Une réponse aux besoins de la filière nucléaire.

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    219

  • Download
    6

Transcript

N o t r e N e w s l e t t e r > w w w. e m n . f rl e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e sTalentsminesdes Octobre 2008l e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 9minesn79Doctorat : lEcole des Mines de Nantes habilite dlivrer le diplme LEcole des Mines de Nantes est depuis le mois de juillet 2008 habilite par le Ministre de lEnseignement suprieur et de la recherche organiser la formation des doctorants et dlivrer le diplme de docteurs dans les champs scientifiques couverts par les trois coles doctorales pour laquelle elle est co-accrdite : - Sciences et technologies de linformation et de mathmatiques (STIM), - Matire, Molcules, Matriaux en Pays de Loire (3MPL), - Sciences pour lingnieur, Gosciences, Architecture (SPIGA). Trois coles doctorales co-accrdites avec les Universits de Nantes, dAngers, du Mans et lEcole Centrale de NantesUne rponse aux besoins de la filire nuclaire. Formation : dbut fvrier 2009Dure : 1 anPrix : 12 000 euros Financement : contrat ou priode de professionnalisationSlection : sur dossier et entretienContact : Bernd Grambowbernd.grambow@subatech.in2p3.frOuverture dune formation spcialisel e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 92Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. >Sommairep 4 7p 8 et 9p 10p 11p 12Talents des MinesDes atomes crochus avec le nuclaire... Bientt de nouvelles formationsA bord du Charles De GaulleLe GEM en IndeAgendal e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 93Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. Des atomes crochus avec le nuclaire... Bientt de nouvelles formationsA bord du Charles De GaulleLe GEM en IndeAgenda> Un choix de cur autant que de raisonEditoPour un lve ingnieur daujourdhui, se spcialiser dans le nuclaire cest sengager dans une filire qui recrute massivement, mais cest surtout la certitude de conduire des missions passionnantes. Sur les plans quantitatif et qualitatif, cest un choix que je recommande sans rserve.Faits et chiffres parlent deux-mmes en faveur dune industrie en plein dveloppement et avec un horizon prometteur. Rien quen Europe, il faut construire dans les 20 annes venir autant de capacits de production dlectricit que durant tout le XXme sicle, sans parler de la Chine, lInde ou le Brsil. On aura toujours besoin dnergie ; sans elle, la vie humaine nest pas envisageable. Le nuclaire est ct des conomies dnergies et des nergies renouvelables une partie des rponses ce besoin : une rponse durable, qui nobre pas lvolution climatique. On comprend donc bien pourquoi existent aujourdhui travers le monde quelque 350 dclarations dintention de construction de racteurs nuclaires, dont une quarantaine de projets fermes , plus 35 actuellement en construction.Dans la comptition industrielle engage pour fournir ces solutions, les groupes franais sont trs bien placs. Notre pays a fait depuis longtemps le choix du nuclaire, dveloppant la filire dans toutes ses composantes : conception, construction, exploitation, dmantlement, gestion des dchets. Cest lun des rares pays, pour ne pas dire le seul, les matriser toutes.Ce dveloppement linternational et les opportunits quil offre concident, en France, avec un autre lment de contexte : larrive lge de la retraite dun grand nombre de personnes qui, au dbut des annes 80, ont assur le dmarrage de notre programme lectronuclaire. Ces personnels, et notamment ces ingnieurs, il va falloir les remplacer, et l encore dans toutes les composantes de la filire : pour continuer dexploiter le parc existant, construire de nouvelles installations -et dabord les concevoir dans le cas de la gnration 4-, enfin dconstruire les anciennes centrales, grer tout laval de la production et en scuriser lamont (mines et combustibles).On comprend ds lors la ncessit dacclrer les recrutements : pour ne parler que dEDF, de 100 120 ingnieurs recruts par an au dbut des annes 2000, on passe 500 partir de 2008 sur les quelque 1 200 par an ncessaires la filire dans son ensemble. Ce qui explique linitiative du PDG dEDF, Pierre Gadonneix, dune prise de contact avec les coles dingnieurs pour sassurer que leurs options nuclaires taient suffisamment dynamiques et attrayantes. Cest dans ce cadre que jai pu apprcier le dynamisme des projets de lEcole des Mines de Nantes.Les chiffres, cependant, ne disent pas tout. Les carrires que le nuclaire propose aux ingnieurs sont non seulement nombreuses, rmunratrices, mais dabord captivantes. Cette filire fait appel