Volume 9, numro spcial - Forum 2012 - ? Par Luc Cloutier-Villeneuve** ... Tremblay, 2008). Il

  • Published on
    15-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

Volume 9, numro spcial - Forum 2012Les conditions de travail au Qubec dans un contexte de mondialisation volution de la qualit de lemploi au Qubec pour diffrents groupes de travailleurs : rsum des changements survenus sur le march du travail depuis la fin des annes 1990*Par Luc Cloutier-Villeneuve**RsumLes rsultats prsents dans ce texte montrent que la qualit de lemploi au Qubec sest amliore de faon notable entre les annes 1997 et 2010. La hausse remarquable de lemploi de qualit leve, tant en nombre quen pourcentage (307 000; 50 %), tmoigne bien de ce changement. En consquence, la part demplois de qualit suprieure sest accrue tandis que celle des emplois de qualit faible a baiss sur la priode. Plus spcifiquement, on a vu que ces changements ont t observs surtout chez les femmes et se sont traduits par une plus grande baisse de leur prsence dans les emplois de qualit faible. Les jeunes travailleurs ont galement vu leur situation samliorer de faon notable avec une baisse importante de leur part dans les emplois de qualit moindre (13 points). Les travailleurs plus gs ont galement fait des progrs, notamment les 25-44 ans, qui ont vu leur proportion demplois de qualit leve saccrotre de 9 points. Les rsultats portant sur le niveau dtudes ont rvl par ailleurs que les travailleurs peu ou moins scolariss nont pas vritablement connu de gains au chapitre de la qualit de lemploi, contrairement ceux ayant fait des tudes postsecondaires. Enfin, on a vu aussi une amlioration chez les travailleurs ayant une dure demploi moindre (moins de 10 ans) entre 1997 et 2010. Sur le plan de la couverture syndicale, on a constat des avances autant chez les travailleurs syndiqus que non syndiqus. Il convient de noter que ce dernier groupe a fait des gains plus apprciables pour ce qui est des emplois de qualit leve (9 points contre 4 points). De plus, la baisse de la prsence demplois de qualit faible sest surtout produite dans les tablissements de moindre taille (moins de 100 employs), et cest dans ces mmes tablissements que la hausse de la proportion demplois de qualit leve sest manifeste en trs large partie. Les rsultats selon lindustrie ont t spectaculaires avec laccroissement trs important de la part de lemploi de qualit leve dans les industries regroupes de la finance (16 points), dans celle des services professionnels, scientifiques et techniques (15 points) et dans celle de la construction (13 points). Ajoutons que Volume 9, numro spcial 1* Ce texte est un rsum des rsultats tirs de larticle Bien dfinir la qualit de lemploi pour mieux comprendre ltat et lvolution du march du travail , paratre en 2012 dans P.-A. Lapointe (dir), La qualit du travail et de lemploi, au cur des performances des entreprises et du dveloppement durable des communauts, Sainte-Foy, Presses de lUniversit Laval.** Luc Cloutier-Villeneuve est analyste en statistiques du travail lInstitut de la statistique du Qubec.Volume 9, numro spcial 2la rduction de 12 et 11 points de la proportion demplois de qualit faible, respectivement dans lindustrie de lhbergement et des services de restauration et dans celle de la fabrication, ressort de lanalyse.Les tendances venir en matire de qualit de lemploi demeurent cependant incertaines. En effet, les besoins qui devraient saccrotre dans les prochaines annes, en raison notamment des nombreux dparts la retraite, pourraient favoriser une meilleure qualit de lemploi, tout comme le rehaussement des qualifications de la main-duvre. Par contre, la reprise conomique qui semble toujours fragile et les turbulences observes depuis un certain nombre dannes dans les industries des biens pourraient avoir un effet inverse sur lvolution gnrale de la qualit de lemploi.IntroductionLtude de la qualit de lemploi fait de plus en plus lobjet danalyses du march du travail (Cloutier, Bernard et Tremblay, 2011; Leschke, Pea-Casas et Watt, 2011; Cloutier, 2010; UNECE, 