Synthèse étude Daniel DEPRIS

  • Published on
    20-Feb-2016

  • View
    214

  • Download
    1

DESCRIPTION

Document de synthse de l'tude D Depris

Transcript

Premire PartieAspects techniques du projet

Nous ne reviendrons pas dans cet expos sur les considrations paysagres dans les sites exceptionnels et emblmatiques de la Haute-Durance, ces arguments ayant t largement comments dans nos prcdentes runions ainsi que dans notre contribution lenqute publique qui a eu lieu du 27 mai au 11 juillet 2013.

La photo ci-dessous rsume elle seule les atteintes aux paysages (balafres paysagres) portes par ce projet archaque, les lignes lectriques ariennes appartenant dsormais la prhistoire de llectricit.

Nous nous concentrerons ici sur le dveloppement une srie darguments techniques issus du rapport de notre expert mettant en vidence linadaptation de ce projet arien notre rgion.

2.1 PROJET RTE - UN PROJET INADAPT

Trac du double fuseau des lignes P4 et P6 au dessus du lac de Saint Apollinaire

1.1 PROJET RTE - UN PROJET INADAPT -

1.1.1 Evaluation des besoins

1.1.2 Dcoupage du projet

1.1.3 Scurit de bouclage

1.1.4 Risques Gologiques

1.1.5 Aspects Climatiques

1.1.6 Considrations environnementales

1.1.7 Impacts Socio-conomiques

1.1.8 Risques Sanitaires

1.1.1 Evaluation des besoins

Lvaluation des besoins de la Haute-Durance na pas t faite correctement.

La consommation journalire moyenne de la Haute-Durance en hiver est de lordre de 120 125MW. (Vol 2a de lE.I projet P4 page 16/106)

Le seuil de 175-180MW est atteint entre 3heures et 7h30 du matin, au moment o les canons neige rentrent en action.

Les prvisions de consommation de RTE sont de:

2008: 180 MW

2050: 280 MW

2050: 350 MW

Soit une augmentation de 94.4 % sur la priode 2009 2050 !

Ces prvisions sont en contradiction avec:

Le Schma Rgional Climat Air Energie qui anticipe une baisse allant de 3 15% horizon 2030

Les prvisions dvolution dmographique

Les efforts de Maitrise de la Demande en lectricit en particulier dans le secteur tertiaire

Les politiques nationales et europennes dconomies dnergie

1.1.2 Dcoupage du projet

Depuis 2009, RTE a toujours communiqu sur le fait que la rnovation lectrique de la Haute Durance tait un projet globalLa prsentation des 6 tudes dimpacts redondantes et confuses, labsence de synthse et de sommaire dtaill ont rendu complexe la comprhension du projet lors de lEnqute Publique

Projet P6: La Rochette (Grisoles) Embrun (Pralong) 225000 volts (arien)

Projet P 4: Serre-Ponon LArgentire 225000 volts (arien)

Projet P 1: Embrun - St Andr 63000 volts (arosouterrain)

Projet P 2: Brianon Serre Barbin 63000 volts (souterraine

Projet P 3: LArgentire Brianon 63000 volts (arien)

LArgentire Serre Barbin 63000 volts (arien)

Projet P 5: Pralong (Embrun) LArgentire 63000 volts (souterraine)

Linstruction diffre des projets P 5 et P 3 nest pas justifie par RTE et porte prjudice au bilan environnemental global comme la soulign la Commission dEnqute

Il est craindre des modifications des 2 derniers projets

Interconnexion avec lItalie?

1.1.3 Scurit de bouclage

Historiquement, un bouclage 150 kV existait par lOisans et le poste de Serre Barbin tait prvu pour une adaptation ultrieure en 225kV

Cette boucle primaire fut abandonne dans les annes 90Au cours des annes 1970, la rnovation de la ligne de Maurienne et son lvation de 150 225 kV tait ltude.

