Mmoire M2 - Dveloppement du football amricain en Europe par l'ducation de masse

  • Published on
    28-Nov-2014

  • View
    3.746

  • Download
    0

DESCRIPTION

Mmoire M2 - Dveloppement du football amricain en Europe par l'ducation de masse

Transcript

  • 1. Facult des Sciencesdu Sport Lille 2Master 2 Management desOrganisation SportivesPierre TrochetAnne Universitaire 2011 - 2012[ LE NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT DU FOOTBALL AMERICAIN ]Cration dun nouveau modle de dveloppement conomique et sportif du football amricain lchelle europenne, travers lutilisation de technologies numriques innovantes.
  • 2. 2
  • 3. REMERCIEMENTS Je tiens remercier lensemble des personnes qui ont permis la cration et la conduite de ce projet. Plusieurs mois de travail dans un environnement proche dune start-up . En particulier M. YVON LEROY, entrepreneur et prsident de la Ligue de Picardie de Football Amricain, qui a su croire en la tenue de ce projet ds notre premire rencontre. Un projet ambitieux qui a ncessit de nombreux ajustements et des moments de doutes auxquels ont succd des moments de relles intensits. Je tiens galement remercier lensemble du staff de la fdrationFranaise de Football Amricain travers M. Marc Angelo Soumah (Prsident), M. Thierry Soler(DTN), M. Olivier Moret (DTNA) pour leur soutien financier et logistique. Grce ce projet, la France travers du Football Amricain, a su dvelopper un des premiers programmes de dveloppementde lathlte et des entraineurs sur le long terme. La mise en place sur des supports numriquesinnovants, a permis ainsi une diffusion large et efficace au service de notre sport.Mes remerciements vont galement la direction de lquipe pdagogique de la Facult desSciences du Sport de Lille 2 pour laccompagnement la cration de ce document ainsi que pour lesmoyens mis notre disposition lors de cette anne universitaire.Je tiens mentionner pour leur aide : M. Eschlboeck (Prsident de la Fdration Autrichienne)M. Provost (Directeur, IFAF), M.Criner (Entraineur NCAA), M.Styles (GM Kansas City Chiefs NFL),M.Dey ( Ackrell Capital, USA), M. Weathetill (Oxford University), M. Thuilot ( Ex GM LOSC, RacingMetro 92), Mde ROTT (Ministre des Sports) ainsi que toutes les personnes qui ont pu aider laralisation de ce mmoire. Pierre TROCHET Chef de projet Juniors Etudiant M2 MGS 2011 - 2012 3
  • 4. SOMMAIREPremire partie : Introduction5Seconde partie : les opportunits19Troisime partie : le projet AFA43Quatrime partie : conclusion72Executive Summary75Table des matires..........................................................................................................................81Index des Illustrations..83Travaux cits84 4
  • 5. PREMIERE PARTIE : IntroductionNous sommes le 04 Fvrier 2012 Indianapolis les New York Giants remportent leursquatrime Superbowl1 devant plus de 100 millions de tlspectateur. Derrire la machine rves made in usa le football amricain est une discipline arrive en Europe dans lesannes 80, grce lesprit pionnier des premiers pratiquants. Sport connu pour ces aspectsmdiatiques et figure emblmatique du spectacle sportif, cest avant tout une discipline enplein essor. Malgr les impressions visuelles, cest un sport technique et tactique o lerespect de la scurit est un enjeu majeur. Avec des moyens existants mais limits etsubissant la concurrence de plusieurs autres sports majeurs sur le vieux continent, leFootball Amricain, port par les fdrations nationales et continentales, se doit dimaginerles moyens et les outils de grandir pour assurer sa constante progression. Suite denombreuses rencontres et entretiens mens au long de ma carrire sportive, plusieursacteurs mettent en avant la transposition du savoir -faire nord amricain vers lEurope. Maisce transfert de comptences impose des contraintes lies la gouvernance du sport enEurope et aux diffrentes rgulations lies lducation. De plus les moyens public, limitset/ou en disparition, doivent nous aiguillier vers des nouveaux modes de travail. Ce qui nousamne aux rflexions suivantes : Comment favoriser le dveloppement de la discipline par laformation ds le plus jeune ge de nos athltes ? Comment organiser la monte encomptences de nos encadrants ? Cette action devrait permettre une lvation du niveau dejeu et ainsi profiter lexposition mdiatique de notre sport. Quels sons les moyens mobiliser ? Quelles sources de financements ? Pour un projet de cette envergure lEuropeest telle une alternative ?De faon plus gnraliste quelles opportunits de dveloppement pour le footballamricain ? Nous allons parcourir cette problmatique travers un diagnostique de ladiscipline en Europe. Puis travers les hypothses stratgiques possibles. Enfin dans unsecond temps nous allons proposer une stratgie ayant pour supports les moyensnumriques modernes et les sources de collaboration de lUnion Europenne. La dernire1 Superbowl : Finale du championnat professionnel nord amricain (NFL) 5
  • 6. partie de ce dveloppement sera une ouverture sur lavenir et une projection desopportunits possibles de cette nouvelle stratgie.Historique de la discipline Gense au pays de lOncle SamLe rsum prsent ci-dessous est issus dun croisement de plusieurs ouvrages et site internet donthttp://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_football_americain. Il nexiste pas de base officielle de lhistorique dufootball amricain. Car souvent bas sur des lgendes des dirigeants et des joueurs.Le football amricain fait partie de la famille des sports de lovalie. Iltrouve naissance au 19ime sicle aux Etats Unis dAmrique, un drivdun jeu de village la soule . La lgende raconte que lors dun matchde rugby universitaire entre McGuill et Harvard (UniversitAmricaine) le coup denvoi na pu avoir lieu faute davoir 15 joueursvalides de chaque quipe. Les entraineurs dcident alors de jouer 11contre 11 avec quelques modifications des rgles de base. Cest alors Figure 1 - Walter Camp en 1978larrive de plusieurs versions de ce jeu que certains Harvard iront jusqu baptiser le Bloody Sunday 2. Vers 1880, le jeu va se standardiser et voit larrive dun fondateur :Walter Camp3. Les premiers termes qui caractrisent si bien ce sport du nouveau monde sont, les Linemens4 et autres Quarterbacks5 sopposent avec force, vigueur et stratgie auxLinebackers6 et Defensive Back7. Le systme universitaire va alors porter le dveloppement,un systme qui existe encore de nos jours et qui rgie lensemble des disciplines, la NCAA8.Les joueurs et les matchs deviennent alors de vrais phnomnes grce lanimation derivalit inter coles qui trouvent leur apoge dans les finales que lon appelle Bowl avecen exemple les lgendaires Rose Bowl, Cotton Bowl ou plus rcemment le BCS Bowl92 Bloody Sunday : traduction le dimanche sanglant.3 Walter Camp (1859 1925) considrer comme le pre du football amricain, il sera linstigateur denombreuses rgles dont les 4 tentatives pour franchir 10 yards4 Linemens : Les hommes de lignes sont les joueurs en charge de la protection du quarterback sur le terrain5 Quarterback : Le meneur de jeu en charge dannoncer la tactique6 Linebackers : Demi Dfensifs il sagit du second rideau de la dfense7 ime Defensives Backs :Ils sont le dernier recours de lquipe le 3 rideau8 NCAA : National Collegiate Athletics Association, organe qui rgit lensemble du sport universitaire9 Bcs Bowl : Finale du championnat universitaire moderne 6
  • 7. Au dbut du 20ime sicle vont apparatre les premiers joueurs rmunrs pour leursperformances ainsi que les premiers propritaires de clubs. Les Cardinals de St Louis serontla premire quipe professionnelle, suivie quelques mois plus tard par les historiquesSteelers de Pittsburg dtenus par William Temple, un manit de lacier. Va suivre unevolution fulgurante avec larrive des ligues professionnelles en 1920. La NFL10 fera sonapparition et les retransmissions tlvisuelles feront le reste pour poster cette discipline enhaut de lchiquier national alors, en concurrence avec le baseball, le basketball, le hockeysur glace.Sur le terrain, le football amricain est dune manire gnrale un sport de gagne terrain.Deux escouades sopposent pour la maitrise territoriale du ballon, le but tant pourlescouade offensive de porter la balle dans la zone den but. Pour cela elle dispose dunnombre infini de tactique face aux stratgies de la dfense. Pour ce faire lquipe doitremplir un contrat de 4 tentatives pour franchir 10 yards (9.75m) jusqu la End Zone 11pour inscrire un Touchdown 12. Les amateurs dcrivent leur sport comme une partiedchecs taille humaine o chaque coach affronte les stratgies dun autre coach. Sportcollectif par excellence chaque joueur prsent sur le terrain se voit attribuer un rle prcis etune seule mission par action. La finale du championnat professionnel nord amricain senomme le Super Bowl cest lvnement de tous les records, le plus mdiatique dumonde (100M de tlspectateurs). La National Football League La NFL (National Football League) est une organisation prive, le franchiseur . Voici le principal fournisseur de divertissements sportifs aux Etats Uniset dans le monde. Avec 9Md$ de dollars de revenus brut en 201113 la ligue nord amricain est le march sportif le plus prolifique du monde devant notre traditionnel football et sa Champions league. Dans le TOP 20 2011 des clubs de sport les plus10 NFL : National Football League : ligue professionnel des USA, un des marchs sportifs les plus profitables dumonde11 Zone den but dlimit par les 10 derniers yards dun terrain long denviron 120 mtres12 Traduction un essai la valeur de 6 points cest ainsi que les quipes progressent au score.13 Article La Tribune 06/02/2011 Jrome Marvin Super Bowl, un match qui vaut 9 milliards de dollars 7
  • 8. riches du monde 14 franchises de la NFL (sur 32 quipes) pour une valorisation cumule deplus de 15M$ contre 4 quipes de soccer (football europen), Manchester United, Arsenal,Le Real de Madrid et le Bayern de Munich pour un peu plus de 5M$ de valorisation. 14Cest en 1922 que pour la premire fois apparait dans les journaux amricains la NationalFootball League (http://www.profootballhof.com/). Cette association devient de fait lapremire constitue de joueurs professionnels. Aprs 1945, un petit nombre deregroupements concurrents tenteront de voir le jour. En effet le sport business devientporteur et les premiers propritaires voient dun bon il lexpansion du march avec desfans de plus en plus nombreux. Cest en 1966 que la NFL prendra sa forme finale aprs unedernire fusion avec la seule concurrente AFL (American Football League)Depuis 32 franchises se rpartissent sur lensemble du territoire, et se discutent le march,entre les joueurs rvant de gloire et propritaires de rvant de fortune. Rparties en 2divisions EST / OUEST, les meilleures se dbattent en playoffs pour atteindre la finale dusuperbowl. La saison se droule dAout Septembre pour les camps de prparation, Lasaison dbute alors en Octobre pour 12 matchs hors playoffs. Le 1 er week end de Fvriercest le SuperBowl. Tandis que les meilleurs cherchent la bague et le statut de champion, lesplus mauvaises quipes quant elles, jouent les lottery pick cest--dire les meilleurschoix pour le recrutement universitaire de lintersaison.14 http://www.tuxboard.com/classement-des-clubs-les-plus-riches-2011/ 8
  • 9. Cot management, deux personnages tiennent une place importante depuis la formemoderne de la NFL. De 1986 2006 Paul Tagliabue sera le commissionner 15 delexpansion en Europe, les amricains dcouvrent quun autre continent existe pour attirerde nouveaux fans. Puis en 2006 Roger Goodwell prendra la suite, son prdcesseurintgrera le comit international olympique. Ce dernier sera le manager du succs financier.Il fera de la NFL le march de divertissement sportif le plus prolifique du monde et duSuperBowl lvnement sportif le plus suivi travers la plante.Le fonctionnement de cette ligue ferme et plus particulirement du systme sportifamricain nest pas le thme principale de cette publication nous ne nous attarderons doncpas sur les dtails.Plus globalement, aux USA en 2011 sur les 32 franchises implantes sur le territoire, la NFLcomptabilise 18 millions de fans (Journal web la Tribune 06/12/2011 La NFL un march 9Milliard dEuros ). Linflation est telle que la lutte de partage des revenus entre lespropritaires et les joueurs a laiss planer une menace de Lock Out lors de la saison2011. On estime 5% la part du chiffre daffaires gnr ltranger cest une donneparticulirement intressante pour lEurope qui accueille chaque anne Wembley,(Angleterre) un match de saison rgulire. Comme le souligne Chris Parsons, Vice prsidenten charge de linternational (Journal web la Tribune 06/12/2011 La NFL un march 9MilliarddEuros ) : La NFL dlocalise des matchs de saison rgulire Toronto et Londres. Nousavons identifi 5 marchs porteurs : Le Royaume-Unis, la Chine, le Japon, le Mexique et leCanada . Cette information sera un des points essentiels de cette tude car lors de nosdiverses rencontres, Marc Angelo Soumah16, prsident de la FFFA, nous confiera : AuRoyaume-Unis, la NFL est en pleine rflexion pour 2015, car les Anglos saxons sont trsproches culturellement mais Wembley, les Allemands, les Autrichiens, les Sudois, lesEspagnols ne se dplacent pas. Il semblerait que la France pourrait tre une bonnedestination. De faon plus gnrale, lEurope doit ragir sur une vision globale. (Soumah,2012).15 Commissionner : cest le manager gnral de la ligue16 Avant dtre lus en 2010 la tte de la FFFA, Marc Angelo Soumah est un sportif de haut niveau connu etreconnus pour ses talents, il sera de laventure de la Nfl Europe et fera un test en NFL chez les Browns deCleveland. Il est titulaire dun DEES en droit et economie du sport du CDES Limoge. 9