toutes les spcialits industrielles, enrichies dune notion fondamentale : la sret. Nous recrutons aussi bien pour la R&D que les bureaux dtudes ou lexploitation ; nous avons un besoin crucial de chefs de projets. Ce sont aussi des carrires internationales. Trs vite, parfois aprs deux ou trois annes seulement, le jeune ingnieur peut partir ltranger pour sy voir confier dimportantes responsabilits.Sorienter vers le nuclaire est un choix de raison ; cest surtout, je peux en tmoigner, un choix de cur.Laurent StrickerConseiller du Prsident dEDFpour les activits nuclairesl e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 94> Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. Avec le nuclaire, lEcole des Mines de Nantes a depuis longtemps des atomes crochus. Et les interrogations actuelles sur lapprovisionnement nergtique ne sont certes pas de nature le lui faire regretter. puisement des ressources fossiles, rchauffement climatique, intrt des nations mergentes pour le nuclaire civil, place des groupes franais sur la scne mondiale, arrive de nouveaux oprateurs, enfin applications du nuclaire hors du domaine nergtique (sant en particulier): tout concourt confirmer le bien-fond dune orientation dcide pratiquement D E S R E S P o N S a b I l I t S D E P l U S E N P l U S t E N D U E S Jai eu lopportunit deffectuer mon stage de fin dtudes dans le dmantlement, sur la centrale de Brennilis, dans le Finistre. Jai poursuivi dans cette direction en entrant chez ITENA comme ingnieur dtudes en dmantlement. Il sagissait de mettre au point des mthodes de dmantlement dquipements nuclaires et de dclassement dINB (Installations Nuclaires de Base) pour supprimer toute trace de radioactivit sur des installations en fin de vie. Lactivit se dveloppant, jai pris la tte du bureau dtudes dmantlement, qui sest agrandi avec larrive de nouveaux ingnieurs (une dizaine dembauches dlves de lEcole des Mines de Nantes). En parallle, je suis intervenu chaque anne dans le cadre de loption NTSE afin de prsenter le dmantlement aux promotions suivantes. Aujourdhui, je suis chef de projet sur ltude de faisabilit de libration de terrains INB pour le compte de GDF SUEZ en vue de limplantation dun racteur EPR en France. Talents des MinesDs sa cration, lEcole des Mines de Nantes sest intresse lnergie nuclaire. Loption qui lui est consacre connat un succs croissant en mme temps que lEcole simpose dans plusieurs domaines de recherche grce au laboratoire Subatech.Nuclaire : des comptences que lEcole ne cesse denrichirDes atomes croch us avec le nuclaire... anthony Hedin (promotion 2003)Chef de projet chez ITENA (groupe GDF Suez)l e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 95Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. la cration de lEcole. La lgitimit que lui donne un socle scientifique confort au fil des ans grce Subatech, un laboratoire de premier plan, lencourage aujourdhui aller plus loin, tant en recherche quen formation, au service dun secteur davenir qui rclame massivement des comptences.Cest ds 1997 que lEcole des Mines de Nantes, toujours soucieuse de coller aux besoins de lindustrie, admet ses premiers lves dans loption Nuclaire et Technologies Associes (NTA). En 2003, elle prend le nom de NTSE (Nuclaire : Technologies, Sret et Environnement), qui tmoigne dun largissement de ses proccupations aux relations lenvironnement, non seulement physique mais socital. En plus de leur formation technique, les futurs ingnieurs se familiarisent avec les mthodes Maxime oden (promotion 2008)Ingnieur sret la centrale de Nogent-sur-SeineaU P l U S P R S D E l a M aC H I N E Jai t embauch par EDF avant mme lobtention de mon diplme, lors de sessions de recrutement organises par lentreprise. Mon projet de fin dtudes sest droul au centre nuclaire de production dlectricit de Nogent-sur-Seine sur le thme de la rduction de limpact environnemental, ce qui rpondait un rel besoin de cette installation. Mlant la thorie et la pratique, il ma donn une vision assez large de lactivit en centrale nuclaire. Actuellement, je suis une formation dEDF sur 18 mois pour devenir ingnieur sret. Ce poste me placerait en premire ligne en cas dventuel incident, quil sagisse dun dysfonctionnement interne ou dun vnement extrieur comme une inondation. Ce qui mintresse ? La possibilit de mettre rapidement en uvre mes savoirs au plus prs de la machine et de renforcer mon exprience du nuclaire, puisque ce mtier mamnera connatre les moindres recoins de la centrale. Ce poste ne reprsente cependant quune tape transitoire, EDF mayant initialement engag pour devenir chef dexploitation. Je peux dire