Cette solution fut carte suite aux pressions de personnalits politiques savoyardes

Dsormais la branche 150kV venant de Maurienne na plus dautre fonction que dassurer le secours de lalimentation de la Haute Durance

Suite labandon de ce bouclage par le nord, la quasi-totalit de lalimentation lectrique devient tributaire des 2 lignes 225kV prvues dans un mme couloir de ligne trs expos gologiquement et au plan climatique

Il en serait de mme dans le Brianonnais si RTE persistait installer une seconde ligne arienne 2 x 63 kV sur le flanc de montagne qui domine St Martin de Queyrires

Bien loin de scuriser la valle en termes de fournitures lectriques, les solutions proposes la fragilisent de manire inconsidre

1.1.4 Aspects gologiques

1.1.4.1 Nature gologique de ce massifUne couche superficielle de moraine (paisseur variable de 0 100 m)

Une couche intermdiaire de schistes impermables qui arrte leau ce qui facilite les glissementsUn soubassement de roches anciennes, failles et fractures qui mergent au niveau des sommets Le tout sur une forte pente; le dboisement augmentera les risques de glissement de terrains (ruisslement acclr et rosion)

1.1.4.2 Prise en compte par RTE de la gologie localeRTE indique pour les risques naturels, il conviendra danalyser de manire prcise les zones traverses (tude dimpact)

Le contenu de lE.I montre que cette tude a t faite sur cartes, souvent incompltes par rapport aux alas prsents sur ce territoire

RTE poursuit par la nature des terrains associe de fortes pentes induit des risques naturels de mouvements de terrain

En matire de glissements de terrains et chutes de blocs, les zones risque recenses par ltude RTE sur les couloirs des 2 x 225kV sont:

La BtieNeuve

Chorges

Rive Nord du lac de Serre-Ponon (St Apollinaire, Puy St Eusbe, Puy Sanires)

Embrun

Chteauroux

Champcella

Rotier

La Roche de Rame

Il est donc irraliste de persister vouloir implanter deux ouvrages 225kV dans un tel secteur, qui plus est dans un mme couloir et dans la zone la plus instable du massif montagneux.

Chorges

Chteauroux

1.1.4.3 Gologie et implantation des pylnes

Les lois physiques qui rgissent les forces verticales, longitudinales et transversales qui sappliquent sur les pylnes sont complexes

Elles dpendent:

Du poids des pylnes

Du poids et des mouvements des conducteurs de phases et des appareils disolation

Des phnomnes lis la formation de givre et de neige collante

Du relief de la zone dimplantationDe plus les conducteurs peuvent vibrer sous leffet de forces extrieures variables (vent)

Les pylnes nont pas tous la mme fonction

Les pylnes dangle sont des lments essentiels dune ligne. Ils se situent aux changements de direction de la ligne

Ils sont soumis des forces bien suprieures celles subies par les autres pylnes

Dans le cas des pylnes dangle leffort tend entraner les pylnes vers le bas en exerant un effort sur les massifs dancrage (voir schma ci-dessous).

On comprendra aisment quil soit trs dangereux dinstaller des pylnes dangles sur des flancs de montagne rputs pour leur gologie instableCest pourtant le cas Puy Saint Eusbe o seront situs deux des plus importants pylnes dangle de tout le projet 2 x 225 kV

Puy St Eusbe

1.1.4.4 Antcdents gologiques locaux

Commune de Puy Saint-Eusbe

En 1896, 1931, 1984 et 1986 la commune a t concerne par dimportants glissements de terrain.

Commentaire: En 1931 vacuation de la population et construction dun nouveau village. Cest sur son territoire que doivent se trouver les deux pylnes dangle ayant subir le plus grand effort angulaire. Cela constitue un risque supplmentaire dentrainement dautres pylnes.

Commune de Saint-Martin de Queyrires

Lancienne cole a d tre dplace du fait des risques provenant de la chute de blocs qui affectent le versant o RTE envisage dimplanter les 2 lignes de 63 kV ariennes.

Commune de La Btie-Neuve

Glissement des Casses.

La troisime tranche du lotissement dit des Casses-Vivert a t abandonne du fait de dsordres survenus dans les deux premires tranches (ruptures de canalisations dues des mouvements de terrain).

Cest dans cette partie suprieure que RTE projette de faire passer le P6.

Commune de Chteauroux-les-Alpes

Commune rpute pour ses chutes de blocs.

