Table des matieres - OHADA.com • Le portail du droit ?· Section 1.L’évolution historique du droit…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • LARCIER

    Table des matieres

  • table des matieRes 559

    LARCIER

    Pages

    Ddicace. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

    Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

    Prface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

    Principales abrviations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

    Sommaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23

    Introduction gnrale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27

    Chapitre prliminaire Les volutions historiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59

    Section 1. Lvolution historique du droit des socits coopratives . . . . . . . 61

    1. Linstrumentalisation administrative de la priode coloniale . . . . . . . . 61A. La colonisation franaise. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62B. Les autres colonisations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

    1. La colonisation belge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 652. La colonisation anglaise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66

    2. Lmancipation progressive dans la priode postcoloniale . . . . . . . . . 67A. La poursuite de linstrumentalisation des indpendances aux

    annes 1990 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 681. Dans les ex-colonies franaises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 682. Dans les autres anciennes colonies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69

    B. Une autonomisation ingale de 1990 lAU-SC . . . . . . . . . . . . . . . 711. Le maintien des premires lgislations postcoloniales

    danshuit pays . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 712. Llaboration de nouvelles lgislations librales dans les

    autres neuf pays . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 723. Le processus dlaboration de lAU-SC et son implication

    dans les tats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74

    Section 2. Lvolution historique du droit des mutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79

    1. Les premires mutuelles comme rponse lchec des pro-grammes internationaux ds les annes 1970 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81A. La ngligence de la question du financement de la sant

    Alma-Ata . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82B. La fragilit des solutions de financement prnes par

    linitiative de Bamako . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83

    2. Le dveloppement des lgislations mutualistes . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86A. Les premires lgislations nationales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86B. La rglementation UEMOA: processus dlaboration

    etperspectives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88

    Conclusion du chapitre prliminaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92

  • 560

    LARCIER

    Le droit des coopratives et des mutueLLes dans L'espace oHada

    Premire partieLes fondements dundroit

    dessocits coopratives etmutualistes

    TiTre 1 La similitude destraits spcifiques descoopratives

    etdesmutuelles

    Chapitre 1. Des entreprises communautaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101

    Section 1. La proprit commune de lentreprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104

    1. La constitution dun patrimoine commun . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106A. Lobligation dtablissement de rserves lgales impartageables 108B. La restriction des droits conomiques des associs . . . . . . . . . . . . 113

    2. Le patrimoine commun, hritage des gnrations futures . . . . . . . . . 116A. La non appropriation privative des lments du patrimoine

    commun en cas de mutation de la socit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1171. En cas de transformation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1172. En cas de fusion ou de scission . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118

    B. La dvolution dsintresse du boni de liquidation en cas de dissolution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119

    Section 2. La gouvernance collective de lentreprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121

    1. La gouvernance collective interne: la dmocratie . . . . . . . . . . . . . . . . 122A. Une galit politique stricte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123B. Une galit largie floue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125

    2. La gouvernance collective externe: le fdralisme . . . . . . . . . . . . . . . 133A. Lunion de coopratives ou de mutuelles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134B. La fdration de coopratives ou de mutuelles . . . . . . . . . . . . . . . 137C. La confdration de coopratives ou de mutuelles . . . . . . . . . . . . 138

    Conclusion du chapitre1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140

    Chapitre 2. Des entreprises sans but lucratif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141

    Section 1. La ngation de la spculation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144

    1. La solidaritcomme fondement de lentreprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146A. Le lien acapitaliste entre les membres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148B. Le partage du rsultat en fonction de lactivit . . . . . . . . . . . . . . . . 152

    2. Le dveloppement dactivits dintrt gnral . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154A. Lengagement envers la communaut . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155B. Lducation, linformation et la sensibilisation du public . . . . . . . . 158

    Section 2. Ladaptation du rgime conomique au statut acapitaliste . . . . . . 161

    1. Ladaptation des rgles du droit de la concurrence . . . . . . . . . . . . . . . 161A. La stabilisation des rapports internes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163

    1. Ladquation entre la double qualit et le droit delaconcurrence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163

    2. La validit des clauses de fidlit des membres . . . . . . . . . . . . 166

  • table des matieRes 561

    LARCIER

    B. La stabilisation des rapports externes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1731. Le principe de lapplication du droit de la concurrence

    tous les acteurs du march . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1742. La ncessit de la prise en compte de la particularit

    desactivits des coopratives et des mutuelles . . . . . . . . . . . . 176

    2. Ladaptation des rgles financires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178A. Les rgles du droit comptable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179B. Les rgles du droit fiscal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182

