1. 1. © 2014 Ipsos. All rights reserved. Contains Ipsos' Confidential and Proprietary information and may not be disclosed or reproduced without the prior written consent of Ipsos. L’hygiène nasale des Français Préparé pour : Prûne MARRE pmarre@groupebatteur.fr +33231430794 Par Manuel Mikol manuel.mikol@ipsos.com + 33 (0)1 41 98 94 52
  2. 2. 2 Contexte, objectifs et méthodologie
  3. 3. Créer et saisir l’opportunité de la semaine de l’hygiène nasale pour communiquer auprès des prescripteurs et autour des produits des Laboratoires Gilbert 3 • Objectif : créer et saisir l’opportunité de la semaine de l’hygiène nasale pour communiquer auprès des prescripteurs et autour des produits des Laboratoires Gilbert • Enjeux : ‐ Donner des informations nouvelles pour inciter les journalistes, les professionnels...à communiquer sur le sujet de l’hygiène nasale ‐ Permettre aux équipes marketing du groupe BATTEUR de mieux connaître les consommateurs finaux et leurs pratiques • C’est dans ce cadre qu’Ipsos a réalisé pour le groupe BATTEUR une enquête nationale auprès de la population française, afin de savoir ‐ s’ils sont concernées ou pas par les questions d’hygiène nasale, y compris pour leurs enfants ‐ quelles sont leurs pratiques, usages et attitudes en la matière
  4. 4. 4 COLLECTE • Mode de recueil : on-line sur panel • Date de terrain :  Du 10 au 16 décembre 2014 • Durée moyenne du questionnaire : 15 minutes RAPPEL DU DISPOSITIF D’ÉTUDE (1/2) DÉTAIL DE L’ÉCHANTILLONNAGE • Au total, 1033 interviews ont été réalisées • 300 hommes et 700 femmes • Parmi les 700 femmes, 400 mères d’enfants réparties comme suit : • 100 mères d’enfants de moins de 1 an • 100 mères d’enfants de 1 à moins de 3 ans • 100 mères d’enfants de 3 à moins de 6 ans • 100 mères d’enfants de 6 à 12 ans CIBLE INTERROGÉE • 1033 Français âgés de 18 à 65 ans • Des quotas ont été suivis sur le sexe, l’âge des enfants afin de garantir des lectures de résultats sur différentes cibles • L’échantillon final a ensuite été redressé afin de pouvoir lire les résultats sur un ensemble représentatif de la population française.
  5. 5. 5 AIDE A LA LECTURE Base des répondants Question Analyse de la slide Différences significatives sur certains profils
  6. 6. 6 Principaux enseignements
  7. 7. PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS (1/3) ©Ipsos – L’hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 20157 Si les troubles nasaux concernent et gênent la quasi-totalité des Français, l’hygiène nasale est encore loin d’être généralisée, en dehors du traitement des jeunes enfants. Pourtant, les bénéfices d’une telle pratique pour la santé et le confort sont unanimement reconnus par les utilisateurs de solutions pharmaceutiques, aussi bien en termes de traitement que de prévention. La quasi-totalité des Français concernés – et gênés – par les « troubles nasaux ». 96% des Français interrogés déclarent souffrir au moins occasionnellement de rhumes ou rhinopharyngites, et ce au moins une fois par an pour 78%. La moitié des Français connaissent par ailleurs au moins occasionnellement des allergies avec des symptômes type nez qui coule, picotements dans la gorge ou le nez, etc. Différents troubles nasaux qui, lorsqu’ils sont ressentis, gênent les Français dans leur quotidien, se caractérisant notamment par un sommeil perturbé pour les 3 quarts d’entre eux et des maux de têtes pour 58%. Pour autant, l’hygiène nasale pour soi est encore loin d’être généralisée… Seul 1 Français sur 2 déclare se laver l’intérieur du nez, ne serait-ce qu’occasionnellement. Les solutions pharmaceutiques sont alors majoritairement utilisées (74% utilisent un spray d’eau de mer et 32% des dosettes de sérum physiologique, les 2 pouvant être utilisées simultanément), seuls 11% utilisant de l’eau du robinet.
  8. 8. PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS (2/3) ©Ipsos – L’hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 20158 Pour autant, dans les 2 tiers des cas (67% des Français déclarant se laver l’intérieur du nez), cette hygiène nasale n’est pratiquée que dans le cas d’un rhume ou d’une allergie. Le nettoyage du nez dans un pur souci d’hygiène est donc loin d’être systématisé, 8 Français sur 10 n’ayant tout simplement pas recours à cette pratique en dehors d’éventuels troubles nasaux. La raison principalement évoquée par ces derniers est qu’ils n’en « éprouvent pas le besoin ». …même si elle est largement répandue dans le cas des jeunes enfants… Le nettoyage de l’intérieur du nez des jeunes enfants par leurs parents à l’aide de solutions nasales (majoritairement) ou de l’eau (en mineur) est très largement répandu, même si elle tend à décroitre et à être moins systématique à mesure que l’enfant grandit : • 82% pour les nourrissons de 0 à 3 ans, dont les 2/3 de manière systématique (que l’enfant soit malade ou non) • 71% pour les enfants de 3 à 6 ans, mais de manière systématique (enfant malade ou non) dans moins de la moitié des cas (42%) Les solutions utilisées pour le nettoyage du nez des enfants évoluent avec l’âge : si les dosettes de sérum physiologiques sont privilégiées à 80% pour les nourrissons de moins de 3 ans, les sprays d’eau de mer deviennent majoritaires pour les enfants de 3 à 6 ans.
  9. 9. PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS (3/3) ©Ipsos – L’hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 20159 …et malgré des bénéfices indéniables pour la santé et le confort. Les utilisateurs de solutions pharmaceutiques sont unanimes pour qualifier les bénéfices de ces dernières sur leur santé ou celles de leurs enfants – bénéfices cités dans les mêmes proportions pour les adultes ou les enfants : nez moins bouché (environ 9 cas sur 10), respiration libérée (≈8/10), sommeil moins perturbé pour les enfants (≈7/10), changement de l’aspect des sécrétions (≈7/10), retour de l’odorat pour les adultes (≈6/10). Par ailleurs, les trois quarts des utilisateurs de solutions considèrent qu’en usage régulier, un lavage nasal avec du sérum physiologique ou un spray d’eau de mer contribue à diminuer le nombre de rhumes ou de rhinites. Des éléments qui militent pour une meilleure communication des bénéfices liés au recours de ces produits. Une communication qui pourrait être relayée par les médecins et pédiatres, majoritairement à l’origine de la connaissance de ces produits, mais également les pharmaciens.
  10. 10. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201510 96% des Français interrogés déclarent souffrir au moins occasionnellement de rhumes ou rhinopharyngites, et ce au moins une fois par an pour 78%. La moitié des Français connaissent par ailleurs au moins occasionnellement des allergies avec des symptômes type nez qui coule, picotements dans la gorge ou le nez, etc. Différents troubles nasaux qui, lorsqu’ils sont ressentis, gênent les Français dans leur quotidien, se caractérisant notamment par un sommeil perturbé pour les 3 quarts d’entre eux et des maux de têtes pour 58% . Les Français et les troubles nasaux
  11. 11. La quasi-totalité des Français concernés par les « troubles nasaux », face auxquels l’automédication est légion. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201511 Q17. En cas d’épisode de rhume, de rhinopharyngite, ou de rhinite allergique, que faites-vous le plus souvent ? Base : A eu des rhumes, rhinopharyngites, etc. En % Q14. En moyenne, combien de fois par an avez-vous des rhumes, rhinopharyngites, etc. ? Base : total échantillon En % 31 23 19 16 12 Fait de l’automédication Consulte un médecin N’a recours qu’à des solutions naturelles Attend que cela passe Demande conseil au pharmacien 4 18 50 23 5 Jamais Moins d’une fois par an 1 à 2 fois par an 3 à 5 fois par an Au moins 6 fois par an ST Au moins une fois par an 78 96% C’est la proportion de Français qui déclarent souffrir au moins occasionnellement de rhumes ou rhinopharyngites
  12. 12. Des Français majoritairement gênés par les troubles nasaux, notamment par des perturbation du sommeil et des maux de tête ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201512 52 Q13. Diriez-vous qu’en moyenne, vous ressentez ce type de symptômes… ? Base : Subit des allergies En % Q12. Vous arrive-t-il, ne serait-ce qu’occasionnellement, de subir des allergies avec des symptômes type nez et yeux qui coulent, picotements dans la gorge, le nez et les yeux, etc. ? Base : total échantillon % Oui Q15. D’une façon générale, diriez-vous qu’avoir le nez bouché perturbe votre quotidien, et a donc un impact sur votre qualité de vie ? Base : total échantillon Q16. Quelles sont les gênes que vous éprouvez le plus souvent lorsque vous avez le nez bouché ? Base : Ressent des gênes En % Plusieurs réponses possibles 63% Oui 75 59 31 17 4 Sommeil perturbé/ Insomnie Maux de tête Irritabilité Perte d’appétit Autre 27 34 31 8 moins d’1mois par an entre 1 à 2 mois par an plus de 2 mois par an vous ne savez pas
  13. 13. Prédispositions aux troubles nasaux : Près d’un Français sur 2 fume, 3 sur 10 déclarent être exposés à des agents irritants ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201513 46 15 21 6 27 Q11. Êtes-vous exposé chez vous ou dans votre environnement quotidien à des agents irritants pour le nez (type poussières ou allergènes) ? Q10. Souffrez-vous de problème d’otite à répétition ? Q9. Avez-vous des problèmes chroniques de sinus ou de nez ? Q8. Souffrez-vous de pathologies respiratoires chroniques (type asthme, insuffisance respiratoire, etc.) ? Base : total échantillon % Oui % Oui % Oui % Oui Hommes (26%) Femmes (17%) Hommes (8%) Femmes (4%) Hommes (30%) Femmes (24%) Q6. Fumez-vous au moins 1 cigarette par jour ? % Oui Hommes (53%) Femmes (39%)