Dtachement dun bloc de 22 tonnes au cours de lhiver 2012-2013 (secteur sensible de Roche Rousse)

1.1.5 Aspects climatiques

1.1.5.1 Avalanches

Ltude dimpact RTE recense de nombreux couloirs davalanche dans la proximit du fuseau dimplantation des 2 x 225 kV

En ce qui concerne les 2 lignes 63 kV au dessus de St Martin de Queyrires, le trac coupe directement le couloir davalanche

1.1.5.2 Phnomne de neige collanteElle entraine la formation de manchons de glace; la surcharge de glace peut faire quadrupler le poids des conducteurs en aluminium et doubler le poids de ceux en cuivre, exerant ainsi dimportantes forces verticales sur les pylnes.

1.1.5.3 Vent fort, tempte Les temptes Lothar et Martin en dcembre 1999 frappent la France et montrent la fragilit du rseau arien endommagent:

525 lignes haute et trs haute tension dont 280 pylnes de 225 kV et 400 kV

250 000 lignes basse et moyenne tension (dont 22 500 pylnes et poteaux)

3,4 millions de foyers privs dlectricit

Par comparaison, lors dune tempte similaire en 1987 dans le Sud-Est de lAngleterre, tous les pylnes haute tension avaient rsist des vitesses de vent similaires celles enregistres en FranceA lissue des temptes de 1999, les travaux durgence permettant la remise en service du rseau ont mobilis:

50.000 employs dEDF

45.000 sous-traitants

6.000 soldats

Laide de 15 nations

400 hlicoptres 14 transports ariens

Pour un cot immdiat :

2.6 milliards Au cours de lanne 2000, il fut dcid de renforcer la totalit des rseaux haute et trs haute tension pour un cot valu :

7.6 milliards (source EDF anne 2000)Les travaux devrait sachever en 2017 pour un cot estim de 15 milliards (source Daniel Depris)

Une aggravation des alas climatiques est prvue par les scientifiques dans les dcennies venir

La dforestation induite par les lignes accentue les effets en cas de vents forts ou tempte crant de vritables couloirs de vent

Ces couloirs accentuent de manire considrable les forces sexerant sur les conducteurs et les pylnesEn thorie, lorientation des couloirs des lignes devrait changer rgulirement afin de minimiser ce phnomne.

En Haute Durance, il sagit dun double couloir de vent (80 100 m de large) suivant majoritairement laxe des vents principaux de Chorges Embrun

1.1.5.4 Risques lis aux incendies de fort

Des feux sont frquemment causs par des lignes lectriques

Les amorages surviennent dautant plus vite lorsquun vent violent fait balancer les conducteurs, lesquels se rapprochent dune vgtation trs sche et facilement inflammable.

La prsence de lignes trs haute tension multiplie les risques dimpact de foudre en cas dorage

Difficults dintervention en prsence de lignes THT pour les avions bombardiers deau

Dans la dernire dcennie, feux de lArgentire et de Saint-Crpin; plusieurs jours de lutte sur le secteur des lignes envisages.Plus proche dans le temps, en mars 2012, Fort du Sapet (La Btie-Neuve) intervention de 4 canadairs, secteur inaccessible aux moyens terrestres

1.1.5.5 Fortes pluies sur terrains fragiles

Le dfrichement, la multiplication des lieux de chantier en terrain naturel, la cration des pistes daccs accentuent:

Lrosion

Les risques de glissements de terrain

Le lessivage des sols et le risque de pollution des captages deau potable1.1.6 Considrations environnementalesNous ne listerons pas ici tous les impacts environnementaux dun tel projet mais insisterons sur 2 aspects particuliers

1.1.5.1 Le Parc National des Pylnes

Le Parc National des Ecrins devra-t-il tre rebaptis ainsi?La majorit des couloirs de ligne 225 kV se trouve dans laire dadhsion du PNELe projet RTE est en contradiction avec diffrents articles de la Charte du ParcDficit en termes dimage pour le Parc tant sur le plan touristique que sur le plan local 1.1.6.2 Dgts sur lAvifaune

Le secteur hberge de trs nombreuses espces protgesLa collision avec les cbles accroit la mortalit de ces espcesCertaines de ces espces proviennent de la zone cur du parc do un impact sur celle-ciCe risque nest pas ni par RTE mais fortement minimis

1.1.7 Impacts Socio-conomiques

1.1.7.1 Problmes lis aux activits agricoles-Phnomne damorage li aux diffrents systmes darrosage

-Perturbations pour les animaux dlevage

-Mise sous tension des mangeoires, abreuvoirs, auges

-Mortalit accrue du fait de lexposition aux champs lectromagntiques

De nombreux constats ont t faits par des professionnels (vtrinaires) concluant lexistence dun lien entre perte de cheptel et exposition aux champs induits dune ligne

