Chapitre 4: II. L'ego et la fausse autonomie

  • Published on
    13-Apr-2017

  • View
    125

  • Download
    0

Transcript

Chapitre 1 LA SIGNIFICATION DES MIRACLES

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (1)

Il est raisonnable de demander comment l'esprit a jamais pu faire l'ego. De fait, c'est la meilleure question que tu puisses poser. Rien ne sert, toutefois, de rpondre par rapport au pass parce que le pass n'a pas d'importance, et l'histoire n'existerait pas si les mmes erreurs n'taient pas rptes dans le prsent. La pense abstraite s'applique la connaissance parce que la connaissance est compltement impersonnelle, et les exemples importent peu pour sa comprhension. La perception, toutefois, est toujours spcifique, et par consquent tout fait concrte.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (2)

Chacun se fait un ego, ou un soi, qui est sujet d'normes variations cause de son instabilit. Il fait aussi un ego pour tous les autres qu'il peroit, qui est tout aussi variable. Leur interaction est un processus qui les altre tous les deux, parce qu'ils n'ont pas t faits par ou avec l'Inaltrable. Il est important de se rendre compte que cette altration peut se produire, et de fait se produit tout aussi facilement quand l'interaction a lieu dans l'esprit que lorsqu'elle comporte une proximit physique. Le fait de penser un autre ego change la perception relative d'une manire aussi effective que l'interaction physique. Il ne saurait y avoir meilleur exemple pour montrer que l'ego est une simple ide et non un fait.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (3)

Ton propre tat d'esprit est un bon exemple de la faon dont l'ego a t fait. Quand tu as jet la connaissance, c'est comme si tu ne l'avais jamais eue. Cela est tellement apparent qu'il suffit de le reconnatre pour voir que cela arrive. Si cela se produit dans le prsent, pourquoi est-il surprenant que cela se soit produit dans le pass ? La surprise est une raction raisonnable l'inhabituel, bien qu'elle ne le soit gure quelque chose qui se produit avec une telle persistance. Mais n'oublie pas que l'esprit n'a pas besoin d'oprer de cette faon, mme si c'est ainsi qu'il opre maintenant.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (4) 1/2

Pense l'amour des animaux pour leurs petits et au besoin qu'ils ont de les protger. C'est qu'ils les considrent comme une partie d'eux-mmes. Nul ne rejette quelque chose qu'il considre comme une partie de soi. Tu ragis ton ego beaucoup comme Dieu ragit Ses crations : avec amour, protection et charit. Tes ractions envers le soi que tu as fait ne sont pas surprenantes. De fait, elles ressemblent maints gards celles que tu auras un jour envers tes crations relles, qui sont aussi intemporelles que toi.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (5) 2/2

La question n'est pas de savoir comment tu ragis l'ego, mais ce que tu crois tre. Croire est une fonction de l'ego; or tant que ton origine est affaire de croyance, tu la considres du point de vue de l'ego. Quand l'enseignement ne sera plus ncessaire, tu connatras simplement Dieu. Croire qu'il y a une autre faon de percevoir, voil l'ide la plus leve dont soit capable la pense de l'ego. C'est qu'elle contient un soupon de re-connaissance de ce que l'ego n'est pas le Soi.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (6)

Le sapement du systme de pense de l'ego doit tre peru comme douloureux, bien que ce ne soit pas vrai du tout. Les bbs hurlent de rage si on leur enlve un couteau ou une paire de ciseaux, malgr qu'ils puissent trs bien se blesser si on ne le fait pas. En ce sens tu es encore un bb. Tu n'as aucun sens de relle auto-prservation, et il se peut trs bien que tu dcides que tu as besoin prcisment de ce qui te blesserait le plus. Or, que tu le reconnaisses ou non maintenant, tu as consenti cooprer dans l'effort pour devenir la fois incapable de nuire et capable d'aider, deux attributs qui doivent aller de pair. Mme cet gard tes attitudes sont ncessairement conflictuelles, parce que toutes les attitudes sont bases sur l'ego. Cela ne durera pas. 8 Sois patient un moment et souviens-toi que l'issue est aussi certaine que Dieu.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (7) 1/2

Seuls ceux qui ont un rel et durable sentiment d'abondance peuvent tre vritablement charitables. Cela est vident quand tu considres ce que cela comporte. Pour l'ego, donner quoi que ce soit implique qu'il faudra que tu t'en passes. Quand tu associes donner sacrifier, tu donnes uniquement parce que tu crois que d'une manire ou d'une autre tu y gagnes au change et peux donc te passer de la chose que tu donnes. '' Donner pour obtenir '' est une loi inluctable de l'ego, qui s'value toujours par rapport d'autres ego.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (8) 2/2

Par consquent il est continuellement proccup par la croyance dans le manque qui l'a engendr. Toute sa perception de la ralit des autres ego n'est qu'une tentative pour se convaincre lui-mme qu'il est rel. L' '' estime de soi '' comme l'ego l'entend signifie simplement que l'ego s'est illusionn au point d'accepter sa ralit, ce qui le rend temporairement moins vorace. Cette '' estime de soi '' est toujours vulnrable au stress, terme qui rfre toute menace perue contre l'existence de l'ego.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (9)