  14. 14. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201514 Seul 1 Français sur 2 déclare se laver l’intérieur du nez, ne serait-ce qu’occasionnellement. Pour autant, dans les 2 tiers des cas, cette hygiène nasale n’est pratiquée que dans le cas d’un rhume ou d’une allergie. Le nettoyage du nez dans un pur souci d’hygiène est donc loin d’être systématisé, 8 Français sur 10 n’ayant tout simplement pas recours à cette pratique en dehors d’éventuels troubles nasaux. Pourtant, lorsqu’elle est pratiquée, les bénéfices d’une telle hygiène semblent indéniables Le soin du nez des adultes
  15. 15. Seule une moitié de Français déclare se laver l’intérieur du nez… et dans les 2/3 des cas, cette pratique n’a cours qu’en cas de maladie ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201515 Q19. D’une façon générale, vous lavez-vous l’intérieur du nez… Base : Se lave le nez En % Q18. Vous arrive-t-il, ne serait-ce qu’occasionnellement, de vous laver l’intérieur du nez avec de l’eau ou un produit pharmaceutique ? Base : total échantillon En % 34 66 54 46 Uniquement quand vous êtes malade (rhumes, allergies, etc.) Dans un souci d’hygiène, que vous soyez malade ou non 75 15 8 5 Vous n’en éprouvez pas le besoin Vous ressentez une forme d’appréhension ou de peur Vous trouvez cela douloureux Autre raison Oui Non Q20. Pour quelle(s) raison(s) ? Base : Ne se lave pas le nez Plusieurs réponses possibles En % Hommes (45%) Femmes (25%) Hommes (55%) Femmes (75%) =36% du total =18% du total
  16. 16. Une piste d’explication possible de cette pratique non systématisée : la moitié des Français associent avant tout l’usage de spray d’eau de mer à une logique de traitement (plutôt que de prévention ou d’hygiène) ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201516 Q30. Si on vous parle de sprays d’eau de mer, vous les associez en priorité à : Base : total échantillon En % 22 30 48 De l’hygiène pure, uniquement pour ne pas se sentir sale De la prévention : avoir l’intérieur du nez propre permet d’avoir moins de rhumes ou d’épisodes de rhinite allergique dans l’année Du traitement : cela me décongestionne le nez et m’aide à respirer quand j’ai le nez bouché ou le nez qui coule Hommes (27%) Femmes (17%) Hommes (42%) Femmes (55%)
  17. 17. Lorsqu’elle est pratiquée par les adultes dans un souci d’hygiène (hors maladie), l’hygiène nasale l’est principalement sur les conseils d’un professionnel de santé, via l’utilisation d’un spray d’eau de mer ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201517 Q22. Qu’utilisez-vous pour vous laver l’intérieur du nez lorsque vous n’êtes pas malade ? Base : Se lave le nez dans un souci d’hygiène, maladie ou non Plusieurs réponses possibles En % Q21. A quelle fréquence vous lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Se lave le nez dans un souci d’hygiène, maladie ou non En % 66 19 26 1 spray d’eau de mer Des dosettes de sérum physiologique De l’eau du robinet 13 38 33 11 4 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Au moins 1 fois par semaine Au moins 1 fois par mois Moins souvent Q29. Parmi les propositions suivantes, lesquelles vous ont incité à vous laver l’intérieur du nez ? Base : Se lave le nez Plusieurs réponses possibles En % 37 35 26 18 11 2 Les conseils d’un médecin Les conseils d’un pharmacien Votre entourage (famille ou amis) Personne en particulier, cela vous a toujours… Vous l’avez lu/vu/entendu quelque part Vous ne savez pas / vous ne vous souvenez plus
  18. 18. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201518 Q24. Qu’utilisez-vous pour vous laver l’intérieur du nez lorsque vous êtes malade ? Base : Se lave le nez Plusieurs réponses possibles En % Q23. Et lorsque vous êtes malade (ex : périodes où vous avez un rhume ou une allergie), à quelle fréquence vous lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Se lave le nez En % 71 30 14 8 1 spray d’eau de mer Des dosettes de sérum physiologique Des sprays nasaux avec corticoïdes ou vaso-constricteurs que me prescrit mon médecin De l’eau du robinet 56 36 8 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Moins d'une fois par jour Hommes (50%) Femmes (61%) Hommes (43%) Femmes (31%) Le spray d’eau de mer est également privilégié en cas de maladie…
  19. 19. …en cas de maladie, des sprays majoritairement utilisés en complément d’un traitement médicamenteux ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201519 Q26. Si vous l’utilisez en complément d’un traitement médicamenteux, l’utilisation d’un spray d’eau de mer vous a-t-elle été conseillée par… Base : Utilise des sprays en complément d’un traitement médicamenteux Plusieurs réponses possibles En % Q25. En cas de maladie (type rhume, rhinopharyngite, etc.), si vous utilisez un spray d’eau de mer, l’utilisez-vous généralement…: Base : Utilise des sprays d’eau de mer En % 50 45 13 12 2 1 Votre médecin Votre pharmacien Votre entourage Personne en particulier, cela vous a toujours paru naturel Vous l’avez lu/vu/entendu quelque part Vous ne savez pas / vous ne vous souvenez plus 63 37 …en complément d’un traitement médicamenteux ? …ou seul ?
  20. 20. 80% des utilisateurs de sprays d’eau de mer ne connaissent pas la différence entre « isotonique » et « hypertonique ». Parmi les connaisseurs, les sprays isotoniques sont privilégiés ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201520 Q75. Toujours au sujet des sprays d’eau de mer : connaissez-vous la différence entre un spray d’eau de mer isotonique et un spray d’eau de mer hypertonique ? Base : Utilise des sprays d’eau de mer En % 61 21 18 …un spray d’eau de mer isotonique …un spray d’eau de mer hypertonique Cela vous est égal Q76. Et en cas de rhume ou d’allergie, préférez-vous utiliser… Base : connait la différence En % 20 80 Oui Non Hommes (26%) Femmes (15%)
  21. 21. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201521 Les solutions pharmaceutiques offrent, aux yeux de leurs utilisateurs, des bénéfices indéniables en termes de traitement comme de prévention Q27. Vous avez déclaré avoir déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique en période de rhume ou de rhinite allergique. Avez-vous alors senti les bénéfices suivants ? Base : a déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique Plusieurs réponses possibles En % 92 78 71 60 3 un nez moins bouché une respiration libérée un changement de l'aspect des sécrétions (plus fluides, moins épaisses) vous avez retrouvé l'odorat Aucun bénéfice Q32, Trouvez-vous qu’en usage régulier, un lavage nasal avec du sérum physiologique ou un spray d’eau de mer aide à diminuer le nombre de rhumes / rhinites : Base : utilise un spray d’eau de mer ou du sérum hors maladie En % 76 8 16 Oui Non Vous ne savez pas Q28, Avez-vous alors observé une amélioration plus rapide de votre congestion nasale et des symptômes associés (respiration nasale difficile, nez bouché, sécrétion épaisse, douleur…) ? Base : Utilise des sprays en complément d’un traitement médicamenteux En % 78 12 Oui Non Prévention Traitement
  22. 22. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201522 82% des répondants déclarent laver personnellement l’intérieur du nez de leur enfant de moins de 3 ans. Le soin du nez des bébés de moins de 3 ans
  23. 23. La majorité des parents lavent le nez de leurs bébés de moins de 3 ans, mais la moitié seulement dans simple souci d’hygiène ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201523 Q34. D’une façon générale, vous lui lavez l’intérieur du nez… Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans En % Q33. Lavez-vous personnellement l’intérieur du nez de cet enfant de moins de 3 ans ? Base : A un enfant de moins de 3 ans (254) En % 63 37 82 18 Uniquement lorsqu'il est malade Dans un souci d'hygiène, qu'il soit malade ou non 43 30 25 2 C'est mon/ma conjoint(e) qui s'en occupe Crainte / appréhension Vous n'en voyez pas l'utilité Une autre raison, précisez : Oui Non Q35. Pourquoi ? Base : Ne lave pas le nez de son enfant de moins de 3 ans Plusieurs réponses possibles En % Mères d'enfants de 0 à 1 an (12%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (79%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (38%) =30% du total =52% du total
  24. 24. Une pratique principalement motivée par les conseils du pédiatre ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201524 Q45. Finalement, parmi les propositions suivantes, lesquelles vous ont incité à laver l’intérieur du nez de votre enfant ? Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans Plusieurs réponses possibles En % 60 29 27 22 6 2 1 les conseils d'un médecin/pédiatre votre entourage (famille ou amis) les conseils d'un pharmacien les conseils d'une sage-femme / auxiliaire de puériculture personne en particulier, cela vous a toujours paru naturel vous l'avez lu/vu/entendu quelque part (ex : magazine, télévision, Internet, etc.) vous ne savez pas / vous ne vous souvenez plus Mères d'enfants de 0 à 1 an (49%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (71%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (33%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (16%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (11%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (31%)
  25. 25. Une pratique quotidienne dans près de la moitié des cas, et réalisée majoritairement à l’aide d’un mouche-bébé ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201525 Q39. Toujours dans un objectif d’hygiène, utilisez-vous le mouche-bébé à chaque fois que vous lui lavez le nez ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non Plusieurs réponses possibles En % Q36. A quelle fréquence lui lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non En % 44 41 10 5 Tous les jours Au moins 1 fois par semaine Au moins 1 fois par mois Moins souvent 74 26 Oui Non Hommes (93%) Femmes (41%)