que ma voie est trace pour les dix annes venir. Des atomes croch us avec le nuclaire... destines dvelopper la sret et avec la communication autour du nuclaire, par exemple travers des exercices de crise. Il ne faut pas avoir une confiance aveugle dans la technologie, explique Lionel Luquin, directeur des tudes lEcole des Mines de Nantes, dot lui-mme dune formation scientifique dans le nuclaire (il participe au programme Alice, dans le cadre des expriences qui viennent de dmarrer au LHC). Lactivit est associe un risque majeur ; il ne faut pas le cacher, mais former des ingnieurs conscients de ces risques, capables de les valuer, de les matriser et damliorer la perception quen a la socit. Dans ce qui est devenu lun des domaines dexcellence de lEcole, la recherche autour du nuclaire sest dveloppe selon trois axes principaux (voir encadr p. 7) : la production dnergie, le retraitement des dchets, enfin les autres applications mises en valeur par lappellation initiale ( technologies associes ) : mdecine, strilisation, contrle industriel, etc. Loption est adosse Subatech, laboratoire de physique subatomique et des technologies associes, qui est la fois lun des cinq dpartements de recherche de lEcole et une unit mixte de recherche associant aussi lInstitut National de Physique Nuclaire et de Physique des Particules (IN2P3) du CNRS, et lUniversit de Nantes, explique son directeur, Jacques Martino. Cela permet de concentrer sur un mme site, celui de lEcole, des quipes de chercheurs travaillant sur les mmes thmes. Ce laboratoire na cess de se dvelopper au fur et mesure que ses rsultats gagnaient en notorit, passant de 100 personnes en 2001 170 aujourdhui. Les lves de loption NTSE lors dun voyage dtude Pkin en 2005. l e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 96> Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. Elodie Proches (promotion 2007)Ingnieur dtudes neutroniques chez AREVATalents des MinesDes atomes croch us avec le nuclaire... LEcole, conjointement avec le CNRS et avec le soutien de la Rgion, a mme d rcemment faire construire une aile supplmentaire pour accompagner lextension du laboratoire.Des carrires rsolument internationalesDe sa cration jusqu la promotion 2008 incluse, loption nuclaire aura dlivr 111 diplmes dingnieur. Un chiffre qui ne rend pas compte de son succs croissant : choisie par quelques lves ses dbuts, elle fait dsormais le plein chaque anne, avec des promotions denviron 20 jeunes. Elle attire Nantes des lves dautres Ecoles des Mines qui la choisissent pour leur anne de spcialisation. Tous se voient ensuite proposer de passionnantes carrires, la plupart avant mme la fin de leur formation. Dans lindustrie nuclaire proprement dite, les comptences sexpriment pleinement sur le march, tous les stades de la filire. Cest une activit de long terme, avec des contraintes de temps trs fortes, rappelle Matthieu Schuler, directeur adjoint de lEcole et directeur scientifique. Le parc franais actuel a ainsi t lanc dans les annes 70. Nos lves doivent apprendre travailler sur diffrents types dinstallations, conues des priodes trs varies et doivent se familiariser avec lensemble des activits du cycle : construire, exploiter, dconstruire. Ce sont des carrires rsolument internationales. Mme si la France est trs bien place, puisquelle est le premier pays au monde pour la part du nuclaire dans son approvisionnement nergtique, ses groupes ne sont ni monopolistiques ni unipolaires, observe Lionel Luquin. EDF et Areva ne sont pas seuls ; des groupes comme Suez ou Bouygues embauchent aussi. Les tats-Unis restent le premier producteur en valeur absolue et dautres pays arrivent, comme la Chine et le Japon. Et tout cela bouge lchelle du monde : Toshiba a rachet la majorit de Westinghouse, aU C U R D E l a S R E t Mon travail consiste en la simulation de situations hors fonctionnement normal, ayant lieu dans le cur du racteur nuclaire. Cela sapplique des projets dvolution de centrales en fonctionnement ou lors de la conception de nouveaux racteurs. Ces tudes ont pour but de vrifier que les critres de sret nuclaire sont respects. Ces simulations requirent lutilisation de codes de calcul neutronique et thermo hydraulique afin de dterminer ltat du cur tout au long de ces fonctionnements anormaux. Des analyses sont donc ncessaires afin de pouvoir tudier de faon exhaustive les phnomnes physiques. Dans ce cadre, je suis amene travailler conjointement avec dautres ingnieurs en charge de calculs faisant intervenir lensemble des systmes priphriques du cur du racteur. Une fois ltude ralise, je formalise les rsultats des analyses dans un document