1.1.7.2 Solution arienne dfavorable pour lactivit touristique et le cadre de viePerte dattractivit de certains sites touristiques

Perte dexploitation pour les structures daccueil

Nombreux sites de parapente/deltaplane impacts

Ces activits disparaitront en cas de ralisation des projets ariens de RTE tels que soumis enqute publiqueAtteintes multiples aux nombreux chemins de randonnes et pistes VTT

Le passage proximit du GR 50 a fait lobjet dune attention particulire quant au choix du trac (RTE/E.I. Vol. 2C/10 p. 66)

Cette affirmation est incontestable: en effet, le GR 50 est coup seulement 16 fois par les lignes entre Chorges et St Clment

Le projet RTE est en contradiction avec les tudes et projets de dveloppement dactivits touristiques estivales ports par le Conseil Gnral et le Comit Dpartemental du Tourisme des Hautes Alpes

1.1.7.3 Perte de valeur immobilire croissante avec la proximit de la ligne

.Moins de 200 m: 30%

Moins de 100 m: de 50 100%

La dprciation est identique pour les terres agricoles

1.1.7.4 Nuisances sonores (effet couronne)

Il est dautant plus important que la tension est leve.Il sagit dun crissement continu qui augmente quand lair est humide et/ou lorsque les conducteurs sont sales ou en mauvais tat.

Cette nuisance sonore peut en outre engendrer un tat de stress chez les personnes sensibles aux dsordres acoustiques

1.1.7.5 Danger pour les sports ariens et hlicoptresRisques supplmentaires pour laviation de loisirs.

Prsence proximit des arodromes de Tallard et Saint-CrpinDifficults accrues pour les hlicoptres du secours en montagne et transports mdicaux urgents.

Nombreux accidents avec les lignes pour hlicoptres participant des missions de sauvetage en montagne. Mirage 2000 et ligne THT de Sisteron.1.1.7.6 Solution arienne peu favorable lemploi dans le dpartement

La solution arienne ncessite lintervention dentreprises trs spcialises que nous navons pas dans le dpartementLe montage de pylnes, par exemple, requiert des hlicoptres gros porteurs.La contribution AHD lenqute publique dmontre que lon est trs loin du calcul de 2000 emplois sur 7 ans annonc par la CCI.Seul 10% du montant du gnie civil sera accessible aux entreprises locales 1.1.8 Risques Sanitaires

1.1.8.1 Des risques sanitaires non pris en compte

Augmentation du nombre des cancers dans la proximit des lignes

Perturbation des mcanismes cellulaires

Les experts situent la limite de dangerosit environ 250 m des lignes pour un taux dexposition permanent de lordre de 0.2 T (micro tesla)

Des tudes menes aux Etats-Unis, dans les annes 70 ont dmontr les effets en matire de mcanismes cellulaire et de cancrognse: selon ces tudes, il existe un risque de leucmie pour les personnes vivant dans le proche environnement des lignes ariennes, et essentiellement pour les enfants

Les liens de causalit entre champs lectromagntiques trs basse frquence sont confirms par des tudes sudoises, amricaines et franco-canadiennes (leucmie des enfants)

Ces tudes sont passes sous silence par RTE et les autorits administratives.

Par ailleurs il faut remarquer que les compagnies dassurances refusent de couvrir les risques qui seraient imputables une exposition aux champs lectromagntiques (contrats de responsabilit civile)

1.1.8.2 Un principe de prcaution bafou

RTE se sert de la norme de 100 T pour justifier de linnocuit des ondes lectromagntiques Cette norme concerne la valeur dexposition maximale instantane du public

Lutiliser comme rfrence pour les lieux de vie est une manipulation mensongre

Dans sa brochure sur les Champs lectromagntiques publie en 2012, RTE persiste entretenir la confusion

Le seuil de 100 micro tesla voqu par la CENELEC (un organisme europen de normalisation lectrique) est sans la moindre valeur au niveau de la sant publique. Il est pourtant utilis par RTE bien qutant 500 fois plus lev que celui qui a t mis en vidence par plusieurs tudes srieuses savoir 0,2T.Cette norme de 100T a t tablie en vertu des proccupations industrielles et non de sant humaine.

