrepris la mise en place dune vritable stratgie nationale afin de dfinir, tous les 2 ans, les priorits dune politique maritime vritablement intgre Mai 201270Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeet des stratgies par faade et par bassin qui la dclinent (loi Grenelle 2).Mon but est de faire de la stratgie maritime franaise un axe majeur de la stra-tgie conomique du pays. Cest pourquoi, je souhaite notamment poursuivre dans cette voie qui lie la France terrestre et maritime. Le dveloppement de lAxe Seine pour faire de Paris une ville ouverte sur la mer est cet gard trs important.2) Scurit maritime (responsabilit de ltat du pavillon, mutualisation des moyens europens, participation financire des pays europens bnficiaires du transport maritime, scurisation de ce transport : ports, ctes, navires) ?Rponse de Nicolas SarkozyDepuis 2007, le gouvernement a renforc la prsence de ltat en mer (surveillance des ctes et protection des approches maritimes, lutte contre les trafics de toute nature, combat contre les pollutions). Au dbut du quinquennat, 45 missions de ltat en mer ont t dfinies. La marine nationale participe 44 dentre elles. Jai voulu donner un sens la fonction de garde-ctes et les rflexions sur ce sujet, menes dans le cadre de llaboration du Livre bleu, ont men prendre deux dcisions majeures : la mise en place dun comit direc-teur plac directement sous la responsabilit du secrtaire gnral la mer et la cration dun centre de fonction garde-ctes.Parce que je souhaite protger et valoriser la mer en garantissant lindpen-dance stratgique du pays, le budget de la dfense nationale et les ressources de la ma-rine nationale ne seront jamais des variables dajustementRponse de Franois BayrouLe systme franais dorganisation des actions de lEtat en mer, articul sur les prfets maritimes, est un bon systme. Il doit tre adapt, mais je nentends pas quil soit remis en cause.La coopration europenne a su montrer son efficacit, mais doit encore tre renforce en amont et en aval. Les dispositifs de prvention doivent tre complts par de vritables sanctions, qui soient dissuasives. Le dispositif europen Atalante, mis en uvre dans la corne de lAfrique, doit tre poursuivi.La surveillance de nos frontires maritimes est un enjeu dune acuit parti-culire ; Mayotte, au premier chef, o jentends rserver des moyens adquats pour prserver nos intrts et lutter contre limmigration illgale.Rponse de Franois HollandeLa prvention des accidents en mer, le traitement de leurs consquences et la lutte contre les trafics maritimes illicites constituent des enjeux majeurs de la politique maritime que je souhaite conduire. Les accidents rcents, notamment lchouement La Revue Maritime n 49371en dcembre dernier du TK Bremen sur les plages morbihannaises, montrent que la protection du littoral est un enjeu permanent pour notre pays. A ce titre, larrt de la scurisation du dtroit du Pas-de-Calais par le remorqueur britannique Anglian Monarch, dans un secteur frquent par 800 navires/jour, nous oblige redfinir notre conception de la protection des ctes et son mode de financement en mme temps quil faudra rflchir aux moyens dviter la circulation des navires prs des ctes, par temps de tempterCest par une coopration lchelle europenne et internationale renforce que nous pourrons amliorer la scurit et la sret maritime. Mais pour satisfaire cet engagement pour la suret et la scurit maritime, il faudra maintenir un niveau budg-taire suffisant afin dviter de rpercuter ces dpenses sur les collectivits locales. Pour complter cette politique, avec la surveillance de la navigation, nous de-vrons poursuivre la rforme des CROSS dont les missions de service public sont elles aussi dvolues aux DIRM. Un bilan devra tre conduit de lexprimentation du centre dEtel devenu centre national de surveillance des pches pour envisager dtendre cette exprience dautres activits.Enfin, le registre international franais, cr en 2005, considr comme pa-villon de complaisance par lITF, devra faire lobjet dune refonte et terme laisser place un pavillon europen, garant de la qualit et de la scurit des navires, des qui-pages et de leurs cargaisons, et assurant de bonnes conditions sociales aux marins.Rponse dEva JolyLa scurit maritime est ma seconde priorit concernant la mer2. Face la ralit de trafics, nous avons besoin de revoir notre politique. Chaque accident, chaque catastrophe a t loccasion de faire avancer la scurit maritime. Ce seul postriori nest pas satisfaisant. Europe cologie les Verts considre quil est de la responsabilit des politiques danticiper, dagir, et quand les risques sont connus, non pas aprs, mais avant les catastrophes. Cest le sens de mes propositions.Pour moi, les choses sont claires : le gigantisme des nouveaux navires, la massifi-cation des substances risque transportes, la densification des trafics et la dgradation des conditions de travail ont au cours de ces dernires annes accrus considrablement les risques (ce constat est partag avec inquitude par les assureurs).Cette situation doit nous amener, renforcer les mesures de prvention, les moyens dintervention, revisiter la lgislation en vigueur au niveau international, eu-ropen et franais.Aussi, je demanderai la rvision de Montego Bay. Il est lgitime que les droits de ltat ctier soient renforcs face aux responsabilits qui lui incombent : scurit des populations, prservation des activits conomiques et de son patrimoine naturel. Au niveau europen et franais, je souhaite des avances sur 4 points :- llment humain. Il doit tre le cur de la politique de scurit maritime et ce, pour 2 raisons : notre priorit est la sauvegarde de la vie humaine en mer et le meilleur garant de la 2 Aprs les nergies marine renouvelables (NDR)Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeMai 201272scurit du navire, quel que soit ce navire, est son quipage (comptence, cohsion, tat de fatigue et de stress sont considrer). Cette dimension a t trop peu pris en compte dans les paquets Erika. Ainsi jagirai pour :- que soient garantis, dans les ports europens, des moyens de contrle suffisants sur les questions sociales : conditions de vie, de travail et de comptences des quipages et ce, avec la mme attention quau contrle des navires. Une telle disposition garantira lefficacit la convention MLC3 de lOIT prochainement ratifie. - que le temps quai consacr aux nouvelles tches soit totalement intgr dans le temps de travail avec le souhait quun maximum de tches soient rserves aux non navigants.- que dans les zones risque, la veille soit renforce et lassistance du remorquage des trs gros navires gnralise.