Swisscontact Regional Report 2015 North and West Africa

  • Published on
    28-Jul-2016

  • View
    231

  • Download
    7

DESCRIPTION

 

Transcript

  • Afriquedu Nord et de lOuest

    Rapport Annuel 2015

  • 02 Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Favoriser laccs lemploi et aux revenus pour de meilleures perspectives davenir des populations

    Laccs lemploi prsuppose une croissance conomique durable, qui soit porte par un secteur priv novateur, valorise les rgions pauvres en infrastructures et intgre les groupes de population dfavoriss en tant quacteurs du march. Ce crdo est le principe fondamental du travail de Swisscontact, qui se concentre sur quatre secteurs cls :

    Formation professionnelle : facilite laccs au march du travail et cre les conditions ncessaires lacquisition dun emploi et dun revenu.

    Promotion des PME : soutient les entre-prises locales en vue de renforcer leur comptitivit.

    Services financiers : donne accs des services financiers locaux tels que crdits, produits dpargne, de leasing ou dassu- rance.

    Gestion efficace des ressources : favorise une utilisation responsable des ressources par des mthodes de production efficaces en termes dnergie et de matriaux, ainsi que par des mesures de protection de lair et de gestion durable des dchets.

    Swisscontact cre ainsi les conditions-cadres adquates pour laction entrepreneuriale, qui sont ncessaires une conomie prive concurrentielle et respectueuse des principes sociaux et cologiques en tant que pilier de tout dveloppement.

    Swisscontact est une fondation indpendante cre en 1959 par des personnalits du monde conomique et scientifique suisse. Elle uvre exclusivement dans le domaine de la coopra-tion internationale au dveloppement et ralise des projets propres ou sur mandat depuis 1961. Swisscontact est proche du secteur priv depuis sa cration.

    En 2015, Swisscontact compte environ 1100 collaborateurs dans 33 pays. Le sige de la fondation se trouve Zurich.

  • 03Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Sommaire

    Prface 04

    2015 en chiffres 06

    Zones dintervention 08

    Projet au Maroc 10

    Projets en Tunisie 12

    Projets au Bnin 16

    Projets au Burkina Faso 20

    Projets au Mali 22

    Projets au Niger 26

    Vue densemble des projets 30

    Collaborateurs 38

  • 04 Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Les populations dAfrique du Nord et de lOuest ont nouveau vcu une anne difficile en 2015.Dans le Sahel, linscurit persistante continue dentraver le dveloppement des pays de cette zone, notamment le Mali, le Burkina Faso et le Niger, ce qui impacte directement les populations. Sur le plan politique, les Etats sahliens ont accru leur coopration en matire de scurit. Ainsi, au Burkina Faso, aprs le putsch de 2014, des lections prsidentielles ont pu se tenir dans le calme et, pour la premire fois de son histoire rcente, le pays est dsormais dirig par un chef dEtat lu dmocratiquement.Au Maghreb, linstabilit sociale qui se manifeste travers le chmage trs lev des jeunes diplms est toujours prsente, bien que largement occulte par la mdiatisation constante de la situation au Proche-Orient et du grand flux migratoire vers lEurope. Ces proccupations sociales et conomiques en Afrique du Nord et de lOuest renforcent encore la vision de Swisscontact en faveur de la formation et linsertion professionnelle, afin de venir en aide aux populations dlaisses. En 2015, Swisscontact a donc accru le nombre de projets dans cette zone.

    Nouvelles interventions au Maroc, continuation au Sahel et extension au Bnin

    2015 : contribution la stabilit dune rgion fragile

  • 05Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    En effet, nous avons accompli, avec succs, une extension gographique vers Maroc : Swisscontact a ouvert un bureau Rabat et gre, entre autres, depuis juillet 2015, un projet dappui aux Associations professionnelles agricoles, financ par la Direction du Dveloppement et de la Coopration (DDC) de la Suisse. En Tunisie, le projet de formation professionnelle de la DDC a t reconduit pour une nouvelle phase de cinq ans et constitue aujourdhui le pilier central de nos interventions en Afrique du Nord. En Afrique de lOuest aussi, la cohrence de notre stratgie rgionale est inchange et privilgie toujours la formation et linsertion professionnelle. Car le chmage des jeunes et la vague dmigration qui en dcoule depuis des annes confirment que cette stratgie dintervention est toujours pertinente. Ainsi, Swisscontact a touch, en 2015, plus de 60 000 personnes dans les six pays, travers lappui aux systmes de formation et dinsertion professionnelle.Pour Swisscontact, 2015 fut galement une anne de diversification thmatique avec lobtention de deux mandats DDC avec des perspectives longue terme : dune part, au Niger, un projet dducation non-formelle dans lequel des passerelles avec le systme de formation professionnelle restent construire,

    et dautre part, au Bnin, un projet dappui aux organisations paysannes. Le dmarrage de plusieurs projets et la poursuite de projets plus anciens dans les six pays de la zone ont encourag, nouveau en 2015, des changements positifs pour les populations, afin quelles amliorent par elles-mmes leurs conditions de vie. Nous remercions toutes les quipes de Swisscontact et nos partenaires davoir contribu ces russites, grce leur collaboration fructueuse et leur excellente connaissance des rgions et des contextes socio-conomiques.