2010; Greenan, Kalugina et Walkowiak, 2010; Boulet et Bourdarbat, 2010; Gilmore, 2009; Guilln et Dahl, 2009), et ce, peu importe que le contexte conomique soit favorable ou non. On comprendra que la seule analyse du volume demploi ou de lactivit sur le march du travail ne permet pas dobtenir une lecture suffisante de la ralit vcue par les travailleurs. Occuper un emploi est certes une condition ncessaire pour esprer obtenir de bonnes conditions de vie, mais encore faut-il que cet emploi soit de bonne qualit. Entre les emplois peu rmunrs, de qualification faible et instables et ceux qui offrent une rmunration leve assortie dune qualification leve et qui sont durables, lventail des conditions demploi et de travail peut tre trs tendu (Cloutier, Bernard et Tremblay, 2008). Il faut noter cependant que lintrt grandissant lgard de la qualit de lemploi ne sest pas encore traduit par des analyses sur les grandes tendances se dessinant sur le march du travail en ce qui a trait aux diffrents groupes de travailleurs et aux milieux de travail. Le texte qui suit se veut une contribution en ce sens en prsentant les principaux changements survenus au Qubec en matire de qualit de lemploi depuis la fin des annes 90.1. Dmarche danalyseTrois niveaux de qualit de lemploi ont t utiliss aux fins de cette analyse. Ils sont rsums dans le schma 11. Les emplois de qualit leve font partie dun seul groupe demplois qui sont bien rmunrs (strates salariales horaires de 15,00 $ ou plus), de qualification leve, stables avec des heures normales de travail (30-40 heures) ou du temps partiel volontaire. Parmi les emplois de qualit moyenne, on retrouve cinq groupes demplois : 1- les emplois de qualification leve, mais moins bien rmunrs (strate salariale horaire de moins de 15,00 $); 2- ceux o les travailleurs sont surqualifis, mais ont une bonne rmunration; 3- les emplois de qualification faible et qui sont bien rmunrs; 4- les emplois temporaires bien rmunrs; 5- les emplois de longue dure (41 heures ou plus par semaine) aussi accompagns dune bonne rmunration. Pour leur part, les emplois de qualit faible comptent galement cinq groupes : 1- les emplois temps partiel involontaire caractriss par une qualification variable et une moindre rmunration; 2- les emplois de qualification faible et qui sont moins bien rmunrs; 1. Ce regroupement a t fait partir dune typologie de la qualit de lemploi en douze groupes dveloppe par lInstitut de la statistique du Qubec (voir Cloutier, 2008 : 40 et Cloutier, 2012 : 46). Volume 9, numro spcial 33- ceux occups par des travailleurs surqualifis et qui sont moins bien rmunrs;4- les emplois temporaires avec une moindre rmunration; 5- les emplois de longue dure moins bien rmunrs. Lanalyse de lvolution de la qualit de lemploi des travailleurs plus gs a donc t faite partir de ces trois niveaux2. Quelles grandes tendances pouvons-nous en tirer?2. RsultatsOn note une augmentation de plus de 300 000 emplois de qualit leve au Qubec entre 1997 et 2010 (tableau 1)Le march du travail qubcois, mesur partir du nombre demplois salaris, a cr de 21 % entre 1997 et 2010, comme le montre le tableau 1. Or, la croissance de lemploi de qualit leve a nettement augment (50 %) au cours de cette priode avec une croissance de plus de 300 000 emplois. Cette augmentation est beaucoup plus forte que celle note du ct des emplois de qualit moyenne (+26,4 %; +229 000) et contraste fortement avec la lgre baisse observe du ct des emplois de qualit faible (-4,4 %; -40 000). En consquence, la part de lemploi de qualit leve sest accrue de faon non ngligeable, passant de 25,5 % 31,8 %, concurremment une baisse assez marque (8 points) de la proportion demplois de qualit faible (30 % en 2010). Mme si la part de lemploi de qualit moyenne a peu chang, il reste que ce type demploi est le plus frquent sur le march du travail qubcois aujourdhui (38 %). De faon gnrale, ces donnes indiquent quon dnombre davantage demplois bien rmunrs, stables, de qualification leve et qui offrent des heures normales de travail ou du temps partiel volontaire au Qubec