Feuille de route mobilite

  • Published on
    18-May-2015

  • View
    2.826

  • Download
    0

Transcript

  • 1. Les systmes de mobilitpour les biens et les personnes Feuille de Route StRatgique

2. Feuille de routeLes systmes de mobilit pour les biens et les personnesSommaire> 1. La mobilit urbaine4> 2. Enjeux et objectifs6> 3. Le contexte gnral 10> 4. Mobilit des personnes13> 5. Mobilit des marchandises 26> 6. Les priorits de recherche pour les mobilits des biens et des personnes35> 7. Les besoins de dmonstrateurs de recherche et dexprimentations37Liste des membres du groupe dexpertsNature de lorganisme Experts Organismes dappartenanceOrganismes de recherche Thierry MarcouFing1Jean-Pierre Orfeuil Universit Paris XIIJean-Franois DouletInstitut de la ville en mouvementEntreprises prives Odile KirchnerRenaultBernard Favre VolvoEric ChareyronKeolisPhilippe BotteVeoliaOrganismes publicsChantal Duchne Ex-Gart2Virginie Augereau Ifstar3Charles Rault Let4 LyonPascal Bain ANRPatricia Revolle-VarnaisonPredit5, CERTU6Fabien ParisCGDD71 - Le groupe dexperts a reu lappui dun secrtariat technique compos de Franois Moisan, Alain Morcheoine, Eric Vidalenc et Gabriel Plassat de lADEME.2 - Fondation Internet nouvelle gnration.3 - Groupement des autorits responsables des transports.4 - Institut franais des sciences et technologies des transports, de lamnagement et des rseaux.5 - Laboratoire dconomie des transports.6 - Programme de recherche et dinnovation dans les transports terrestres.7 - Centre dtudes sur les rseaux, les transports, lurbanisme et les constructions publiques.8 - Commissariat gnral au dveloppement durable.2 3. PrambuleDepuis 2010, lADEME gre quatre programmes dans le cadre des Investissements davenir9. Des groupes dexperts, issus de larecherche dans diffrents secteurs de lindustrie, dorganismes de recherche et dagences de financement et de programmation de larecherche, sont chargs, dans le cadre dun travail collectif, de la ralisation de feuilles de route stratgiques. Celles-ci sont utilisespour lancer les Appels manifestations dintrt (AMI). Les feuilles de route ont pour objectif:dclairer les enjeux industriels, technologiques, environnementaux et socitaux;dlaborer des visions cohrentes et partages des technologies ou du systme sociotechnique en question;de mettre en avant les verrous technologiques, organisationnels et socio-conomiques dpasser ;dassocier aux thmatiques de recherche prioritaires, des objectifs temporels en termes de disponibilit technologique et dedploiement;de rendre prioritaires les besoins de recherche industrielle, de dmonstrateurs de recherche, dexprimentationprindustrielle et de plates-formes technologiques dessai, qui servent ensuite de base pour:> La rdaction des AMI ;> La programmation de la recherche au sein de lADEME et dautres institutions comme lAgence nationale de la recherche (ANR), le Comit stratgique national sur la recherche nergie ou lAlliance nationale de coordination de la recherche pour lnergie (ANCRE).Ces priorits de recherche et dexprimentation proviennent du croisement entre les visions et les verrous, mais prennent galementen compte les capacits franaises dans les domaines de la recherche et de lindustrie. Les feuilles de route peuvent galementfaire rfrence des exprimentations exemplaires ltranger, et faire des recommandations en matire de politique industrielle.9 - Les Investissements davenir sinscrivent dans la continuit des orientations du Fonds dmonstrateurs de recherche gr par lADEME. Les quatre programmesconcernssont. Energie renouvelable, dcarbone et chimie verte (1,35 milliard deuros), Vhicules du futur (1 milliard deuros), Rseaux lectriques intelligents (250millions deuros) et Economie circulaire (250 millions deuros). 3 4. Feuille de routeLes systmes de mobilit pour les biens et les personnes> 1. La mobilit urbaine Rcemment, plusieurs actions nationales majeures ont t engages parmi lesquelles:Lvolution des espaces mtropolitains se traduit par uneltude du Ple interministriel de prospective et danticipationtransformation des modes de vie et des pratiques dedes mutations conomiques10 (Pipame) sur les mutations dumobilit: on se dplace de plus en plus, pour des motifssecteur automobile, centre sur les volutions venir du tissutoujours plus diversifis et en utilisant des modes de transport industriel et des usages de lautomobile. Un outil daide laplus nombreux. Pour rendre compte la fois de la complexit dcision a t ralis, entre autres ;des pratiques de mobilit et du lien trs fort entre les ltude du Centre danalyse stratgique11 sur les nouvellestransformations urbaines et les dplacements, les scientifiquesmobilits et nouveaux usages de lautomobile visant et les techniciens utilisent un nouveau terme: la mobilitproposer des actions concrtes pour dvelopper des systmesurbaine. de mobilit plus robustes, plus efficaces ;Lapproche systmique et intgre applique la mobilitla cration en avril 2009 dune plate-forme de la filireurbaine agit simultanment sur les leviers technologique