- que dans le cadre de ses attributions, lagence europenne de scurit maritime (EMSA), value les agences de manning au mme titre que les socits de classification. - et quafin que la socit prenne aussi sa place dans ces choix, les labels produits quitables intgrent dans leurs critres la partie transport et les conditions de travail des marins.- Second point, au cours de ces dernires annes, de trs grands navires (TGN) ont t mis en service sans que les questions de scurit maritime aient t pleinement poses et se soient imposes, comme cela aurait du tre le cas. Plus grave, la dynamique de croissance se poursuit alors que les prfets ma-ritimes font le constat quils ne disposent pas de moyens adapts pour faire face un accident sur les TGN. Si de tels moyens devaient tre dploys et ils doivent ltre, ils seront trs on-reux et ne pourront tre du ressort des seuls pouvoirs publics. Linternalisation de leur cot dans celui du transport, tout comme celui des nouveaux amnagements portuaires rendus ncessaire, modifieront sans aucun doute lavantage conomique affich des TGN.Dans ce contexte, jagirai pour que la France, soucieuse de garantir la sauve-garde de la vie en mer, la scurit des populations littorales et la prservation de lenvi-ronnement marin dont elle a la charge, demande la tenue dune confrence europenne sur les TGN.Les rgles internationales de scurit maritime doivent tre renforces dexi-gences particulires lies aux risques que lexploitation des TGN induisent. Le choix du gigantisme ne doit pas tre le fait des seuls armateurs mais faire lobjet dune concer-tation de toutes les parties concernes, pouvoirs publics, organisations internationales, assureurs, reprsentations syndicales des constructeurs, des exploitants, des navigants et ONG. - Troisime point, dans ces contextes, la scurisation du trafic en Manche doit tre ren-force.La densit du trafic, sa diversit, la dangerosit dune part importante des cargaisons, limportance de lenvironnement marin et littoral au niveau biologique et 3 MLC : Convention internationale du Travail maritime. (NDR)Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeLa Revue Maritime n 49373conomique, la densit des populations ctires imposent un renforcement des moyens daccompagnement du trafic et de son contrle (CROSS et remorquage, en particu-lier). Ces moyens spcifiques ont un cot. Je propose que soit tudie la cration dune redevance. Cette redevance pourrait tre assise sur les volumes de marchandises transportes et leur dangerosit. Lexemple de la navigation arienne pourrait tre adapt. - Quatrime point, je veillerai conserver un rseau dentreprises de rparation na-vale performant et lancerait les appels doffre en vue de la cration dune filire de d-construction des navires. Ce sont 2 points que je considre comme dterminant pour la scurit maritime. court terme, Europe cologie les Verts souhaite que la France exploite toutes les possibilits dun tat souverain respectueux de ses engagements internationaux et communautaires pour promouvoir une lvation continue des standards de scurit maritime et de la navigation.3) Dveloppement et durabilit (aires marines protges, sanctuarisation ou quelles activits conomiques et dans quelles AMP) ?Rponse dEva JolyLe dveloppement durable, un sujet qui est au cur de notre projet de socit. Le dveloppement durable est un engagement global : tout secteur dactivit, toute collectivit, tout individu dans nos pays dvelopps est concern... nous avons, en par-ticulier, labsolue ncessit de rduire notre empreinte cologique pour conserver un monde vivable !La France a dans ce domaine pris, depuis la confrence de Rio en 1992, de ma-nire renouvele, au niveau international et europen, des engagements, en particulier, sur la biodiversit et le climat, ils nous engagent tous !Sur la biodiversit, pour combler son retard, le gouvernement conduit marche force la mise en place des AMP. Cest regrettable, car le temps ncessaire au dialogue et la co-construction des projets est souvent insuffisant. Si je souhaite que les engagements pris soient tenus, je souhaite aussi que la philosophie de la confrence de Rio, soit conserve : privilgier le dialogue et la participation des citoyens dans le choix des moyens mettre en uvre pour parvenir aux objectifs fixs. Cest le sens des agenda 21 que nous pourrions utilement remettre lordre du jour maritime. Le grenelle de la mer rentrait dans cette approche. Ce travail collectif est pour moi prcieux, je souhaite quil soit mieux valoris. Trop dentreprises ont lhabitude de considrer les approches dveloppement durable comme des contraintes, quelles essaient de contourner. Je pense au contraire que sengager dans la transition cologique de notre conomie que je propose constitue une opportunit pour revisiter nos pratiques innover et crer des emplois. Les EMR en tmoignent.Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeMai 201274Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeNous avons la chance de disposer en France de 2 ples mer qui en association avec le secteur de la recherche et les entreprises travaillent pour contribuer lmer-gence dun monde maritime sr et durable4 .Lintelligence collective mobilise dans ces projets collaboratifs, dont une part importante sinscrit dans le cadre dun dveloppement durable, est dautant plus remar-quable quelle peut associer sur le mme projet TPE, PME et grands groupes industriels.La richesse des projets met en exergue tout lintrt dune dmarche pro-active du dveloppement durable. Elle montre aussi les potentialits que nous offre la mer : slectivit des pches, co-conception des navires, molcules marines anti cancreuses, co-nautisme, EMR, co matriaux... Je souhaite que nous puissions amplifier ce travail en particulier sur les navires du futur et lnergie : EMR mais aussi conomies dnergie. Je souhaite aussi que nous soyons plus attentifs au devenir de ces projets et leur dveloppement : financement adapt et formation aux nouvelles comptences.Notre pays est le second tat de la plante, par le territoire marin dont il dis-pose, 11 millions de km rpartis sur 4 ocans. Un bien commun auquel jattache la plus haute importance et qui constitue une chance inestimable dans le monde en mutation qui est le ntre. Aujourdhui, jai la volont de donner corps a un nouveau futur pour notre pays. Face aux crises que nous vivons, je souhaite engager au plus vite la transition co-logique de notre conomie et choisir un modle de dveloppement plus sobre et plus respectueux des hommes et de la nature. La mer, les