en 2010, comparativement 1997. Comment cela sest-il traduit plus particulirement dans les diffrents groupes de travailleurs?Tableau 1volution de la qualit de lemploi, Qubec, 1997-2010 Rpartition de la qualit de lemploi2010 Variation depuis 1997 2010%Variation depuis 1997points de % k %Ensemble 2 875,9 495,9 20,8 100,0 .. Qualit faible 864,0 -40,0 -4,4 30,0 -7,9 Qualit moyenne 1 096,7 229,2 26,4 38,1 1,7 Qualit leve 915,2 306,7 50,4 31,8 6,3 Source : Statistique Canada, Enqute sur la population active. Calculs effectus par lauteur.Les femmes rduisent fortement leur part demplois de qualit faible tout en augmentant leur prsence dans les emplois de qualit leve (tableau 2)La baisse de la part de lemploi de qualit faible sobserve tout autant chez les femmes que chez les hommes (tableau 2). Les femmes montrent toutefois une rduction plus prononce ce chapitre (10 points contre 7 points). En 2010, 34 % des femmes occupent un emploi de qualit faible; ce taux demeure toutefois plus lev que celui not chez les hommes (26 %), mme si lcart sest rduit au cours de la priode. Outre le fait quon 2. Voir la fin de larticle pour les prcisions mthodologiques sur la source de donnes et la population vise dans ltude.Volume 9, numro spcial 4voit, au cours de la priode, une augmentation relativement similaire de la proportion demplois de qualit leve entre les genres (environ 6 points), il convient de souligner ici quautant de femmes que dhommes, proportionnellement, occupent aujourdhui des emplois de qualit leve. Mais le fait que les travailleuses occupent davantage demplois de qualit faible et que les hommes occupent davantage demplois de qualit moyenne nous rappelle encore le foss qui spare les genres sur le plan de la qualit de lemploi.Tableau 2volution de la qualit de lemploi selon le niveau, rsultats selon le sexe, le groupe dge et le niveau dtudes, Qubec, 1997 et 2010Qualit faible Qualit leve1997 2010 Variation(en pts.)1997 2010 Variation(en pts.)% %Femmes 43,9 34,1 -9,8 25,2 31,7 6,5Hommes 32,8 26,1 -6,7 25,9 31,9 6,115-24 ans 74,7 61,8 -12,8 4,0 10,7 6,825-44 ans 35,8 25,9 -9,9 26,4 35,1 8,845-54 ans 29,3 25,6 -3,8 32,5 33,8 1,455 ans et + 37,3 33,4 -3,9 24,2 29,7 5,5Sans diplme dtudes secondaires 58,4 56,0 -2,5 8,3 10,5 2,2Diplme dtudes secondaires 44,5 43,6 -1,0 19,5 18,0 -1,6tudes postsecondaires 34,5 27,7 -6,7 28,2 32,4 4,2Diplme universitaire 17,9 13,5 -4,4 43,8 49,9 6,1 Source : Statistique Canada, Enqute sur la population active. Calculs effectus par lauteur.Les jeunes travailleurs diminuent fortement leur prsence dans les emplois de qualit faible, mais cumulent toujours un important retard par rapport leurs ans pour ce qui est des emplois de qualit leve (tableau 2)Sans grande surprise, les jeunes travailleurs affichent, en 1997, une part nettement plus leve demplois de qualit faible que leurs ans. En fait, trois jeunes travailleurs sur quatre occupent ce genre demploi. Toutefois, sur la priode, on observe une baisse trs forte (13 points) de leur taux de prsence dans les emplois de qualit faible. Malgr cette baisse, les jeunes accusent toujours un net dsavantage par rapport aux travailleurs gs de 25 ans et plus. En effet, les travailleurs gs de 25 ans et plus voient aussi leur part dans ce type demploi diminuer sur la priode; la rduction note chez les 25-44 ans est dailleurs de 10 points. En 2010, seulement le quart des travailleurs gs de 25 54 ans occupe un emploi de qualit faible. Par ailleurs, la situation des jeunes samliore galement sur le plan des emplois de qualit leve (avec un gain de 7 points), mais ces derniers, par rapport leurs ans, sont trois fois moins nombreux en proportion occuper un tel emploi en 2010. Deux autres groupes font de rels gains au chapitre des emplois de qualit suprieure : les 25-44 ans (9 points) et les 55 ans et plus (6 points). La qualit des emplois occups par les travailleurs peu qualifis ne samliore vraisemblablement pas, contrairement la qualit des emplois occups par les travailleurs plus qualifis (tableau 2)Les rsultats ventils selon le niveau dtudes rvlent que les