• 1. instantanésRAPPORT D’ACTIVITÉ 2013
  • 2. Instantanés 2013 01Une entrepriseancrée sur sesfondamentaux38Une entrepriseen marche20Une entrepriseforte deses hommes08Messagedu président2013 en brefChiffres clés02instantanés2013Une entreprisefière deses réalisations64
  • 3. 02 VINCI Construction France Gérard Bienfait, présidentde VINCI Construction France« Continuerà faire de VINCIConstructionFrance laréférencedu secteur. »2013 : une activité historique et denombreuses opérations d’exception
  • 4. Instantanés 2013 03MESSAGE DU PRÉSIDENTL’année 2013 a-t-elle étéconforme aux prévisions ?Au seuil de l’exercice, commeen 2012, le caractère incertainde la conjoncture nous a incitésà la prudence. Mais commeen 2012, VINCI ConstructionFrance a fait mieux que prévu.La progression du chiffred’affaires (+ 5,2 %) apparaîtmême remarquable, puisquel’activité a atteint le niveauhistorique de 6,8 milliardsd’euros, le plus haut depuisla création de l’entreprise, en2007. Fait notable dans cetteperformance : tous les métiers,excepté l’hydraulique, ontprogressé et toutes les entitésy ont contribué, ce qui prouveà quel point les entreprises deVINCI Construction France fontcorps avec leurs marchés. Et cetancrage s’est confirmé par lebon renouvellement du carnetde commandes, qui s’établità 9 milliards d’euros à la fin2013, représentant 16 moisd’activité, avec d’importantsprojets comme le Grand Stadede Lyon, le bâtiment réacteurd’Iter à Cadarache, le siège dela DRPJ à Paris 17ème, l’Arena deNanterre, le centre commercialBleu Capelette à Marseille, lestravaux de modernisation des31 barrages de l’Aisne et de laMeuse (dans le cadre du PPPremporté par VINCI Conces-sions),ou la réhabilitation de laprison de la Santé… Ainsi nosbases sont-elles assurées pour2014.Les chantiers internesde l’entreprise sont-ilségalement un motif desatisfaction ?2013 a été une année d’accélé-rationdans la transformationengagée par VINCI Construc-tionFrance pour répondreà la situation du marché etcontinuer à être l’acteur deréférence du secteur. Orchestraa été plus que jamais au coeurde cette évolution. Avec plus de11 000 collaborateurs formésdepuis 6 ans, avec la diffusionde nouveaux outils de servicesopérationnels, cette démarche,véritable projet d’entreprisecentré sur la qualité etl’exigence, va pouvoir porter sesfruits et devenir notre principeglobal de management. Nosorganisations elles-mêmes sesont mises à son diapason, pourêtre plus agiles et plus fortes.Depuis 2012, 40 fusions ont étéréalisées, qui nous ont permisde mutualiser nos forces,d’harmoniser nos outils et detravailler plus efficacementensemble. Si bien qu’au-jourd’huinotre marques’appuie sur un modèle biendéfini de 20 directionsdéléguées qui sont autant de« petits » VINCI ConstructionFrance, où chacun dispose detoutes les ressources néces-sairespour faire face à sonactivité ou s’allier pour aborderles grandes opérations.VINCI Construction Franceest omniprésent sur ce terrain,qui est la plus belle vitrine deses savoir-faire. En 2013,partout en France, ses entitésont livré ou poursuivi lestravaux d’une cinquantainede ces projets dont beaucoupont focalisé l’attention du grandpublic : MuCEM à Marseille,Allianz Riviera à Nice,Canopée à Paris, musée desConfluences à Lyon, pontJacques Chaban-Delmas àBordeaux… Parallèlement,la formalisation de notre visionde l’entreprise générale, lerenforcement et la montéede l’ingénierie dans les études,le travail opéré sur la lisibilitéde nos offres, le développementimmobilier avec Adim,l’élaboration de conceptsnovateurs comme le logementNew Cost contribuent àcette évolution qui valorise etdifférencie positivementVINCI Construction France.Quels sont les autresobjectifs de progrèspour 2014 ?La sécurité demeure la priorité.En dépit d’une améliorationdes indicateurs, notre culturesécurité reste trop en retraitsur notre culture métier.Pendant l’exercice, nous avonsencore connu des accidentsgraves et plusieurs accidentsmortels sur nos chantiers. Ilfaut faire mieux. C’est pourquoi,sans ignorer la portée de l’exi-gence,j’ai fixé à 5 l’objectif detaux de fréquence à atteindreen 2014. C’est sur ce point quenotre ambition pour VINCIConstruction France prendtout son sens, une entrepriseleader qui montre le chemin etouvre de nouvelles voies.
  • 5. 2 PROFILNuméro un françaisdu BTPNuméro un français du BTP, VINCIConstruction France mène chaque annéequelque 9 500 chantiers et réalise un chiffred’affaires de près de 7 milliards d’euros.Présent dans l’ensemble du territoireà travers un réseau de 450 implantations,il emploie 23 455 collaborateurs. Il metà la disposition des donneurs d’ordre publicset des opérateurs privés ses compétencesen bâtiment, génie civil, hydraulique, ainsique ses savoir-faire spécialisés pourvaloriser et réaliser leurs projets. Son offreenglobe la gamme la plus étendue deprestations, du marché de gros oeuvre seulà la conception-construction tous corpsd’état, du développement immobilier auxpartenariats public-privé.1 6 CHIFFRE 846 D’AFFAIRES M€23 EFFECTIFS 455RÉSULTATNOMBREOPÉRATIONNEL230 SUR ACTIVITÉ M€450D’IMPLANTATIONS NOMBRE DE9 CHANTIERS 43104 VINCI Construction France
  • 6. Instantanés 2013 05ÉQUIPE DE DIRECTION1 Hugues Fourmentraux,directeur général adjoint,en charge de la directionopérationnelle Grand Ouest2 Philippe Avinent,directeur général adjoint,en charge de la directionopérationnelle Sud3 Frédéric Joos,secrétaire général4 Fernando Sistac, directeurgénéral adjoint, en chargede la direction opérationnelletravaux publics, métiersde spécialité et bâtiment5 Gérard Bienfait,président6 Alain Bellanger,directeur des ressourceshumaines7 Mohandass Aroq, directeurgénéral adjoint, en chargede la direction opérationnelleGrand Est8 Jean de Rodellec, directeurgénéral adjoint, en chargede la direction opérationnelleÎle-de-France Bâtiment9 Xavier Defaux,directeur de la communication3 4 5 6 7 8 9
  • 7. EN BREFUn niveau historique d’activitéà 6,84 milliards d’eurosDépassant de près de 450 millions d’euros les prévisions, le chiffred’affaires de VINCI Construction France a enregistré en 2013une progression de 5,2 % par rapport à 2012 et atteint 6,84 milliardsd’euros, son meilleur niveau historique.À l’exception de l’hydraulique, qui marque un légerrecul (- 0,6%), cette excellente performance est dueà une progression de tous les métiers, plusmarquée dans le génie civil (+ 14 %) et dans lesmétiers de spécialité (+ 16,7 %) que dans le bâti-ment2013 (+ 3,1 %).06 VINCI Construction France Dans un environnement économique demeurédifficile, la prise de commandes a progressé de12% par rapport à l’année précédente. À fin 2013,le carnet de commandes représentait ainsi 16 moisd’activité, à 9 milliards d’euros, permettant d’antici-perune stabilisation de l’activité en 2014 et unchiffre d’affaires voisin de 6,5 milliards d’euros.À défaut de la percée attendue dans le secteur dulogement, la stabilité du bâtiment (69,5 % du chiffred’affaires total) s’explique par l’importance del’activité de fonds de commerce de VINCIConstruction France réalisée au travers d’opéra-tionsde montant moyen inférieur à 15 millionsd’euros et par un grand nombre de projets excep-tionnelslivrés (Allianz Riviera à Nice, MuCEM àMarseille, tranche 1 du Campus SFR à Saint-Denis,centre de commerces Aéroville près de l’aéroportCharles-de-Gaulle) ou en construction (FondationLouis Vuitton à Paris, musée des Confluencesà Lyon, tour D2 à La Défense, tour Odéon àMonaco, grands stades de Bordeaux et de Lyon).Le bon niveau atteint en génie civil (19,4 %de l’activité) résulte pour une part de l’impact dela pleine activité du chantier de la LGV SEATours-Bordeaux, où les équipes des TravauxPublics de l’entreprise assurent une partie de laconstruction de 430 ouvrages d’art courants et de27 grands ouvrages. Il est également dû auxbonnes performances des entités de la directiondéléguée Environnement et Travaux de spécialité(travaux maritimes et fluviaux ; fondations ;démolition, curage, désamiantage ; dépollution).L’hydraulique (7,4 % de l’activité) continue à subirles difficultés des collectivités à financer leursprojets, notamment en zone rurale, mais tire partides projets d’infrastructure (lignes à grande vitesse,tramway) dans les grands centres urbains.Dans les métiers de spécialité enfin (3,7 % du total),on notera les excellentes perspectives liéesau développement à l’international de VINCIEnvironnement (traitement de l’eau, traitementdes déchets et des fumées), avec un carnetde commandes voisin de 600 millions d’euros.Fin 2013, le carnetde commandes représentait16 mois d’activité.
  • 8. Instantanés 2013 07CHIFFRES CLÉS1 ÉVOLUTIONDU CHIFFRED’AFFAIRES(en millions d’euros)La première tranchedu campus SFR(74 000 m2), à Saint-Denis, a été livréeen octobre 2013 après24 mois de travaux.ÉVOLUTIONDU RÉSULTATOPÉRATIONNELSUR ACTIVITÉ(en millions d’euros)2 Sur le tracé de la LGVSEA Tours-Bordeaux,321 ouvrages d’artétaient achevés et159 étaient en construc-tionà la fin 2013.3 Vernéa, le centremultifilière de traitementdes déchets deClermont-Ferrand,a été mis en serviceen décembre 2013.6 8462302013 20136 5092372012 2012RÉPARTITIONDU CHIFFRED’AFFAIRESPAR MÉTIER(en millions d’euros et en pourcentage)Bâtiment4 75769,5 %Génie civil1 32719,4%Hydraulique5107,4 %Métiersde spécialité2523,7 %123
  • 9. 08 VINCI Construction France
  • 10. Une entrepriseforte deses hommesUne femme, quatre hommes, de tout âge etdans toutes les fonctions de l’opérationnel.Chacun à sa façon a fait tôt le choix de laconstruction et trouvé son chemin dansl’entreprise. Ils racontent cet engagement etla fierté de leur métier.10 Armelle Blondel, GTM Bâtiment Aquitaine12 Paulo Pereira,Chantiers Modernes Construction14 Francis Ferrier, Les Travaux du Midi16 Fred Grossepièce, GTM Bâtiment18 Gaby B. Abou Sleiman,Chantiers Modernes Rhône-AlpesInstantanés 2013 09
  • 11. 10 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Armelle Blondel, 26 ans Les métiersdu BTPrépondaient àmon goût pourle concretet la techniqueÀ l’issue de son cursus à l’IUT d’Amiens, ArmelleBlondel a fait partie, entre 2007 et 2010, dela promotion parrainée par VINCI ConstructionFrance à l’École nationale d’ingénieurs deSaint-Étienne (Enise). Diplômée ingénieur géniecivil, elle est conducteur de travaux chez GTMSud-Ouest, en charge fin 2013 du chantier deschais Château Latour, à Pauillac (Gironde).
  • 12. Une entreprise forte de ses hommesInstantanés 2013 11Comment, étant femme,âgée de 26 ans, se retrouve-t-on conducteur de travauxchez VINCI ConstructionFrance à diriger un projetde 7 M€ ?Même si j’en suis fière – biensûr –, il ne me semble pasque ce parcours soit excep-tionnel.Il tient à certainesdispositions et à une bonneorientation. Au lycée, déjà,j’aimais la technique et l’idéede la construction, qui étaitliée pour moi au métier d’ar-chitecte.Je ne savais rien desmétiers de la construction. Jeles ai découverts après avoirpassé un bac scientifique(série « sciences de l’ingé-nieur») grâce au conseillerd’un centre d’information etd’orientation. J’ai comprisqu’ils offraient des débou-chéset qu’ils répondaient àmon goût pour le concret etla technique. J’ai décidé touteseule que je travaillerai dansle BTP, sans que personne neme pousse ou m’influence.Quel a été votrecheminement jusqu’aurecrutement ?Quand j’étais à l’IUT de géniecivil à Amiens, un intervenanta présenté un jour l’Écolenationale d’ingénieurs deSaint-Étienne (Enise) et parléde la promotion parrainée parVINCI Construction France.Pour moi, cette formule deformation en alternanceécole-entreprise et terrainn’avait que des avantages.L’idée de me rapprocher deVINCI me plaisait bien aussi,car ce groupe a l’image d’uneentreprise humaine dans lesfilières de formation. Je mesouviens que l’atmosphèreétait détendue le jour de l’en-tretiende sélection. J’ai déposémon dossier sans aucuneappréhension.Pas d’appréhension nonplus par la suite quand,jeune diplômée, vous avezintégré l’entreprise en2010 ?Pendant mon cursus j’ai faitdes stages sur chantier, enbureau structure et en bureauméthodes. Mais intérieu-rement,je me disais que lafinalité de tout ça, c’est lechantier. C’est la direction quej’ai prise. Les débuts sur leterrain sont des moments trèsintenses. Il faut prendre sapart de travail, devenir auto-nometrès vite – ce qui voustire vers le haut –, et réussir às’affirmer. C’est sans doute lachose la plus compliquée, etcela ne tient pas au fait d’êtreune femme.Avez-vous trouvé dansce métier ce que vousattendiez ?En trois ans et demi, je n’aipas vu le temps passer. J’aifait du logement, des ouvragesfonctionnels, de la réhabilita-tion,du gros oeuvre seul, dutous corps d’état… Bien sûr, ily a des objectifs et des lignesdirectrices, mais on se sentlibre de ses décisions – c’estce que j’aime. Je sais qu’ilme reste encore beaucoupà apprendre, notamment letravail en équipe avec d’autresconducteurs de travaux surdes chantiers de grandeampleur.
  • 13. 12 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Quel regard portez-voussur votre parcoursprofessionnel ?Au départ, il a été déterminépar ma volonté d’être indé-pendant,d’arriver par mespropres moyens et de gagnerma vie. C’est ce qui m’a pousséà interrompre mes études et,à ma majorité, à travaillerà l’étranger. J’avais aussi legoût et une certaine facilitéà m’attaquer à des chosescomplexes et à créer. Tout celane s’est vraiment concrétiséen terme de parcours qu’aprèsmon entrée chez ChantiersModernes Construction,où mes chefs m’ont encouragéà évoluer. Je n’avais pas debagage comme on dit, maisgrâce à l’entreprise, j’ai pugravir tous les échelons etdevenir maître compagnonprincipal en sept ans.En quoi consiste votremétier aujourd’hui ?L’entreprise accorde beaucoupd’importance à la prépara-tiondes opérations. Quandon repère une difficulté surun projet, on me sollicite. Mamission consiste à imaginerles solutions organisation-nelleset techniques qui serontmises en oeuvre cinq ou sixmois plus tard sur les chan-tiers.C’est un défi impossibleà relever seul : il faut expli-querson idée, convaincre leséquipes travaux, créer parfoisde nouveaux outils(1). C’est untravail qui me passionne et jene connais rien de plus moti-vantque de voir qu’on me suitet que mon projet va ensuitemarcher pour les autres.Est-ce la même motivationqui vous anime commemaître bâtisseur ?Dans ce métier, on apprendtous les jours et on ne travaillejamais seul. C’est vrai au seinde l’entreprise et avec lessous-traitants. La formation,la transmission et la confiancejouent donc un très grand rôle.Dans ma pratique, j’ai toujourseu à coeur de partager monsavoir avec les jeunes, je lesforme pour ainsi dire natu-rellement.C’est exactementmon rôle dans le cadre plusformalisé des maîtres bâtis-seurs.Dans le même sens, jeparticipe, au sein de ma direc-tiondéléguée, à la créationd’une formation destinée àimpliquer davantage les chefsd’équipe dans Orchestra, notreapproche métier. L’objectifest de transmettre le mieuxpossible aux équipes d’exécu-tionce qui a été imaginé enpréparation. Je m’y retrouve à100 %, car c’est le seul moyende réussir à faire des chosescompliquées en maîtrisant latechnique, la sécurité et lesdélais.(1) Paulo Pereira a inventé un type inédit debanche automotrice rétractable pour réaliserdans les délais les nombreux voiles de grandehauteur en sous-oeuvre du volet « infrastruc-tures» du chantier Macdonald, à Paris.
  • 14. Une entreprise forte de ses hommesPaulo Pereira, 42 ans Je ne connaisrien de plusmotivant qued’inventer lessolutions quiseront mises enoeuvre sur leschantiersApprenti menuisier ébéniste à l’âge de 16 ans,Paulo Pereira fait ses premiers pas dansle bâtiment à 17 ans comme aide-coffreur àToulouse. De mars 1989 à octobre 1993,il travaille sur de grands chantiers de centraleshydroélectriques au Canada. De retour en France,il intègre Chantiers Modernes Constructionen 1993 comme ouvrier qualifié intérimaire.Il est aujourd’hui maître compagnon principalet maître bâtisseur.Instantanés 2013 13
  • 15. 14 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Qu’est-ce qui vous a amené,après avoir travaillé dansles métiers de services, àrevenir à la construction età la direction de projet ?Au bout de quelques années,j’ai réalisé que ce que j’aimaisvraiment, c’est le métier danslequel j’ai débuté et pourlequel j’ai été en quelque sorte« formaté ». J’apprécie le côtéconcret de nos réalisationset le fait qu’elles sont le fruitd’un travail d’équipe. J’aimeleur variété, l’état d’espritmêlant autonomie, confianceet responsabilité qui caracté-risece métier. J’aime être dansl’action et voir une équipe seconstituer pour s’attaquer à undéfi. Ce sont les particularitéset les privilèges de l’opéra-tionnel,même si cela exigeénormément d’énergie, commesur le chantier des Terrassesdu port, dont la superficiede la construction équivaut à38 terrains de rugby.Les chantiers de cetteampleur sont-ils unenouvelle tendance de laconstruction ? Quelles sontleurs conséquences enterme de métier ?Sur le plan technique, nousdisposons d’outils à la mesurede ces réalisations d’exception,et nous savons en développerde nouveaux pour faire faceaux configurations inédites(comme la maquette numé-riquede projet avecla Fondation Louis Vuitton).La vraie complexité à laquellenous exposent ces grandsprojets aujourd’hui tient plutôtaux délais accordés pourl’exécution et aux risquesfinanciers (pénalités) poten-tiellementcatastrophiquesqu’un éventuel retard peutentraîner. Face à ces enjeux,les décisions ne relèvent plusseulement du chantier et sontmutualisées et validées àl’échelle de l’entreprise.L’autre conséquence de cetteévolution, c’est l’investisse-mentaccru de matière grisedans l’amont des projets et desrègles beaucoup plus forma-lisées.C’est notamment notredémarche Orchestra, avec sondouble volet de préparationtrès poussée des opérationset de formation massive, defaçon que des équipes appar-tenantà des entités différentessachent ce qu’elles ont à faireet soient en phase quandelles se retrouvent sur unemême opération. Ces règlesnous invitent à ne pas fairepar principe « comme on atoujours fait », mais àfaire bien du premier coup,pour moins cher, en intégrantla dimension sécurité.Est-ce que cela modifie lemanagement des projets ?Oui, parce que l’on s’appuied’emblée sur un ensemble deprincipes qui deviennent laculture de l’entreprise et quiprofitent autant aux chan-tiersd’agence qu’aux grandesopérations. Non parce qu’endernier ressort, c’est toujoursla valeur des individus et lareconnaissance de cette valeurqui font que les chantiersmarchent.
  • 16. Une entreprise forte de ses hommesFrancis Ferrier, 50 ans J’aime êtredans l’action etvoir une équipese constituerpour s’attaquerà un défiDiplômé ingénieur civil des Ponts et Chausséesen 1987, Francis Ferrier entre chez GTM-BTPen 1988. En 1998, il s’oriente vers les métiers dutraitement de l’eau, dirige une filiale spécialiséede GTM, puis exerce cette activité au seind’un grand groupe spécialisé dans le traitementet la distribution de l’eau. En 2010, il réintègrele Groupe et alterne direction d’entité etde projet au sein de VINCI Grands Projets,puis de VINCI Construction France avant deprendre la direction du projet des Terrasses duPort, à Marseille.Instantanés 2013 15
  • 17. 16 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Fred Grossepièce, 44 ans Au départ, jene savais pasque je pourraisprogresser.L’entreprisem’en a donnéles moyensAttiré très tôt par les métiers du bâtiment,Fred Grossepièce prépare un bac technologique(série F4) en 1988, mais renonce à le passerpour travailler chez un artisan à Fort-de-France(Martinique). En 1991, il est embauché chezGTM Caraïbes et en 1992 il rejoint GTMBâtiment en métropole, où il devient chef dechantier en 2005.
  • 18. Une entreprise forte de ses hommesInstantanés 2013 17Comment acquiert-onla vocation du bâtimentà l’âge de 13 ans ?En 5e, j’ai pris pour sujetd’un devoir de français unchantier que je voyais parla fenêtre de la classe. Je necomprenais pas tout ce quis’y passait, mais je voyaisquelqu’un qui paraissaitorganiser le travail des autreset peu à peu, un terrain vaguequi se transformait en uneconstruction. C’est à partirde là et des explicationsde mon professeur que j’aidécouvert le métier de chefde chantier et réalisé que jesouhaitais moi aussi partici-perà la réalisation de projetsconcrets, utiles aux autres.Comment cette aspirations’est-elle concrétisée ?Par des défis qu’on se lanceà soi-même et que l’on relève,l’implication dans le travail,la volonté d’être à la hauteurde ce qu’on attend de vous,une envie de réussir dansla vie, même si on démarreen bas de l’échelle. Au départ,je ne savais pas que je pourraisprogresser. L’entreprise m’ena donné les moyens grâce à laformation. Ce qui fait avancer,c’est aussi de se remettre enquestion, de s’adapter à desprojets et à des équipes quisont toujours différents. Pourquelqu’un comme moi, quiaime aller vers les autres, c’estextrêmement motivant etenrichissant.Est-ce une évolutionfacile ?Elle ne l’est pas toujours. Maisy aurait-il des raisons d’êtrefier si tout était facile ? Moije suis fier d’avoir progressé,et je suis fier d’être dans uneentreprise qui fait évoluerle métier. Autour de moi, lesgens s’étonnent quand je leurdis que je travaille dans lebâtiment. Autrefois, quandon arrivait sur le chantier, onétait propre et on repartaitsale. Aujourd’hui les compa-gnonsrepartent propres etn’ont plus à subir de regardsblessants dans les transports.C’est une première façon devaloriser le métier. Un autreexemple est la sécurité. Quandon est chef de chantier, on aparfois peur dans certainesphases de travaux, et l’on sesent désarmé face à de jeunescompagnons qui ignorent ledanger et des anciens qui lenient. Alors c’est un grandpas quand l’entreprise prendfait et cause pour la sécurité,et pose clairement une règledu jeu. C’est une politique quiva de l’avant ; on ne peut qu’yadhérer.
  • 19. 18 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Vous travaillez dansl’entreprise depuis 1988.En vingt-cinq ans,beaucoup de choses ontchangé dans l’entreprise etdans son environnement.Qu’en retenez-vous ?Pour moi, l’important estsurtout ce qui n’a pas changéet qui m’avait frappé dèsmes débuts comme stagiairesur le chantier du ministèredes Finances de Bercy : uneambiance positive, un espritouvert, des contacts humainsriches, jamais la moindremanifestation d’ostracisme,l’implication des gens dansleur métier. Je me suis sentiimmédiatement en harmonieavec tout cela. Depuis, il y aeu énormément d’évolution etde développement, mais pourmoi, la clé de cette réussite estdans ces valeurs – et dans laqualité du travail bien sûr.C’est par ses valeursque VINCI ConstructionFrance se différencie ?Elles sont la base. Quand leGroupe est devenu beaucoupplus grand, qu’il a fallu quetout le monde trouve sa place,elles ont permis de s’orga-niseravec intelligence etquasi naturellement. Plutôtque de nous concurrencer àl’intérieur du Groupe, nousnous sommes orientés versdes marchés de niche via unesegmentation par métiers,et nous n’avons jamais euautant d’activité. L’organisa-tionpar l’intelligence, c’estaussi ce qui caractérise unedémarche comme Orchestraselon moi. On le voit quandnous nous retrouvons avecd’autres équipes de VINCIsur certains chantiers : nousparlons le même langage, nousavons les mêmes priorités –sécurité, organisation, qualité,productivité… Nous sommestout de suite opérationnels. Etça ne remet pas en questionla personnalité de chacun etl’identité de chaque entité.Comment ces valeursse transmettent-ellesaujourd’hui ?En 2007, à l’initiative demon directeur régional, quia souhaité m’accompagnerdans ma prise de fonction,j’ai eu un coach pendantdeux ans. Aujourd’hui, c’estmoi qui coache un jeunedirecteur commercial d’uneentité de bâtiment. Au sein del’entreprise, ces pratiques deparrainage sont encouragéespar des initiatives commeTrajectoires 2016 à l’échellede notre direction déléguée.Mais elles se transmettentaussi de façon beaucoup plusinformelle et quotidiennedu fait que notre métier estun travail d’équipe où nouspartageons nos savoir-faire etla fierté de nos réalisations.C’est cela qui nous rassemble.
  • 20. Une entreprise forte de ses hommesGaby B. Abou Sleiman, 49 ans Nos valeursnous ontpermis de nousorganiser avecintelligenceet sont la cléde la réussiteIngénieur structures diplômé de l’universitéSaint-Joseph de Beyrouth (Liban) en 1987,Gaby Abou Sleiman entre chez Dumez en 1988,il exerce à l’international de 1989 à 1992, estaffecté au projet de la gare Magenta (Eole)de 1993 à 1997, puis intègre Chantiers ModernesRhône-Alpes (direction déléguée Lyon TP etbois) en 1997 comme ingénieur études de prix.Devenu chef de projet d’études de prix en 1998puis directeur études et commercial en 2000,il est nommé directeur de la filiale en 2007.Instantanés 2013 19
  • 21. 20 VINCI Construction France
  • 22. Une entrepriseen marche2013 a été une année de forte avancée dansla révolution que VINCI Construction Franceopère sur lui-même vers l’excellence opéra-tionnelle.22 Orchestra26 L’ingénierie28 Le développement immobilier32 Logement New Cost36 Blue FabricInstantanés 2013 21Avec plus de 11 000 collaborateursformés, Orchestra va pouvoir se généraliser,convergeant avec le travail mené sur la sécu-rité.Convergence également – sur les projetsà forte valeur ajoutée –, avec la création del’Arc structures et du réseau national Adim.Engagement enfin sous les bannières BlueFabric et New Cost, qui attestent la présence etle poids de l’entreprise sur les grands enjeuxde la construction responsable et de l’accèsau logement.
  • 23. Une entreprise en marche QUESTIONS À…Hugues Fourmentraux,directeur général adjoint,en charge de la directionopérationnelle Grand Ouest,animateur du Grep Méthodeset Productivité22 VINCI Construction FranceOrchestra a été avec la sécurité le thème principaldes quatre conventions organisées par VINCIConstruction France à Lille, Deauville, Marseille etParis au printemps 2013. À chacune de ces rencontres,qui ont rassemblé quelque 2 000 collaborateurs,Gérard Bienfait a réaffirmé sa volonté d’ancrer la démarcheen profondeur et de systématiser son application, assurantqu’elle est le principal axe de progrès pour l’entreprise.« J’évalue sa généralisation à une amélioration de 2 %de notre résultat », a-t-il affirmé.Orchestra :le moteur qui noustire vers le hautDepuis quelques années,le mot Orchestra prend chezVINCI Construction France, uneimportance croissante.Que recouvre-t-il ?VINCI Construction France estné en 2006 avec l’ambition d’êtrele numéro un de la constructionen France par la qualité de sonsavoir-faire, son haut niveau deproductivité et le respect de sesengagements pour l’ensemblede ses parties prenantes. À cettefin, et pour établir un mêmesocle de culture métier entredes entreprises qui avaient desorganisations, des outils et despratiques différentes, le plusvaste programme de formationjamais développé dans le BTPa été lancé dès 2007. BaptiséOrchestra et tout particulière-mentdestiné à l’encadrementde chantier et aux ingénieurs
  • 24. Une entreprise en marcheORCHESTRAUn socle enrichide nouveaux outilsEn parallèle des programmes de formationconçus et dispensés avec le concours du CESAME,différents outils sont développés.Le Grep Méthodes et Productivité a tout d’abord produit le« Dossier d’engagement et de suivi Exé », dédié au managementde la démarche Orchestra depuis le transfert études-travauxjusqu’à la livraison de l’ouvrage, qu’il a complété par le « Dossierd’engagement et de suivi Prévention » et le « Dossier d’engagementet de suivi Études ».Cette gamme poursuit sa déclinaison pour l’ensemble desmétiers et activités de l’entreprise : développement immobilier,partenariats public-privé, CCR (contrats de conception-réalisation),métiers de spécialité…En 2013, le Grep a également finalisé L’Essentiel d’Orchestra,un référentiel en dix chapitres pour les métiers du bâtiment etdu génie civil avec grue à tour, qui sera diffusé dans le courantdu premier semestre 2014. Il regroupe tous les « Dossiersd’engagement et de suivi », les principes généraux et l’esprit quisous-tend la démarche dans toutes les fonctions (« Orchestra,Instantanés 2013 23d’études, ce programme a étédécliné pour chaque métier. Ilformalise notre approche tech-niqueet organisationnelle métier :prévention-sécurité, maîtrise desrisques, fiabilité des engagementset productivité. Ce programmemet également l’accent surl’importance de la préparationde chantier, l’organisation et laplanification, ainsi que sur le suivicontinu de la production. À ce jour,cette formation a été dispensée àplus de 11 000 collaborateurs.Ce n’est donc plus unenouveauté. Pourtant Orchestrarevient comme un leitmotiv àchaque prise de parole…Oui, pour deux raisons. D’abord,et c’est essentiel, parce qu’au-jourd’huinous sommes toussuffisamment imprégnés desprincipes d’Orchestra pour engénéraliser l’application sur leterrain. Ensuite parce que noussommes convaincus qu’Orchestra,dans sa version « grand angle »,dépasse le strict cadre techniquepour incarner notre modèle demanagement global. Orchestrastructure la totalité de l’entre-priseet sous-tend l’organisationqui nous permet de répondreà nos enjeux stratégiques dansle respect de notre modèleLocal-Global : Sécurité, Pérennité,Productivité, Attractivité, Fiabilité.Orchestra nous mobilise, nouspermet d’avoir ce petit tempsd’avance qui change tout.Autrement dit Orchestra noustire vers le haut.
  • 25. Une entreprise en marche tous impliqués ! »), les « Fondamentaux et bonnes pratiques »,24 VINCI Construction FranceLa mission d’entreprise générale confiée àVINCI Construction France pourla réalisation de la Fondation Louis Vuittonlui a permis de mobiliser tous ses savoir-fairetechniques et organisationnels et demaîtriser la complexité hors normes du projet.des supports et aides techniques (montage du budget…), ainsiqu’un ensemble d’« Autodiagnostics Orchestra ». Calquéssur le modèle d’Advance, mis au point par VINCI pour permettreaux équipes d’évaluer leur politique de développement durable,ces autodiagnostics invitent chacun à faire le point sur sonengagement et son avancement dans Orchestra pour établirun plan de progrès personnalisé.SAFE, SITE, DPGF…2013 a vu également la montée en puissance du projet SAFE(Savoir-faire entreprise). Au travers d’une charte graphiqueVINCI Construction France, ce module met à la disposition de tousles modes opératoires standard et spécifiques éprouvés dansLE MOT DE…Hugues Fourmentraux« Orchestra n’est pas un processmais un mode de manage-mentet de pensée, où l’hommeapporte son savoir-faire, sonintelligence, ses convictions, sonsupplément d’âme. L’objectif decette démarche, comme dans ledomaine de la sécurité, c’est uneculture. Les outils et les référen-tielssont là pour ça, pas pourcontraindre, mais pour donner uncadre de réflexion, l’assise dontnous avons besoin pour nouscomprendre, avancer ensemble etnous inscrire dans une dynamiquede performance et de fiabilité. »
  • 26. Une entreprise en marcheENTREPRISE GÉNÉRALEUn socled’engagementset de pratiquesAvec Orchestra et la sécurité,la culture de l’entreprisegénérale, qui valorise le savoir-fairede l’entreprise au bénéficede la maîtrise et de la qualité desopérations, est un des élémentssur lesquels VINCI ConstructionFrance entend construire samarque de fabrique. Unepremière étape dans cette voie aconsisté pour l’entreprise, àpréciser sa vision du concept etses implications en termesd’engagement dans les projets, demobilisation des compétencesinternes, d’offre et de garantieclient et de relation avec lespartenaires sous-traitants. Aprèsla publication d’une plaquette en2011, la réflexion s’est approfon-dieet systématisée, débouchantsur l’élaboration et la publicationen 2013 d’un manuel deréférence, Notre modèle d’entreprisegénérale. Nouvelle pierre defondation du socle VINCIConstruction France, celui-cidécline à la fois les objectifs etles principes mis en oeuvre parl’entreprise sur une trentaine dethèmes – clients et investisseurs,partenariats public-privé,méthodes et organisationchantier, amélioration de laqualité, achats, service après-vente…– de l’amont à l’avald’un projet. Ces principes se sontillustrés en 2013 sur denombreux chantiers dont lesplus prestigieux, tels la FondationLouis Vuitton à Paris, le campusSFR à Saint-Denis, la tour D2à La Défense et la tour Odéonà Monaco.Instantanés 2013 25l’entreprise et validés par les experts métiers du réseau sur lesaspects sécurité, qualité, environnement, productivité. Les fichesSAFE – standard ou spécifiques – seront utilisées pour la transmis-siondes savoir-faire et comme source d’inspiration, mais aussidans les mémoires techniques, à l’occasion de quart d’heuresécurité… Afin de contribuer à l’amélioration, ces fiches serontenrichies en continu des retours d’expérience.Le logiciel SITE a également pris forme en 2013. Il permet dedéfinir le niveau de référence et d’exigence de VINCI ConstructionFrance, en décrivant en images 3D associées à des fiches tech-niques,les standards d’installation, d’organisation et de tenue deschantiers pour chaque métier.Enfin, le logiciel DPGF (Du prix à la gestion financière), actuellementen développement, viendra compléter l’ensemble de ces outilsdans un principe vertueux de marche en avant, en permettant deconnecter les études de prix et les travaux et en accompagnant unprojet des études de prix jusqu’à l’exécution – gestion comprise –dans la logique Orchestra.
  • 27. Une entreprise en marche L’INGÉNIERIE26 VINCI Construction FranceDéployer une offrecomplète études-travauxLes expertises en ingénierie de l’Arc structurespermettent à VINCI Construction Franced’étudier tous les projets de construction.L’essor des opérations en conception-construction, la nécessitépour l’entreprise d’aller sur des projets complexes et de déployerune offre clés en main ont conduit ces dernières années l’entrepriseà renforcer sa capacité d’ingénierie, partagée jusqu’alors entredes structures rattachées aux régions, souvent de petite taille, etle bureau d’études techniques de VINCI Construction France, baséà Marseille. Fort d’une vingtaine de collaborateurs spécialisésdans les études des grands projets de génie civil et des ouvragesd’art, celui-ci intervenait à la demande sur des projets de grandeenvergure en appui aux directions opérationnelles.DES ÉTUDES D’AVANT-PROJET AUX MISSIONS DE MAÎTRISE D’OEUVREL’événement majeur dans le renforcement de l’ingénierie de VINCIConstruction France a été l’acquisition du bureau d’études StructuresÎle-de-France (SIDF) et de ses filiales SEA et SVN, respectivementObjectifMaîtriser les risques.Sécuriser les opérations.Répondre au développementdes projets en conception-constructionet des opéra-tionscomplexes.Associer l’image d’uneingénierie forte à l’imagede constructeur de VINCI.QUESTIONS À…Daniel Foissac,directeur de StructuresEngineering (SENG)Sécuriserles opérationsQuelles sont les missions d’unbureau d’études d’ingénierie ?Chez VINCI Construction France,elles se concentraient au départsur le volet structures des projets.Dans les réponses aux appelsd’offres ou aux concours, elles sedéclinent en études d’avant-projet(éventuellement en étudesde variantes) puis en étudesd’exécution et vont alors de pairavec la réalisation des plansd’exécution. Dans les opérationsen conception-construction,ces missions s’élargissent auxétudes de maîtrise d’oeuvremenées en équipe avec l’en-sembledes intervenants associésà l’opération : architecte,service études de prix, méthodes,travaux, corps d’état…