ocans, les gens de mer, y ont, comme vous lavez vu, un rle majeur jouer. Jespre que nous aurons lopportunit dy travailler, ensemble.Rponse de Nicolas SarkozyLa politique maritime de la France intgre totalement les problmatiques de pr-servation et dprotection des espces et des milieux marins. Le grenelle de la Mer, que jai souhait, joue un rle majeur dans ce domaine. La France sest fixe comme objectif de constituer un rseau de dix aires marines protges couvrant 10 % des eaux territoriales. Laction du gouvernement a permis dobtenir des rsultats trs concrets dans ce domaine, tels que la protection du dtroit des bouches de Bonifacio ou encore ladop-tion dune directive-cadre europenne en juin 2008 qui conduit les tats prendre les mesures pour rduire les impacts des activits sur le milieu marin. Elle a galement permis la cration de trois parcs naturels marins (Mayotte, Archipel des Glorieuses et Golfe du Lion)et dun sanctuaire pour les mammifres marins aux Antilles. Quatre autres projets ont galement t mis ltude. Poursuivant le mme objectif, des actions ont t menes afin de lutter contre les dchets qui sont retrouvs dans les ocans, de protger le trait de cte et responsabiliser les pcheurs de loisir.Il convient de porter haut dans les instances internationales le message de la 4 Mission du Ple mer Bretagne La Revue Maritime n 49375Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeFrance sur ces questions. Je considre que la France, deuxime espace maritime mon-dial, doit faire entendre sa voix, notamment sur la question du respect du droit de la mer et de la prservation des espces et des milieux marins.Rponse de Franois BayrouTrois des dfis majeurs du xxie sicle, lalimentation de dix milliards dtres humains sur la plante, laccs aux nergies renouvelables marines du futur et laccs leau par la dsalinisation, ne seront gagns que par lexploitation raisonne des ocans. Il ny a place ni pour une exploitation dsordonne des ressources, ni pour une sanctua-risation de celles-ci. Et, bien entendu, nous maintiendrons nos objectifs en matire daires marines protges, notamment pour les rcifs coralliens, dont nous avons un des plus importants au monde en Nouvelle-Caldonie.Nous devons aussi garder en perspective lexploitation des ocans par laqua-culture, par lutilisation de leau et du phytoplancton, qui constituera une bonne partie de la pharmacope de lavenir, par les recherches et lexploitation des hydrocarbures et par celle des nodules polymtalliques.Rponse de Franois HollandeLa France possde le 2e espace maritime mondial. Cest un atout et une richesse que nous devons valoriser avec ses 11 millions de km2 essentiellement situs dans les outres-mers. Le dveloppement dun rseau daires marines protges est une nces-sit pour sauvegarder les richesses extraordinaires mais menaces de nos ocans. Il faut cependant dfendre le concept franais qui considre, conformment aux principes du dveloppement durable que lactivit conomique a sa place dans une aire marine protge - dans le cadre du multi-usage de lespace marin permettant conjointement conservation et dveloppement -, et pour cela crer les conditions dune relle concer-tation avec les collectivits territoriales, les organisations environnementales et les diff-rents usagers. Il conviendra de prciser plus clairement les modes de pilotage des zones Natura 2000 en mer mises en place en 2008, pour ne pas en faire des outils administra-tifs mais de vritables lieux de concertation et dinnovation. ce titre, le Parc naturel marin dIroise dans le Finistre constitue un remarquable exemple de russite et dap-propriation locale. Je veillerai ce que soient simplifis les instruments de gestion et de protec-tion des espaces maritimes. Ainsi, la superposition de strates successives de dispositions conventionnelles, lgislatives et rglementaires ont cr une pluralit dinstruments diffrents qui, sils se compltent, amnent une gouvernance lourde : parcs nationaux, parcs naturels marins, aires marines protges, rserves naturelles, zones Natura 2000... La gestion de ces espaces, doit tre simplifie en sappuyant sur lexpertise reconnue des acteurs publics comme le Conservatoire du Littoral, lagence des aires marines protge, les agences leau et tous les acteurs scientifiques.Mai 2012764) Transport maritime ( fiscalit, loi de 1992, dcisions de lOMI concernant la rduction des missions, transport multimodal, autoroutes de la mer) ?Rponse de Franois HollandeLes grandes routes maritimes sur les ocans assurent 80 % du transport des marchan-dises de lconomie mondiale. Cest pourquoi, la France doit saffirmer en tant que grande puissance maritime par la mise en place dune vritable politique nationale en matire de transport maritime.Ainsi, jencouragerai la mise en place de liaisons maritimes sur des courtes ou moyennes distances avec le dveloppement du cabotage et la cration de rseaux inter-urbains. La complmentarit entre les villes portuaires doit tre recherche par la mise en place de circuits maritimes de proximit lchelle des faades maritimes. Ces liens doivent galement permettre la revalorisation dinstallations portuaires dlaisses.Ce dveloppement du transport maritime ncessite ladoption de mesures que jentends mettre en uvre avec une fiscalit incitative, la mise en place de lignes rgulires et prennes, la simplification des rgles et leur harmonisation lchelle eu-ropenne.Enfin, lobjectif fix par lEurope dune limitation des rejets, en particulier du souffre, ncessitera daccompagner nos armements dans le temps, pour que sa mise en uvre se fasse de manire graduelle et soutenable financirement. Rponse dEva JolyNa pas rponduRponse de Nicolas SarkozyAfin damliorer et dencadrer le transport maritime, le gouvernement sest attach rendre les ports franais plus performants et attractifs notamment en les int-grant davantage aux villes. Un effort tout particulier a t mis sur le rseau de dessertes fluviales et ferroviaires des ports dans le but de faciliter le transport des marchandises jusquaux consommateurs.Par ailleurs, la France a act en mai 2010 la rvision de la convention Marpol de lOrganisation maritime internationale afin de mieux prvenir les pollutions acci-dentelles par navire. Il me semble prioritaire de poursuivre la transposition du paquet lgislatif europen Erika 3 pour amliorer la surveillance de la navigation, lobligation dassurance pour les navires, la prvention des pollutions et la sauvegarde de la vie hu-maine en mer. terme, lobjectif est que la France contrle lintgralit des navires faisant escale dans ses ports.Visant les objectifs de