  • 10. Le football amricain traverse latlantique Implantation en EuropeLes premiers joueurs de football amricain en Europe seront en partie les troupes militairesamricaines daprs guerre (aprs 1945). Les forces de lOTAN dploient alors des bases travers lEurope. Pour occuper les soldats, les Etats Majors de larme amricaine dcidentdorganiser le rseau dcole pour la pratique sportive dont le football amricain. Lhistoireretiendra que le premier club champion dEurope sera franais, ce sera les Sabres deChteauroux (Indre) dans les annes 60.Le dbut de limplantation europenne arrivera dans les annes 80. LAllemagne et surtoutlItalie dcouvrent ce sport avec un premier match en Piacenza en Legnano. En 1980 laGerman Football League est cre comme tant la premire fdration en Europe. Par lasuite, la Finlande, lAutriche et la France feront de mme. Cest en 1985 que lEFAF17 verra lejour. En France, lhistoire est similaire aux autres pays. Un professeur dducation physiqueM Laurent Plegelatte18 revenant dun voyage Denver (Colorado) avec une livraison decasques et paulires, va crer le premier club franais le Spartacus de Paris. Laventure serasuivie par les pionniers de la premire heure et entre 1983 et 1985, la FFFA19 se verraattribuer le rle de fdration par le ministre jeunesse et sport. Cest alors le dbut descomptitions internationales pour les sniors et juniors. Puis suite la volont des meilleursclubs de vouloir se confronter leurs homologues europens dans les annes 90, arriveralEuropean Football League, notre coupe dEurope des clubs Champions. Ce sera unedomination sans partage entre lItalie dabord puis lAllemagne et lAutriche lors des 10dernires annes. Seule exception la rgle en 2012 avec la victoire des Calanda Broncos,quipe Suisse.17 EFAF : European Federation of American Football18 Laurent Plegelatte (1948 2011) : professeur de sport la Sorbone, sera le premier pionnier du footballamricain en France. Egalement premier prsident de la fdration. Le trophe du meilleur joueur franaise dela saison de D1 porte son nom.19 Fdration Franaise de Football Amricain 10
  • 11. En France, les licencis affluents rapidement et le dveloppement commence au dbut desannes 90. Les Castors de Paris rassemblent plusieurs milliers de personnes chacun de leurmatch au stade Jean Bouin (Paris), la discipline sera reconnue de Haut Niveau en 1993. A cejour la discipline rassemble aux alentours de 100 000 Joueurs en Europe runis travers letriangle Paris Vienne Berlin. Nous dvelopperons ce point dans les chapitres suivant. Larrive en Europe : un second dbarquementDevant lintrt grandissant de cette discipline sur le vieux continent, nos financiersamricains vont alors commencer se poser des questions. March porteur ou juste unetincelle des dizaines de milliers de kilomtres ? La NFL va se lancer dans une dmarchede conqute pour devenir le seul interlocuteur et tenter de devenir un sport dampleurmondial comme a pu le faire le basket ball partir de 1992. La World League of American Football est en marche partir de 1990. Cinq pays seront de laventure : les USA, le Canada, Le Royaume Unis, LEspagne et lAllemagne. Un championnat mondial de football amricain qui mixe des quipes rparties sur le continent nord amricain et europen, ainsi les Mean Machines deMontral se dplacent chez les Dragons de Barcelone. Bien videmment cettecomptition, vritable ovni du sport, cesse son activit en 1995.Cest alors la naissance de la NFL Europe. Un modle plus concentrsur le continent europen et qui dplacera les foules surtout en Allemagne. On assiste alors la cration de franchise de sport professionnel, une premire pour la culture europenne : Amsterdam, Londres, Edinbourg, Berlin, Barcelone. Jusqu la cessation dactivit en 2007, il sagira de lunique porte de sortie vers le monde professionnel pour nos athltes. Cependant quelques un prendront le 11
  • 12. bon wagon limage de Philippe Gardent20 ou Sebastien Vollmer21 qui iront tenter leurchance en NFL. Pour beaucoup de nations, lessentiel concerne la formation de leursathltes. Lobjectif principal est de traverser lAtlantique via le systme universitaire. Pourles franais, Sebastien Sejean sera de ceux l. Il quittera lhexagone aprs un passage dans leparcours de formation de la fdration pour voluer Laval en universit Canadienne o ilsera un des meilleurs joueurs du pays. Malgr ses talents vidents, les rgles de nationalitlui fermeront les portes de la CFL22. Un mal pour un bien qui le conduira voluer chez lesRams de St Louis pour une saison en quipe dentrainement. Il sera un pionnier qui ouvrirala porte plusieurs dizaines de joueurs voluant prsent dans le systme universitaire nordamricain.Comme nous avons pu lobserver, les amricains gardent un il attentif lEurope quant lexpansion de ces marchs commerciaux. Mais ce jour la cible na pas atteint la taillecritique ncessaire pour limplantation du systme et des mthodes made in NFL . Maisces expriences, hormis leffet temporaire en nombre de spectateurs, ne se sont pasimmdiatement traduites par le dveloppement structurel de la discipline. Les pratiquantsne sont pas plus nombreux, et les clubs classiques peinent toujours boucler leur budget.Seul laspect mdiatique a aid le football amricain sortir de lombre. Malheureusement,aucune continuit immdiate t instaure aprs la NFL Europe. Ce qui signifie la perte dela mdiatisation immdiate. Cest pourquoi les nations internationales nont pas attendu les managers de la NFL pour dvelopper leurs mthodes de travail. Cest en 1995 que sera cre un organe de gouvernance internationale avec lIFAF23. La France en sera un des investigateurs et M. FredericPaquet ( alors Prsident de la 3FA) le premier prsident historique. Cest la reconnaissanceinternationale de la discipline et larrive des comptitions mondiales. Cette structure, queles amricains ont cru pouvoir dvelopper grand cot de dollars, a du suivre la voie plusclassique des institutions, une dmarche toujours ce jour difficile imaginer. Afin de20 Phillipe Gardent est un des premiers joueurs franais voluer en NFL pour 2 saisons en quipedentrainement21 Sebastien Vollmer est un joueur allemand qui jouent depuis 4 saisons chez les Patriots de la NouvelleAngleterre il est le premier joueur europen jouer le Superbowl.22 CFL : Canadian Football League. Il sagit de la ligue professionnel du Canada23 International Federation of American Football, sige social Paris, prsident actuel Tommy Viking, Sude. 12
  • 13. joindre ce groupe trs professionnel en 2003 la NFL dcide de parrainer la cration dUSAFootball. Cette nouvelle institution fdrale prend directement modle sur son homologuedu basket ball.Moment symbolique les USA rejoignent le camp fdral en 2003 pour la premire Coupe duMonde Berlin en Allemagne. La hirarchie est respecte en 2007 puis en 2011 avec lavictoire des USA face au Canada, la premire nation europenne est lAllemagne suivie par laFrance, lAutriche et la Sude. 13
  • 14. Contexte Economique et Politique La gouvernance de la discipline Le prsident actuel de la fdration international se nomme M.Tommy Viking, en provenance de Sude. Depuis Juin 2012 la fdration europenne IFAF EUROPE est prside par lAutrichien Michael Eshelbock. Le financement de cette organisation est propre chaquefdration mais lors des discussion nous sentons le contrle de la NFL. En 2010 la NFL viaUSA FOOTBALL et NFL Players Association a investi 2 millions dEuros dans ledveloppement des jeunes. [] cest une politique globale de la NFL qui souhaiteaugmenter le nombre de pratiquants pour ouvrir de nouveaux marchs de fansconsommateurs du produit amricain. (Soumah, 2012). En Europe les places fortes de lapratique sont rparties entre Paris, Berlin et Vienne.Figure 2- IFAF Board of DirectorsPresident: Tommy Wiking (Sweden)First Senior Vice President: K.K. Park (Korea)Second Senior Vice President: Jose Jorge Orobio de Rosas (Mexico)Third Vice President: Roope Noronen (Finland)Fourth Senior Vice President: Dr. Elesa Argent (Great Britain)Treasurer: Scott Hallenbeck (USA)Secretary: Richard Munro (Canada)Deputy Secretary: Marie Solhaug (Norway)Deputy Treasurer: Leoloca Orlando (Italy)IFAF Europe (33 Nations)Chair - Michael Eschlbck (Austria)Vice Chair - Marc-Angelo Soumah (France)Chair of Competitions Committee - James Dewar (Italy)Chair of Officiating - Frank Rasmussen (Denmark)Chair of Technical Committee - Thomas Ahlberg (Sweden) 14
  • 15. Les comptitions clubs LEurobowlLa situation en Europe est un enjeu majeur pour les acteurs amricains. Il sagit du troisimebassin de joueurs et spectateurs aprs lAmrique du Nord et lAsie. Le march reprsente encore une niche assez pauvre (en termes de volume). La France se situe dans lesplus importantes fdrations en Europe grce au nombre de pratiquants qui augmente de25% tous les 4 ans pour comptabiliser en 2012 plus de 21000 licencis (FFFA, 2007 - 2011)24.En ce qui concerne nos voisins, lAllemagne et lAutriche sont incontestablement les marchso la pratique se dveloppe le plus rapidement. La dimension conomique lie au sport estmaitre mot. Les quipes y sont, pour les meilleures, semi professionnelles. Les Swarco TirolsRaider25s ou encore les Raffeisen Vienna Vikings26 en sont lexemple parfait. Ces payslongtemps bords par la culture Anglos Saxonne daprs guerre, nont pas dveloppdautres sports de la famille de lovalie. Et pourtant vis--vis du voisin outre atlantique, laFrance, grce son systme de formation, tient une place importante. Les comptitions declubs se nomment Eurobowl et EFAF Cup tandis que les quipes nationales se disputent leschampionnats dEurope en Sniors et U19. Le continent dnombre aux environs de 100 000joueurs et 500 quipes.Nous voluons donc sur un march global europen qui ce jour nest dvelopp que par lapratique conomique avec la recherche externe de financement via la mdiatisation. Ace jour, le seul championnat qui peut avoir une valeur dite commerciale, aussi humble soitelle, est lEFL (European Football League). Mais cette coupe dEurope sans les dollarsamricains pour sa mdiatisation ne dplace pas les foules dans les plus grands stades.24 La FFFA rassemble trois discipline le Football Amricain, le Flag version sans mixte et sans contacts et leCheerleading sport danimation.25 Lquipe fait partie du groupe de bijoux Swarozwski26 Raiffeisen est un groupe bancaire Autrichien 15
  • 16. La dynamique de lEurope Rpartition gographique. IFAF Europe FFFA (France) AFBO (Autriche) AFVD (Allemagne)Nbre de licencis 100 000 21000 12000 33000Nbre de club 500 150 80 330Offre de EFL FootUS :6 FootUS : 3 FootUS : 7comptition27 Efaf Cup Flag : 4 Flag 4 Flag : 5 Cheerleading : 2 Cheerleading : 2 Cheerleading : 4Offre de CQP Diplme simple Diplmes Etat selonformation DE JEPS FootUS contrl par la les rgions DES JEPS Footus fdration Figure 3 - Pays impliqus dans lEFAF (EFAF, 2010)Comme nous pouvons le remarquer sur ce schma, le nombre de pays impliqus dans ledveloppement du football amricain en Europe, a plus que doubl en dix ans. La volont dechaque pays est de pouvoir rflchir la mise en place dune stratgie innovante etpercutante pour les 10 prochaines saisons. Les comptitions internationales impliquentchaque anne plus de 50 quipes. Une progression constante. En 2001, seulement 10 clubstaient concerns par les Coupes dEurope. (EFAF, 2010)27 Nombre de niveau de comptitions nationales disponible par pays 16