  • 28. Une entreprise en marcheInstantanés 2013 27présentes en Tunisie et au Vietnam. Créé en 1987, SIDF compte unecentaine de collaborateurs. Devenu filiale de VINCI ConstructionFrance en juin 2011, il met désormais à la disposition du réseau sescompétences en études de structures de grands ouvrages de bâti-mentet de génie civil. Il a à ce titre réalisé les études de la tour Odéon(Monaco) avec le bureau d’études techniques de VINCI ConstructionFrance, celles de la tour CMA-CGM (Marseille) et de la tour D2(La Défense). SIDF intervient également comme bureau d’études demaîtrise d’oeuvre sur de grands projets en conception-construction,comme le nouveau stade de Bordeaux ou l’Arena 92.L’ARC STRUCTURES : RÉPONDRE À TOUS LES BESOINSD’ÉTUDES STRUCTURELLESLa structuration d’un pôle ingénierie fort et d’une offre couvrantl’intégralité des besoins d’études de structure s’est poursuivie avecla création en septembre 2012 de l’Arc structures, qui regroupeSIDF, SEA, SVN, Structures Engineering (SENG), nouvelle dénomina-tiondu bureau d’études techniques de VINCI Construction France,et Structures Geotechnics (SGEO), spécialisé dans le domainegéotechnique. Parfaitement complémentaires, ces trois entités ontvocation à travailler en réseau pour réaliser les études de projetsimportants du sol aux structures – ce qu’elles s’apprêtent à fairepour le nouveau projet de centre commercial marseillais,Bleu Capelette, et sur le projet Iter – et à étendre leurs prestationsà l’international avec les autres entités de VINCI Construction.Simultanément, l’Arc structures poursuivra son élargissement dansune perspective de partage des ressources et des savoirs.Après son intégration en 2011,le bureau d’études SIDF a réaliséles études de la tour Odéon(Monaco) avec le bureaud’études techniques deVINCI Construction France.Ces prestations étaient tradi-tionnellementconfiées à desbureaux d’études externes.Pourquoi les internaliser ?La première raison est lanécessité de sécuriser lesopérations. L’entreprise inter-vientaujourd’hui sur des projetsde très grandes dimensions,complexes, dans des conditionsrigoureuses de délai et de budget.L’exécution de ces projets doitimpérativement s’appuyer surdes études abouties et fiables ;or cette assurance n’est jamaismieux garantie que par unservice interne.La deuxième raison est liée à lastratégie de l’entreprise qui sepositionne sur les opérations clésen main, en tous corps d’état. Elleva de pair avec l’élargissementdu périmètre de l’ingénierie àde nouveaux domaines (façades,fluides…), de façon que l’entre-prisemaîtrise et pilote tousles aspects des projets. C’estune évolution qui permettra àVINCI Construction France d’êtrereconnu non seulement commeun grand constructeur maiscomme un grand ingénieriste.C’est également un challengepassionnant et exceptionnelle-mentmotivant pour les équipesde l’Arc structures.
  • 29. Une entreprise en marcheObjectifCréer de l’activité pour lesentreprises de travaux.Conforter le positionnementd’« entreprise partenaire » deVINCI Construction France.Devenir un acteur desprojets d’aménagement et derenouvellement urbain.28 VINCI Construction FranceDÉVELOPPEMENT IMMOBILIERUn réseau nationalpour un acteur globalEn 2013, l’adoption d’un nom de marqueunique, Adim, a conforté la dimension d’acteurmajeur du développement immobilier deVINCI Construction France.Après la définition de la feuille de route : la mise en oeuvre.Comme dans toutes ses démarches, VINCI Construction Franceapplique au développement immobilier ce principe qui lui est cher.Une fois dotée d’une Direction du développement immobilier,l’entreprise a poursuivi l’organisation de cette activité, aujourd’huimobilisée sur les projets de grande envergure ou complexes.En octobre 2013, VINCI Construction France a ainsi regroupé lestrois entités spécialisées de l’Île-de-France sous un même nom deLa communauté d’agglomération havraise a choisi le projet de retail park (11 466 m2 de surface de vente)développé par Rédeim et Adim Normandie Centre pour redynamiser la zone commerciale de Gonfreville-l’Orcher(Seine-Maritime). Mis en chantier en 2013, il ouvrira ses portes le 20 août 2014 (conception : Jean Amoyal ;construction : Sogea Nord-Ouest).
  • 30. Instantanés 2013 29ZOOML’Agora, à Reims, unecertaine idée de la villeDans le quartier de la gare TGV, la ville a lancéen 2012 un concours d’opérateurs immobilierspour l’aménagement d’une parcelle situéeà proximité immédiate des Halles Boulingrin etdu futur Musée des beaux-arts. En juin 2013,la ville a choisi le projet proposé par Adim Estassocié aux cabinets d’architectes MCBAD, DLAet AAHDA. Celui-ci mixe commerces enrez-de-chaussée, bureaux, hôtel quatre étoiles etparking souterrain. Livraison prévue en 2017.6 300 m2de bureaux110chambresd’hôtel (4Ì)« La force architecturalede la halle en bétond’Eugène Freyssinetet du musée de verrede David Chipper-field,l’impulsion quel’aménagement du siteva donner à la trans-formationdu quartier,tout se conjuguait pourrendre très difficile laconception du projet.La solution a priscorps dans une visiond’aménagement urbain :la création d’un espacecentral ouvert à tous,déconnecté de la ville,qui donne son nom au800 m2de commercesprogramme. Ce concepta fédéré toutes lesénergies de l’équipe.La culture de la concep-tion-constructiond’Adim Est et un travailassidu sur la structureont permis d’aboutir àune solution qui tientla route en termes defaisabilité et de coût –et qui va placer Reimsau niveau de Lens etde Metz dans l’orbiteculturelle du GrandParis. »Adrien Dumont,architecteUne entreprise en marcheUne mission de maîtrised’ouvrage déléguéepour la construction dusiège de l’AnsesCopromoteur du projet avec Sogeprom, AdimConcepts s’est vu confier en 2012 la maîtrised’ouvrage déléguée de la construction dunouveau siège de l’Anses (Agence nationale desécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environne-mentet du travail) à Maisons-Alfort et la chargede son entretien sur une durée de vingt-cinq ans.Réalisé sur les terrains de l’École vétérinaire dansle cadre d’une AOT, l’ouvrage conçu par le cabinetBarthélémy-Griño Architectes est un bâtiment R+7d’une surface de 9 800 m2 équipé d’un espace derestauration de 800 couverts. La réalisation destravaux de structure a été confiée à GTM Bâtiment.« Dans la phaseconcours de ce type deprojet, Adim Conceptsmet en place une“passerelle technique”qui joue un rôle d’inter-faceentre les équipesde conception et detravaux. Elle est garantedu respect du cahier descharges et des objectifsfinanciers du client. Samission ne consiste pasà brider la créativitémais au contraire à lastimuler, car ce sont lessolutions innovanteset créatives qui fontgagner. »Stéphanie Euzenat,directrice deprogramme AdimConcepts
  • 31. VINCI Construction France ZOOMLes Terres Neuves,un éco-quartieraux portes de BordeauxEn bordure immédiate de la ville de Bordeaux,le quartier des Terres Neuves, à Bègles, estdepuis 2006 le théâtre d’une vaste opérationde renouvellement urbain qui porte surl’aménagement de 177 000 m2 (shon). Partenairede cette opération, à laquelle il apporte desterrains qui appartenaient à Chantiers Modernes,Adim Sud-Ouest y intervient comme ensemblier.30 Cinq projets ont été développés et livrés depuis2010, soit un parking en ouvrage associé à descommerces, trois bâtiments (deux de logements etune résidence étudiante) et un immeuble debureaux – dont la construction a été confiée auxentreprises locales de VINCI Construction France.Un projet associant hôtel, résidence et commerces,en cours de développement, sera livré d’ici 2015.Îlot J1Îlot J210579logements etlogements2 locauxcollectifscommerciaux(livraison 2012)(livraison 2012)Îlot J329logementscollectifs(livraison 2011)Une entreprise en marche« Le projet qui ressortdu plan d’aménage-mentélaboré avecAdim Sud-Ouest etla Saemcib, l’aména-geur,est clairementplacé sous le signe del’environnement et dudéveloppement durable.Chaque bâtiment asa propre identité ;l’ensemble composeune sorte d’archipel demicro-îlots reliés parde généreux espacespublics fortement végé-talisés,prioritairementdédiés à la circulationdes piétons et destramways. Un travailtrès interactif et uneconcertation constanteont permis d’aller trèsloin, tant avec l’amé-nageurqu’avec AdimSud-Ouest (orientationdes bâtiments pourbénéficier des apportssolaires, travail sur laperformance ther-mique,gestion del’eau…) Pour l’architecte,c’est une approchedifférente des appelsd’offres classiques. Elleest sécurisante, car àaucun moment on neperd de vue le cadreéconomique de l’opé-ration.On est dans unediscussion ouverte ; onfabrique avec l’entre-prise.»Thomas Richez,architecte
  • 32. Une entreprise en marcheInstantanés 2013 31marque, Adim, qui fédère désormais un réseau de 13 implantationsdans l’ensemble de l’Hexagone. Cette mesure, la communicationdont elle s’est accompagnée, la mise en ligne d’un site Internetpropre(1) et d’une newsletter donnent désormais une meilleure visi-bilitéà la marque sur ses marchés. «Cette étape était indispensable,pour mieux faire connaître notre offre (« Ensemble, développonsnos territoires »), assure Frédérique Monjanel, directrice du dévelop-pementimmobilier, et pour conforter notre positionnement d’acteurglobal ayant la capacité d’intégrer toutes les compétences(architecturales, financières, techniques) dans la conception et laréalisation de projets maîtrisés sur le plan économique, environne-mentalet urbanistique. »Pour appuyer son ambition – s’affirmer comme partenaire des villes,des promoteurs et des investisseurs – Adim peut déjà comptersur de nombreuses références (voir p. 29 et 30), réalisées en vente enl’état futur d’achèvement, dans le cadre de contrats de promotionimmobilière pour les clients privés, ou en partenariat public-privé(PPP) pour les collectivités ou l’administration.L’acquisition de nombreux nouveaux projets en Île-de-France eten province sur la période 2012-2013 continuera à nourrir l’activitédu réseau, qui se mobilise également pour assurer le développe-mentdes premières opérations de logement New Cost (voir p. 32).(1) www.adim.frQuelques référencesAménagement : les Portesde Rosny (Seine-Saint-Denis),les Rives de Sainte-Valdrée(Meurthe-et-Moselle),les Terres Neuves (Bègles,Gironde) – voir ci-contre.Opérations mixtes bureaux-logements-commerces :Nouvelle Vague (Nantes),Agora (Reims), ZAC desDeux Lions (Tours)PPP : siège de l’Anses(Val-de-Marne).Immobilier tertiaire :89 Jaurès (Montrouge)Immobilier commercial :Parc de l’estuaire (Gonfre-ville-l’Orcher) en partenariatavec Rédeim, Carré Feydeau(Nantes) en partenariat avecVINCI Immobilier.Immobilier résidentiel :Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne)Immobilier hôtel :îlot H (Bègles), Murano(Marseille) – voir ci-contre.ADIM EN ÎLE-DE-FRANCETrois métiersL’activité d’Adim en Île-de-France se décline désormaisselon trois axes métiers portéspar Adim IdF (immobiliertertiaire, logement, commerce,hôtel, résidences gérées), AdimConcepts (PPP universités,médical, justice, culture, défense)et Adim Urban (aménagementdes grands ensembles fonciersautour du Grand Paris).Situé à proximité immédiate de la cathédrale de la Major, dansle périmètre d’Euroméditerranée, le Murano (bureaux, logements,commerces et parkings sur 11 737 m2), livré en 2013, est le fruitd’un développement amorcé en 2009 (conception : Carta Associés).
  • 33. Une entreprise en marche QUESTIONS À…Xavier Jacquety,directeur déléguédéveloppement et stratégiesVINCI Construction France32 VINCI Construction FranceLe projet New Cost du Petit-Quevilly (Seine-Maritime)est développé par Adim Normandie Centre en partenariatavec la ville. Il porte sur la construction de 60 logementsen accession répartis en deux bâtiments et comprendraun total de 72 places de stationnement (conception :Gallois-DudzikAssociés).Vers une déclinaison« commerce »d’OrchestraSur quels points principaux aporté l’action de la Directioncommerciale en 2013 ?Le grand sujet pour nous est etreste l’activité et la qualité desprojets que contracte l’entreprise.Dans le contexte économiqueactuel, toujours difficile, celanous conduit à nous interrogersur l’efficacité de notre action, etnotamment à comprendre pour-quoi,en dépit de son savoir-faire,de son ancrage et des moyensqu’elle mobilise, l’entrepriseperd certaines affaires. Nousavons interrogé nos clients surce point et nous en tirons undouble enseignement touchantnotre manière de commercer etnos offres.En quoi doit évoluer la manièrede commercer de l’entreprise ?Aujourd’hui, ce qui est attendud’une entreprise commeVINCI Construction France,c’est non seulement la capacitéde construire ou de concevoirtechniquement des ouvrages,mais aussi d’intégrer auxprojets les problématiques
  • 34. Une entreprise en marcheLOGEMENT NEW COSTMobilisation sur unenjeu d’intérêt public,développement despremières opérationsEntre l’élaboration du concept en 2012, le lancementdu label sous lequel VINCI Construction Franceconstruira et commercialisera ses logementsNew Cost, prévu en 2014, et les premières livraisonsen 2015, l‘année 2013 a été un intense momentde travail et d’échanges.À l’interne, le projet New Cost a culminé lors de la journée VINCIInnovation Partage (VIP) organisée à Marseille le 17 septembre pourune centaine de responsables de filiales de construction, spécia-listesdu développement immobilier et experts techniques. De leurcôté, les dirigeants de l’entreprise ont rencontré plusieurs représen-tantsdes pouvoirs publics et des collectivités locales, des maîtresInstantanés 2013 33ObjectifConstruire et commerciali-serdes logements de qualitéà un prix inférieur de30 % au prix du marché.économiques, réglementairesou sociétales des clients et d’yapporter des solutions globales.VINCI Construction France estle constructeur le plus à mêmede le faire, en s’appuyant sur lessavoir-faire supplémentaires deVINCI Energies, de VINCI Faci-litiesou de VINCI Concessions.C’est une démarche qui nécessiteaussi une capacité d’écoute, dela pédagogie et un accompa-gnementadapté à chaque étaped’un projet. Autrement dit, notrecommerce a lui aussi besoin desa roue Orchestra – un groupe detravail a d’ailleurs été consti-tuéavec l’objectif d’élaborercette nouvelle déclinaison de laméthode.Quelles sont les avancées de2013 dans le domaine des offres ?Les plus marquantes répondentdirectement au besoin d’unemeilleure visibilité et à lanécessité d’innover. La premièrenouveauté qui a été renduepublique début 2014, est leregroupement sous le nom d’unemarque déposée « Blue Fabric »(voir p. 36) de tous les savoir-fairedéveloppés par l’entreprise depuisde nombreuses années dans ledomaine de l’environnement, dudéveloppement durable et del’efficacité énergétique. Devenueplus lisible dans sa cohérence,l’« offre bleue » de VINCI Construc-tionFrance pourra être mieuxcomprise et davantage sollicitéepar nos clients, mais aussi mieuxrelayée dans notre réseau.La seconde avancée remarquableest la poursuite du développementdu projet New Cost (voir ci-dessus),une innovation susceptible denous ouvrir de nouveaux marchéset une passionnante ré-inventiondu métier puisqu’elle a l’ambition,sans précédent, de faire en sorteque le logement pour tous ne soitplus un slogan, un voeu pieux,mais devienne une réalité.
  • 35. Une entreprise en marche d’ouvrage, des promoteurs, des banques…, partout en France.Le projet New Cost d’Avignon(Vaucluse) sera construit dans lequartier de Montfavet. Il se composede deux bâtiments et comprendra36 logements en accession libreet 32 logements sociaux ainsique 84 places de parking,dont 20 en sous-sol (conception :Gallois-DudzikAssociés).34 VINCI Construction France« À chaque fois, l’ambition de ce projet, son caractère évident d’uti-litépublique et le fait qu’il soit porté par le leader de la constructionen France – VINCI Construction France – a suscité un très fortintérêt qui laisse augurer des soutiens et sûrement un très fortengouement », souligne Philippe Avinent, directeur général adjointde VINCI Construction France.L’entreprise, et notamment les responsables des achats (voirci-dessous), est également allée à la rencontre de ses partenairesfournisseurs et industriels, qui sont un maillon indispensableACHATS ET NEW COSTUne démarchefédératriceet vertueuse« Ce qui est passionnant dansle projet New Cost, notammentpour nous acheteurs, c’estqu’il ne s’agit pas de rechercherdes prix bas mais de contribuerà une démarche de diminutiondu coût global d’un projet àhaut standard de qualité. VINCIConstruction France se retrouveexactement dans la situationd’un constructeur automobile,dans un raisonnement de TCO(total cost of ownership) et de lean.Afin d’optimiser le coût et depermettre l’amélioration conti-nuedu produit New Cost, unedémarche d’achat d’exclusivitéa été lancée en 2013. Les choixseront finalisés en 2014 avec leséquipes du développement immo-bilier,des études, les architecteset bien évidemment les entitéstravaux qui vont réaliserles premiers projets pilotes.En 2013 des réflexions ont parailleurs été initiées qui, à terme,pourront changer la façon deproduire. Elles concernent lapréfabrication d’équipementshydrauliques et électriques(pieuvres, gaines préfabriquées,tableaux), les menuiseries poséesaprès-coup, la mécanisationnouvelle génération…Tout doit être repensé dans lamanière de construire, mais ausside concevoir, de commercialiser.C’est une démarche vertueusepuisqu’elle est créatrice d’activitéet nécessairement fédératrice. »Béatrice Chabrier,responsable achats second oeuvrede VINCI Construction France,chef de projet achats New Cost
  • 36. Une entreprise en marcheLe projet New Cost développéen Lorraine (64 logements enaccession) s’intègre dans l’éco-quartierRives de Sainte-Valdrée,à Laneuveville-devant-Nancy.La commercialisation est prévueau printemps 2014 (conception :Gallois DudzikAssociés).Instantanés 2013 35du projet, pour expliquer la nature de sa démarche. « L’exigencepremière du projet – et sa force –, insiste Philippe Avinent, est sonparti pris qualitatif et son caractère résolument moderne, qui tient àla nouveauté des produits et des matériaux proposés, et à celle dessavoir-faire. Nous ne réussirons que si nous parvenons à rompreavec les usages actuels, à faire de la série avec des modèlessimples, à mutualiser les coûts des études d’ingénierie et d’archi-tectureet à gagner sur les temps de réalisation. Il nous faut allervers une standardisation, qui n’est pas synonyme d’uniformisation,et vers la modernisation de l’ensemble de nos process. »Disposant des procédés techniques de base et du savoir-faireen développement immobilier d’Adim, l’entreprise a lancé pendantl’année cinq opérations pilotes en Normandie, en région parisienne,en Lorraine, en Rhône-Alpes et dans le Sud, dont les premierspermis de construire ont été délivrés début 2014.La brochureNew Cost détaillele projet de construc-tionde logementsaccessibles àtous de VINCIConstruction France.
  • 37. Une entreprise en marche BLUE FABRIC36 VINCI Construction FranceLa maturité d’unengagement de 20 ansSensibilisé à l’enjeu environnemental depuisles années 90, VINCI Construction France a déve-loppédès cette époque des solutions techniquesmoins impactantes en termes de réchauffementclimatique et progressivement formaliséses principes de développement durable.La démarche a concerné tous les domaines d’activité de l’entrepriseet s’est concrétisée en quelques années par de nombreuses avan-cées: procédés constructifs de bâtiments économes en énergie(Greenfloor), de logements à performances et coûts maîtriséslabellisés CQFD (Habitat Colonne, Logipass, Arbonis) ; savoir-faireen éco-conception ; produits (béton isolant, mur manteau isolanten bois) ; garantie de performance (Oxygen) ; recyclage ;traitement des eaux et des déchets ; démarches internes de progrès(création du label Attitude Environnement pour les chantiers) ;réhabilitation thermique et fonctionnelle du bâti (Oreha)…ObjectifS’affirmer comme leconstructeur d’une villeoù il fait bon vivre.Les exemples de solutionstechniques développéespar VINCI ConstructionFrance pour réduire l’impactenvironnemental dela construction sont réper-toriésdans la plaquettede la Blue Fabric.céeGrelabeébtraitcréréha
  • 38. Une entreprise en marcheBLUE FABRICUne offre auxcouleurs de la planèteEn nommant son offre verteBlue Fabric, VINCI ConstructionFrance rappelle explicitementque l’avenir de la « planètebleue » est l’enjeu ultime de toutedémarche environnementaleet souligne sa double vocationde constructeur et de créateur de« tissu » (fabric) urbain et social.Instantanés 2013 37CONSTRUIRE RESPONSABLE ETRÉPONDRE AUX ENJEUX DE LA VILLE DURABLECohérente mais peu visible des donneurs d’ordre et insuffisammentvalorisée dans les offres du réseau, cette palette de solutions a étéréunie début 2014 sous une marque unique : Blue Fabric. « Cettedénomination, souligne Louis Demilecamps, directeur scientifique,désigne tout ce qui constitue l’offre verte de l’entreprise, c’est-à-direpermet de construire des bâtiments ou des équipements plusperformants sur le plan énergétique, moins coûteux à réaliser, moinsconsommateurs de ressources naturelles, plus respectueux dela biodiversité, plus confortables, dans le schéma global d’une villedurable où il fait bon vivre. » À cet égard, le choix de la dénominationBlue Fabric n’est pas neutre (voir ci-contre). À l’inverse de beaucoupd’offres qui n’ont de vert que l’étiquetage, Blue Fabric promeut dessolutions respectueuses de l’esprit du protocole de Kyoto et dudéveloppement durable. « Cela signifie qu’elle structure une orienta-tionde l’offre et définit des priorités. Au plan technique, l’effortest porté prioritairement sur la performance de l’enveloppe, grâce àune vraie conception bioclimatique, puis sur les équipements.Elle promeut en outre la maîtrise et la diminution des coûts pours’inscrire dans le volet sociétal du développement durable, autre-mentdit permettre la construction de logements accessibles. »Marques, produits, bénéfices• Marque Arbonis (construc-tionbois) : utilisation dematériaux biosourcés (maté-riauxrenouvelables, stockage deCO2), éléments de constructionpréfabriqués (ossatures bois, murmanteau coffrant)…Bénéfices : diminution des tempsd’exécution, chantiers propres,confort des habitants, facilité desextensions.• Procédés constructifs delogements (labellisé CQFD)– Logipass : construction modu-laire,utilisation de pré-murspré-isolés et pré-équipés(câblages électriques).– Habitat Colonne : structurepoteaux-dalles de béton, systèmede façade adapté aux procédésd’isolation thermique par l’exté-rieur,cloisonnement intérieur sec.– Arbonis : assemblage à secd’éléments préfabriqués : mursporteurs en bois, planchers enbéton sur bacs collaborant…Bénéfices : réduction des tempset des coûts de conception et deréalisation, performance thermique,confort des habitants.• Procédé constructif Green-floor(bureaux, logements,hôpitaux…) : système dechauffage et de climatisation« tout air » exploitant les proprié-tésd’inertie thermique du béton.Bénéfices : performancesthermiques, économies d’énergie,simplicité, confort.
  • 39. 38 VINCI Construction France
  • 40. Une entrepriseancrée sur sesfondamentauxChez VINCI Construction France, l’orga-nisationet les outils des services RH,prévention, formation, comptabilité,achats, recherche, sont entièrement vouésà l’activité et aux enjeux sécurité, producti-vité,qualité. Selon son modèle d’organisationlocal-global, l’entreprise s’applique à elle-mêmeles principes d’Orchestra – car chezVINCI Construction France « tout part et toutrevient au chantier ».40 Sécurité45 Ressources humaines51 Formation55 Achats57 Environnement, développement durable60 Recherche et innovationInstantanés Instantanés 2013 2013 39
  • 41. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux QUESTIONS À…40 VINCI Construction FranceAlain Bellanger,directeur des ressourceshumaines de VINCIConstruction FranceL’exigencenous fait avancerQuelle part ont pris lesressources humaines aumouvement de VINCIConstruction France en 2013 ?Le renforcement de l’entreprisedans l’ingénierie, les méthodes,les achats et toutes les fonctionsd’assistance aux chantiers, sesattentes dans le domaine de l’ap-prochemétier et de la sécurité,l’évolution de la constructionvers plus de complexité, etc.,se traduisent en terme derecrutement et plus générale-mentpar un niveau d’exigencecroissant. Ces mêmes raisons etle rajeunissement des effec-tifs,dont les trois quarts ontaujourd’hui moins de 33 ans,nous amènent à promouvoir desdispositifs d’accompagnementet de transmission des savoir-faire– Coaching Team, parcoursTrajectoire, Maîtres Bâtisseurs…– et à privilégier les profilssusceptibles d’évoluer au sein del’entreprise pour compenser lesdéparts liés au « papy-boom ».Quelles sont les autresévolutions remarquables ?Dans un contexte de compétitionexacerbée, l’entreprise doits’adapter. C’est la raison pourlaquelle, dans de nombreusesdirections déléguées, s’opèreun regroupement des exper-tises(méthodes, ingénierie,« De nombreusesfusions de sociétésopérées au seindes directionsrégionales nouspermettentde mutualiserdes services et derenforcer certainesfonctions enfaisant progresserdes compétences. »
  • 42. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxSÉCURITÉPoursuivre la diminutiondu taux de fréquencepour atteindre le« zéro accident » graveConfortée dans son engagement par l’améliorationdes résultats, l’entreprise ne lâche rien surl’enjeu sécurité et abaisse à 5 l’objectif de tauxde fréquence pour 2014.La mobilisation de l’entreprise sur l’enjeu sécurité s’est poursuivieen 2013 avec la généralisation à tous les chantiers de troisdémarches (« Cinq minutes pour être là demain », « Le tapis rouge »,« Le carton jaune ») et de la protection permanente des yeux, avecl’abaissement de l’objectif de taux de fréquence sur l’année à 12(contre 16,6 en 2012). Ce résultat ayant été atteint, le challenge aété relancé à l’occasion de la Semaine exemplaire, avec le maintien del’objectif prioritaire de suppression des accidents graves et unenouvelle diminution, à 5, de l’objectif de taux de fréquence pour 2014.Taux de fréquence Taux de gravité20,4 1,716,6 1,510,9 1,32011 2012 2013 2011 2012 2013Instantanés 2013 41ACCIDENTS DU TRAVAILrégionalisation du matériel…) etque de nombreuses sociétés seregroupent au sein des directionsrégionales. Ces fusions, qui sontréalisées tout en gardant nosmarques locales, se traduisentpar une homogénéisationdes outils, une rationalisationdes organisations ; elles nouspermettent de mutualisercertains services et de renforcerdes fonctions en faisant progres-serdes compétences. Preuve deson dynamisme, VINCI Construc-tionFrance a embauché plusde 1 500 personnes en 2013, dontprès de 600 cadres.Quel est le bilan de l’annéeen terme de sécurité ?Nous n’avons pas atteint notreobjectif de suppression desaccidents graves et mortels.Nous constatons sur l’année2013, une amélioration du tauxde fréquence (1), qui est réduit demoitié par rapport à 2010.Ce progrès témoigne d’unesensibilisation croissante del’entreprise sur le sujet. Elle estégalement le fruit des mesuresprises (bonnes pratiques, règles,formations) et de l’exigence de ladirection, qui nous fait avancer.La prévention des accidentsmobilise toutes les forces del’entreprise, chacun est pleine-mentimpliqué sur le sujet, degros efforts sont faits en termede formation : déploiement deManager la sécurité auprès desdirections travaux, organisationde la Semaine exemplaire finoctobre (qui a été un vrai succèsavec un taux de fréquence de5,5 sur la semaine).(1) Taux de fréquence (TF) = nombre des accidentsavec arrêt/heures travaillées x 1 000 000.
  • 43. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux DE LA JOURNÉE À LA SEMAINE EXEMPLAIRE42 VINCI Construction FranceSur le modèle de la Journée de la sécurité organisée en 2012, l’undes temps forts de la politique sécurité en 2013 a été l’organisationde la Semaine exemplaire. Du 21 au 28 octobre, les collaborateurs deVINCI Construction France – fonctionnels et opérationnels – se sontmobilisés avec les partenaires de l’entreprise autour de l’objectif« zéro accident » (1). Rythmée par des moments quotidiens d’échanges,cette semaine a aussi été l’occasion, pour la direction, de réexpliquerpourquoi l’éradication des accidents graves et la maîtrise de lasécurité, au même titre que la culture métier sous l’égide d’Orchestra,sont deux enjeux incontournables dans la mutation de l’entreprisevers l’excellence.FORMATION : L’ABC DE LA CULTURE SÉCURITÉAprès la mise en place en 2012 du Socle des savoirs sécurité, 2013 avu en juin le lancement d’un nouveau cycle intitulé Manager la sécu-rité(voir p. 53). Ces deux cursus s’ajoutent au cycle Attitude Prévention,qui a été dispensé à plus de 14 000 collaborateurs depuis 2007,et témoignent de la volonté et des moyens de l’entreprise pourdéployer une culture sécurité et atteindre une implication totale.(1) Bilan sur la semaine : 6 accidents, contre une moyenne hebdomadaire de 20.BRIEFING DE POSTECinq minutespour bien orchestrerla journée« Lors de la Semaine exemplaire,toutes les entités de la direc-tiondéléguée Ouest ont initié le“briefing de poste“ : un momentquotidien directement inspiréd’une pratique généralisée parEurovia sur tous ses chantiers.Chaque matin, après avoir préala-blementpréparé leurs tâches,les chefs d’équipe prennent cinq àdix minutes pour faire un pointavec les compagnons sur lesobjectifs et le déroulement de lajournée : rotations, matériel, dispo-nibilitéde la grue, livraisons…Ainsi, chacun sait ce qu’il aà faire et où il va. C’est totalementcohérent avec les principes depréparation d’Orchestra, avec l’ou-verturedes formations Orchestraaux chefs d’équipe et avec nosobjectifs sécurité. Vu le retourpositif de cette expérimentation,le “briefing de poste“ a été intégréen 2014 au plan d’action denotre direction déléguée. Il faitdésormais partie de nos engage-mentsprévention. »Didier Lallemand,directeur Prévention,VINCI Construction France,délégation Ouest
  • 44. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxPendant la Semaine exemplaire,en octobre 2013, les collaborateursde VINCI Construction France sesont quotidiennement retrou-véspour un moment d’échangeconsacré à la prévention sur tousles chantiers et sites de l’entreprise.Ici : chantier de la Step Carré deréunion, en région parisienne (1) ;direction déléguée Lyon TP et Bois(2) ; siège de Fargeot Lamellé Collé,en Saône-et-Loire (3).En 2013, deux tiers des directionsdéléguées ont enregistré untaux de fréquence inférieur à 12.Instantanés 2013 43Sécurité : une formationpour les intérimaires en DO SudLes demandes répétées des chantierset le constat d’un taux d’accidents dutravail très élevé pour les intérimairesont abouti, en région Sud, à la créationd’une formation qui leur est spéciale-mentdédiée.« Cette formation se déroule sur deuxjours au centre CESAME de Plande Campagne, explique StéphaneCrumière, directeur prévention etformation, responsable du centre. Elleà sensibiliser les intérimaires àl’importance de l’enjeu sécurité pourl’entreprise et à leur présenter lesdispositions propres à nos chantiers(“Cinq minutes pour être là demain“,port des lunettes de sécurité…). »Comme le Socle des savoirs sécurité,cette formation se clôt sur uneévaluation, concrétisée par l’attribu-tiond’un « Passeport sécurité intérim »qui est exigé sur tous les chantiersde l’entreprise ayant démarré aprèsle 1er janvier 2014. L’opération, initiéepar la DR TP Provence de la directiondéléguée PACA, a été présentée parPhilippe Avinent, directeur opération-nelSud, lors d’une réunion avec toutesles entreprises de travail temporairepartenaires de l’entreprise. Elle areçu un accueil très enthousiaste desstagiaires au terme de la premièresession, organisée en juillet.Spvise123
  • 45. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux DES MODES OPÉRATOIRES PLUS SÛRS ET MOINS ÉPROUVANTS44 VINCI Construction FranceEn 2013, le réseau des ergonomes de VINCI Construction France aétabli de premières recommandations afin de prévenir les accidentssur les chantiers et la survenue de troubles musculo-squelettiqueschez les compagnons. Réalisées à partir des études ergonomiques(une cinquantaine) qui ont été effectuées dans l’entreprise depuis2005, ces recommandations, qui intègrent les exigences de qualité etde production, devront être prises en compte dès la préparation dechantier dans les modes opératoires et l’organisation du travail.Cinq fiches finalisées fin 2013 peuvent être consultées sur l’intranet(rubriques « management prévention », « interventions ergonomiques »).LE MOT DE…Martial Barbarou,directeur prévention deVINCI Construction France« Les progrès se mesurent dansles chiffres et se constatent à l’oeilnu quand on se déplace sur leschantiers. Pour autant, atteindreun taux de fréquence de 5 néces-siterade franchir un nouveau cap.Peut-être le plus difficile, car nousn’avons besoin ni de nouveauxoutils ni de nouvelles formations.Aujourd’hui, tout est en place.Le temps est simplement venud’être exigeants avec nous-mêmeset d’appliquer les mesuresdécidées. »Pour rendre les chantiers plus sûrs, VINCI Construction Francedéveloppe de nouveaux matériels avec les fabricants (1) etsystématise le recours aux bonnes pratiques, comme la matérialisationdes circulations grâce au tapis rouge (2).12
  • 46. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxRESSOURCES HUMAINESDes dispositifs innovantspour recruter et fidéliserPour se faire connaître, faire connaître sesvaleurs et s’attacher les meilleurs profils, VINCIConstruction France va au-devant des jeunes,développe des partenariats avec les établissementsd’enseignement et propose aux étudiants desparcours privilégiés pendant leur scolarité et à leurarrivée dans l’entreprise.COACHING TEAM : UNE VOIE D’EXCELLENCE POUR L’INTÉGRATIONCréée en 2002 et pilotée depuis 2011 par un comité constituéde directeurs opérationnels, la Coaching Team offre à de jeunesingénieurs diplômés un parcours d’intégration sur 30 mois.Ce parcours associe mobilité au sein de deux entités de l’entreprise,accompagnement par un collaborateur expérimenté, formationthéorique et pratique sur quatre semaines et engagement solidaireen partenariat avec la Fondation VINCI pour la Cité. En 2013,77 candidats (pour plus d’un millier de demandes) en ont bénéficié,et une trentaine de jeunes au total étaient intégrés dans la filière.Deux événements de cohésion sont organisés chaque année pourInstantanés 2013 45Agir pour la diversité :un réseau et un guideLocalement, les engage-mentsdu Manifeste deVINCI dans le domaine de ladiversité (lutte contre toutesles formes de discriminationet promotion de l’égalité deschances) se concrétisent pardes initiatives très diversesqui ont été recensées parla direction de la DiversitéVINCI dans un Guide pourl’action diversité. La diffusionde ces bonnes pratiques,et plus généralement lapromotion de l’égalité deschances sont également lamission du réseau Diversité,qui compte 84 animateurs,spécialement formés,dans 20 des directions délé-guéesde VINCI ConstructionFrance.diversité:BILAN DES EMBAUCHES(1) EN 2013Femmes Hommes Total généralCadres 136 488 624Etam 92 201 293Ouvriers 8 595 603Total général 236 1 284 1 520(1) Entrées en CDI.