    Pour 2016, Swisscontact veut continuer investir dans nos ressources humaines au niveau rgional, national et local, introduire un systme de contrle interne plus efficient, assurer la scurit de nos employs sur place et surtout accompagner davantage les bnficiaires de nos programmes : les jeunes, les femmes et les entrepreneurs.Nous vous remercions de soutenir notre vision dun dveloppement conomique, social et cologique qui encourage linsertion durable et productive des populations dfavorises. Nous nous engageons poursuivre nos efforts en faveur de projets de qualit qui offrent nos bnficiaires de vraies perspectives davenir et de stabilit !

    Ulrich StuckiDirecteur Afrique du Nord et de lOuest

  • 06 Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    2015 en chiffres

    47 669 personnes ont fait une formation ou ont dmarr un parcours dinsertion, dans lun des huit dispositifs dvelopps par Swisscontact dans la rgion, de la formation initiale au perfec-tionnement.

    13 961 femmes et hommes ont d-velopp leur activit conomique de faon plus professionnelle grce une formation, ce qui leur a permis daugmenter leurs revenus dau moins 35%.

    15 200 jeunes (Mali et Niger) ont t reus en entretien et accompagns pour leurs choix dorientation professionnelle, et pour certains mis en relation avec des partenaires, tels que des struc-tures de formation, des entreprises, des associations locales, etc.

    2 442 formateurs ont t renforcs, afin damliorer la qualit de loffre de formation propose aux jeunes et permettre aux bnficiaires dintgrer le monde du travail et sy maintenir.

    389 nouveaux modules ont t dispenss, par plus de 160 prestataires de formation, avec un souci constant dadapter loffre de formation aux besoins du march local.

    6 971 personnes font partie dun groupe-ment dpargne et de crdit et ont pu ainsi accder un petit crdit, avec un faible taux dintrt, leur permettant de dvelopper leurs activits et damli-orer leurs conditions de vie.

    13 911 400 CHF de revenus additionnels ont t gagns par lensemble des groupes cibles - jeunes, femmes et hommes, sala-ris et entrepreneurs - pendant lanne 2015 dans les six pays de la zone Afrique du Nord et Afrique de lOuest.

    15 802 personnes, initialement sans emploi, exeraient en 2015 une activit grce un appui ou une formation proposs par Swisscontact au cours des trois dernires annes.

  • 07Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Jeune apprentie en formation tissage. Commune de Djougou, Bnin.

  • 08 Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Zones dintervention de Swisscontact en Afrique du Nord et de lOuest

    Bnin (Dpartements)

    AliboriAtacoraAtlantiqueBorgouCollinesCouffoDongaLittoralMonoOumPlateauZou

    Burkina Faso (Rgions)

    CentreSud-OuestEstCentre-Ouest

    Mali (Rgions)

    BamakoGaoKayesKoulikoroMoptiSgouSikassoTombouctou

    Maroc (Rgions)

    Tanger-Ttouan-Al HocemaRabat-Sal-KnitraCasablanca-SettatFs-MeknsBni Mellal-KhnifraMarrakech-SafiDra-TafilaletSouss-Massa

    Niger (Rgions)

    AgadezDiffaDossoMaradiNiameyTahouaTillabryZinder

    Tunisie (Gouvernorats)

    GabsGrand TunisKasserineMdenineSidi BouzidTataouineZones ctires

  • 09Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    NIGER

    BURKINAFASO

    TUNIS IE

    MALI

    BEN IN

    MAROC

  • 10 Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Maroc

    Appui Suisse aux Associations Professionnelles au Maroc (ASAP-M)

    Le projet ASAP-M soutient les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) agricoles, en renforant leurs capacits de management et de plaidoyer conomique et en dveloppant pour elles des services de qualit et de proximit. Pour cela le projet appuie quatre associations professionnelles agricoles, reprsentant trois filires stratgiques. Il est financ par la DDC pour une dure de 24 mois, de juillet 2015 juin 2017, avec une couverture nationale.

    Depuis 2008, le Plan Maroc Vert vise moderniser lagriculture marocaine, attnuer les ingalits daccs aux ressources et renforcer laction collective et cooprative notamment pour renforcer la comptitivit des exploitations familiales et assainir les crneaux de commercialisation nationale et internationale. Dans ce cadre, les associations professionnelles reprsentent un des acteurs-cls du dveloppement des filires et lamlioration des conditions de vie des agriculteurs. Mais pour cela il est indispensable de renforcer leurs mcanismes de gestion managriale, encourager les services de proximit en faveur de leurs membres dans les rgions, assurer la prennit de leurs actions, afin de les hisser au rang dacteurs influents sur les politiques agricoles et rurales.Swisscontact soutient ce processus travers lappui quatre associations professionnelles reprsentant trois filires stratgiques, y compris lagriculture biologique, comprenant galement lapiculture, les plantes aromatiques et le btail. Le projet consiste mettre en place un ensemble doutils de planification adapts au contexte et aux priorits de chaque association, notamment en matire dclaircissement de vision

    stratgique et de gouvernance, dactions de sensibilisation et services de proximit en faveur des membres et enfin de mise en place des dossiers de plaidoyer. La mise en synergie et lintgration de genre ont t prises en considration tout au long de ce processus.