  • 17. Organisation pour la priode 2012 2015Depuis le dbut de lanne 2012, les dirigeants se font insistants sur la rorganisation desinstances fdrales internationales, et ce dans un souci dorganiser le dveloppement duneactivit qui prend de plus en plus dimportance. Pour ce faire, les relations entre lIFAF etlEFAF, longtemps en conflits politiques, doivent se calquer sur des modles classiques .Cest ainsi que lors du dernier board meeting de Vienne (Eshelbock, 2012) la propositionde concentration des administrations arrivent sur la table des ngociations. Dans ce sujetlorganisation de la formation et la cration dun nouveau modle de dveloppementdevient un enjeu majeur. 17
  • 18. Cest ainsi que pour la prochaine saison 2012 2013, lorganisation internationale devrait se standardiser sur le mme modle que les autres fdrations telles la FIFA28 ou la FIBA29. Lapparition dune entit IFAF-Europe en lien direct avec LIFAF permettrait de limiter les conflits politiques internes. Le dfaut de cette organisation confre un lien direct et donc une implication plus forte de la part des acteurs amricains (NFL, NFL Players Association) qui financent le dveloppement mondial.En plus de son organisation administrative (figure de gauche) la fdration se structure encommission de travail, dans lesquelles nous trouvons les championnats europens, la ligueEFL ou EFAF Cup mais galement la formation et laccompagnement des pays endveloppement. Analyse simple des forces et des faiblesses de la discipline Positif NgatifInterne Forces Faiblesses Activit en dveloppement Faible march conomique autour du Rseau International existant football amricain en Europe Reconnaissance des mthodes de formations Moyens financiers limits Appuis de la FFFA Ressources humaines faibles actuellementExterne Opportunits Menaces Volont forte dUSA Football de Evaluation du nombre de participants participer au dveloppement inconnus europen Collaboration europenne jamais test pour Le programme de dveloppement la rpartition de moyens financiers. des structures de haut niveau USA, Canada en saturation au niveau du dveloppement.28 Fdration Internationale Football (soccer)29 Fdration internationale de basket ball 18
  • 19. DEUXIEME PARTIE : OpportunitsPlusieurs signes sont au vert quant la bonne sant et la bonne progression de la discipline.Concrtement aujourdhui pour la recherche de moyens supplmentaires, les amricainsdisent : on regarde mais on ne financera pas . Le march nest pas quantifiable et la taillecritique est encore trs loin. Mais comment faire pour travailler avec environ 100 000Joueurs travers lEurope avec des budgets proche du nant. Ce qui nous amne nousposer quelques questions ?Quelles stratgies pour le dveloppement de notre discipline ? A vrai dire, lIFAF a dj fait lechoix, il faut continuer grandir en nombre de joueurs pour augmenter le niveau de jeu long terme et par la suite, basculer dans une stratgie plus commerciale. Pour travailler unecible de jeunes pratiquants et les emmener la pratique sportive rgulire, il va falloiraugmenter le niveau des encadrants, des arbitres, impliquer les parents. En dautrestermes organiser le transfert de connaissances depuis lAmrique vers lEurope avec unenouvelle fois des moyens limits. Pour cela trois axes de travail, la formation, lacollaboration europenne et le moyen de diffusion de linformation. Collaboration Europenne Financement de projets Ligue Elite Europe Partenariat UE Agence de recrutement de joueurs Communication globale Formation des entraineurs Figure 4 - Enqute sur la tenue dun projet Europe - Pierre Trochet 2012Voici les rsultats dun sondage (Pierre Trochet SEPT 2011) quant lutilisation dunecollaboration des diffrentes nations europennes. Ce questionnaire t envoy toutesles fdrations (33 nations adhrentes + 20 nations dveloppements). On y remarque que 19
  • 20. plus de 2/3 des rponses sexpriment sur la problmatique de formations et de projeteuropenLa formation des entraineursPlus quune simple transmission de contenu en provenance des USA la formation desentraineurs doit tre un contenu complet comprenant laccueil des joueurs, leurprogression, leur motivation, leur projet. Mais chaque entraineur de football amricain nestpas un professionnel de lactivit, il doit donc avoir accs un parcours de formation simpleet sans contrainte, diplmant ou non selon son projet. En ce sens, la fdration franaise estreconnue pour son modle de formation (dans sa gnralit) dans lensemble de lEurope. ConstatsDepuis le dbut de limplantation du football amricain en Europe, laccs la formation atoujours t un dfit pour les pionniers de la discipline. Dans les annes 90 la chaine detlvision crypt Canal+ a t la premire diffuser ce sport venu du nouveau monde.Cest alors que les magntoscopes ont pu enregistrer les exploits des stars de lpoque tel John Elway ou encore Joe Montana . A lpoque, jouer au football amricain taitsimple : enregistrer un match la tlvision, le regarder une bonne dizaine de fois et tenterde reproduire la mme chose la semaine sur le terrain. Avec larrive progressive desnouvelles technologies numriques, lacquisition de contenus est devenue plus simple maisfonctionne toujours dans les mmes circonstances. Je regarde et je reproduis.Sur la prochaine page nous pouvons observer la reprsentation des rsultats dune tude(Pierre Trochet Executive Summary AFA 2012 ) dmontrant les sources de contenus deformation chez les -26ans. Ce questionnaire t diffus sur les jeunes athltes de footballamricain des collectifs France afin de conditionner lchantillon un panel de personnesayant une volont forte de progresser et dentrer en cursus de Haut Niveau. 20
  • 21. Sources dinformation 9% Youtube Daylimotion 15% 32% NFL Network Site Web 8% Partage direct 8% 11% FFFA 17% USA Football Figure 5 - Enqute sur la tenue dun projet Europe - Pierre Trochet 2012Comme nous pouvons le voir sur ce schma, plus de 40% des contenus de formations sontobtenus depuis des sites de partage de vidos libres sur internet. Ces informations prsentesun dfaut majeur : pour la majorit les contenus sont dorigine nord amricaine. Ce qui nousamne la problmatique suivante : les contenus sont ils adapts une pratique enEurope ? Les exercices et activits proposs conviennent ils des athltes europens quisentrainent seulement trois fois par semaine ? Le matriel propos est il adaptable lasituation dun club de troisime division ?Nous imaginons facilement ce chiffre augment en masse pour les clubs et structures deniveau infrieur qui nont pas accs une quipe de coachs professionnels. Peut-onimaginer un entraineur dune section U12 proposer ses jeunes athltes le programme issusdune universit de 1iere division amricaine avec des athltes de 21 ans qui sentrainenttous les jours voir deux fois par jours en prparation de saison. Bien videment la rponseest ngative, cest un constat gnral sur lequel les fdrations europennes imaginent unnouveau mode de rgulation de la formation. 21
  • 22. La formation fdrale exemple de la FranceDepuis les annes 90 la Fdration Franaise de Football Amricain a pris en mains laformation des encadrants. Ce parcours de formation, dans un premier temps estuniquement une dispense de contenus sans suite professionnelle. Depuis plusieurs annesmaintenant la fdration suit la professionnalisation des cadres grce aux diplmes dEtats.Aux alentours de 1995 loption football amricain et flag apparait cot du BP JPS APT. En2010 par la rforme des ces mmes diplmes, la fdration a entam larrive dunespcialisation football amricain aux classique DE JEPS et DES JEPS. Qualification Initiateur FFFA Arbitre FFFA Diplome Niv 5 CQP Animateur FFFA CQP Animateur Cheerleading Diplome Niv 4 BPJEPS Option Flag Diplome Niv 3 DE JEPS Perf. Sportive Option Foot US Diplome Niv 2 DES JEPS Perf. Sportive Option Foot US Figure 6 - Plan de formation de la FFFADans ce parcours de formation, la plupart de nos licencis ne souhaite pas le complter.Noublions pas que lcrasante majorit nest quun ensemble de bnvoles qui possde uneactivit professionnelle. Selon O. Moret, 60% des personnes entrant dans le cursus Initiateurfdral arrte aprs lenseignement thorique (5/6 Jours). 22
  • 23. Deux questions mergent suite ce constat. En partant du principe que la majorit desstagiaires ont pour unique but dobtenir du contenu pdagogique, dans le mme temps lafdration souhaite scuriser les pratiques et dtecter rapidement les meilleurs athltespotentiels. 1. Pourquoi le nombre de stagiaires ne va pas jusqu obtenir lintgralit du diplme initiateur ? 2. Comment diffuser ce contenu de faon plus large tout en qualifiant les demandes et ainsi scuriser les mdias disposition du grand public ? Rflexion sur la performance de lathlte sur le long terme La sant, le bien-tre dun pays et le nombre de mdailles quil remporte lors de grandsvnements sportifs, ne sont que les produits drivs dun systme sportif efficace .(Istvan Balyi accompagn dans ses travaux par un autre chercheur Charles Cardinal de SportCanada). Les travaux de ces chercheurs sur la performance de lathlte nous amne nousposer plusieurs questions et faire quelques constats dans la formations des entraineurs.Cest Olivier Moret (DTN Adjoint en charge de lquipe de France Juniors qui parle le mieuxdu sujet : Na-t-on pas tendance privilgier la performance sur le court terme ? Laspcialisation de nos athltes nest pas trop htive ? Les meilleurs entraineurs sont souventen charge des programmes lites ? Il est vrai que malgr des performances plus que convenables en comptition internationale Nous avons quelques problmes sur le dveloppement complet des athltes, la conditionphysique est nglige et nous reprons tard les talents Le DAFALT ou PPDMLa direction technique a donc entrepris des recherches et tudes pour la cration dunmodle de progression le DAFALT (Dveloppement Athlte Football Amricain sur le LongTerme) ou PPDM (Player Progession Development Model). Cest une philosophie, un outil dechangement centr autour de la performance de lathlte. Du plus jeune ge, de la pratiqueloisir jusquau haut niveau et la reconversion post carrire. Ce programme offre un cadregnral pour le dveloppement du joueur bas sur la croissance, la maturation,laugmentation des capacits dentrainement et lvolution des diffrentes structureseuropennes ou amricaines. (Olivier Moret) 23
  • 24. Lintrt de cette rnovation de la dmarche pdagogique est ax autour de lathlte, ce quisignifie quil implique lentourage de lathlte : les arbitres, les parents, les coquipiers,lentraineur Une collaboration au service du projet performance de lathlte.Ce modle va donc respecter tout au long de la vie de lathlte le modle suivant : Figure 7 - Exemple de la rpartition des volumes de pratique DAFALT 24
  • 25. Le DAFALT reprsente donc un travail des techniciens sportifs, cadres dEtat pour la nouvelleformation des entraineurs, le but tant de proposer chaque entraineur un contenu adapt la catgorie quil encadre selon le dveloppement de ses athltes. Cet outil de formationfait partie des points de collaboration des diffrentes nations du football amricain enEurope.Pour mieux comprendre la technicit de ce modle vous pourrez observer sur la pagesuivante la modlisation du dveloppement de lathlte appliqu au football amricain. Figure 8 - Modlisation du PPDM version USA FOTBALL (www.usafootball.com) 25
  • 26. Figure 9 - Rpartition des comptences DAFALTNous pouvons observer dans la ligne la plus basse le modle de formation diplmante enFrance partir du CQP jusquau niveau du DES Jeps Performance Sportive option FootballAmricain. 26
  • 27. Les Ples de performanceSuite cette rflexion sur lentrainement de lathlte, nous avons la possibilit de disposerdun nouveau modle de progression qui slargie lEurope. A nouveau le but est depouvoir dtecter rapidement les meilleurs athltes et de leur proposer dintgrer lesmeilleures structures europennes avant probablement de traverser latlantique.Afin de prparer ces athltes au mieux et de leur proposer un entrainement et un centre deressource, la France possde un parcours dexcellence. LAutriche depuis 2011 a ouvert unesection Performance Vienne, les Allemands rflchissent ce modle et la GrandeBretagne sest manifeste auprs de la France pour la construction dune telle structure. Lobjectif des structures du PES de football amricain est doffrir des espoirs sportifs des conditions de scolarisation telles, quelles contribuent la russite scolaire et universitaire. Cette double russite est envisageable grce au suivi scolaire mis en place et par le bnfice dhoraires ngocis dans les tablissements scolaires voisins qui leurs assurent une poursuite normale de leurs tudes.Intgrer une structure du PES cest runir toutes lesconditions qui permettent aux jeunes dvoluer au plushaut niveau sportif grce un entranement intensif etpermanent sur des installations sportives adaptes,sous la responsabilit de cadres techniques lacomptence avre. 27