  • 47. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux permettre aux jeunes coachés et aux coachs de mieux connaître46 VINCI Construction Francele groupe, les acteurs impliqués dans le programme et lesaccompagner dans la création d’un réseau avec des collaborateursplus anciens issus du programme.ASSESMENT CENTERS : LE RECRUTEMENT « EN SITUATION »Destinés à recruter des ingénieurs travaux débutants en lesplaçant dans des situations qu’ils seront amenés à rencontrer dansl’exercice de leur métier, les assesment centers ont été mis enplace chez VINCI Construction France en 2012. Ce cycle s’estpoursuivi en 2013 selon des modalités variables en fonctiondes régions et sera élargi en 2014 au recrutement d’ingénieursd’études débutants.FORUMS, PARTENARIATS ÉCOLES, PARRAINAGESL’entreprise prend part à une vingtaine de forums étudiants chaqueannée. Au travers de présentations, de visites de chantier, d’offresde stage ou de travaux de fin d’études, elle entretient des relationssuivies avec plus de trente écoles d’ingénieurs et de formationssupérieures. Le partenariat avec l’Enise et les parrainages de promo-tions(master 246 « Management de l’immobilier » de l’universitéParis-Dauphine, l’option Aménagement et Construction durables del’École centrale Paris…) permettent de construire des relations plusétroites avec les étudiants, de partager avec eux les valeurs de l’en-trepriseet de favoriser leur éventuelle intégration future.Le 6 janvier 2014, Jean-MarcAyrault, Premier ministre, ainsi queNajat Vallaud-Belkacem etMichel Sapin, ministres en chargerespectivement des Droits desfemmes et du Travail, ont visité lechantier de rénovation du pavillonDufour, au château de Versailles,l’un des chantiers pilotes de lapolitique de mixité de VINCIConstruction France, puisque soneffectif compte 30 % de femmes.En 2014, le programmedes assesmentcenters sera élargiau recrutementd’ingénieurs d’étudesdébutants.
  • 48. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxInstantanés 2013 47SE FAIRE CONNAÎTRE, PROMOUVOIR LE MÉTIERDepuis 2012, afin d’accroître la part des femmes dans ses effectifsopérationnels, VINCI a constitué un réseau d’Ambassadrices.Au nombre de 13 en 2013, celles-ci interviennent dans les écolesd’ingénieurs à l’occasion de conférences-débats ou de façon plusinformelle pour témoigner de leur parcours professionnel et desopportunités d’emplois ouverts aux femmes dans l’entreprise.Parallèlement, VINCI Construction France a réactivé en fin d’annéeson réseau de Campus Managers. Plus d’une soixantaine d’opéra-tionnelsresponsables de centres de profit, directeurs d’activité oude travaux…, vont également représenter l’entreprise et ses métiersdans les écoles cibles dont ils sont issus.CAPITAL FILLES, MA CAMÉRA CHEZ LES PROS : DEUX PROGRAMMESEN FAVEUR DE LA FÉMINISATION DE LA FILIÈRE OPÉRATIONNELLEET DE L’ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS DU BTPSoutenue par les pouvoirs publics et portée par de grandes entre-prises,programmes ou associations Capital Filles vise à mieuxfaire connaître aux lycéennes, dans les zones urbaines sensibles etrurales, les débouchés que leur offrent des métiers habituellementconsidérés comme masculins. Le dispositif repose sur la formation debinômes marraine-filleule réunissant une salariée et une lycéenne,qui définissent librement les modalités de ce « marrainage ».De 54 en 2012, le nombre de marraines chez VINCI ConstructionFrance est passé à 70 en 2013, et celles-ci sont désormais présentesdans la majorité des directions opérationnelles.Sur un modèle comparable, l’association Ma caméra chez les Pros aété créée par sept grandes entreprises en partenariat avec le minis-tèrede l’Éducation nationale afin de permettre à des collégiens de 3ede découvrir le monde des entreprises et ses métiers d’avenir enréalisant un reportage audiovisuel. Engagée par VINCI ConstructionFrance avec un collège de l’académie de Créteil en 2011, l’initiatives’est élargie en 2013 à cinq académies et implique désormaisd’autres pôles du Groupe. Les films réalisés peuvent être visionnéssur l’intranet VINCI (www.vinci.net, rubriques « groupe ; développe-mentdurable, égalité des chances »).MODÈLE, VALEURS, ENGAGEMENT : CE QUI FAIT LA DIFFÉRENCEEn 2013, en lien avec la publication du nouveau Manifeste deVINCI, l’entreprise a travaillé à rendre plus lisible et à valoriser sa« marque employeur » en la structurant autour de ses composantesclés. Le modèle managérial de l’entreprise fondé sur l’autonomieet la responsabilité, le caractère d’utilité publique de ses métiers,L’association Ma caméra chezles Pros permet à des collégiensde 3ème de découvrir le mondedes entreprises.
  • 49. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux son engagement dans l’innovation, son action en faveur de la mixitéÀ l’issue de la démarche d’insertion menée en 2013 par Sogea Île-de-France avec le CESAME et en partenariatavec le Geiq (groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification), qui a débouché sur cinq embauches,une nouvelle promotion de 11 stagiaires a commencé son cursus d’apprentissage du métier de coffreur-bancheursur chantier et au CESAME début 2014.48 VINCI Construction Franceet de la diversité sont désormais les thèmes mis en avant danssa communication de recrutement, sur les réseaux sociaux etson site Internet, lors des journées d’accueil des nouveaux cadres…VIE : TRANSFORMER LES CONTRAINTES D’INSERTIONPROFESSIONNELLE EN OPPORTUNITÉS D’INTÉGRATION DURABLEDistinguée par le Prix de l’Innovation VINCI pour l’accompagne-mentet le conseil qu’elle apporte aux entreprises du Groupedans la gestion des clauses d’insertion, ViE a poursuivi le dévelop-pementde son activité.De 2012 à 2013, le nombre de personnes recrutées et suivies estpassé de 710 salariés sur 90 chantiers à 1 400 sur 107 opérations.Parallèlement, le nombre d’heures d’insertion effectivementréalisées a évolué de 383 000 en 2012 à 527 000 en 2013 ;représentant un chiffre d’affaires confié aux structures d’insertiondu territoire de 10 M€. Au-delà de ces volumes, l’objectifd’intégration des personnes suivies, priorité de ViE, s’est concrétisépar l’embauche de 40 personnes en CDI, de 126 personnesen contrats de professionnalisation et de 210 personnes en CDDou contrats à durée de chantier. ViE a dans le même tempscontinué à élargir son périmètre d’intervention dans toutesles branches d’activité de VINCI et commence à être sollicitée parVers un challengeTFE en 2014Chaque année, près de300 travaux de fin d’études(TFE) sont réalisés chezVINCI Construction Francepar des étudiants dont lamoitié environ sont embau-chéspar la suite. Afin devaloriser leurs auteurs et demieux partager ces travauxet leur contenu technique,la direction des Ressourceshumaines, la direction Struc-tureIngénierie et Innovationet le service Communicationont jeté les bases en 2013d’un challenge TFE qui seralancé en 2014. Quatre équipesseront récompensées dans lescatégories Bâtiment, Géniecivil, Hydraulique, Métiersde spécialité, Sécurité…
  • 50. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxdes clients extérieurs, comme Aéroports de Paris avec qui ellecollaborera en 2014.PARTENARIAT POUR L’INSERTION EN ÎLE-DE-FRANCELa volonté de l’entreprise de proposer des parcours d’insertions’illustre depuis 2012 en région parisienne par un dispositif mis enplace par Sogea IdF en partenariat avec le GEIQ Île-de-France, leCESAME – et avec le conseil de ViE. Destiné à répondre aux besoinsde recrutement de compagnons coffreurs-bancheurs qualifiéssuscités par trois grands chantiers de génie civil, ce dispositifconsiste en une formation en alternance (sur chantier et auCESAME) sur un an, débouchant sur l’attribution d’un titre profes-sionnelet une éventuelle embauche en CDI. Fin 2013, à l’issue dupremier cycle, cinq des sept candidats qui ont suivi la formationjusqu’au bout ont été embauchés en CDI, tandis qu’une nouvellepromotion de onze candidats entrait dans le cursus.TRAJEO’H : PROGRESSION ET PROJETS D’EXTENSIONCréée en région Rhône-Alpes Auvergne en 2008, l’association Trajeo’haide les entreprises de VINCI à maintenir dans l’emploi ou à reclasserleurs travailleurs en situation d’inaptitude et apporte aux managersson savoir-faire spécialisé sur le sujet du handicap. Successivementimplanté en Île-de-France, dans le Sud-Est puis en Haute etBasse-Normandie, le réseau Trajeo’h couvre aujourd’hui un effectif de34 798 salariés et gère un nombre croissant de dossiers. À périmètreconstant, le nombre de personnes accompagnées est ainsi passéUn dépliant publiépar le GEIQ Île-de-France présente auxcandidats le principede formation en alter-nancequ’il propose.Instantanés 2013 49En 2013, ViE arecruté et suivi1 400 personnes sur107 chantiers.
  • 51. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux entre 2012 et 2013 de 142 à 224, dont 123 de VINCI Construction50 VINCI Construction FranceFrance, et le nombre de maintiens dans l’emploi (y compris lesreclassements externes) de 92 à 127.L’impact de cette progression se traduit localement par de nouvellesadhésions, voire des sollicitations d’entreprises extérieures auGroupe, et par la poursuite de la dynamique d’extension du réseaupuisque deux nouveaux Trajeo’h devraient voir le jour en 2014 dansles régions Ouest et Nord.FONDATION VINCI POUR LA CITÉ : 289 PARRAINS,DONT 58 CHEZ VINCI CONSTRUCTION FRANCEBâtisseurs de la Cité, les collaborateurs de VINCI mobilisent égale-mentleurs savoir-faire en parrainant des projets associatifs de luttecontre l’exclusion, auxquels la Fondation VINCI pour la Cité apporteun soutien financier. En 2013, pour la douzième année d’existence dela Fondation, 289 parrainages ont été mis en route, dont 58 au seinde VINCI Construction France, et les 203 projets soutenus ont bénéfi-ciéd’une aide financière de près de 3 millions d’euros. Lancé en 2010,le programme Cité Solidaire, actif jusqu’alors dans neuf communes,est monté en puissance en se diffusant à Toulouse, dans trois villesde Guyane et dans la banlieue de Mannheim, en Allemagne.En 2014, afin de contribuer elle aussi à la dynamique « Ensemble »,la Fondation VINCI pour la Cité encouragera le développementde parrainages associant des salariés de pôles différents. Ellepoursuivra également son internationalisation avec la création d’unesixième fondation soeur, au Royaume-Uni.Le 20 septembre 2013,la Fondation VINCI pour la Citéet l’association Emmaüs Défiont reçu le prix Convergence2015, catégorie Europe, pour leurdémarche partenariale exemplairede réinsertion et de recrutementen CDI, chez VINCI, de personnestrès éloignées de l’emploi.
  • 52. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxFORMATIONCap maintenusur la prévention etla maîtrise métierAmbition centrale du projet de VINCI ConstructionFrance, la création d’une culture qui intègresécurité et excellence de l’approche métier alimentedepuis 2006 l’activité de l’organisme de formationCESAME et de son réseau en région.En 2013, ces deux thèmes ont de nouveau représenté une impor-tantepartie des heures dispensées avec le démarrage du cycleManager la sécurité et la poursuite des sessions Attitude Préventionet Socle des savoirs sécurité – tandis que les formations Orchestraaccueillaient, en janvier, leur 10 000e stagiaire.ORCHESTRA : PRÉPARATION DE CHANTIERET APPLICATION SUR LE TERRAINAprès la création, en 2012, de la dixième déclinaison du cycle(dédiée aux métiers du bois), les formations Orchestra ont été14 81714 039-6 % -3 % -5 %Instantanés 2013 51BILAN DES FORMATIONS EN 2013Nombre d’heuresde formation419 610393 1112012 2013Nombre d’heuresdispensées parCESAME318 679309 9882012 2013Nombre desalariés formés2012 2013
  • 53. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux dispensées en 2013 à un nombre sensiblement équivalent de52 VINCI Construction Francestagiaires à celui de 2012 (1 050). Évolution significative de lavolonté de l’entreprise d’intensifier l’application opérationnelle de laméthode, un nombre croissant de stages a concerné les formationsdédiées aux chefs d’équipe, qui jouent un rôle essentiel dansle transfert effectif au chantier des données de préparation etdes méthodes. Afin de compléter celles qui existent en bâtiment eten génie civil, un projet de formation Orchestra chef d’équipehydraulique a été mis à l’étude.Deux centres en unen Rhône-AlpesTrès proches géographique-ment,les centres CESAME deSaint-Vulbas (Ain) et de Roma-gnieu(Isère) sont regroupésà Romagnieu depuis le début2014. Les moyens matérielset les équipes étant désormaisregroupés au même endroit,l’activité de formation ygagne en dynamisme et enopportunités de synergies.Avec son parti pris humoristiqueet décalé, le film d’animationconsacré à Orchestra a remportéun franc succès lors de sa diffusionpendant la Semaine exemplaire etdans les centres CESAME.
  • 54. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxAttitude Prévention :plus de 15 000 stagiairessur six ans et unejournée de recyclageDédiée à la totalité des colla-borateursde l’entreprise,la formation AttitudePrévention a été dispenséeentre 2007 et fin 2013 àplus de 15 000 stagiaires.Depuis 2013, les sessionsse poursuivent autour d’unprogramme qui fait uneplace accrue au dialogueet à l’interactivité entre leséquipes et la hiérarchie. Unejournée de recyclage centréesur cette approche pluscollaborative sera proposéeà partir de 2014 à tous lescollaborateurs ayant suivi lestage avant 2012.Instantanés 2013 53SOCLE DES SAVOIRS SÉCURITÉ : DES NOUVEAUX EMBAUCHÉSJUSQU’AUX INTÉRIMAIRESLancé dans le prolongement des Assises de la sécurité (2011) etdestiné à la sensibilisation de tous les nouveaux arrivants aux règlesde prévention en vigueur dans l’entreprise, le Socle des savoirssécurité a été dispensé à 1 045 stagiaires en 2013. Afin de ne laisseraucun intervenant des chantiers de côté dans cette démarche, lecentre CESAME de Plan de Campagne (direction opérationnelle Sud)propose depuis l’automne une adaptation de cette formationaux intérimaires (voir p. 43). En Rhône-Alpes, le centre CESAME deRomagnieu expérimente pour sa part une évaluation préalable descandidats au sein même des agences d’intérim par une adaptationdes techniques d’e-learning.MANAGER LA SÉCURITÉ : LA VALEUR DE L’EXEMPLED’une durée de dix heures, la formation Manager la sécurités’adresse au middle management de l’entreprise, soit environ850 directeurs régionaux, responsables de centre de profit, directeursd’activité, d’exploitation… Elle ne s’accompagne d’aucun volet tech-niqueou organisationnel nouveau, mais invite les managers àdépasser le côté contraignant des procédures pour jouer positive-mentleur rôle d’exemple et faire passer un message authentiqueà leurs équipes. Lancée en juin, cette formation a suscitéde très bons retours. Elle était déployée à 50 % en fin d’exercice.La formation Manager la sécuritéaide l’encadrement à mieux fairepasser les messages de prévention.
  • 55. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux MAÎTRES BÂTISSEURS : PASSEURS DE SAVOIRS54 VINCI Construction FranceLe 3 octobre, à l’occa-sionde leur assembléeannuelle, les MaîtresBâtisseurs se sontretrouvés à Paris pourune visite du chantierde reconversion del’entrepôt Macdonald.ET AMBASSADEURS DES VALEURSEn 2013, l’ordre des Maîtres Bâtisseurs de VINCI ConstructionFrance a étoffé son effectif et approfondi son ancrage local,puisque ses 318 membres sont désormais présents dans la totalitédes directions déléguées. Tout au long de l’année, ils ont joué leurrôle de passeurs des savoir-faire métier comme tuteurs d’appre-nantset se sont investis de façon accrue comme formateursoccasionnels, parfois lors des sessions du Socle des savoirs sécurité,dans les centres CESAME. En octobre, tous les Maîtres Bâtisseursse sont retrouvés à Paris pour une visite du chantier Macdonaldet leur traditionnelle assemblée annuelle. Dans le message deconclusion, qu’il leur a adressé, Fernando Sistac, le président del’ordre, leur a décerné le titre de « meilleurs ambassadeurs desvaleurs de l’entreprise ». Il les a aussi exhortés à s’investir dans lesdeux grands défis que sont la suppression des accidents graves etla mise en application d’Orchestra.LE MOT DE…Vincent Custoza,chef de chantier(Sogea Nord Hydraulique),Maître Bâtisseur« J’ai 56 ans, je travaille depuis33 ans chez Sogea et j’adore monmétier : la voirie. Fin 2009, mondirecteur, Mickael Stepinski, m’aproposé de devenir formateuroccasionnel au centre CESAMEde Lallaing. J’ai accepté, car il fautdonner aux jeunes ce qu’on nous adonné. Par souci de logistique et deplace, j’ai demandé qu’on organiseles formations sur chantier plutôtqu’au centre. Nous en avonsdiscuté avec Jean-Paul Lemoine,le responsable du centre, et mondirecteur, et nous l’avons mis enplace en 2013. Pendant cinq joursj’anime la formation avec ungroupe de jeunes sur un chantier.Je leur apprends le métier (la miseen place d’enrobé à chaud), latechnique et mes astuces. Je leurparle de la productivité même si cen’est pas le but recherché pendantces cinq jours. La valeur ajoutéede cette formation, c’est qu’ellese passe en conditions réellesde chantier. Les jeunes saventque leur travail va rester et ils sedonnent de tout leur coeur. Quandils repartent, ils ont tout en mainpour intégrer une équipe de tireursd’enrobé. En 2013, j’ai animé troisstages sur trois chantiers diffé-rents.»
  • 56. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxACHATSUne progression deséconomies de 42,8 %En 2013, la Direction des achats a récolté les fruitsdu dispositif qu’elle a mis en place depuis 2011 etenregistré des résultats très significatifs.Sur l’exercice, les économies et le retour sur investissement(voir ci-contre), progressent de respectivement + 42,8 % et + 44,6 %par rapport à 2012, et dépassent largement les objectifs visés.Cette performance, Pierre Bourgoin, le directeur des achats, l’assure,est due à l’intégration des achats dans l’activité, symboliséepar la représentation de la fonction au comité exécutif (en lapersonne de Philippe Avinent, directeur général adjoint), au travaildes référents achats présents dans les 20 directions déléguées,du comité de direction achats à l’échelle des directions opération-nelleset aux liens de confiance et de proximité que le réseauachats, 109 personnes au total, a su tisser avec les opérationnels.Instantanés 2013 55ÉCONOMIESRÉALISÉES GRÂCE ÀLA POLITIQUE ACHATS(HORS GAINS RÉGIONAUX)6,39 M€15,05 M€21,50 M€2011 2012 2013TAUX DE RETOURSUR INVESTISSEMENT(CELLULE CENTRALE)7 %13,9 %20,1 %2011 2012 2013Deux ans après sa restructuration, le réseau des achats compteun effectif de 109 spécialistes présents au plus près des équipesopérationnelles et de l’activité.
  • 57. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux L’application V-HApermet de béné-ficieren quelquesclics des conditionsnégociées desaccords-cadres etsimplifie toutela gestion comp-tableultérieure.V-HA, UNE APPLICATION TOUT EN UN,56 VINCI Construction FranceET UNE EXPERTISE POUR L’ACHAT DES ACIERSUn second facteur d’efficacité est la mise à disposition d’outils.Dans ce domaine, 2013 a notamment vu le déploiement de V-HA.Issue d’une synergie Achats, Services informatiques et Finance,cette application dédiée conjugue les fonctionnalités : c’estun catalogue qui permet aux acheteurs de choisir matériaux etmatériels en bénéficiant des meilleures conditions négociées desaccords-cadres et un outil de commande et de gestion puisqu’unlien avec Magellan, le système comptable de VINCI ConstructionFrance, permet d’engager le suivi des commandes sans nécessiterde ressaisie. Autre bénéfice enfin, les données recueilliesconstitueront une précieuse base de discussion au moment dela renégociation annuelle des accords-cadres. L’enjeu de V-HA :réaliser une économie de 22 à 27 M€ sur l’ensemble de la dépenseen diffus de VINCI Construction France, dont le montant total sesitue entre 400 et 500 M€.Dans le domaine éminemment stratégique des achats d’acier(150 M€ par an à l’échelle de VINCI Construction France),2013 a d’autre part vu la mise en place, en novembre, d’un comitéacier constitué d’acheteurs experts, qui permet aux entités de bénéfi-cierdes meilleures opportunités conjoncturelles tout en sécurisantl’acte d’achat. Par ailleurs, cette démarche permet la massification denos volumes et contribue à la professionnalisation du réseau achats.EXTENSION DE LA DÉMARCHE À DE NOUVEAUX SECTEURSEn dépit d’une conjoncture qui s’annonce plus difficile en 2014,la Direction des achats maintient des objectifs de progression.Elle s’appuiera pour cela sur l’élargissement de son actionà l’activité TP GC Hydraulique et sur la mise en place d’unedémarche achats grands projets.Économieescomptéed’une utilisationgénéraliséede V-HA :de 22 à 27 M€.
  • 58. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxENVIRONNEMENTDÉVELOPPEMENT DURABLEUn label pour leschantiers, une marquepour les savoir-faire, unhorizon pour les projetsEn 2013, la montée en puissance de l’enjeuenvironnemental dans l’ensemble de ses activitésde conception, de montage et de réalisationa conduit VINCI Construction France à préciserson positionnement de constructeur d’une« ville où il fait bon vivre ».BLUE FABRIC : UNE MARQUE POURL’« OFFRE VERTE » DE VINCI CONSTRUCTION FRANCESous ce nom de marque lancé début 2014 (voir p. 36), l’entrepriserassemble l’ensemble de ses offres – ingénierie, procédés,Instantanés 2013 57INDICATEURSENVIRONNEMENTAUXPourcentage de l’activitécertifiée ISO 1400167722012 2013Nombre de projets certifiésou labellisés (HQE, HE,Breeam, Leed, BBC)Le passage d’un cours d’eau sur le site du chantier du Grand Stade de Bordeauxa conduit à mettre en place des mesures de protection de la biodiversité.1722342012 2013Pourcentage de collaborateurssensibilisés ou formés auxenjeux environnementaux33 %30 %2012 2013
  • 59. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux métiers… – susceptibles de contribuer, en construction neuve58 VINCI Construction Francecomme en réhabilitation, à la réalisation d’ouvrages performantsénergétiquement, à la maîtrise des coûts, à la réduction de l’em-preinteenvironnementale et à la protection de la biodiversité.ATTITUDE ENVIRONNEMENT : PLUS QU’UN LABEL UNE RÉALITÉDans le champ de la construction, l’engagement de VINCIConstruction France à répondre aux attentes des maîtres d’ouvrageet à assumer sa responsabilité en tant que leader du secteura été mis en lumière, à l’occasion du septième Prix de l’InnovationVINCI, par l’attribution d’un prix au label Attitude Environnement.Symbolisé par l’attribution d’un drapeau, ce label est décernéaux chantiers respectueux de l’environnement (gestion des déchets,maîtrise des nuisances et des pollutions, protection du milieunaturel…). Le label Attitude Environnement a acquis unevéritable dimension opérationnelle en 2012, confirmée en 2013,où 100 chantiers ont été labellisés.Une formationdédiée biodiversitéAfin de renforcer lescompétences de l’entrepriseau moment où elle met enavant son offre verte (BlueFabric), le CESAME, en lienavec la Direction StructureIngénierie et Innovation, adéveloppé une formationà la biodiversité. D’unedurée d’une journée, cetteformation est dispenséedans un premier temps auxresponsables QSE et seraultérieurement intégrée auxformations destinées auxconducteurs de travaux.Fin 2013, elle avait déjà étésuivie par une vingtaine deresponsables QSE.La démarche pilote de préservationde la biodiversité menée par GTM Bâtimentavec le Muséum d’histoire naturelle àl’occasion de la réhabilitation du Centrenational des sports de la Défense, à Fontaine-bleau,sera reconduite pour des opérationsplus courantes menées en milieu urbain.
  • 60. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxInstantanés 2013 59UN LEVIER SUPPLÉMENTAIRE DE DIFFÉRENCIATION :LA BIODIVERSITÉAprès l’adhésion de VINCI à la Stratégie nationale de la biodiversité(SNB) en 2011 et la reconnaissance de son engagement par lecomité national de la SNB en décembre 2012, VINCI ConstructionFrance confirme la place centrale accordée à la biodiversité dansles projets de l’entreprise. Acquis de longue date dans le métier dugénie civil (zones naturelles sensibles, espaces et espèces proté-gés…),ce savoir-faire s’applique désormais aux projets urbains.Pris en compte dès l’amont des projets, l’objectif de préservationmais aussi de restauration de la biodiversité conduit à l’aménage-mentd’espaces verts de qualité : jardins, murs végétaux, toituresvégétalisées, mares, noues paysagères, installation de nichoirs…BIODISTRICT® : MESURER ET ÉVALUER POUR PROTÉGERAvec le concours d’AgroParisTech et de la Chaire d’éco-conceptiondes ensembles bâtis et des infrastructures, VINCI ConstructionFrance a développé Biodistrict®, un outil d’évaluation de la biodiver-sitéavant et après projet. Destiné aux opérations réalisées enconception-construction ou en développement immobilier, cet outila récemment été testé sur le projet de réhabilitation en PPP duCentre national des sports de la Défense (CNSD) de Fontainebleau,situé à proximité immédiate de la forêt, classée zone Natura 2000(voir ci-contre).PARTENARIAT MUSÉUMComprendrecomment agir« Le partenariat qui a été engagéen 2013 avec le Muséum d’histoirenaturelle a été impulsé par Jean-Yves Cojean, le président de GTMBâtiment. C’est une démarcheentièrement volontaire dont le butest d’inventorier et de comprendrece que nous pouvons faire pourprotéger ou recréer de la biodi-versitédans tous les domainesde notre activité : travaux,développement immobilier,conception-construction…Le travail mené avec le chercheurdu Muséum à l’occasion destravaux du CNSD a notammentporté sur la gestion différenciéedes espaces verts, la limitationde la pollution lumineuse, la régé-nérationdes terres, la sélectiondes essences de replantation.La même démarche sera appliquéed’ici 2015 sur deux autresopérations pilotes : la constructiondu nouveau siège de GTM Bâti-mentà Nanterre et une opérationde réhabilitation sociale. »Emmanuel Tual,directeur technique,GTM Bâtiment
  • 61. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux RECHERCHEINNOVATIONFrance pour le développement durable : Blue Fabric (voir p. 36). À 60 VINCI Construction FranceEnrichir l’offre verte del’entreprise, accompagnerla transition énergétiqueL’activité de recherche et développementde VINCI Construction France se structure autourde l’enjeu global de la construction durable.Menée au niveau central et par les directions déléguées et les entitésspécialisées, l’activité de RD de l’entreprise se concrétise sous laforme de nombreux savoir-faire et procédés qui enrichissent l’offre duGroupe et l’aident à répondre aux nouvelles demandes du marché,telles la protection de la biodiversité ou l’utilisation de matériauxd’origine renouvelable. Fin 2013, toutes ces avancées ont été regrou-péespour plus de visibilité sous la marque de VINCI ConstructionNice, la construction de l’AllianzRiviera, premier stade à énergiepositive de France, a donnéle départ de l’aménagementde l’éco-vallée de la plaine du Var.
  • 62. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxChez VINCI Construction France, la réflexion et la recherche sur l’éco-conception et le développement deséco-quartiers, menées par exemple par le biais de la chaire d’éco-conception, va de pair avec la conception etla réalisation de projets tel ce programme mixte de logements et de commerces construit dans le périmètrede l’éco-parc de Fabrègues, à la périphérie de Montpellier (conception : Boyer Percheron Assus ; travaux : Dumez).Instantanés 2013 61DES MOYENS ET DES PROGRAMMES POUR OEUVRERÀ LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUES’agissant de la recherche proprement dite et des perspectivesouvertes au sein de VINCI Construction France, l’exercice a été marquépar deux principaux temps forts. En octobre, après validation par lesservices de l’État, a été lancé l’institut de recherche (ITE) Efficacity, dontl’entreprise est un des membres fondateurs. Installé à la Cité Descartes(Marne-la-Vallée), Efficacity réunit 35 partenaires publics et privésautour de l’enjeu de la transition énergétique et de l’efficacité énergé-tiquede la ville, appréhendée comme un système. Six programmesde recherche sont prévus sur les trois premières années, dont l’uncentré sur les ensembles bâtis sera piloté par VINCI ConstructionFrance. Simultanément a été lancé en région Aquitaine l’institut Inef4,dont l’entreprise est aussi partenaire, et qui centrera son action surl’efficacité énergétique et la rénovation du bâtiment. De son côté, lachaire « Éco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures »,créée en 2008 par VINCI et ParisTech pour une durée de cinq ans,a vu en fin d’année son budget renouvelé jusqu’en 2018. Elle pour-suivrases recherches sur le thème de la qualité environnementale,du bâti, de l’éco-conception, du développement des éco-quartiers,de la biodiversité… et continuera à organiser des rencontres favori-santla collaboration entre les chercheurs et l’entreprise.LE MOT DE…Louis Demilecamps,directeur scientifique« Dans son principe – proposerdes logements de qualité à unprix inférieur de 30 % à celuidu marché, et ce dès 2015 –,le projet New Cost est un projetde recherche qui touche desdomaines très variés : ingénierieéconomique et financière, concep-tionarchitecturale, matériaux,organisation, approvisionne-ments…Il illustre parfaitementle lien étroit qui existe chezVINCI Construction France entrela recherche et l’activité. »
  • 63. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxDes recherchestouchant l’efficacitéénergétique dubâti sont menéesen synergie avecVINCI Energies etVINCI Facilities.62 VINCI Construction FranceDES ENJEUX POUR L’ACTIVITÉ À COURT ET À LONG TERMESDe nombreux travaux plus spécifiques sont menés par ailleurs.Parmi ceux-ci, on retiendra le projet Décadièse, soutenu par l’ANR,centré sur l’économie des projets de réhabilitation thermique ;les recherches menées en synergie avec VINCI Energies et VINCIFacilities sur l’amélioration de l’efficacité énergétique du bâti ; cellesque conduit la direction déléguée Environnement et Travauxde spécialité pour valoriser les sédiments de dragage marins ;la poursuite, à l’initiative de la direction déléguée Sud-Ouest,de la thèse consacrée au management des risques dans les projetsde PPP ; enfin la participation de VINCI Construction France à desprojets nationaux comme Recybéton (recyclage complet des bétonsde démolition en construction) et MINnD, relatif à l’utilisationde la maquette numérique de projet (dont l’application aux projetsstandard de l’entreprise est en cours de validation).Dans le cadre d’un projet derecherche, les équipes de ladirection déléguée Environnementet Travaux de spécialité réalisent,dans le port de plaisance de PortCamargue (Hérault), un chantierexpérimental de traitementde sédiments de dragage et devalorisation des matériaux extraitscomme ressource potentielle ensable pour des chantiers locaux.
  • 64. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxEn clôture du palmarès final, le 21 novembre 2013,tous les super-héros de l’innovation de VINCIse sont retrouvés sur la scène de la salle Pleyel pourla photo souvenir.Instantanés 2013 63Prix de l’InnovationVINCI 2013Le septième Prix de l’Innovation VINCI, quis’est conclu par la publication du palmarèsfinal le 21 novembre à Paris, a enregistréun nouveau record de participation avec2 075 dossiers déposés par 5 300 collaborateurs,dont 450 issus de VINCI Construction France.Pour les collaborateurs de l’entreprise,la moisson de prix en 2013 aura aussi été bellepuisque 2 projets ont été récompensés enfinale (voir ci-dessous) et 33 en régions, dont5 grands prix, 4 prix diffusion et pas moinsde 10 dans la catégorie Matériels et Outils.À retrouver, ainsi que tous les dossiers déposéset les vidéos de présentation des projets,sur www.vinci.net, rubrique Innovation.PRIX DIFFUSION: ViEDepuis la création de la structure en 2011,la compétence de ViE pour aider les chantiersà répondre aux clauses d’insertion de leurs marchésa conduit de plus en plus d’entreprises de VINCIà faire appel à ses services. Bien au-delà deson périmètre de départ, limité au pôle constructionet à l’Île-de-France, la structure intervenait déjà,un an après sa création, dans les régionsNord-Pas-de-Calais, Picardie et Sud-Ouest, et dansde nouveaux pôles de métiers – et suivaitplus de 700 personnes sur près de 90 chantiers.Également prix Diffusion,région Activités centraliséesPRIX SPÉCIAL OUTIL INGÉNIEUX: ONE SHOOT®Dans la lignée de nombreuses innovations qui ontmarqué les éditions passées du Prix – mini-lest,écrou double fonction serrant bloquant, Escalib,protège-fourche –, One Shoot® est une de ces créa-tionsqui font avancer la productivité, la sécurité etle confort du travail, et ont vocation à se diffuserlargement sur les chantiers. Cette fois, la trouvailleporte sur l’intégration d’un basculeur à l’extrémitéd’une tige filetée, qui permet d’utiliser les trous detige des voiles de béton pour la fixation de consoles,le maintien de coffrages de rive…, à partir d’un seulcôté de la paroi.Également grand prix de la catégorieMatériels et Outils, région Rhône-AlpesZOOM
  • 65. 64 VINCI Construction France
  • 66. MÉTIERS Une entreprisefière deses réalisationsEn 2013, l’entreprise a mené partout dansl’Hexagone un nombre record de projetsd’exception. Ces opérations et les autres,dans tous les métiers, illustrent la maîtrisetechnique et les savoir-faire qui sont les« fondamentaux métier » de VINCI Construc-tionFrance, mais aussi les compétences etsavoir-faire nouvellement déployés pouraccompagner l’évolution du secteur et confor-terInstantanés 2013 65le leadership de l’entreprise.66 BÂTIMENT76 GÉNIE CIVIL88 HYDRAULIQUE96 MÉTIERS DE SPÉCIALITÉ
  • 67. 66 VINCI Construction France BÂTIMENTUn niveau d’activité historiquedans un contexte toujours difficilePour la troisième année de suite, l’activité bâtiment aprogressé (+ 3 %), marquée par une très grande diversitéde réalisations et la contribution positive de toutes lesentités.MÉTIERSAménagementConstructionRéhabilitationRestructurationValorisationPRODUITSLogementsPatrimoineBureauxBâtimentsfonctionnelsBâtiments industrielsCHIFFRE D’AFFAIRES 4 757 M€3 842 CHANTIERSAprès l’achèvement du gros oeuvre,le chantier de la tour Odéon,à Monaco, est le théâtre d’uneintense activité des corps d’étatssecondaires et architecturaux envue de la livraison, prévue fin 2014.
  • 68. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 67