1.1.8.3 Des comparaisons douteuses et manipulatrices

De manire identique la comparaison des ondes produites par les appareils mnagersrentre dans le cadre dune exposition ponctuelle

Lutiliser des fins de communication telle que le font EDF et RTE dnote une volont manifeste de tromperie

Comparer le champ magntique terrestre (champ continu) au champ magntique alternatif du courant lectrique 50 Hertz (inversion 100 fois par seconde) est la encore pure manipulation

1.1.8.4 Des instructions officielles qui laissent sceptique

Linstruction du 15 avril 2013 manant du Ministre de lEcologie recommande de ne pas construire dcoles, de crches ou de maisons de retraite moins de 100 mtres des ouvrages lectriquesCe texte est franchement hypocrite

Ou bien il y a risques et il faut interdire purement et simplement

Ou bien il ny a pas de risques et cette instruction ne sert rien

Il sagit l dun systme astucieux mais fort peu courageux qui permet de renvoyer la balle dans le camp des collectivits territoriales et des autorits en charge de la dlivrance des permis de construire

La mention dans la mesure du possible est particulirement choquante quand on sait que lenjeu est la sant et la vie des enfants.Mentionnons que le droit franais permet aux lus municipaux dadopter unilatralement un arrt dinterdiction lorsquune installation ou un ouvrage quelconque (comme une ligne lectrique) menace la sant ou la scurit dun ou plusieurs habitants de la commune

En Conclusion

Les lignes ariennes appartiennent la prhistoire de llectricit

D. Depris1.2 QUELLES SOLUTIONS POUR LA HAUTE-DURANCE?1.2.1 Enfouissement - Le savoir-faire de RTE 1.2.2 Solutions denfouissement en Haute-Durance

1.2.3 Avantages techniques des solutions enfouies1.2.4 Avantages sanitaires des solutions enfouies

Anne 1989

1.2.1 Enfouissement - Le savoir-faire de RTE

1.2.1.1 Lexemple de Paris

Premires lignes souterraines en 220kV en 1935 (cbles huile)

Actuellement, plus de 2000 km de cbles 225 kV enfouis en rgion parisienne

La carte EDF-RTE du rseau HTB/THT/EHT de la rgion parisienne1.2.1.2 Lexemple de la liaison Savoie-Pimont

La procdure a commenc par un projet 400 kV en arien (annes 1980)

Abandon suite la contestation des Elus et de la population

Nouveau projet de liaison 320 kV en courant continu enfouie sur 100 km

En cours de ralisationCette liaison souterraine dune centaine de km est actuellement en cours de ralisation. La procdure a dbut dans les annes 80 avec un projet arien de 400kV non destin officiellement lItalie. Bien quayant t dclar dutilit publique, le projet arien a t abandonn par RTE devant la contestation des lus et de la population. Cest finalement une ligne souterraine de 320kV (courant continu) qui a t retenue.

1.2.1.2 Lexemple de la liaison France-Espagne

La procdure a commenc par un projet 400 kV en arien (annes 1978)

Abandon suite la contestation des Elus et de la population

Nouveau projet de liaison 320 kV en courant continu enfouie sur 100 km

En cours de ralisationFinance en partie par les fonds europens

1.2.1.3 Lexemple de la liaison Boutre-Carros (Filet de!scurit PACA)

La procdure a commenc par un projet 400 kV en arien (annes 1990) dans le Verdon

Abandon suite la contestation des Elus et de la population, confirm par larrt du Conseil dEtat.

Nouveau projet de liaison 225 kV enfouie: 110 km en 3 tronons dont un de 65 km

Les savoir-faire de pointe mobiliss sur le filet de scurit PACA permettent dtablir un record mondial: celui de la plus longue liaison souterraine 225000volts en courant alternatif ce niveau de puissance et dajouter projet majeur pour la scurisation lectrique de PACA

(Dossier de presse RTE)

1.2.2 Solutions denfouissement en Haute-Durance

1.2.2.1 Tracs envisageables

Les possibilits de trac sont multiples:

Passage sous emprise publique: RN 94, voie ferre

Voiries communales

Domaine agricole

Le rle des socits cblires

Dans le cas dun projet enfouis, ce sont les bureaux dtude des entreprises cblires qui dterminent:

Le trac de dtail

Le choix du type de cble

Les types de matriels utiliss

En outre, elles chiffrent le projet et sengagent sur un devis dtaill

1.2.2.2 Les aspects techniques denfouissement sous voirie

Utilisation de cbles isolation synthtique poss en trfle jointif

1res ralisations en 1969

Actuellement le diamtre de chaque cble 225 kV est de 10 cm

Pose en caniveau en bord de route

Chantier de faible encombrement ncessitant un alternat de circulation sur 200 m

Le raccordement des cbles se fait au moyen de chambres de jonction espaces de

800 1200 m

Les tourets de cbles sont amens ultrieurement par la route et mis en place dune chambre de jonction lautre

Les cbles sont relis entre eux par des blocs de jonction prfabriqus tanches

Compensation de lnergie ractive au moyen de Bobines dInductance Shunt (BIS) Celle-ci pourrait tre installe au niveau du poste de transformation dEmbrun-Pralong

Ce modle correspond une unit de compensation dnergie ractive 400 kV

1.2.2.3 Les aspects techniques dune solution immerge

Plusieurs tracs sont possibles

Immersion sur la totalit de la longueur du lac (Serre-Ponon Crots)

Immersion partielle avec chambres de jonction accessibles

La pose des cbles immergs est ralise laide dune barge

Les solutions mixtes sont possibles permettant la ralisation dun projet sous voirie avec traverse immerge proximit du pont de Savines le lac

Le passage des autres infrastructures routires pouvant se faire sous tablier

Le cot li limmersion des cbles est largement compens par labsence de Gnie civilDe plus, RTE naurait quEDF comme interlocuteur sur ce tronon

1.2.3 Avantages techniques des solutions enfouies

Rduction par 2 des pertes dnergie lies au transport de llectricit

Surcharge possible de 200% pendant une dizaine dheures alors que la technique arienne ne permet qu une surcharge de 50% pendant 15 mn

Cette capacit de surcharge peut servir grer les pointes et offre un dlai supplmentaire primordial en cas davarie grave sur le rseau

Le taux de pannes des cbles souterrains est quasiment nul = 1 dfaut tous les 20 25 ans pour 100km de cble

Les pannes sont 20 30 fois plus nombreuses en arien

Les pannes les plus courantes se limitent souvent la jonction de 2 tronons de cbles, donc dans la chambre de jonction accessible

Aucune incidence des risques naturels ou climatiques

Le rseau passant en fond de valle est labri des risques lis la gologie

Accessibilit du rseau en cas dintervention

Le rseau passant en fond de valle est facilement accessible quelque soit la saisonIntgration de la fibre optique lors de la ralisation du gnie civil

Le rseau passant en fond de valle se situe au plus prs des zones desservirPlus le taux denfouissement est important plus la qualit de llectricit est leve

Stabilit de la tension et absence de coupures

Nous ne pouvons donc plus accepter dentendre

La haute et la trs-haute tension, cela ne senfouit pas(Gilles Mnage, prsident dEDF de 1992 1995)1.2.4 Avantages sanitaires des solutions enfouies

1.2.4.1 Rappel des Normes

Il convient de distinguer les cas dexposition instantane et dexposition permanenteExposition instantane: les valeurs maximum en France: pour le public: 5000 V/m et 100 micro teslas (T) pour les professionnels : 10 000 V/m et 500 micro teslas (T)Exposition permanente: valeur maximum retenue en France:

pour le publicet les professionnels : 0,4 micro teslas (T) (Centre International de Recherche sur le Cancer de Lyon en 2001)

Certains pays prconisent un seuil de 0,2 micro teslas (T) et certains organismes de recherche recommandent un seuil de 0,05 micro teslas (T) dans les zones de reposLe rapport ministriel de 2010 sur la matrise de l'urbanisme autour des lignes de transport d'lectricit prconise l'instauration d'une zone de prudence pour les habitations et lieux sensibles (hpitaux, coles, crches...) 1T de valeur de champ maximalePour mmoire, le Centre International de Recherche contre le Cancer a class en 2002, les champs magntiques de basse frquence (lignes lectriques) comme potentiellement cancrignes pour lhomme