technique ; document remis au client qui doit le faire approuver par lautorit de sret. Le client sappuie bien videmment sur AREVA pour demander des complments dtude .l e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 97Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. Un enseignement ne peut atteindre un niveau dexcellence que sil sappuie sur une recherche de pointe. Cest bien le cas lEcole des Mines de Nantes, o le laboratoire Subatech dirig par Jacques Martino travaille notamment sur trois grandes thmatiques. Les phnomnes violents dans lunivers Cest dans ce cadre quune quipe est associe depuis plusieurs annes des expriences dont on parle beaucoup en ce moment, menes sur lanneau gant du LHC (Large Hadron Collider) inaugur le 10 septembre. Leur but est connu : recrer ltat de la matire que lon suppose avoir exist au cours des premiers instants de lunivers, juste aprs le big bang , et vrifier quen se refroidissant elle retrouve bien sa structure actuelle. Pas moins dune trentaine de chercheurs et denseignants chercheurs de Subatech ont travaill, au sein de la collaboration Alice, la mise au point du dtecteur, lun de ceux qui vont recueillir linformation sur les particules produites par les collisions. Nuclaire et environnement.La radiochimie, ou chimie nuclaire, est depuis longtemps lun des thmes forts de la recherche Subatech, lEcole. Le laboratoire travaille ainsi sur la qualit des barrires autour de dchets squestrs dans le sous-sol, et en particulier sur ltude du comportement de leau irradie en interface avec les autres milieux confinants. LEcole et Subatech travaillent depuis longtemps avec lANDRA (Agence nationale pour la gestion des dchets radioactifs), notamment grce un spcialiste mondialement reconnu dans le stockage des dchets : Bernd Grambow, le responsable du groupe radiochimie de Subatech, dont les travaux viennent dtre couronns par le prix Prix Ivan Peychs de lAcadmie des Sciences.Un autre aspect de cette recherche concerne les racteurs nuclaires, dune part via les calculs de fonctionnement dun cur de racteur (une exprience sur ce sujet est en cours Chooz, dans les Ardennes), dautre part en tudiant un racteur pilot par un acclrateur pour transmuter les dchets, cest--dire raccourcir leur dure de radioactivit. Nuclaire et santCe qui tait au dpart une petite voie de recherche a pris de lampleur et va en prendre encore grce au cyclotron Arronax, inaugur Nantes le 7 novembre prochain, dont lEcole est membre fondateur. On sait quil pourra produire de nouvelles molcules radioactives, destines tre insres dans des mdicaments, des fins la fois de diagnostic et de thrapie. Cette recherche prometteuse conjugue les comptences de la chimie nuclaire et de la physique nuclaire , explique Jacques Martino.Cette troisime branche ddie la sant a dbouch il y a quatre ans sur la cration dun master avec lUniversit de Nantes : Rayonnements Ionisants et Applications (RIA). Une formation de physicien mdical aprs laquelle on peut passer le trs recherch DQPRM (diplme de qualification en physique radiologique et mdicale) qui forme la qualit et la scurit dans lutilisation mdicale des rayonnements ionisants : imagerie, radiodiagnostic, radiothrapie... Parmi les lves nantais qui se sont prsents cette qualification, on a dnombr 100% de reus. Des atomes croch us avec le nuclaire... lES tRoIS DoMaINES DExCEllENCE DE SUbatECHqui tait alli Mitsubishi, avant den revendre 10 % un groupe public kazakh en change dun approvisionnement en uranium En ce dbut de XXIme sicle, tout concourt donc faire du nuclaire, travers ses applications multiples, un univers passionnant qui connat des besoins immenses en ingnieurs et chercheurs. LEcole des Mines de Nantes entend se mobiliser pour y rpondre, y compris en dveloppant de nouvelles formations. Non par opportunisme, mais parce quelle a dj acquis une vraie lgitimit dans ces disciplines.LHC : Large Hadron ColliderDans un acclrateur de 27 km de circonfrence, des particules voyageant une vitesse proche de celle de la lumire, sont projetes les unes contre les autres. Les collisions ainsi engendres, atteignent des tempratures telles que lon peut reconstituer ltat de la matire comme il tait aux premiers instants du big bang.l e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 98Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. Talents des MinesNouvelle option consacre aux racteurs, master spcialis sur les dchets, partenariats avec lENSICAEN et dans tout le grand Ouest, projets de cration de chaires industrielles : en cette rentre, lEcole multiplie les initiatives au service de la filire nuclaire.