    1. La justification dune spcialisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1842. Les consquences juridiques de la spcialisation . . . . . . . . . . . 187

    Conclusion du chapitre2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192

    Conclusion du titre1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193

    TiTre 2 La complmentarit entre les coopratives

    et les mutuelles : ltablissement de partenariats

    Chapitre 1. La justification despartenariats : larestriction deschamps dactivit descoopratives etdesmutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203

    Section 1. Le principe de la limitation des activits des mutuelles sociales la microassurance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205

    1. La possibilit dengager des activits accessoires dans lesmutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207A. La prcision de la nature des activits sanitaires et sociales . . . . . 207B. Limprcision de la nature exacte des activits conomiques . . . . 209

    2. Lexclusion des mutuelles sociales par la rglementation de la microfinance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213A. La rglementation UEMOA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214B. La rglementation CEMAC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216

    Section 2. Le principe de la non limitation du champ dapplication des coopratives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218

    1. Lexclusion relative des coopratives de lactivit de microassu-rance par le droit de la microfinance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219A. La fermeture totale par le droit CEMAC de la microfinance . . . . . 220B. Louverture prudente du droit UEMOA de la microfinance . . . . . . 221

    2. Lexclusion des coopratives de lactivit demicroassurance par le code CIMA des assurances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222A. La limitation des institutions dassurance aux mutuelles etaux

    socits anonymes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222B. Lincidence dune ventuelle ouverture de lactivit

    demicroassurance aux COOPEC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224

    Conclusion du chapitre1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226

  • 562

    LARCIER

    Le droit des coopratives et des mutueLLes dans L'espace oHada

    Chapitre 2. La ralisation des partenariats entre les coopratives etlesmutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229

    Section 1. La structuration contractuelle du partenariat . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231

    1. La formalisation dun contrat de partenariat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 232A. La ncessit dun contrat crit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 232B. Linsuffisance du cadre juridique rgissant le contrat

    departenariat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 233

    2. La nature juridique des contrats de partenariat . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235A. Le contrat de partenariat et les notions voisines en droit des

    affaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235B. La particularit du contrat de partenariat entre lescoopratives

    et les mutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 240

    Section 2. Lexcution du contrat de partenariat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242

    1. Les hypothses dexcution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242A. Lexcution du contrat en cas de prexistence des deux

    structures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2431. En cas dinitiation du contrat par la mutuelle . . . . . . . . . . . . . . . 2432. En cas dinitiation du contrat par la COOPEC . . . . . . . . . . . . . . 247

    B. Le cas particulier de lexcution du contrat de partenariat en cas de cration de lune des institutions par lautre . . . . . . . . . . . . 250

    2. La prennit de lexcution du partenariat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 254A. Les donnes du problme: la rcurrence descomportements

    opportunistes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 254B. Les solutions envisageables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 256

    Conclusion du chapitre2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 261

    Conclusion du titre2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263

    Conclusion de la premire partie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267

    Seconde partieLa construction dun droit des socits coopratives et

    mutualistes

    TiTre 1 Le rattachement du droit des mutuelles au droit OHADA

    Chapitre 1. La possible reconnaissance delaforme juridique de socit aux mutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 281

    Section 1. Les hsitations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 284

    1. Lincertitude des rgles de participation aux bnfices etaux pertes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 285A. La participation aux bnfices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 285B. La participation aux pertes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 289

  • table des matieRes 563

    LARCIER

    2. Labsence de capital social . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 293A. Linexistence des apports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 293B. Un certain rapprochement des mutuelles du statut associatif . . . . 296

    Section 2. Les similitudes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 298

    1. Leffectivit de lintention de sassocier ou affectio societatis . . . . . . 298A. La notion dintention de sassocier ou affectio societatis . . . . . . . . 299B. Ltendue de lintention de sassocier ou affectio societatis . . . . . 300

    2. La convergence entre le capital social et les fonds dtablisse-ment des mutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304A. Le rappel des fonctions du capital social . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304

    1. Une fonction conomique: un moyen de financement delasocit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304

    2. Une fonction juridique: le gage commun des cranciers . . . . . 306B. Lgalit de fonctions entre le capital social et les fonds

    dtablissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 310

    Conclusion du chapitre1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 315

    Chapitre 2. Lattractivit du droit OHADA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 317

    Section 1. Le principe de lquivalence des deux organisations . . . . . . . . . . . 319