  26. 26. Les dosettes de sérum physiologique sont utilisées par 69% des parents hors maladie ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201526 Q37. Qu’utilisez-vous pour lui laver l’intérieur du nez lorsqu’il n’est pas enrhumé ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non Plusieurs réponses possibles En % 69 37 13 Des dosettes de sérum physiologique 1 spray d'eau de mer De l'eau du robinet Mères d'enfants de 0 à 1 an (90%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (63%) Q38. Jusqu’à quel âge environ favorisez-vous l’usage de dosette de sérum physiologique ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non En % 1 9 31 6 24 29 6 mois 12 mois 18 mois 24 mois 36 mois Vous favorisez systématiquement l'usage de sérum physiologique, quel que soit l'âge Hommes (47%) Femmes (7%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (33%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (9%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (1%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (21%)
  27. 27. En cas de maladie, le lavage du nez se fait la plupart du temps plusieurs fois par jours, là encore principalement à l’aide de dosettes de sérum physiologique ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201527 Q41. Qu’utilisez-vous pour lui laver l’intérieur du nez lorsqu’il est enrhumé ? Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans Plusieurs réponses possibles En % Q40. Et lorsque cet enfant est enrhumé, à quelle fréquence lui lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans En % 75 46 8 7 Des dosettes de sérum physiologique Un spray d'eau de mer Des sprays nasaux avec corticoïdes ou vaso-constricteurs que me prescrit le médecin ou le pédiatre De l'eau du robinet 73 20 7 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Moins d'une fois par jour Mères d'enfants de 0 à 1 an (0%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (29%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (45%)
  28. 28. En cas de maladie, le mouche bébé est utilisé par 8 parents sur 10. Parmi eux, cette utilisation est systématique dans 77% des cas ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201528 79 77 Q42. Utilisez-vous, ne serait-ce qu’occasionnellement, un mouche-bébé pour le moucher lorsqu’il est enrhumé ? Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans En % Q43. Utilisez-vous le mouche-bébé à chaque fois que vous lui lavez le nez lorsqu’il est enrhumé ? Base : Utilise le mouche-bébé En % Oui Oui Hommes (89%) Femmes (67%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (75%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (61%)
  29. 29. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201529 Les 2 bénéfices les plus cités suite à l’utilisation de spray ou de sérum physiologique est un nez moins bouché et une respiration libérée Q44. Vous avez déclaré avoir déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique en période de rhume de votre enfant de moins de 3 ans. Avez-vous alors senti les bénéfices suivants ? Base : A déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique pour son enfant Plusieurs réponses possibles En % 93 80 74 64 52 38 1 un nez moins bouché une respiration libérée un sommeil moins perturbé un changement de l'aspect des sécrétions (plus fluides, moins épaisses) moins de vomissements de glaires moins de glaires dans les selles Aucun bénéfice Hommes (71%) Femmes (91%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (36%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (29%)
  30. 30. 36% des parents interrogés ont commencé à utiliser des sprays d’eau de mer après les 3 mois de l’enfant… une pratique qui semble acceptée par une large majorité des enfants de moins de 3 ans ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201530 Q46. Vous avez déclaré avoir déjà utilisé des sprays d’eau de mer pour laver l’intérieur du nez de votre enfant de moins de 3 ans. L’avez-vous fait : Base : Utilise des sprays d’eau de mer pour son enfant En % 30 36 27 7 Dès la naissance Après les 3 mois de l'enfant Après les 6 mois de l'enfant Après les 1 an de l'enfant Q47. Accepte-t-il facilement le spray d’eau de mer ? Base : Utilise des sprays d’eau de mer pour son enfant En % 83 17 Oui Non Mères d'enfants de 0 à 1 an (37%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (15%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (8%) Hommes (92%) Femmes (67%)
  31. 31. La moitié des parents n’a jamais rencontré de problème de fonctionnalité avec les sprays spécifiques pour bébé ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201531 75 Q48. Utilisez-vous des sprays spécifiques bébé ? Base : Utilise des sprays d’eau de mer pour son enfant En % Q49. Avoir un embout nasal spécialement adapté à la physionomie de la narine du nourrisson vous semble-t-il important ? Base : Utilise des sprays spécifiques bébé En % Oui Mères d'enfants de 0 à 1 an (73%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (94%) 99Oui 45 44 34 50 Pulvérisation pas assez fine Spray trop fort Embout inadapté Aucun problème Q50. Concernant les sprays d’eau de mer spécifiques pour votre bébé, avez- vous déjà rencontré les problèmes de fonctionnalité suivants ? Base : Utilise des sprays spécifiques bébé Plusieurs réponses possibles En %
  32. 32. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201532 72% des répondants déclarent laver personnellement l’intérieur du nez de leur enfant de 3 à 6 ans. Le soin du nez des enfants 3 à 6 ans
  33. 33. Un lavement qui reste majoritaire pour les enfants de 3 à 6 ans, mais nettement moins systématique que pour les bébés : lorsqu’il est pratiqué, il l’est plus souvent dans une optique de traitement que dans un simple souci d’hygiène ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201533 Q52. D’une façon générale, vous lui lavez l’intérieur du nez… Base : Lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans En % Q51. Lavez-vous personnellement l’intérieur du nez de cet enfant de 3 à 6 ans ? Base : A un enfant de 3 à 6 ans (239) En % 42 58 72 28 Uniquement lorsqu'il est malade Dans un souci d'hygiène, qu'il soit malade ou non 55 32 7 6 Vous n'en voyez pas l'utilité Crainte / appréhension C'est mon/ma conjoint(e) qui s'en occupe Une autre raison Oui Non Q53. Pourquoi ? Base : Ne lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans Plusieurs réponses possibles En % =42% du total =30% du total
  34. 34. Là encore, c’est le médecin qui est le plus souvent à l’origine de cette pratique ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201534 Q59. Finalement, parmi les propositions suivantes, lesquelles vous ont incité à laver l’intérieur du nez de votre enfant ? Base : Lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans Plusieurs réponses possibles En % 55 31 30 20 13 4 0 les conseils d'un médecin/pédiatre votre entourage (famille ou amis) les conseils d'un le pharmacien les conseils d'une sage-femme / auxiliaire de puériculture personne en particulier, cela vous a toujours paru naturel vous l'avez lu/vu/entendu quelque part (ex : magazine, télévision, Internet, etc.) vous ne savez pas / vous ne vous souvenez plus Hommes (46%) Femmes (77%) Hommes (38%) Femmes (15%)
  35. 35. Lorsque le lavement est pratiqué dans un souci d’hygiène, c’est à une fréquence relativement élevée, et le plus souvent via un spray d’eau de mer (même si la dosette reste souvent utilisée) ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201535 Q54. A quelle fréquence lui lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non En % 58 40 1 0 Tous les jours Au moins 1 fois par semaine Au moins 1 fois par mois Moins souvent Q55. Qu’utilisez-vous pour lui laver l’intérieur du nez lorsqu’il n’est pas enrhumé ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non Plusieurs réponses possibles En % 63 54 8 Un spray d'eau de mer Des dosettes de sérum physiologique De l'eau du robinet
  36. 36. En cas de maladie, la fréquence augmente et les dosettes de sérum physiologique sont autant utilisées que les sprays d’eau de mer ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201536 Q57. Qu’utilisez-vous pour lui laver l’intérieur du nez lorsqu’il est enrhumé ? Base : Lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans Plusieurs réponses possibles En % Q56. Et lorsque cet enfant est enrhumé, à quelle fréquence lui lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans En % 53 52 10 4 Des dosettes de sérum physiologique Un spray d'eau de mer Des sprays nasaux avec corticoïdes ou vaso-constricteurs que me prescrit le médecin ou le pédiatre De l'eau du robinet 66 30 4 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Moins d'une fois par jour
  37. 37. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201537 Q58. Vous avez déclaré avoir déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique en période de rhume de cet enfant de 3 à 6 ans. Avez-vous alors senti les bénéfices suivants ? Base : A déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique pour son enfant Plusieurs réponses possibles En % 89 82 74 68 3 un nez moins bouché une respiration libérée un sommeil moins perturbé un changement de l'aspect des sécrétions (plus fluides, moins épaisses) Aucun bénéfice Hommes (60%) Femmes (83%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (57%) Les 2 bénéfices les plus cités suite à l’utilisation de spray ou de sérum physiologique est un nez moins bouché et une respiration libérée
  38. 38. 85% des parents utilisent un spray spécifique bébé ou enfant. La moitié d’entre eux ne semblent pas rencontrer de problèmes ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201538 85 Q60. Vous utilisez des sprays d’eau de mer pour votre jeune enfant de 3 à 6 ans. Utilisez-vous des sprays spécifiques bébé ou enfants ? Base : Utilise des sprays d’eau de mer pour son enfant En % Q61. Avoir un embout nasal spécialement adapté à la physionomie de la narine du jeune enfant vous semble-t-il important ? Base : Utilise des sprays spécifiques enfant En % Oui 90Oui 39 28 22 47 Spray trop fort Embout inadapté Pulvérisation pas assez fine Aucun problème Q62. Concernant les sprays d’eau de mer spécifiques pour votre jeune enfant, avez-vous déjà rencontré les problèmes de fonctionnalité suivants ? Base : Utilise des sprays spécifiques enfant Plusieurs réponses possibles En %