  • 28. Le projet EuropeLunion Europenne est souvent un interlocuteur non exploit dans le domaine sportif.Premirement, la comptence sportive et les protagonistes sont mal identifis, dans unsecond temps cest une dmarche de projet dans laquelle le temps ne doit pas tre unelimite. En effet en gnral les dossiers se traitent sur une priode de 3 ans. Au-del de larglementation, lUnion Europenne se positionne comme un partenaire financier etstructurel des projets multi pays membres. Dans le cadre de notre projet de dveloppementde lactivit sportive via la formation pour laccroissement du nombre dadhrents, il nousfaut se tourner vers de nouveau support la conduite du projet. Le rle de lUnion Europenne dans le sportLe sport en Europe fonctionne en systme pyramidal dans lequel les fdrationscontinentales rgissent les fdrations nationales puis ces dernires agissent sur les clubs.A partir de 2007 la premire initiative du domaine sportif est lance avec la cration du Livre Blanc du Sport . Ce document publi en 2011 aborde dans les grandes lignes lesnouveaux domaines dintervention de lUnion Europenne en matire dducation, deformation, de sport pour tous,etc.Depuis 2009 et le trait de Lisbonne lUnion Europenne possde en interne unecomptence sportive. Larticle 165 du trait sur le fonctionnement de lUnion europenne(TFUE) dcrit en dtail la politique du sport de lUE. Le sport est galement mentionn larticle 6 TFUE comme lun des domaines politiques dans lesquels lUnion est habilite soutenir, coordonner ou complter les actions de ses tats membres. (Extrait dun rapportde Ana Maria Nogueira Fvrier 2012 Parlement Europen)Au-del de lorganisation sportive qui est chasse garde des fdrations continentaleslUnion Europenne na que trs peu influence les conduites sportives dites de performance . Le fait darmes des rgulations intervient au moment de larrt Bosman,pour ouvrir le champ dapplication de la libre circulation des biens et des personnes. Dans le livre blanc du sport nous observons un certain nombre de conseils dans laquelleplusieurs projets sport pourraient trouver un nouveau souffle. 28
  • 29. Il nexiste donc pas proprement parl de modlisation du sport en Europe. Selon plusieurspublications, la commission se positionne comme un vecteur de croissance des valeurs dusport et non comme un rgulateur (EOSEO, 2004). Ce qui parait logique au regard de lacomplexit du modle de chaque fdration et du nombre exponentielle de pratiquantschaque anne. Imaginer crer une comptence de rgulation des fdrations europennesrvle de lutopie (Christinne Rott Ministre des Sports, charg de la formation et delemploi auprs de lUE) Le poids conomique du sport : lEmploi au service du dveloppementLe poids conomique du sport lchelle europenne est un lment difficile dterminer.Depuis les annes 80 de nombreux chercheurs ont tent de dfinir une relle dimension lconomie du sport. Un modle systmique tabli par Wladimir Andreff qui nous seratransmis par Stephen Weathetill (Universit Oxford) nous propose une valuation delconomie du sport dans le PIB de chaque pays membres. Figure 10 - Illustration de la dpense sportive en % du PIBCe tableau dont les donnes ne peuvent tre prises pour mesure exacte, cause des datesretenues, nous informe juste quen moyenne un pays membre de lUE et dont la pratiquesportive est reconnue comme tant majeur sur lensemble des tats membres, consacre enmoyenne 1.54% de son PIB lactivit conomique du sport. Toutefois, comme nous leconfiera Mde Rott Certains chiffres sont surprenant voir manquant, en 2004, quand nousavons dbut ce rapport, la recherche des toutes ces donnes t quelques choses dedifficile. La prochaine tude prvue aprs les JO se rvlera plus cohrente en ce sens. 29
  • 30. Education, Formation, ProfessionnalisationDans lensemble des textes et rapports proposs par la commission, les missions de lEuropevis--vis du sport sont nombreuses. La plus importante relve de lducation par le sport, laformation des jeunes et la professionnalisation des cadres. A ce titre les rsultats de ltudeVOCASPORT (UE 2004) prcise : il nest pas irraliste de proposer de faire de la formationprofessionnelle dans le secteur du sport un modle de coopration europenne au service dudveloppement culturel, conomique et social du secteur et une rfrence mondiale en lamatire lchance de 2010. Figure 11 - Analyse des systmes formations sport en Europe - VocaSport 2004Dans cette analyse livre par le rapport VOCASPORT nous pouvons aisment observer lespistes importantes dvelopper pour lamlioration des systmes de formationprofessionnelle en Europe dans le domaine sportif.Qualit potentielle du systme de formation : la dmarche de rflexion sur ledveloppement de lathlte sur le long terme, conjugue une dmarche europenne enmatire dingnierie de formation pour la cration de la mthode.Retard dans lapplication des innovations dans lapprentissage : cette faiblesse peut treamoindrie par larrive dun nouveau systme novateur destination de nos cibles (U26)Dynamisation par ladaptation aux nouveaux besoins : le travail collaboratif et larrive maturation dune gnration dutilisateur hyper nomade. 30
  • 31. Insuffisance de la gouvernance europenne du systme : lUE ne peut se porter seulergulatrice dun systme complexe de formation sans lappui de la fdration continentalede rfrences.Il apparait donc clairement que la priorit de lUnion, dans le cadre de la dominante sportive,concentre son activit sur la formation des athltes (performeurs ou loisirs) ainsi que desencadrants en charge de leur accueil.Le sport en Europe en 2004 reprsentait aux environs de 800 000 emplois. La GrandeBretagne mne ce chiffre (pour 33%) suivent lAllemagne (13%) et la France avec (12,5%).Nous parlons ici du secteur sport en lui-mme et non des emplois gnrs pas le secteursportif. Ce chiffre a bondi de 60% en 10 ans. Ce qui signifie que malgr la jeunesse de cesecteur et un cadre juridique assez flou, la prochaine dcade pourrait dfinir un march delemploi sportif. Nous pensons que cette cration dun nouveau march de lemploi se fera lchelle europenne. Oui, cest envisageable de travailler sur lEurope, car ce jour ilnexiste pas de normalisation du travail sportif en Europe, et je ne parle pas des sportifs oudes entraineurs de sports majeur comme le football, qui voluent dans une autre dimensionconomique. (Christine Rott, Ministre des Sports). La problmatique ramene notreactivit sportive est simple : Quelles garanties sociales ou professionnelles pour nosentraineurs nationaux en dehors dans lespace europen ?Une normalisation des contenus de formation dans le cadre dun projet europen ne serait-t-elle pas la solution ? Afin de garantir tous une structure de travail et des volutions decarrire, tout assurant le dveloppement de la discipline, ce qui serait un plus dans le cadredune pratique scurise. Les systmes sportifs en EuropeChaque Etat membre possde quasiment sa propre configuration et gouvernance de sonsystme sportif. Dans le cadre de la gestion dun projet europen cest un lment que nousdevons aborder. Simultanment la gouvernance totale de ces organisations sembleimpossible, la navigation dans ce systme pour la reconnaissance de son projet estindispensable. Avec les donnes que nous avons pu recueillir (Rapport VOCASPORT 2004) il 31
  • 32. nous semble intressant dobserver le fonctionnement et linteraction des Etats, dans lespays dont la pratique de notre activit sportive est relle.Allemagne Ministre de lIntrieur (Bundesministerium des Innern)Autriche Chancellerie Fdrale (Bundeskanzleramt Staatsekretariat fuer Sport )Danemark Ministre de la Culture (Kulturminister)Espagne Ministre de lEducation et des Sciences (Ministerio de Educacion y ciencia)Finlande Ministre de lEducation (Opetusministerjo)France Ministre des sportsHongrie Ministre de lEnfance, de la Jeunesse et des Sports (Gyermek, Ifjusagi essportminiszterium)Irlande Ministre des Arts, des Sports et du TourismeItalie Ministre de la Culture (Ministero dei Beni e delle Attivit Culturali)Pays-Bas Ministre de la Sant, du Bien-tre et des Sports (Minister vanVolksgezondheid, Welzijn en Sport)Pologne Ministre de lEducation Nationale et des Sports (Ministerstwo EdukacjiNarodowej i Sportu)Portugal Prsidence du Conseil des Ministres (Sous-secrtaire dEtat au Sport)Presidncia do Conselho de MinistrosRpublique Tchque Ministre de lEducation, de la Jeunesse et des Sports (Ministryne kolstv,mldee a telovchovy)Royaume-Uni Ministre de la Culture, des Mdias et des Sports (Department for Culture,Media and Sport) Figure 12 - Exemples des Autorits Sportives dans les Etats MembresLanalyse de ce tableau nous montre une rpartition trs diffrente de la comptence sportdans les pays cits ci-dessus. De faon gnrale on remarque en 2004 la rpartitionsuivante : 10 Etats ont relis la comptence sport lEducation 8 Etats ont relis la comptence sport la Culture 7 Etats ont un organe de comptence indpendant 32
  • 33. De faon il existe une configuration commune qui peut tre dfinis de la faon suivante parle rapport VOCASPORT :- la "configuration bureaucratique" se caractrise par un rle trs actif de rgulation dusystme par les pouvoirs publics. On rencontre pratiquement toujours un cadre lgislatifspcifique au domaine (loi sur le sport). Cest un systme caractris par des rglesmanant dune autorit publique, qui, forte de sa lgitimit politique/dmocratique, ne dploiepas ncessairement une grande activit de ngociation avec les autres acteurs. On yrencontre un mouvement sportif associatif agissant par "dlgation"; des partenaires sociauxsouvent inexistants et un faible impact de lexpression des usagers/consommateurs et desentrepreneurs privs dans la conduite dune politique sportive.La configuration "missionnaire" se caractrise par la prsence dominante dunmouvement sportif associatif trs autonome dans ses prises de dcision. Ltat o lescollectivits territoriales lui dlguent largement la responsabilit dorienter la politiquesportive, mme sils peuvent ventuellement sengager de faon progressive dans unelogique contractuelle avec lui. Les partenaires sociaux sont gnralement peu prsents ; eneffet la lgitimit appartient davantage aux dirigeants bnvoles quaux salaris; les usagersont rarement loccasion dadopter une posture de consommateurs et les entrepreneurs privsvoluent aux marges du systme dominant (y prenant une place variable).La configuration "entrepreneuriale" se caractrise par une rgulation du systmemanant de la "demande" sociale ou conomique de sport. Il y a peu dentraves lexercicedune rgulation directe de la relation offre/demande par le march. Le rle des pouvoirspublics consiste principalement fixer un cadre permettant cette logique de march desexprimer. Le mouvement sportif associatif est conduit sadapter ces exigences quicorrespondent bien aux orientations des entrepreneurs privs et essayer dans ce contextede conserver ses positions.La configuration "sociale" se caractrise par la prsence des partenaires sociaux dans unensemble multipolaire. Ce type de systme ne connat pas de domination univoque dun desacteurs, mais plutt une cohabitation/collaboration entre acteurs publics, associatifs etmarchands. Les reprsentants des salaris et des employeurs sollicits pour assurer la"gouvernance" du systme sont majoritairement soucieux du "bien commun" que constitue lesport mme si des tensions importantes peuvent apparatre. 33
  • 34. Dans le tableau propos ci-dessous nous pouvons observer le degr dintervention desdiffrentes institutions lies au sport. Figure 13 - Gouvernance du sport des les Etats membre de lUEUn partenariat Europen cela signifie, lchelle du football amricain que les diffrentsinterlocuteurs entre la France, lAutriche, lAllemagne, la Finlande, lItalie ne sont pas lesmmes. Nous devons nous pencher sur la conduite dun projet europen pour mieuxcomprendre ce processus. En guide danalyse et selon les classifications proposes par lesexperts du rapport VocaSport, la configuration bureaucratique domine en Europe. Maisce diagnostique est nuancer en fonction des nouveaux entrant ainsi que larrive majeurde partenaire du secteur marchand qui pse dsormais plus que le simple interlocuteurconomique. Nous apprendrons galement avec surprise que ce conseil dagence dexperts 34