    1. Lautonomie des ordres juridiques OHADA et UEMOA . . . . . . . . . . . 320A. La rgle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 320B. Les applications . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 323

    2. La convergence inorganise des objectifs de lOHADA et de lUEMOA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 325A. La convergence des objectifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 325B. Labsence de collaboration organise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 326

    Section 2. Une primaut symbolique du droit OHADA sur le droit UEMOA . 328

    1. De lege lata . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 328A. Les espces: droit comptable et droit de la concurrence . . . . . . . 328B. Les implications juridiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 330

    2. De lege ferenda . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 332A. Le bien-fond de la formalisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 332B. Lexemple concret de la CEMAC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 333

    Conclusion du chapitre2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 334

    Conclusion du titre1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 335

    TiTre 2 Le processus deconstruction

    Chapitre 1. La difficult du contexte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 343

    Section 1. Lchec des expriences prcdentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 345

    1. Lexprience conteste de la Guine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 346

  • 564

    LARCIER

    Le droit des coopratives et des mutueLLes dans L'espace oHada

    A. Limprcision de la nature des mutuelles caractre nonfinancier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3461. Lexclusion de principe des mutuelles de microfinance . . . . . . 3472. Linadquation avec la conception classique des mutuelles

    de microassurance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 348B. Lincohrence structurelle du texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 350

    1. Lambigut de lanalyse conjointe des groupements etdesmutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351

    2. La marginalit du tronc commun . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 352

    2. Lexprience inaboutie de lOHADA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 353A. Lingale prvision de dispositions particulires aux mutuelles . . . 353

    1. La prsence de rgles dans le premier projet . . . . . . . . . . . . . . 3532. Une confusion dans les projets subsquents . . . . . . . . . . . . . . . 355

    B. Labsence de prvision de dispositions communes dans lesdiffrents projets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 357

    Section 2. La ncessit dun droit effectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 359

    1. La notion deffectivit du droit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 359A. Expos thorique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360B. Un exemple concret . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 361

    2. Les effets de lineffectivit du droit: la prdominance dusecteur informel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 362A. La notion de secteur informel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 363B. La contribution des coopratives et des mutuelles

    lencadrement du secteur informel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 368

    Conclusion du chapitre1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 371

    Chapitre 2. Lexploration du contenu delalgislation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 373

    Section 1. Llaboration dun tronc commun . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 376

    1. La dfinition pralable du champ dapplication . . . . . . . . . . . . . . . . . . 376

    2. La slection des rgles communes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 379A. Les rgles relatives au dbut des organisations . . . . . . . . . . . . . . . 379

    1. Les statuts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3802. La cration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 385

    B. Les rgles relatives au fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3881. Les dispositions conomiques et financires . . . . . . . . . . . . . . . 3882. La gouvernance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 389

    C. Les rgles relatives la fin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3951. Les procdures collectives dapurement du passif . . . . . . . . . . . 3952. La dissolution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3973. La nullit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 399

    3. La conscration dinstitutions communes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 400A. Lunicit dautorit de tutelle administrative . . . . . . . . . . . . . . . . . . 400

    1. La distinction entre tutelle administrative et tutelle technique 4002. La dsignation dune autorit de tutelle administrative

    commune . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 402

  • table des matieRes 565

    LARCIER

    B. Lunicit de registre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4041. Les fonctions du registre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4042. La structuration du registre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 407

    Section 2. Le dveloppement de rgles particulires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 409

    1. Des rgles particulires en fonction de la forme juridique . . . . . . . . . 410A. Des rgles propres aux socits coopratives . . . . . . . . . . . . . . . . . 410B. Des rgles propres aux socits mutualistes . . . . . . . . . . . . . . . . . . 411

    2. Des rgles particulires en fonction de lactivit . . . . . . . . . . . . . . . . . 411A. Les activits des coopratives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 411B. Les activits des mutuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 412

    1. Essai de dfinition de la mutuelle dpargne et de crdit . . . . 4142. Les structures rattachables aux mutuelles dpargne

    etdecrdit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 417a. Lencadrement juridique des tontines sous la forme

    desMEC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 417b. Lencadrement des socits de cautionnement mutuel

    sous la forme des MEC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 422

    Conclusion du chapitre2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 426

    Conclusion du titre2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 429

    Conclusion de la seconde partie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 433

    Conclusion gnrale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 437

    Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 445

    Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 495

    Index alphabetique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 551

    Table des matieres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 557

Recommended

View more >