THEME 1 Efficacite Des Marches Concurrentiels(1)

  • Published on
    10-Jan-2016

  • View
    216

  • Download
    3

DESCRIPTION

economics

Transcript

3. conomie des organisations

Lefficacit des marchs concurrentielsECN 1040 Introduction la microconomie

Chiheb Charchour

1Contenu du coursIntroductionnLe modle de la concurrence parfaite (rappel)Possibilits de production et bien-tre collectifLe mcanisme de prix et loptimum dchangeConclusion21- IntroductionComme on le sait dj, la science conomique trouve son origine dans le constat suivant: Les besoins humains sont multiples et illimits alors que les ressources sont rares!La science conomique traite donc des problmes dallocation des ressources rares vers les utilisations les plus valorises. 3Un choix doit tre obligatoirement fait et ce pour dterminer non seulement les biens et services produire mais galement en quelle quantit. Etant donn la raret des ressources, un systme conomique nest pas en mesure de produire tous les biens et services que la collectivit dsire. 4Cette raret est trs contraignante et les conomistes doivent rappeler sans cesse cette triste ralit. Toutefois, il ne leur appartient pas dimposer leurs valeurs et de se substituer aux agents conomiques quant aux choix qui devraient tre faits. Ils doivent tout simplement faire des recommandations afin daider la collectivit atteindre le maximum de bien-tre. 5En microconomie, deux modles de fixation de prix servent de rfrence: Le modle de la concurrence pure et parfaite caractris par une infinit de vendeurs.

Le modle de monopole caractris par un seul vendeur.2. Le modle de la concurrence pure et parfaite:6Quel que soit le modle dans lequel opre la firme, son but ultime est la maximisation du profit ( ):

oRT reprsente la Recette totaleCT reprsente le Cot total7Maximiser le profit implique1:

______________________________________________1. La condition du second ordre implique que le cot marginal doit tre croissant.

8qRTGraphiquement, un profit maximal revient obtenir le niveau de production q* qui maximise lcart entre les courbes de RT et de CTCTRTCTq*q0qqqqq*9Un march est considr comme tant en concurrence pure et parfaite si les quatre conditions suivantes sont remplies: Atomicit Homognit Fluidit Transparence10Atomicit: Un grand nombre d'acheteurs et de vendeurs, tous de petite taille par par rapport la taille du march. Aucun vendeur ni acheteur ne peut influencer le prix de vente par une action individuelle. Homognit: Le produit vendu est homogne (non diffrenci). Les biens offerts par lensemble des firmes en prsence sont de parfaits substituts. L'acheteur est donc indiffrent quant au choix du vendeur. 11Fluidit: Mobilit complte de tous les facteurs de production. De nouvelles firmes peuvent entrer sur le march si elles identifient la possibilit de raliser des profits conomiques. Elles peuvent galement en sortir si elles enregistrent des pertes conomiques1. ______________________________________________1. absence de barrires l'entre ou la sortieTransparence: Information complte et parfaite. Les consommateurs connaissent les caractristiques et les prix de tous les produits sur le march.12Les consquences de ces quatre hypothses sont les suivantes:Aucun vendeur ni acheteur ne peut influencer le prix de vente par une action individuelle. Le prix de vente est donc dtermin par linteraction de la totalit des offreurs et des demandeurs sur le march.

La firme est price-taker

La firme peut vendre nimporte quelle quantit au prix du march. Par contre, elle ne vendra rien si elle exige un prix suprieur au prix du march

La demande la firme est parfaitement lastique 13QqPPMarchFirmeP*Demande la FirmeLa firme ne choisit donc pas son prix de vente. Toutefois, elle va tenter de maximiser ses profits (Rm = Cm) en choisissant le niveau optimal q*de production.DO14Mais o se situe la courbe de Rm pour une firme en concurrence pure et parfaite?

Cest donc la courbe de demande la firme qui est elle mme la courbe de la RM. En effet,

15qPFirme en concurrence pure et parfaiteDemande la Firme = Rm= P= RM16Ainsi, en concurrence pure et parfaite la rgle de maximisation du profit (Rm = Cm) implique ncessairement que:

17qPP Cm Lquilibre de la firme se situe au point E* et non pas A mme si les deux points considrs respectent la rgle Cm = P. En effet, dpass le point dquilibre il faut que le Cm soit croissant (condition du second ordre pour la maximisation du profit).A E* Lquilibre de court terme dune firme en concurrence pure et parfaite18Mais o se situe graphiquement le profit dune firme reprsentative ou type?

qPP = RmCM E Cm q*

19Bien que le profit soit maximis, il peut se prsenter sous trois formes:

Ainsi, si > 0 => P - CM > 0 => P > CM < 0 => P - CM < 0 => P < CM = 0 => P - CM = 0 => P = CM20qPPCM E Cm q*

qPCM E Cm q*

qPCM E Cm q*

21Comment se dtermine la courbe doffre de court terme dune firme en concurrence pure et parfaite?qPCM Cm La structure de cot de court terme de la firme est la suivante:CVM Si le prix du march est P1 alors la quantit qui maximise le profit de la firme est q1. P1On voit que P1> CM => > 0q1Si le prix du march est PR alors la quantit qui maximise le profit de la firme est qR.On voit que PR = CM => = 0qRPRet cest le seuil de rentabilit ( = 0)Si le prix du march est P2 alors la quantit qui maximise le profit de la firme est q2.P2q2On voit que P2 < CM => < 0Mais la firme a-t-elle intrt continuer produire mme si elle enregistre des pertes?22qPCM Cm CVM P2q2Rponse: OUI!Car la perte quelle subira dans ce cas (en produisant q2 au prix P2) est plus faible que la perte quelle subirait si elle fermait.Dmonstration:Perte = CT - RTPerte = CF + CV - RTPerte = CF + (CV - RT)Si lentreprise ferme, alors la quantit produite sera nulle. Or si q = 0 alors CV = RT = 0 et la perte sera: Perte = CF + (0 - 0) = CFMais si la firme produit q2 avec un prix P2 qui est suprieur au CVM associ q2 alors on aura:P2 > CVM => P2 q2 > CVM q2 => RT > CV => CV - RT < 0 Et la perte sera: Perte = CF + (CV - RT) < CF car (CV - RT) < 0 23qPCM Cm CVM PFqFAinsi, si le prix P fix par le march est suprieur au CVM de la firme (P > CVM), cette dernire perd moins en produisant une certaine quantit que de fermer. En effet, elle rcupre une partie des frais fixes engags.La firme continuera produire selon cette rgle ( < 0) jusquau seuil de fermeture o PF = CVM = CmEn somme, la courbe doffre dune entreprise en concurrence pure et parfaite et court terme correspond la partie ascendante de la courbe du Cm partir du seuil de fermeture (qui correspond au minimum du CVM). Si le prix est plus faible que le minimum du CVM, la quantit offerte est nulle.24Courbe doffre dune firme en concurrence pure et parfaitePOffre = Cm q25 Offre dune firme et offre du march

Producteur 1 Producteur 2 offre du march q1 q2 Q = q1+q2Prix P 26Mais comment se dtermine la courbe doffre de long terme dune firme en concurrence pure et parfaite?Toujours selon le principe de la rgle de maximisation de profit ie Rm = Cm

27Toutefois, long terme, tous les facteurs sont variables de sorte quil nexiste pas de cots fixes. PCVM = CMLT Cm LT qAinsi, la fonction de cot total ne comprend que des cots variables et le cot moyen de long terme est lui mme le cot variable moyen.28Si le prix du march permet une firme type davoir un profit positif, de nouveaux entrepreneurs entreront sur le march. Loffre globale augmentera et le prix diminuera entranant dans son sillage une baisse du profit.POG= n q D QP1P2P3Ce processus se maintiendra jusqu ce que le profit de lindustrie (et donc de chaque firme) devienne nul. Ainsi, lquilibre de long terme dune firme type est donn par Cm = P = Min CMLT29PCMLT Cm LT qLe point E o P = min CMLT sappelle lquilibre concurrentiel. ELquilibre de long terme dune firme reprsentative en concurrence pure et parfaiteP30 Il y a entre (sortie) de firmes tant quil y a des profits (pertes) conomiques.

Les firmes cessent dentrer et de sortir du march ds que les profits conomiques deviennent nuls de sorte

qu long terme:- les profits conomiques sont nuls- P = min du CMLT- Les consommateurs paient le prix le plus bas possible.En somme,313- Possibilits de production et bien-tre collectifChaque socit doit non seulement exploiter efficacement ses ressources disponibles, mais veiller aussi ce que la production des biens et services qui en rsulte, corresponde aux dsirs de la collectivit et rponde leurs besoins. 32Autrement dit, les ressources rares doivent tre alloues vers les utilisations les plus valorises par les individus afin de maximiser le bien-tre collectif. La contrainte des ressources disponibles dtermine ainsi le budget rel de la socit et limite les possibilits de production. Cest en quelque sorte une frontire entre les niveaux de production ralisables et ceux qui ne le sont pas. 33Cette frontire reste limite par:1- La disponibilit des ressources2- Le savoir technologiquePar exemple, les possibilits de production dun systme conomique fictif, qui ne produit que deux biens1 laide de ses deux ressources disponibles2, peuvent tre les suivantes:____________________________________1- La nourriture (X) et les armes (Y). 2- le capital (K) et le travail (L)34 Armes (Y) Nourriture (millions) (millions de tonnes)