  • 35. europens en charge de la conduite des projets (ESEO, ENSSEE, .) doit galement travailleravec deux acteurs fdraux du mouvement sportif, lIRB et lUEFA. Il sagit l des deux seulesorganisations fdrales consults dans la gouvernance et les choix stratgiques dudveloppement sportif europen. La rglementation de lactivit professionnelleLun des point cls du systme europen et qui par ailleurs est compltementincomprhensible pour nos argentiers amricain est la rglementation des professionsdencadrement sportif. Aux USA on reconnait votre valeur et vos comptences aux nombresde trophes que vous avez gagns le long de votre carrire (Jim Criner). Et pourtant cettemaitrise en matire de rglementation est dlgue par le gouvernement via les fdrationsqui elles seules possdent les lments ncessaires lobtention dun diplme et donc ledroit un rgime de salari, du moins cest le cas en France. Figure 14 - la rglementation des professions sport en Europe - VOCASPORTDans ce tableau les pays considrs comme totalement rglements sont les pays danslesquelles lEtat fixe les conditions daccs la profession contre rmunration. La seconde 35
  • 36. colonne partiellement rglements les Etats dlguent la rglementation la fdrationde tutelle du sport concern. Enfin, la troisime colonne concerne les pays ou larglementation est inexistante et donc par dfinition le march est libre daccs.Globalement lemploi et la professionnalisation des professions sportives dans desconditions prennes semble majoritaire. La dclaration de Copenhague : version sportLa dclaration de Copenhague en 2002, prne une collaboration renforce en Europe enmatire de formation. Quels impacts dans le monde sportif ? Voici quelques observations.- En matire de transparence des qualifications et des comptences, aprs plusieurstentatives prise depuis de nombreuses annes pour la cration dun cadre commun decomptences, ce domaine reste difficile analyser du fait de la disparit des modes degouvernance. Cependant, jusqu prsent, rien de systmatique na vraiment t entrepriset lutilisation de lEUROPASS et de lEuro CV par exemple est peu dveloppe.- En matire "dassurance qualit" de la formation et de lenseignement professionnel dansle domaine du sport, lexception dun petit nombre de formations relevant du secteurmarchand, aucune dmarche systmatique na t entreprise. On peut simplement releverles initiatives prises il y a quelques annes pour dfinir une mthode pour le suivi delinsertion des diplms.- Le systme de crdits europens dans la formation et lenseignement professionnel, napour le moment trouv aucune application dans le domaine du sport. (Rapport Vocasport,2004). Nous apprendrons qu ce jour il ny a aucun projet viable dune rglementationautour dun diplme Europen (ROTT, 2012) 36
  • 37. - pour ce qui concerne la validation des apprentissages informels ou non formels, il y a peudexprience en cours dans ce domaine. La France porte le leadership grce au systme de"validation des acquis de lexprience" qui prend une importance croissante. Le ministredes Sports aussi bien que les universits intervenant dans la formation aux professions dusport sont plutt la tte de lapplication de ce programme qui concerne lensemble dessecteurs. Cest un dveloppement qui devient de plus en plus prsent.- la formation et lorientation tout au long de la vie ne paraissent pas connatre dedveloppement particulier dans le secteur du sport, tout au moins en ce qui concerne sadimension formelle. On peut toutefois signaler des efforts croissants pour accueillir lespersonnes en cours demploi, en particulier dans les domaines de lentranement et dumanagement. Cest une limite assez fine entre les formations de type universitaire et lescoles axs business qui saisissent loccasion du dveloppement du management sportif.Voici dans ce tableau issu du rapport VOCASPORT, un condens de la vision dapplication duprocessus de Copenhague travers les pays de lUnion Europenne. Figure 15 - Rpartition des formes de formation en Europe VOCASPORT 37
  • 38. Stratgie pour lorganisation du transfert de comptencesComme nous avons pu le faire remarquer dans les points prcdents de ce chapitre, laformation et les mtiers sport est une chose complexe lchelle de lEurope. Commentnotre activit sportive, le football amricain, peut organiser le dveloppement de sesformations tout en restant dans le cadre des rglementations de chaque pays ?Premirement nous pensons que la stratgie ne consiste pas lutter pour la cration dun diplme europen dentraineur. Cette dmarche trop complexe nous conduirait subirles attentes et longueur des processus. Reprenons une des problmatiques de base : Mieuxformer nos encadrants pour proposer aux athltes un cadre idal de dveloppement et ainsiaccroitre le nombre global de pratiquants. Ainsi la rflexion de base, et nous lavonsconfirm dans notre enqute auprs des athltes haut-niveau, est dorganiser le transfert decomptence depuis les USA. Mais nous devons nous assurer de la qualit des contenus et deleur adaptabilit un public europen qui dcouvre ce sport depuis 30 ans. La collaborationeuropenne peut elle nous servir mutualiser un maximum de contenus pdagogique debase afin de valider la thorie de la formation ? Et ainsi permettre chaque fdration, derester souveraine sur la dlivrance de ses diplme dEtats sur les enseignementspratiques.Par la suite, pour rester sur un esprit de dveloppement pour le plus grand nombre, il noussemble important de rpondre un autre concept de la formation sport selon lEurope : laformation tout au long de la vie. Nous parlons ici dune conception qui tiendrait en unedfinition : je choisis mon contenu en fonction de mes besoins, quand jen ai le besoin . Sinous reprenons les estimations de deux fdrations exemples (France et Autriche), nousavons pu dnombrer 50 000 pratiquants. La FFFA30 dlgue la formation aux 18 liguesaffilies avec chacune 1 voir2 session annuelles dans laquelle 10 personnes minimumdoivent tre inscrites pour tenir un nombre suffisant. Cela reprsente donc aux environs de200 personnes chaque anne. Olivier Moret nous confiait dans les chapitres prcdents que60% ne finissent pas le cursus donc au finale on estime 50 nouveaux initiateurs fdrauxpar ans. Prenons lhypothse o nos voisins Autrichiens sont sur les mme bases, mme si laculture germanique aidant, la perte de stagiaires est moins importante (Eshelbock, 2012).30 Fdration Franaise de Football amricain 38
  • 39. Notre hypothse thorique nous amne 100 personnes concernes chaque anne, sur50 000 pratiquants. Donc toujours dans le mme raisonnement 49 900 ont un accs global la discipline autre que le contenu fdral. Selon notre enqute sur la formation dans notresport, 120 personnes issues de la fdration franaise, autrichienne et belge nous donnentles raisons de leur absence de la formation : Faible contenu Mal rfrenc Belgique Autriche Contrainte Argent France Contrainte Temps 0 10 20 30 40 50 60 Figure 16 - Expression en % des raisons de refus de la formation fdralePour la majorit, le faible contenu en termes de technique et de jeux est la principale raison.La rforme entreprise sur la cration du DAFALT va nous permettre de pouvoir imaginer unnouveau mode de distribution. Stratgiquement nous laisserons donc les fdrationstravailler avec lUnion Europenne sur les crdits europens de formation pour lquivalencedes diplmes. Mais nous positionnerons nos projets dans le cadre de la formation tout aulong de la vie pour le plus grands nombre. Il nous faut prsent trouver de nouvelles sourcesde financement pour la cration de contenu pdagogique destination de la majorit despays de lUnion rfrencs comme tant pratiquants de football amricain. 39
  • 40. Les projets EuropensDans le cadre du dveloppement de notre ide et de notre recherche de financement nousallons aborder dans cette partie la construction et le fonctionnement des diffrents projetsque nous pouvons mens avec lEurope. Dans la rflexion dun partenariat Public / Prive,lapport de lEurope est une ncessit. Nous souhaitons stratgiquement impliquer cetteinterlocuteur continental dans le financement des contenus de formation mais commentcela fonctionne til pour les projets europens, tour dhorizon vers Leonardo.Cette prsentation et la mise en relation vers notre projet sont une synthse des documentsdisponibles sur www.europa.eu, des propos de Christine Rott et dun rapport datant de Mai2011 du CNOSF sur les projets sport Europe. Malheureusement nous avons appris depuis lemois de Juillet 2012 que le programme sport est mis en suspend suite la rcessionconomique qui frappe actuellement lEurope. Ce programme ne sera remis lordre du jourqu partir de 2014.La reconnaissance officielle dune comptence propre au sport au sein de lUnionEuropenne date du 1er Dcembre 2009 et lentre en vigueur du trait de Lisbonne. Suite ce nouvel axe de travail, la commission a depuis 2010/2011 mis lessai un certain nombrede mesures en faveur du financement du sport. Il est possible, lheure actuelle, de trouverdes financements en prsentant un projet sportif poursuivant paralllement des objectifseuropens, en particulier sur lducation par le sport et la formation professionnelle commenous lvoquions prcdemment. De nombreux programmes de subventions sont ainsiouverts ces projets sportifs . Cest dans ce contexte quil faut considrer la priodeactuelle de programmation budgtaire de lUE, qui a dbute le 1er janvier 2007 pour unbudget global de 864 milliards dEUR, avant la suspension du programme durant lt 2012. 40
  • 41. Le rle des projets sportsIl existe actuellement plus dune centaine de programmes de financement europen ainsique de nombreuses initiatives couvrant les domaines de comptence de lUnioneuropenne. Nous nous intresserons ici uniquement aux projets lis troitement au sportainsi que ceux en direction du projet American Football Academy Voici tout dabord quelques remarques fondamentales considrer lors de la soumissiondes propositions de projets : Il faut toujours garder en mmoire que le sport doit tre utilis, de manire sinscrire dans le cadre de ces programmes, comme un moyen de parvenir un objectif non sportif (La formation des encadrant et leur insertion professionnelle). Les demandes de subventions pour les projets qui ne visent que lorganisation de manifestations sportives, entrant dans un cadre habituel de comptitions officielles ou amicales, sont donc exclues. LUnion europenne intervient selon le principe de cofinancement. Le responsable du projet devra trouver des cofinancements nationaux ou locaux, publics ou privs. Nous parlerons par la suite dune rflexion autour des modles de partenariats publics/ privs dans la construction de notre programme de dveloppement. Une grande partie des programmes est administre au niveau national ou local par des agences nationales, qui sont les interlocuteurs des porteurs de projets. Le montant minimal des subventions accordes est gnralement relativement lev, ce qui suppose une certaine envergure des projets, et la capacit financire des organisations les mener bien. Il faut tre attentif aux conditions dutilisation de ces versements, lensemble est contractuellement li. 41
  • 42. Outre lavantage financier que peut constituer une formation de rseau, celui-ci peutavoir galement des rpercussions positives sur lvaluation du projet, puisque ladimension europenne du projet reprsente un critre essentiel de jugement pour laCommission Europenne. Cela ncessite un travail collaboratif avec les fdrationscontinentales mais galement avec une agence europenne (ENSEE, OESE,) 42
  • 43. Education et Formations, le point fort de lUnionDans le cadre du dveloppement de notre discipline sportive, nous avons fait le choixstratgique de travailler la pratique par le plus grand nombre. Mais dans cette optiquenous devons aborder la formation des encadrants. Les nouveaux contenus et mthodes deformation, associs la volont politique de lUnion de travailler sur lducation et laformation, sont une aubaine dans la recherche de partenariat. Quels programmes et quellevoie peut-on utiliser pour laboutissement moyen terme de notre projet ?Le programme formation et ducation tout au long de sa vie (Janv 2007 Dec 2013)Ce programme est dot dun budget de 7 milliards dEUR. Il cible les domaines suivants :- lducation scolaire (Comenius, environ 1 milliard dEUR), couvre les besoins desenseignants et des apprenants dans lenseignement prscolaire et lenseignement scolaire,jusqu la fin du deuxime cycle du secondaire, ainsi que les tablissements et organisationsdispensant ce type denseignement- lducation suprieure (Erasmus, environ 3 milliards dEUR), a pour but doffrir la possibilitde faire suivre des tudes universitaires ltranger un total de 3 millions dtudiants dici2011- la formation professionnelle (Leonardo da Vinci, 1,7 milliards dEUR) avec 150 000 stagesen entreprises et centres de formation dans un autre pays europen dici 2013.- lducation des adultes (Grundtvig, 358 millions dEUR), un programme de partenariats, demobilit et de rseaux transnationaux qui doit permettre 25 000 actions de mobilit dici2013- un nouveau programme : Jean Monnet (170 millions dEUR) qui doit se concentrer surlintgration europenne, en soutenant des tablissements et activits dans le domaine delintgration europenne. 43