  39. 39. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201539 61% des répondants déclarent que leur enfant de 6 à 12 ans se lavent le nez . Le soin du nez des enfants 6 à 12 ans
  40. 40. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201540 Q64. D’une façon générale, vous lui demandez de se laver le nez … Base : L’enfant se lave le nez En % Q63. Vos enfants se lavent-ils l’intérieur du nez ? Base : A un enfant de 6 à 12 ans (139) En % 30 65 5 61 39 Uniquement lorsqu'il est malade Dans un souci d'hygiène, qu'il soit malade ou non Oui Non Ni l’un ni l’autre, vous ne lui demandez plus, il se lave le nez sans que vous ayez besoin de lui demander Une courte majorité des enfants de 6 à 12 ans se lavent le nez (d’après leurs parents). Cette pratique est toutefois loin d’être systématique, seuls 18% le faisant dans un simple souci d’hygiène =40% du total =18% du total
  41. 41. 25 73 0 1 Tous les jours Au moins 1 fois par semaine Au moins 1 fois par mois Moins souvent Parmi cette minorité (18%) se lavant l’intérieur du nez hors maladie, la plupart le font au moins une fois par semaine, aussi bien à l’aide d’un spray d’eau de mer que de dosettes de sérum physiologique ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201541 Q65. A quelle fréquence lui demandez-vous de se laver l’intérieur du nez ? Base : demande à son enfant de se laver le nez pour l’hygiène En % Q66. Qu’utilise-t-il (ou qu’utilisez-vous) pour se (ou lui) laver l’intérieur du nez lorsqu’il n’est pas enrhumé ? Base : demande à son enfant de se laver le nez pour l’hygiène Plusieurs réponses possibles En % 47 43 19 Un spray d'eau de mer Des dosettes de sérum physiologique De l'eau du robinet Mères d'enfants de 1 à 3 ans (21%)
  42. 42. Le spray d’eau de mer est davantage utilisé en cas de maladie ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201542 Q68. Qu’utilise-t-il (ou qu’utilisez-vous) pour se (lui) laver l’intérieur du nez lorsqu’il est enrhumé ? Base : L’enfant se lave le nez Plusieurs réponses possibles En % Q67. Et lorsque cet enfant est enrhumé, à quelle fréquence se lave-t-il (ou lui lavez-vous) l’intérieur du nez ? Base : L’enfant se lave le nez En % 62 45 10 8 Un spray d'eau de mer Des dosettes de sérum physiologique Des sprays nasaux avec corticoïdes que prescrit le médecin De l'eau du robinet 58 36 6 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Moins d'une fois par jour
  43. 43. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201543 Notoriété et importance des marques
  44. 44. Nombre d’achat par an par foyer ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201544 Q69. Combien de sprays d’eau de mer achetez-vous par an, au total pour votre foyer : Base : Utilisent des sprays d’eau de mer, pour eux ou leurs enfants En % 30 31 19 9 5 6 1 2 3 4 5 6 ou plus Q70. Combien de boites de sérum physiologique achetez-vous par an, au total pour votre foyer : Base : Utilisent du sérum physiologique, pour eux ou leurs enfants En % 21 28 24 11 5 11 1 2 3 4 5 6 ou plus 2,5 en moyenne 2,9 en moyenne
  45. 45. 19 29 37 14 ST Important 61 ST Pas important 39 La marque pèse de manière plus importante dans le choix d’un spray d’eau de mer que de dosettes de sérum physiologique ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201545 Q71. D’une manière générale, pour le lavage de votre nez ou celui de vos enfants, quelle importance accordez-vous au choix de la marque pour l’achat des produits suivants ? Base : utilisent des sprays d’eau de mer ou des sérums physiologiques, pour eux ou leurs enfants En % 17 43 31 9 ST Important 48 ST Pas important 52 Hommes (52%) Femmes (41%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (27%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (59%)
  46. 46. ST Fidèle 55 N’accorde aucune importance à la marque 26 Que ce soit pour l’une ou l’autre des solutions, environ 1 utilisateur sur 2 déclare avoir une marque privilégiée ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201546 Q72. D’une manière générale, de quel comportement vous sentez-vous le plus proche lorsque vous achetez les produits suivants ? Base : utilisent des sprays d’eau de mer ou des sérums physiologiques, pour eux ou leurs enfants En % 16 39 19 22 4 ST Fidèle 48 N’accorde aucune importance à la marque 38 17 31 14 30 8 Mères d'enfants de 0 à 1 an (47%) Mères d'enfants de 6 à 12 ans (66%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (32%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (63%)
  47. 47. Conséquence directe de l’importance accrue de la marque pour les sprays d’eau de mer, les niveau de notoriété des marques sont plus connues que pour les sérums ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201547 Q73. Pour chacune des marques de sprays d’eau de mer suivantes, merci d’indiquer si vous les avez déjà utilisées ou si vous les connaissez Base : Total échantillon En % 41 34 24 16 15 16 8 8 6 32 32 32 29 27 27 21 19 18 26 34 44 54 58 57 71 73 76 Sterimar Physiomer ProRhinel Humer Physiodose Physiodose Bébisol Physiologica Babysoin Q74. Pour chacune des marques de sérum physiologique suivantes, merci d’indiquer si vous les avez déjà utilisées ou si vous les connaissez Base : Total échantillon En % ST Connait ou utilise 73 66 56 45 42 43 29 27 24
  48. 48. Connaissance des marques – différences significatives par profil ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201548 Q73. Pour chacune des marques de sprays d’eau de mer suivantes, merci d’indiquer si vous les avez déjà utilisées ou si vous les connaissez Base : Total échantillon En % ST Connait ou utilise 73 66 56 45 42 Sterimar Physiomer ProRhinel Humer Physiodose Hommes (65%) Femmes (82%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (79%) Mères d'enfants de 3 à 6 ans (90%) Hommes (58%) Femmes (73%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (69%) Hommes (48%) Femmes (63%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (68%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (74%) Mères d'enfants de 3 à 6 ans (90%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (49%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (80%) Mères d'enfants de 3 à 6 ans (73%) Mères d'enfants de 6 à 12 ans (60%)
  49. 49. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201549 Q74. Pour chacune des marques de sérum physiologique suivantes, merci d’indiquer si vous les avez déjà utilisées ou si vous les connaissez Base : Total échantillon En % ST Connait ou utilise 43 29 27 24 Physiodose Bébisol Physiologica Babysoin Mères d'enfants de 3 à 6 ans (82%) Mères d'enfants de 6 à 12 ans (62%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (56%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (52%) Mères d'enfants de 6 à 12 ans (35%) Connaissance des marques – différences significatives par profil
  50. 50. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201550 Echantillon
  51. 51. 5% 8% 14% 23% 77% De 12 ans ou plus Entre 6 et moins de 12 ans Entre 3 et moins de 6 ans Entre 1 et moins de 3 ans de moins de 1 an 13% 20% 34% 33% 18-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50-65 ans 49% 51% Sexe Age des enfants 59% 41% Oui Non Parents d’enfant RégionCatégorie Socioprofessionnelle 5% 18% 16% 32% 7% 8% 5% 4% 6% Autre inactif Personne au Foyer Etudiant, Lycéen Retraité Ouvrier Employé Profession intermédiaire Cadre Artisan, commerçant Agriculteur Profil de l’échantillon 2014 51 Âge Moyenne : 42 ans ST CSP+ : 23% ST CSP- : 55% ST Inactifs : 22% 20% 22% 23% 11% 24% Sud Est Sud Ouest Nord Est Nord Ouest Ile de France
  52. 52. NOS ENGAGEMENTS : CODES PROFESSIONNELS, QUALITÉ ET PROTECTION DES DONNÉES ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201552 • Ipsos France et ses filiales sont certifiées ISO 9001: version 2008 et ISO 20252 : version 2006 par Bureau Veritas Certification. • Ipsos France est membre des organismes professionnels français et européens des études de Marché et d’Opinion suivants : – SYNTEC (Syndicat professionnel des sociétés d’études de marché en France ; www.syntec-etudes.com ) – ESOMAR (European Society for Opinion and Market Research, www.esomar.org) • A ce titre, Ipsos France et ses filiales s’engagent à appliquer le code ICC/ESOMAR des études de Marché et d’Opinion. Ce code définit les règles déontologiques des professionnels des études de marché et établit les mesures de protection dont bénéficient les personnes interrogées. • Ipsos France s’engage à respecter l’article 29 de la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 et les recommandations de la CNIL. A ce titre, Ipsos a nommé un Correspondant Informatique et Libertés. • Ce document est élaboré dans le respect de ces normes internationales
  53. 53. facebook.com/ipsos.fr @IpsosFrance vimeo.com/ipsoswww.ipsos.fr © 2014 Ipsos. All rights reserved. This document constitutes the sole and exclusive property of Ipsos. Ipsos retains all copyrights and other rights over, without limitation, Ipsos' trademarks, technologies, methodologies, analyses and know how included or arising out of this document. The addressee of this document undertakes to maintain it confidential and not to disclose all or part of its content to any third party without the prior written consent of Ipsos. The addressee undertakes to use this document solely for its own needs (and the needs of its affiliated companies as the case may be), only for the purpose of evaluating the document for services of Ipsos. No other use is permitted.
Please download to view
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
...