  • 69. Métiers et réalisations Bâtiment ENRACINEMENT HISTORIQUE ETPÉNÉTRATION DU MARCHÉDans le contexte de ralentissement de la prisede commandes de 2012, l’année 2013 s’annon-çaitcomme un exercice de stabilité, voire derésistance pour l’activité bâtiment. Celle-ci aurafait mieux que prévu puisqu’elle progresse(+ 3%) pour atteindre le niveau historique de4,75 milliards d’euros. Cette performance n’estpas due à une amélioration de la conjoncturemais plutôt à l’enracinement historique del’entreprise dans le territoire et à sa très fortepénétration du marché. Ces atouts permettent àVINCI Construction France de s’imposer dansles zones et les secteurs les plus dynamiques, enconstruction neuve comme en réhabilitation, touten menant son activité de fonds de commerce,parfois au travers des prestations spécialiséesde très petites entités. En l’absence de tendanceaffirmée, l’activité bâtiment 2013 se caractérisepar la très grande diversité de réalisations etla poursuite du renforcement de l’entreprise surses axes stratégiques : développement immobilier,projets en conception-construction, marchésd’entreprise générale.UNE ACTIVITÉ DE FONDS DE COMMERCE ET DESPROJETS D’EXCEPTION DANS TOUTES LES RÉGIONSLa force de VINCI Construction France et la perti-nencede son modèle se reflètent dans le niveauet la structure de l’activité, réalisée à hauteurde 60 % au travers de très nombreuses opérationsde montant inférieur à 15 M€ et dans le fait quetoutes ses entités contribuent au résultat.Le leadership de l’entreprise est mis en avantet valorisé par de nombreuses réalisationsqui, partout en France, démontrent sa maîtrised’ensemble (conception et exécution), son profes-68 VINCI Construction FranceDe ces projets, on retiendra particulièrement laréalisation de trois nouvelles enceintes sportivesconstruites en vue de l’Euro UEFA de football2016 : l’Allianz Riviera (Nice), inauguré enseptembre, et les stades de Bordeaux et de Lyon,en construction. On citera également les projetsd’exception livrés pendant l’exercice : MuCEM(Marseille), centre commercial Aéroville (Trem-blay-en-France), tranche 1 du campus SFR(Saint-Denis), réhabilitation de la tour Eqho(La Défense) et, parmi de nombreuses autres,les opérations toujours en chantier : tour Odéon(Monaco), musée des Confluences (Lyon),Fondation Louis Vuitton (Paris), rénovation del’université de Jussieu (Paris), ainsi que les opéra-tionsde développement immobilier NouvelleVague (Nantes), Rives de Saint-Valdrée(Laneuveville-devant-Nancy) et Agora (Reims).ÊTRE DAVANTAGE ACTEUR DU MARCHÉEn 2014, qui devrait s‘inscrire dans la continuitéde 2013 grâce au renouvellement satisfaisant ducarnet de commandes, VINCI ConstructionFrance, s’appuiera sur son leadership pour jouerun rôle accru d’acteur majeur du secteur. L’entre-prisepoursuivra ses efforts pour accroître la partde son activité réalisée en développement immo-bilier(voir p. 28), pour s’imposer sur les marchésde la rénovation énergétique et valoriser son« offre verte », désormais portée par la marqueBlue Fabric (voir p. 36). Enfin, elle mettra en chan-tierune première tranche de son projet New Cost,des logements de qualité à un niveau de prixinférieur de 30 % aux prix actuels, avec l’ambitionde stimuler très fortement le marché de l’acces-sionen France.Construit en seulement 25 mois, l’Allianz Riviera, à Nice,a été inauguré le 22 septembre 2013. Il a accueilli plus de250 000 spectateurs pendant ses trois premiers mois d’exploitation.
  • 70. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 69BATEGBOURDARIOSC3BCANDETCBDACBCCBICHAILLANCHANZYPARDOUXCLAISSEBÂTIMENTCMACOFFRAMATCROIZET-POURTYDUMEZENTREPRISELAMYERICETCRGILETTOGIRARDGTMGTM HALLÉJUGLALAINÉ DELAULANTERMOZLA PARISIENNEDU BÂTIMENT ETDES TRAVAUXPUBLICSLE JONCOURMARTUCHOUPETITPITANCESATOBCONSTRUCTIONBOISSICRASIDFSM ENTREPRISESOBEAMSOGEA CARONISOTRAMSOVAMESRCSTELTABARDTRAVAUX DU MIDITRIVERIOURBAN DUMEZVERAZZIVERDOÏAVINCICONSTRUCTIONMONACOPRINCIPALES MARQUES ET FILIALES
  • 71. Métiers et réalisations Bâtiment 1270 VINCI Construction France
  • 72. Métiers et réalisations Bâtiment1 Dans le quartier en rénovationde l’Épeule, à Roubaix (Nord), legroupe scolaire Lucie Aubrac(maternelle et primaire) aouvert ses portes à la rentréedes vacances de printemps.2 À Lyon, à l’extrémité du quartierde la presqu’île, la constructiondu musée des Confluencesa abordé sa dernière étape avecl’habillage de verre et d’inoxde la structure métallique.3 À Paris, la rénovation touscorps d’état du secteur Est ducampus de Jussieu (12 bâti-ments,113 000 m2) exige unepréparation et une organisationtotalement maîtrisées, carl’université continue de fonc-tionnerpendant les travaux.4 Innovante par son esthétiqueet par l’association d’un noyaubéton et d’une exostructureporteuse en acier, la tour D2,en construction à La Défense,est aussi novatrice dans sesmodes constructifs puisqueson radier et son noyau ont étéréalisés en béton autoplaçant.34Instantanés 2013 71
  • 73. Métiers et réalisations Bâtiment72 VINCI Construction France1
  • 74. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 73231 Très épuré, l’hôtel Melia, construiten bordure du parvis de La Défense,est un ouvrage à l’infrastructurecomplexe, car il est construitau-dessus de deux liaisons routières.2 Au nord de Lille, VINCI ConstructionFrance prend part à la constructionde l’éco-quartier Humanicité.L’entreprise a notamment livré en2013 l’éco-résidence Cour de Jade,développée par Adim Nord Picardie etVINCI Immobilier (conception : cabinetd’architecture Pierre-Louis Carlier).3 À Nantes, dans le quartier d’affairesEuronantes, 2013 a vu la constructionde l’opération Nouvelle Vague(85 logements, 10 000 m2 de bureaux,1 000 m2 de commerces, 193 placesde parking en sous-sol), dévelop-péepar Adim Ouest et réalisée encopromotion avec VINCI Immobilier(conception : Barré Lambot).
  • 75. Métiers et réalisations Bâtiment 74 VINCI Construction France 12
  • 76. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 751 De la terrasse du restaurant 58,les visiteurs de la tour Eiffelpeuvent suivre le chantier dutroisième grand réaménage-mentdu premier étage,après ceux de 1937 et de 1981.2 Au Mans, l’inaugurationdes Quinconces, le nouveaunom de l’espace culturel desJacobins (théâtre de 832 places,11 salles de cinéma, lieu d’ex-position,parking souterrain…)est prévue en avril 2014.3 Après la transformationdes sous-sols, sur plus de600 m de long, la métamor-phosede l’ancien entrepôtMacdonald, à Paris, se pour-suiten superstructure avecla construction de 3 blocs de15 immeubles de logementsconçus par 10 architectesdifférents.4 Destiné à répondre aux besoinsde tous, des sportifs confirmésaux bébés nageurs, le nouveaucomplexe aquatiquede Montauban comprendcinq bassins, dont troisextérieurs. Il a été conçu etconstruit par VINCI Construc-tionFrance dans le cadre d’unpartenariat public-privé d’unedurée de 25 ans (conception :Berthomieu Bissery Mingui,architectes associés).34
  • 77. GÉNIE CIVILPoursuite du redressement surun marché disputéEn progression de 14 %, le génie civil a représenté près de20 % de l’activité totale en 2013. Le secteur reste porteurpour l’entreprise dans la catégorie des projets qui luipermettent de valoriser sa capacité d’études et ses exper-tises76 VINCI Construction Francetechniques.MÉTIERSConceptionConstructionEntretienRéparationPilotage de projetPRODUITSOuvrages d’art (ponts,viaducs, barrages)Génie civil lié àl’environnementTravaux souterrainsTravaux maritimes fluviauxFondations spécialesTravaux spéciauxCHIFFRE D’AFFAIRES 1327 M€2 283 CHANTIERSAu nord de Poitiers, la construction del’estacade de la Folie et d’importantsaménagements de voirie (constructiond’un giratoire, restructuration d’un échan-geur)permettront aux rames de TGV de laligne SEA de desservir la gare de Poitiers.
  • 78. Métiers et réalisations Génie civilInstantanés 2013 77
  • 79. Métiers et réalisations Génie civil INGÉNIERIE, TECHNICITÉ, SYNERGIESET COMPÉTITIVITÉL’activité génie civil de VINCI Construction France aprogressé pour la deuxième année consécutive(+ 14 %) pour atteindre 1,32 milliard d’euros.Comme prévu, ce redressement a été porté pourpartie par le projet de ligne à grande vitesse SEATours-Bordeaux, qui a atteint son pic d’activitésur l’exercice et mobilisé quelque 570 collabora-teursvenus de toutes les entités travaux publicsde l’entreprise, mais aussi des équipes de BotteFondations et des canalisateurs de la directionopérationnelle Grand Ouest. Sur un marché quidemeure en contraction, cette progression de l’ac-tivitéest également due à d’autres opérations quivalorisent les moyens d’ingénierie, les ressourcestechniques, les synergies et la compétitivité deVINCI Construction France. Ces chantiers ont éténotamment la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse et le prolongement de la ligne B du métroà Lyon, le tunnel Prado Sud à Marseille ; les pontsSchuman à Lyon et d’Izeron (Isère), le pont de Parisà Beauvais; la liaison ferroviaire Cornavin-EauxVives-Annemasse (CEVA) entre la Suisse et laFrance, la Canopée des Halles et les chantiersassociés à Paris, le raccordement de la LGV Esteuropéenne à Vendenheim, dans le Bas-Rhin, lepuits d’isolation antisismique du tokamak du projetIter à Cadarache. Ces opérations, dont certainesvont se poursuivre en 2014 et se conjuguer à lacouverture de la RN 19 en région parisienne, à laconstruction du bâtiment réacteur du projet Iter,du tunnel de la borne romaine sur l’A8, du pont surle Wouri à Douala (Cameroun)…, permettaient enfin d’exercice de prévoir un niveau d’activité stablepour 2014. D’importantes perspectives s’ouvrentpar ailleurs en région parisienne avec le lancementattendu de plusieurs projets de grande envergure:78 VINCI Construction Franceprolongement de la ligne 14 du métro, Grand ParisExpress, prolongement du RER E entre Saint-Lazare et la porte Maillot, rénovation et extensiondu centre de traitement des déchets d’Ivry…BELLE PROGRESSION DES TRAVAUX DE SPÉCIALITÉDans la plupart de leurs domaines d’intervention,les entités de la direction déléguée Environnementet Travaux de spécialité enregistrent égalementun résultat supérieur aux prévisions. Les travauxmaritimes et fluviaux ont continué à bénéficierdu redéploiement opéré à l’international depuisplusieurs années, de leur technicité (prise d’eau deGravelines, terminal méthanier de Dunkerque) et durenforcement de leurs moyens d’études. L’attribu-tiondes travaux du contrat de partenariat pour lesbarrages de l’Aisne et de la Meuse constituera unfort relais d’activité sur la période 2015-2021. Aprèsl’achèvement des fondations des grands ouvragesde la LGV SEA Tours-Bordeaux, Botte Fondationsse redéploiera sur la tranchée couverte de la RN19en Île-de-France et le chantier de la ligne Bdu métro de Rennes. NEOM (démolition, curageet désamiantage) poursuit sa progression, notam-mentgrâce aux opérations de désamiantage et decurage de grands projets de réhabilitation (tunnelde la Croix-Rousse à Lyon, tours du pont de Sèvreset projet tertiaire #cloud à Paris). L’activité démo-litions’est relancée pendant l’exercice grâce àl’attribution de plusieurs contrats dans le secteurindustriel en vallée de Seine. De son côté, ExtractEcoterres a maintenu son niveau d’activité, illustréeentre autres par la poursuite du chantier de dragageet de traitement des sédiments de la retenue deMembrun (Puy-de-Dôme) réalisée en groupementavec Tournaud.Lancé en 2011, le chantier de rénovation des Halles est entré danssa phase critique en 2013 avec la mise en place de la structure porteuse de laverrière de la Canopée, tandis que commençait le réaménagementdes accès et de la salle d’échanges de la gare RER Châtelet-Les Halles.
  • 80. Métiers et réalisations Génie civilMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 79AÉROLACARENEARMORBOTTEFONDATIONSC3BCAMPENONBERNARDCHANTIERSMODERNESCONSTRUCTIONCHARLESQUEYRASCMSCOCACOFEXDELAIR CFDDUMEZEBMEGCEITPEMCCEXTRACTÉCOTERRESFOUGASSE TPGAUTHIERGTMGTM HALLÉGTM TP IDFISCLANG TPMARENCO ET CIEMÉDITERRANÉEPRÉFABRICATIONMTCMTHAPOARENÉ LAPORTESIDFSM ENTREPRISESNECSNVSOGEA CARONISOGEAILE-DE-FRANCESOGEFORHSOTRAMTABARDTOURNAUDTPCTPITRA-SABLETRAVAUX JEANROHOU PUBLICSTRAVAUXSUBAQUATIQUESTRIVERIOVERAZZIPRINCIPALES MARQUES ET FILIALES
  • 81. Métiers et réalisations Génie civil 12Ouvrages d’art et génie civil380 VINCI Construction France
  • 82. Métiers et réalisations Génie civilMétiers et réalisations Bâtiment1 À Lyon, les travaux du pontSchuman se sont poursuivisentre le quai de la Gare d’eauet le quai Gillet (culées, pile enrivière) et sur le port ÉdouardHerriot (assemblage destravées du tablier métallique).Leur acheminement par bargeet leur mise en place sontprévus pour le printemps 2014.2 En un an tout juste, entredécembre 2012 et décembre2013, les équipes de VINCIConstruction France ontdéconstruit le tablier enbéton précontraint du pontde Paris, à Beauvais (Oise), etl’ont remplacé par un nouveautablier entièrement métallique.3 Une méthode inédite deconstruction en coffrageglissant de l’enveloppe exté-rieureet des voiles intérieursa été développée par VINCIConstruction France pour laréalisation des silos Calcia,situés en bordure du boulevardpériphérique à Paris (XIIIe arr.).4 Partie intégrante du futurpôle intermodal (bus, RER) dePompadour, la nouvelle garedu RER D, Créteil Pompadour,se substitue à l’ancienne gareVilleneuve Prairie. Elle a étéinaugurée et mise en serviceen décembre 2013.5 En charge de la réalisationdes fondations antisismiquesdu bâtiment du réacteurTokamak à Cadarache (projetIter), VINCI Construction Francea remporté en 2013 le lotde construction du bâtimentdu réacteur, dont l’exécutioncommencera en 2014.45Instantanés 2013 81
  • 83. Métiers et réalisations Génie civil 82 VINCI Construction France1
  • 84. Métiers et réalisations Génie civilMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 8323Travaux souterrains1 Sur le tracé de la LGV Est européenne(2e phase), le tunnelier Charlotte aachevé le percement du deuxièmetube du tunnel de Saverne (4 km)le 25 février 2013. Dans le premiertube, les travaux d’équipement réaliséspar les équipes de Cegelec (VINCIEnergies) ont commencé en juillet.2 À Lyon, le tunnel de la Croix-Rousseréservé aux « modes doux » (transportsen commun, vélos, piétons) a été inau-guréle 5 décembre 2013, trois moisaprès la réouverture du tunnel routier.3 À Marseille, le tunnel du Prado Suda été livré avec sept mois d’avance surle délai contractuel et mis en servicele 16 novembre 2013. Exploité parla SMTPC, dont VINCI est actionnaire,cet ouvrage à deux fois deux voiesde circulation superposées long de1 500 m, relie le tunnel du Prado-Carénage et l’autoroute A50, au nord,au boulevard Michelet, au sud.
  • 85. Métiers et réalisations Génie civil 84 VINCI Construction France 12Fondations, démolition, désammiantage et curage
  • 86. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 851 Sur le tracé de la LGV SEATours-Bordeaux, les équipesde VINCI Construction Franceont réalisé les parois moulées(50 000 m²) de la tranchéecouverte de Veigné (Indre-et-Loire), qui passe sous l’A85,la RD910, la voie ferrée Tours-Loches et une voie communale.Longue de près de 1 750 m,elle est le plus importantouvrage d’art du tracé.2 À Saint-Cyr-l’École (Yvelines),VINCI Construction France amobilisé tous ses savoir-faire– parois moulées, parois aucoulis, tirants, pieux et injec-tions– pour la restructurationde la Step Carré de réunion,dont la capacité de traitementsera portée de 250 000 à340 000 éq./hab.3 En 2013, VINCI ConstructionFrance (Marque NEOM) arenforcé sa présence sur lessites industriels en rempor-tant5 nouveaux contrats enNormandie, concernant ledémantèlement et le désa-miantagede plusieurs unitésen sites pétrochimiques.4 À Paris, le projet de restruc-turation#Cloud, qui verral’aménagement de 38 000 m2de bureaux prime dans le quartierde la Bourse, a commencédébut 2013 par une campagnede curage et de désamiantagesur une surface de 37 330 m2.5 Dans le XIIIe arrondissementde Paris, le désamiantagede la tour Palatino (18 étages,4 niveaux de sous-sol)a commencé par un confine-mentintégral du bâtiment.Environ 40 000 m2 d’enduitciment en seront retirés.345Métiers et réalisations Génie civil
  • 87. Métiers et réalisations Génie civil 86 VINCI Construction France 12Travaux maritimes
  • 88. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 871 Des travaux de déroctageà l’explosif ont été réalisésdans la passe ouest duchenal du port de Lorient(Morbihan) pour permettrel’accès des naviresde 41 pieds de tirant d’eau.2 Dans le port autonome deLomé, au Togo, où VINCIConstruction construit untroisième quai, les équipesde VINCI Construction Franceont réalisé des travaux dedragage nécessaires à l’accèsde navires porte-conteneurs.3 Dans le périmètre de laconcession hydroélectriquede Thiers (Puy-de-Dôme),55 000 m3 de sédiments ontété extraits de la retenue deMembrun, puis traités etévacués en centre de valorisa-tionou en centre d’élimination.4 À Dunkerque (Nord), où seramis en service fin 2014 unnouveau terminal méthanierde grande dimension, VINCIConstruction France réalisepour le compte de DK LNG(filiale d’EDF), une jetée capabled’accueillir les méthaniersQmax (260 000 m³ de capacité).En douze mois, 4 500 t depieux métalliques, 2 200 t decharpente métallique et4 600 m³ de béton seront misen oeuvre.34Métiers et réalisations Génie civil
  • 89. 88 VINCI Construction France HYDRAULIQUERésistance et prudenceSur un marché variable d’une région à l’autre et dans l’en-sembledifficile, les entreprises ont résisté et s’appuientsur leurs moyens d’études et leur capacité d’innovationpour adapter et diversifier leur offre.MÉTIERSConceptionConstructionForage, fonçagepar microtunnelierAssainissementsous videGestionRéhabilitationsans tranchéeFourniture et poseEntretien et rénovationDéveloppement detechnologie de pointePRODUITSRéseaux d’adductiond’eau potable etd’assainissementCanalisations etréseauxUsines d’eau potableStations d’épurationBâtimentsfonctionnelsBâtiments industrielsCHIFFRE D’AFFAIRES 510 M€2 383 CHANTIERSAu nord de Foix (Ariège), la mise en service des nouvelles installations dela Step de Vernajoul, au printemps 2014, donnera le signal dedépart de la démolition de l’ancienne station et de la constructionde deux bassins de décantation supplémentaires, portant la capacitéde traitement de l’équipement à 25 000 équivalents-habitants.
  • 90. Métiers et réalisations HydrauliqueInstantanés 2013 89
  • 91. Métiers et réalisations Hydraulique TRAVAUX URBAINS ET DÉVIATIONSDE RÉSEAUX DE LA LGV SEAEn dépit des effets persistants de la crise, l’activitéhydraulique s’est maintenue à un niveau prochede celui de 2012, à 510 millions d’euros. Commeles années précédentes, ce résultat a été réaliséà travers des prestations très différenciées(réseaux, traitement de l’eau, pompage, travauxspéciaux) et connaît d’importantes variations selonles zones et les régions.Alors que les petites collectivités restaient confron-téesà la difficulté de financer leurs opérationsen début d’année, ce sont les projets menés parles structures importantes (centres urbainset syndicats départementaux), programmés surplusieurs années, qui ont le mieux résisté. Àl’échelle des régions – et comme les entités TP del’entreprise –, les agences hydrauliques, notam-mentdans le Grand Ouest, ont bénéficié en débutd’exercice des déviations de réseaux de la LGV SEATours-Bordeaux. Indépendamment de ce chantierexceptionnel, l’appartenance à VINCI et la forteimplantation locale conjuguées aux ressourcespropres des entités en termes d’innovation, d’in-génierie,de formation (1), etc., restent un fort atoutdu réseau par rapport à la concurrence des petitesentreprises indépendantes.BONUS DES PROJETS À VALEUR AJOUTÉEEn Poitou-Charentes, en Lorraine et dans leLanguedoc-Roussillon, pour s’en tenir à cestrois régions, ces ressources conjuguées à l’an-cragehistorique des entreprises ont permisd’atteindre un bon niveau d’activité, illustré, parexemple à Châtellerault, par la mise en chan-tierd’équipements de pompage, de stockage etd’acheminement des eaux de la Vienne jusqu’àl’usine de traitement d’eau potable. Dans l’Est, les90 VINCI Construction Franceéquipes de la direction hydraulique ont participéaux travaux d’équipement anti-incendie (canalisa-tions,réservoirs et process) du tunnel de Saverne,sur le tracé de la deuxième phase de la LGV esteuropéenne; elles ont également installé pourVoies navigables de France et selon un procédéinédit (pose de la fibre nue en terre à la trancheuse)52 km de fibre d’auscultation des digues le longdu Rhin. En Languedoc-Roussillon, l’activité a étéportée par les déviations de réseaux du contourne-mentNîmes-Montpellier et devrait être soutenuepar le dédoublement de l’A9, pour ASF, la poursuitedu projet Aqua 2020 et les travaux liés auxcontrats pluriannuels de la direction régionale.TENSION EN ÎLE-DE-FRANCE ET INCERTITUDESEn région parisienne, où prédomine traditionnel-lementl’activité génie civil hydraulique, les deuximportants projets en cours à l’usine Seine-Avaldu Siaap (Achères) – refonte du prétraitement etde la file biologique – ont aidé à faire face dansune situation de grande tension provoquée par leblocage et le retard de certains projets du GrandParis. Dans ce contexte, et compte tenu du prélè-vementpar l’État de 210 millions d’euros en 2014sur les ressources des Agences de l’eau, les entitéshydrauliques de VINCI Construction France anti-cipentpar prudence une diminution d’activité pourle prochain exercice.(1) Plusieurs entités ont commencé à former leur personnelet demandé leur certification en anticipant sur l’évolutionde la réglementation concernant les interventions sur les tuyauxen amiante-ciment.À Cachan (Val-de-Marne), les canalisateurs deVINCI Construction France ont procédé en deux phases(en 2012 puis 2013) au remplacement d’une sectionde 640 m de long d’une conduite ancienne en acierriveté (diamètre 1 800) installée en siphon pour partiedans une galerie enterrée et pour partie dans les arcadesenjambant des voies de circulation.
  • 92. Métiers et réalisations HydrauliqueMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 91BARBAZBARRIQUANDCARDAILLACCHAILLANCHANTIERSMODERNESCONSTRUCTIONCHARLESQUEYRASCLAISSECOCACOFEXCTPRDESGRIPPESDODIN IDFEGCFOUGASSE TPMTCMTHARATTORENÉ LAPORTESBMSNATPSNECSOBEAENVIRONNEMENTSOGEAILE-DE-FRANCETRIVERIOPRINCIPALES MARQUES ET FILIALES
  • 93. VINCI Construction France Métiers 92 et réalisations Hydraulique12
  • 94. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 931 Dans l’est de la France,VINCI Construction Francea réalisé pour le compte deVNF et sur 52 km de long, unchantier test d’installationde « fibre d’auscultation »,permettant de détecterd’éventuels endommagementsdes digues du Rhin.2 Les déviations de réseauxliées à la constructionde la LGV SEA Tours-Bordeauxont représenté une activitéimportante en 2013 pourles agences hydrauliques dePoitou-Charentes et du nordde l’Aquitaine.3 174 km de réseau de fibreoptique (dont 59 km ensouterrain) installés en22 mois sur le territoire dela communauté de communesde Maizières-lès-Metz(Moselle) donnent accèsau très haut débit (100 Mb/s) à22 000 habitants et prèsde 350 entreprises.4 À Cournon (Puy-de-Dôme),la ville de Clermont-Ferrand alancé des travaux de réfectiond’une conduite d’adductiond’eau potable fuyarde quidatait de 1922. Longue dequelque 1 000 m, elle relie uneusine de prélèvement d’eaubrute dans les nappes alluvialesde l’Allier aux réservoirs où esttraitée environ 70 % de l’eaupotable consommée quotidien-nementpar les Clermontois.5 À Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), la constructiond’un poste de pompagede grande capacité livrédébut 2013 permet de rejeterles eaux du ruisseau Gibéléouvers l’Adour et de prévenirles inondations en casde fortes précipitations.345Métiers et réalisations Hydraulique
  • 95. Métiers et réalisations Hydraulique 94 VINCI Construction France1
  • 96. Métiers et réalisations HydrauliqueMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 95231 L’exécution très complexe des travauxde protection incendie du tunnel deSaint-Cloud sous l’A13 a nécessité undécoupage du chantier en 11 phases(7 pour le tunnel sud, 4 pour le tunnelnord) et la mise au point d’outilsspéciaux adaptés à l’exiguïté des lieux,tel ce chariot.2 Sur le site de l’usine Seine Aval duSiaap, la refonte du prétraitement,première étape de la filière de traite-ment,est une opération délicatequi doit être minutieusement phasée,car les travaux ne doivent à aucunmoment interrompre le flux entrantdes eaux usées, dont le débitpeut atteindre 70 m3/seconde.3 À Bobigny (Seine-Saint-Denis),16 mois de travaux seront nécessairespour mener à bien la réhabilitationdu collecteur de la rue de Paris, longde 2 100 m.
  • 97. 96 VINCI Construction France MÉTIERS DE SPÉCIALITÉDes savoir-fairequi enrichissent l’offreComplémentaires des grands savoir-faire de l’entreprise,les métiers de spécialité permettent de proposer dessolutions clés en main à plus forte valeur ajoutée.MÉTIERSTraitement de l’eau,des déchets et desfuméesBoisMonumentshistoriqueset patrimoineCHIFFRE D’AFFAIRES 252 M€923 CHANTIERSSur l’esplanade J4, à Marseille, les équipes de VINCIConstruction France ont simultanément construit le MuCEMet rénové le fort Saint-Jean, édifié à partir du XIIe siècle etpour la plus grande part sous Louis XIV. Désormais reliéspar une passerelle, le musée avant-gardiste et le monumentclassé ont ouvert leurs portes simultanément en juin 2013.
  • 98. Métiers et réalisations Métiers de spécialitéInstantanés 2013 97
  • 99. Métiers et réalisations Métiers de spécialité VINCI ENVIRONNEMENTTraitement de l’eau, traitement des déchetset des fuméesCA: 69 M€Évolution prévue: croissanceLe report de plusieurs opérations se traduit surl’exercice par un léger repli du chiffre d’affairespar rapport aux prévisions. Il ne remet pas encause la perspective d’une forte croissance à l’in-ternational,portée par un volume exceptionnel decommandes. D’un montant avoisinant 600 M€,celles-ci permettront dès 2014 à VINCI Environ-nementde doubler son activité et de poursuivreson développement international, principalementdans les zones Asie, Amérique latine et Moyen-Orient.Dans le traitement thermique des déchets, l’exer-cicea été marqué par la mise en service du pôlemultifilière Vernea, à Clermont-Ferrand, deuxièmeplus important centre de ce type en France ; parle démarrage des travaux de modernisation del’unité de valorisation énergétique de Toulon ;enfin, après 18 mois d’attente, par le lancementdes travaux du Cornwall Energy Recovery Center(Cerc), l’un des trois contrats remportés en 2011au Royaume-Uni. On retiendra également lesimportantes commandes du centre multifilière devalorisation des déchets du Syndicat intercom-ARBONISCONSTRUCTIONBOURGEOISCAILLAUD LAMELLÉCOLLÉCHANZY PARDOUXCMACOFEXCOMTECONDITIONNEMENTDÉCHETS BÉTONDEGAINEDUCLOUXFARGEOT LAMELLÉCOLLÉGAUTHIERGIRARDGTM HALLÉ98 VINCI Construction FranceJURA METALMAINPONTEMASTRANOREHAPATEU ET ROBERTPITANCESATOB CONSTRUCTIONBOISSMTMSOCAVIMSOCRASOGEA ILE-DE-FRANCETRADILORTRAVAUX DU MIDIVINCIENVIRONNEMENTPRINCIPALES MARQUES ET FILIALESmunautaire du littoral (Charente-Maritime), del’unité de traitement mécano-biologique et devalorisation des déchets ménagers et assimilésdes Hautes-Pyrénées, et des unités de valorisa-tionénergétique de Montargis et de Charleroi(Belgique). Dans le domaine du traitement del’eau, VINCI Environnement s’est vu confier lanouvelle station d’épuration des eaux usées (Step)de Bruxelles (qui sera la deuxième plus impor-tanted’Europe à utiliser les technologiesmembranaires) ainsi que la Step de Saint-Josephà La Réunion. En matière de recherche etdéveloppement, cinq brevets ont été déposésdans l’année, pour des technologies avancéesdans le traitement des déchets.ARBONISChiffre d’affaires : 60 M€Évolution prévue: stabilitéVéritable défi en termes de technique et d’organi-sation,la fabrication et la mise en oeuvre dans lesdélais de la charpente de l’Allianz Riviera, à Nice,ont été l’événement marquant de l’exercicepour Arbonis. Cette réalisation, qui a conforté lestatut de leader et la notoriété de l’entreprise, luia aussi ouvert l’accès à de nouveaux projetscomplexes ou prestigieux, tels le lot clos, couvertet charpente de la Cité des civilisations du vin, à
  • 100. Métiers et réalisations Métiers de spécialitéInstantanés 2013 99Bordeaux, remporté en avril avec les exigences deVINCI Construction France dans le Sud Ouest, oula qualification pour concourir sur le projet enconception-construction du pavillon de la Franceà l’Exposition universelle de Madrid, en 2015.Mais cette nouvelle référence a aussi mis enlumière et en valeur tout le spectre de ses savoir-faireen conception et en travaux : procédé deconstruction de logement labellisé Puca, systèmeconstructif innovant de type mur manteaucoffrant, réalisation de macro-lots de clos etcouvert. Répondant à la demande des maîtresd’ouvrage pour des solutions environnementales,l’utilisation de matériaux biosourcés et la réalisa-tiond’extensions en surélévation sur desbâtiments classiques, l’offre d’Arbonis a alimentéen 2013 une prise de commandes équivalente àcelle de 2012, laissant prévoir une stabilisation del’activité. Dans un contexte rendu très concurren-tielpar la stratégie de conquête industrielle decertains acteurs internationaux et marqué par ladiminution des prix, l’entreprise maintiendra parailleurs sa présence à l’export et continuera à ychercher des relais de croissance.MONUMENTS HISTORIQUES ET PATRIMOINEChiffre d’affaires : 84 M€Évolution prévue : stabilitéDepuis 2008, le transfert de l’État aux collectivitéslocales de la maîtrise d’ouvrage sur les travauxdes monuments historiques s’est traduit pour lesentreprises spécialisées par une réduction dras-tiquedes projets et l’effondrement des niveaux deprix. Pour la dizaine d’entités de VINCI Construc-tionFrance qui intervient dans le secteur, 2013,qui s’annonçait plus difficile que 2012, sembleavoir marqué la fin du cycle descendant, car lesprojets des collectivités locales commencent àcompenser la baisse des chantiers de monu-mentshistoriques, et la concurrence sur les prix aatteint ses limites. Sur ce marché qui reste diffi-cile,l’entreprise a réussi à se maintenir grâce àl’enracinement local de ses entités, à leur gestionprudente et à une stratégie de redéploiementvers la réhabilitation, tant pour la clientèle privéeque sur les grands projets menés par le Groupe.Sur l’exercice, l’activité monuments historiques etpatrimoine a bien résisté et les carnets decommandes 2014 apparaissent plus sécurisants.
  • 101. VINCI Construction France Métiers 100 et réalisations Métiers de spécialité1Traitement de l’eau, des déchets et des fumées
  • 102. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 1011 et 2 Vernéa, le pôle multifi-lièrede traitement desdéchets du Valtom, àClermont-Ferrand(Puy-de-Dôme), a été misen service en décembre2013. Il traite lesdéchets de plus de500 communes, soit650 000 habitants, àraison de 200 000 t/an.Ses installationsconjuguent notammentvalorisation énergétique(production annuelle de120 000 MWh d’électricitéet de 32 000 t demâchefers, eux-mêmesvalorisés en sous-coucheroutière), valorisationbiologique (6 500 t decompost, biogaz) etpermettent la récupéra-tionde 4 500 t de métauxferreux et non ferreux.3 Dans l’extrême sud de l’îlede La Réunion, l’usinede traitement des eauxde Saint-Joseph, conçueet réalisée en groupementpar VINCI Environnementet Sogea Réunion, disposerad’une capacité de traitementde 18 500 équivalents-habitants,qui pourra êtreportée à 37 000 éq.-hab. pouraccompagner le développe-mentde la ville. Sa mise enservice est prévue en 2015.23Métiers et réalisations Métiers de spécialité
  • 103. Métiers et réalisations Métiers de spécialité 102 VINCI Construction France1
  • 104. Métiers et réalisations Métiers de spécialitéMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 1032Arbonis1 Le chantier historiqued’Arbonis – la fabricationdes 3 600 poutres en boislamellé-collé de l’intradosde la charpente de l’AllianzRiviera (Nice), et la miseen place de leurs ferruresd’assemblage – a trouvéson accomplissementau printemps 2013 avecl’achèvement de la structuresur site (conception : Wilmotte associés).2 Les concepteurs de l’aérogarede Pamandzi, à Mayotte, ontdonné une place prédomi-nanteà l’élément bois puisquela structure principale de lacharpente (6 700 m2) et lesbracons qui la soutiennent ontété réalisés en mélèze lamellé-collé(ateliers d’architectureREC, DRLW et AMA).3 Précurseur puisqu’il seraun bâtiment à énergiepositive (Bepos) et qu’il visela certification HQE, le lycéeinternational construitdans l’île de Nantes parun groupement VINCI metle bois en valeur (habillagedes façades) et l’associe auxautres matériaux de construc-tion: structure et planchersen bois et béton, charpenteen bois lamellé-collé etmétal (conception : FrançoisLeclercq).4 Pour réaliser l’amphithéâtredu Maufia (1 500 m2,550 places) sur le campus del’université de Saint-Denisde La Réunion, entièrementconstruit en bois, les équipesd’Arbonis ont usiné puisassemblé sur chantier untotal de 216 m3 de bois(conception Olivier Brabant).34
  • 105. Métiers et réalisations Métiers de spécialité 104 VINCI Construction France 1 Au Château Borély, construità Marseille au XVIIIe siècle,aujourd’hui musée des Artsdécoratifs de la Faïence et dela Mode, VINCI ConstructionFrance a successivementrénové les façades puis réhabi-litéla cour et les dépendances.2 À Nîmes, la transformationde l’ancien hôpital GastonDoumergue en bâtimentuniversitaire et la constructionde logements étudiants surles terrains attenants sont aucentre du projet de requalifica-tiondu quartier Hoche.3 Les travaux de restauration dela cathédrale de Metz se sontconcentrés sur la tour de laMutte, surmontée, à quelque88 m de hauteur, par uneétroite plate-forme à laquelleon accède par un non moinsétroit escalier en colimaçon.12Monuments historiques et patrimoine3
  • 106. Métiers et réMaélitsiaetriso nest rMéaéltisieartsio dnes sBpâétcimiaelintétInstantanés 2013 1055 44 Depuis 2012, VINCI Construc-tionFrance mène les travauxde rénovation des façades, dela cour, des ouvrages en pierreet du gros oeuvre tout corpsd’état du Grand Commun duchâteau de Versailles, quiabrite les services scientifiques,administratifs et techniquesde l’établissement publicdu château, du musée et dudomaine national de Versailles.5 La première tranche de larénovation du Palais des ducs,l’un des trois sites du muséedes Beaux-Arts de Dijon,consacrée à la présentationdes collections du Moyen Âgeet de la Renaissance a étéinaugurée en septembre 2013.Conception et réalisation : Idé Édition Rédaction : Jean-Marc Brujaille Couverture : Jean-Yves Govin Sorel. Maître d’ouvrage : Fondation Louis Vuitton.Architecte : © Gehry Partners LLP and Frank O.Gehry. Crédits photos : Agence d’Architecture Boyer Percheron Assus, Jean Amoyal, Balloide Photos, Baloon-photo.com,B. Paul,Carole Barriquand-Treuille, Barthelemy-Grino Architectes, Alain Baschenis, Luc Benevello, Philippe Boeuf, Aline Boros, Olivier Brabant Architecte,Jérome Cabanel, Hubert Canet, Cyril Castel, Philippe Caumes, Romain Chocart, Augusto Da Silva/Graphix Images, Guillaume Daveau, Thierry Duvivier,F4E, F. Marchand Baloon photos.com, Gallois DudzikAssociés, Jean-Yves Govin Sorel, Philippe Guignard/Air-Images, HerzogDemeuron, Image Contemporaine,Camille Lafon, Jean-Pierre Lamarque, Pascal Le Doare, MCBAD, DLA, AAHDA, Paolo Mestre, Mireille Montmasson, Nathalie Monturet, Samuel Moraud,Stéphane Nyz/Air Tech Photo, Christophe Picci, Xavier Renault, Lisa Ricciotti, Nicolas Robin, Remy Schejbal, Alexandre Soria, Francis Vigouroux,© DR VINCI Construction FranceImpression : Sira. Imprimé sur Magno Star certifié PEFC 100%, papier issu de forêts gérées durablement.
  • 107. 61, avenue Jules Quentin92730 Nanterre CedexTél. : 01 46 95 70 00www.vinci-construction.fr
    Please download to view
  • All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
    ...

