Tintin est-il un monstre - les ?· Tintin est-il un monstre ? ... Dès le premier épisode (Tintin au…

  • Published on
    11-Sep-2018

  • View
    214

  • Download
    1

Transcript

RENAUD NAT TIEZTintin est-il un monstre ?Lordinaire et lextraordinaire dans le monde dHerg Do vient que je suis un peu du ? De ce que tu es justement trop parfait De qui tiens-tu cela ? Pourquoi y a-t-il chez toi quelque chose (comment dirais-je ?) de pas tout fait humain ? Lettre dHerg Tintin, lue sur les ondes dInter Varits, le dimanche 21 juin 1964.Umberto Eco disait : On ne peut pas raconter une histoire si on na pas lintention de construire un monde. Certes, Les aventures de Tintin entranent le lecteur dans un univers dexploits o lhrosme le dispute lonirisme et au merveil-leux. Et pourtant, les vingt-quatre albums de la srie nous laissent une forte impression de crdibilit. Pour reprendre lexpression du philosophe polonais Roman Ingarden, Herg met en place un quasi-monde qui a pour le lecteur toute lpaisseur de la ralit sans, par nature, sidentifier elle 1. En ce sens, luvre dHerg est un autre monde qui a la mme force de ralit que notre monde, le dessinateur belge prenant bien soin de ne pas sgarer dans des descrip-1. Roman Ingarden, Luvre dart littraire, Lausanne, Lge dhomme, 1983, passim.Renaud Nattiez122tions susceptibles de nuire ce vrisme . Pas de petits hommes verts sur la Lune donc, quelques annes avant lpope dArmstrong, pas de monstre au sens premier dtre fantastique, effrayant par sa taille ou sa laideur .Malgr tout, quelques rares exceptions prs, les acteurs mis en scne par Herg sont essentiellement des caricatures : Haddock par ses colres et son vocabulaire, Tournesol par sa distraction, Sraphin Lampion par son sans-gne sont des portraits exagrs de personnalits que chacun dentre nous peut rencontrer au quotidien. Mais il serait inappropri de les considrer comme monstrueux, sauf au sens figur du terme : Bianca Castafiore est un monstre de narcissisme , Abdallah un petit monstre , etc. Au contraire, de nom-breux protagonistes frappent par leur extrme banalit : peut-on imaginer silhouettes plus familires que la concierge Madame Pinson, le boucher de Moulinsart, M. Sanzot ou Aristide Boullu, le marbrier ?Trois personnages mritent quon sattarde sur leur spci-ficit, leurs caractristiques hors normes les faisant basculer du ct du surnaturel, mais dun surnaturel qui se rvle finalement plutt sympathique : le yti, mi-homme, mi-singe, que Tchang lui-mme dans Tintin au Tibet rpugne qualifier dabominable et dont la solitude poignante, dcrite la fin de lpisode, fait une cra-ture complexe, hybride, difficilement identifiable dans le monde qui nous entoure ; Milou, un chien qui parle. Lui aussi sapparente plus un personnage de fiction qu un animal existant. Comme le yti, Milou oscille entre condition animale et condition humaine, au point quil lui arrive dhsiter entre son plaisir naturel (un os) et le devoir moral (ramener le sceptre dOttokar son dtenteur) ; le personnage des Dupondt, appels plusieurs reprises frres siamois. Sont hors normes leur ressemblance quasi totale seule la forme de la moustache les distingue et leur caractre superftatoire, redondant. Chacun est le Tintin est-il un monstre ? 123duplicata de lautre, cest sans doute pour cette raison quils emploient aussi souvent lexpression je dirais mme plus , introduisant la rptition plus ou moins dforme du propos prcdent.Comment positionner Tintin dans ce contexte ? Les hauts faits du jeune reporter font-ils de lui un tre surhumain, inconcevable ? Son invincibilit (physique) et sa perfection (morale) font-elles de lui un personnage fabuleux, surnatu-rel, mythique ?I. Tintin participe de lextra-ordinaire de par les exploits quil accomplit, ses performances et son endurance, ses vertus ingales et, surtout, sa