1.2.4.2 Comparatif des valeurs de champs lectromagntiques (CEM)

CEM lignes ariennes sont fonction de:

Positionnement des conducteurs

Lcartement des conducteurs

Type de cbles utiliss

Nombre de ternes par phase

Lintensit du courant

CEM lignes enfouies sont fonction de:

La configuration de pose

Type de cbles utiliss

De lintensit du courantPour pouvoir comparer les valeurs de champs de diffrents ouvrages, il faut absolument avoir la mme intensit de rfrence

Documentation RTE publis en 2005Valeurs de champs magntiques exprimes en micro teslas (T)

THT 225 kV arien

THT 225 kV enfouie

0 m

20

6

5 m

-

1

20 m

-

0.1

30 m

3

-

100 m

0.3

-

En utilisant ces chiffres issus de la documentation officielle de RTE, le constat est sans appel

Les lignes enfouies sont minima 3 fois moins nocives laplomb des conducteursDe plus les valeurs dcroissent beaucoup plus rapidement dans le cas dune ligne enfouie lorsque lon scarte de celles-ciRemarque: il est toujours difficile dutiliser des documents RTE dans la mesure ou la valeur dintensit du courant lectrique nest pas prcise

Documentation Daniel DEPRIS

Mesures effectues en situation relle (T)

Documentation RTE La valse des chiffres (T)

Publication 2005

Publication 2010Nous constatons que les valeurs de champ B qui sont reproduites ci-dessus sont totalement diffrentes des celles qui figuraient dans la brochure de 2005.On passa ainsi de 30 T 6 T pour les lignes 400 kV, de 20 T 4,3 T pour le 225 kV et de 10 T 2,1 T pour le 63/90 kV, du moins si nous considrons les chiffres donns comme tant ceux des valeurs dinduction maximale que lon pourrait mesurer sous de tels ouvrages. Les autres chiffres sont lavenantIci, lintention malveillante devint absolument et dfinitivement incontestable.Il y a volont manifeste de tromper, de dsinformer et de manipuler les lus de la Rpublique, ce document de 2010 ayant t publi conjointement avec lAssociation des Maires de France

Deuxime partie

2.1 Le chiffrage des projets 225 kV 2.2 La notion de cot comptable

2.3 La gestion des pointes de consommation

2.1 Investissements

PrambuleLes chiffrages ci aprs sentendent hors postes de transformation et dpose des lignes existantes2.1.1 Projet RTE en arien source RTE

P 4: 47,8 millions d

P 6: 27,4 millions dAu total: 75,2 millions d 2.1.2 Projet RTE en arien expertise D. DEPRIS

Le cot kilomtrique pour un ouvrage classique sur pylnes treillis est de 500000 Le cot kilomtrique pour un ouvrage en configuration de pose difficile est majorer de 40 100%

En Haute Durance, sur prs de 30 km (Chorges Chteauroux), soit les 2/3 du projet, la nature gologique des terrains ainsi que le relief impliquent des cots estims entre 1 et 2 millions d/km (quipes hliportes, massifs dancrage spciaux, pistes daccs)

Le cot de construction effectif des 2 lignes ariennes P 4 et P6 pourrait tre compris entre 100 et 120 millions deuros2.1.3 Projet en ralisation souterraine

Lanalyse des ralisations rcentes en 225 kV, nous pouvons avancer un cot kilomtrique de lordre de 0,9 1,2 million deuros par kilomtre

Ouvrage constitu de 3 cbles unipolaires poss en trfle jointif dans des caniveaux (pose classique en bordure de voirie)Dans le cas de la Haute Durance, le budget se dcompose de la manire suivante:

Fournitures, accessoires et pose des cbles:

70 75 millions d

Poste gnie civil:

40 45 millions d

Poste de compensation dnergie ractive:

5 6 millions d

Budget total

115 126 millions d

2.1.4 ConstatsLe budget RTE a t sous-estim 75,2 M au lieu de 100 120 M

La solution enfouie en Haute Durance sera sensiblement quivalente (115 126 M) la solution arienne en termes dinvestissement

En revanche, la part des travaux accessibles aux entreprises haut-alpines sera de:

Arien : 10 % (du gnie civil)

Souterrain : 70 % (du gnie civil)2.2 Le cot comptable de louvrage

Le cot comptable dun projet est gnralement calcul sur les 40 premires annes dutilisation dune ligne