dveloppement conomique et de protection de len-vironnement, le dveloppement des autoroutes de la mer a t class au rang des Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeLa Revue Maritime n 49377Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimepriorits. Cest une alternative au tout routier qui doit tre encourag. Les retours dex-priences sur les deux autoroutes de la mer Nantes/Gijon et Portsmouth/Bilbao sont dailleurs trs positifs.Enfin, je considre que la France peut tre fire de ses armateurs, fire de ses entreprises qui participent son rayonnement dans le monde, et la puissance de son conomie maritime. Pour soutenir ce secteur qui contribue faire de la France une puissance mari-time, jai souhait que lon adopte une politique volontariste de soutien aux entreprises franaises du transport maritime et au pavillon franais. Depuis 5 ans, nous avons pris une srie de mesures fiscales et financires pour renforcer la comptitivit de la flotte franaise (70 millions deuros y sont consacr chaque anne). Il nest aucunement question de remettre en cause le dispositif qui a t mis en place et que plbiscitent aujourdhui les entreprises (exonration des charges sociales patronales, exonration de la Contribution sur la Valeur Ajoute des Entreprises pour les plus-values de cession des navires ou encore taxe au tonnage).En revanche, il faut rflchir aux moyens de complter ce dispositif afin de le rendre plus efficace et plus attractif, avec notamment la cration dun guichet unique renforc pour les navires inscrits au registre international franais (RIF) ou la mise en place dun GIE fiscal plus avantageux, de faon favoriser les constructions neuves.Rponse de Franois Bayrou tout instant, 90 % des produits facturs de la plante ne se trouvent ni dans les usines, ni dans la distribution, mais dans des conteneurs. Un des plus importants arma-teurs mondiaux est franais. Cest une chance. Bien entendu notre lgislation doit tre adapte pour tenir compte du contexte international. Je me flicite, du reste, que la France ait enfin un ambassadeur permanent lOrganisation Maritime Internationale Londres.Le transport maritime est lun des moyens de circulation les moins polluants, les catastrophes maritimes tant exceptionnelles. Cest la raison pour laquelle je sou-haite dvelopper ce mode de transport et encourager le dveloppement des auto-routes de la mer . Elles permettent damliorer la communication avec les rgions p-riphriques de lUnion europenne, tout en diminuant lusage des transports routiers et ferroviaires, moins cologiques.Mai 2012785) Construction navale (maintien des savoir-faire franais, programme navire du futur , soutien la R&D) ?Rponse de Franois BayrouAvec les tats Unis, la France est le seul pays au monde maitriser la technolo-gie de pointe des sous-marins nuclaires. La construction et la rparation navales sont lune de nos fierts. La France occupe le sixime rang de la construction civile et militaire. Cest un secteur trs comptitif, dont les productions sexportent. Ce succs sexplique non seulement par la qualit de la main duvre, mais aussi par la capacit dinnovation, que la recherche, porte plus haut niveau, doit soutenir. Rponse de Franois HollandeJe sais quavec 300 000 emplois et 40 milliards deuros de chiffre daffaires en 2010, la filire navale franaise sera un atout dans le redressement industriel de la France que jentends produire. Sa dimension mondiale, son implantation rpartie sur le littoral national, sa comptitivit et le savoir faire des entreprises et des salaris, laissent entre-voir des marges de croissance sur des marchs rmunrateurs malgr une conjoncture difficile depuis 2008. Les efforts devront tre poursuivis pour conforter la cohsion du Groupement des industries de la construction et des armements navals qui fdre lensemble de lin-dustrie navale. Le GICAN devra tre soutenu dans ses programmes de recherche et de dveloppement ainsi que dans ses missions de promotion du made in France en matire navale, gage de qualit, de performance et de scurit.Parce quici aussi, lindustrialisation passe par le soutien linnovation, il me semble prioritaire de conforter la synergie cre autour de la conception de bateaux propres et sobres (co-paquebots, navires lectriques, ferry au gaz naturel liqufi...), dans le cadre dinfrastructures portuaires plus conomes en foncier, moins pnalisantes pour lenvironnement et mieux intgres la ville. Sagissant de la filire pche, les pro-jets de navires de pche du futur devront tre retenus parmi les priorits des Investisse-ments afin de prparer le renouvellement de la flotte de pche avec le dveloppement de lhybridation des moteurs, afin de limiter la vulnrabilit des pcheries la hausse rgulire du gasoil.Enfin, je considre que lindustrie de la construction navale devrait sinspirer de lexprience de la construction aronautique pour construire un vritable consor-tium europen capable doffrir toutes les gammes de bateaux et les innovations tech-niques qui vont avec.Rponse dEva JolyNa pas rponduRponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeLa Revue Maritime n 49379Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeRponse de Nicolas SarkozyJe suis convaincu que la comptitivit du secteur de la construction navale dans notre pays passe par la valorisation de la connaissance et de la recherche. Cest une des raisons pour lesquelles jai dcid de soutenir la cration dune grande cole des mtiers de la mer, lcole nationale de lenseignement maritime, qui rassemble les quatre coles de la marine marchande. Cette cration a pour objectif de mieux organiser la formation des futurs officiers et ingnieurs. Pour moderniser lensei-gnement maritime, nous avons permis la gnralisation du bac professionnel mer en 3 ans dans 12 lyces. Plusieurs initiatives ont aussi permis daccompagner la recherche et notamment lexpdition du voilier Tara, lance en septembre 2009, et dont le minis-tre du Dveloppement durable est partenaire.Enfin, il faut mettre en place une stratgie qui renforce la comptitivit des chantiers navals afin de garantir leur maintien sur notre territoire. Ltat a dj mobilis 100 millions deuros, au titre des investissements davenir, pour construire le navire du futur, plus sr et plus conome en nergie.6) Dfense et scurit (Rvision du Livre blanc, fonction garde-ctes et sauvegarde maritime, surveillance domaine maritime franais / Outre-mer, moyens de la Marine nationale, lutte contre la piraterie) ?Rponse de Nicolas SarkozyDepuis 5 ans, jai tenu ce que la France soit tout particulirement implique dans la lutte contre la