totale indtermination.Tintin, hros hors du communDs le premier pisode (Tintin au pays des Soviets), il se dbarrasse de plusieurs dizaines de bandits, chappe aux dangers naturels les plus terrifiants, surmonte des obstacles en tout genre. Il est le seul rival international du gnral de Gaulle , le petit qui na pas peur des grands, qui lutte contre larbitraire et linjustice ; laction et le combat sont ses raisons dexister. Tintin est envoy en reportage par son journal pour vivre des aventures. En outre, il fait partie des lus , favoriss par le destin : de nombreuses reprises, la chance lui vient en aide pour le hisser vers une issue favorable. Son mode de vie unique se traduit sur son visage, unique lui aussi : lisse, parfois peu expressif ( un masque, un schma , disait Herg), avec deux points noirs pour les yeux, une bouche minuscule, un tout petit nez : un visage dange, irrel.Renaud Nattiez124Tintin, phnomne exceptionnel de courage et de rsistance physiqueLes exemples abondent de ses prouesses danthologie : atta-qu par un tigre alors quil voyage dos dlphant en com-pagnie du maharadjah de Rawhajpoutalah, il parvient au cours dun combat invisible du lecteur passer une cami-sole de force au fauve, terrass en lespace de trois vignettes (Les cigares du pharaon, p. 51). Dans Le lotus bleu (p. 11), il envoie lhpital trois robustes policiers venus lui admi-nistrer une solide correction sur linjonction de Dawson, chef de la police de la Concession internationale de Shan-ghai. la fin dOn a march sur la Lune, alors que tous ses amis sont tombs dans le coma par manque doxygne, il parvient seul monter jusquau poste de contrle pour rgler le pilotage automatique de la fuse avant latterris-sage (p. 57-58).Tintin, monstre de vertuBaptis Cur Pur par les moines tibtains, Tintin atteint les sommets de la perfection par ses qualits de gnrosit, daltruisme, de courage et de compassion, au point dagacer son crateur lui-mme qui le trouve trop parfait. Dans lHimalaya, il fait preuve dune obstination quasi mystique pour retrouver son ami chinois Tchang, donn pour mort par toutes les personnes de bon sens. On ne compte plus le nombre doccurrences o il risque sa vie pour sauver celle de Milou, nhsitant pas escalader mains nues une paroi verticale de la montagne andine avant de redescendre son fox-terrier en parachute , accroch aux pattes dun condor (Le temple du soleil, p. 28-29).Tintin est-il un monstre ? 125Tintin, personnage indterminTrs difficile situer au regard dun certain nombre de cri-tres objectifs comme les origines familiales, la sexualit, lge, la profession, lidologie, Tintin est compar par Michel Serres un pertuis de foire, cet objet quon rencontre dans les ftes foraines, ce trou dans lequel chacun peut introduire la tte pour se faire prendre en photo afin de don-ner lillusion dtre un cow-boy, un shrif, un danseur de tango ou un tennisman 1. Grce cette indtermination toute dtermination est ngation , disait Spinoza , Tintin incarne la libert au plus haut degr : il na ni ascendance (contrairement Jo et Zette dont les parents sont omnipr-sents dans lautre grande bande dessine dHerg), ni descen-dance, ni collatraux, seul Milou apparaissant comme un accroc lindpendance absolue de son matre. Sans pass, donc sans ge, il ne subit pas les outrages du temps et du vieillissement physique. Libr de tout dsir sexuel, il nest jamais prisonnier dune passion amoureuse qui limite-rait sa clairvoyance et son autonomie. Son activit profes-sionnelle sestompe progressivement au point de disparatre compltement ds la version moderne de Loreille casse. Pendant plus des deux tiers de ses aventures, Tintin na plus demployeur, plus de comptes rendre. Paralllement, il est dgag de toute contrainte matrielle et financire, sans quon connaisse vraiment lorigine de ses ressources, au