    Rsultats 2015

    Les plans daction avec les quatre associations professionnelles rajusts et approuvs;

    Les mcanismes de synergie entre les quatre associations professionnelles mis en place;

    Elaboration dun plan dintgration du genre pour chaque association, aprs un atelier de sensibilisation sur le genre ;

    Appropriation du projet ASAP-M par les re-prsentants rgionaux des associations et rajustement des plans daction, suite aux visites de terrain ;

    1 270 bnficiaires recenss pour les quatre projets (avec prise en considration du genre): 220 producteurs de bio, 200 leveurs de bliers de Siroua et de lait de chvre, 600 apiculteurs, 250 producteurs de plantes aro-matiques et mdicinales.

  • 11Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Le projet ASAP-M reprsente, pour nous, une opportunit de crer notre propre dynamique de dveloppement communautaire dans une rgion trs dlaisse par les pouvoirs publics.

    Mhamed, 42 ans, chef du Groupement de producteurs de moutons de la race Sirouaet membre de lAssociation Nationale Ovine et Caprine.

    Commune de Taznakht, rgion de Dra-Tafilalet.

    Formation technique pour les femmes leveurs de chvres laitires, organise par lAssociation Nationale Ovine et Caprine. Commune de Chefchaouen, rgion de Tanger.

  • 12 Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Formation et Intgration Professionnelles en Tunisie

    Ce programme associe le secteur priv et les principaux oprateurs publics de formation dans le but de rendre la formation professionnelle plus efficace et attractive. Financ par la DDC, le programme est reconduit jusquen 2020 avec un budget augment, suite une phase pilote (2013-2015) qui a permis de cibler six projets complmentaires en appui au systme national de formation professionnelle.

    Tunisie

    Le programme sadresse principalement aux jeunes diplms tout en facilitant le dialogue entre partenaires sociaux et lquilibre territorial qui sont actuellement au cur de la stabilit socio-politique et de la transition dmocratique en Tunisie. Il est ralis en partenariat avec le Ministre de la Formation Professionnelle (FP) et de lEmploi, et associe les plus importants partenaires de la FP en Tunisie.En 2015, les trois projets du programme se sont poursuivis. Ils visent exprimenter et institutionnaliser des dispositifs nouveaux permettant de renforcer lemployabilit des jeunes diplms et de complter le systme national de FP, avec des solutions adaptes aux mtiers techniques du secteur secondaire (maintenance industrielle, etc.), du secteur tertiaire (mtiers commerciaux, etc.) et de lagriculture. Il sagit de dispositifs de formation complmentaires ou de spcialisation sous forme de modules de trois six mois, raliss en totalit ou en partie en entreprise, reconnus et certifis par les branches professionnelles, permettant de mieux rpondre aux besoins du march du travail et/ou des postes prcis, avec un fort accent sur les soft skills (comportements au travail, etc.).Par ailleurs, dans les rgions faible potentiel conomique, le FIP organise ponctuellement

    des formations qualifiantes destination de publics vulnrables nayant pas accs la formation (femmes, etc.), en appui aux partenaires, notamment de la socit civile ou dautres projets de coopration suisses.Enfin les activits 2015 ont permis lvaluation externe du programme et le renouvellement de phase.

    Rsultats 2015

    Prs de 38 000 heures de formations certi-fies pour 312 forms (jeunes, chmeurs, publics vulnrables) avec des indicateurs de performance satisfaisants selon les dispositifs et publics (par ex. 81% dans les entreprises dentrainement, dont 58% de femmes, re-crutement par 36 employeurs, etc.) ;

    70 formateurs/encadrants forms (30% de femmes) ;

    Dveloppement de trois curricula et rfrentiels de certification ;

    Deux dispositifs pilotes mis en place prts tre tendus.

    Dfinition du mandat dappui lunit de pi-lotage des rformes du systme national de la FP engage par le Ministre de la Forma-tion Professionnelle et de lEmploi.

  • 13Rapport Annuel Afrique du Nord et de lOuest 2015

    Yosra Loutar, 25 ans, employe temporaire en perfectionnement au sein de lentreprise dentrainement Elan By Conect Tunis.

    Une fois diplme, je narrivais pas trouver du travail car je navais pas dexprience professionnelle. Jai choisi donc dintgrer Elan et jai pu mettre en pratique dans un cadre

    professionnel tout ce que je ne connaissais jusque-l que par la thorie. Yosra Loutar, 25 ans. Tunis.

    Avant je ntais pas du tout panouie dans mon travail parce que je ne pouvais ni voluer ni mettre en pratique la comptabilit. Une amie ma conseill les entreprises dentranement et jai pu enf...

Recommended

View more >