piraterie. Chaque fois quun navire franais est attaqu ou que des ressortissants franais sont victimes dun acte de piraterie, la France met en place des moyens militaires en mesure de conduire des actions. De plus, depuis dcembre 2008, la France participe lopration europenne Atalante au large de la Somalie. Elle dploie de manire permanente une frgate pendant toute la dure de lopration et la participation ponctuelle dun avion de patrouille maritime bas Djibouti.Par ailleurs, lappui de la marine nationale dans les plus importantes oprations militaires extrieures dans lesquelles la France sest engage a t dterminant (Afgha-nistan et Libye). Jen suis absolument reconnaissant notre marine. cet gard, il me parat indispensable que la marine nationale dispose des moyens ncessaires pour mener bien lensemble de ses missions. Pour cette raison, il convient dintgrer pleinement le fait maritime dans la rvision du livre blanc sur la Dfense et la scurit nationale. En effet, alors mme que de nouvelles voies maritimes pourraient apparaitre sous leffet de la fonte des glaces, alors que de nouvelles puis-sances font jour et que leurs relations la mer voluent, il est important, pour lavenir, de considrer davantage le fait maritime dans notre stratgie dedfense et de scurit.Mai 201280Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeRponse de Franois Bayrou La singularit de la France est dtre, grce aux DOM COM, le seul tat au monde prsent sur trois ocans et quatre continents. Jentends prserver ces atouts. Je stop-perai la dflation des effectifs et units de souverainet, pour au moins les maintenir au niveau actuel. Jorienterai les grands programmes, notamment ceux portant sur les satellites, pour permettre une meilleure prservation des richesses de notre zone cono-mique exclusive.Un second porte-avions serait bien utile notre capacit navale Nous navons cess, depuis des annes, dintervenir loin de nos bases gographiques nationales. Nous avons couvrir un espace maritime considrable, dfendre des intrts lointains. Comment pourrait-on dire quil faut y renoncer dfinitivement ? Mais force de tergi-verser sur lopportunit et le financement dun second porte-avions nous avons pass la limite : je ne vois pas comment nous pourrions, sans sacrifices majeurs et intolrables, reconstituer court terme une capacit de financement suffisante. Cest donc un en-gagement que je ne peux pas prendre et je le regrette. Mais je garde cette perspective lesprit, pour les temps o notre quilibre budgtaire sera recouvr. Rponse de Franois HollandeLa rvision du Livre blanc sur la scurit et la dfense nationale va permettre de fixer une ambition claire la Marine nationale en la dotant des moyens adapts ses objectifs notamment pour la dissuasion nuclaire mais aussi la suret et la scurit mari-time, et la lutte contre la pche illgale dans la ZEE franaise. Ceci est dautant plus vrai que laugmentation constante de la piraterie est une menace qui justifie une politique de fermet et de dfense de nos intrts.Dans le mme ordre dides, la fonction garde-ctes cre en 2008, pour mu-tualiser et coordonner les diffrents moyens techniques et humains dtenus par les ad-ministrations de ltat est une initiative intressante Mais pour tre rellement opra-tionnel, il est ncessaire damliorer lefficacit du dispositif avec le renforcement du rle du Secrtariat gnral de la mer et la programmation des moyens affects par les administrations gestionnaires des moyens nautiques. Rponse dEva JolyNa pas rponduLa Revue Maritime n 49381Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritime7) Pche et produits de la mer (Propositions de la Commission europenne, quotas individuels transfrables vs quotas individuels administrs, rendement maximal durable , zro rejet, financement des bateaux neufs, primo-accession la proprit de moyens de pche, dveloppement de laquaculture marine) ?Rponse dEva JolyNa pas rponduRponse de Nicolas Sarkozyaction du gouvernement sur ce sujet est riche. En effet, un plan de 15 mesures pour une pche durable et responsable a t annonc en janvier 2008. Plus de 300 millions deuros ont contribu son financement. Au-del de la crise, ce plan apporte une rponse durable aux dfis auxquels la pche franaise est confronte : les dfis co-logiques, sociaux et conomiques.En 2010, la loi de modernisation de lagriculture et de la pche est alle plus loin en uvrant pour une vritable coopration entre pcheurs et scientifiques sur lvaluation des stocks et une modernisation de la flotte. De plus, en mettant en place un fonds permettant dinciter les entreprises de pche raliser des actions vertueuses (conomies dnergie, rduction des impacts sur le milieu marin), le gouvernement a contribu rendre plus comptitive la pche franaise.Par ailleurs, la France a dfendu le maintien dune politique commune de la pche forte. Ainsi, fin juin 2010, la France, lAllemagne et la Pologne ont effectu une dclaration commune laquelle se sont immdiatement rallis lIrlande et le Portugal. Ensemble, ils dfendent notamment le maintien de la gestion de la pche par les quotas de captures ainsi que la mise en place de mesures de gestion pluriannuelle.La pche est un atout de notre indpendance et de notre scurit alimentaires. Il faut, pour cela, soutenir ce secteur et dfendre une politique europenne de la pche forte, limage de la politique agricole.Rponse de Franois BayrouLa France, avec son ouverture maritime mtropolitaine et sa prsence dans len-semble des mers du globe grce ses rgions ultra-marines, bnficie dun atout incontestable en matire de pche. Afin de ne pas puiser nos ressources, nous devons mettre en place une gestion durable. Pour cela, je mettrai en place une collaboration renforce entre les pcheurs et les scientifiques, travers une co-expertise systmatique.Laquaculture est incontestablement une activit conomique essentielle au sein des cultures marines. Je souhaite lencourager, dans le cadre dune politique LMai 201282Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimerespectueuse de lenvironnement et des paysages ctiers, et favoriser une cohabitation respec-tueuse avec lensemble des autres secteurs, notamment le secteur touristique.Jentends placer lEurope au cur du dbat de la pche, afin de garantir la suf-fisance alimentaire et la prservation des ressources.Rponse de Franois Hollande Quil sagisse de rpondre nos besoins alimentaires, de favoriser notre autono-mie nergtique, de dvelopper de nouveaux traitements mdicaux, la mer offre dinfinis potentiels afin de rpondre aux enjeux de demain. Mais, cela ncessitera une exploitation durable