>Bientt de nouvelles formations Des projets pour aller encore plus loinParce quelle possde dsormais une comptence reconnue dans la formation des ingnieurs du nuclaire, lEcole des Mines de Nantes veut toffer son offre pour aider la filire rpondre des besoins croissants. Elle travaille donc louverture ds septembre 2009 dune seconde option, centre sur les racteurs nuclaires. ct de lactuelle option, qui resterait ouverte sur un large spectre dinstallations (en continuant dallier technologie, sret, radioprotection et environnement), celle-ci se spcialiserait dans les racteurs en tant que machine industrielle. Originalit : il sagirait en fait doptions jumelles cres en partenariat avec lENSICAEN (Ecole Nationale Suprieure dIngnieurs de Caen). lorigine de cette dcision, une certitude tablie par le haut commissaire lnergie atomique, Bernard Bigot : les besoins des groupes franais en ingnieurs du nuclaire, pour la France elle-mme et linternational, seront bientt trois fois suprieurs loffre actuelle. Or, contrairement lle-de-France et la rgion de Grenoble, lOuest nest gure peru comme un acteur majeur du nuclaire, fait remarquer Matthieu Schuler, directeur adjoint et directeur scientifique de lEcole. Do lide de crer un ple plus visible associant Caen, qui mne galement des activits de recherche et bnficie de la proximit de La Hague et de Flamanville, o lEPR entrera en service en 2012 .Compte tenu des contraintes que gnreraient la cration dune option commune, nous visons deux options fonctionnant en parallle et mutualisant un maximum de moyens. Chaque tablissement dlivrerait son propre diplme dingnieur, mais des cours communs, des changes dlves et denseignants-chercheurs sont envisags. Ainsi pourra natre un esprit de promotion autorisant la formation dun lot homogne de diplms , poursuit Matthieu Schuler. Les modalits restent dfinir dans le dtail, mais le principe est bel et bien arrt puisquun memorandum of understanding a t sign.Christelle briand (promotion 2006)Interne en physique mdicalel a S P H R E M D I C a l E M a N q U E D I N g N I E U R S - P H yS I C I E N S Le champ mdical ma toujours attire, en particulier loncologie, et je voulais mettre mes connaissances en matire de nuclaire au service des personnes. Lexistence dun partenariat entre lEcole des Mines de Nantes et le Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) Ren Gauducheau Saint-Herblain ma confirm que ctait possible. Jai ensuite pu massurer, en ralisant mon projet de fin dtudes en radiothrapie lhpital europen Georges Pompidou, que ma vocation tait solide. Aprs ma sortie de lEcole des Mines de Nantes, je me suis donc dirige vers un DEA de physique mdicale prparant au concours de radiophysicien. Je suis actuellement en internat de physique mdicale pendant 12 mois lhpital de Tours. Les connaissances acquises en radioprotection et surtout en physique des rayonnements au sein de loption NTSE mont permis de matriser la thorie sur ces terrains. On oublie frquemment que linteraction des rayonnements avec la matire a des applications mdicales ; le nuclaire est trop souvent synonyme exclusif de production dnergie. Pourtant, ces fondamentaux de la physique nuclaire constituent la base de mon futur mtier en radiothrapie, et de beaucoup dautre mtiers dimagerie mdicale o les ingnieurs et physiciens sont encore trop peu nombreux. l e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 99Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. Samuel ben Soussan (promotion 2008)Ingnieur au sein du service Radwaste & Decommissioning D v E l o P P E R l E D E S I g N D U R aC t E U R Jai t embauch par Tractebel Engineering (GDF Suez), o je ralisais mon projet de fin dtudes, Bruxelles, avant mme de lavoir men terme. Je suis ensuite directement parti en mission aux tats-unis pour tre dtach pendant un an auprs de Westinghouse, dont les technologies intressent mon entreprise. Westinghouse cherche actuellement obtenir une licence pour implanter son racteur AP1000 au Royaume-Uni, mais du fait des exigences de ce pays, elle doit dabord travailler sur la gestion des dchets radioactifs et lintgration du dmantlement de la centrale ds sa conception. Je vais donc participer au dveloppement du design du racteur, particulirement les systmes de traitement des dchets radioactifs, afin den acqurir une connaissance plus approfondie. Cette mission illustre bien les liens de coopration qui existent entre les entreprises qui vendent les centrales et les socits dingnierie supports aux exploitants. Bientt de nouvelles formations WIND : un vent de nouveaut souffle sur louestLes collaborations dans le Grand Ouest ne devraient