  • 44. - enfin, un programme transversal, dot de 370 millions dEUR, devrait assurer unecoordination de projets reprenant les objectifs suivants : coopration stratgique,innovation dans le domaine de lducation, la formation tout au long de la vie, promotion delenseignement des langues (ex programme LINGUA), techniques dapprentissage caractre innovant reposant sur lutilisation des TIC, diffusion et valorisation des rsultatsdes actions cofinances par le programme dducation et de formation tout au long de lavie. Exemple dapplication, le Hockey Sur GlaceEn 2011, la fdration franaise de Hockey Sur Glace a t une des premires fdrationssportive en Europe avoir la rflexion de lutilisation des projets europens sport pour ledveloppement de leur discipline.La problmatique de leur projet rside, tout comme nous, dans le dveloppement de ladiscipline via la formation des entraineurs .Tout comme nous, le savoir faire de ce sport deglace est partag entre le continent nord amricain et les pays scandinaves.Voii un extrait des objectifs dfinis dans le cadre de ce projet formation :(http://soleoweb.2e2f.fr) Lobjectif de la Fdration est dacqurir pour ses quipes, une reconnaissance sportivenationale et internationale. Elle mise pour cela sur le renforcement tous azimuts des actionsde formation et daccompagnement : cration en premier lieu dun dpartement formation,refonte des contenus des formations fdrales, actualisation dun cursus de formation pourles athltes de haut niveau, utilisation dune plateforme de formation distance .La collaboration entre plusieurs pays de lUnion, la rflexion sur la formation des encadrantset la mise en place de validation des acquis professionnels, voici trois thmes qui sontproches des ntres. Ce projet date de Mars 2011. Nous sommes donc sur une mmetendance de rflexion quand lavenir du dveloppement des disciplines haut niveau enEurope. Dans ce domaine notre dmarche est nouveau novatrice en matire de diffusionde contenus. Comme nous lavons voqu prcdemment environ 60% du contenupdagogique ne rpond pas une problmatique de formation professionnelle mais deformations libres. 44
  • 45. Cest donc une volution qui se nomme Formation libre la demande . Nous pouvons nouveau guider notre rflexion par cette problmatique : Par quels moyens, organiser ladiffusion de contenu pdagogique la demande en respectant le cheminement dacquisitiondes comptences ?Nous apporterons une rponse dans les chapitres suivants, premirement il nous sembleintressant daborder de faon technique le modle de construction du PPI (Public Privateinvest) PPI, Un partenariat Unique en EuropeDfinition Wikipdia : Le partenariat public-priv (PPP) est un mode de financement parlequel une autorit publique fait appel des prestataires privs pour financer et grer unquipement assurant ou contribuant au service public. Le partenaire priv reoit encontrepartie un paiement du partenaire public et/ou des usagers du service quil gre. Cemode de financement est prsent dans de nombreux pays sous des formes varies.Le droit communautaire ne rgit pas les partenariats public-priv en tant que tels, ni ne lesdfinit, mais sapplique nanmoins ceux-ci en tant que marchs publics ou queconcessions.La Commission europenne distingue les partenariats publics-privs dits institutionnaliss (PPPI), qui oprent au travers de ltablissement dune entit capitalmixte, des PPP dits contractuels (PPPC), qui se fondent uniquement sur des lienscontractuels11. Pour ces derniers, en particulier pour les concessions, une propositionlgislative de la Commission est toujours attendue.Selon la dcision dEurostat en 200412, les actifs lis un PPP sont considrer comme actifsnon publics et ne sont donc pas enregistrs dans le bilan des administrations publiques (ninentrent en ligne de compte en matire de dficit ou de dette publique) pour autant que lepartenaire priv supporte 1) le risque de construction, 2) le risque de disponibilit ou celuili la demandeLe montage dun partenariat Europen bien que logique dans la construction du futur denotre discipline nest pas une chose simple. Pour le support dun tel projet nous devons unirdans un mme capital des fonds publics et privs. Publics car les fdrations territoriales nepeuvent dlguer la gestion de plusieurs de leurs capacits une organisation tierce(championnat, diplmes, .). Mais galement lapport de financements privs externes afin 45
  • 46. de doper la conqute de ce march en cration, cest galement un gage de performanceconomique avec le partage des risques dans un modle qui pourrait ressembler au schmaproposer ci dessous. Figure 17 - Rflxion et proposition sur la cration dun PPIUne socit commerciale dsigne ci-dessus AFA rassemble son capital un apport lgal,financier et logistique : Des fonds publics via lUnion (Projet Transversal Sport et Leonardo) et les fdrations nationales partenaires du projet. Des fonds dinvestisseurs privs motivs par la cration dun nouveau projet de dveloppement de cette discipline sportive via la cration doutil communautaire de formation.Dans ce modle cette structure commerciale cre et distribue des produits et services pourpntrer le march des pratiquants de football amricain en Europe pour en faire desconsommateurs. Les fdrations quant elles sont parties prenantes de ce dveloppementgrce au cadre contractuelle du PPI et reoivent les rendements pralablement dfinis. Cettenouvelle source de revenus peut donc tre rinvestie dans le dveloppement etstructuration du sport. Nous sommes donc dans une hypothse de bon fonctionnementdans un modle quasi vertueux. 46
  • 47. Le support numrique comme vecteur de croissanceDans la continuit de lopportunit lie la conduite de ce projet, nous allons voquer danscette partie un constat et une rflexion sur lapprentissage via les moyens numriques. Pourreprendre le fil de rflexion de ce document, nous avons premirement une nouvelleconception de la formation des encadrants, une volont forte de collaboration et lapossibilit de pouvoir construire un partenariat europen. Nous en sommes maintenant ouvrir une rflexion sur lorganisation du transfert de comptences entre les Etats Unis etlEurope. Quels outils notre disposition ? Lequel peut se rvler le plus efficace et surtout leplus innovant ? Mobile, Interactif, InnovantNous travaillons sur un projet moyen terme donc par choix stratgique nous avons choiside travailler sur une population de moins de 26 ans sur le continent Europen, en prioritdans les pays ou le football amricain possde une reprsentation internationale(Championnat du Monde ou dEurope).Voici donc une proposition sur les facteurs diffrenciant que nous devons mettre en avant.Mobilit : Avec larrive des rseaux mobile de 4ime gnration, le taux dquipement denotre cible est de 76% (Source comScore Mobile Lens Fvrier 2011) , nous devons prendre encompte les nouvelles murs face au monde numrique.Interactif : Comme les volutions technologiques nous allons faire face une gnration Y native des nouvelles technologiques. Linteractivit avec le systme via lappartenance une communaut de travail. Nous allons aborder des notions dapprentissage collaboratif la demande.Innovant : dans les centaines de projets que reoivent les investisseurs privs ou les chargsde projets de lUnion Europenne, nous devons nous dmarquer dans nos mthodes et nosobjectifs. Linnovation du concept se reprsente galement dans lexploitation desinnovations des technologies du web 2.0 47
  • 48. Introduction au E LearningDepuis de nombreuses annes le monde de lentreprise a choisi bon nombre de solution@Learning, plateforme de ressources numriques ou autres. Selon le premier BaromtreEuropen du @Learning (Ipsos, 2011), il existe bel et bien une pratique europenne du@Learning. Une faon commune dintroduire et de dployer les plateformes. Lagnralisation de ces outils bien que loin dtre acquise, laisse prsager dun bel avenir.Il existe plusieurs formes de formations on-lines du Blended Learning la FOAD(Formation ouverte distance). Mais dans notre principe dinnovation nous allons aborderles nombreuses possibilits offertes par le Community Management au service de la pdagogie. Sur ce schma issus de ltude CrossKnoledge / Ipsos on remarque sur lchelle europenne en moyenne, 66% des entreprises les formations @Learning reprsente moins de 10 % des contenus. Il en est de mme dans le sport. DepuisFigure 18 - Etude Europenne du @Learning CrossKnowledge Ipsos 2005 plusieurs fdrations telles que le Hockey sur Glace, leTennis de table ou encore le Volley Ball ont accs une plateforme de formation distance.Au rayon des formations universitaires, luniversit de Lille par exemple via la plateforme Claroline a dvelopp une bibliothque de contenus pdagogiques. Mais dans ce marchen expansion et qui tend se gnraliser dans le monde professionnel pour des raisonsvidentes de productivit, il existe encore de nombreuses innovations qui permettent unusage innovant de cette technologie. Cest stratgiquement notre choix pour ledveloppement du projet AFA. Nous pouvons alors rsumer notre approche du @Learningcomme une : lanimation dune communaut pour lapprentissage dune discipline encadrepar le contenu fdral. Cette plateforme web est galement dans un second temps un outil 48
  • 49. pour utiliser long terme les moyens modernes de diffusion multimdia pour lexpansion de notresport.Les nouveaux dfis du @ Learning se trouvent aujourdhui dans la rponse aux questions suivantes : - Comment acqurir toujours plus de comptences trs rapidement ? - Comment rduire les cots de production et de diffusion tout en garantissant la qualit pdagogique des contenus de formation ? Dfinitions PralablesLa dfinition du @ Learning peut rassembler un certain nombre de notions, dont plusieurs peuventtre trouves en parcourant le web. Nous prfrons proposer les notions suivantes dans un but deparler dutilisation et non de ressources digitales31. Dans le monde des TIC32 nous pouvons assimiler cette notion : - Ressources Numrique : cest une bibliothque de contenus mise disposition de manire libre ou organise. Lutilisateur pioche alors le contenu quil souhaite sans dmarches dacquisition de comptences - Formation Ouverte distance : Une formation contenant plusieurs modules ouverts, accessible depuis nimporte quels priphriques dans une relation point point entre un apprenant volontaire et le tuteur. Cest le terme franais pour Blended Learning.La Communaut Europenne a retenu la dfinition suivante :Le @Learning est lutilisation des nouvelles technologies multimdia et de linternet, pour amliorerla qualit de lapprentissage en facilitant laccs des ressources et des services, ainsi que deschanges et la collaboration distance.Nous utiliserons galement des notions de Knowledge Management33 comme tant la capitalisation,la production et la diffusion des connaissances, la centralisation et la diffusion dinformation. Enfinnous aborderons, selon nous, le facteur diffrenciant de ce projet dampleur europennelapprentissage collaboratif via lutilisation de systme de LMS34. Il sagit doutil web pour favoriser lacollaboration des apprenants face des animateurs de communauts.31 Nous ne souhaitons pas aborder les notions purement informatiques32 Technologie de linformation et de la communication33 Management du capital connaissance34 Learning Management System 49