Etude sur l'hygiène nasale des Français

by ipsos-france

on

Report

Category:

Healthcare

Download: 0

Comment: 0

25,317

views

Comments

Description

Download Etude sur l'hygiène nasale des Français

Transcript

  1. 1. © 2014 Ipsos. All rights reserved. Contains Ipsos' Confidential and Proprietary information and may not be disclosed or reproduced without the prior written consent of Ipsos. L’hygiène nasale des Français Préparé pour : Prûne MARRE pmarre@groupebatteur.fr +33231430794 Par Manuel Mikol manuel.mikol@ipsos.com + 33 (0)1 41 98 94 52
  2. 2. 2 Contexte, objectifs et méthodologie
  3. 3. Créer et saisir l’opportunité de la semaine de l’hygiène nasale pour communiquer auprès des prescripteurs et autour des produits des Laboratoires Gilbert 3 • Objectif : créer et saisir l’opportunité de la semaine de l’hygiène nasale pour communiquer auprès des prescripteurs et autour des produits des Laboratoires Gilbert • Enjeux : ‐ Donner des informations nouvelles pour inciter les journalistes, les professionnels...à communiquer sur le sujet de l’hygiène nasale ‐ Permettre aux équipes marketing du groupe BATTEUR de mieux connaître les consommateurs finaux et leurs pratiques • C’est dans ce cadre qu’Ipsos a réalisé pour le groupe BATTEUR une enquête nationale auprès de la population française, afin de savoir ‐ s’ils sont concernées ou pas par les questions d’hygiène nasale, y compris pour leurs enfants ‐ quelles sont leurs pratiques, usages et attitudes en la matière
  4. 4. 4 COLLECTE • Mode de recueil : on-line sur panel • Date de terrain :  Du 10 au 16 décembre 2014 • Durée moyenne du questionnaire : 15 minutes RAPPEL DU DISPOSITIF D’ÉTUDE (1/2) DÉTAIL DE L’ÉCHANTILLONNAGE • Au total, 1033 interviews ont été réalisées • 300 hommes et 700 femmes • Parmi les 700 femmes, 400 mères d’enfants réparties comme suit : • 100 mères d’enfants de moins de 1 an • 100 mères d’enfants de 1 à moins de 3 ans • 100 mères d’enfants de 3 à moins de 6 ans • 100 mères d’enfants de 6 à 12 ans CIBLE INTERROGÉE • 1033 Français âgés de 18 à 65 ans • Des quotas ont été suivis sur le sexe, l’âge des enfants afin de garantir des lectures de résultats sur différentes cibles • L’échantillon final a ensuite été redressé afin de pouvoir lire les résultats sur un ensemble représentatif de la population française.
  5. 5. 5 AIDE A LA LECTURE Base des répondants Question Analyse de la slide Différences significatives sur certains profils
  6. 6. 6 Principaux enseignements
  7. 7. PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS (1/3) ©Ipsos – L’hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 20157 Si les troubles nasaux concernent et gênent la quasi-totalité des Français, l’hygiène nasale est encore loin d’être généralisée, en dehors du traitement des jeunes enfants. Pourtant, les bénéfices d’une telle pratique pour la santé et le confort sont unanimement reconnus par les utilisateurs de solutions pharmaceutiques, aussi bien en termes de traitement que de prévention. La quasi-totalité des Français concernés – et gênés – par les « troubles nasaux ». 96% des Français interrogés déclarent souffrir au moins occasionnellement de rhumes ou rhinopharyngites, et ce au moins une fois par an pour 78%. La moitié des Français connaissent par ailleurs au moins occasionnellement des allergies avec des symptômes type nez qui coule, picotements dans la gorge ou le nez, etc. Différents troubles nasaux qui, lorsqu’ils sont ressentis, gênent les Français dans leur quotidien, se caractérisant notamment par un sommeil perturbé pour les 3 quarts d’entre eux et des maux de têtes pour 58%. Pour autant, l’hygiène nasale pour soi est encore loin d’être généralisée… Seul 1 Français sur 2 déclare se laver l’intérieur du nez, ne serait-ce qu’occasionnellement. Les solutions pharmaceutiques sont alors majoritairement utilisées (74% utilisent un spray d’eau de mer et 32% des dosettes de sérum physiologique, les 2 pouvant être utilisées simultanément), seuls 11% utilisant de l’eau du robinet.
  8. 8. PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS (2/3) ©Ipsos – L’hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 20158 Pour autant, dans les 2 tiers des cas (67% des Français déclarant se laver l’intérieur du nez), cette hygiène nasale n’est pratiquée que dans le cas d’un rhume ou d’une allergie. Le nettoyage du nez dans un pur souci d’hygiène est donc loin d’être systématisé, 8 Français sur 10 n’ayant tout simplement pas recours à cette pratique en dehors d’éventuels troubles nasaux. La raison principalement évoquée par ces derniers est qu’ils n’en « éprouvent pas le besoin ». …même si elle est largement répandue dans le cas des jeunes enfants… Le nettoyage de l’intérieur du nez des jeunes enfants par leurs parents à l’aide de solutions nasales (majoritairement) ou de l’eau (en mineur) est très largement répandu, même si elle tend à décroitre et à être moins systématique à mesure que l’enfant grandit : • 82% pour les nourrissons de 0 à 3 ans, dont les 2/3 de manière systématique (que l’enfant soit malade ou non) • 71% pour les enfants de 3 à 6 ans, mais de manière systématique (enfant malade ou non) dans moins de la moitié des cas (42%) Les solutions utilisées pour le nettoyage du nez des enfants évoluent avec l’âge : si les dosettes de sérum physiologiques sont privilégiées à 80% pour les nourrissons de moins de 3 ans, les sprays d’eau de mer deviennent majoritaires pour les enfants de 3 à 6 ans.
  9. 9. PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS (3/3) ©Ipsos – L’hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 20159 …et malgré des bénéfices indéniables pour la santé et le confort. Les utilisateurs de solutions pharmaceutiques sont unanimes pour qualifier les bénéfices de ces dernières sur leur santé ou celles de leurs enfants – bénéfices cités dans les mêmes proportions pour les adultes ou les enfants : nez moins bouché (environ 9 cas sur 10), respiration libérée (≈8/10), sommeil moins perturbé pour les enfants (≈7/10), changement de l’aspect des sécrétions (≈7/10), retour de l’odorat pour les adultes (≈6/10). Par ailleurs, les trois quarts des utilisateurs de solutions considèrent qu’en usage régulier, un lavage nasal avec du sérum physiologique ou un spray d’eau de mer contribue à diminuer le nombre de rhumes ou de rhinites. Des éléments qui militent pour une meilleure communication des bénéfices liés au recours de ces produits. Une communication qui pourrait être relayée par les médecins et pédiatres, majoritairement à l’origine de la connaissance de ces produits, mais également les pharmaciens.
  10. 10. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201510 96% des Français interrogés déclarent souffrir au moins occasionnellement de rhumes ou rhinopharyngites, et ce au moins une fois par an pour 78%. La moitié des Français connaissent par ailleurs au moins occasionnellement des allergies avec des symptômes type nez qui coule, picotements dans la gorge ou le nez, etc. Différents troubles nasaux qui, lorsqu’ils sont ressentis, gênent les Français dans leur quotidien, se caractérisant notamment par un sommeil perturbé pour les 3 quarts d’entre eux et des maux de têtes pour 58% . Les Français et les troubles nasaux
  11. 11. La quasi-totalité des Français concernés par les « troubles nasaux », face auxquels l’automédication est légion. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201511 Q17. En cas d’épisode de rhume, de rhinopharyngite, ou de rhinite allergique, que faites-vous le plus souvent ? Base : A eu des rhumes, rhinopharyngites, etc. En % Q14. En moyenne, combien de fois par an avez-vous des rhumes, rhinopharyngites, etc. ? Base : total échantillon En % 31 23 19 16 12 Fait de l’automédication Consulte un médecin N’a recours qu’à des solutions naturelles Attend que cela passe Demande conseil au pharmacien 4 18 50 23 5 Jamais Moins d’une fois par an 1 à 2 fois par an 3 à 5 fois par an Au moins 6 fois par an ST Au moins une fois par an 78 96% C’est la proportion de Français qui déclarent souffrir au moins occasionnellement de rhumes ou rhinopharyngites
  12. 12. Des Français majoritairement gênés par les troubles nasaux, notamment par des perturbation du sommeil et des maux de tête ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201512 52 Q13. Diriez-vous qu’en moyenne, vous ressentez ce type de symptômes… ? Base : Subit des allergies En % Q12. Vous arrive-t-il, ne serait-ce qu’occasionnellement, de subir des allergies avec des symptômes type nez et yeux qui coulent, picotements dans la gorge, le nez et les yeux, etc. ? Base : total échantillon % Oui Q15. D’une façon générale, diriez-vous qu’avoir le nez bouché perturbe votre quotidien, et a donc un impact sur votre qualité de vie ? Base : total échantillon Q16. Quelles sont les gênes que vous éprouvez le plus souvent lorsque vous avez le nez bouché ? Base : Ressent des gênes En % Plusieurs réponses possibles 63% Oui 75 59 31 17 4 Sommeil perturbé/ Insomnie Maux de tête Irritabilité Perte d’appétit Autre 27 34 31 8 moins d’1mois par an entre 1 à 2 mois par an plus de 2 mois par an vous ne savez pas
  13. 13. Prédispositions aux troubles nasaux : Près d’un Français sur 2 fume, 3 sur 10 déclarent être exposés à des agents irritants ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201513 46 15 21 6 27 Q11. Êtes-vous exposé chez vous ou dans votre environnement quotidien à des agents irritants pour le nez (type poussières ou allergènes) ? Q10. Souffrez-vous de problème d’otite à répétition ? Q9. Avez-vous des problèmes chroniques de sinus ou de nez ? Q8. Souffrez-vous de pathologies respiratoires chroniques (type asthme, insuffisance respiratoire, etc.) ? Base : total échantillon % Oui % Oui % Oui % Oui Hommes (26%) Femmes (17%) Hommes (8%) Femmes (4%) Hommes (30%) Femmes (24%) Q6. Fumez-vous au moins 1 cigarette par jour ? % Oui Hommes (53%) Femmes (39%)