travailleurs peu qualifis namliorent vritablement pas leur situation entre les annes 1997 et 2010. Comme le montre le tableau 2, la prsence des travailleurs nayant quun diplme dtudes secondaires ou nayant pas de diplme diminue trs peu dans les emplois de Volume 9, numro spcial 5qualit faible. Ces travailleurs font difficilement des gains ou perdent du terrain au chapitre des emplois de qualit leve. Si la situation des travailleurs ayant un diplme dtudes secondaires est relativement meilleure que celle de leurs confrres moins scolariss, il reste que ces deux groupes de travailleurs sont nettement dsavantags par rapport ceux qui ont une plus forte scolarit. cet gard, les donnes montrent quil y a eu la fois une baisse de la part demplois de qualit faible et une hausse de lemploi de qualit leve chez les travailleurs ayant fait des tudes postsecondaires ou universitaires. En 2010, dans ce dernier cas, 50 % des travailleurs occupent un emploi de qualit leve, soit une proportion cinq fois plus leve que celle observe chez les plus faiblement scolariss. Le facteur ducation influence donc grandement les tendances en matire de qualit de lemploi. On note une amlioration notable de la qualit de lemploi des travailleurs ayant moins de 10 ans de dure demploi, contrairement la situation note chez ceux ayant une dure demploi plus longue (tableau 3)Les salaris ayant travaill depuis 10 ans chez le mme employeur montrent une baisse apprciable de leur prsence dans les emplois de qualit faible, celle-ci se situant entre 10 et 13 points (tableau 3). En parallle, ils accroissent de faon importante leur part dans des emplois de qualit leve entre 1997 et 2010, avec des hausses variant de 7 12 points. Il ne fait aucun doute ici que la situation des travailleurs occupant un emploi depuis moins de 10 ans samliore. Les tendances chez ceux ayant une plus forte dure demploi sont moins reluisantes, en particulier chez ceux en cumulant 20 ans ou plus. En effet, dans ce dernier cas, on observe peu de mouvement dans la qualit de lemploi. Il reste cependant que plus la dure demploi est grande, plus les travailleurs sont susceptibles doccuper des emplois de qualit leve. linverse, moins la dure est grande, plus les travailleurs sont susceptibles doccuper des emplois de qualit faible. En 2010, 43 % des travailleurs occupant leur emploi depuis 20 ans et plus ont un emploi de qualit leve, alors que 50 % de ceux dont la dure demploi est de moins dun an occupent un emploi de qualit faible. Tableau 3volution de la qualit de lemploi selon le niveau, rsultats selon la dure de lemploi, Qubec, 1997 et 2010Qualit faible Qualit leve1997 2010 Variation(en pts.)1997 2010 Variation(en pts.)% %Moins dun an 61,3 49,7 -11,6 9,2 16,6 7,4Entre 1 an et 3 ans 50,1 36,8 -13,3 15,6 27,0 11,5Entre 4 ans et 9 ans 37,8 27,8 -10,0 26,0 34,2 8,2Entre 10 ans et 19 ans 23,5 19,1 -4,3 36,7 39,5 2,820 ans et plus 14,1 14,8 0,7 42,7 43,0 0,3 Source : Statistique Canada, Enqute sur la population active. Calculs effectus par lauteur.Mme si les travailleurs syndiqus font des gains au chapitre de la qualit de lemploi, il reste que les non-syndiqus voient leur situation samliorer davantage sur la priode (tableau 4)Au-del du fait que la qualit de lemploi des travailleurs syndiqus est meilleure que celle des non-syndiqus (tableau 4), les rsultats montrent que ces derniers ont davantage amlior leur situation entre les annes 1997 et 2010. En effet, les non-syndiqus ont vu leur part demplois de qualit faible diminuer davantage que les syndiqus (10 points contre 6 points), mais ont surtout fait des gains plus apprciables pour ce qui est des emplois de qualit leve (9 points contre 4 points daugmentation). En consquence, les carts entre Volume 9, numro spcial 6les travailleurs syndiqus et non syndiqus ont t rduits de lordre de 5 points, tant dans les emplois de qualit moindre que dans ceux de qualit suprieure. Contrairement ce quoi on pouvait sattendre, cela ne sexplique pas par une dtrioration de la situation de la qualit de lemploi des syndiqus. Tableau 4volution de la qualit de lemploi selon le niveau, rsultats selon la couverture syndicale et la taille de ltablissement, Qubec, 1997 et 2010Qualit faible Qualit leve1997 2010 Variation(en pts.)1997 2010 Variation(en pts.)