    Rapport Annuel VINCI Construction France 2013

    by vinci-construction

    on

    Report

    Category:

    Engineering

    Download: 0

    Comment: 0

    5,231

    views

    Comments

    Description

    Rapport Annuel VINCI Construction France 2013
    Download Rapport Annuel VINCI Construction France 2013

    Transcript

    • 1. instantanésRAPPORT D’ACTIVITÉ 2013
  • 2. Instantanés 2013 01Une entrepriseancrée sur sesfondamentaux38Une entrepriseen marche20Une entrepriseforte deses hommes08Messagedu président2013 en brefChiffres clés02instantanés2013Une entreprisefière deses réalisations64
  • 3. 02 VINCI Construction France Gérard Bienfait, présidentde VINCI Construction France« Continuerà faire de VINCIConstructionFrance laréférencedu secteur. »2013 : une activité historique et denombreuses opérations d’exception
  • 4. Instantanés 2013 03MESSAGE DU PRÉSIDENTL’année 2013 a-t-elle étéconforme aux prévisions ?Au seuil de l’exercice, commeen 2012, le caractère incertainde la conjoncture nous a incitésà la prudence. Mais commeen 2012, VINCI ConstructionFrance a fait mieux que prévu.La progression du chiffred’affaires (+ 5,2 %) apparaîtmême remarquable, puisquel’activité a atteint le niveauhistorique de 6,8 milliardsd’euros, le plus haut depuisla création de l’entreprise, en2007. Fait notable dans cetteperformance : tous les métiers,excepté l’hydraulique, ontprogressé et toutes les entitésy ont contribué, ce qui prouveà quel point les entreprises deVINCI Construction France fontcorps avec leurs marchés. Et cetancrage s’est confirmé par lebon renouvellement du carnetde commandes, qui s’établità 9 milliards d’euros à la fin2013, représentant 16 moisd’activité, avec d’importantsprojets comme le Grand Stadede Lyon, le bâtiment réacteurd’Iter à Cadarache, le siège dela DRPJ à Paris 17ème, l’Arena deNanterre, le centre commercialBleu Capelette à Marseille, lestravaux de modernisation des31 barrages de l’Aisne et de laMeuse (dans le cadre du PPPremporté par VINCI Conces-sions),ou la réhabilitation de laprison de la Santé… Ainsi nosbases sont-elles assurées pour2014.Les chantiers internesde l’entreprise sont-ilségalement un motif desatisfaction ?2013 a été une année d’accélé-rationdans la transformationengagée par VINCI Construc-tionFrance pour répondreà la situation du marché etcontinuer à être l’acteur deréférence du secteur. Orchestraa été plus que jamais au coeurde cette évolution. Avec plus de11 000 collaborateurs formésdepuis 6 ans, avec la diffusionde nouveaux outils de servicesopérationnels, cette démarche,véritable projet d’entreprisecentré sur la qualité etl’exigence, va pouvoir porter sesfruits et devenir notre principeglobal de management. Nosorganisations elles-mêmes sesont mises à son diapason, pourêtre plus agiles et plus fortes.Depuis 2012, 40 fusions ont étéréalisées, qui nous ont permisde mutualiser nos forces,d’harmoniser nos outils et detravailler plus efficacementensemble. Si bien qu’au-jourd’huinotre marques’appuie sur un modèle biendéfini de 20 directionsdéléguées qui sont autant de« petits » VINCI ConstructionFrance, où chacun dispose detoutes les ressources néces-sairespour faire face à sonactivité ou s’allier pour aborderles grandes opérations.VINCI Construction Franceest omniprésent sur ce terrain,qui est la plus belle vitrine deses savoir-faire. En 2013,partout en France, ses entitésont livré ou poursuivi lestravaux d’une cinquantainede ces projets dont beaucoupont focalisé l’attention du grandpublic : MuCEM à Marseille,Allianz Riviera à Nice,Canopée à Paris, musée desConfluences à Lyon, pontJacques Chaban-Delmas àBordeaux… Parallèlement,la formalisation de notre visionde l’entreprise générale, lerenforcement et la montéede l’ingénierie dans les études,le travail opéré sur la lisibilitéde nos offres, le développementimmobilier avec Adim,l’élaboration de conceptsnovateurs comme le logementNew Cost contribuent àcette évolution qui valorise etdifférencie positivementVINCI Construction France.Quels sont les autresobjectifs de progrèspour 2014 ?La sécurité demeure la priorité.En dépit d’une améliorationdes indicateurs, notre culturesécurité reste trop en retraitsur notre culture métier.Pendant l’exercice, nous avonsencore connu des accidentsgraves et plusieurs accidentsmortels sur nos chantiers. Ilfaut faire mieux. C’est pourquoi,sans ignorer la portée de l’exi-gence,j’ai fixé à 5 l’objectif detaux de fréquence à atteindreen 2014. C’est sur ce point quenotre ambition pour VINCIConstruction France prendtout son sens, une entrepriseleader qui montre le chemin etouvre de nouvelles voies.
  • 5. 2 PROFILNuméro un françaisdu BTPNuméro un français du BTP, VINCIConstruction France mène chaque annéequelque 9 500 chantiers et réalise un chiffred’affaires de près de 7 milliards d’euros.Présent dans l’ensemble du territoireà travers un réseau de 450 implantations,il emploie 23 455 collaborateurs. Il metà la disposition des donneurs d’ordre publicset des opérateurs privés ses compétencesen bâtiment, génie civil, hydraulique, ainsique ses savoir-faire spécialisés pourvaloriser et réaliser leurs projets. Son offreenglobe la gamme la plus étendue deprestations, du marché de gros oeuvre seulà la conception-construction tous corpsd’état, du développement immobilier auxpartenariats public-privé.1 6 CHIFFRE 846 D’AFFAIRES M€23 EFFECTIFS 455RÉSULTATNOMBREOPÉRATIONNEL230 SUR ACTIVITÉ M€450D’IMPLANTATIONS NOMBRE DE9 CHANTIERS 43104 VINCI Construction France
  • 6. Instantanés 2013 05ÉQUIPE DE DIRECTION1 Hugues Fourmentraux,directeur général adjoint,en charge de la directionopérationnelle Grand Ouest2 Philippe Avinent,directeur général adjoint,en charge de la directionopérationnelle Sud3 Frédéric Joos,secrétaire général4 Fernando Sistac, directeurgénéral adjoint, en chargede la direction opérationnelletravaux publics, métiersde spécialité et bâtiment5 Gérard Bienfait,président6 Alain Bellanger,directeur des ressourceshumaines7 Mohandass Aroq, directeurgénéral adjoint, en chargede la direction opérationnelleGrand Est8 Jean de Rodellec, directeurgénéral adjoint, en chargede la direction opérationnelleÎle-de-France Bâtiment9 Xavier Defaux,directeur de la communication3 4 5 6 7 8 9
  • 7. EN BREFUn niveau historique d’activitéà 6,84 milliards d’eurosDépassant de près de 450 millions d’euros les prévisions, le chiffred’affaires de VINCI Construction France a enregistré en 2013une progression de 5,2 % par rapport à 2012 et atteint 6,84 milliardsd’euros, son meilleur niveau historique.À l’exception de l’hydraulique, qui marque un légerrecul (- 0,6%), cette excellente performance est dueà une progression de tous les métiers, plusmarquée dans le génie civil (+ 14 %) et dans lesmétiers de spécialité (+ 16,7 %) que dans le bâti-ment2013 (+ 3,1 %).06 VINCI Construction France Dans un environnement économique demeurédifficile, la prise de commandes a progressé de12% par rapport à l’année précédente. À fin 2013,le carnet de commandes représentait ainsi 16 moisd’activité, à 9 milliards d’euros, permettant d’antici-perune stabilisation de l’activité en 2014 et unchiffre d’affaires voisin de 6,5 milliards d’euros.À défaut de la percée attendue dans le secteur dulogement, la stabilité du bâtiment (69,5 % du chiffred’affaires total) s’explique par l’importance del’activité de fonds de commerce de VINCIConstruction France réalisée au travers d’opéra-tionsde montant moyen inférieur à 15 millionsd’euros et par un grand nombre de projets excep-tionnelslivrés (Allianz Riviera à Nice, MuCEM àMarseille, tranche 1 du Campus SFR à Saint-Denis,centre de commerces Aéroville près de l’aéroportCharles-de-Gaulle) ou en construction (FondationLouis Vuitton à Paris, musée des Confluencesà Lyon, tour D2 à La Défense, tour Odéon àMonaco, grands stades de Bordeaux et de Lyon).Le bon niveau atteint en génie civil (19,4 %de l’activité) résulte pour une part de l’impact dela pleine activité du chantier de la LGV SEATours-Bordeaux, où les équipes des TravauxPublics de l’entreprise assurent une partie de laconstruction de 430 ouvrages d’art courants et de27 grands ouvrages. Il est également dû auxbonnes performances des entités de la directiondéléguée Environnement et Travaux de spécialité(travaux maritimes et fluviaux ; fondations ;démolition, curage, désamiantage ; dépollution).L’hydraulique (7,4 % de l’activité) continue à subirles difficultés des collectivités à financer leursprojets, notamment en zone rurale, mais tire partides projets d’infrastructure (lignes à grande vitesse,tramway) dans les grands centres urbains.Dans les métiers de spécialité enfin (3,7 % du total),on notera les excellentes perspectives liéesau développement à l’international de VINCIEnvironnement (traitement de l’eau, traitementdes déchets et des fumées), avec un carnetde commandes voisin de 600 millions d’euros.Fin 2013, le carnetde commandes représentait16 mois d’activité.
  • 8. Instantanés 2013 07CHIFFRES CLÉS1 ÉVOLUTIONDU CHIFFRED’AFFAIRES(en millions d’euros)La première tranchedu campus SFR(74 000 m2), à Saint-Denis, a été livréeen octobre 2013 après24 mois de travaux.ÉVOLUTIONDU RÉSULTATOPÉRATIONNELSUR ACTIVITÉ(en millions d’euros)2 Sur le tracé de la LGVSEA Tours-Bordeaux,321 ouvrages d’artétaient achevés et159 étaient en construc-tionà la fin 2013.3 Vernéa, le centremultifilière de traitementdes déchets deClermont-Ferrand,a été mis en serviceen décembre 2013.6 8462302013 20136 5092372012 2012RÉPARTITIONDU CHIFFRED’AFFAIRESPAR MÉTIER(en millions d’euros et en pourcentage)Bâtiment4 75769,5 %Génie civil1 32719,4%Hydraulique5107,4 %Métiersde spécialité2523,7 %123
  • 9. 08 VINCI Construction France
  • 10. Une entrepriseforte deses hommesUne femme, quatre hommes, de tout âge etdans toutes les fonctions de l’opérationnel.Chacun à sa façon a fait tôt le choix de laconstruction et trouvé son chemin dansl’entreprise. Ils racontent cet engagement etla fierté de leur métier.10 Armelle Blondel, GTM Bâtiment Aquitaine12 Paulo Pereira,Chantiers Modernes Construction14 Francis Ferrier, Les Travaux du Midi16 Fred Grossepièce, GTM Bâtiment18 Gaby B. Abou Sleiman,Chantiers Modernes Rhône-AlpesInstantanés 2013 09
  • 11. 10 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Armelle Blondel, 26 ans Les métiersdu BTPrépondaient àmon goût pourle concretet la techniqueÀ l’issue de son cursus à l’IUT d’Amiens, ArmelleBlondel a fait partie, entre 2007 et 2010, dela promotion parrainée par VINCI ConstructionFrance à l’École nationale d’ingénieurs deSaint-Étienne (Enise). Diplômée ingénieur géniecivil, elle est conducteur de travaux chez GTMSud-Ouest, en charge fin 2013 du chantier deschais Château Latour, à Pauillac (Gironde).
  • 12. Une entreprise forte de ses hommesInstantanés 2013 11Comment, étant femme,âgée de 26 ans, se retrouve-t-on conducteur de travauxchez VINCI ConstructionFrance à diriger un projetde 7 M€ ?Même si j’en suis fière – biensûr –, il ne me semble pasque ce parcours soit excep-tionnel.Il tient à certainesdispositions et à une bonneorientation. Au lycée, déjà,j’aimais la technique et l’idéede la construction, qui étaitliée pour moi au métier d’ar-chitecte.Je ne savais rien desmétiers de la construction. Jeles ai découverts après avoirpassé un bac scientifique(série « sciences de l’ingé-nieur») grâce au conseillerd’un centre d’information etd’orientation. J’ai comprisqu’ils offraient des débou-chéset qu’ils répondaient àmon goût pour le concret etla technique. J’ai décidé touteseule que je travaillerai dansle BTP, sans que personne neme pousse ou m’influence.Quel a été votrecheminement jusqu’aurecrutement ?Quand j’étais à l’IUT de géniecivil à Amiens, un intervenanta présenté un jour l’Écolenationale d’ingénieurs deSaint-Étienne (Enise) et parléde la promotion parrainée parVINCI Construction France.Pour moi, cette formule deformation en alternanceécole-entreprise et terrainn’avait que des avantages.L’idée de me rapprocher deVINCI me plaisait bien aussi,car ce groupe a l’image d’uneentreprise humaine dans lesfilières de formation. Je mesouviens que l’atmosphèreétait détendue le jour de l’en-tretiende sélection. J’ai déposémon dossier sans aucuneappréhension.Pas d’appréhension nonplus par la suite quand,jeune diplômée, vous avezintégré l’entreprise en2010 ?Pendant mon cursus j’ai faitdes stages sur chantier, enbureau structure et en bureauméthodes. Mais intérieu-rement,je me disais que lafinalité de tout ça, c’est lechantier. C’est la direction quej’ai prise. Les débuts sur leterrain sont des moments trèsintenses. Il faut prendre sapart de travail, devenir auto-nometrès vite – ce qui voustire vers le haut –, et réussir às’affirmer. C’est sans doute lachose la plus compliquée, etcela ne tient pas au fait d’êtreune femme.Avez-vous trouvé dansce métier ce que vousattendiez ?En trois ans et demi, je n’aipas vu le temps passer. J’aifait du logement, des ouvragesfonctionnels, de la réhabilita-tion,du gros oeuvre seul, dutous corps d’état… Bien sûr, ily a des objectifs et des lignesdirectrices, mais on se sentlibre de ses décisions – c’estce que j’aime. Je sais qu’ilme reste encore beaucoupà apprendre, notamment letravail en équipe avec d’autresconducteurs de travaux surdes chantiers de grandeampleur.
  • 13. 12 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Quel regard portez-voussur votre parcoursprofessionnel ?Au départ, il a été déterminépar ma volonté d’être indé-pendant,d’arriver par mespropres moyens et de gagnerma vie. C’est ce qui m’a pousséà interrompre mes études et,à ma majorité, à travaillerà l’étranger. J’avais aussi legoût et une certaine facilitéà m’attaquer à des chosescomplexes et à créer. Tout celane s’est vraiment concrétiséen terme de parcours qu’aprèsmon entrée chez ChantiersModernes Construction,où mes chefs m’ont encouragéà évoluer. Je n’avais pas debagage comme on dit, maisgrâce à l’entreprise, j’ai pugravir tous les échelons etdevenir maître compagnonprincipal en sept ans.En quoi consiste votremétier aujourd’hui ?L’entreprise accorde beaucoupd’importance à la prépara-tiondes opérations. Quandon repère une difficulté surun projet, on me sollicite. Mamission consiste à imaginerles solutions organisation-nelleset techniques qui serontmises en oeuvre cinq ou sixmois plus tard sur les chan-tiers.C’est un défi impossibleà relever seul : il faut expli-querson idée, convaincre leséquipes travaux, créer parfoisde nouveaux outils(1). C’est untravail qui me passionne et jene connais rien de plus moti-vantque de voir qu’on me suitet que mon projet va ensuitemarcher pour les autres.Est-ce la même motivationqui vous anime commemaître bâtisseur ?Dans ce métier, on apprendtous les jours et on ne travaillejamais seul. C’est vrai au seinde l’entreprise et avec lessous-traitants. La formation,la transmission et la confiancejouent donc un très grand rôle.Dans ma pratique, j’ai toujourseu à coeur de partager monsavoir avec les jeunes, je lesforme pour ainsi dire natu-rellement.C’est exactementmon rôle dans le cadre plusformalisé des maîtres bâtis-seurs.Dans le même sens, jeparticipe, au sein de ma direc-tiondéléguée, à la créationd’une formation destinée àimpliquer davantage les chefsd’équipe dans Orchestra, notreapproche métier. L’objectifest de transmettre le mieuxpossible aux équipes d’exécu-tionce qui a été imaginé enpréparation. Je m’y retrouve à100 %, car c’est le seul moyende réussir à faire des chosescompliquées en maîtrisant latechnique, la sécurité et lesdélais.(1) Paulo Pereira a inventé un type inédit debanche automotrice rétractable pour réaliserdans les délais les nombreux voiles de grandehauteur en sous-oeuvre du volet « infrastruc-tures» du chantier Macdonald, à Paris.
  • 14. Une entreprise forte de ses hommesPaulo Pereira, 42 ans Je ne connaisrien de plusmotivant qued’inventer lessolutions quiseront mises enoeuvre sur leschantiersApprenti menuisier ébéniste à l’âge de 16 ans,Paulo Pereira fait ses premiers pas dansle bâtiment à 17 ans comme aide-coffreur àToulouse. De mars 1989 à octobre 1993,il travaille sur de grands chantiers de centraleshydroélectriques au Canada. De retour en France,il intègre Chantiers Modernes Constructionen 1993 comme ouvrier qualifié intérimaire.Il est aujourd’hui maître compagnon principalet maître bâtisseur.Instantanés 2013 13
  • 15. 14 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Qu’est-ce qui vous a amené,après avoir travaillé dansles métiers de services, àrevenir à la construction età la direction de projet ?Au bout de quelques années,j’ai réalisé que ce que j’aimaisvraiment, c’est le métier danslequel j’ai débuté et pourlequel j’ai été en quelque sorte« formaté ». J’apprécie le côtéconcret de nos réalisationset le fait qu’elles sont le fruitd’un travail d’équipe. J’aimeleur variété, l’état d’espritmêlant autonomie, confianceet responsabilité qui caracté-risece métier. J’aime être dansl’action et voir une équipe seconstituer pour s’attaquer à undéfi. Ce sont les particularitéset les privilèges de l’opéra-tionnel,même si cela exigeénormément d’énergie, commesur le chantier des Terrassesdu port, dont la superficiede la construction équivaut à38 terrains de rugby.Les chantiers de cetteampleur sont-ils unenouvelle tendance de laconstruction ? Quelles sontleurs conséquences enterme de métier ?Sur le plan technique, nousdisposons d’outils à la mesurede ces réalisations d’exception,et nous savons en développerde nouveaux pour faire faceaux configurations inédites(comme la maquette numé-riquede projet avecla Fondation Louis Vuitton).La vraie complexité à laquellenous exposent ces grandsprojets aujourd’hui tient plutôtaux délais accordés pourl’exécution et aux risquesfinanciers (pénalités) poten-tiellementcatastrophiquesqu’un éventuel retard peutentraîner. Face à ces enjeux,les décisions ne relèvent plusseulement du chantier et sontmutualisées et validées àl’échelle de l’entreprise.L’autre conséquence de cetteévolution, c’est l’investisse-mentaccru de matière grisedans l’amont des projets et desrègles beaucoup plus forma-lisées.C’est notamment notredémarche Orchestra, avec sondouble volet de préparationtrès poussée des opérationset de formation massive, defaçon que des équipes appar-tenantà des entités différentessachent ce qu’elles ont à faireet soient en phase quandelles se retrouvent sur unemême opération. Ces règlesnous invitent à ne pas fairepar principe « comme on atoujours fait », mais àfaire bien du premier coup,pour moins cher, en intégrantla dimension sécurité.Est-ce que cela modifie lemanagement des projets ?Oui, parce que l’on s’appuied’emblée sur un ensemble deprincipes qui deviennent laculture de l’entreprise et quiprofitent autant aux chan-tiersd’agence qu’aux grandesopérations. Non parce qu’endernier ressort, c’est toujoursla valeur des individus et lareconnaissance de cette valeurqui font que les chantiersmarchent.
  • 16. Une entreprise forte de ses hommesFrancis Ferrier, 50 ans J’aime êtredans l’action etvoir une équipese constituerpour s’attaquerà un défiDiplômé ingénieur civil des Ponts et Chausséesen 1987, Francis Ferrier entre chez GTM-BTPen 1988. En 1998, il s’oriente vers les métiers dutraitement de l’eau, dirige une filiale spécialiséede GTM, puis exerce cette activité au seind’un grand groupe spécialisé dans le traitementet la distribution de l’eau. En 2010, il réintègrele Groupe et alterne direction d’entité etde projet au sein de VINCI Grands Projets,puis de VINCI Construction France avant deprendre la direction du projet des Terrasses duPort, à Marseille.Instantanés 2013 15
  • 17. 16 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Fred Grossepièce, 44 ans Au départ, jene savais pasque je pourraisprogresser.L’entreprisem’en a donnéles moyensAttiré très tôt par les métiers du bâtiment,Fred Grossepièce prépare un bac technologique(série F4) en 1988, mais renonce à le passerpour travailler chez un artisan à Fort-de-France(Martinique). En 1991, il est embauché chezGTM Caraïbes et en 1992 il rejoint GTMBâtiment en métropole, où il devient chef dechantier en 2005.
  • 18. Une entreprise forte de ses hommesInstantanés 2013 17Comment acquiert-onla vocation du bâtimentà l’âge de 13 ans ?En 5e, j’ai pris pour sujetd’un devoir de français unchantier que je voyais parla fenêtre de la classe. Je necomprenais pas tout ce quis’y passait, mais je voyaisquelqu’un qui paraissaitorganiser le travail des autreset peu à peu, un terrain vaguequi se transformait en uneconstruction. C’est à partirde là et des explicationsde mon professeur que j’aidécouvert le métier de chefde chantier et réalisé que jesouhaitais moi aussi partici-perà la réalisation de projetsconcrets, utiles aux autres.Comment cette aspirations’est-elle concrétisée ?Par des défis qu’on se lanceà soi-même et que l’on relève,l’implication dans le travail,la volonté d’être à la hauteurde ce qu’on attend de vous,une envie de réussir dansla vie, même si on démarreen bas de l’échelle. Au départ,je ne savais pas que je pourraisprogresser. L’entreprise m’ena donné les moyens grâce à laformation. Ce qui fait avancer,c’est aussi de se remettre enquestion, de s’adapter à desprojets et à des équipes quisont toujours différents. Pourquelqu’un comme moi, quiaime aller vers les autres, c’estextrêmement motivant etenrichissant.Est-ce une évolutionfacile ?Elle ne l’est pas toujours. Maisy aurait-il des raisons d’êtrefier si tout était facile ? Moije suis fier d’avoir progressé,et je suis fier d’être dans uneentreprise qui fait évoluerle métier. Autour de moi, lesgens s’étonnent quand je leurdis que je travaille dans lebâtiment. Autrefois, quandon arrivait sur le chantier, onétait propre et on repartaitsale. Aujourd’hui les compa-gnonsrepartent propres etn’ont plus à subir de regardsblessants dans les transports.C’est une première façon devaloriser le métier. Un autreexemple est la sécurité. Quandon est chef de chantier, on aparfois peur dans certainesphases de travaux, et l’on sesent désarmé face à de jeunescompagnons qui ignorent ledanger et des anciens qui lenient. Alors c’est un grandpas quand l’entreprise prendfait et cause pour la sécurité,et pose clairement une règledu jeu. C’est une politique quiva de l’avant ; on ne peut qu’yadhérer.
  • 19. 18 VINCI Construction France Une entreprise forte de ses hommes Vous travaillez dansl’entreprise depuis 1988.En vingt-cinq ans,beaucoup de choses ontchangé dans l’entreprise etdans son environnement.Qu’en retenez-vous ?Pour moi, l’important estsurtout ce qui n’a pas changéet qui m’avait frappé dèsmes débuts comme stagiairesur le chantier du ministèredes Finances de Bercy : uneambiance positive, un espritouvert, des contacts humainsriches, jamais la moindremanifestation d’ostracisme,l’implication des gens dansleur métier. Je me suis sentiimmédiatement en harmonieavec tout cela. Depuis, il y aeu énormément d’évolution etde développement, mais pourmoi, la clé de cette réussite estdans ces valeurs – et dans laqualité du travail bien sûr.C’est par ses valeursque VINCI ConstructionFrance se différencie ?Elles sont la base. Quand leGroupe est devenu beaucoupplus grand, qu’il a fallu quetout le monde trouve sa place,elles ont permis de s’orga-niseravec intelligence etquasi naturellement. Plutôtque de nous concurrencer àl’intérieur du Groupe, nousnous sommes orientés versdes marchés de niche via unesegmentation par métiers,et nous n’avons jamais euautant d’activité. L’organisa-tionpar l’intelligence, c’estaussi ce qui caractérise unedémarche comme Orchestraselon moi. On le voit quandnous nous retrouvons avecd’autres équipes de VINCIsur certains chantiers : nousparlons le même langage, nousavons les mêmes priorités –sécurité, organisation, qualité,productivité… Nous sommestout de suite opérationnels. Etça ne remet pas en questionla personnalité de chacun etl’identité de chaque entité.Comment ces valeursse transmettent-ellesaujourd’hui ?En 2007, à l’initiative demon directeur régional, quia souhaité m’accompagnerdans ma prise de fonction,j’ai eu un coach pendantdeux ans. Aujourd’hui, c’estmoi qui coache un jeunedirecteur commercial d’uneentité de bâtiment. Au sein del’entreprise, ces pratiques deparrainage sont encouragéespar des initiatives commeTrajectoires 2016 à l’échellede notre direction déléguée.Mais elles se transmettentaussi de façon beaucoup plusinformelle et quotidiennedu fait que notre métier estun travail d’équipe où nouspartageons nos savoir-faire etla fierté de nos réalisations.C’est cela qui nous rassemble.
  • 20. Une entreprise forte de ses hommesGaby B. Abou Sleiman, 49 ans Nos valeursnous ontpermis de nousorganiser avecintelligenceet sont la cléde la réussiteIngénieur structures diplômé de l’universitéSaint-Joseph de Beyrouth (Liban) en 1987,Gaby Abou Sleiman entre chez Dumez en 1988,il exerce à l’international de 1989 à 1992, estaffecté au projet de la gare Magenta (Eole)de 1993 à 1997, puis intègre Chantiers ModernesRhône-Alpes (direction déléguée Lyon TP etbois) en 1997 comme ingénieur études de prix.Devenu chef de projet d’études de prix en 1998puis directeur études et commercial en 2000,il est nommé directeur de la filiale en 2007.Instantanés 2013 19
  • 21. 20 VINCI Construction France
  • 22. Une entrepriseen marche2013 a été une année de forte avancée dansla révolution que VINCI Construction Franceopère sur lui-même vers l’excellence opéra-tionnelle.22 Orchestra26 L’ingénierie28 Le développement immobilier32 Logement New Cost36 Blue FabricInstantanés 2013 21Avec plus de 11 000 collaborateursformés, Orchestra va pouvoir se généraliser,convergeant avec le travail mené sur la sécu-rité.Convergence également – sur les projetsà forte valeur ajoutée –, avec la création del’Arc structures et du réseau national Adim.Engagement enfin sous les bannières BlueFabric et New Cost, qui attestent la présence etle poids de l’entreprise sur les grands enjeuxde la construction responsable et de l’accèsau logement.
  • 23. Une entreprise en marche QUESTIONS À…Hugues Fourmentraux,directeur général adjoint,en charge de la directionopérationnelle Grand Ouest,animateur du Grep Méthodeset Productivité22 VINCI Construction FranceOrchestra a été avec la sécurité le thème principaldes quatre conventions organisées par VINCIConstruction France à Lille, Deauville, Marseille etParis au printemps 2013. À chacune de ces rencontres,qui ont rassemblé quelque 2 000 collaborateurs,Gérard Bienfait a réaffirmé sa volonté d’ancrer la démarcheen profondeur et de systématiser son application, assurantqu’elle est le principal axe de progrès pour l’entreprise.« J’évalue sa généralisation à une amélioration de 2 %de notre résultat », a-t-il affirmé.Orchestra :le moteur qui noustire vers le hautDepuis quelques années,le mot Orchestra prend chezVINCI Construction France, uneimportance croissante.Que recouvre-t-il ?VINCI Construction France estné en 2006 avec l’ambition d’êtrele numéro un de la constructionen France par la qualité de sonsavoir-faire, son haut niveau deproductivité et le respect de sesengagements pour l’ensemblede ses parties prenantes. À cettefin, et pour établir un mêmesocle de culture métier entredes entreprises qui avaient desorganisations, des outils et despratiques différentes, le plusvaste programme de formationjamais développé dans le BTPa été lancé dès 2007. BaptiséOrchestra et tout particulière-mentdestiné à l’encadrementde chantier et aux ingénieurs
  • 24. Une entreprise en marcheORCHESTRAUn socle enrichide nouveaux outilsEn parallèle des programmes de formationconçus et dispensés avec le concours du CESAME,différents outils sont développés.Le Grep Méthodes et Productivité a tout d’abord produit le« Dossier d’engagement et de suivi Exé », dédié au managementde la démarche Orchestra depuis le transfert études-travauxjusqu’à la livraison de l’ouvrage, qu’il a complété par le « Dossierd’engagement et de suivi Prévention » et le « Dossier d’engagementet de suivi Études ».Cette gamme poursuit sa déclinaison pour l’ensemble desmétiers et activités de l’entreprise : développement immobilier,partenariats public-privé, CCR (contrats de conception-réalisation),métiers de spécialité…En 2013, le Grep a également finalisé L’Essentiel d’Orchestra,un référentiel en dix chapitres pour les métiers du bâtiment etdu génie civil avec grue à tour, qui sera diffusé dans le courantdu premier semestre 2014. Il regroupe tous les « Dossiersd’engagement et de suivi », les principes généraux et l’esprit quisous-tend la démarche dans toutes les fonctions (« Orchestra,Instantanés 2013 23d’études, ce programme a étédécliné pour chaque métier. Ilformalise notre approche tech-niqueet organisationnelle métier :prévention-sécurité, maîtrise desrisques, fiabilité des engagementset productivité. Ce programmemet également l’accent surl’importance de la préparationde chantier, l’organisation et laplanification, ainsi que sur le suivicontinu de la production. À ce jour,cette formation a été dispensée àplus de 11 000 collaborateurs.Ce n’est donc plus unenouveauté. Pourtant Orchestrarevient comme un leitmotiv àchaque prise de parole…Oui, pour deux raisons. D’abord,et c’est essentiel, parce qu’au-jourd’huinous sommes toussuffisamment imprégnés desprincipes d’Orchestra pour engénéraliser l’application sur leterrain. Ensuite parce que noussommes convaincus qu’Orchestra,dans sa version « grand angle »,dépasse le strict cadre techniquepour incarner notre modèle demanagement global. Orchestrastructure la totalité de l’entre-priseet sous-tend l’organisationqui nous permet de répondreà nos enjeux stratégiques dansle respect de notre modèleLocal-Global : Sécurité, Pérennité,Productivité, Attractivité, Fiabilité.Orchestra nous mobilise, nouspermet d’avoir ce petit tempsd’avance qui change tout.Autrement dit Orchestra noustire vers le haut.
  • 25. Une entreprise en marche tous impliqués ! »), les « Fondamentaux et bonnes pratiques »,24 VINCI Construction FranceLa mission d’entreprise générale confiée àVINCI Construction France pourla réalisation de la Fondation Louis Vuittonlui a permis de mobiliser tous ses savoir-fairetechniques et organisationnels et demaîtriser la complexité hors normes du projet.des supports et aides techniques (montage du budget…), ainsiqu’un ensemble d’« Autodiagnostics Orchestra ». Calquéssur le modèle d’Advance, mis au point par VINCI pour permettreaux équipes d’évaluer leur politique de développement durable,ces autodiagnostics invitent chacun à faire le point sur sonengagement et son avancement dans Orchestra pour établirun plan de progrès personnalisé.SAFE, SITE, DPGF…2013 a vu également la montée en puissance du projet SAFE(Savoir-faire entreprise). Au travers d’une charte graphiqueVINCI Construction France, ce module met à la disposition de tousles modes opératoires standard et spécifiques éprouvés dansLE MOT DE…Hugues Fourmentraux« Orchestra n’est pas un processmais un mode de manage-mentet de pensée, où l’hommeapporte son savoir-faire, sonintelligence, ses convictions, sonsupplément d’âme. L’objectif decette démarche, comme dans ledomaine de la sécurité, c’est uneculture. Les outils et les référen-tielssont là pour ça, pas pourcontraindre, mais pour donner uncadre de réflexion, l’assise dontnous avons besoin pour nouscomprendre, avancer ensemble etnous inscrire dans une dynamiquede performance et de fiabilité. »
  • 26. Une entreprise en marcheENTREPRISE GÉNÉRALEUn socled’engagementset de pratiquesAvec Orchestra et la sécurité,la culture de l’entreprisegénérale, qui valorise le savoir-fairede l’entreprise au bénéficede la maîtrise et de la qualité desopérations, est un des élémentssur lesquels VINCI ConstructionFrance entend construire samarque de fabrique. Unepremière étape dans cette voie aconsisté pour l’entreprise, àpréciser sa vision du concept etses implications en termesd’engagement dans les projets, demobilisation des compétencesinternes, d’offre et de garantieclient et de relation avec lespartenaires sous-traitants. Aprèsla publication d’une plaquette en2011, la réflexion s’est approfon-dieet systématisée, débouchantsur l’élaboration et la publicationen 2013 d’un manuel deréférence, Notre modèle d’entreprisegénérale. Nouvelle pierre defondation du socle VINCIConstruction France, celui-cidécline à la fois les objectifs etles principes mis en oeuvre parl’entreprise sur une trentaine dethèmes – clients et investisseurs,partenariats public-privé,méthodes et organisationchantier, amélioration de laqualité, achats, service après-vente…– de l’amont à l’avald’un projet. Ces principes se sontillustrés en 2013 sur denombreux chantiers dont lesplus prestigieux, tels la FondationLouis Vuitton à Paris, le campusSFR à Saint-Denis, la tour D2à La Défense et la tour Odéonà Monaco.Instantanés 2013 25l’entreprise et validés par les experts métiers du réseau sur lesaspects sécurité, qualité, environnement, productivité. Les fichesSAFE – standard ou spécifiques – seront utilisées pour la transmis-siondes savoir-faire et comme source d’inspiration, mais aussidans les mémoires techniques, à l’occasion de quart d’heuresécurité… Afin de contribuer à l’amélioration, ces fiches serontenrichies en continu des retours d’expérience.Le logiciel SITE a également pris forme en 2013. Il permet dedéfinir le niveau de référence et d’exigence de VINCI ConstructionFrance, en décrivant en images 3D associées à des fiches tech-niques,les standards d’installation, d’organisation et de tenue deschantiers pour chaque métier.Enfin, le logiciel DPGF (Du prix à la gestion financière), actuellementen développement, viendra compléter l’ensemble de ces outilsdans un principe vertueux de marche en avant, en permettant deconnecter les études de prix et les travaux et en accompagnant unprojet des études de prix jusqu’à l’exécution – gestion comprise –dans la logique Orchestra.
  • 27. Une entreprise en marche L’INGÉNIERIE26 VINCI Construction FranceDéployer une offrecomplète études-travauxLes expertises en ingénierie de l’Arc structurespermettent à VINCI Construction Franced’étudier tous les projets de construction.L’essor des opérations en conception-construction, la nécessitépour l’entreprise d’aller sur des projets complexes et de déployerune offre clés en main ont conduit ces dernières années l’entrepriseà renforcer sa capacité d’ingénierie, partagée jusqu’alors entredes structures rattachées aux régions, souvent de petite taille, etle bureau d’études techniques de VINCI Construction France, baséà Marseille. Fort d’une vingtaine de collaborateurs spécialisésdans les études des grands projets de génie civil et des ouvragesd’art, celui-ci intervenait à la demande sur des projets de grandeenvergure en appui aux directions opérationnelles.DES ÉTUDES D’AVANT-PROJET AUX MISSIONS DE MAÎTRISE D’OEUVREL’événement majeur dans le renforcement de l’ingénierie de VINCIConstruction France a été l’acquisition du bureau d’études StructuresÎle-de-France (SIDF) et de ses filiales SEA et SVN, respectivementObjectifMaîtriser les risques.Sécuriser les opérations.Répondre au développementdes projets en conception-constructionet des opéra-tionscomplexes.Associer l’image d’uneingénierie forte à l’imagede constructeur de VINCI.QUESTIONS À…Daniel Foissac,directeur de StructuresEngineering (SENG)Sécuriserles opérationsQuelles sont les missions d’unbureau d’études d’ingénierie ?Chez VINCI Construction France,elles se concentraient au départsur le volet structures des projets.Dans les réponses aux appelsd’offres ou aux concours, elles sedéclinent en études d’avant-projet(éventuellement en étudesde variantes) puis en étudesd’exécution et vont alors de pairavec la réalisation des plansd’exécution. Dans les opérationsen conception-construction,ces missions s’élargissent auxétudes de maîtrise d’oeuvremenées en équipe avec l’en-sembledes intervenants associésà l’opération : architecte,service études de prix, méthodes,travaux, corps d’état…