  14. 14. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201514 Seul 1 Français sur 2 déclare se laver l’intérieur du nez, ne serait-ce qu’occasionnellement. Pour autant, dans les 2 tiers des cas, cette hygiène nasale n’est pratiquée que dans le cas d’un rhume ou d’une allergie. Le nettoyage du nez dans un pur souci d’hygiène est donc loin d’être systématisé, 8 Français sur 10 n’ayant tout simplement pas recours à cette pratique en dehors d’éventuels troubles nasaux. Pourtant, lorsqu’elle est pratiquée, les bénéfices d’une telle hygiène semblent indéniables Le soin du nez des adultes
  15. 15. Seule une moitié de Français déclare se laver l’intérieur du nez… et dans les 2/3 des cas, cette pratique n’a cours qu’en cas de maladie ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201515 Q19. D’une façon générale, vous lavez-vous l’intérieur du nez… Base : Se lave le nez En % Q18. Vous arrive-t-il, ne serait-ce qu’occasionnellement, de vous laver l’intérieur du nez avec de l’eau ou un produit pharmaceutique ? Base : total échantillon En % 34 66 54 46 Uniquement quand vous êtes malade (rhumes, allergies, etc.) Dans un souci d’hygiène, que vous soyez malade ou non 75 15 8 5 Vous n’en éprouvez pas le besoin Vous ressentez une forme d’appréhension ou de peur Vous trouvez cela douloureux Autre raison Oui Non Q20. Pour quelle(s) raison(s) ? Base : Ne se lave pas le nez Plusieurs réponses possibles En % Hommes (45%) Femmes (25%) Hommes (55%) Femmes (75%) =36% du total =18% du total
  16. 16. Une piste d’explication possible de cette pratique non systématisée : la moitié des Français associent avant tout l’usage de spray d’eau de mer à une logique de traitement (plutôt que de prévention ou d’hygiène) ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201516 Q30. Si on vous parle de sprays d’eau de mer, vous les associez en priorité à : Base : total échantillon En % 22 30 48 De l’hygiène pure, uniquement pour ne pas se sentir sale De la prévention : avoir l’intérieur du nez propre permet d’avoir moins de rhumes ou d’épisodes de rhinite allergique dans l’année Du traitement : cela me décongestionne le nez et m’aide à respirer quand j’ai le nez bouché ou le nez qui coule Hommes (27%) Femmes (17%) Hommes (42%) Femmes (55%)
  17. 17. Lorsqu’elle est pratiquée par les adultes dans un souci d’hygiène (hors maladie), l’hygiène nasale l’est principalement sur les conseils d’un professionnel de santé, via l’utilisation d’un spray d’eau de mer ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201517 Q22. Qu’utilisez-vous pour vous laver l’intérieur du nez lorsque vous n’êtes pas malade ? Base : Se lave le nez dans un souci d’hygiène, maladie ou non Plusieurs réponses possibles En % Q21. A quelle fréquence vous lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Se lave le nez dans un souci d’hygiène, maladie ou non En % 66 19 26 1 spray d’eau de mer Des dosettes de sérum physiologique De l’eau du robinet 13 38 33 11 4 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Au moins 1 fois par semaine Au moins 1 fois par mois Moins souvent Q29. Parmi les propositions suivantes, lesquelles vous ont incité à vous laver l’intérieur du nez ? Base : Se lave le nez Plusieurs réponses possibles En % 37 35 26 18 11 2 Les conseils d’un médecin Les conseils d’un pharmacien Votre entourage (famille ou amis) Personne en particulier, cela vous a toujours… Vous l’avez lu/vu/entendu quelque part Vous ne savez pas / vous ne vous souvenez plus
  18. 18. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201518 Q24. Qu’utilisez-vous pour vous laver l’intérieur du nez lorsque vous êtes malade ? Base : Se lave le nez Plusieurs réponses possibles En % Q23. Et lorsque vous êtes malade (ex : périodes où vous avez un rhume ou une allergie), à quelle fréquence vous lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Se lave le nez En % 71 30 14 8 1 spray d’eau de mer Des dosettes de sérum physiologique Des sprays nasaux avec corticoïdes ou vaso-constricteurs que me prescrit mon médecin De l’eau du robinet 56 36 8 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Moins d'une fois par jour Hommes (50%) Femmes (61%) Hommes (43%) Femmes (31%) Le spray d’eau de mer est également privilégié en cas de maladie…
  19. 19. …en cas de maladie, des sprays majoritairement utilisés en complément d’un traitement médicamenteux ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201519 Q26. Si vous l’utilisez en complément d’un traitement médicamenteux, l’utilisation d’un spray d’eau de mer vous a-t-elle été conseillée par… Base : Utilise des sprays en complément d’un traitement médicamenteux Plusieurs réponses possibles En % Q25. En cas de maladie (type rhume, rhinopharyngite, etc.), si vous utilisez un spray d’eau de mer, l’utilisez-vous généralement…: Base : Utilise des sprays d’eau de mer En % 50 45 13 12 2 1 Votre médecin Votre pharmacien Votre entourage Personne en particulier, cela vous a toujours paru naturel Vous l’avez lu/vu/entendu quelque part Vous ne savez pas / vous ne vous souvenez plus 63 37 …en complément d’un traitement médicamenteux ? …ou seul ?
  20. 20. 80% des utilisateurs de sprays d’eau de mer ne connaissent pas la différence entre « isotonique » et « hypertonique ». Parmi les connaisseurs, les sprays isotoniques sont privilégiés ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201520 Q75. Toujours au sujet des sprays d’eau de mer : connaissez-vous la différence entre un spray d’eau de mer isotonique et un spray d’eau de mer hypertonique ? Base : Utilise des sprays d’eau de mer En % 61 21 18 …un spray d’eau de mer isotonique …un spray d’eau de mer hypertonique Cela vous est égal Q76. Et en cas de rhume ou d’allergie, préférez-vous utiliser… Base : connait la différence En % 20 80 Oui Non Hommes (26%) Femmes (15%)
  21. 21. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201521 Les solutions pharmaceutiques offrent, aux yeux de leurs utilisateurs, des bénéfices indéniables en termes de traitement comme de prévention Q27. Vous avez déclaré avoir déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique en période de rhume ou de rhinite allergique. Avez-vous alors senti les bénéfices suivants ? Base : a déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique Plusieurs réponses possibles En % 92 78 71 60 3 un nez moins bouché une respiration libérée un changement de l'aspect des sécrétions (plus fluides, moins épaisses) vous avez retrouvé l'odorat Aucun bénéfice Q32, Trouvez-vous qu’en usage régulier, un lavage nasal avec du sérum physiologique ou un spray d’eau de mer aide à diminuer le nombre de rhumes / rhinites : Base : utilise un spray d’eau de mer ou du sérum hors maladie En % 76 8 16 Oui Non Vous ne savez pas Q28, Avez-vous alors observé une amélioration plus rapide de votre congestion nasale et des symptômes associés (respiration nasale difficile, nez bouché, sécrétion épaisse, douleur…) ? Base : Utilise des sprays en complément d’un traitement médicamenteux En % 78 12 Oui Non Prévention Traitement
  22. 22. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201522 82% des répondants déclarent laver personnellement l’intérieur du nez de leur enfant de moins de 3 ans. Le soin du nez des bébés de moins de 3 ans
  23. 23. La majorité des parents lavent le nez de leurs bébés de moins de 3 ans, mais la moitié seulement dans simple souci d’hygiène ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201523 Q34. D’une façon générale, vous lui lavez l’intérieur du nez… Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans En % Q33. Lavez-vous personnellement l’intérieur du nez de cet enfant de moins de 3 ans ? Base : A un enfant de moins de 3 ans (254) En % 63 37 82 18 Uniquement lorsqu'il est malade Dans un souci d'hygiène, qu'il soit malade ou non 43 30 25 2 C'est mon/ma conjoint(e) qui s'en occupe Crainte / appréhension Vous n'en voyez pas l'utilité Une autre raison, précisez : Oui Non Q35. Pourquoi ? Base : Ne lave pas le nez de son enfant de moins de 3 ans Plusieurs réponses possibles En % Mères d'enfants de 0 à 1 an (12%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (79%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (38%) =30% du total =52% du total
  24. 24. Une pratique principalement motivée par les conseils du pédiatre ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201524 Q45. Finalement, parmi les propositions suivantes, lesquelles vous ont incité à laver l’intérieur du nez de votre enfant ? Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans Plusieurs réponses possibles En % 60 29 27 22 6 2 1 les conseils d'un médecin/pédiatre votre entourage (famille ou amis) les conseils d'un pharmacien les conseils d'une sage-femme / auxiliaire de puériculture personne en particulier, cela vous a toujours paru naturel vous l'avez lu/vu/entendu quelque part (ex : magazine, télévision, Internet, etc.) vous ne savez pas / vous ne vous souvenez plus Mères d'enfants de 0 à 1 an (49%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (71%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (33%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (16%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (11%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (31%)
  25. 25. Une pratique quotidienne dans près de la moitié des cas, et réalisée majoritairement à l’aide d’un mouche-bébé ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201525 Q39. Toujours dans un objectif d’hygiène, utilisez-vous le mouche-bébé à chaque fois que vous lui lavez le nez ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non Plusieurs réponses possibles En % Q36. A quelle fréquence lui lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non En % 44 41 10 5 Tous les jours Au moins 1 fois par semaine Au moins 1 fois par mois Moins souvent 74 26 Oui Non Hommes (93%) Femmes (41%)