L'ego vit littralement de comparaisons. L'galit est au-del de sa porte, et la charit devient impossible. Ce que l'ego donne ne vient jamais de l'abondance, parce qu'il a t fait pour en tre un substitut. C'est pourquoi le concept d' '' obtention '' a surgi dans le systme de pense de l'ego. Les apptits sont des mcanismes d' '' obtention '' reprsentant le besoin qu'a l'ego d'tre confirm. Cela est aussi vrai des apptits du corps que des prtendus '' besoins suprieurs de l'ego ''. Les apptits du corps n'ont pas une origine physique. L'ego considre le corps comme sa demeure et tente de se satisfaire par le corps. Mais l'ide que cela est possible est une dcision de l'esprit, lequel est devenu compltement confus sur ce qui est rellement possible.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (10) 1/2

L'ego croit qu'il est compltement seul avec lui-mme, ce qui est simplement une autre faon de dcrire comment il pense avoir commenc. C'est un tat tellement effrayant qu'il ne peut que se tourner vers d'autres ego et tenter de s'unir eux dans un faible effort d'identification, ou les attaquer dans une aussi faible dmonstration de force. Il n'est pas libre, toutefois, de mettre en question la prmisse, parce que la prmisse est son fondement. L'ego est la croyance de l'esprit d'tre compltement seul avec lui-mme. Les incessantes tentatives de l'ego pour se faire reconnatre par le pur-esprit et ainsi tablir sa propre existence sont inutiles. Le pur-esprit en sa connaissance est inconscient de l'ego.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (11) 2/2

Il ne l'attaque pas; il ne peut simplement pas le concevoir. Bien que l'ego soit pareillement inconscient du pur-esprit, il se peroit lui-mme comme tant rejet par quelque chose de plus grand que lui. C'est pourquoi l'estime de soi comme l'ego l'entend doit tre dlirante. Les crations de Dieu ne crent pas des mythes, mme si l'effort crateur peut se tourner vers la mythologie. Il ne peut le faire, toutefois, qu' une seule condition: ce qu'il fait cesse alors d'tre crateur. Les mythes sont entirement perceptuels, et ils sont si ambigus dans leurs formes, et si typiquement bon-et-mauvais par nature, que le plus bienveillant d'entre eux n'est pas sans avoir des connotations effrayantes.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (12)

Mythes et magie sont troitement associs, puisque les mythes se rapportent gnralement aux origines de l'ego, et la magie aux pouvoirs que l'ego s'attribue. Les systmes mythologiques comportent gnralement quelque rcit de '' la cration '', qu'ils associent leur forme particulire de magie. La prtendue '' lutte pour la survie '' n'est que la lutte de l'ego pour se prserver lui-mme, et c'est son interprtation de son propre commencement. D'habitude ce commencement est associ la naissance physique, parce qu'il est difficile de soutenir que l'ego existait avant ce point dans le temps. Ceux qui sont plus '' religieusement '' axs sur l'ego croient peut-tre que l'me existait avant et qu'elle continuera d'exister aprs un laps temporaire dans la vie de l'ego. Certains croient mme que l'me sera punie cause de ce laps. Toutefois, le salut ne s'applique pas au pur-esprit, qui n'est pas en danger et n'a pas besoin d'tre sauv.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (13)

Le salut n'est rien de plus que la '' justesse d'esprit '', qui n'est pas l'Unit d'esprit du Saint-Esprit mais qui doit d'abord tre atteinte pour que l'Unit d'esprit soit rtablie. La justesse d'esprit mne automatiquement l'tape suivante, parce que la perception juste est uniformment sans attaque et la fausset d'esprit est donc oblitre. L'ego ne peut pas survivre sans jugement; en consquence, il est mis de ct. L'esprit n'a plus alors qu'une direction dans laquelle aller. Cette direction lui vient toujours automatiquement, parce qu'elle ne peut tre dicte que par le systme de pense auquel il adhre.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (14) 1/2

On ne saurait trop insister sur le fait que la correction de la perception n'est qu'un expdient temporaire. Elle est ncessaire uniquement parce que la malperception bloque la connaissance, tandis que la perception exacte est un tremplin vers elle. Toute la valeur de la perception juste rside dans l'invitable prise de conscience que toute perception est non ncessaire. Cela enlve le blocage entirement. Tu te demandes peut-tre comment cela est possible tant que tu sembles vivre dans ce monde. C'est une question raisonnable.

Chapitre 4LES ILLUSIONS DE LEGOII. L'ego et la fausse autonomie (15) 2/2

Prends soin toutefois de la comprendre vraiment. Qui est ce '' toi " qui vis dans ce monde ? Le pur-esprit est immortel, et l'immortalit est un tat constant. Il est aussi vrai maintenant qu'il l'a toujours t et le sera toujours, parce qu'il n'implique aucun changement. Ce n'est pas un continuum et il n'est pas possible non plus de le comprendre en le comparant un oppos. La connaissance ne comporte jamais de comparaisons. C'est la principale diffrence par rapport tout le reste que l'esprit peut saisir.

Recommended

View more >