pas sarrter l car lide dun ple plus vaste baptis WIND (Western Institute for Nuclear Degrees) a t lance en juin. Outre les deux coles, il associerait les Universits de Nantes et de Caen ainsi que lINSTN (Institut National des Sciences et Techniques du Nuclaire), tablissement public rattach au CEA qui dlivre un diplme dingnieur en gnie atomique en lien avec lEAMEA (Ecole des Applications Militaires lEnergie Atomique) qui est implante sur le site universitaire de Cherbourg-Octeville. La coordination serait assure sous la forme dun groupement dintrt scientifique (GIS), avec la cl des vnements organiss en commun, comme des journes de soutenances de projets industriels. Le message sera port auprs dtudiants en licence et matrise de physique.Une nouvelle formation spcialiseAutre projet, qui va bientt se concrtiser : lEcole des Mines de Nantes devrait ouvrir ds fvrier prochain une formation en anglais de type formation spcialise dans le traitement des dchets nuclaires : identification, tri, colissage, stockage et entreposage. Elle sadressera des personnes en activit possdant dj un titre bac+5 et dsireuses dacqurir une expertise. Le parcours comprendra un semestre acadmique suivi dun semestre de mise en uvre sous forme de stage (dans une autre entreprise que celle de llve). Cette formation est ralise en partenariat avec lANDRA, EDF et AREVA.vers une premire chaire industrielleEnfin, lEcole des Mines de Nantes travaille la cration de chaires industrielles. Comme on le sait, il sagit dune convention passe entre une entreprise ou un groupe dentreprises et une cole pour laider a se dvelopper dans une thmatique importante avec un quilibre, entre les volets formation et recherche. Les entreprises apportent des moyens financiers pour permettre lcole de proposer de nouveaux produits de formation ou lancer des travaux prospectifs. Lentreprise comme lcole gagnent ainsi en visibilit. Dans le plan stratgique de lEcole, les chaires industrielles comptent parmi les moyens privilgis de son dveloppement. Or, une tude de faisabilit a conclu lexistence dun vrai potentiel dans trois champs de formation et de recherche o elle excelle notamment grce au dpartement Subatech, et pour le troisime en lien avec le dpartement sciences sociales et de gestion:DES tUDES CoNSUltablES EN lIgNELes lves de loption nuclaire NTSE organisent chaque anne une mission dans un pays tranger pour y tudier un aspect de lindustrie nuclaire, qui donne lieu la rdaction dun rapport. Au fil des ans, ce qui tait une initiative des lves pour enrichir leurs connaissances est devenu un lment important de leur formation en 4me anne. Et dsormais ces rapports de conjoncture sont mis en ligne sur le site de lEcole. On peut dj consulter celui de la promotion 2007 qui, lors dun sjour Washington, a tudi le renouvellement des licences lectronuclaires nord-amricaines , sujet qui sest largi au vieillissement du parc des centrales et aux mutations envisageables du paysage nergtique global des tats-Unis :http://www.emn.fr/x-com/fastinfo/meci/EMN-NTSE-2007-contexte-licence-NA.pdfUn second rapport sera bientt publi, consacr cette fois la gestion des dchets en Grande-Bretagne et en Allemagne. terme, cest toute une bibliothque dtudes sur des expriences trangres qui doit ainsi tre consultable en ligne.. Les dchets nuclaires. Les racteurs nuclaires et scnarios (aspects physiques et fonctionnement des racteurs futurs) . La sret nuclaire, sous langle des organisationsL encore, ces trois domaines devraient intresser lANDRA, AREVA et EDF. Cette chaire constituera un premier test grandeur nature, explique Lionel Luquin, directeur des tudes. Elle montrera que nous sommes capables de rapprocher les grands acteurs industriels, de construire avec eux une relation plus dense en fixant des objectifs qualitatifs et quantitatifs de formation, et aussi en dveloppant ou amplifiant des travaux de recherche, car si une chaire sappuie sur un capital de recherche elle doit aussi laccrotre . Notre action de recherche a t antrieure la volont de lenseigner, renchrit Jacques Martino, directeur de Subatech. Nous sommes donc prts .l e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 910A bord du Charles De Gaulle >Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. en tant que lobbyiste pour le compte de COGEMA !, il enchane les expriences. Il y a tant dcouvrir dans le nuclaire que jai voulu rgulirement prendre de nouvelles fonctions et responsabilits, explique-t-il. Chaque poste ma de surcrot permis dajouter une corde mon arc . Consultant chez Altran, il se familiarise avec le commercial; charg daffaires Technicatome, il est