etautomobile (PFA) qui vise structurer, fdrer les acteurssocio-conomique. Elle entre maintenant dans une phase industriels pour partager des visions communes sur lesoprationnelle. Certains concepts sont connus grce, volutions futures. Les membres de la PFA ont particip auxnotamment, au Programme de recherche et dinnovation travaux du Pipame et en utiliseront les rsultats ;dans les transports terrestres (Predit, et plus particulirement les ples de comptitivit, en particulier Moveo, LUTB12 etgrce aux groupes oprationnels sur les mobilits dans les Systematic, qui ont tabli une vision 2015-2030 des mobilitsrgions urbaines et sur les politiques de transport) et lAgence en vue de lancer des dmonstrateurs sur plusieurs territoiresnationale de la recherche (ANR). Des actions concrtes identifis. Le ple de comptitivit LUTB travaille depuiscommencent se mettre en place tant au niveau de la plusieurs annes sur la comprhension et la promotion derecherche, par le biais dune science des usages (encadr ci-lapproche systmique de la mobilit urbaine. Ils ont mendessous), que de dmonstrateurs ou dexprimentations. une dmarche associant les industriels qui dveloppent les vhicules, les usagers, clients et fournisseurs de la chane de mobilit, les infrastructures, organisations, processus de Vers une science des usages dcision, les disciplines techniques, conomiques et sociales, les technologies physiques et numriques, les jeux Raisonner en termes de mobilit dans le cadre dune conomiedacteurs, etc... ; des fonctionnalits, base sur lutilisation de moyens de la rgion Bretagne, via la Chambre de commerce et dindustrie, transports en tant que moyens, plutt que dans le cadre dune conomie des objets, centre sur les vhicules, permet de a engag depuis plusieurs mois une rflexion systmique comprendre et de dnouer les liens symbiotiques unissantappele Plan vhicule vert breton sinspirant des travaux du lautomobile, la ville, le ptrole et nos modes de vie. Les Pipame, pour rpondre la crise du secteur automobile haut innovations majeures qui en dcoulent, rendent possible de gamme localis sur ce territoire. Il ressort notamment lintgration de lconomie circulaire dans la conception et la que lapproche systmique incluant la fois les industriels ralisation des vhicules. Cela permet aussi de beaucoup mieuxnationaux et locaux, les utilisateurs des vhicules et les utiliser les vhicules et de faire natre une nouvelle matirepouvoirs publics permet un secteur conomique de se scientifique: la science des usages. rinventer en proposant des cahiers des charges de vhicules satisfaisant les utilisateurs (professionnels, particuliers) et adapts aux comptences et aux contraintes locales et/ou mondiales. Cette dmarche assure galement un ancrage fort dans le territoire, rendant quasi impossible une dlocalisation des outils de production. 10 - Le Pipame a pour objectif de construire, en coordonnant laction des dpartements ministriels, un clairage de lvolution des principaux acteurs et secteurs conomiques en mutation un horizon de 5 10 ans. 11 - Le Centre danalyse stratgique est un organisme directement rattach au Premier ministre. Il a pour mission dclairer le gouvernement dans la dfinition et la mise en uvre de ses orientations stratgiques en matire conomique, sociale, environnementale ou culturelle. 12 - Lyon Urban Truck and Bus.4 5. Ces actions montrent la prise de conscience des mutationsdu secteur des transports en France, mais galementlvolution des usages, et les limites du systme actuelvis--vis des contraintes futures. Tous les acteurs industriels etles pouvoirs publics sont maintenant dans une dynamiquepermettant dengager des actions structurantes. Cette feuillede route y participe. Elle vise prparer le lancement dunappel manifestation dintrt permettant, dans nos territoires,dinnover et de tester de nouvelles formes de mobilit tant pourles personnes que pour les marchandises. 5 6. Feuille de routeLes systmes de mobilit pour les biens et les personnes> 2. Enjeux et objectifs Les enjeux et objectifs du secteur des transports sont rsums ci-dessous:Cette feuille de route tudie plus particulirement lesrespecter le facteur413 en 2050, en utilisant 20% dnergiesmobilits quotidiennes des personnes sur un territoire renouvelables en 2020 dont 10% de biocarburants ;de vie ou un territoire dusage, qui ne correspond pas respecter les objectifs europens dmissions de gaz effetforcment au dcoupage administratif ou celui desde serre (GES) des vhicules neufs (130gCO2/km en 2012,autorits organisatrices des transports (encadr ci-dessous).95gCO2/km en 2020) ;Les dplacements spciaux (voyage daffaires, tourisme,dplacement occasionnel) ne seront pas abords en dtail,respecter les objectifs du Grenelle de lenvironnement enmais bien intgrs dans les outils permettant damliorer lesmatire dmissions de GES des vhicules neufs (120gCO2/kmmobilits quotidiennes.en 2012), ainsi quun objectif de 130gCO2/km en 2020 pour le parc roulant ; respecter les objectifs du Grenelle de lenvironnement Les autorits organisatrices