E1 100 00 E2 96 20 E3 84 40 E4 75 50 E5 62 62 E6 50 75 E7 40 84 E8 20 96 E9 00 100Possibilits de production dune conomie fictive35E1E2E3E7E8E910096842020408496100Q yQ x40Frontire des possibilits de production36La frontire des possibilits de production dlimite donc le domaine des choix possibles dun systme conomique:Les points qui se trouvent sur la frontire sont non seulement ralisables mais aussi efficaces. Les points qui se trouvent lintrieur de la frontire sont ralisables mais non efficaces.Les points qui se trouvent lextrieur de la frontire sont irralisables.37Lefficacit productive exige que la production de nimporte quel bien ou service se traduit par le sacrifice dautres biens et services. Ce sacrifice constitue le vritable cot du bien produit. Cest le cot dopportunit dit aussi le cot doption, le cot conomique ou encore le cot rel.Il est croissant en raison de la loi des rendements dcroissants.38E1E2E3E7E8E910096842020408496100Q yQ x40Cot dopportunit croissant Il faut sacrifier 4 units de Y pour produire les 20 premires units de X, le cot dopportunit (de x) = -4/20= -0,2

Il faut sacrifier 12 units de Y pour produire les 20 units suivantes de X, le cot dopportunit = -12/20= -0,6

Le cot dopportunit est croissant. Plus la production de x augmente, plus le cot dopportunit est lev.39Mais quel est le point qui maximise le bien-tre collectif? E1? E2? ou E9?Pour rpondre, il faut connatre les prfrences de la collectivit.Elles sont refltes par les courbes dindiffrence collectives.40Celles-ci dcrivent, pour une collectivit, lensemble des paniers de consommation qui lui procurent un mme niveau de satisfaction.Pour notre systme conomique fictif, les prfrences collectives sont les suivantes:41 Armes (Y) Nourriture (millions) (millions de tonnes)

E1 84 40 E2 62 54 E3 54 62

E4 84 46 E5 62 62 E6 54 68Prfrences collectives dune conomie fictive42846254405462Q yQ xE1E2E3CIC1Courbe dindiffrence collective43Tous les points situs sur une mme courbe dindiffrence donne le mme niveau de satisfaction.La valeur dune unit de X se mesure en termes dunits de Y que la collectivit est prte sacrifier et garder le mme niveau de satisfaction.Cette valeur est dcroissante en raison de la loi de lutilit marginale dcroissante (phnomne de saturation).44846254405462Q yQ xE1E2E3CIC1

La collectivit est prte sacrifier 22 units de Y pour obtenir 14 units supplmentaires de X. Le taux marginal de substitution (TmS) = -22/14 = -1,57 Valeur marginale dcroissante

La collectivit est prte sacrifier 8 units de Y pour obtenir 8 units supplmentaires de X. La valeur marginale = TmS = -8/8 = -1 La valeur accorde un bien est dcrois-sante. Plus la consommation de x augmente, moins la valeur accorde en terme de y est leve.45Une augmentation de la quantit de X sans rduction de la quantit de Y (passage de E1 E4 par exemple), augmente ncessairement la satisfaction de la collectivitLe point E4 se situe forcment sur une courbe dindiffrence collective dun niveau plus lev.Chaque collectivit dispose ainsi dune carte dindiffrence.46846254405462Q yQ xE1E2E3CIC1E4CIC2Courbes dindiffrences collectives et les prfrences de la collectivitE5E647En superposant la frontire de satisfaction la premire courbe dindiffrence collective (CIC1) nous constatons que la combinaison Qx=40 et QY= 84 se trouve leur intersection.Cette combinaison (E0) maximise-t-elle le bien-tre collectif?Non! car en produisant plus de X (et donc en rduisant Y), le systme conomique peut atteindre une courbe dindiffrence collective dun niveau plus lev.48E*E0100846240100Q yQ x62CIC1quilibre gnral et maximisation du bien-tre collectif E0: Point initialE*: Point optimal 49En somme la production optimale est obtenue au point E*. Celle-ci peut changer la suite dune modification dans les possibilits de production du systme conomique.Par exemple, un progrs technologique dans le secteur de la nourriture (le secteur X) entrane un pivotement vers lextrieur de la frontire des possibilits de production et la production optimale passe de E0 E2.50E1QY0QX0Q yQ xQY2QX1QX2E2E0Initialement, le systme conomique se situe en E0 Le progrs technologique fait pivoter la frontire des possibilits de production vers lextrieur. Le cot dopportunit de X diminue alors que celui de Y augmente. Avec les mmes ressources on peut produire court terme plus de X sans rduire la production de YLe point initial E0 nest plus optimal. Cest plutt le point E2 Effet dun progrs technologique 51Dplacements possibles de la frontire de PP100100Q xQ y100100100100Q yQ yQ xQ xCas dun dplacement parallle vers lextrieur. Les cots dopportunit de X et de Y restent constants. Cas dun pivotement vers lextrieur. Le cot dopportunit de Y augmente alors que celui de X diminue.Cas dun pivotement vers lextrieur. Le cot dopportunit de Y diminue alors que celui de X augmente.524- Le mcanisme de prix et loptimum dchangeLes membres dune collectivit, ou agents conomiques, possdent tous des motivations personnelles et cherchent sans cesse amliorer leur sort. Nous pouvons dire que leurs intentions sont la limite gostes. 53Les chefs dentreprises privs produisent essentiellement les biens et les services qui rapportent le plus de profit. Le...

Recommended

View more >