moins jusqu la dcouverte du trsor de Rackham le Rouge. Tintin, contrairement au capitaine et aux Dupondt, ne pos-sde pas de voiture. partir du deuxime pisode, le pays et la ville o il rside ne sont plus jamais situs expressment et son petit appartement de la rue du Labrador est meubl sobrement, avec le strict minimum (Ltoile mystrieuse, p. 8 10 ou Le secret de la Licorne, p. 11). Idologiquement, 1. Michel Serres, Herg mon ami, Bruxelles, ditions Moulinsart, 2000, p. 19-20.Licence eden-976-227-247 accorde le 14 novembre 2016 Marie-Pierre Durand-RivalRenaud Nattiez126lexception de lantisovitisme du premier album et dune sensibilit prochinoise dans le conflit sino-japonais (Le lotus bleu), il nest jamais dtermin par un engagement politique ; au plan religieux, on ne le voit jamais dans une posture de pratiquant. Son patronyme lui-mme est vague, difficile classer dans la catgorie des noms, prnoms, surnoms ou diminutifs.Tintin serait donc un monstre dindtermination . Dgag de toute attache, le hros principal de luvre, cli-bataire absolu, a en outre la chance dtre orphelin , pour reprendre la formule de Poil de carotte. Un tel degr de libert est-il concevable pour nous autres humains ? Si on en reste la surface des choses, la crature dHerg semble vivre dans une sorte dapesanteur, comme un extraterrestre.II. Vulnrable sur bien des points, non dpourvu de faiblesses, Tin-tin est un personnage ambivalent, accessible, que la vie quotidienne rapproche du commun des mortels.Tintin vit comme tout le mondeDans la plupart des pisodes, laventure saisit le petit repor-ter dans son quotidien, trs souvent son domicile. partir du moment o Tournesol a fait lacquisition de Moulinsart (Le trsor de Rackham le Rouge), la grande majorit des rcits dbutent lintrieur du chteau, dans ses alles, la gare du village, au cinma le plus proche ou en vacances lhtel. Dj lorsque Tintin vivait seul au 26 rue du Labra-dor, lintrigue se nouait alors quil se trouvait en promenade avec Milou ou dans son appartement. Dans Loreille casse, il apprend la nouvelle de la disparition du ftiche dans sa baignoire en coutant la radio, aprs une sance de gymnas-tique !Comme dans un roman de Simenon, le dessinateur belge plante le dcor, en instillant progressivement une atmos-Tintin est-il un monstre ? 127phre de mystre, prlude laction. Le hros principal passe insensiblement de lordinaire lextraordinaire, alternant banalit et raret. Le fait que le rcit dbute par une scne de la vie quotidienne accentue ce que Roland Barthes appelait leffet de rel , la description dune activit courante de Tintin le rapprochant de notre univers familier 1. En ouvrant un album, le lecteur entre de plain-pied dans lintimit des personnages. Il nest pas en prsence dune histoire qui com-mence, mais de la vie qui suit son cours. Un hros qui, la page 17 des 7 boules de cristal, est encore dcrit en train de prendre tranquillement son petit djeuner en lisant le journal ne saurait tre inconcevable.Tintin nest pas SupermanCest peut-tre une des raisons de la relative faiblesse de son succs aux tats-Unis 2. Tintin rsiste aux mchants, triomphe des bandits et se positionne indiscutablement au-dessus du commun des mortels par son courage et son endurance physique, mais il nest pas un superhros. Dallure plutt chtive, il est souvent moqu par ses ennemis qui le traitent de freluquet . Il est dot dune force physique remarquable mais il connat les souffrances de la fatigue : on le voit bout de forces sur la Lune au sortir dune grotte. La douleur ne lpargne pas lorsquune corde dalpinisme lui cisaille la chair dans les montagnes tibtaines, ni la faim (nayant pas mang depuis une journe, il est sujet au vertige en Syldavie), ni la soif (dans le dsert). puis larrire de la jeep des deux policiers, il attire cette rflexion compatissante de Dupond : Pauvre petit ! Il devait tre bris de fatigue : vois comme il dort ! (Tintin au pays de lor noir, p. 33). On 1. Roland Barthes, Leffet de rel , in Communications n 11, 1968.2. Cf. Renaud Nattiez : Le Mystre Tintin. Les raisons dun succs universel, Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, 2016.Renaud Nattiez128le surprendra aussi vaincu par le sommeil plusieurs reprises. Tintin est comme nous et beaucoup denfants ou dadolescents parviennent sans peine sidentifier lui.Tintin nest pas un saintAu plan moral, Tintin correspond une dfinition forte du mot hros, incarnant un idal de force dme et dabnga-tion peu courant pour quelquun de son ge. Mais parler de saintet son gard serait excessif. Au contact dHaddock, les repres thiques de Tintin se brouillent quelque peu : sensible aux failles des autres, il est lucide sur lexistence du mal. Il sait pratiquer le mensonge et le double langage, pour pousser le capitaine accepter de partir bord du Sirius (Le trsor de Rackham le Rouge, p. 12). Il est sujet la colre lorsque son compagnon, imbib de whisky, sest chapp lextrieur de la fuse lunaire, mettant ainsi en danger la vie de plusieurs personnes (On a march sur la Lune, p. 11) et on le dcouvre lui-mme plusieurs reprises en tat dbrit : ds laventure sovitique, il apprcie telle-ment le champagne offert suite ses exploits aronautiques quil parvient difficilement trouver la serrure de sa chambre ! Dans Loreille casse, peu avant dtre fusill par les partisans du gnral Tapioca, il se laisse volontiers eni-vrer laguardiente par le colonel charg de son excution. Pire encore, le petit reporter fait parfois preuve dun cynisme surprenant dans une bande dessine thorique-ment destine en priorit la jeunesse. Aux prises avec de redoutables faux-monnayeurs dans le chteau de Ben More, il livre cette sentence inattendue venant de ce boy-scout dducation chrtienne : Vous voyez quun bon browning bien charg est le commencement de la sagesse (Lle noire, p. 50).Personnage antithtique, Rastapopoulos qui est au Mal ce que Tintin est au Bien offre lui aussi une nature Tintin est-il un monstre ? 129complexe. Limmoralit de ce monstre de vice sattnue dans les derniers albums. Stant dbarrass dun mani-chisme par trop outrancier, le dessinateur belge dcrit dans Vol 714 pour Sydney un bandit plus ridicule que mchant, grotesque et mme faible sous leffet du srum de vrit du docteur Krollspell (p. 31-32). Dans la saga her-genne, Rastapopoulos, incarnation de la perversion, et Tintin, chevalier des temps modernes, sont intriqus comme deux particules en physique quantique. Le pendant du hros, son concurrent permanent, sorte de Raspoutine indestructible, ne saurait tre limin. On pense Albe-rich, dans la Ttralogie de Wagner, seul protagoniste de laction survivre, le compositeur de Tristan et Isolde nous suggrant quil pourrait revenir. Mais, malgr tout, ces personnages extrmes prsentent tous deux des failles dans leur cuirasse apparente.Tintin nest pas un monstre froid . Pudique et rserv, on le voit cependant pleurer, en particulier lorsquil apprend la disparition de Tchang (Tintin au Tibet, p. 5) ou face la dtresse de Madame Wang dont le fils a perdu la raison (Le lotus bleu, p. 29). loppos, de faon beaucoup plus systmatique, la quasi-totalit des albums comprend dans les cinq dernires pages une vignette o le hros prin-cipal exprime spontanment sa joie, signal de lissue favo-rable du rcit : quil se manifeste par un cri dallgresse (Le trsor de Rackham le Rouge, p. 60), par une danse (Le secret de la Licorne, p. 62 et Coke en stock, p. 57) ou par des larmes de bonheur (Tintin au Tibet, p. 56), cet inva-riant structurel est lexpression de la mme satisfaction du devoir accompli, que lenjeu soit le retour sain et sauf de lexpdition spatiale (On a march sur la Lune, p. 62) ou la dcouverte, dans