  26. 26. Les dosettes de sérum physiologique sont utilisées par 69% des parents hors maladie ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201526 Q37. Qu’utilisez-vous pour lui laver l’intérieur du nez lorsqu’il n’est pas enrhumé ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non Plusieurs réponses possibles En % 69 37 13 Des dosettes de sérum physiologique 1 spray d'eau de mer De l'eau du robinet Mères d'enfants de 0 à 1 an (90%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (63%) Q38. Jusqu’à quel âge environ favorisez-vous l’usage de dosette de sérum physiologique ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non En % 1 9 31 6 24 29 6 mois 12 mois 18 mois 24 mois 36 mois Vous favorisez systématiquement l'usage de sérum physiologique, quel que soit l'âge Hommes (47%) Femmes (7%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (33%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (9%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (1%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (21%)
  27. 27. En cas de maladie, le lavage du nez se fait la plupart du temps plusieurs fois par jours, là encore principalement à l’aide de dosettes de sérum physiologique ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201527 Q41. Qu’utilisez-vous pour lui laver l’intérieur du nez lorsqu’il est enrhumé ? Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans Plusieurs réponses possibles En % Q40. Et lorsque cet enfant est enrhumé, à quelle fréquence lui lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans En % 75 46 8 7 Des dosettes de sérum physiologique Un spray d'eau de mer Des sprays nasaux avec corticoïdes ou vaso-constricteurs que me prescrit le médecin ou le pédiatre De l'eau du robinet 73 20 7 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Moins d'une fois par jour Mères d'enfants de 0 à 1 an (0%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (29%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (45%)
  28. 28. En cas de maladie, le mouche bébé est utilisé par 8 parents sur 10. Parmi eux, cette utilisation est systématique dans 77% des cas ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201528 79 77 Q42. Utilisez-vous, ne serait-ce qu’occasionnellement, un mouche-bébé pour le moucher lorsqu’il est enrhumé ? Base : Lave le nez de son enfant de moins de 3 ans En % Q43. Utilisez-vous le mouche-bébé à chaque fois que vous lui lavez le nez lorsqu’il est enrhumé ? Base : Utilise le mouche-bébé En % Oui Oui Hommes (89%) Femmes (67%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (75%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (61%)
  29. 29. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201529 Les 2 bénéfices les plus cités suite à l’utilisation de spray ou de sérum physiologique est un nez moins bouché et une respiration libérée Q44. Vous avez déclaré avoir déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique en période de rhume de votre enfant de moins de 3 ans. Avez-vous alors senti les bénéfices suivants ? Base : A déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique pour son enfant Plusieurs réponses possibles En % 93 80 74 64 52 38 1 un nez moins bouché une respiration libérée un sommeil moins perturbé un changement de l'aspect des sécrétions (plus fluides, moins épaisses) moins de vomissements de glaires moins de glaires dans les selles Aucun bénéfice Hommes (71%) Femmes (91%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (36%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (29%)
  30. 30. 36% des parents interrogés ont commencé à utiliser des sprays d’eau de mer après les 3 mois de l’enfant… une pratique qui semble acceptée par une large majorité des enfants de moins de 3 ans ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201530 Q46. Vous avez déclaré avoir déjà utilisé des sprays d’eau de mer pour laver l’intérieur du nez de votre enfant de moins de 3 ans. L’avez-vous fait : Base : Utilise des sprays d’eau de mer pour son enfant En % 30 36 27 7 Dès la naissance Après les 3 mois de l'enfant Après les 6 mois de l'enfant Après les 1 an de l'enfant Q47. Accepte-t-il facilement le spray d’eau de mer ? Base : Utilise des sprays d’eau de mer pour son enfant En % 83 17 Oui Non Mères d'enfants de 0 à 1 an (37%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (15%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (8%) Hommes (92%) Femmes (67%)
  31. 31. La moitié des parents n’a jamais rencontré de problème de fonctionnalité avec les sprays spécifiques pour bébé ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201531 75 Q48. Utilisez-vous des sprays spécifiques bébé ? Base : Utilise des sprays d’eau de mer pour son enfant En % Q49. Avoir un embout nasal spécialement adapté à la physionomie de la narine du nourrisson vous semble-t-il important ? Base : Utilise des sprays spécifiques bébé En % Oui Mères d'enfants de 0 à 1 an (73%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (94%) 99Oui 45 44 34 50 Pulvérisation pas assez fine Spray trop fort Embout inadapté Aucun problème Q50. Concernant les sprays d’eau de mer spécifiques pour votre bébé, avez- vous déjà rencontré les problèmes de fonctionnalité suivants ? Base : Utilise des sprays spécifiques bébé Plusieurs réponses possibles En %
  32. 32. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201532 72% des répondants déclarent laver personnellement l’intérieur du nez de leur enfant de 3 à 6 ans. Le soin du nez des enfants 3 à 6 ans
  33. 33. Un lavement qui reste majoritaire pour les enfants de 3 à 6 ans, mais nettement moins systématique que pour les bébés : lorsqu’il est pratiqué, il l’est plus souvent dans une optique de traitement que dans un simple souci d’hygiène ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201533 Q52. D’une façon générale, vous lui lavez l’intérieur du nez… Base : Lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans En % Q51. Lavez-vous personnellement l’intérieur du nez de cet enfant de 3 à 6 ans ? Base : A un enfant de 3 à 6 ans (239) En % 42 58 72 28 Uniquement lorsqu'il est malade Dans un souci d'hygiène, qu'il soit malade ou non 55 32 7 6 Vous n'en voyez pas l'utilité Crainte / appréhension C'est mon/ma conjoint(e) qui s'en occupe Une autre raison Oui Non Q53. Pourquoi ? Base : Ne lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans Plusieurs réponses possibles En % =42% du total =30% du total
  34. 34. Là encore, c’est le médecin qui est le plus souvent à l’origine de cette pratique ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201534 Q59. Finalement, parmi les propositions suivantes, lesquelles vous ont incité à laver l’intérieur du nez de votre enfant ? Base : Lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans Plusieurs réponses possibles En % 55 31 30 20 13 4 0 les conseils d'un médecin/pédiatre votre entourage (famille ou amis) les conseils d'un le pharmacien les conseils d'une sage-femme / auxiliaire de puériculture personne en particulier, cela vous a toujours paru naturel vous l'avez lu/vu/entendu quelque part (ex : magazine, télévision, Internet, etc.) vous ne savez pas / vous ne vous souvenez plus Hommes (46%) Femmes (77%) Hommes (38%) Femmes (15%)
  35. 35. Lorsque le lavement est pratiqué dans un souci d’hygiène, c’est à une fréquence relativement élevée, et le plus souvent via un spray d’eau de mer (même si la dosette reste souvent utilisée) ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201535 Q54. A quelle fréquence lui lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non En % 58 40 1 0 Tous les jours Au moins 1 fois par semaine Au moins 1 fois par mois Moins souvent Q55. Qu’utilisez-vous pour lui laver l’intérieur du nez lorsqu’il n’est pas enrhumé ? Base : Lave le nez de son enfant dans un souci d’hygiène, maladie ou non Plusieurs réponses possibles En % 63 54 8 Un spray d'eau de mer Des dosettes de sérum physiologique De l'eau du robinet
  36. 36. En cas de maladie, la fréquence augmente et les dosettes de sérum physiologique sont autant utilisées que les sprays d’eau de mer ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201536 Q57. Qu’utilisez-vous pour lui laver l’intérieur du nez lorsqu’il est enrhumé ? Base : Lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans Plusieurs réponses possibles En % Q56. Et lorsque cet enfant est enrhumé, à quelle fréquence lui lavez-vous l’intérieur du nez ? Base : Lave pas le nez de son enfant de 3 à 6 ans En % 53 52 10 4 Des dosettes de sérum physiologique Un spray d'eau de mer Des sprays nasaux avec corticoïdes ou vaso-constricteurs que me prescrit le médecin ou le pédiatre De l'eau du robinet 66 30 4 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Moins d'une fois par jour
  37. 37. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201537 Q58. Vous avez déclaré avoir déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique en période de rhume de cet enfant de 3 à 6 ans. Avez-vous alors senti les bénéfices suivants ? Base : A déjà utilisé des sprays d’eau de mer ou du sérum physiologique pour son enfant Plusieurs réponses possibles En % 89 82 74 68 3 un nez moins bouché une respiration libérée un sommeil moins perturbé un changement de l'aspect des sécrétions (plus fluides, moins épaisses) Aucun bénéfice Hommes (60%) Femmes (83%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (57%) Les 2 bénéfices les plus cités suite à l’utilisation de spray ou de sérum physiologique est un nez moins bouché et une respiration libérée