  • 50. Les grandes tendances de lapprentissage distance : application au sport Nouvelle forme de travailAvec la volont de travailler sur un modle le plus commun possible entre les diffrentesfdrations partenaires nous devons anticiper lhyper mobilit des apprenants avec la librecirculation de linformation et les changes de savoirs et savoir faire. Linformation que nousallons crer ou transformer, va alors devenir la matire premire et sa diffusion rapide estessentielle, sinon vitale pour trouver un modle conomique. Nous devons galementprendre en compte la contraction des diffrents temps de vie , en partie cause delintrusion des technologies numrique (Prat, 2010). Le temps de travail se mlange de plusen plus avec le temps libre et les activits de loisirs. La mobilit des acteurs entre lesdiffrentes quipes et les diffrents championnats et/ou comptition doit tre favorise parlutilisation dun outil performant. Ainsi nous pourrons imaginer nos ides de mutualisationdans un monde en mouvement. Formation Informelle Le @Learning va plus loin quune simple alternative la formation traditionnelle. Ilsintgre dans la gestion des connaissances de lentreprise (Knowledge Management) (Prat,2010) De part les observations de notre rflexion sur la formation de nos pratiquants et ladifficult de garder les apprenants dans un cursus professionnel, la place de la formationnumrique de notre discipline sportive doit rester un loisir. Les apprenants absorbent etdveloppent plus de comptences sans tre dans une situation avre et formelle de travaildapprentissage. Nous intgrons ces facteurs en travaillant sur deux axes : - Formation formelle : dispositif de formation mixte souvent appel le Blended Learning intgrant de la formation en prsentielle et distance dans un parcours diplmant et/ou qualifiant. - Constitution de rseaux dchanges de savoir et animation de communauts autour lacquisition et capitalisation de comptences cest le Knowledge Management. Ces rseaux dchange vont doivent tre anims par un coach pour doper la productivit et favoriser les changes travers les pratiquants du continent cest le Community Management 50
  • 51. Apprentissage CollaboratifUtiliser des outils Web 2.0 signifie, entrer dans un mode de travail dynamique. Larelation ne se fait plus de point point mais circule dans un nuage dinformation dontlanimateur va tirer la pertinence. Dans des processus de formation, les outils du web 2.0sont de plus en plus utiliss, les wiki par exemple ou encore la gestion de projet en ligne.Mais galement la vido confrence, web school et contenu numrique mobile. You earn what you learn35 (Richard W Fisher, Discours devant la chambre de la rservefdral de Dallas, TX, 2004). Cette interaction entre les apprenants et le travail encommunaut se reflte dans le recours au Serious games36 . Lintrt de ce type doutilrside dans le fait de scnariser une situation qui permet lapprenant de vritablement agirsur son parcours pdagogique. Figure 19 - Football Manager SEGA, le plus populaire des Serious Games appliqu au sport35 Tu gagnes ce que tu apprends 36 Jeux srieux : simulation de situation dans lequel lapprenant interagie avec la machine ou sa communautsur sa prise de dcision. 51
  • 52. Les volutions du march Ce schma (Ipsos, 2011) issu de lobservatoire europen du @Learning nous montre que la ligne de budget consacre ce type de projet est gal ou suprieur 10% pour 69% des entreprises interroges. Pourtant en croisant ce chiffre avec Figure 21 - Part du @Learning dans le budget formation des les tendances dvolutions de cette entreprises mme tude, nous pouvons endduire aisment les potentiels dvolution de ce type doffre. Ainsi notre positionnementsur un outil porteur dans un march de niche en dveloppement soutenu par des fondspublics, notre hypothse de russiteest plutt rassurante. En effetlobservation du schma (Ipsos, 2011)ci-dessous sur les comparatifsdvolution entre 2010 et 2012 parpays et par taille dentreprise, nousaccorde une augmentation moyennedenviron 10% du taux dutilisation detechnologie digitale de formation. 45 % des entreprises fixent au Figure 20 - Evolution 2010 / 2012 de limplantation du @Learning en@Learning lobjectif doptimisation des Europecots de la formation. Les incertitudes conomiques ne manqueront pas de renforcer cettetendance, comme on a dj pu le constater dans le pass (Ipsos, 2011). Voici selon lesinformations rcoltes chez un prestataire de formation prsentielle (FFFA) et lesestimations du cot de dploiement dune solution digitale ( Samara Informatique Amiens) 52
  • 53. Hypothse : Formation Initiateur de base 7 Jours et/ou 35 heures (estimation nonexhaustive) sur la base de 10 apprenants. Formation Prsentielle Formation Digitale Cots estims Diffrence (FFFA) (Samara Informatique)Location de salle 700 0 +700Cot du formateur 1400 0 +1400Cration des contenuspdagogiques (35h) 1400 2100 -700Hbergement(25/pers) 250 0 +250Service Informatique/Serveur 0 1000 -1000Service Informatique /Users 0 200 -200 TOTAL 3750 3300 +450 Figure 22 - Estimation comparaison Blended Learning - Formation classiqueNous pouvons bien videment par la suite retenir deux choses importantes qui ne peuventse chiffrer mais qui sont des lments majeurs dun projet @Learning : - Cette estimation est exprime en dehors de tous les cots administratifs lis la formation prsentielle (Gestion des contrats, des conventions,.) - Lestimation de la perte de revenus ou de productivit pour limmobilisation pendant 7 jours de 350h (10 x 35h00) de travail potentiel ralis par les apprenants dans leur vie professionnelle en parallle dune activit sportive de loisir. ArchitectureDans la mise en place dun projet de ce genre, plusieurs composantes entrent en compte etdoivent travailler ensemble. Selon Marie Prat, le @Learning en impacte 6 diffrentes. Unmodle que nous avons adapt la sphre de la formation dans le cadre du footballamricain en Europe. Figure 23 - Composantes extrieures 53
  • 54. La russite du projet dpend du bon fonctionnement et de la bonne collaboration delensemble des ces composantes : - Organisationnelles : le rle des acteurs (Direction Technique national, Service formation, coach, animateurs de communaut, apprenants,) va tre largement modifi lors de la mise en place dun dispositif de formation distance. Le dploiement de cette solution est loccasion dune remise en ordre de lensemble de la filire formation (DAFALT). - Pdagogiques : Evidemment la notion de formation distance modifie en profondeur les modes dapprentissages en centrant le contenu sur lapprenant. - Didactiques : Le contenu pdagogique et sa facilit dutilisation est en trs grande partie la cause de russite ou dchecs de ce type de processus (Prat, 2010) - Gographique : les TICE37 permettent de rendre inexistantes les frontires et distances entre les utilisateurs dune mme communaut. Ce qui nous permet de rflchir lchelle europenne. - Economique : Comme nous lavons brivement voqu dans la comparaison des deux modles, le dploiement du @Learning se doit dtre tudi en fonction des cots de dploiement et dinfrastructure informatique. - Technologique : La russite de ce projet ne doit pas tre compromise ou retarde par des contraintes technologiques mal values. Ce type de blocage peut trs vite dcourager lapprenant et reprsenter un facteur dchecs importants.Nous proposons un regard rapide sur le schma ci-dessous afin de mieux comprendre lefonctionnement dune plateforme de @Learning (type LMS38).Lutilisateur via le rseau internet fixe et mobile se connecte une plateforme qui gre ladministratif pdagogique pour avoir accs un contenu rgit via les communauts parles fdrations.37 Technologies de linformation et de la communication38 Learning Management System 54
  • 55. Figure 24 - Composants internet du @Learning Russites et checsNous avons pu observer prcdemment pourquoi lintrt dun tel projet via la formation digitale.Outre lintrt des fdrations nationales dans la collaboration et lapport de financements, nousdevons garder en tte un certain nombre de facteurs. Ces indications peuvent elles seulesdtermines la russite ou lchec de ce type de projet. Figure 25- Comparaison des facteurs de risques et dchecs CrossKnowledge 55
  • 56. Nous pouvons ainsi observer que le premier indicateur de russite avec 61% dopinionspositives concerne la qualit du contenu pdagogique. Ce qui renforce lide de ne pasngliger les cots concernant leur cration. A ce titre, notre demande de soutien apportpar les projets europens, est en grande partie lie ces contenus. Dans un second tempscomme le fait remarquer ce tableau, il sagit de la relation troite existante entre lesapprenants et les formateurs (Management). Cest un point crucial mais galement trsinstable, cest pourquoi nous pensons que lutilisation de ce type doutil de faoncommunautaire encadr par des professionnels de lactivit, peut se rvler trs utile. Nousparlons dans ce cas l encore une fois de Community Management . Cette demandedaccompagnement est par ailleurs extrmement paradoxale quand on sait que 58% desdploiements @Learning sont fait sans accompagnement (Ipsos, 2011). Si on introduit presque toujours le @Learning dans son organisation pour des raisonsoprationnelles (optimisation des cots, accs largi la formation,), le succs desprogrammes repose systmatiquement sur la qualit du dispositif dploy. Il est question icide la qualit des contenus @Learning, mais pas seulement : de celle aussi du dispositif dansson ensemble. (Ipsos, 2011) 56
  • 57. Rsum des opportunitsNous avons voqu un ensemble de sujets en partant dun constat li au contexte de notrediscipline. Le football amricain est toujours aujourdhui, aprs plus de 30 ans dimplantationen Europe, la recherche de la taille critique qui pourrait en faire un sport qui compte enEurope. Bien loin derrire le football, sport de grand terrain, ou le rugby, sport de lovalie.Malgr tout, ce sport attire lattention et suit une courbe de progression denviron 25% paran. Dans un contexte o la pratique se dveloppe pour tous au sens large, nous avons fait lechoix stratgique de croissance via laccs la formation et la structuration de nos clubs.Pour cela il nous fallait dans un premier temps imaginer une collaboration de plusieursfdrations leader pour convaincre lensemble dun travail commun. Puis lintrt desinstances amricaines qui imaginent lEurope comme terre daccueil de leur sport national.Comment imaginer un nouveau mode de formation permettant une croissance exponentiellede la discipline sportive dans un univers non professionnel ?Cest ainsi que la rflexion sur la formation des encadrants t aborde en travaillant sur ledveloppement de lathlte sur le long terme. En constatant que la formation actuellepossde plusieurs dfauts lis au manque de professionnalisation du sport, il nous a falluimaginer un programme la carte tout en permettant aux cadres fdraux de garder lamaitrise de loutil. Dans ce sens la rflexion sur le DAFALT est arrive dans un excellenttiming.Comment financer la cration dun nouveau type de contenu pdagogique dans un projet decollaboration europenne ?Mais la cration dun nouveau programme de formation lchelle continentale cote trscher, et les moyens actuellement acquis par ce sport sont tels, quils ne permettent paslarrive dun projet de cette ampleur. Les partenaires privs ne pouvant eux seulssupporter une comptence lgale demande par la commission europenne : la formation.Ltude des diffrents programmes daide au dveloppement de projet sport ,ainsi queltude du fonctionnement de cette nouvelle comptence au sein de lunion, nous ontpermis de pouvoir isoler un fonctionnement dj utilis dans le sport : le partenariat publicprive. 57
  • 58. Par quel moyen pouvons-nous organiser la diffusion de linformation et de la formation travers le plus grand nombre de pratiquants, tout en respectant la tutelle de chaquefdration sur son mode de dlivrance des diplmes ?Depuis plus de 10 ans nous connaissons lexistence des systmes de formations distance.Mais aujourdhui nous avons pu recueillir linformation : il existe une pratique europenneen matire de @Learning. Dans un projet que nous devons imaginer comme tant Mobile,Interactif et Innovant. Nous faisons, pour lensemble des raisons invoques auparavant lechoix de lApprentissage collaboratif. Linteractivit dans une communaut mobileentirement connecte, pour la grande majorit, internet via les rseaux fixes et mobiles, travers un programme de formation la demande innovant. DAFALT FORMATION DES ENTRAINEURS MISE EN PLACE DUN PLAN DE FORMATIONEUROEEN LEONARDO AMERICAN PROJETS SPORT FOOTBALL TRANSVERSAL ACADEMY EUROPEEN EUROPASS E LEARNING APPRENTISSAGE COLLABORATIF FORMATION A LA DEMANDE 58
  • 59. TROISIEME PARTIE : Le Projet AFADans la ralisation et la conduite du projet, suite lanalyse des besoins et des opportunits,nous sommes face la gestion et la construction de ce programme de formation lchelleeuropenne. Dans cette troisime partie nous aborderons la note de cadrage du projet quirassemble lensemble des donnes essentielles sa comprhension.Cadrage du projetNous allons dans cette premire tape, cadrer le projet, en fixer le primtre en termes decible, dobjectifs, de rsultats attendus. Le but est de rendre le projet lisible etcomprhensible par tous, afin de permettre lensemble des acteurs de parler de la mmechose, pour travailler dans la mme direction.Dfinition du besoinLa fdration franaise de football amricain et les fdrations voisines, souhaitent pouvoiraccroitre le nombre de pratiquants de la discipline par la formation et limplication desjoueurs, entraineurs, accompagnants, arbitres,Cette nouvelle formation devra reposer sur une collaboration lchelle continentale.Lutilisation des nouvelles technologies de linformation et de la communication estindispensable cause de la grande disparit gographiqueDe plus ce projet sera la base dune rflexion sur les parcours de formations des encadrantset leur accs au march du travail europen. 59