  • 28. Une entreprise en marcheInstantanés 2013 27présentes en Tunisie et au Vietnam. Créé en 1987, SIDF compte unecentaine de collaborateurs. Devenu filiale de VINCI ConstructionFrance en juin 2011, il met désormais à la disposition du réseau sescompétences en études de structures de grands ouvrages de bâti-mentet de génie civil. Il a à ce titre réalisé les études de la tour Odéon(Monaco) avec le bureau d’études techniques de VINCI ConstructionFrance, celles de la tour CMA-CGM (Marseille) et de la tour D2(La Défense). SIDF intervient également comme bureau d’études demaîtrise d’oeuvre sur de grands projets en conception-construction,comme le nouveau stade de Bordeaux ou l’Arena 92.L’ARC STRUCTURES : RÉPONDRE À TOUS LES BESOINSD’ÉTUDES STRUCTURELLESLa structuration d’un pôle ingénierie fort et d’une offre couvrantl’intégralité des besoins d’études de structure s’est poursuivie avecla création en septembre 2012 de l’Arc structures, qui regroupeSIDF, SEA, SVN, Structures Engineering (SENG), nouvelle dénomina-tiondu bureau d’études techniques de VINCI Construction France,et Structures Geotechnics (SGEO), spécialisé dans le domainegéotechnique. Parfaitement complémentaires, ces trois entités ontvocation à travailler en réseau pour réaliser les études de projetsimportants du sol aux structures – ce qu’elles s’apprêtent à fairepour le nouveau projet de centre commercial marseillais,Bleu Capelette, et sur le projet Iter – et à étendre leurs prestationsà l’international avec les autres entités de VINCI Construction.Simultanément, l’Arc structures poursuivra son élargissement dansune perspective de partage des ressources et des savoirs.Après son intégration en 2011,le bureau d’études SIDF a réaliséles études de la tour Odéon(Monaco) avec le bureaud’études techniques deVINCI Construction France.Ces prestations étaient tradi-tionnellementconfiées à desbureaux d’études externes.Pourquoi les internaliser ?La première raison est lanécessité de sécuriser lesopérations. L’entreprise inter-vientaujourd’hui sur des projetsde très grandes dimensions,complexes, dans des conditionsrigoureuses de délai et de budget.L’exécution de ces projets doitimpérativement s’appuyer surdes études abouties et fiables ;or cette assurance n’est jamaismieux garantie que par unservice interne.La deuxième raison est liée à lastratégie de l’entreprise qui sepositionne sur les opérations clésen main, en tous corps d’état. Elleva de pair avec l’élargissementdu périmètre de l’ingénierie àde nouveaux domaines (façades,fluides…), de façon que l’entre-prisemaîtrise et pilote tousles aspects des projets. C’estune évolution qui permettra àVINCI Construction France d’êtrereconnu non seulement commeun grand constructeur maiscomme un grand ingénieriste.C’est également un challengepassionnant et exceptionnelle-mentmotivant pour les équipesde l’Arc structures.
  • 29. Une entreprise en marcheObjectifCréer de l’activité pour lesentreprises de travaux.Conforter le positionnementd’« entreprise partenaire » deVINCI Construction France.Devenir un acteur desprojets d’aménagement et derenouvellement urbain.28 VINCI Construction FranceDÉVELOPPEMENT IMMOBILIERUn réseau nationalpour un acteur globalEn 2013, l’adoption d’un nom de marqueunique, Adim, a conforté la dimension d’acteurmajeur du développement immobilier deVINCI Construction France.Après la définition de la feuille de route : la mise en oeuvre.Comme dans toutes ses démarches, VINCI Construction Franceapplique au développement immobilier ce principe qui lui est cher.Une fois dotée d’une Direction du développement immobilier,l’entreprise a poursuivi l’organisation de cette activité, aujourd’huimobilisée sur les projets de grande envergure ou complexes.En octobre 2013, VINCI Construction France a ainsi regroupé lestrois entités spécialisées de l’Île-de-France sous un même nom deLa communauté d’agglomération havraise a choisi le projet de retail park (11 466 m2 de surface de vente)développé par Rédeim et Adim Normandie Centre pour redynamiser la zone commerciale de Gonfreville-l’Orcher(Seine-Maritime). Mis en chantier en 2013, il ouvrira ses portes le 20 août 2014 (conception : Jean Amoyal ;construction : Sogea Nord-Ouest).
  • 30. Instantanés 2013 29ZOOML’Agora, à Reims, unecertaine idée de la villeDans le quartier de la gare TGV, la ville a lancéen 2012 un concours d’opérateurs immobilierspour l’aménagement d’une parcelle situéeà proximité immédiate des Halles Boulingrin etdu futur Musée des beaux-arts. En juin 2013,la ville a choisi le projet proposé par Adim Estassocié aux cabinets d’architectes MCBAD, DLAet AAHDA. Celui-ci mixe commerces enrez-de-chaussée, bureaux, hôtel quatre étoiles etparking souterrain. Livraison prévue en 2017.6 300 m2de bureaux110chambresd’hôtel (4Ì)« La force architecturalede la halle en bétond’Eugène Freyssinetet du musée de verrede David Chipper-field,l’impulsion quel’aménagement du siteva donner à la trans-formationdu quartier,tout se conjuguait pourrendre très difficile laconception du projet.La solution a priscorps dans une visiond’aménagement urbain :la création d’un espacecentral ouvert à tous,déconnecté de la ville,qui donne son nom au800 m2de commercesprogramme. Ce concepta fédéré toutes lesénergies de l’équipe.La culture de la concep-tion-constructiond’Adim Est et un travailassidu sur la structureont permis d’aboutir àune solution qui tientla route en termes defaisabilité et de coût –et qui va placer Reimsau niveau de Lens etde Metz dans l’orbiteculturelle du GrandParis. »Adrien Dumont,architecteUne entreprise en marcheUne mission de maîtrised’ouvrage déléguéepour la construction dusiège de l’AnsesCopromoteur du projet avec Sogeprom, AdimConcepts s’est vu confier en 2012 la maîtrised’ouvrage déléguée de la construction dunouveau siège de l’Anses (Agence nationale desécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environne-mentet du travail) à Maisons-Alfort et la chargede son entretien sur une durée de vingt-cinq ans.Réalisé sur les terrains de l’École vétérinaire dansle cadre d’une AOT, l’ouvrage conçu par le cabinetBarthélémy-Griño Architectes est un bâtiment R+7d’une surface de 9 800 m2 équipé d’un espace derestauration de 800 couverts. La réalisation destravaux de structure a été confiée à GTM Bâtiment.« Dans la phaseconcours de ce type deprojet, Adim Conceptsmet en place une“passerelle technique”qui joue un rôle d’inter-faceentre les équipesde conception et detravaux. Elle est garantedu respect du cahier descharges et des objectifsfinanciers du client. Samission ne consiste pasà brider la créativitémais au contraire à lastimuler, car ce sont lessolutions innovanteset créatives qui fontgagner. »Stéphanie Euzenat,directrice deprogramme AdimConcepts
  • 31. VINCI Construction France ZOOMLes Terres Neuves,un éco-quartieraux portes de BordeauxEn bordure immédiate de la ville de Bordeaux,le quartier des Terres Neuves, à Bègles, estdepuis 2006 le théâtre d’une vaste opérationde renouvellement urbain qui porte surl’aménagement de 177 000 m2 (shon). Partenairede cette opération, à laquelle il apporte desterrains qui appartenaient à Chantiers Modernes,Adim Sud-Ouest y intervient comme ensemblier.30 Cinq projets ont été développés et livrés depuis2010, soit un parking en ouvrage associé à descommerces, trois bâtiments (deux de logements etune résidence étudiante) et un immeuble debureaux – dont la construction a été confiée auxentreprises locales de VINCI Construction France.Un projet associant hôtel, résidence et commerces,en cours de développement, sera livré d’ici 2015.Îlot J1Îlot J210579logements etlogements2 locauxcollectifscommerciaux(livraison 2012)(livraison 2012)Îlot J329logementscollectifs(livraison 2011)Une entreprise en marche« Le projet qui ressortdu plan d’aménage-mentélaboré avecAdim Sud-Ouest etla Saemcib, l’aména-geur,est clairementplacé sous le signe del’environnement et dudéveloppement durable.Chaque bâtiment asa propre identité ;l’ensemble composeune sorte d’archipel demicro-îlots reliés parde généreux espacespublics fortement végé-talisés,prioritairementdédiés à la circulationdes piétons et destramways. Un travailtrès interactif et uneconcertation constanteont permis d’aller trèsloin, tant avec l’amé-nageurqu’avec AdimSud-Ouest (orientationdes bâtiments pourbénéficier des apportssolaires, travail sur laperformance ther-mique,gestion del’eau…) Pour l’architecte,c’est une approchedifférente des appelsd’offres classiques. Elleest sécurisante, car àaucun moment on neperd de vue le cadreéconomique de l’opé-ration.On est dans unediscussion ouverte ; onfabrique avec l’entre-prise.»Thomas Richez,architecte
  • 32. Une entreprise en marcheInstantanés 2013 31marque, Adim, qui fédère désormais un réseau de 13 implantationsdans l’ensemble de l’Hexagone. Cette mesure, la communicationdont elle s’est accompagnée, la mise en ligne d’un site Internetpropre(1) et d’une newsletter donnent désormais une meilleure visi-bilitéà la marque sur ses marchés. «Cette étape était indispensable,pour mieux faire connaître notre offre (« Ensemble, développonsnos territoires »), assure Frédérique Monjanel, directrice du dévelop-pementimmobilier, et pour conforter notre positionnement d’acteurglobal ayant la capacité d’intégrer toutes les compétences(architecturales, financières, techniques) dans la conception et laréalisation de projets maîtrisés sur le plan économique, environne-mentalet urbanistique. »Pour appuyer son ambition – s’affirmer comme partenaire des villes,des promoteurs et des investisseurs – Adim peut déjà comptersur de nombreuses références (voir p. 29 et 30), réalisées en vente enl’état futur d’achèvement, dans le cadre de contrats de promotionimmobilière pour les clients privés, ou en partenariat public-privé(PPP) pour les collectivités ou l’administration.L’acquisition de nombreux nouveaux projets en Île-de-France eten province sur la période 2012-2013 continuera à nourrir l’activitédu réseau, qui se mobilise également pour assurer le développe-mentdes premières opérations de logement New Cost (voir p. 32).(1) www.adim.frQuelques référencesAménagement : les Portesde Rosny (Seine-Saint-Denis),les Rives de Sainte-Valdrée(Meurthe-et-Moselle),les Terres Neuves (Bègles,Gironde) – voir ci-contre.Opérations mixtes bureaux-logements-commerces :Nouvelle Vague (Nantes),Agora (Reims), ZAC desDeux Lions (Tours)PPP : siège de l’Anses(Val-de-Marne).Immobilier tertiaire :89 Jaurès (Montrouge)Immobilier commercial :Parc de l’estuaire (Gonfre-ville-l’Orcher) en partenariatavec Rédeim, Carré Feydeau(Nantes) en partenariat avecVINCI Immobilier.Immobilier résidentiel :Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne)Immobilier hôtel :îlot H (Bègles), Murano(Marseille) – voir ci-contre.ADIM EN ÎLE-DE-FRANCETrois métiersL’activité d’Adim en Île-de-France se décline désormaisselon trois axes métiers portéspar Adim IdF (immobiliertertiaire, logement, commerce,hôtel, résidences gérées), AdimConcepts (PPP universités,médical, justice, culture, défense)et Adim Urban (aménagementdes grands ensembles fonciersautour du Grand Paris).Situé à proximité immédiate de la cathédrale de la Major, dansle périmètre d’Euroméditerranée, le Murano (bureaux, logements,commerces et parkings sur 11 737 m2), livré en 2013, est le fruitd’un développement amorcé en 2009 (conception : Carta Associés).
  • 33. Une entreprise en marche QUESTIONS À…Xavier Jacquety,directeur déléguédéveloppement et stratégiesVINCI Construction France32 VINCI Construction FranceLe projet New Cost du Petit-Quevilly (Seine-Maritime)est développé par Adim Normandie Centre en partenariatavec la ville. Il porte sur la construction de 60 logementsen accession répartis en deux bâtiments et comprendraun total de 72 places de stationnement (conception :Gallois-DudzikAssociés).Vers une déclinaison« commerce »d’OrchestraSur quels points principaux aporté l’action de la Directioncommerciale en 2013 ?Le grand sujet pour nous est etreste l’activité et la qualité desprojets que contracte l’entreprise.Dans le contexte économiqueactuel, toujours difficile, celanous conduit à nous interrogersur l’efficacité de notre action, etnotamment à comprendre pour-quoi,en dépit de son savoir-faire,de son ancrage et des moyensqu’elle mobilise, l’entrepriseperd certaines affaires. Nousavons interrogé nos clients surce point et nous en tirons undouble enseignement touchantnotre manière de commercer etnos offres.En quoi doit évoluer la manièrede commercer de l’entreprise ?Aujourd’hui, ce qui est attendud’une entreprise commeVINCI Construction France,c’est non seulement la capacitéde construire ou de concevoirtechniquement des ouvrages,mais aussi d’intégrer auxprojets les problématiques
  • 34. Une entreprise en marcheLOGEMENT NEW COSTMobilisation sur unenjeu d’intérêt public,développement despremières opérationsEntre l’élaboration du concept en 2012, le lancementdu label sous lequel VINCI Construction Franceconstruira et commercialisera ses logementsNew Cost, prévu en 2014, et les premières livraisonsen 2015, l‘année 2013 a été un intense momentde travail et d’échanges.À l’interne, le projet New Cost a culminé lors de la journée VINCIInnovation Partage (VIP) organisée à Marseille le 17 septembre pourune centaine de responsables de filiales de construction, spécia-listesdu développement immobilier et experts techniques. De leurcôté, les dirigeants de l’entreprise ont rencontré plusieurs représen-tantsdes pouvoirs publics et des collectivités locales, des maîtresInstantanés 2013 33ObjectifConstruire et commerciali-serdes logements de qualitéà un prix inférieur de30 % au prix du marché.économiques, réglementairesou sociétales des clients et d’yapporter des solutions globales.VINCI Construction France estle constructeur le plus à mêmede le faire, en s’appuyant sur lessavoir-faire supplémentaires deVINCI Energies, de VINCI Faci-litiesou de VINCI Concessions.C’est une démarche qui nécessiteaussi une capacité d’écoute, dela pédagogie et un accompa-gnementadapté à chaque étaped’un projet. Autrement dit, notrecommerce a lui aussi besoin desa roue Orchestra – un groupe detravail a d’ailleurs été consti-tuéavec l’objectif d’élaborercette nouvelle déclinaison de laméthode.Quelles sont les avancées de2013 dans le domaine des offres ?Les plus marquantes répondentdirectement au besoin d’unemeilleure visibilité et à lanécessité d’innover. La premièrenouveauté qui a été renduepublique début 2014, est leregroupement sous le nom d’unemarque déposée « Blue Fabric »(voir p. 36) de tous les savoir-fairedéveloppés par l’entreprise depuisde nombreuses années dans ledomaine de l’environnement, dudéveloppement durable et del’efficacité énergétique. Devenueplus lisible dans sa cohérence,l’« offre bleue » de VINCI Construc-tionFrance pourra être mieuxcomprise et davantage sollicitéepar nos clients, mais aussi mieuxrelayée dans notre réseau.La seconde avancée remarquableest la poursuite du développementdu projet New Cost (voir ci-dessus),une innovation susceptible denous ouvrir de nouveaux marchéset une passionnante ré-inventiondu métier puisqu’elle a l’ambition,sans précédent, de faire en sorteque le logement pour tous ne soitplus un slogan, un voeu pieux,mais devienne une réalité.
  • 35. Une entreprise en marche d’ouvrage, des promoteurs, des banques…, partout en France.Le projet New Cost d’Avignon(Vaucluse) sera construit dans lequartier de Montfavet. Il se composede deux bâtiments et comprendra36 logements en accession libreet 32 logements sociaux ainsique 84 places de parking,dont 20 en sous-sol (conception :Gallois-DudzikAssociés).34 VINCI Construction France« À chaque fois, l’ambition de ce projet, son caractère évident d’uti-litépublique et le fait qu’il soit porté par le leader de la constructionen France – VINCI Construction France – a suscité un très fortintérêt qui laisse augurer des soutiens et sûrement un très fortengouement », souligne Philippe Avinent, directeur général adjointde VINCI Construction France.L’entreprise, et notamment les responsables des achats (voirci-dessous), est également allée à la rencontre de ses partenairesfournisseurs et industriels, qui sont un maillon indispensableACHATS ET NEW COSTUne démarchefédératriceet vertueuse« Ce qui est passionnant dansle projet New Cost, notammentpour nous acheteurs, c’estqu’il ne s’agit pas de rechercherdes prix bas mais de contribuerà une démarche de diminutiondu coût global d’un projet àhaut standard de qualité. VINCIConstruction France se retrouveexactement dans la situationd’un constructeur automobile,dans un raisonnement de TCO(total cost of ownership) et de lean.Afin d’optimiser le coût et depermettre l’amélioration conti-nuedu produit New Cost, unedémarche d’achat d’exclusivitéa été lancée en 2013. Les choixseront finalisés en 2014 avec leséquipes du développement immo-bilier,des études, les architecteset bien évidemment les entitéstravaux qui vont réaliserles premiers projets pilotes.En 2013 des réflexions ont parailleurs été initiées qui, à terme,pourront changer la façon deproduire. Elles concernent lapréfabrication d’équipementshydrauliques et électriques(pieuvres, gaines préfabriquées,tableaux), les menuiseries poséesaprès-coup, la mécanisationnouvelle génération…Tout doit être repensé dans lamanière de construire, mais ausside concevoir, de commercialiser.C’est une démarche vertueusepuisqu’elle est créatrice d’activitéet nécessairement fédératrice. »Béatrice Chabrier,responsable achats second oeuvrede VINCI Construction France,chef de projet achats New Cost
  • 36. Une entreprise en marcheLe projet New Cost développéen Lorraine (64 logements enaccession) s’intègre dans l’éco-quartierRives de Sainte-Valdrée,à Laneuveville-devant-Nancy.La commercialisation est prévueau printemps 2014 (conception :Gallois DudzikAssociés).Instantanés 2013 35du projet, pour expliquer la nature de sa démarche. « L’exigencepremière du projet – et sa force –, insiste Philippe Avinent, est sonparti pris qualitatif et son caractère résolument moderne, qui tient àla nouveauté des produits et des matériaux proposés, et à celle dessavoir-faire. Nous ne réussirons que si nous parvenons à rompreavec les usages actuels, à faire de la série avec des modèlessimples, à mutualiser les coûts des études d’ingénierie et d’archi-tectureet à gagner sur les temps de réalisation. Il nous faut allervers une standardisation, qui n’est pas synonyme d’uniformisation,et vers la modernisation de l’ensemble de nos process. »Disposant des procédés techniques de base et du savoir-faireen développement immobilier d’Adim, l’entreprise a lancé pendantl’année cinq opérations pilotes en Normandie, en région parisienne,en Lorraine, en Rhône-Alpes et dans le Sud, dont les premierspermis de construire ont été délivrés début 2014.La brochureNew Cost détaillele projet de construc-tionde logementsaccessibles àtous de VINCIConstruction France.
  • 37. Une entreprise en marche BLUE FABRIC36 VINCI Construction FranceLa maturité d’unengagement de 20 ansSensibilisé à l’enjeu environnemental depuisles années 90, VINCI Construction France a déve-loppédès cette époque des solutions techniquesmoins impactantes en termes de réchauffementclimatique et progressivement formaliséses principes de développement durable.La démarche a concerné tous les domaines d’activité de l’entrepriseet s’est concrétisée en quelques années par de nombreuses avan-cées: procédés constructifs de bâtiments économes en énergie(Greenfloor), de logements à performances et coûts maîtriséslabellisés CQFD (Habitat Colonne, Logipass, Arbonis) ; savoir-faireen éco-conception ; produits (béton isolant, mur manteau isolanten bois) ; garantie de performance (Oxygen) ; recyclage ;traitement des eaux et des déchets ; démarches internes de progrès(création du label Attitude Environnement pour les chantiers) ;réhabilitation thermique et fonctionnelle du bâti (Oreha)…ObjectifS’affirmer comme leconstructeur d’une villeoù il fait bon vivre.Les exemples de solutionstechniques développéespar VINCI ConstructionFrance pour réduire l’impactenvironnemental dela construction sont réper-toriésdans la plaquettede la Blue Fabric.céeGrelabeébtraitcréréha
  • 38. Une entreprise en marcheBLUE FABRICUne offre auxcouleurs de la planèteEn nommant son offre verteBlue Fabric, VINCI ConstructionFrance rappelle explicitementque l’avenir de la « planètebleue » est l’enjeu ultime de toutedémarche environnementaleet souligne sa double vocationde constructeur et de créateur de« tissu » (fabric) urbain et social.Instantanés 2013 37CONSTRUIRE RESPONSABLE ETRÉPONDRE AUX ENJEUX DE LA VILLE DURABLECohérente mais peu visible des donneurs d’ordre et insuffisammentvalorisée dans les offres du réseau, cette palette de solutions a étéréunie début 2014 sous une marque unique : Blue Fabric. « Cettedénomination, souligne Louis Demilecamps, directeur scientifique,désigne tout ce qui constitue l’offre verte de l’entreprise, c’est-à-direpermet de construire des bâtiments ou des équipements plusperformants sur le plan énergétique, moins coûteux à réaliser, moinsconsommateurs de ressources naturelles, plus respectueux dela biodiversité, plus confortables, dans le schéma global d’une villedurable où il fait bon vivre. » À cet égard, le choix de la dénominationBlue Fabric n’est pas neutre (voir ci-contre). À l’inverse de beaucoupd’offres qui n’ont de vert que l’étiquetage, Blue Fabric promeut dessolutions respectueuses de l’esprit du protocole de Kyoto et dudéveloppement durable. « Cela signifie qu’elle structure une orienta-tionde l’offre et définit des priorités. Au plan technique, l’effortest porté prioritairement sur la performance de l’enveloppe, grâce àune vraie conception bioclimatique, puis sur les équipements.Elle promeut en outre la maîtrise et la diminution des coûts pours’inscrire dans le volet sociétal du développement durable, autre-mentdit permettre la construction de logements accessibles. »Marques, produits, bénéfices• Marque Arbonis (construc-tionbois) : utilisation dematériaux biosourcés (maté-riauxrenouvelables, stockage deCO2), éléments de constructionpréfabriqués (ossatures bois, murmanteau coffrant)…Bénéfices : diminution des tempsd’exécution, chantiers propres,confort des habitants, facilité desextensions.• Procédés constructifs delogements (labellisé CQFD)– Logipass : construction modu-laire,utilisation de pré-murspré-isolés et pré-équipés(câblages électriques).– Habitat Colonne : structurepoteaux-dalles de béton, systèmede façade adapté aux procédésd’isolation thermique par l’exté-rieur,cloisonnement intérieur sec.– Arbonis : assemblage à secd’éléments préfabriqués : mursporteurs en bois, planchers enbéton sur bacs collaborant…Bénéfices : réduction des tempset des coûts de conception et deréalisation, performance thermique,confort des habitants.• Procédé constructif Green-floor(bureaux, logements,hôpitaux…) : système dechauffage et de climatisation« tout air » exploitant les proprié-tésd’inertie thermique du béton.Bénéfices : performancesthermiques, économies d’énergie,simplicité, confort.
  • 39. 38 VINCI Construction France
  • 40. Une entrepriseancrée sur sesfondamentauxChez VINCI Construction France, l’orga-nisationet les outils des services RH,prévention, formation, comptabilité,achats, recherche, sont entièrement vouésà l’activité et aux enjeux sécurité, producti-vité,qualité. Selon son modèle d’organisationlocal-global, l’entreprise s’applique à elle-mêmeles principes d’Orchestra – car chezVINCI Construction France « tout part et toutrevient au chantier ».40 Sécurité45 Ressources humaines51 Formation55 Achats57 Environnement, développement durable60 Recherche et innovationInstantanés Instantanés 2013 2013 39
  • 41. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux QUESTIONS À…40 VINCI Construction FranceAlain Bellanger,directeur des ressourceshumaines de VINCIConstruction FranceL’exigencenous fait avancerQuelle part ont pris lesressources humaines aumouvement de VINCIConstruction France en 2013 ?Le renforcement de l’entreprisedans l’ingénierie, les méthodes,les achats et toutes les fonctionsd’assistance aux chantiers, sesattentes dans le domaine de l’ap-prochemétier et de la sécurité,l’évolution de la constructionvers plus de complexité, etc.,se traduisent en terme derecrutement et plus générale-mentpar un niveau d’exigencecroissant. Ces mêmes raisons etle rajeunissement des effec-tifs,dont les trois quarts ontaujourd’hui moins de 33 ans,nous amènent à promouvoir desdispositifs d’accompagnementet de transmission des savoir-faire– Coaching Team, parcoursTrajectoire, Maîtres Bâtisseurs…– et à privilégier les profilssusceptibles d’évoluer au sein del’entreprise pour compenser lesdéparts liés au « papy-boom ».Quelles sont les autresévolutions remarquables ?Dans un contexte de compétitionexacerbée, l’entreprise doits’adapter. C’est la raison pourlaquelle, dans de nombreusesdirections déléguées, s’opèreun regroupement des exper-tises(méthodes, ingénierie,« De nombreusesfusions de sociétésopérées au seindes directionsrégionales nouspermettentde mutualiserdes services et derenforcer certainesfonctions enfaisant progresserdes compétences. »
  • 42. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxSÉCURITÉPoursuivre la diminutiondu taux de fréquencepour atteindre le« zéro accident » graveConfortée dans son engagement par l’améliorationdes résultats, l’entreprise ne lâche rien surl’enjeu sécurité et abaisse à 5 l’objectif de tauxde fréquence pour 2014.La mobilisation de l’entreprise sur l’enjeu sécurité s’est poursuivieen 2013 avec la généralisation à tous les chantiers de troisdémarches (« Cinq minutes pour être là demain », « Le tapis rouge »,« Le carton jaune ») et de la protection permanente des yeux, avecl’abaissement de l’objectif de taux de fréquence sur l’année à 12(contre 16,6 en 2012). Ce résultat ayant été atteint, le challenge aété relancé à l’occasion de la Semaine exemplaire, avec le maintien del’objectif prioritaire de suppression des accidents graves et unenouvelle diminution, à 5, de l’objectif de taux de fréquence pour 2014.Taux de fréquence Taux de gravité20,4 1,716,6 1,510,9 1,32011 2012 2013 2011 2012 2013Instantanés 2013 41ACCIDENTS DU TRAVAILrégionalisation du matériel…) etque de nombreuses sociétés seregroupent au sein des directionsrégionales. Ces fusions, qui sontréalisées tout en gardant nosmarques locales, se traduisentpar une homogénéisationdes outils, une rationalisationdes organisations ; elles nouspermettent de mutualisercertains services et de renforcerdes fonctions en faisant progres-serdes compétences. Preuve deson dynamisme, VINCI Construc-tionFrance a embauché plusde 1 500 personnes en 2013, dontprès de 600 cadres.Quel est le bilan de l’annéeen terme de sécurité ?Nous n’avons pas atteint notreobjectif de suppression desaccidents graves et mortels.Nous constatons sur l’année2013, une amélioration du tauxde fréquence (1), qui est réduit demoitié par rapport à 2010.Ce progrès témoigne d’unesensibilisation croissante del’entreprise sur le sujet. Elle estégalement le fruit des mesuresprises (bonnes pratiques, règles,formations) et de l’exigence de ladirection, qui nous fait avancer.La prévention des accidentsmobilise toutes les forces del’entreprise, chacun est pleine-mentimpliqué sur le sujet, degros efforts sont faits en termede formation : déploiement deManager la sécurité auprès desdirections travaux, organisationde la Semaine exemplaire finoctobre (qui a été un vrai succèsavec un taux de fréquence de5,5 sur la semaine).(1) Taux de fréquence (TF) = nombre des accidentsavec arrêt/heures travaillées x 1 000 000.
  • 43. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux DE LA JOURNÉE À LA SEMAINE EXEMPLAIRE42 VINCI Construction FranceSur le modèle de la Journée de la sécurité organisée en 2012, l’undes temps forts de la politique sécurité en 2013 a été l’organisationde la Semaine exemplaire. Du 21 au 28 octobre, les collaborateurs deVINCI Construction France – fonctionnels et opérationnels – se sontmobilisés avec les partenaires de l’entreprise autour de l’objectif« zéro accident » (1). Rythmée par des moments quotidiens d’échanges,cette semaine a aussi été l’occasion, pour la direction, de réexpliquerpourquoi l’éradication des accidents graves et la maîtrise de lasécurité, au même titre que la culture métier sous l’égide d’Orchestra,sont deux enjeux incontournables dans la mutation de l’entreprisevers l’excellence.FORMATION : L’ABC DE LA CULTURE SÉCURITÉAprès la mise en place en 2012 du Socle des savoirs sécurité, 2013 avu en juin le lancement d’un nouveau cycle intitulé Manager la sécu-rité(voir p. 53). Ces deux cursus s’ajoutent au cycle Attitude Prévention,qui a été dispensé à plus de 14 000 collaborateurs depuis 2007,et témoignent de la volonté et des moyens de l’entreprise pourdéployer une culture sécurité et atteindre une implication totale.(1) Bilan sur la semaine : 6 accidents, contre une moyenne hebdomadaire de 20.BRIEFING DE POSTECinq minutespour bien orchestrerla journée« Lors de la Semaine exemplaire,toutes les entités de la direc-tiondéléguée Ouest ont initié le“briefing de poste“ : un momentquotidien directement inspiréd’une pratique généralisée parEurovia sur tous ses chantiers.Chaque matin, après avoir préala-blementpréparé leurs tâches,les chefs d’équipe prennent cinq àdix minutes pour faire un pointavec les compagnons sur lesobjectifs et le déroulement de lajournée : rotations, matériel, dispo-nibilitéde la grue, livraisons…Ainsi, chacun sait ce qu’il aà faire et où il va. C’est totalementcohérent avec les principes depréparation d’Orchestra, avec l’ou-verturedes formations Orchestraaux chefs d’équipe et avec nosobjectifs sécurité. Vu le retourpositif de cette expérimentation,le “briefing de poste“ a été intégréen 2014 au plan d’action denotre direction déléguée. Il faitdésormais partie de nos engage-mentsprévention. »Didier Lallemand,directeur Prévention,VINCI Construction France,délégation Ouest
  • 44. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxPendant la Semaine exemplaire,en octobre 2013, les collaborateursde VINCI Construction France sesont quotidiennement retrou-véspour un moment d’échangeconsacré à la prévention sur tousles chantiers et sites de l’entreprise.Ici : chantier de la Step Carré deréunion, en région parisienne (1) ;direction déléguée Lyon TP et Bois(2) ; siège de Fargeot Lamellé Collé,en Saône-et-Loire (3).En 2013, deux tiers des directionsdéléguées ont enregistré untaux de fréquence inférieur à 12.Instantanés 2013 43Sécurité : une formationpour les intérimaires en DO SudLes demandes répétées des chantierset le constat d’un taux d’accidents dutravail très élevé pour les intérimairesont abouti, en région Sud, à la créationd’une formation qui leur est spéciale-mentdédiée.« Cette formation se déroule sur deuxjours au centre CESAME de Plande Campagne, explique StéphaneCrumière, directeur prévention etformation, responsable du centre. Elleà sensibiliser les intérimaires àl’importance de l’enjeu sécurité pourl’entreprise et à leur présenter lesdispositions propres à nos chantiers(“Cinq minutes pour être là demain“,port des lunettes de sécurité…). »Comme le Socle des savoirs sécurité,cette formation se clôt sur uneévaluation, concrétisée par l’attribu-tiond’un « Passeport sécurité intérim »qui est exigé sur tous les chantiersde l’entreprise ayant démarré aprèsle 1er janvier 2014. L’opération, initiéepar la DR TP Provence de la directiondéléguée PACA, a été présentée parPhilippe Avinent, directeur opération-nelSud, lors d’une réunion avec toutesles entreprises de travail temporairepartenaires de l’entreprise. Elle areçu un accueil très enthousiaste desstagiaires au terme de la premièresession, organisée en juillet.Spvise123
  • 45. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux DES MODES OPÉRATOIRES PLUS SÛRS ET MOINS ÉPROUVANTS44 VINCI Construction FranceEn 2013, le réseau des ergonomes de VINCI Construction France aétabli de premières recommandations afin de prévenir les accidentssur les chantiers et la survenue de troubles musculo-squelettiqueschez les compagnons. Réalisées à partir des études ergonomiques(une cinquantaine) qui ont été effectuées dans l’entreprise depuis2005, ces recommandations, qui intègrent les exigences de qualité etde production, devront être prises en compte dès la préparation dechantier dans les modes opératoires et l’organisation du travail.Cinq fiches finalisées fin 2013 peuvent être consultées sur l’intranet(rubriques « management prévention », « interventions ergonomiques »).LE MOT DE…Martial Barbarou,directeur prévention deVINCI Construction France« Les progrès se mesurent dansles chiffres et se constatent à l’oeilnu quand on se déplace sur leschantiers. Pour autant, atteindreun taux de fréquence de 5 néces-siterade franchir un nouveau cap.Peut-être le plus difficile, car nousn’avons besoin ni de nouveauxoutils ni de nouvelles formations.Aujourd’hui, tout est en place.Le temps est simplement venud’être exigeants avec nous-mêmeset d’appliquer les mesuresdécidées. »Pour rendre les chantiers plus sûrs, VINCI Construction Francedéveloppe de nouveaux matériels avec les fabricants (1) etsystématise le recours aux bonnes pratiques, comme la matérialisationdes circulations grâce au tapis rouge (2).12
  • 46. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxRESSOURCES HUMAINESDes dispositifs innovantspour recruter et fidéliserPour se faire connaître, faire connaître sesvaleurs et s’attacher les meilleurs profils, VINCIConstruction France va au-devant des jeunes,développe des partenariats avec les établissementsd’enseignement et propose aux étudiants desparcours privilégiés pendant leur scolarité et à leurarrivée dans l’entreprise.COACHING TEAM : UNE VOIE D’EXCELLENCE POUR L’INTÉGRATIONCréée en 2002 et pilotée depuis 2011 par un comité constituéde directeurs opérationnels, la Coaching Team offre à de jeunesingénieurs diplômés un parcours d’intégration sur 30 mois.Ce parcours associe mobilité au sein de deux entités de l’entreprise,accompagnement par un collaborateur expérimenté, formationthéorique et pratique sur quatre semaines et engagement solidaireen partenariat avec la Fondation VINCI pour la Cité. En 2013,77 candidats (pour plus d’un millier de demandes) en ont bénéficié,et une trentaine de jeunes au total étaient intégrés dans la filière.Deux événements de cohésion sont organisés chaque année pourInstantanés 2013 45Agir pour la diversité :un réseau et un guideLocalement, les engage-mentsdu Manifeste deVINCI dans le domaine de ladiversité (lutte contre toutesles formes de discriminationet promotion de l’égalité deschances) se concrétisent pardes initiatives très diversesqui ont été recensées parla direction de la DiversitéVINCI dans un Guide pourl’action diversité. La diffusionde ces bonnes pratiques,et plus généralement lapromotion de l’égalité deschances sont également lamission du réseau Diversité,qui compte 84 animateurs,spécialement formés,dans 20 des directions délé-guéesde VINCI ConstructionFrance.diversité:BILAN DES EMBAUCHES(1) EN 2013Femmes Hommes Total généralCadres 136 488 624Etam 92 201 293Ouvriers 8 595 603Total général 236 1 284 1 520(1) Entrées en CDI.