de ces nombreuses richesses pour garantir leurs prennits. Je voudrai saluer les pcheurs qui font un mtier difficile et qui accept de faire de lourds sacrifices pour rendre les techniques de pche plus slectives et respectueuses de lenvironnement. Si lEurope bleue a permis nos pcheurs laccs aux eaux commu-nautaires non franaises, la France doit peser de tout son poids dans llaboration de la politique commune des pches pour leur redonner espoir. Je soutiendrai la rvision des projets de rforme de la politique commune des pches (PCP) et du fonds de soutien associ (FEAMP). Je pense notamment la question des rejets, qui devra tre traite p-cherie par pcherie partir des comits consultatifs rgionaux. Je suis oppos la mise en place obligatoire de quotas individuels transfrables, qui vont favoriser les concen-trations et faire disparatre la pche artisanale franaise. Cest pourquoi je mopposerai fermement ces propositions. En effet pour moi, la PCP doit comporter un indispensable volet social, pour ne pas dcourager les jeunes qui souhaitent encore se lancer dans ce mtier.La France devra proposer un plan, lisible et responsable, de renouvellement et de modernisation de sa flotte, en tenant compte des contraintes nouvelles de la pche et, notamment, en prnant des outils et des pratiques plus conomes en carburant. Il faudra aussi encourager linnovation pour la mise en uvre dune pche plus slective et dvelopper une aquaculture marine durable qui rponde aux besoins du march franais. Pour soutenir les ostriculteurs, qui subissent depuis plusieurs annes des mortalits dans leurs levages, je souhaite le renforcement de laccompagnement en cas de crises mais surtout un travail en amont pour prvenir les pathologies et amliorer les techniques aquacoles.8) Ports (projet de directive services portuaires de la CE, mise en application de la rforme portuaire) ?Rponse de Franois HollandeLa politique portuaire que jentends mettre en place devra permettre de restaurer la position des 7 grands ports franais pour les maintenir dans le peloton de tte des grands ports europens. Car lactivit portuaire est un lment majeur de La Revue Maritime n 49383Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimedveloppement conomique, et damnagement du territoire Ces zones portuaires doivent devenir de vritables ples dactivits cono-miques et dexcellence, des clusters de haute technologie de niveau international par-tir desquels pourront se dployer les rseaux ferroviaires et fluviaux vers lintrieur de la France et de lEurope.Pour russir ce dveloppement, il faudra renforcer toutes les connexions dar-rires pays (rail, route et aussi fluvial) qui permettent aux marchandises de rallier la zone portuaire. Ces projets devront se faire avec limplication et le dialogue de tous les acteurs conomiques et sociaux.Rponse dEva JolyNa pas rponduRponse de Nicolas Sarkozyai tenu ce que soit rforme lorganisation du travail dans les grands ports ma-ritimes franais. Aprs presque deux ans de ngociations avec les partenaires so-ciaux, la rforme portuaire est vritablement entre en application en mai 2011. Lenjeu majeur de cette rforme est de parvenir un retour rapide de la comptitivit pour les ports franais face la concurrence des grands ports du Nord et de la mditerrane. Elle a permis la cession des outillages aux oprateurs privs, la rorganisation de la manuten-tion portuaire, et la mise en place dun dispositif de dpart anticip pour les ouvriers portuaires.Par ailleurs, afin de rendre les ports plus performants notamment en les int-grant davantage aux villes, jai engag un programme de recherche sur les infrastruc-tures portuaires offshore et je soutiens le dveloppement de la production dnergies alternatives dans les ports ou proximit afin de renforcer leur scurit en approvision-nement nergtique.Enfin, la croissance du trafic nous incite la poursuite des investissements en faveur de la desserte des ports. Cette politique doit tre mene dans le cadre du Livre Bleu et en liaison avec les investissements europens (incluant les canaux grand gaba-rit, ex. Seine-nord). La desserte de nos ports doit aussi tre complte afin de renforcer leur attractivit. Je pense aux liaisons ferroviaires et routires.Rponse de Franois BayrouLa loi portuaire de 2008, va dans le bon sens. Elle donne les moyens nos ports de retrouver des lments de comptitivit. Mais les premiers ports, sur lAtlantique comme sur la Mditerrane ne sont pas franais. Cest dsolant. Voir lessentiel de nos JMai 201284Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeimportations et exportations transiter par des ports trangers est une situation que je veux essayer de changer.9) Outre-mer (perspectives de dveloppement des activits maritimes de loutre-mer franais, ressources ou activits), EMR, moyens dploys pour lexploration/exploitation des grands fonds intra ZEE) ?Rponse de Franois Bayrouric Tabarly disait, de ce que la mer reprsente pour les Franais : Cest ce quils ont dans le dos quand ils regardent la plage. Je ne crois pas que ce soit lopi-nion de nos compatriotes ultramarins. Mais la plupart des Franais ne savent pas que la France serait une puissance maritime de premier rang sils en prenaient conscience.97 % des 11 million de km de notre Zone conomique exclusive sont lis loutre-mer. Le seul lot inhabit de Clipperton reprsente 440 000 km de ZEE, soit 25 % de plus que la mtropole, Corse comprise. Lambitieuse politique maritime que jappelle de mes vux passera, inluctablement, par une loi de programmation qui concernera, au premier chef, les dpartements et collectivits ultramarins. Certaines oprations pilotes sont engages (aquaculture Mayotte, nergie thermique des mers la Runion ou en Polynsie), mais beaucoup reste faire. Je souhaite que les dpar-tements et collectivits doutre-mer, qui ne bnficient pas des retombes et des prix bas de lnergie dorigine nuclaire, puissent devenir les laboratoires de dveloppement des nergies renouvelables terrestres (olienne, solaire, hydrolectrique, gothermique) et marines (hydrolienne, olienne offshore, thermique, nergie de la houle). Cest un enjeu essentiel si on veut bien rflchir aux difficults chroniques dapprovisionnement en lectricit Wallis et Futuna par exemple, ou la question lancinante de la chert de la vie outre mer.Rponse de Franois HollandeLes outre-mer sont un atout majeur pour notre pays et en particulier dans le domaine maritime. Cest la prsence de la France sur tous les continents qui est en jeu et je veux redonner ces territoires, la fois une fiert et un projet. Pour ce faire, le potentiel