des transports concernant la rpartition modale pour le transport de marchandises avec une part modale du chemin de fer de 25% En France, les autorits organisatrices des transports (AOT)en 2025 au lieu de 14% aujourdhui ; sont les collectivits, auxquelles la loi dorientation pour les transports intrieurs du 30dcembre1982 a confi la atteindre les prcdents objectifs en minimisant les cots mission dorganiser les transports. lchelle locale, les par tonne de CO2 vit, les efforts produire tant estims communes, ou plus souvent leurs regroupements, sont les trs coteux dans ce secteur. Outre les amliorations sur autorits organisatrices des transports urbains. Elles en assurentles groupes motopropulseurs thermiques, une attention lexploitation directe en rgie ou bien la dlguent des socits particulire sera accorde aux mesures politiques, prives.organisationnelles ou rglementaires permettant de rduire les missions de GES des cots acceptables ; La transition vers des services et des solutions de mobilit respecter les critres europens en matire de qualit de lair ; pourrait mener la cration dautorits de mobilit: des autorits qui organisent la mobilit sur un territoire de vie.assurer une diversification nergtique permettant dtre plus Lobjectif serait de grer simultanment:robuste face aux fluctuations du prix du baril et dtre moins les contraintes sur lautosoliste (automobiliste sans passager)dpendant du ptrole, en intgrant notamment 10% depour le guider vers une mobilit plus rsistante aux crises biocarburants lhorizon 2020 ;venir, en sintressant particulirement aux plus prcaires, dvelopper une mobilit socialement quitable permettantceux qui ne choisissent ni leur lieu dhabitation, ni leurslieu, horaires et conditions de travail, et qui sont donc tous deffectuer au minimum les dplacements degnralement contraints utiliser lautomobile ,subsistance (domicile, travail, ducation, sant), ainsi quune activit conomique performante impliquant des les solutions alternatives, en dveloppant une approche systmes de transport et de livraison de qualit ;systmique de la mobilit et en se plaant au niveau ducitoyen et du consommateur. Cette autorit devrait treminimiser et optimiser lutilisation et loccupation de lespacecapable de proposer des services de mobilit plus attractifs public (congestion, stationnement, notamment) ;que lautomobile: moins chers, plus rapides, plus cologiques,favorisant un lien social, etc...optimiser les investissements et frais de fonctionnement publics nationaux et locaux dans les domaines des transports publics et privs, des mobilits pour les biens et les personnes, tant au niveau des vhicules, des infrastructures, de lnergiePour les marchandises, les transports raliss sur de longues que des technologies de linformation et de la communicationdistances avec diffrents modes ne seront pas tudis. (TIC).Par contre, la rencontre client/marchandises (livraison finale) et,plus en amont, la rupture de charge (transfert dun vhicule unautre, dun mode un autre) sont inclus dans la feuille de route.Bien quimpliquant des acteurs et des modles conomiquesaujourdhui diffrents, les mobilits des biens et des personnessont abordes de faon conjointe compte tenu de nombreuxobjectifs communs, danalogie mthodologique au niveau delapproche systmique, et dunicit du lieu mieux partager(la voirie, les infrastructures) en fonction des temporalits. 13 - Division par quatre des missions de gaz effet de serre lhorizon 2050 par rapport 1990, objectif repris dans la loi de programme fixant les orientations de la politique nergtique franaise du 13 juillet 2005.6 7. Pour tablir la feuille de route, le groupe dexperts a identifi les Les diffrentes visions des systmes dedeux paramtres cls suivants:mobilit des personnes et des marchandisesinteroprabilit des modes de transport: cetteLa mobilit des personnescaractristique permet de passer dun mode lautre sansrupture, simplement, rapidement, sans stress, en simplifiantInteroprabilitle paiement, sans effort prparatoire dmesur. Ceci permet Interoprabilit fortefaible entre lesdimaginer des dplacements aujourdhui complexes,entre les diffrentsdiffrents modes dedenchaner plusieurs vhicules et modes de transport modes de transporttransportpour aller dun pointA un pointB. Linteroprabilit estgrandement facilite par le partage dinformations des Mobilit en1- Mobilit 2- Mobilit individuellediffrents modes, donc la mise disposition des donnes propritindividuelle:connecte, diffrentspubliques, ainsi quune meilleure gestion des infrastructures ;(conomietypes de vhicules Vhicule individuel des objets)disponibles, maismobilit en proprit ou en partage: ce paramtre Transports enchangement de modetraduit des modles conomiques trs diffrents, ayant des commun (TC)amliorconsquences sur les usages des vhicules, donc plus longstandardterme sur leurs caractristiques et leurs performances. Unemobilit dite en proprit, peut se dfinir par lachat dunParc relais, vlo +vhicule dont on a la disponibilit permanente: cestbuslconomie des objets. Cette voie, p...