% %Syndiqu 26,0 20,5 -5,5 35,0 38,4 3,5Non syndiqu 47,3 36,9 -10,4 18,3 27,1 8,8Moins de 20 employs 51,6 41,6 -10,0 15,6 23,6 8,0Entre 20 et 99 employs 41,4 32,4 -9,0 22,9 31,0 8,1Entre 100 et 500 employs 29,3 23,4 -5,9 32,1 34,6 2,5Plus de 500 employs 16,4 13,7 -2,7 41,6 44,4 2,9 Source : Statistique Canada, Enqute sur la population active. Calculs effectus par lauteur.Les travailleurs se trouvant dans les tablissements de moindre taille (moins de 100 employs) sont ceux qui ont le plus bnfici dune amlioration de leur qualit de lemploi (tableau 4)Par ailleurs, le tableau 4 rvle que la baisse gnrale de la prsence des emplois de qualit moindre que nous avons observe sest surtout produite dans les tablissements de taille rduite, soient ceux comptant moins de 100 employs. Plus particulirement, la rduction a respectivement t de 10 et 9 points dans les tablissements de moins de 20 employs et ceux comptant entre 20 et 99 employs. Ces tablissements affichent galement le meilleur score pour ce qui est de la croissance de lemploi de qualit leve. En effet, des hausses de 8 points y sont notes, contrairement une augmentation se situant environ 3 points dans le cas des tablissements de 100 employs et plus. Ces tendances indiquent que, malgr le fait que la qualit de lemploi dans les tablissements de moindre taille soit toujours moins bonne, les travailleurs qui sy trouvent ont t en mesure damliorer leur situation durant la priode tudie et de rduire leur retard par rapport aux travailleurs des autres tablissements. Les rsultats ventils selon lindustrie montrent quil y a eu des baisses apprciables (10 points ou plus) du ct des emplois de qualit faible dans trois industries et quil y a eu concurremment une hausse apprciable (10 points ou plus) de la proportion demplois de qualit leve dans quatre industries (tableau 5)Entre 1997 et 2010, trois industries se dmarquent par une baisse de la proportion demplois de qualit faible (tableau 5). Lhbergement et les services de restauration (12 points), la fabrication (11 points) ainsi que la finance, les assurances, limmobilier et la location (10 points) montrent des rductions relativement importantes. La diminution de la prsence demploi de qualit moindre est galement gnralise toutes les autres industries, celle-ci variant entre 2 et 7 points. Malgr ces amliorations, on doit noter quil existe, encore en 2010, de grandes diffrences entre les industries dans les emplois de ce type. Ainsi, lhbergement et les services de restauration (62 %) et le commerce (51 %) affichent des parts demplois de qualit faible nettement suprieures celles des autres industries, en particulier par rapport celles des administrations publiques (8 %), des services denseignement (16 %) et de la construction (14 %). Volume 9, numro spcial 7Tableau 5volution de la qualit de lemploi selon le niveau, rsultats selon les principales industries1, Qubec, 1997 et 2010Qualit faible Qualit leve1997 2010 Variation(en pts)1997 2010 Variation(en pts)% %Construction 21,1 14,2 -7,0 30,2 42,9 12,7Fabrication 41,3 30,7 -10,6 19,2 23,7 4,5Commerce 57,3 50,5 -6,8 13,0 16,7 3,7Transport et entreposage 38,3 33,2 -5,1 17,5 17,3 -0,3Financ., assur., immobilier et location 30,4 20,7 -9,7 30,4 45,9 15,5Serv. prof., scientif. et techniques 20,0 13,0 -7,0 34,8 49,4 14,7Services denseignement 17,8 15,9 -1,9 46,1 45,3 -0,8Soins de sant et assistance sociale 29,7 24,3 -5,4 40,6 42,8 2,1Information, culture et loisirs 29,6 22,6 -7,0 29,1 39,4 10,3Hbergement et services de restauration 73,8 62,0 -11,8 3,5 4,9 1,5Administrations publiques 13,8 7,6 -6,2 42,8 47,4 4,6 Source : Statistique Canada, Enqute sur la population active. Calculs effectus par lauteur. 