  • 47. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux permettre aux jeunes coachés et aux coachs de mieux connaître46 VINCI Construction Francele groupe, les acteurs impliqués dans le programme et lesaccompagner dans la création d’un réseau avec des collaborateursplus anciens issus du programme.ASSESMENT CENTERS : LE RECRUTEMENT « EN SITUATION »Destinés à recruter des ingénieurs travaux débutants en lesplaçant dans des situations qu’ils seront amenés à rencontrer dansl’exercice de leur métier, les assesment centers ont été mis enplace chez VINCI Construction France en 2012. Ce cycle s’estpoursuivi en 2013 selon des modalités variables en fonctiondes régions et sera élargi en 2014 au recrutement d’ingénieursd’études débutants.FORUMS, PARTENARIATS ÉCOLES, PARRAINAGESL’entreprise prend part à une vingtaine de forums étudiants chaqueannée. Au travers de présentations, de visites de chantier, d’offresde stage ou de travaux de fin d’études, elle entretient des relationssuivies avec plus de trente écoles d’ingénieurs et de formationssupérieures. Le partenariat avec l’Enise et les parrainages de promo-tions(master 246 « Management de l’immobilier » de l’universitéParis-Dauphine, l’option Aménagement et Construction durables del’École centrale Paris…) permettent de construire des relations plusétroites avec les étudiants, de partager avec eux les valeurs de l’en-trepriseet de favoriser leur éventuelle intégration future.Le 6 janvier 2014, Jean-MarcAyrault, Premier ministre, ainsi queNajat Vallaud-Belkacem etMichel Sapin, ministres en chargerespectivement des Droits desfemmes et du Travail, ont visité lechantier de rénovation du pavillonDufour, au château de Versailles,l’un des chantiers pilotes de lapolitique de mixité de VINCIConstruction France, puisque soneffectif compte 30 % de femmes.En 2014, le programmedes assesmentcenters sera élargiau recrutementd’ingénieurs d’étudesdébutants.
  • 48. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxInstantanés 2013 47SE FAIRE CONNAÎTRE, PROMOUVOIR LE MÉTIERDepuis 2012, afin d’accroître la part des femmes dans ses effectifsopérationnels, VINCI a constitué un réseau d’Ambassadrices.Au nombre de 13 en 2013, celles-ci interviennent dans les écolesd’ingénieurs à l’occasion de conférences-débats ou de façon plusinformelle pour témoigner de leur parcours professionnel et desopportunités d’emplois ouverts aux femmes dans l’entreprise.Parallèlement, VINCI Construction France a réactivé en fin d’annéeson réseau de Campus Managers. Plus d’une soixantaine d’opéra-tionnelsresponsables de centres de profit, directeurs d’activité oude travaux…, vont également représenter l’entreprise et ses métiersdans les écoles cibles dont ils sont issus.CAPITAL FILLES, MA CAMÉRA CHEZ LES PROS : DEUX PROGRAMMESEN FAVEUR DE LA FÉMINISATION DE LA FILIÈRE OPÉRATIONNELLEET DE L’ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS DU BTPSoutenue par les pouvoirs publics et portée par de grandes entre-prises,programmes ou associations Capital Filles vise à mieuxfaire connaître aux lycéennes, dans les zones urbaines sensibles etrurales, les débouchés que leur offrent des métiers habituellementconsidérés comme masculins. Le dispositif repose sur la formation debinômes marraine-filleule réunissant une salariée et une lycéenne,qui définissent librement les modalités de ce « marrainage ».De 54 en 2012, le nombre de marraines chez VINCI ConstructionFrance est passé à 70 en 2013, et celles-ci sont désormais présentesdans la majorité des directions opérationnelles.Sur un modèle comparable, l’association Ma caméra chez les Pros aété créée par sept grandes entreprises en partenariat avec le minis-tèrede l’Éducation nationale afin de permettre à des collégiens de 3ede découvrir le monde des entreprises et ses métiers d’avenir enréalisant un reportage audiovisuel. Engagée par VINCI ConstructionFrance avec un collège de l’académie de Créteil en 2011, l’initiatives’est élargie en 2013 à cinq académies et implique désormaisd’autres pôles du Groupe. Les films réalisés peuvent être visionnéssur l’intranet VINCI (www.vinci.net, rubriques « groupe ; développe-mentdurable, égalité des chances »).MODÈLE, VALEURS, ENGAGEMENT : CE QUI FAIT LA DIFFÉRENCEEn 2013, en lien avec la publication du nouveau Manifeste deVINCI, l’entreprise a travaillé à rendre plus lisible et à valoriser sa« marque employeur » en la structurant autour de ses composantesclés. Le modèle managérial de l’entreprise fondé sur l’autonomieet la responsabilité, le caractère d’utilité publique de ses métiers,L’association Ma caméra chezles Pros permet à des collégiensde 3ème de découvrir le mondedes entreprises.
  • 49. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux son engagement dans l’innovation, son action en faveur de la mixitéÀ l’issue de la démarche d’insertion menée en 2013 par Sogea Île-de-France avec le CESAME et en partenariatavec le Geiq (groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification), qui a débouché sur cinq embauches,une nouvelle promotion de 11 stagiaires a commencé son cursus d’apprentissage du métier de coffreur-bancheursur chantier et au CESAME début 2014.48 VINCI Construction Franceet de la diversité sont désormais les thèmes mis en avant danssa communication de recrutement, sur les réseaux sociaux etson site Internet, lors des journées d’accueil des nouveaux cadres…VIE : TRANSFORMER LES CONTRAINTES D’INSERTIONPROFESSIONNELLE EN OPPORTUNITÉS D’INTÉGRATION DURABLEDistinguée par le Prix de l’Innovation VINCI pour l’accompagne-mentet le conseil qu’elle apporte aux entreprises du Groupedans la gestion des clauses d’insertion, ViE a poursuivi le dévelop-pementde son activité.De 2012 à 2013, le nombre de personnes recrutées et suivies estpassé de 710 salariés sur 90 chantiers à 1 400 sur 107 opérations.Parallèlement, le nombre d’heures d’insertion effectivementréalisées a évolué de 383 000 en 2012 à 527 000 en 2013 ;représentant un chiffre d’affaires confié aux structures d’insertiondu territoire de 10 M€. Au-delà de ces volumes, l’objectifd’intégration des personnes suivies, priorité de ViE, s’est concrétisépar l’embauche de 40 personnes en CDI, de 126 personnesen contrats de professionnalisation et de 210 personnes en CDDou contrats à durée de chantier. ViE a dans le même tempscontinué à élargir son périmètre d’intervention dans toutesles branches d’activité de VINCI et commence à être sollicitée parVers un challengeTFE en 2014Chaque année, près de300 travaux de fin d’études(TFE) sont réalisés chezVINCI Construction Francepar des étudiants dont lamoitié environ sont embau-chéspar la suite. Afin devaloriser leurs auteurs et demieux partager ces travauxet leur contenu technique,la direction des Ressourceshumaines, la direction Struc-tureIngénierie et Innovationet le service Communicationont jeté les bases en 2013d’un challenge TFE qui seralancé en 2014. Quatre équipesseront récompensées dans lescatégories Bâtiment, Géniecivil, Hydraulique, Métiersde spécialité, Sécurité…
  • 50. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxdes clients extérieurs, comme Aéroports de Paris avec qui ellecollaborera en 2014.PARTENARIAT POUR L’INSERTION EN ÎLE-DE-FRANCELa volonté de l’entreprise de proposer des parcours d’insertions’illustre depuis 2012 en région parisienne par un dispositif mis enplace par Sogea IdF en partenariat avec le GEIQ Île-de-France, leCESAME – et avec le conseil de ViE. Destiné à répondre aux besoinsde recrutement de compagnons coffreurs-bancheurs qualifiéssuscités par trois grands chantiers de génie civil, ce dispositifconsiste en une formation en alternance (sur chantier et auCESAME) sur un an, débouchant sur l’attribution d’un titre profes-sionnelet une éventuelle embauche en CDI. Fin 2013, à l’issue dupremier cycle, cinq des sept candidats qui ont suivi la formationjusqu’au bout ont été embauchés en CDI, tandis qu’une nouvellepromotion de onze candidats entrait dans le cursus.TRAJEO’H : PROGRESSION ET PROJETS D’EXTENSIONCréée en région Rhône-Alpes Auvergne en 2008, l’association Trajeo’haide les entreprises de VINCI à maintenir dans l’emploi ou à reclasserleurs travailleurs en situation d’inaptitude et apporte aux managersson savoir-faire spécialisé sur le sujet du handicap. Successivementimplanté en Île-de-France, dans le Sud-Est puis en Haute etBasse-Normandie, le réseau Trajeo’h couvre aujourd’hui un effectif de34 798 salariés et gère un nombre croissant de dossiers. À périmètreconstant, le nombre de personnes accompagnées est ainsi passéUn dépliant publiépar le GEIQ Île-de-France présente auxcandidats le principede formation en alter-nancequ’il propose.Instantanés 2013 49En 2013, ViE arecruté et suivi1 400 personnes sur107 chantiers.
  • 51. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux entre 2012 et 2013 de 142 à 224, dont 123 de VINCI Construction50 VINCI Construction FranceFrance, et le nombre de maintiens dans l’emploi (y compris lesreclassements externes) de 92 à 127.L’impact de cette progression se traduit localement par de nouvellesadhésions, voire des sollicitations d’entreprises extérieures auGroupe, et par la poursuite de la dynamique d’extension du réseaupuisque deux nouveaux Trajeo’h devraient voir le jour en 2014 dansles régions Ouest et Nord.FONDATION VINCI POUR LA CITÉ : 289 PARRAINS,DONT 58 CHEZ VINCI CONSTRUCTION FRANCEBâtisseurs de la Cité, les collaborateurs de VINCI mobilisent égale-mentleurs savoir-faire en parrainant des projets associatifs de luttecontre l’exclusion, auxquels la Fondation VINCI pour la Cité apporteun soutien financier. En 2013, pour la douzième année d’existence dela Fondation, 289 parrainages ont été mis en route, dont 58 au seinde VINCI Construction France, et les 203 projets soutenus ont bénéfi-ciéd’une aide financière de près de 3 millions d’euros. Lancé en 2010,le programme Cité Solidaire, actif jusqu’alors dans neuf communes,est monté en puissance en se diffusant à Toulouse, dans trois villesde Guyane et dans la banlieue de Mannheim, en Allemagne.En 2014, afin de contribuer elle aussi à la dynamique « Ensemble »,la Fondation VINCI pour la Cité encouragera le développementde parrainages associant des salariés de pôles différents. Ellepoursuivra également son internationalisation avec la création d’unesixième fondation soeur, au Royaume-Uni.Le 20 septembre 2013,la Fondation VINCI pour la Citéet l’association Emmaüs Défiont reçu le prix Convergence2015, catégorie Europe, pour leurdémarche partenariale exemplairede réinsertion et de recrutementen CDI, chez VINCI, de personnestrès éloignées de l’emploi.
  • 52. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxFORMATIONCap maintenusur la prévention etla maîtrise métierAmbition centrale du projet de VINCI ConstructionFrance, la création d’une culture qui intègresécurité et excellence de l’approche métier alimentedepuis 2006 l’activité de l’organisme de formationCESAME et de son réseau en région.En 2013, ces deux thèmes ont de nouveau représenté une impor-tantepartie des heures dispensées avec le démarrage du cycleManager la sécurité et la poursuite des sessions Attitude Préventionet Socle des savoirs sécurité – tandis que les formations Orchestraaccueillaient, en janvier, leur 10 000e stagiaire.ORCHESTRA : PRÉPARATION DE CHANTIERET APPLICATION SUR LE TERRAINAprès la création, en 2012, de la dixième déclinaison du cycle(dédiée aux métiers du bois), les formations Orchestra ont été14 81714 039-6 % -3 % -5 %Instantanés 2013 51BILAN DES FORMATIONS EN 2013Nombre d’heuresde formation419 610393 1112012 2013Nombre d’heuresdispensées parCESAME318 679309 9882012 2013Nombre desalariés formés2012 2013
  • 53. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux dispensées en 2013 à un nombre sensiblement équivalent de52 VINCI Construction Francestagiaires à celui de 2012 (1 050). Évolution significative de lavolonté de l’entreprise d’intensifier l’application opérationnelle de laméthode, un nombre croissant de stages a concerné les formationsdédiées aux chefs d’équipe, qui jouent un rôle essentiel dansle transfert effectif au chantier des données de préparation etdes méthodes. Afin de compléter celles qui existent en bâtiment eten génie civil, un projet de formation Orchestra chef d’équipehydraulique a été mis à l’étude.Deux centres en unen Rhône-AlpesTrès proches géographique-ment,les centres CESAME deSaint-Vulbas (Ain) et de Roma-gnieu(Isère) sont regroupésà Romagnieu depuis le début2014. Les moyens matérielset les équipes étant désormaisregroupés au même endroit,l’activité de formation ygagne en dynamisme et enopportunités de synergies.Avec son parti pris humoristiqueet décalé, le film d’animationconsacré à Orchestra a remportéun franc succès lors de sa diffusionpendant la Semaine exemplaire etdans les centres CESAME.
  • 54. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxAttitude Prévention :plus de 15 000 stagiairessur six ans et unejournée de recyclageDédiée à la totalité des colla-borateursde l’entreprise,la formation AttitudePrévention a été dispenséeentre 2007 et fin 2013 àplus de 15 000 stagiaires.Depuis 2013, les sessionsse poursuivent autour d’unprogramme qui fait uneplace accrue au dialogueet à l’interactivité entre leséquipes et la hiérarchie. Unejournée de recyclage centréesur cette approche pluscollaborative sera proposéeà partir de 2014 à tous lescollaborateurs ayant suivi lestage avant 2012.Instantanés 2013 53SOCLE DES SAVOIRS SÉCURITÉ : DES NOUVEAUX EMBAUCHÉSJUSQU’AUX INTÉRIMAIRESLancé dans le prolongement des Assises de la sécurité (2011) etdestiné à la sensibilisation de tous les nouveaux arrivants aux règlesde prévention en vigueur dans l’entreprise, le Socle des savoirssécurité a été dispensé à 1 045 stagiaires en 2013. Afin de ne laisseraucun intervenant des chantiers de côté dans cette démarche, lecentre CESAME de Plan de Campagne (direction opérationnelle Sud)propose depuis l’automne une adaptation de cette formationaux intérimaires (voir p. 43). En Rhône-Alpes, le centre CESAME deRomagnieu expérimente pour sa part une évaluation préalable descandidats au sein même des agences d’intérim par une adaptationdes techniques d’e-learning.MANAGER LA SÉCURITÉ : LA VALEUR DE L’EXEMPLED’une durée de dix heures, la formation Manager la sécurités’adresse au middle management de l’entreprise, soit environ850 directeurs régionaux, responsables de centre de profit, directeursd’activité, d’exploitation… Elle ne s’accompagne d’aucun volet tech-niqueou organisationnel nouveau, mais invite les managers àdépasser le côté contraignant des procédures pour jouer positive-mentleur rôle d’exemple et faire passer un message authentiqueà leurs équipes. Lancée en juin, cette formation a suscitéde très bons retours. Elle était déployée à 50 % en fin d’exercice.La formation Manager la sécuritéaide l’encadrement à mieux fairepasser les messages de prévention.
  • 55. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux MAÎTRES BÂTISSEURS : PASSEURS DE SAVOIRS54 VINCI Construction FranceLe 3 octobre, à l’occa-sionde leur assembléeannuelle, les MaîtresBâtisseurs se sontretrouvés à Paris pourune visite du chantierde reconversion del’entrepôt Macdonald.ET AMBASSADEURS DES VALEURSEn 2013, l’ordre des Maîtres Bâtisseurs de VINCI ConstructionFrance a étoffé son effectif et approfondi son ancrage local,puisque ses 318 membres sont désormais présents dans la totalitédes directions déléguées. Tout au long de l’année, ils ont joué leurrôle de passeurs des savoir-faire métier comme tuteurs d’appre-nantset se sont investis de façon accrue comme formateursoccasionnels, parfois lors des sessions du Socle des savoirs sécurité,dans les centres CESAME. En octobre, tous les Maîtres Bâtisseursse sont retrouvés à Paris pour une visite du chantier Macdonaldet leur traditionnelle assemblée annuelle. Dans le message deconclusion, qu’il leur a adressé, Fernando Sistac, le président del’ordre, leur a décerné le titre de « meilleurs ambassadeurs desvaleurs de l’entreprise ». Il les a aussi exhortés à s’investir dans lesdeux grands défis que sont la suppression des accidents graves etla mise en application d’Orchestra.LE MOT DE…Vincent Custoza,chef de chantier(Sogea Nord Hydraulique),Maître Bâtisseur« J’ai 56 ans, je travaille depuis33 ans chez Sogea et j’adore monmétier : la voirie. Fin 2009, mondirecteur, Mickael Stepinski, m’aproposé de devenir formateuroccasionnel au centre CESAMEde Lallaing. J’ai accepté, car il fautdonner aux jeunes ce qu’on nous adonné. Par souci de logistique et deplace, j’ai demandé qu’on organiseles formations sur chantier plutôtqu’au centre. Nous en avonsdiscuté avec Jean-Paul Lemoine,le responsable du centre, et mondirecteur, et nous l’avons mis enplace en 2013. Pendant cinq joursj’anime la formation avec ungroupe de jeunes sur un chantier.Je leur apprends le métier (la miseen place d’enrobé à chaud), latechnique et mes astuces. Je leurparle de la productivité même si cen’est pas le but recherché pendantces cinq jours. La valeur ajoutéede cette formation, c’est qu’ellese passe en conditions réellesde chantier. Les jeunes saventque leur travail va rester et ils sedonnent de tout leur coeur. Quandils repartent, ils ont tout en mainpour intégrer une équipe de tireursd’enrobé. En 2013, j’ai animé troisstages sur trois chantiers diffé-rents.»
  • 56. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxACHATSUne progression deséconomies de 42,8 %En 2013, la Direction des achats a récolté les fruitsdu dispositif qu’elle a mis en place depuis 2011 etenregistré des résultats très significatifs.Sur l’exercice, les économies et le retour sur investissement(voir ci-contre), progressent de respectivement + 42,8 % et + 44,6 %par rapport à 2012, et dépassent largement les objectifs visés.Cette performance, Pierre Bourgoin, le directeur des achats, l’assure,est due à l’intégration des achats dans l’activité, symboliséepar la représentation de la fonction au comité exécutif (en lapersonne de Philippe Avinent, directeur général adjoint), au travaildes référents achats présents dans les 20 directions déléguées,du comité de direction achats à l’échelle des directions opération-nelleset aux liens de confiance et de proximité que le réseauachats, 109 personnes au total, a su tisser avec les opérationnels.Instantanés 2013 55ÉCONOMIESRÉALISÉES GRÂCE ÀLA POLITIQUE ACHATS(HORS GAINS RÉGIONAUX)6,39 M€15,05 M€21,50 M€2011 2012 2013TAUX DE RETOURSUR INVESTISSEMENT(CELLULE CENTRALE)7 %13,9 %20,1 %2011 2012 2013Deux ans après sa restructuration, le réseau des achats compteun effectif de 109 spécialistes présents au plus près des équipesopérationnelles et de l’activité.
  • 57. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux L’application V-HApermet de béné-ficieren quelquesclics des conditionsnégociées desaccords-cadres etsimplifie toutela gestion comp-tableultérieure.V-HA, UNE APPLICATION TOUT EN UN,56 VINCI Construction FranceET UNE EXPERTISE POUR L’ACHAT DES ACIERSUn second facteur d’efficacité est la mise à disposition d’outils.Dans ce domaine, 2013 a notamment vu le déploiement de V-HA.Issue d’une synergie Achats, Services informatiques et Finance,cette application dédiée conjugue les fonctionnalités : c’estun catalogue qui permet aux acheteurs de choisir matériaux etmatériels en bénéficiant des meilleures conditions négociées desaccords-cadres et un outil de commande et de gestion puisqu’unlien avec Magellan, le système comptable de VINCI ConstructionFrance, permet d’engager le suivi des commandes sans nécessiterde ressaisie. Autre bénéfice enfin, les données recueilliesconstitueront une précieuse base de discussion au moment dela renégociation annuelle des accords-cadres. L’enjeu de V-HA :réaliser une économie de 22 à 27 M€ sur l’ensemble de la dépenseen diffus de VINCI Construction France, dont le montant total sesitue entre 400 et 500 M€.Dans le domaine éminemment stratégique des achats d’acier(150 M€ par an à l’échelle de VINCI Construction France),2013 a d’autre part vu la mise en place, en novembre, d’un comitéacier constitué d’acheteurs experts, qui permet aux entités de bénéfi-cierdes meilleures opportunités conjoncturelles tout en sécurisantl’acte d’achat. Par ailleurs, cette démarche permet la massification denos volumes et contribue à la professionnalisation du réseau achats.EXTENSION DE LA DÉMARCHE À DE NOUVEAUX SECTEURSEn dépit d’une conjoncture qui s’annonce plus difficile en 2014,la Direction des achats maintient des objectifs de progression.Elle s’appuiera pour cela sur l’élargissement de son actionà l’activité TP GC Hydraulique et sur la mise en place d’unedémarche achats grands projets.Économieescomptéed’une utilisationgénéraliséede V-HA :de 22 à 27 M€.
  • 58. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxENVIRONNEMENTDÉVELOPPEMENT DURABLEUn label pour leschantiers, une marquepour les savoir-faire, unhorizon pour les projetsEn 2013, la montée en puissance de l’enjeuenvironnemental dans l’ensemble de ses activitésde conception, de montage et de réalisationa conduit VINCI Construction France à préciserson positionnement de constructeur d’une« ville où il fait bon vivre ».BLUE FABRIC : UNE MARQUE POURL’« OFFRE VERTE » DE VINCI CONSTRUCTION FRANCESous ce nom de marque lancé début 2014 (voir p. 36), l’entrepriserassemble l’ensemble de ses offres – ingénierie, procédés,Instantanés 2013 57INDICATEURSENVIRONNEMENTAUXPourcentage de l’activitécertifiée ISO 1400167722012 2013Nombre de projets certifiésou labellisés (HQE, HE,Breeam, Leed, BBC)Le passage d’un cours d’eau sur le site du chantier du Grand Stade de Bordeauxa conduit à mettre en place des mesures de protection de la biodiversité.1722342012 2013Pourcentage de collaborateurssensibilisés ou formés auxenjeux environnementaux33 %30 %2012 2013
  • 59. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux métiers… – susceptibles de contribuer, en construction neuve58 VINCI Construction Francecomme en réhabilitation, à la réalisation d’ouvrages performantsénergétiquement, à la maîtrise des coûts, à la réduction de l’em-preinteenvironnementale et à la protection de la biodiversité.ATTITUDE ENVIRONNEMENT : PLUS QU’UN LABEL UNE RÉALITÉDans le champ de la construction, l’engagement de VINCIConstruction France à répondre aux attentes des maîtres d’ouvrageet à assumer sa responsabilité en tant que leader du secteura été mis en lumière, à l’occasion du septième Prix de l’InnovationVINCI, par l’attribution d’un prix au label Attitude Environnement.Symbolisé par l’attribution d’un drapeau, ce label est décernéaux chantiers respectueux de l’environnement (gestion des déchets,maîtrise des nuisances et des pollutions, protection du milieunaturel…). Le label Attitude Environnement a acquis unevéritable dimension opérationnelle en 2012, confirmée en 2013,où 100 chantiers ont été labellisés.Une formationdédiée biodiversitéAfin de renforcer lescompétences de l’entrepriseau moment où elle met enavant son offre verte (BlueFabric), le CESAME, en lienavec la Direction StructureIngénierie et Innovation, adéveloppé une formationà la biodiversité. D’unedurée d’une journée, cetteformation est dispenséedans un premier temps auxresponsables QSE et seraultérieurement intégrée auxformations destinées auxconducteurs de travaux.Fin 2013, elle avait déjà étésuivie par une vingtaine deresponsables QSE.La démarche pilote de préservationde la biodiversité menée par GTM Bâtimentavec le Muséum d’histoire naturelle àl’occasion de la réhabilitation du Centrenational des sports de la Défense, à Fontaine-bleau,sera reconduite pour des opérationsplus courantes menées en milieu urbain.
  • 60. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxInstantanés 2013 59UN LEVIER SUPPLÉMENTAIRE DE DIFFÉRENCIATION :LA BIODIVERSITÉAprès l’adhésion de VINCI à la Stratégie nationale de la biodiversité(SNB) en 2011 et la reconnaissance de son engagement par lecomité national de la SNB en décembre 2012, VINCI ConstructionFrance confirme la place centrale accordée à la biodiversité dansles projets de l’entreprise. Acquis de longue date dans le métier dugénie civil (zones naturelles sensibles, espaces et espèces proté-gés…),ce savoir-faire s’applique désormais aux projets urbains.Pris en compte dès l’amont des projets, l’objectif de préservationmais aussi de restauration de la biodiversité conduit à l’aménage-mentd’espaces verts de qualité : jardins, murs végétaux, toituresvégétalisées, mares, noues paysagères, installation de nichoirs…BIODISTRICT® : MESURER ET ÉVALUER POUR PROTÉGERAvec le concours d’AgroParisTech et de la Chaire d’éco-conceptiondes ensembles bâtis et des infrastructures, VINCI ConstructionFrance a développé Biodistrict®, un outil d’évaluation de la biodiver-sitéavant et après projet. Destiné aux opérations réalisées enconception-construction ou en développement immobilier, cet outila récemment été testé sur le projet de réhabilitation en PPP duCentre national des sports de la Défense (CNSD) de Fontainebleau,situé à proximité immédiate de la forêt, classée zone Natura 2000(voir ci-contre).PARTENARIAT MUSÉUMComprendrecomment agir« Le partenariat qui a été engagéen 2013 avec le Muséum d’histoirenaturelle a été impulsé par Jean-Yves Cojean, le président de GTMBâtiment. C’est une démarcheentièrement volontaire dont le butest d’inventorier et de comprendrece que nous pouvons faire pourprotéger ou recréer de la biodi-versitédans tous les domainesde notre activité : travaux,développement immobilier,conception-construction…Le travail mené avec le chercheurdu Muséum à l’occasion destravaux du CNSD a notammentporté sur la gestion différenciéedes espaces verts, la limitationde la pollution lumineuse, la régé-nérationdes terres, la sélectiondes essences de replantation.La même démarche sera appliquéed’ici 2015 sur deux autresopérations pilotes : la constructiondu nouveau siège de GTM Bâti-mentà Nanterre et une opérationde réhabilitation sociale. »Emmanuel Tual,directeur technique,GTM Bâtiment
  • 61. Une entreprise ancrée sur ses fondamentaux RECHERCHEINNOVATIONFrance pour le développement durable : Blue Fabric (voir p. 36). À 60 VINCI Construction FranceEnrichir l’offre verte del’entreprise, accompagnerla transition énergétiqueL’activité de recherche et développementde VINCI Construction France se structure autourde l’enjeu global de la construction durable.Menée au niveau central et par les directions déléguées et les entitésspécialisées, l’activité de RD de l’entreprise se concrétise sous laforme de nombreux savoir-faire et procédés qui enrichissent l’offre duGroupe et l’aident à répondre aux nouvelles demandes du marché,telles la protection de la biodiversité ou l’utilisation de matériauxd’origine renouvelable. Fin 2013, toutes ces avancées ont été regrou-péespour plus de visibilité sous la marque de VINCI ConstructionNice, la construction de l’AllianzRiviera, premier stade à énergiepositive de France, a donnéle départ de l’aménagementde l’éco-vallée de la plaine du Var.
  • 62. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxChez VINCI Construction France, la réflexion et la recherche sur l’éco-conception et le développement deséco-quartiers, menées par exemple par le biais de la chaire d’éco-conception, va de pair avec la conception etla réalisation de projets tel ce programme mixte de logements et de commerces construit dans le périmètrede l’éco-parc de Fabrègues, à la périphérie de Montpellier (conception : Boyer Percheron Assus ; travaux : Dumez).Instantanés 2013 61DES MOYENS ET DES PROGRAMMES POUR OEUVRERÀ LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUES’agissant de la recherche proprement dite et des perspectivesouvertes au sein de VINCI Construction France, l’exercice a été marquépar deux principaux temps forts. En octobre, après validation par lesservices de l’État, a été lancé l’institut de recherche (ITE) Efficacity, dontl’entreprise est un des membres fondateurs. Installé à la Cité Descartes(Marne-la-Vallée), Efficacity réunit 35 partenaires publics et privésautour de l’enjeu de la transition énergétique et de l’efficacité énergé-tiquede la ville, appréhendée comme un système. Six programmesde recherche sont prévus sur les trois premières années, dont l’uncentré sur les ensembles bâtis sera piloté par VINCI ConstructionFrance. Simultanément a été lancé en région Aquitaine l’institut Inef4,dont l’entreprise est aussi partenaire, et qui centrera son action surl’efficacité énergétique et la rénovation du bâtiment. De son côté, lachaire « Éco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures »,créée en 2008 par VINCI et ParisTech pour une durée de cinq ans,a vu en fin d’année son budget renouvelé jusqu’en 2018. Elle pour-suivrases recherches sur le thème de la qualité environnementale,du bâti, de l’éco-conception, du développement des éco-quartiers,de la biodiversité… et continuera à organiser des rencontres favori-santla collaboration entre les chercheurs et l’entreprise.LE MOT DE…Louis Demilecamps,directeur scientifique« Dans son principe – proposerdes logements de qualité à unprix inférieur de 30 % à celuidu marché, et ce dès 2015 –,le projet New Cost est un projetde recherche qui touche desdomaines très variés : ingénierieéconomique et financière, concep-tionarchitecturale, matériaux,organisation, approvisionne-ments…Il illustre parfaitementle lien étroit qui existe chezVINCI Construction France entrela recherche et l’activité. »
  • 63. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxDes recherchestouchant l’efficacitéénergétique dubâti sont menéesen synergie avecVINCI Energies etVINCI Facilities.62 VINCI Construction FranceDES ENJEUX POUR L’ACTIVITÉ À COURT ET À LONG TERMESDe nombreux travaux plus spécifiques sont menés par ailleurs.Parmi ceux-ci, on retiendra le projet Décadièse, soutenu par l’ANR,centré sur l’économie des projets de réhabilitation thermique ;les recherches menées en synergie avec VINCI Energies et VINCIFacilities sur l’amélioration de l’efficacité énergétique du bâti ; cellesque conduit la direction déléguée Environnement et Travauxde spécialité pour valoriser les sédiments de dragage marins ;la poursuite, à l’initiative de la direction déléguée Sud-Ouest,de la thèse consacrée au management des risques dans les projetsde PPP ; enfin la participation de VINCI Construction France à desprojets nationaux comme Recybéton (recyclage complet des bétonsde démolition en construction) et MINnD, relatif à l’utilisationde la maquette numérique de projet (dont l’application aux projetsstandard de l’entreprise est en cours de validation).Dans le cadre d’un projet derecherche, les équipes de ladirection déléguée Environnementet Travaux de spécialité réalisent,dans le port de plaisance de PortCamargue (Hérault), un chantierexpérimental de traitementde sédiments de dragage et devalorisation des matériaux extraitscomme ressource potentielle ensable pour des chantiers locaux.
  • 64. Une entreprise ancrée sur ses fondamentauxEn clôture du palmarès final, le 21 novembre 2013,tous les super-héros de l’innovation de VINCIse sont retrouvés sur la scène de la salle Pleyel pourla photo souvenir.Instantanés 2013 63Prix de l’InnovationVINCI 2013Le septième Prix de l’Innovation VINCI, quis’est conclu par la publication du palmarèsfinal le 21 novembre à Paris, a enregistréun nouveau record de participation avec2 075 dossiers déposés par 5 300 collaborateurs,dont 450 issus de VINCI Construction France.Pour les collaborateurs de l’entreprise,la moisson de prix en 2013 aura aussi été bellepuisque 2 projets ont été récompensés enfinale (voir ci-dessous) et 33 en régions, dont5 grands prix, 4 prix diffusion et pas moinsde 10 dans la catégorie Matériels et Outils.À retrouver, ainsi que tous les dossiers déposéset les vidéos de présentation des projets,sur www.vinci.net, rubrique Innovation.PRIX DIFFUSION: ViEDepuis la création de la structure en 2011,la compétence de ViE pour aider les chantiersà répondre aux clauses d’insertion de leurs marchésa conduit de plus en plus d’entreprises de VINCIà faire appel à ses services. Bien au-delà deson périmètre de départ, limité au pôle constructionet à l’Île-de-France, la structure intervenait déjà,un an après sa création, dans les régionsNord-Pas-de-Calais, Picardie et Sud-Ouest, et dansde nouveaux pôles de métiers – et suivaitplus de 700 personnes sur près de 90 chantiers.Également prix Diffusion,région Activités centraliséesPRIX SPÉCIAL OUTIL INGÉNIEUX: ONE SHOOT®Dans la lignée de nombreuses innovations qui ontmarqué les éditions passées du Prix – mini-lest,écrou double fonction serrant bloquant, Escalib,protège-fourche –, One Shoot® est une de ces créa-tionsqui font avancer la productivité, la sécurité etle confort du travail, et ont vocation à se diffuserlargement sur les chantiers. Cette fois, la trouvailleporte sur l’intégration d’un basculeur à l’extrémitéd’une tige filetée, qui permet d’utiliser les trous detige des voiles de béton pour la fixation de consoles,le maintien de coffrages de rive…, à partir d’un seulcôté de la paroi.Également grand prix de la catégorieMatériels et Outils, région Rhône-AlpesZOOM
  • 65. 64 VINCI Construction France
  • 66. MÉTIERS Une entreprisefière deses réalisationsEn 2013, l’entreprise a mené partout dansl’Hexagone un nombre record de projetsd’exception. Ces opérations et les autres,dans tous les métiers, illustrent la maîtrisetechnique et les savoir-faire qui sont les« fondamentaux métier » de VINCI Construc-tionFrance, mais aussi les compétences etsavoir-faire nouvellement déployés pouraccompagner l’évolution du secteur et confor-terInstantanés 2013 65le leadership de l’entreprise.66 BÂTIMENT76 GÉNIE CIVIL88 HYDRAULIQUE96 MÉTIERS DE SPÉCIALITÉ
  • 67. 66 VINCI Construction France BÂTIMENTUn niveau d’activité historiquedans un contexte toujours difficilePour la troisième année de suite, l’activité bâtiment aprogressé (+ 3 %), marquée par une très grande diversitéde réalisations et la contribution positive de toutes lesentités.MÉTIERSAménagementConstructionRéhabilitationRestructurationValorisationPRODUITSLogementsPatrimoineBureauxBâtimentsfonctionnelsBâtiments industrielsCHIFFRE D’AFFAIRES 4 757 M€3 842 CHANTIERSAprès l’achèvement du gros oeuvre,le chantier de la tour Odéon,à Monaco, est le théâtre d’uneintense activité des corps d’étatssecondaires et architecturaux envue de la livraison, prévue fin 2014.
  • 68. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 67