un nid, de lmeraude de la cantatrice vole par une pie (Les bijoux de la Castafiore, p. 60).Renaud Nattiez130Lindtermination de Tintin sattnue avec les annesMme sil ne vieillit pas physiquement, Tintin connat une volution psychique certaine, probablement due au change-ment de ses conditions de vie. Il est juste de parler son pro-pos dune volution sans vieillissement ou dune volution hors temps . Dans la seconde moiti de luvre, Tintin sinstalle Moulinsart, se trouve un foyer, rpugne de plus en plus voyager et il ne sy rsout que pour des motifs de plus en plus privs : sauver un ami en difficult (Le temple du soleil, Laffaire Tournesol, Tintin au Tibet), fuir Abdallah (Coke en stock), participer un congrs astronau-tique (Vol 714 pour Sydney). On assiste un embourgeoise-ment du hros qui se met en mnage : toujours sans conjoint et sans enfant certes, mais dpendant dune forme trs moderne de famille avec deux colocataires du mme sexe, un fox-terrier et un chat siamois. Lunivers hroque dHerg tendrait-il progressivement se rduire au petit monde de Tintin ? En remplaant Milou par Haddock comme compagnon privilgi ses cts, Tintin aline une partie de sa libert.Dans Tintin et les Picaros, lembourgeoisement du hros principal dpasse celui de Haddock, au point que ce dernier le lui reproche avec vhmence, tmoin cette phrase inenvi-sageable quelques annes auparavant, sortie de la bouche dun capitaine donquichottis : Eh bien, restez ici, espce de tte de mule ! Restez vous dorloter, les pieds bien au chaud dans vos pantoufles ! Tournesol et moi, nous irons l-bas dfendre notre honneur, et le vtre ! (p. 11). Et pour la premire fois dans la srie, neuf planches se droulent sans la prsence de Tintin (p. 12 20), mme sil finit par avoir des remords et rejoint ses compagnons.Dans ce dernier album achev, Herg ne pouvait dcem-ment pas laisser son hros principal jouir seul de la quitude du chteau, pendant que tous ses amis se dbattaient face larbitraire du gnral Tapioca ! La tentation a d pourtant Tintin est-il un monstre ? 131le titiller : imaginer Tintin suivre le dveloppement de laf-faire la tlvision ou dans Paris-Flash en faisant du yoga, pendant que le capitaine et le professeur subissaient la ven-geance du colonel Sponsz, et t lapoge de lautodrision entame au dbut des annes 1960 avec Les bijoux de la Castafiore.*Le monstrueux na pas sa place dans le quasi-monde de Tin-tin. Une des spcificits de luvre tient au dualisme inhrent ses personnages, voyous ou hros positifs. Lensemble de la saga baigne dans une srie de dualits, de contrastes entre ra-lisme et caricature, rfrences techniques et merveilleux, clas-sicisme et fantastique, rationnel et irrationnel, familier et exotique, dramatique et comique, Histoire et fiction. Les vingt-quatre albums racontent des aventures extraordinaires qui prennent racine dans le quotidien. Tintin, tel le dieu Janus, est double face : il ralise des exploits hors du com-mun tout en vivant comme tout le monde, cest un personnage hroque et imaginaire dans un monde rel et crdible. Cette dualit se lit dans le dessin du petit reporter : caricatural et inconcevable au niveau du visage, totalement raliste du cou jusquaux pieds, avec son impermable clair, son pull-over bleu, ses pantalons de golf et ses chaussures marron.Tintin nest pas un tre fantasmagorique ou surhumain. Preuve en est la dernire image connue de lui, partant pour une mort annonce, avec pour destin de finir enseveli dans une compression de Csar en polyester (Tintin et lAlph-Art, p. 42). Le mythe de Tintin est sans doute appel durer encore quelque temps. Mais le personnage cr et dessin par son dmiurge a bel et bien disparu la mort de Georges Remi.Dernier titre paru : Le mystre Tintin. Les raisons dun succs universel (Les Impressions nouvelles, 2016).

Recommended

View more >