1. Les industries prsentes dans ce tableau comptent pour 90 % de lensemble des travailleurs salaris, tant en 1997 quen 2010.Les rsultats les plus frappants demeurent toutefois laccroissement notable de la proportion demplois de qualit leve dans quatre industries. Ainsi, cette proportion augmente de 16 points dans lindustrie de la finance, des assurances, de limmobilier et de la location, de 15 points dans les services professionnels, scientifiques et techniques, de 13 points dans la construction et de 10 points dans lindustrie de linformation, de la culture et des loisirs. Ces hausses sont largement suprieures celles qui ont t notes dans les autres industries, o on observe mme une tendance baissire pour ce qui est des services denseignement et du secteur du transport et de lentreposage. En 2010, on observe les plus fortes proportions demplois de qualit leve dans les services professionnels, scientifiques et techniques, les administrations publiques, ainsi que la finance et ses groupes industriels associs. loppos, les industries de lhbergement et des services de restauration, du commerce, ainsi que celle du transport et de lentreposage sont les plus dsavantages sur ce plan.3. RsumLes rsultats prsents dans ce texte montrent que la qualit de lemploi au Qubec sest amliore de faon notable entre les annes 1997 et 2010. La hausse remarquable de lemploi de qualit leve, tant en nombre quen pourcentage (307 000; 50 %), tmoigne bien de ce changement. En consquence, la part demplois de qualit suprieure sest accrue tandis que celle des emplois de qualit faible a baiss sur la priode. Plus spcifiquement, on a vu que ces changements ont t observs surtout chez les femmes et se sont traduits par une plus grande baisse de leur prsence dans les emplois de qualit faible. Les jeunes travailleurs ont galement vu leur situation samliorer de faon notable avec une baisse importante de leur part dans les emplois de qualit moindre (13 points). Les travailleurs plus gs ont galement fait des progrs, notamment les 25-44 ans, qui ont vu leur proportion demplois de qualit leve saccrotre de 9 points. Les rsultats portant sur le niveau dtudes ont rvl par ailleurs que les travailleurs peu ou moins scolariss nont pas Volume 9, numro spcial 8vritablement connu de gains au chapitre de la qualit de lemploi, contrairement ceux ayant fait des tudes postsecondaires. Enfin, on a vu aussi une amlioration chez les travailleurs ayant une dure demploi moindre (moins de 10 ans) entre 1997 et 2010. Sur le plan de la couverture syndicale, on a constat des avances autant chez les travailleurs syndiqus que non syndiqus. Il convient de noter que ce dernier groupe a fait des gains plus apprciables pour ce qui est des emplois de qualit leve (9 points contre 4 points). De plus, la baisse de la prsence demplois de qualit faible sest surtout produite dans les tablissements de moindre taille (moins de 100 employs), et cest dans ces mmes tablissements que la hausse de la proportion demplois de qualit leve sest manifeste en trs large partie. Les rsultats selon lindustrie ont t spectaculaires avec laccroissement trs important de la part de lemploi de qualit leve dans les industries regroupes de la finance (16 points), dans celle des services professionnels, scientifiques et techniques (15 points) et dans celle de la construction (13 points). Ajoutons que la rduction de 12 et 11 points de la proportion demplois de qualit faible, respectivement dans lindustrie de lhbergement et des services de restauration et dans celle de la fabrication, ressort de lanalyse.Les tendances venir en matire de qualit de lemploi demeurent cependant incertaines. En effet, les besoins qui devraient saccrotre dans les prochaines annes, en raison notamment des nombreux dparts la retraite, pourraient favoriser une meilleure qualit de lemploi, tout comme le rehaussement des qualifications de la main-duvre. Par contre, la reprise conomique qui semble toujours fragile et les turbulences observes depuis un certain nombre dannes dans les industries des biens pourraient avoir un effet inverse sur lvolution gnrale de la qualit de lemploi. Schma 1Principales caractristiques des groupes demplois se trouvant dans les trois niveaux de qualitQualit leve (1 groupe demplois)Emplois...Bien