maritime des outre-mers doit tre demain mieux exploit en particulier avec le dveloppement des nergies marines, de la pche et de laquaculture et des ressources minrales. Mais lespace maritime des outre-mer recle une immense richesse, celle de la biodiversit. Elle devra tre protge, en particulier celle des rcifs coralliens dont la France dtient un des patrimoines les plus importants.La coopration interrgionale na pas t suffisamment soutenue alors quil La Revue Maritime n 49385Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimesagit dun rel moteur de dveloppement pour ces territoires loigns de lHexagone. Les ultramarins devront avoir un accs plus aiss aux coles de formations maritimes, tous secteurs confondus, en formation initiale ou formation continue, jusquaux di-plmes les plus levs. La France doit aussi tre plus active sagissant de la dlimitation des eaux territoriales et des zones conomiques exclusives, car, dans plusieurs rgions, des situations imprcises sont lorigine de conflits entre pcheurs franais et les les voisines.La pche professionnelle qui concerne plusieurs milliers de navires nest pas assez prise en considration dans les politiques communautaires. Il faudra aider la mo-dernisation des navires et les infrastructures notamment pour la transformation et la valorisation des produits de la mer y compris pour laquaculture qui dispose dun po-tentiel de croissance important. Il importe de convaincre les autorits europennes que la situation de la ressource est souvent meilleure outre-mer que dans les eaux bordant lHexagone et quil convient donc de traiter la question du volume de la flotte de ma-nire adapte.Enfin, la dcouverte rcente de ptrole au large de la Guyane est une chance mais il faudra, le cas chant, tre vigilant sur les conditions dexploitations car le site est situ sur une zone de grande profondeur. Il conviendra aussi de dfinir les conditions dans lesquelles les collectivits de Guyane qui ont tant dinvestissements raliser pour faire face lessor dmographique pourront bnficier des retombes de cette exploi-tation.Rponse dEva JolyNa pas rponduRponse de Nicolas Sarkozyai tenu ce que loutre-mer soit au cur des grandes politiques que mne le pays.Pour ce faire, des actions ont t entreprises afin de valoriser durablement les res-sources naturelles (nergtiques, minrales, biologiques et en lien avec laquaculture) : mise en place une mission daccompagnement pour le dveloppement dune exploitation dhydrocarbures en Guyane, restructuration de la filire pche Saint Pierre et Mique-lon, renforcement des aides laquaculture par le biais dune nouvelle aide europenne institue en 2010 (Runion, Mayotte, Guyane et Martinique).Concernant la protection de lenvironnement, jai impuls une politique vo-lontariste de mise en place de parcs marins et de rserves. Un des objectifs du quinquen-nat a t daccroitre la comptitivit des ports concerns pourfaire face un march du transport maritime trs concurrentiel et en forte volution. Cette transformation a entran, et continuera de le faire, le dveloppement dactivits maritimes qui seront JMai 201286Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimegalement des gisements demplois. Ainsi, nous devons valoriser ceux qui ont un po-sitionnement important (comme celui de Mayotte) et tcher daccrotre leur compl-mentarit.Je noublie pas non plus lintrt stratgique que revt lespace maritime ultramarin en poursuivant la lutte engage contre les trafics illicites et contre le pillage des ressources notamment par les pratiques de pche illgale.Afin de prolonger cette action et parce que le rayonnement de notre pays passe par la valorisation de lOutre-mer, jencouragerai les collectivits locales signer des accords de cooprations rgionales plus nombreux et plus approfondis afin de dynami-ser leurs activits conomiques et de renforcer la prsence franaise travers le monde.10) Nautisme (places portuaires, dconstruction des units de plaisance) ?Rponse de Nicolas SarkozyLe tourisme a un poids conomique et social considrable dans notre pays. Il repr-sente 6,6 % de notre PIB et deux millions demplois. Il participe lamnagement du territoire et au rayonnement extrieur de la France : les prvisions qui sont faites laissent penser que notre pays pourrait attirer lhorizon 2020 plus de 100 millions de touristes trangers ce qui permettrait de crer des centaines de milliers demplois. Jen suis absolument conscient. La mer et nos littoraux sont de formidables atouts quil faut valoriser. Ainsi, un effort tout particulier doit tre apport la valorisation du tourisme maritime, notam-ment par la cration de parcs naturels marins. Enfin, les ports de plaisance et la navigation de plaisance mritent une atten-tion particulire non seulement parce quils concourent au dynamisme touristique mais galement parce quils renvoient une industrie non ngligeable. Lindustrie nau-tique est un secteur dynamique et prospre (45 000 emplois directs, 5 000 entreprises, 5 milliards deuros de chiffres daffaires) et compte en France certains des fleurons du secteur au niveau mondial. Cest un secteur particulirement tourn vers lexportation, qui absorbe 65 % de sa production.Rponse de Franois BayrouLe nautisme est une industrie de pointe. Elle concerne 5 000 entreprises, 50 000 emplois. Le numro un mondial de la voile est franais. De nombreuses PME ont un savoir faire incomparable. Avec 165 000 places au port et 60 000 mouillages organiss, la France occupe la premire place en Europe. Mais il manque ce jour plusieurs dizaines de milliers danneaux. Il faut, pour viter le problme des bateaux ventouses , dvelopper des dispositifs de port sec et de parcs bateau ce qui, La Revue Maritime n 49387Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimecombin avec la cration de nouveaux sites plus au large, devrait permettre dtendre nos capacits.Rponse de Franois HollandeLe secteur de la plaisance est trs dynamique. La France est le second plus grand march nautique dEurope et dispose de champions mondiaux qui exportent les 2/3 de leur production. Cest un atout essentiel pour notre balance commerciale et jentends renfor-cer cette industrie qui a bti sa renomme sur la qualit technique et linnovation grce notamment son tissu de PME. (plus de 5 000 entreprises et 40 000 salaris). Cest un exemple suivre dont il faudra aussi accompagner le dveloppement en termes dinfras-tructures et daccueil pour la plaisance.La capacit rsidentielle des ports amne le dynamisme des chantiers (construc-tion, rparation, entretien) mais est galement le vecteur dun dveloppement cono-mique