habilit secret dfense et travaille sur le programme de sous-marins dattaque Barracuda. Aprs un passage Cadarache, consacr aux outils de maintenance des chaudires nuclaires embarques, il atterrit Toulon pour se pencher sur celles du porte-avions Charles de Gaulle, en cale sche pour entretien.Un chantier de 2 500 personnes Jarrive au bout de ce chantier, sur lequel jtais assistant du chef de projet et rfrent sret pour AREVA, prcise Johan. Mon rle : veiller la sret des ouvriers et du matriel, ainsi quau respect des procdures durant toutes les tapes de remplacement des deux racteurs nuclaires du navire. Une responsabilit trs lourde, car sur un chantier de 2 500 personnes, le moindre incident peut tre catastrophique. Mais les oprations sachvent avec succs, sans aucune contamination ni irradiation pour AREVA , se rjouit-il.La suite se profile dj lhorizon : Johan sapprte rejoindre la cellule expertise dAREVA Toulon. Finie la sret ! Je serai en lien avec les oprationnels du porte-avions et fournirai des avis techniques et des conseils sur les ventuels problmes des chaudires nuclaires en fonctionnement. Je pars la dcouverte dun autre secteur du nuclaire... Johan Baccara est entr dans la grande famille du nuclaire un peu par hasard, et surtout par curiosit intellectuelle, par dsir de mieux connatre un secteur limage parfois peu engageante. Suivre cette option ma permis dacqurir des bases sur lensemble des domaines de la filire et de devenir un bon gnraliste, explique-t-il. Grce la formation de lEcole des Mines de Nantes, jai toujours pu, quelles que soient mes fonctions, situer ma position dans le cycle du nuclaire, ce qui ma t trs utile tout au long de ma carrire. Jai aussi dvelopp une capacit madapter rapidement et efficacement, et pu voluer sans apprhension vers des postes chaque fois diffrents . Il avoue que sa formation lui a aussi donn de commettre des erreurs qui se sont rvles enrichissantes, notamment lors de son stage de troisime anne. Mieux vaut dailleurs en faire durant cette phase dapprentissage quau cours de sa carrire ! , sourit-il.Une fois diplm, en 1999, et libr de ses obligations militaires 16 mois de CSNE Rfrent sret pour les oprations de rechargement des deux racteurs nuclaires du porte-avions Charles de Gaulle et directeur dessais, Johan Baccara poursuit, au gr des postes, son exploration des mtiers du nuclaire.Un ingnieur bien armTalents des Minesl e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 911A bord du Charles De Gaulle Une rponse aux besoins de la filire nuclaire. que pour sa valorisation nergtique. Il sagissait aussi de runir les principaux acteurs de la recherche en Inde, mais galement les organismes financeurs, les industriels et leurs reprsentants. Les participants ont ainsi pu rencontrer le conseiller scientifique de lAmbassade de France, le directeur du CEFIPRA2, des reprsentants de la mission conomique, le prsident de la Confdration Indienne de lIndustrie et plusieurs chefs dentreprise. LAmbassadeur de France a ouvert en personne ce sminaire, raffirmant dans son discours son entier soutien laction du GEM en Inde.La rencontre a aussi permis de parler formation, pilier important des relations entre le GEM et lIITD. Les participants ont dailleurs pu rencontrer les 7 lves du GEM qui sy trouvent actuellement en transfert de crdits. Les participants ont pris sur place la mesure de certaines diffrences en matire de pratiques enseignantes. Ils ont mieux compris les attentes des lves indiens attirs par les programmes dchange du GEM. Le pays dploie en ce moment de gros efforts pour la formation de ses ingnieurs et lIITD, qui assure la matrise doeuvre de lun des six nouveaux IIT, sintresse de prs aux programmes et pratiques enseignantes du GEM, y compris ce qui relve du champs des sciences sociales pour lingnieur, rapporte Michel Pavageau, enseignant-chercheur au dpartement systmes nergtiques et environnement de Nantes. LInde compte parmi les actions prioritaires du GEM depuis cinq ans, confirme Alain Dorison, directeur de lEcole des Mines dAls et vice-prsident du GEM en charge de linternational. Le groupe souhaite approfondir ses relations avec les IIT, qui font rfrence dans le monde .Un second sminaire du mme type doit avoir lieu dans deux ans, cette fois en France. Pourquoi pas Nantes, qui a jou un rle moteur dans lorganisation de celui-ci ? Lenthousiasme soulev par ce premier sminaire ne doit pas retomberLe Groupe des Ecoles des Mines attendait beaucoup du sminaire de recherche organis avec lIndian Institute of Technology (IIT) de Delhi, du 24 au 26 septembre dans la capitale indienne, et il na pas t du. Cette