  • 69. Métiers et réalisations Bâtiment ENRACINEMENT HISTORIQUE ETPÉNÉTRATION DU MARCHÉDans le contexte de ralentissement de la prisede commandes de 2012, l’année 2013 s’annon-çaitcomme un exercice de stabilité, voire derésistance pour l’activité bâtiment. Celle-ci aurafait mieux que prévu puisqu’elle progresse(+ 3%) pour atteindre le niveau historique de4,75 milliards d’euros. Cette performance n’estpas due à une amélioration de la conjoncturemais plutôt à l’enracinement historique del’entreprise dans le territoire et à sa très fortepénétration du marché. Ces atouts permettent àVINCI Construction France de s’imposer dansles zones et les secteurs les plus dynamiques, enconstruction neuve comme en réhabilitation, touten menant son activité de fonds de commerce,parfois au travers des prestations spécialiséesde très petites entités. En l’absence de tendanceaffirmée, l’activité bâtiment 2013 se caractérisepar la très grande diversité de réalisations etla poursuite du renforcement de l’entreprise surses axes stratégiques : développement immobilier,projets en conception-construction, marchésd’entreprise générale.UNE ACTIVITÉ DE FONDS DE COMMERCE ET DESPROJETS D’EXCEPTION DANS TOUTES LES RÉGIONSLa force de VINCI Construction France et la perti-nencede son modèle se reflètent dans le niveauet la structure de l’activité, réalisée à hauteurde 60 % au travers de très nombreuses opérationsde montant inférieur à 15 M€ et dans le fait quetoutes ses entités contribuent au résultat.Le leadership de l’entreprise est mis en avantet valorisé par de nombreuses réalisationsqui, partout en France, démontrent sa maîtrised’ensemble (conception et exécution), son profes-68 VINCI Construction FranceDe ces projets, on retiendra particulièrement laréalisation de trois nouvelles enceintes sportivesconstruites en vue de l’Euro UEFA de football2016 : l’Allianz Riviera (Nice), inauguré enseptembre, et les stades de Bordeaux et de Lyon,en construction. On citera également les projetsd’exception livrés pendant l’exercice : MuCEM(Marseille), centre commercial Aéroville (Trem-blay-en-France), tranche 1 du campus SFR(Saint-Denis), réhabilitation de la tour Eqho(La Défense) et, parmi de nombreuses autres,les opérations toujours en chantier : tour Odéon(Monaco), musée des Confluences (Lyon),Fondation Louis Vuitton (Paris), rénovation del’université de Jussieu (Paris), ainsi que les opéra-tionsde développement immobilier NouvelleVague (Nantes), Rives de Saint-Valdrée(Laneuveville-devant-Nancy) et Agora (Reims).ÊTRE DAVANTAGE ACTEUR DU MARCHÉEn 2014, qui devrait s‘inscrire dans la continuitéde 2013 grâce au renouvellement satisfaisant ducarnet de commandes, VINCI ConstructionFrance, s’appuiera sur son leadership pour jouerun rôle accru d’acteur majeur du secteur. L’entre-prisepoursuivra ses efforts pour accroître la partde son activité réalisée en développement immo-bilier(voir p. 28), pour s’imposer sur les marchésde la rénovation énergétique et valoriser son« offre verte », désormais portée par la marqueBlue Fabric (voir p. 36). Enfin, elle mettra en chan-tierune première tranche de son projet New Cost,des logements de qualité à un niveau de prixinférieur de 30 % aux prix actuels, avec l’ambitionde stimuler très fortement le marché de l’acces-sionen France.Construit en seulement 25 mois, l’Allianz Riviera, à Nice,a été inauguré le 22 septembre 2013. Il a accueilli plus de250 000 spectateurs pendant ses trois premiers mois d’exploitation.
  • 70. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 69BATEGBOURDARIOSC3BCANDETCBDACBCCBICHAILLANCHANZYPARDOUXCLAISSEBÂTIMENTCMACOFFRAMATCROIZET-POURTYDUMEZENTREPRISELAMYERICETCRGILETTOGIRARDGTMGTM HALLÉJUGLALAINÉ DELAULANTERMOZLA PARISIENNEDU BÂTIMENT ETDES TRAVAUXPUBLICSLE JONCOURMARTUCHOUPETITPITANCESATOBCONSTRUCTIONBOISSICRASIDFSM ENTREPRISESOBEAMSOGEA CARONISOTRAMSOVAMESRCSTELTABARDTRAVAUX DU MIDITRIVERIOURBAN DUMEZVERAZZIVERDOÏAVINCICONSTRUCTIONMONACOPRINCIPALES MARQUES ET FILIALES
  • 71. Métiers et réalisations Bâtiment 1270 VINCI Construction France
  • 72. Métiers et réalisations Bâtiment1 Dans le quartier en rénovationde l’Épeule, à Roubaix (Nord), legroupe scolaire Lucie Aubrac(maternelle et primaire) aouvert ses portes à la rentréedes vacances de printemps.2 À Lyon, à l’extrémité du quartierde la presqu’île, la constructiondu musée des Confluencesa abordé sa dernière étape avecl’habillage de verre et d’inoxde la structure métallique.3 À Paris, la rénovation touscorps d’état du secteur Est ducampus de Jussieu (12 bâti-ments,113 000 m2) exige unepréparation et une organisationtotalement maîtrisées, carl’université continue de fonc-tionnerpendant les travaux.4 Innovante par son esthétiqueet par l’association d’un noyaubéton et d’une exostructureporteuse en acier, la tour D2,en construction à La Défense,est aussi novatrice dans sesmodes constructifs puisqueson radier et son noyau ont étéréalisés en béton autoplaçant.34Instantanés 2013 71
  • 73. Métiers et réalisations Bâtiment72 VINCI Construction France1
  • 74. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 73231 Très épuré, l’hôtel Melia, construiten bordure du parvis de La Défense,est un ouvrage à l’infrastructurecomplexe, car il est construitau-dessus de deux liaisons routières.2 Au nord de Lille, VINCI ConstructionFrance prend part à la constructionde l’éco-quartier Humanicité.L’entreprise a notamment livré en2013 l’éco-résidence Cour de Jade,développée par Adim Nord Picardie etVINCI Immobilier (conception : cabinetd’architecture Pierre-Louis Carlier).3 À Nantes, dans le quartier d’affairesEuronantes, 2013 a vu la constructionde l’opération Nouvelle Vague(85 logements, 10 000 m2 de bureaux,1 000 m2 de commerces, 193 placesde parking en sous-sol), dévelop-péepar Adim Ouest et réalisée encopromotion avec VINCI Immobilier(conception : Barré Lambot).
  • 75. Métiers et réalisations Bâtiment 74 VINCI Construction France 12
  • 76. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 751 De la terrasse du restaurant 58,les visiteurs de la tour Eiffelpeuvent suivre le chantier dutroisième grand réaménage-mentdu premier étage,après ceux de 1937 et de 1981.2 Au Mans, l’inaugurationdes Quinconces, le nouveaunom de l’espace culturel desJacobins (théâtre de 832 places,11 salles de cinéma, lieu d’ex-position,parking souterrain…)est prévue en avril 2014.3 Après la transformationdes sous-sols, sur plus de600 m de long, la métamor-phosede l’ancien entrepôtMacdonald, à Paris, se pour-suiten superstructure avecla construction de 3 blocs de15 immeubles de logementsconçus par 10 architectesdifférents.4 Destiné à répondre aux besoinsde tous, des sportifs confirmésaux bébés nageurs, le nouveaucomplexe aquatiquede Montauban comprendcinq bassins, dont troisextérieurs. Il a été conçu etconstruit par VINCI Construc-tionFrance dans le cadre d’unpartenariat public-privé d’unedurée de 25 ans (conception :Berthomieu Bissery Mingui,architectes associés).34
  • 77. GÉNIE CIVILPoursuite du redressement surun marché disputéEn progression de 14 %, le génie civil a représenté près de20 % de l’activité totale en 2013. Le secteur reste porteurpour l’entreprise dans la catégorie des projets qui luipermettent de valoriser sa capacité d’études et ses exper-tises76 VINCI Construction Francetechniques.MÉTIERSConceptionConstructionEntretienRéparationPilotage de projetPRODUITSOuvrages d’art (ponts,viaducs, barrages)Génie civil lié àl’environnementTravaux souterrainsTravaux maritimes fluviauxFondations spécialesTravaux spéciauxCHIFFRE D’AFFAIRES 1327 M€2 283 CHANTIERSAu nord de Poitiers, la construction del’estacade de la Folie et d’importantsaménagements de voirie (constructiond’un giratoire, restructuration d’un échan-geur)permettront aux rames de TGV de laligne SEA de desservir la gare de Poitiers.
  • 78. Métiers et réalisations Génie civilInstantanés 2013 77
  • 79. Métiers et réalisations Génie civil INGÉNIERIE, TECHNICITÉ, SYNERGIESET COMPÉTITIVITÉL’activité génie civil de VINCI Construction France aprogressé pour la deuxième année consécutive(+ 14 %) pour atteindre 1,32 milliard d’euros.Comme prévu, ce redressement a été porté pourpartie par le projet de ligne à grande vitesse SEATours-Bordeaux, qui a atteint son pic d’activitésur l’exercice et mobilisé quelque 570 collabora-teursvenus de toutes les entités travaux publicsde l’entreprise, mais aussi des équipes de BotteFondations et des canalisateurs de la directionopérationnelle Grand Ouest. Sur un marché quidemeure en contraction, cette progression de l’ac-tivitéest également due à d’autres opérations quivalorisent les moyens d’ingénierie, les ressourcestechniques, les synergies et la compétitivité deVINCI Construction France. Ces chantiers ont éténotamment la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse et le prolongement de la ligne B du métroà Lyon, le tunnel Prado Sud à Marseille ; les pontsSchuman à Lyon et d’Izeron (Isère), le pont de Parisà Beauvais; la liaison ferroviaire Cornavin-EauxVives-Annemasse (CEVA) entre la Suisse et laFrance, la Canopée des Halles et les chantiersassociés à Paris, le raccordement de la LGV Esteuropéenne à Vendenheim, dans le Bas-Rhin, lepuits d’isolation antisismique du tokamak du projetIter à Cadarache. Ces opérations, dont certainesvont se poursuivre en 2014 et se conjuguer à lacouverture de la RN 19 en région parisienne, à laconstruction du bâtiment réacteur du projet Iter,du tunnel de la borne romaine sur l’A8, du pont surle Wouri à Douala (Cameroun)…, permettaient enfin d’exercice de prévoir un niveau d’activité stablepour 2014. D’importantes perspectives s’ouvrentpar ailleurs en région parisienne avec le lancementattendu de plusieurs projets de grande envergure:78 VINCI Construction Franceprolongement de la ligne 14 du métro, Grand ParisExpress, prolongement du RER E entre Saint-Lazare et la porte Maillot, rénovation et extensiondu centre de traitement des déchets d’Ivry…BELLE PROGRESSION DES TRAVAUX DE SPÉCIALITÉDans la plupart de leurs domaines d’intervention,les entités de la direction déléguée Environnementet Travaux de spécialité enregistrent égalementun résultat supérieur aux prévisions. Les travauxmaritimes et fluviaux ont continué à bénéficierdu redéploiement opéré à l’international depuisplusieurs années, de leur technicité (prise d’eau deGravelines, terminal méthanier de Dunkerque) et durenforcement de leurs moyens d’études. L’attribu-tiondes travaux du contrat de partenariat pour lesbarrages de l’Aisne et de la Meuse constituera unfort relais d’activité sur la période 2015-2021. Aprèsl’achèvement des fondations des grands ouvragesde la LGV SEA Tours-Bordeaux, Botte Fondationsse redéploiera sur la tranchée couverte de la RN19en Île-de-France et le chantier de la ligne Bdu métro de Rennes. NEOM (démolition, curageet désamiantage) poursuit sa progression, notam-mentgrâce aux opérations de désamiantage et decurage de grands projets de réhabilitation (tunnelde la Croix-Rousse à Lyon, tours du pont de Sèvreset projet tertiaire #cloud à Paris). L’activité démo-litions’est relancée pendant l’exercice grâce àl’attribution de plusieurs contrats dans le secteurindustriel en vallée de Seine. De son côté, ExtractEcoterres a maintenu son niveau d’activité, illustréeentre autres par la poursuite du chantier de dragageet de traitement des sédiments de la retenue deMembrun (Puy-de-Dôme) réalisée en groupementavec Tournaud.Lancé en 2011, le chantier de rénovation des Halles est entré danssa phase critique en 2013 avec la mise en place de la structure porteuse de laverrière de la Canopée, tandis que commençait le réaménagementdes accès et de la salle d’échanges de la gare RER Châtelet-Les Halles.
  • 80. Métiers et réalisations Génie civilMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 79AÉROLACARENEARMORBOTTEFONDATIONSC3BCAMPENONBERNARDCHANTIERSMODERNESCONSTRUCTIONCHARLESQUEYRASCMSCOCACOFEXDELAIR CFDDUMEZEBMEGCEITPEMCCEXTRACTÉCOTERRESFOUGASSE TPGAUTHIERGTMGTM HALLÉGTM TP IDFISCLANG TPMARENCO ET CIEMÉDITERRANÉEPRÉFABRICATIONMTCMTHAPOARENÉ LAPORTESIDFSM ENTREPRISESNECSNVSOGEA CARONISOGEAILE-DE-FRANCESOGEFORHSOTRAMTABARDTOURNAUDTPCTPITRA-SABLETRAVAUX JEANROHOU PUBLICSTRAVAUXSUBAQUATIQUESTRIVERIOVERAZZIPRINCIPALES MARQUES ET FILIALES
  • 81. Métiers et réalisations Génie civil 12Ouvrages d’art et génie civil380 VINCI Construction France
  • 82. Métiers et réalisations Génie civilMétiers et réalisations Bâtiment1 À Lyon, les travaux du pontSchuman se sont poursuivisentre le quai de la Gare d’eauet le quai Gillet (culées, pile enrivière) et sur le port ÉdouardHerriot (assemblage destravées du tablier métallique).Leur acheminement par bargeet leur mise en place sontprévus pour le printemps 2014.2 En un an tout juste, entredécembre 2012 et décembre2013, les équipes de VINCIConstruction France ontdéconstruit le tablier enbéton précontraint du pontde Paris, à Beauvais (Oise), etl’ont remplacé par un nouveautablier entièrement métallique.3 Une méthode inédite deconstruction en coffrageglissant de l’enveloppe exté-rieureet des voiles intérieursa été développée par VINCIConstruction France pour laréalisation des silos Calcia,situés en bordure du boulevardpériphérique à Paris (XIIIe arr.).4 Partie intégrante du futurpôle intermodal (bus, RER) dePompadour, la nouvelle garedu RER D, Créteil Pompadour,se substitue à l’ancienne gareVilleneuve Prairie. Elle a étéinaugurée et mise en serviceen décembre 2013.5 En charge de la réalisationdes fondations antisismiquesdu bâtiment du réacteurTokamak à Cadarache (projetIter), VINCI Construction Francea remporté en 2013 le lotde construction du bâtimentdu réacteur, dont l’exécutioncommencera en 2014.45Instantanés 2013 81
  • 83. Métiers et réalisations Génie civil 82 VINCI Construction France1
  • 84. Métiers et réalisations Génie civilMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 8323Travaux souterrains1 Sur le tracé de la LGV Est européenne(2e phase), le tunnelier Charlotte aachevé le percement du deuxièmetube du tunnel de Saverne (4 km)le 25 février 2013. Dans le premiertube, les travaux d’équipement réaliséspar les équipes de Cegelec (VINCIEnergies) ont commencé en juillet.2 À Lyon, le tunnel de la Croix-Rousseréservé aux « modes doux » (transportsen commun, vélos, piétons) a été inau-guréle 5 décembre 2013, trois moisaprès la réouverture du tunnel routier.3 À Marseille, le tunnel du Prado Suda été livré avec sept mois d’avance surle délai contractuel et mis en servicele 16 novembre 2013. Exploité parla SMTPC, dont VINCI est actionnaire,cet ouvrage à deux fois deux voiesde circulation superposées long de1 500 m, relie le tunnel du Prado-Carénage et l’autoroute A50, au nord,au boulevard Michelet, au sud.
  • 85. Métiers et réalisations Génie civil 84 VINCI Construction France 12Fondations, démolition, désammiantage et curage
  • 86. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 851 Sur le tracé de la LGV SEATours-Bordeaux, les équipesde VINCI Construction Franceont réalisé les parois moulées(50 000 m²) de la tranchéecouverte de Veigné (Indre-et-Loire), qui passe sous l’A85,la RD910, la voie ferrée Tours-Loches et une voie communale.Longue de près de 1 750 m,elle est le plus importantouvrage d’art du tracé.2 À Saint-Cyr-l’École (Yvelines),VINCI Construction France amobilisé tous ses savoir-faire– parois moulées, parois aucoulis, tirants, pieux et injec-tions– pour la restructurationde la Step Carré de réunion,dont la capacité de traitementsera portée de 250 000 à340 000 éq./hab.3 En 2013, VINCI ConstructionFrance (Marque NEOM) arenforcé sa présence sur lessites industriels en rempor-tant5 nouveaux contrats enNormandie, concernant ledémantèlement et le désa-miantagede plusieurs unitésen sites pétrochimiques.4 À Paris, le projet de restruc-turation#Cloud, qui verral’aménagement de 38 000 m2de bureaux prime dans le quartierde la Bourse, a commencédébut 2013 par une campagnede curage et de désamiantagesur une surface de 37 330 m2.5 Dans le XIIIe arrondissementde Paris, le désamiantagede la tour Palatino (18 étages,4 niveaux de sous-sol)a commencé par un confine-mentintégral du bâtiment.Environ 40 000 m2 d’enduitciment en seront retirés.345Métiers et réalisations Génie civil
  • 87. Métiers et réalisations Génie civil 86 VINCI Construction France 12Travaux maritimes
  • 88. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 871 Des travaux de déroctageà l’explosif ont été réalisésdans la passe ouest duchenal du port de Lorient(Morbihan) pour permettrel’accès des naviresde 41 pieds de tirant d’eau.2 Dans le port autonome deLomé, au Togo, où VINCIConstruction construit untroisième quai, les équipesde VINCI Construction Franceont réalisé des travaux dedragage nécessaires à l’accèsde navires porte-conteneurs.3 Dans le périmètre de laconcession hydroélectriquede Thiers (Puy-de-Dôme),55 000 m3 de sédiments ontété extraits de la retenue deMembrun, puis traités etévacués en centre de valorisa-tionou en centre d’élimination.4 À Dunkerque (Nord), où seramis en service fin 2014 unnouveau terminal méthanierde grande dimension, VINCIConstruction France réalisepour le compte de DK LNG(filiale d’EDF), une jetée capabled’accueillir les méthaniersQmax (260 000 m³ de capacité).En douze mois, 4 500 t depieux métalliques, 2 200 t decharpente métallique et4 600 m³ de béton seront misen oeuvre.34Métiers et réalisations Génie civil
  • 89. 88 VINCI Construction France HYDRAULIQUERésistance et prudenceSur un marché variable d’une région à l’autre et dans l’en-sembledifficile, les entreprises ont résisté et s’appuientsur leurs moyens d’études et leur capacité d’innovationpour adapter et diversifier leur offre.MÉTIERSConceptionConstructionForage, fonçagepar microtunnelierAssainissementsous videGestionRéhabilitationsans tranchéeFourniture et poseEntretien et rénovationDéveloppement detechnologie de pointePRODUITSRéseaux d’adductiond’eau potable etd’assainissementCanalisations etréseauxUsines d’eau potableStations d’épurationBâtimentsfonctionnelsBâtiments industrielsCHIFFRE D’AFFAIRES 510 M€2 383 CHANTIERSAu nord de Foix (Ariège), la mise en service des nouvelles installations dela Step de Vernajoul, au printemps 2014, donnera le signal dedépart de la démolition de l’ancienne station et de la constructionde deux bassins de décantation supplémentaires, portant la capacitéde traitement de l’équipement à 25 000 équivalents-habitants.
  • 90. Métiers et réalisations HydrauliqueInstantanés 2013 89
  • 91. Métiers et réalisations Hydraulique TRAVAUX URBAINS ET DÉVIATIONSDE RÉSEAUX DE LA LGV SEAEn dépit des effets persistants de la crise, l’activitéhydraulique s’est maintenue à un niveau prochede celui de 2012, à 510 millions d’euros. Commeles années précédentes, ce résultat a été réaliséà travers des prestations très différenciées(réseaux, traitement de l’eau, pompage, travauxspéciaux) et connaît d’importantes variations selonles zones et les régions.Alors que les petites collectivités restaient confron-téesà la difficulté de financer leurs opérationsen début d’année, ce sont les projets menés parles structures importantes (centres urbainset syndicats départementaux), programmés surplusieurs années, qui ont le mieux résisté. Àl’échelle des régions – et comme les entités TP del’entreprise –, les agences hydrauliques, notam-mentdans le Grand Ouest, ont bénéficié en débutd’exercice des déviations de réseaux de la LGV SEATours-Bordeaux. Indépendamment de ce chantierexceptionnel, l’appartenance à VINCI et la forteimplantation locale conjuguées aux ressourcespropres des entités en termes d’innovation, d’in-génierie,de formation (1), etc., restent un fort atoutdu réseau par rapport à la concurrence des petitesentreprises indépendantes.BONUS DES PROJETS À VALEUR AJOUTÉEEn Poitou-Charentes, en Lorraine et dans leLanguedoc-Roussillon, pour s’en tenir à cestrois régions, ces ressources conjuguées à l’an-cragehistorique des entreprises ont permisd’atteindre un bon niveau d’activité, illustré, parexemple à Châtellerault, par la mise en chan-tierd’équipements de pompage, de stockage etd’acheminement des eaux de la Vienne jusqu’àl’usine de traitement d’eau potable. Dans l’Est, les90 VINCI Construction Franceéquipes de la direction hydraulique ont participéaux travaux d’équipement anti-incendie (canalisa-tions,réservoirs et process) du tunnel de Saverne,sur le tracé de la deuxième phase de la LGV esteuropéenne; elles ont également installé pourVoies navigables de France et selon un procédéinédit (pose de la fibre nue en terre à la trancheuse)52 km de fibre d’auscultation des digues le longdu Rhin. En Languedoc-Roussillon, l’activité a étéportée par les déviations de réseaux du contourne-mentNîmes-Montpellier et devrait être soutenuepar le dédoublement de l’A9, pour ASF, la poursuitedu projet Aqua 2020 et les travaux liés auxcontrats pluriannuels de la direction régionale.TENSION EN ÎLE-DE-FRANCE ET INCERTITUDESEn région parisienne, où prédomine traditionnel-lementl’activité génie civil hydraulique, les deuximportants projets en cours à l’usine Seine-Avaldu Siaap (Achères) – refonte du prétraitement etde la file biologique – ont aidé à faire face dansune situation de grande tension provoquée par leblocage et le retard de certains projets du GrandParis. Dans ce contexte, et compte tenu du prélè-vementpar l’État de 210 millions d’euros en 2014sur les ressources des Agences de l’eau, les entitéshydrauliques de VINCI Construction France anti-cipentpar prudence une diminution d’activité pourle prochain exercice.(1) Plusieurs entités ont commencé à former leur personnelet demandé leur certification en anticipant sur l’évolutionde la réglementation concernant les interventions sur les tuyauxen amiante-ciment.À Cachan (Val-de-Marne), les canalisateurs deVINCI Construction France ont procédé en deux phases(en 2012 puis 2013) au remplacement d’une sectionde 640 m de long d’une conduite ancienne en acierriveté (diamètre 1 800) installée en siphon pour partiedans une galerie enterrée et pour partie dans les arcadesenjambant des voies de circulation.
  • 92. Métiers et réalisations HydrauliqueMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 91BARBAZBARRIQUANDCARDAILLACCHAILLANCHANTIERSMODERNESCONSTRUCTIONCHARLESQUEYRASCLAISSECOCACOFEXCTPRDESGRIPPESDODIN IDFEGCFOUGASSE TPMTCMTHARATTORENÉ LAPORTESBMSNATPSNECSOBEAENVIRONNEMENTSOGEAILE-DE-FRANCETRIVERIOPRINCIPALES MARQUES ET FILIALES
  • 93. VINCI Construction France Métiers 92 et réalisations Hydraulique12
  • 94. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 931 Dans l’est de la France,VINCI Construction Francea réalisé pour le compte deVNF et sur 52 km de long, unchantier test d’installationde « fibre d’auscultation »,permettant de détecterd’éventuels endommagementsdes digues du Rhin.2 Les déviations de réseauxliées à la constructionde la LGV SEA Tours-Bordeauxont représenté une activitéimportante en 2013 pourles agences hydrauliques dePoitou-Charentes et du nordde l’Aquitaine.3 174 km de réseau de fibreoptique (dont 59 km ensouterrain) installés en22 mois sur le territoire dela communauté de communesde Maizières-lès-Metz(Moselle) donnent accèsau très haut débit (100 Mb/s) à22 000 habitants et prèsde 350 entreprises.4 À Cournon (Puy-de-Dôme),la ville de Clermont-Ferrand alancé des travaux de réfectiond’une conduite d’adductiond’eau potable fuyarde quidatait de 1922. Longue dequelque 1 000 m, elle relie uneusine de prélèvement d’eaubrute dans les nappes alluvialesde l’Allier aux réservoirs où esttraitée environ 70 % de l’eaupotable consommée quotidien-nementpar les Clermontois.5 À Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), la constructiond’un poste de pompagede grande capacité livrédébut 2013 permet de rejeterles eaux du ruisseau Gibéléouvers l’Adour et de prévenirles inondations en casde fortes précipitations.345Métiers et réalisations Hydraulique
  • 95. Métiers et réalisations Hydraulique 94 VINCI Construction France1
  • 96. Métiers et réalisations HydrauliqueMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 95231 L’exécution très complexe des travauxde protection incendie du tunnel deSaint-Cloud sous l’A13 a nécessité undécoupage du chantier en 11 phases(7 pour le tunnel sud, 4 pour le tunnelnord) et la mise au point d’outilsspéciaux adaptés à l’exiguïté des lieux,tel ce chariot.2 Sur le site de l’usine Seine Aval duSiaap, la refonte du prétraitement,première étape de la filière de traite-ment,est une opération délicatequi doit être minutieusement phasée,car les travaux ne doivent à aucunmoment interrompre le flux entrantdes eaux usées, dont le débitpeut atteindre 70 m3/seconde.3 À Bobigny (Seine-Saint-Denis),16 mois de travaux seront nécessairespour mener à bien la réhabilitationdu collecteur de la rue de Paris, longde 2 100 m.
  • 97. 96 VINCI Construction France MÉTIERS DE SPÉCIALITÉDes savoir-fairequi enrichissent l’offreComplémentaires des grands savoir-faire de l’entreprise,les métiers de spécialité permettent de proposer dessolutions clés en main à plus forte valeur ajoutée.MÉTIERSTraitement de l’eau,des déchets et desfuméesBoisMonumentshistoriqueset patrimoineCHIFFRE D’AFFAIRES 252 M€923 CHANTIERSSur l’esplanade J4, à Marseille, les équipes de VINCIConstruction France ont simultanément construit le MuCEMet rénové le fort Saint-Jean, édifié à partir du XIIe siècle etpour la plus grande part sous Louis XIV. Désormais reliéspar une passerelle, le musée avant-gardiste et le monumentclassé ont ouvert leurs portes simultanément en juin 2013.
  • 98. Métiers et réalisations Métiers de spécialitéInstantanés 2013 97
  • 99. Métiers et réalisations Métiers de spécialité VINCI ENVIRONNEMENTTraitement de l’eau, traitement des déchetset des fuméesCA: 69 M€Évolution prévue: croissanceLe report de plusieurs opérations se traduit surl’exercice par un léger repli du chiffre d’affairespar rapport aux prévisions. Il ne remet pas encause la perspective d’une forte croissance à l’in-ternational,portée par un volume exceptionnel decommandes. D’un montant avoisinant 600 M€,celles-ci permettront dès 2014 à VINCI Environ-nementde doubler son activité et de poursuivreson développement international, principalementdans les zones Asie, Amérique latine et Moyen-Orient.Dans le traitement thermique des déchets, l’exer-cicea été marqué par la mise en service du pôlemultifilière Vernea, à Clermont-Ferrand, deuxièmeplus important centre de ce type en France ; parle démarrage des travaux de modernisation del’unité de valorisation énergétique de Toulon ;enfin, après 18 mois d’attente, par le lancementdes travaux du Cornwall Energy Recovery Center(Cerc), l’un des trois contrats remportés en 2011au Royaume-Uni. On retiendra également lesimportantes commandes du centre multifilière devalorisation des déchets du Syndicat intercom-ARBONISCONSTRUCTIONBOURGEOISCAILLAUD LAMELLÉCOLLÉCHANZY PARDOUXCMACOFEXCOMTECONDITIONNEMENTDÉCHETS BÉTONDEGAINEDUCLOUXFARGEOT LAMELLÉCOLLÉGAUTHIERGIRARDGTM HALLÉ98 VINCI Construction FranceJURA METALMAINPONTEMASTRANOREHAPATEU ET ROBERTPITANCESATOB CONSTRUCTIONBOISSMTMSOCAVIMSOCRASOGEA ILE-DE-FRANCETRADILORTRAVAUX DU MIDIVINCIENVIRONNEMENTPRINCIPALES MARQUES ET FILIALESmunautaire du littoral (Charente-Maritime), del’unité de traitement mécano-biologique et devalorisation des déchets ménagers et assimilésdes Hautes-Pyrénées, et des unités de valorisa-tionénergétique de Montargis et de Charleroi(Belgique). Dans le domaine du traitement del’eau, VINCI Environnement s’est vu confier lanouvelle station d’épuration des eaux usées (Step)de Bruxelles (qui sera la deuxième plus impor-tanted’Europe à utiliser les technologiesmembranaires) ainsi que la Step de Saint-Josephà La Réunion. En matière de recherche etdéveloppement, cinq brevets ont été déposésdans l’année, pour des technologies avancéesdans le traitement des déchets.ARBONISChiffre d’affaires : 60 M€Évolution prévue: stabilitéVéritable défi en termes de technique et d’organi-sation,la fabrication et la mise en oeuvre dans lesdélais de la charpente de l’Allianz Riviera, à Nice,ont été l’événement marquant de l’exercicepour Arbonis. Cette réalisation, qui a conforté lestatut de leader et la notoriété de l’entreprise, luia aussi ouvert l’accès à de nouveaux projetscomplexes ou prestigieux, tels le lot clos, couvertet charpente de la Cité des civilisations du vin, à
  • 100. Métiers et réalisations Métiers de spécialitéInstantanés 2013 99Bordeaux, remporté en avril avec les exigences deVINCI Construction France dans le Sud Ouest, oula qualification pour concourir sur le projet enconception-construction du pavillon de la Franceà l’Exposition universelle de Madrid, en 2015.Mais cette nouvelle référence a aussi mis enlumière et en valeur tout le spectre de ses savoir-faireen conception et en travaux : procédé deconstruction de logement labellisé Puca, systèmeconstructif innovant de type mur manteaucoffrant, réalisation de macro-lots de clos etcouvert. Répondant à la demande des maîtresd’ouvrage pour des solutions environnementales,l’utilisation de matériaux biosourcés et la réalisa-tiond’extensions en surélévation sur desbâtiments classiques, l’offre d’Arbonis a alimentéen 2013 une prise de commandes équivalente àcelle de 2012, laissant prévoir une stabilisation del’activité. Dans un contexte rendu très concurren-tielpar la stratégie de conquête industrielle decertains acteurs internationaux et marqué par ladiminution des prix, l’entreprise maintiendra parailleurs sa présence à l’export et continuera à ychercher des relais de croissance.MONUMENTS HISTORIQUES ET PATRIMOINEChiffre d’affaires : 84 M€Évolution prévue : stabilitéDepuis 2008, le transfert de l’État aux collectivitéslocales de la maîtrise d’ouvrage sur les travauxdes monuments historiques s’est traduit pour lesentreprises spécialisées par une réduction dras-tiquedes projets et l’effondrement des niveaux deprix. Pour la dizaine d’entités de VINCI Construc-tionFrance qui intervient dans le secteur, 2013,qui s’annonçait plus difficile que 2012, sembleavoir marqué la fin du cycle descendant, car lesprojets des collectivités locales commencent àcompenser la baisse des chantiers de monu-mentshistoriques, et la concurrence sur les prix aatteint ses limites. Sur ce marché qui reste diffi-cile,l’entreprise a réussi à se maintenir grâce àl’enracinement local de ses entités, à leur gestionprudente et à une stratégie de redéploiementvers la réhabilitation, tant pour la clientèle privéeque sur les grands projets menés par le Groupe.Sur l’exercice, l’activité monuments historiques etpatrimoine a bien résisté et les carnets decommandes 2014 apparaissent plus sécurisants.
  • 101. VINCI Construction France Métiers 100 et réalisations Métiers de spécialité1Traitement de l’eau, des déchets et des fumées
  • 102. Métiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 1011 et 2 Vernéa, le pôle multifi-lièrede traitement desdéchets du Valtom, àClermont-Ferrand(Puy-de-Dôme), a été misen service en décembre2013. Il traite lesdéchets de plus de500 communes, soit650 000 habitants, àraison de 200 000 t/an.Ses installationsconjuguent notammentvalorisation énergétique(production annuelle de120 000 MWh d’électricitéet de 32 000 t demâchefers, eux-mêmesvalorisés en sous-coucheroutière), valorisationbiologique (6 500 t decompost, biogaz) etpermettent la récupéra-tionde 4 500 t de métauxferreux et non ferreux.3 Dans l’extrême sud de l’îlede La Réunion, l’usinede traitement des eauxde Saint-Joseph, conçueet réalisée en groupementpar VINCI Environnementet Sogea Réunion, disposerad’une capacité de traitementde 18 500 équivalents-habitants,qui pourra êtreportée à 37 000 éq.-hab. pouraccompagner le développe-mentde la ville. Sa mise enservice est prévue en 2015.23Métiers et réalisations Métiers de spécialité
  • 103. Métiers et réalisations Métiers de spécialité 102 VINCI Construction France1
  • 104. Métiers et réalisations Métiers de spécialitéMétiers et réalisations BâtimentInstantanés 2013 1032Arbonis1 Le chantier historiqued’Arbonis – la fabricationdes 3 600 poutres en boislamellé-collé de l’intradosde la charpente de l’AllianzRiviera (Nice), et la miseen place de leurs ferruresd’assemblage – a trouvéson accomplissementau printemps 2013 avecl’achèvement de la structuresur site (conception : Wilmotte associés).2 Les concepteurs de l’aérogarede Pamandzi, à Mayotte, ontdonné une place prédomi-nanteà l’élément bois puisquela structure principale de lacharpente (6 700 m2) et lesbracons qui la soutiennent ontété réalisés en mélèze lamellé-collé(ateliers d’architectureREC, DRLW et AMA).3 Précurseur puisqu’il seraun bâtiment à énergiepositive (Bepos) et qu’il visela certification HQE, le lycéeinternational construitdans l’île de Nantes parun groupement VINCI metle bois en valeur (habillagedes façades) et l’associe auxautres matériaux de construc-tion: structure et planchersen bois et béton, charpenteen bois lamellé-collé etmétal (conception : FrançoisLeclercq).4 Pour réaliser l’amphithéâtredu Maufia (1 500 m2,550 places) sur le campus del’université de Saint-Denisde La Réunion, entièrementconstruit en bois, les équipesd’Arbonis ont usiné puisassemblé sur chantier untotal de 216 m3 de bois(conception Olivier Brabant).34
  • 105. Métiers et réalisations Métiers de spécialité 104 VINCI Construction France 1 Au Château Borély, construità Marseille au XVIIIe siècle,aujourd’hui musée des Artsdécoratifs de la Faïence et dela Mode, VINCI ConstructionFrance a successivementrénové les façades puis réhabi-litéla cour et les dépendances.2 À Nîmes, la transformationde l’ancien hôpital GastonDoumergue en bâtimentuniversitaire et la constructionde logements étudiants surles terrains attenants sont aucentre du projet de requalifica-tiondu quartier Hoche.3 Les travaux de restauration dela cathédrale de Metz se sontconcentrés sur la tour de laMutte, surmontée, à quelque88 m de hauteur, par uneétroite plate-forme à laquelleon accède par un non moinsétroit escalier en colimaçon.12Monuments historiques et patrimoine3
  • 106. Métiers et réMaélitsiaetriso nest rMéaéltisieartsio dnes sBpâétcimiaelintétInstantanés 2013 1055 44 Depuis 2012, VINCI Construc-tionFrance mène les travauxde rénovation des façades, dela cour, des ouvrages en pierreet du gros oeuvre tout corpsd’état du Grand Commun duchâteau de Versailles, quiabrite les services scientifiques,administratifs et techniquesde l’établissement publicdu château, du musée et dudomaine national de Versailles.5 La première tranche de larénovation du Palais des ducs,l’un des trois sites du muséedes Beaux-Arts de Dijon,consacrée à la présentationdes collections du Moyen Âgeet de la Renaissance a étéinaugurée en septembre 2013.Conception et réalisation : Idé Édition Rédaction : Jean-Marc Brujaille Couverture : Jean-Yves Govin Sorel. Maître d’ouvrage : Fondation Louis Vuitton.Architecte : © Gehry Partners LLP and Frank O.Gehry. Crédits photos : Agence d’Architecture Boyer Percheron Assus, Jean Amoyal, Balloide Photos, Baloon-photo.com,B. Paul,Carole Barriquand-Treuille, Barthelemy-Grino Architectes, Alain Baschenis, Luc Benevello, Philippe Boeuf, Aline Boros, Olivier Brabant Architecte,Jérome Cabanel, Hubert Canet, Cyril Castel, Philippe Caumes, Romain Chocart, Augusto Da Silva/Graphix Images, Guillaume Daveau, Thierry Duvivier,F4E, F. Marchand Baloon photos.com, Gallois DudzikAssociés, Jean-Yves Govin Sorel, Philippe Guignard/Air-Images, HerzogDemeuron, Image Contemporaine,Camille Lafon, Jean-Pierre Lamarque, Pascal Le Doare, MCBAD, DLA, AAHDA, Paolo Mestre, Mireille Montmasson, Nathalie Monturet, Samuel Moraud,Stéphane Nyz/Air Tech Photo, Christophe Picci, Xavier Renault, Lisa Ricciotti, Nicolas Robin, Remy Schejbal, Alexandre Soria, Francis Vigouroux,© DR VINCI Construction FranceImpression : Sira. Imprimé sur Magno Star certifié PEFC 100%, papier issu de forêts gérées durablement.
  • 107. 61, avenue Jules Quentin92730 Nanterre CedexTél. : 01 46 95 70 00www.vinci-construction.fr
  • Fly UP