local et de valorisation des stations littorales. La valorisation touristique des ports amne rflchir de manire globale sur lamnagement, lintgration urbaine, la prise en compte de lenvironnement et de la valorisation culturelle.Rponse dEva JolyNa pas rpondu11) nergie marine renouvelable (olien pos et autres technologies, respect des engagements 2020 (6 GW dnergie marine), cration dune filire franaise, rglement des conflits dusage) ?Rponse dEva JolyLes nergies marines renouvelables (EMR) sont pour moi, un enjeu stratgique majeur.Je souhaite valoriser pleinement, nos gisements dnergie marine inexploi-ts et renouvelables . Alors que la tension sur les nergies fossiles (uranium inclus) saccroit, que des instabilits gopolitiques et des marchs sinstallent avec la rarfac-tion, renforcer notre autonomie nergtique est indispensable.Nous avons disposition un bouquet dEMR exceptionnel : thermique, o-lien, hydrolien, houlomoteur. Nous avons des atouts industriels forts avec une industrie navale performante, des acteurs conomiques et sociaux engags, de nombreux projets et ...malheureusement, accumul beaucoup de retard par manque de ractivit de ltat. Un retard qui pse dans le contexte le concurrence mondiale qui sinstaure. Aprs plusieurs annes dimmobilisme, la sortie quelques mois du scrutin Mai 201288Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritimeprsidentiel du premier appel doffre olien offshore pos, suivi de peu par la cration de France nergies marines sont de bonnes, mais tardives nouvelles. Je souhaite que nous soyons plus ractifs, les EMR constituent une formidable opportunit que nous devons saisir pleinement, maintenant. Pour cela, je vous propose de :- mettre en place une task force EMR . Amliorer lefficacit de ltat est une priorit.- renforcer les moyens allous la recherche sur les EMR en incluant les questions des impacts sur le milieu marin. Un redploiement du nuclaire vers les renouvelables est ncessaire (150 millions d pour 10 ans prvus pour France nergies marines et 760 millions d /an consacrs au nuclaire, une fosse abyssale !).- encourager les projets de recherche dveloppement EMR, en particulier, en renforant les moyens allous aux projets ports par les ples mer.- accompagner la diversification industrielle vers les EMR et structurer une vraie filire industrielle. - crer, en lien avec les conseils rgionaux et les entreprises, de nouvelles filires de for-mation. - construire lchelle des rgions, avec les acteurs prsents en zone ctire et les collec-tivits locales, des schmas de dveloppement concert (incluant les diffrentes nergies marines). Le dveloppement des EMR est un projet collectif qui doit tre partag et tenir compte des activits marines existantes. Le dbat ne peut avoir lieu, au coup par coup, au rythme des appels doffre.- engager, rapidement une rflexion sur le financement des investissements ncessaires afin que les territoires aient la possibilit dtre partie prenante dans lexploitation de gisements qui les concernent. Rponse de Nicolas SarkozyIl faut dabord rappeler que leffort engag depuis le Grenelle de lenvironnement dans ce domaine est considrable et historique. Les nergies marines renouvelables reprsentent un potentiel nergtique qui devrait permettre de disposer dune puissance installe de 6 GW en nergies marines et de participer ainsi lambition de la France datteindre 23 % dnergies renouve-lables dans la consommation totale dnergie finale dici 2020. Le coup denvoi du pro-gramme olien a t donn le 11 juillet dernier avec un premier appel doffres portant sur la construction et lexploitation dune capacit maximale de 3 GW dans cinq zones. Elles constituent un vivier de 150 000 emplois directs et indirects lhorizon 2020 en Europe. Une plate-forme de recherche et dinnovation sera mise en place Brest ds 2013 ( France nergies marines ) sous la direction de lIfremer. Elle devra consolider lexcellence industrielle et la recherche dans les secteurs de lolien offshore, de lhydro-lien, de lhoulomoteur et du thermique marin.La Revue Maritime n 49389Rponses des candidats llection prsidentielleActualit maritime France nergies marines doit donc tre soutenue activement pour structurer lexcellence industrielle et la recherche dans le secteur des nergies marines afin de faire de la France le leader mondial dans ce domaine.Rponse de Franois BayrouLa mer apporte la France des richesses innombrables mais qui peuvent spuiser. Mais elle peut aussi tre lorigine dun dveloppement prodigieux des nergies renouvelables. La mtropole doit sinspirer de loutre-mer qui a mis en place des op-rations pilotes. Je me flicite notamment que pour lolien offshore, comme pour la production par hydroliennes, nous commencions par une politique nationale dorgani-sation de la filire en amont.Jai vu, fin janvier, un prototype dolienne trs intressant Brest. Le dveloppement des nergies marines renouvelables reprsente un enjeu environnemental mais aussi conomique. Lconomie maritime mondiale reprsente un chiffre daffaires de 1 500 milliards de dollars. Les ocans constituent le deuxime plus gros secteur cono-mique de la plante. Au sein de lconomie maritime, celle des nergies renouvelables prendra une place grandissante. Cest une des voies davenir les plus prometteuses.Rponse de Franois HollandeJe lai dit, la France dispose du deuxime espace ocanique dans le monde. Elle bn-ficie dun exceptionnel potentiel pour son exposition aux vents et aux mares. Nous avons donc tous les atouts pour construire une industrie davenir de haute exigence technologique, condition de relancer rapidement lensemble de ce secteur. Cest pourquoi jai propos une transition nergtique avec une diminution de la part du nuclaire pour dvelopper les nergies renouvelables.Ainsi, je veux faire de la France un leader europen des nergies marines renou-velables. Mais il faut quelle rattrape son retard face aux gants nergtiques mondiaux et aux petits constructeurs innovants qui progressent partout dans le monde.. Il faut in-vestir dans une stratgie industrielle des nergies marines ambitieuse dans les oliennes, mais aussi dans les hydroliennes, les nergies thermiques maritimes, marmotrices. Les appels projets doivent favoriser lmergence et la structuration dune technologie franaise nos chercheurs sont, dans ce domaine, de grande Enfin, pour un dveloppe-ment russi il faudra travailler en lien troit avec les collectivits locales, les usagers de la mer, notamment les pcheurs, et les riverains toujours lgitimement inquiets devant ces projets denvergure.PCC, Franois Pzard

Recommended

View more >