rencontre a donn lieu de fructueux changes entre enseignants-chercheurs des deux pays spcialiss dans lenvironnement, lnergie et les matriaux. Ils ntaient pas moins de 25 y participer ct franais, dont 8 de lEcole des Mines de Nantes. Pendant deux jours et demi, 40 communications rparties en deux sessions parallles ont t donnes dans les domaines nergie/environnement et matriaux : qualit de lair, traitement des eaux, gotechniques, valorisation des dchets solides, matriaux composites, polymres, nanomatriaux, tribologie (phnomnes de frottements et dusure), etc. 1Lun des objectifs de cette rencontre tait de dfinir des domaines prcis de recherches pouvant donner lieu des collaborations. De ce point de vue, le sminaire se rvle fcond : des enseignants-chercheurs des deux pays ont dj engag des actions conjointes sur des problmes dhydrogologie, de valorisation des boues, de qualit de lair ou dutilisation du bambou, aussi bien pour la construction Le GEM en Inde>Une dlgation denseignants chercheurs des sept coles des Mines sest rendue New-Delhi pour y tenir un sminaire scientifique avec lIITD. Une premire qui a enthousiasm les participants des deux pays et va se prolonger par des actions communes dans les domaines de lnergie, de lenvironnement et des matriaux.Inde : une premire pleine de promesses1 Les exposs seront prochainement accessibles en ligne sur le site du sminaire : http://www.emn.fr/x-ener/iitd-gem/2 Centre Franco Indien pour la Promotion de la Recherche Avance.Talents des MinesTalentsActualitsl e m a g a z i n e d e l E c o l e d e s M i n e s d e N a n t e s - O c t o b r e 2 0 0 8 - n 7 9>Ministre de lEconomie, de lIndustrie et de lEmploi.Lettre dinformation n79 - Octobre 2008 - 4 numros par an - Editeur : Ecole des Mines de Nantes Service de la communication - 4, rue Alfred Kastler - La Chantrerie - B.P. 20722 - 44307 Nantes cedex 3 Tl. 02 51 85 81 92 - Fax 02 51 85 81 99 - e-mail : sec-com@emn.fr - Directeur de la Publication : Stphane Cassereau - Responsable de la Publication : Nathalie Le Calvez - Rdaction : Didier Husson Fabienne Millet-Dehillerin - Maquette : Cline Querniard - Impression : Goubault imprimeur / La Chapelle sur Erdre - Document imprim sur Cyclus Print Mat par Goubault imprimeur certifi PEFCDoctorat : lEcole des Mines de Nantes habilite dlivrer le diplme LEcole des Mines de Nantes est depuis le mois de juillet 2008 habilite par le Ministre de lEnseignement suprieur et de la recherche organiser la formation des doctorants et dlivrer le diplme de docteurs dans les champs scientifiques couverts par les trois coles doctorales pour laquelle elle est co-accrdite : - Sciences et technologies de linformation et de mathmatiques (STIM), - Matire, Molcules, Matriaux en Pays de Loire (3MPL), - Sciences pour lingnieur, Gosciences, Architecture (SPIGA). Trois coles doctorales co-accrdites avec les Universits de Nantes, dAngers, du Mans et lEcole Centrale de NantesMarie-Claude DUPUIS est la marraine des promotions 2008 Le 24 octobre prochain, cest Marie-Claude DUPUIS, directrice gnrale de lAgence nationale pour la gestion des dchets radioactifs (ANDRA) qui remettra les diplmes dingnieur et de masters aux tudiants des promotions 2008 de lEcole des Mines de Nantes. LANDRA est une agence indpendante des producteurs de dchets. Place sous la tutelle des ministres en charge de lIndustrie, de la Recherche et de lEnvironnement, elle est charge de la gestion long terme des dchets radioactifs produits en France.La crmonie de remise des diplmes se droulera 16h30 la Cit des Congrs de Nantes.LEcole des Mines de Nantes offre la possibilit de suivre une formation de haut niveau en gestion des dchets nuclaire.Cette nouvelle formation, dispense en anglais, sadresse des ingnieurs issus du monde de lentreprise ou des agences gouvernementales et aux jeunes diplms (ingnieur ou Master) ayant un projet professionnel vers cette activit.La formation se droule lEcole des Mines de Nantes et dans son laboratoire de physique et chimie nuclaire, Subatech - UMR 6457, Ecole des Mines de Nantes, IN2P3/CNRS, Universit de Nantes. Elle comprend des visites sur site et des projets collectifs ainsi quun stage de six mois chez un acteur cl du domaine. Advanced Waste Management (AWM) : une approche solide de la gestion des dchets nuclairesCette formation est ralise en partenariat avec lANDRA, EDF et AREVA.Formation : dbut fvrier 2009Dure : 1 anPrix : 12 000 euros Financement : contrat ou priode de professionnalisationSlection : sur dossier et entretienContact : Bernd Grambowbernd.grambow@subatech.in2p3.frOuverture dune formation spcialise

Recommended

View more >