Il inclut les cots dinvestissement et les cots dexploitation afin dtablir une analyse prvisionnelle

Quelque soit le type douvrage ralis, RTE nintgre jamais le cot dexploitation dans le chiffrage du projet

2.2.1 Cot dexploitation pour une ligne 225 KV arienne

Frais dtudes et de procdures (5% du projet)

Frais de gestion et de maintenance (750/km et 30 /km/an)

Pertes dnergies (40 cts/kWh)Sur 40 annes dexploitation

12,5 millions dSans compter les dpenses non quantifiables

Rappel: les temptes de 1999 ont cot 2.6 milliards de travaux immdiats

2.2.2 Cot dexploitation pour une ligne 225 kV souterraine

Frais de gestion et de maintenance ngligeables Pertes dnergies rduitesSur 40 annes dexploitation

0,27 millions d

Dpenses non quantifiables : rarissime 2.2.3 Comparatif des cots comptables Dans tous les cas de figure, le cot comptable (investissement + exploitation) dun ouvrage enfoui est infrieur celui dun ouvrage arien

2.3 La gestion des pointes de consommation

Comment palier aux pointes de consommation sans surdimensionner le rseau? Pour la Haute-Durance, il sagit de pointes spcifiques qui ne concernent que certaines heures de la nuit (3h 7h du matin) et certaines priodes (fonctionnement des canons neige)

2.3.1 Units locales de production

La mise en place dunits locales de production spcialement conues pour fournir le courant de pointe ncessaire est une possibilit. Les units thermiques dappoint.

Centrales dappoint dotes de turbines gaz modernes (faible niveau de pollution atmosphrique occupent peu despace- mises en service en quelques minutes- entretien peu onreux-puissance entre 3 et 500MW.

Les piles combustible.

Une pile de 250Kw noccupe pas plus despace quun petit transformateur MT/BT elles peuvent tre alimentes par toutes sortes de carburant permettant dextraire de lhydrogne, dtre silencieuses et de ne pas rejeter de polluants dans latmosphre.

Rendement de lordre de 70 80%

La pile combustible dlivre sa pleine puissance ds la mise en marche.

2.3.2 Les rseaux enfouis

Correctement dimensionns les cbles THT 225 kV enfouis permettent dabsorber des surcharges ponctuelles

Pour mmoire: surcharge possible de 200% pendant une dizaine dheures.

2.3.3 La Maitrise de la Demande dlectricit (MDE)Elle sappuie plus particulirement sur:

Les nouvelles rglementations thermiques Lemploi dquipements peu nergivores

Lvolution des systmes de chauffage.

Lun des objectifs du Schma Rgional Climat Air Energie est la baisse de la consommation dlectricit en Rgion PACA.

2.3.4 Les dispositifs deffacement de pointe

Les lois NOME (2012) et BROTTES (2013) obligent les oprateurs organiser un march de capacit et deffacement partir de 2015Ecowatt Bretagne

Ecowatt PACA

Oprateurs indpendants.

CONCLUSION

Le projet arien actuel relve de techniques obsoltes

Le projet arien actuel ne garantit pas la scurit dapprovisionnement de la Haute Durance

Les solutions ayant recours lenfouissement sont systmatiquement cartes par RTE au nom du Taux de Rentabilit Immdiate

Labsence des 2 projets P3 et P5lors de lEnqute Publique fausse le bilan global et introduit un doute sur leurs caractristiques relles

En consquence

Nous demandons au Ministre de lcologie, du Dveloppement Durable et de lnergie De rejeter les projets RTE actuels.

De privilgier lenfouissement pour le projet Haute Durance

De mettre le projet en conformit avec les orientations nergtiques rgionales, nationales et europennes

Lassociation Avenir Haute Durance propose aux communesconcernes Dorganiser un scrutin rfrendaire sur le projet.

De prendre un arrt dinterdiction concernant la construction douvrages susceptibles de menacer la sant ou la scurit.

Les prcdents de la Maurienne, des Pyrnes et du Verdon ayant montr que la dtermination des lus et des populations est de nature inflchir des dcisions technocratiques, lassociation Avenir Haute Durance Intentera une action en justice en cas de signature de la DUP

Portera rclamation devant la Commission des ptitionnaires de lEurope

1

_1436393926.doc