  38. 38. 85% des parents utilisent un spray spécifique bébé ou enfant. La moitié d’entre eux ne semblent pas rencontrer de problèmes ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201538 85 Q60. Vous utilisez des sprays d’eau de mer pour votre jeune enfant de 3 à 6 ans. Utilisez-vous des sprays spécifiques bébé ou enfants ? Base : Utilise des sprays d’eau de mer pour son enfant En % Q61. Avoir un embout nasal spécialement adapté à la physionomie de la narine du jeune enfant vous semble-t-il important ? Base : Utilise des sprays spécifiques enfant En % Oui 90Oui 39 28 22 47 Spray trop fort Embout inadapté Pulvérisation pas assez fine Aucun problème Q62. Concernant les sprays d’eau de mer spécifiques pour votre jeune enfant, avez-vous déjà rencontré les problèmes de fonctionnalité suivants ? Base : Utilise des sprays spécifiques enfant Plusieurs réponses possibles En %
  39. 39. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201539 61% des répondants déclarent que leur enfant de 6 à 12 ans se lavent le nez . Le soin du nez des enfants 6 à 12 ans
  40. 40. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201540 Q64. D’une façon générale, vous lui demandez de se laver le nez … Base : L’enfant se lave le nez En % Q63. Vos enfants se lavent-ils l’intérieur du nez ? Base : A un enfant de 6 à 12 ans (139) En % 30 65 5 61 39 Uniquement lorsqu'il est malade Dans un souci d'hygiène, qu'il soit malade ou non Oui Non Ni l’un ni l’autre, vous ne lui demandez plus, il se lave le nez sans que vous ayez besoin de lui demander Une courte majorité des enfants de 6 à 12 ans se lavent le nez (d’après leurs parents). Cette pratique est toutefois loin d’être systématique, seuls 18% le faisant dans un simple souci d’hygiène =40% du total =18% du total
  41. 41. 25 73 0 1 Tous les jours Au moins 1 fois par semaine Au moins 1 fois par mois Moins souvent Parmi cette minorité (18%) se lavant l’intérieur du nez hors maladie, la plupart le font au moins une fois par semaine, aussi bien à l’aide d’un spray d’eau de mer que de dosettes de sérum physiologique ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201541 Q65. A quelle fréquence lui demandez-vous de se laver l’intérieur du nez ? Base : demande à son enfant de se laver le nez pour l’hygiène En % Q66. Qu’utilise-t-il (ou qu’utilisez-vous) pour se (ou lui) laver l’intérieur du nez lorsqu’il n’est pas enrhumé ? Base : demande à son enfant de se laver le nez pour l’hygiène Plusieurs réponses possibles En % 47 43 19 Un spray d'eau de mer Des dosettes de sérum physiologique De l'eau du robinet Mères d'enfants de 1 à 3 ans (21%)
  42. 42. Le spray d’eau de mer est davantage utilisé en cas de maladie ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201542 Q68. Qu’utilise-t-il (ou qu’utilisez-vous) pour se (lui) laver l’intérieur du nez lorsqu’il est enrhumé ? Base : L’enfant se lave le nez Plusieurs réponses possibles En % Q67. Et lorsque cet enfant est enrhumé, à quelle fréquence se lave-t-il (ou lui lavez-vous) l’intérieur du nez ? Base : L’enfant se lave le nez En % 62 45 10 8 Un spray d'eau de mer Des dosettes de sérum physiologique Des sprays nasaux avec corticoïdes que prescrit le médecin De l'eau du robinet 58 36 6 Plusieurs fois par jour Une fois par jour Moins d'une fois par jour
  43. 43. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201543 Notoriété et importance des marques
  44. 44. Nombre d’achat par an par foyer ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201544 Q69. Combien de sprays d’eau de mer achetez-vous par an, au total pour votre foyer : Base : Utilisent des sprays d’eau de mer, pour eux ou leurs enfants En % 30 31 19 9 5 6 1 2 3 4 5 6 ou plus Q70. Combien de boites de sérum physiologique achetez-vous par an, au total pour votre foyer : Base : Utilisent du sérum physiologique, pour eux ou leurs enfants En % 21 28 24 11 5 11 1 2 3 4 5 6 ou plus 2,5 en moyenne 2,9 en moyenne
  45. 45. 19 29 37 14 ST Important 61 ST Pas important 39 La marque pèse de manière plus importante dans le choix d’un spray d’eau de mer que de dosettes de sérum physiologique ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201545 Q71. D’une manière générale, pour le lavage de votre nez ou celui de vos enfants, quelle importance accordez-vous au choix de la marque pour l’achat des produits suivants ? Base : utilisent des sprays d’eau de mer ou des sérums physiologiques, pour eux ou leurs enfants En % 17 43 31 9 ST Important 48 ST Pas important 52 Hommes (52%) Femmes (41%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (27%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (59%)
  46. 46. ST Fidèle 55 N’accorde aucune importance à la marque 26 Que ce soit pour l’une ou l’autre des solutions, environ 1 utilisateur sur 2 déclare avoir une marque privilégiée ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201546 Q72. D’une manière générale, de quel comportement vous sentez-vous le plus proche lorsque vous achetez les produits suivants ? Base : utilisent des sprays d’eau de mer ou des sérums physiologiques, pour eux ou leurs enfants En % 16 39 19 22 4 ST Fidèle 48 N’accorde aucune importance à la marque 38 17 31 14 30 8 Mères d'enfants de 0 à 1 an (47%) Mères d'enfants de 6 à 12 ans (66%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (32%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (63%)
  47. 47. Conséquence directe de l’importance accrue de la marque pour les sprays d’eau de mer, les niveau de notoriété des marques sont plus connues que pour les sérums ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201547 Q73. Pour chacune des marques de sprays d’eau de mer suivantes, merci d’indiquer si vous les avez déjà utilisées ou si vous les connaissez Base : Total échantillon En % 41 34 24 16 15 16 8 8 6 32 32 32 29 27 27 21 19 18 26 34 44 54 58 57 71 73 76 Sterimar Physiomer ProRhinel Humer Physiodose Physiodose Bébisol Physiologica Babysoin Q74. Pour chacune des marques de sérum physiologique suivantes, merci d’indiquer si vous les avez déjà utilisées ou si vous les connaissez Base : Total échantillon En % ST Connait ou utilise 73 66 56 45 42 43 29 27 24
  48. 48. Connaissance des marques – différences significatives par profil ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201548 Q73. Pour chacune des marques de sprays d’eau de mer suivantes, merci d’indiquer si vous les avez déjà utilisées ou si vous les connaissez Base : Total échantillon En % ST Connait ou utilise 73 66 56 45 42 Sterimar Physiomer ProRhinel Humer Physiodose Hommes (65%) Femmes (82%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (79%) Mères d'enfants de 3 à 6 ans (90%) Hommes (58%) Femmes (73%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (69%) Hommes (48%) Femmes (63%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (68%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (74%) Mères d'enfants de 3 à 6 ans (90%) Mères d'enfants de 0 à 1 an (49%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (80%) Mères d'enfants de 3 à 6 ans (73%) Mères d'enfants de 6 à 12 ans (60%)
  49. 49. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201549 Q74. Pour chacune des marques de sérum physiologique suivantes, merci d’indiquer si vous les avez déjà utilisées ou si vous les connaissez Base : Total échantillon En % ST Connait ou utilise 43 29 27 24 Physiodose Bébisol Physiologica Babysoin Mères d'enfants de 3 à 6 ans (82%) Mères d'enfants de 6 à 12 ans (62%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (56%) Mères d'enfants de 1 à 3 ans (52%) Mères d'enfants de 6 à 12 ans (35%) Connaissance des marques – différences significatives par profil
  50. 50. ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201550 Echantillon
  51. 51. 5% 8% 14% 23% 77% De 12 ans ou plus Entre 6 et moins de 12 ans Entre 3 et moins de 6 ans Entre 1 et moins de 3 ans de moins de 1 an 13% 20% 34% 33% 18-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50-65 ans 49% 51% Sexe Age des enfants 59% 41% Oui Non Parents d’enfant RégionCatégorie Socioprofessionnelle 5% 18% 16% 32% 7% 8% 5% 4% 6% Autre inactif Personne au Foyer Etudiant, Lycéen Retraité Ouvrier Employé Profession intermédiaire Cadre Artisan, commerçant Agriculteur Profil de l’échantillon 2014 51 Âge Moyenne : 42 ans ST CSP+ : 23% ST CSP- : 55% ST Inactifs : 22% 20% 22% 23% 11% 24% Sud Est Sud Ouest Nord Est Nord Ouest Ile de France
  52. 52. NOS ENGAGEMENTS : CODES PROFESSIONNELS, QUALITÉ ET PROTECTION DES DONNÉES ©Ipsos – L'hygiène nasale des Français – Pour Groupe Batteur Janvier 201552 • Ipsos France et ses filiales sont certifiées ISO 9001: version 2008 et ISO 20252 : version 2006 par Bureau Veritas Certification. • Ipsos France est membre des organismes professionnels français et européens des études de Marché et d’Opinion suivants : – SYNTEC (Syndicat professionnel des sociétés d’études de marché en France ; www.syntec-etudes.com ) – ESOMAR (European Society for Opinion and Market Research, www.esomar.org) • A ce titre, Ipsos France et ses filiales s’engagent à appliquer le code ICC/ESOMAR des études de Marché et d’Opinion. Ce code définit les règles déontologiques des professionnels des études de marché et établit les mesures de protection dont bénéficient les personnes interrogées. • Ipsos France s’engage à respecter l’article 29 de la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 et les recommandations de la CNIL. A ce titre, Ipsos a nommé un Correspondant Informatique et Libertés. • Ce document est élaboré dans le respect de ces normes internationales
  53. 53. facebook.com/ipsos.fr @IpsosFrance vimeo.com/ipsoswww.ipsos.fr © 2014 Ipsos. All rights reserved. This document constitutes the sole and exclusive property of Ipsos. Ipsos retains all copyrights and other rights over, without limitation, Ipsos' trademarks, technologies, methodologies, analyses and know how included or arising out of this document. The addressee of this document undertakes to maintain it confidential and not to disclose all or part of its content to any third party without the prior written consent of Ipsos. The addressee undertakes to use this document solely for its own needs (and the needs of its affiliated companies as the case may be), only for the purpose of evaluating the document for services of Ipsos. No other use is permitted.
Fly UP