rmunrs (strate salariale horaire de 15 $ et plus) Heures normales de travail ou temps partiel volontaire Qualification leve StablesQualit moyenne (5 groupes demplois)Emplois... Emplois... Emplois... Emplois... Emplois...Qualification leve, mais moins bien rmunrs (strate salariale horaire de moins de 15 $)+Occups par des travailleurs surqualifis mais bien rmunrs+Qualification faible mais bien rmunrs+Temporaires et bien rmunrs+Longue dure et bien rmunrsQualit faible (5 groupes demplois)Emplois... Emplois... Emplois... Emplois... Emplois...Temps partiel involontaire avec une qualification variable et moins bien rmunrs+Qualification faible et moins bien rmunrs+Occups par des travailleurs surqualifis et moins bien rmunrs+Temporaires et moins bien rmunrs+Longue dure et moins bien rmunrsVolume 9, numro spcial 9Source de donnes et traitements statistiquesLes donnes utilises dans cet article proviennent du fichier de microdonnes grande diffusion de lEnqute sur la population active, de Statistique Canada. Tous les calculs ainsi que lutilisation et linterprtation de ces donnes relvent entirement de lauteur. La srie statistique comportant les indicateurs sur la qualit de lemploi commence en 1997. Les donnes les plus jour au moment de la rdaction de ce document sont celles de 2010. La population vise est celle des travailleurs salaris gs de 15 ans et plus rsidant au Qubec et ntant pas aux tudes temps plein. On exclut les tudiants temps plein, puisque leur principale activit est justement de poursuivre leurs tudes. Les travailleurs autonomes sont exclus des rsultats. Les donnes sur la rmunration ne sont pas collectes pour ce groupe, car la notion de stabilit demploi nest pas approprie dans leur cas. Les donnes sur la rmunration sont exprimes en dollars de 2002; elles tiennent donc compte de leffet de linflation. lexception de lanalyse de lensemble de lemploi salari, les donnes prsentes portent uniquement sur la qualit faible et leve de lemploi salari afin dallger la prsentation des rsultats. BibliographieBoulet, M. et Boudarbat, B. (2010). Un diplme postsecondaire canadien. Un tremplin vers des emplois de qualit pour les immigrants? Montral : tude IRPP, no 8, septembre.Cloutier, L., Bernard, P. et Tremblay, D.-G. (2011). Activit professionnelle et responsabilits professionnelles : les mres sont-elles encore perdantes dans leur qualit de lemploi?, Relations industrielles/Industrial Relations, 66 (2), 256-278.Cloutier, L. (2012). La qualit de lemploi des travailleurs plus gs au Qubec : regard sur lvolution de la situation des femmes et des hommes, Institut de la statistique du Qubec.Cloutier, L. (2010). Lvolution de la qualit de lemploi des femmes et des hommes au Qubec entre 1997 et 2007 : lascenseur de la scolarisation et le fardeau des responsabilits familiales (Thse de doctorat). Montral : Universit de Montral.Cloutier, L. (2008). La qualit de lemploi au Qubec, dveloppements conceptuels et cration dune typologie. tat actuel de la rflexion, Institut de la statistique du Qubec.Gilmore, J. (2009). Les immigrants sur le march du travail canadien en 2008 : analyse de la qualit de lemploi (Document de recherche). Ottawa : Statistique Canada, Srie danalyses de la population active immigrante.Greenan, N., Kaalugina, E. et Walkowiak, E. (2010). Trends in Quality of Work in the EU-15: Evidence from the European Working Conditions Survey (1995-2005) (Document de travail, no 133). Centre dtudes de lemploi (CEE).Guilln, A. M. et Dahl, S.-. (2009). Quality of Work in the European Union. Concept, Data and Debates from a Transnational Perspective, Brussels : ditions scientifiques internationales, Series Work and Society.Leschke, J., Pea-Casas, R. et Watt, A. (2011). Possibilities and challenges for building a European Indicator on Job Quality. In K. Busch, M. Flore and H. Schlatermund (eds.) Socially Unbalanced Europe: Socio-political Proposals in Times of Crisis, Merlin Press. United Nations Economic Commission for Europe (UNECE). 2010. Measuring Quality of Employment, Country Pilot Reports, Geneva : United Nations.