  • 60. Problmatiques actuelles Solutions envisagerContenus pdagogiques htrognes entre Rflexion sur la formation des entraineurs ennations europenne EuropeDifficults dabsorbation des contenus nord Constituer les bases dun parcours de formationsamricains communDisparits gographiques importantes Utilisation des NTICCollaborer au niveau continental Utilisation des fonds montaires du nouveau programme sport EuropeAnalyse de la demande La problmatique : pourquoi la fdration souhaite dployer un systme de formation distance ? - Pour rduire les frais annexes et les cots de la formation. Le volume actuel tant faible il est devenu improductif et non rentable. - La formation dun public, pays par pays, qui est trs loign gographiquement. - Mieux grer les comptences et augmenter la scurit des pratiquants. Le public cible : Le plan de formation prsentielle ou blended 39 doit rpondre aux besoins dune population cible.A ce jour, en fonction des caractristiques historiques de notre activit sportive : - Nous nous adressons une population jeune (Moins de 26ans) - Qui intgre les technologies de linformation et de la communication - Qui possde une connexion quasi permanente sa communaut via le rseau internetLe nombre de personnes former de faon libre nest pas quantifiable, nous tudierons la monteen charge progressive de loutil. Afin didentifier les ressources ncessaires nous estimons celle cipour la formation initiale fdrale franaise 30 stagiaires / an. Ce nombre est dupliquer pour les 3fdrations partenaires.39 Blended Learning : cest une notion de formation mixte entre les contenus numriques distance et lecontenu prsentielle. 60
  • 61. Existant formation : nous lavons vu dans les chapitres prcdents la formation est trs htrogne dans lensemble de lEurope. Malgr tout la France nous sert de modle de rfrence. Le plan de formation actuel est obsolte et en silence depuis 2 saisons. Aucune formation Initiateur na eu lieu dans les dernires annes. Seules 4 sessions ont eu lieu, cest--dire 2 sessions pour le DE Jeps et 2 pour le DES Jeps, qui sont des formations sous traites des organismes de formations externes.40 Contenu Pdagogique : Le contenu du plan de formation devra tre la charge de la fdration de tutelle. Nous organiserons pour dbuter trois ples de formation : Arbitres, Dirigeants et Entraineurs/Joueurs. Chaque ple sera ensuite divis en 2 groupes : Contenu fdral et formation la demande . Puis nous dtaillerons lensemble de larbre de formation pour une mise jour semestrielle. Louverture du systme ne permettra pas un dploiement complet du catalogue de formation. Nous avons pour objectifs douvrir en priorit les contenus dits essentiels - Arbitre Clubs - Entraineur U8 U 14La moiti du budget sera consacr la cration ou la mise jour de contenuspdagogiques. Modalits de formation : Loffre de contenus libres est par dfinition sans aucun cadre diplmant. La progression seffectue dans chaque module et non par le choix dun point de dpart obligatoire dans le choix du dit module. Au sujet de la formation fdrale le cadre pdagogique devra lui tre dfini pour imaginer un rythme alternant entre la formation prsentielle, la formation en ligne et la collaboration aux diffrents projets demands.40 Action Prvention Sport et INSEP 61
  • 62. Rsultats AttendusNotre objectif de moyens consiste la modification des comportements vis--vis de laformation. Nous devons inciter les personnes venir chercher du contenu accessible dansleur langage de base pour les orienter vers la formation fdrale diplmante ou qualifiante.Grce lusage de nouvelles technologies et la prsence dun catalogue interactif, nouspensons capter lattention du plus grand nombre. La monte en charge progressive de loutilva nous permettre dimaginer un modle conomique click and pay 41Nous esprons en 12 mois une monte charge imagine comme tel : 500 apprenants lists et inscrits sur la plateforme 25 modules cres et mis en ligne Rassembler une quipe de projet de 20 contributeursNous dtaillerons plus lattente des objectifs de rentabilit dans la rdaction dun businessplan complet.Enjeux / RisquesEnjeux Risques Uniformisation des formations Difficult de modifier les habitudes des Crer des communauts autour du utilisateurs projet Mauvaise estimation du cot de Rassembler plus dapprenants avec un dploiement outil plus moderne Travail important sur limplication des Trouver un nouveau modle Managers de communaut conomique pour le financement de Mauvaise valuation de la stratgie du notre discipline changement.41 Lutilisateur va choisir quels type de contenus il souhaite acqurir et combien il doit dpenser pour cela. 62
  • 63. Contraintes TechniquesLa mise en service dun tel projet va nous obliger prendre en compte un certain nombre decontraintes lies au monde de linformatique et de linternet. Nous sommes accompagnsdans ce projet par une quipe de spcialistes de linternet. (Ceci est un extrait de contraintesmajeures.)Contraintes matrielles Hbergement technique de la plateforme Dimensionnement des ressources informatiques ncessaires et possibilit dadaptation en temps rel des besoins selon le nombre dutilisateurs Accessibilit de loutil en mobilit (3G / 4G / Wifi) Support technique, maintenance et sauvegardeContraintes lies la plateforme de formation Accessibilit Mobile Prise en charge multi langage Implmentation doutils communautaires Gestion des comptences et des groupes de travail Gestion des utilisateurs multi niveau Cration de contenus intuitifs Prise en charge de lensemble des formats multimdia Accessibilit en mode SAAS42 Mise en place dun dispositif Synchrone / asynchrone pour la consultation off line des contenus dun parcours slectionn.42 Software As a Service : mode daccs un logiciel internet sous forme de service, je minscris et jaccde auservice immdiatement. 63
  • 64. Notre quipeLa ralisation de ce projet tient galement au rassemblement dune quipe decontributeurs. Chaque groupe de travail va devoir crer sa propre feuille de route pour laralisation de chaque tche. La gestion de ce projet comprend deux phases distinctes quisont le dploiement de la plateforme et la cration des contenus pdagogiques. Les deuxprojets bien que complmentaires sont raliss en totale indpendance. Le dploiement dela plateforme ainsi que son administration sont pilots, de fait, par la fdration franaise.En consquence chaque fdration partenaire se doit dexcuter les projets pdagogiquesen fonction dun plan de formation commun. Comit de pilotage Chef de Projet Commission Commission Commision Commission Pdagogique Technique Institutionnelles Business Le comit de pilotageCoordination : Yvon LeroyCe groupe de pilotage est la tte de notre rseau de travail. Il rassemble les responsableslgaux lis a la conduite du projet. Le chef de projet soumet ses rapports dactivits. Cegroupe a galement la responsabilit du suivi des budgets. 64
  • 65. Composition : Yvon Leroy : Crateur de plusieurs start-up dans le monde des TIC. Spcialiste de la gestion et du financement des entreprises Marc Angelo Soumah, Master Droit et Economie du Sport, prsident de la Fdration Franaise de Football Amricain. Joueur NFL Europe, NFL Cleveland Brown. Thierry Soler, Directeur technique national, en charge des relations avec le ministre des sports. Le chef de projetCoordination : Pierre TrochetCe groupe de travail est compos dun technicien en gestion de projets. Il gre le suivi et laralisation des diffrentes tches en coordonnant les groupes de travail. Le suivi du budgetet les rapports dactivits sont soumettre au comit de pilotage.Composition : Pierre Trochet : Etudiant en M2 Management des organisations Sportives Commission PdagogiqueCoordination : Larry LegaultCe groupe de travail est essentiellement constitu de techniciens fdraux en charge de lardaction et de lenrichissement du DAFALT. Tous spcialistes de la discipline et de sesenseignements, ils ont leur charge la cration des parcours pdagogiques et leurscontenus.Composition : Larry Legault : Cadre technique national, entraineur en chef de lquipe de France sniors et coordinateur des quipes de France. Nicolas Prevost : Cadre technique national en charge du haut niveau. Ancien joueur professionnel NFL Europe Steeve Guersent : Entraineur national en charge du Ple France dAmiens 65
  • 66. Emmanuel Maguet : Cadre technique national en charge du ple espoir de Talence Mathias Torre, Cadre technique national, en charge du ple espoir de Toulon. Commission TechniqueCoordination : Eddy LeroyCest la commission de travail en charge de la gestion du projet informatique. A charge de cegroupe de travail de dterminer les contraintes techniques lhbergement dun service deformation en ligne.Composition : Eddy Leroy: Master SupDeCo, Business School. Grant de SAMARA Informatique, spcialiste en ingnierie informatique et gestion des flux dinformations Clment Dubois : Ingnieur informatique en charge du dveloppement web socit SAMARA INFORMATIQUE Benoit Flament : Ingnieur informatique en charge du dploiement rseau et hbergement Commission des InstitutionnellesCoordination : Olivier MoretCette commission a la charge de la relation avec les institutions publiques. Le respect desrglementations en termes de formation professionnelle ainsi que le suivi davancement duprojet Europe.Composition : Olivier Moret : Directeur technique national adjoint, en charge de la formation. 66
  • 67. Michel Leroux : Directeur technique national adjoint en charge des relations aux collectivits territoriales. Commission BuisinessCoordination : Xavier ThuilotDans le cadre dun partenariat public/ priv, il est ncessaire de prsenter le projet sous uneforme de rentabilit. La vente de produits et services nous permet dobtenir une estimationhaute et optimiste du march dans notre Excutive Summary. Cette commission a donc pourbut dveiller lintrt dinvestisseurs privs intgrer le dveloppement conomique dufootball amricain en Europe.Composition : Xavier Thuilot (Stratgie de dveloppement) : Master SupDeCo Amiens, Master Droit et Economie du Sport. Ancien Manager gnral LOSC Lille Metropole (1st Divison, Pro Soccer Top Team, France) Jim Criner: College Football coach. Il a offici pour UCLA, IOWA, BOISE STATE, Il a galement t victorieux avec les Scottish Claymores en NFL Europe (World Bowl 96) Lynn Stiles : Assistant coach chez les Eagles de Philadelphie, et les 49ers de San Fransisco en NFL de 1992 2006. Ancien vice prsident des Kansas City Chief en charge des oprations sportives. 67
  • 68. Estimation BudgtaireLa question rcurrente des spcialistes de la finance est toujours la mme : la formation distance amliore-t-elle la productivit et sera-t-elle moins chre que la formationtraditionnelle. Pour valuer le cot de ce dispositif nous devons intgrer : - le prix de dveloppement de la solution, qui sera le prix initial de cration de la plateforme de travail. Ce poste budgtaire est essentiellement assur par des fonds privs. Cest le modle de cette plateforme qui va amener les utilisateurs sinscrire et ainsi imaginer un modle conomique profitable. - Le prix de cration des contenus pdagogiques, qui sera un poste de dpense globale pour la cration dun plan de formation europen, mais galement individuelle en fonction des choix de dveloppement de chaque fdration. La construction de ce poste de dpense est essentiellement publique. - Le prix de promotion, qui sera proportionnel la volont des dcideurs de gagner le march plus ou moins vite. Ce poste de dpense majoritairement priv sera orient commercialement vers la conqute de nouveaux utilisateurs. - Le prix dentretien de la solution, qui sera lui aussi proportionnel au nombre dutilisateurs. Nous serons en capacit destimer une prvision de base pure de 500 utilisateurs mais ce poste est susceptible de crotre en fonction des stratgies de conqute du march.Nous vous prsentons en page suivante un budget global simplifi pour un montantdinvestissement, sans rpartition par poste, proche de 1 million deuros. Les fondseuropens en cas de succs de notre projet, peuvent nous assurer jusqu 400 000 sur unepriode de 3 ans. 68
  • 69. AMERICAN FOOTBALL ACADEMYBudget Prvisionnel Financement 2011 - 2013 Dsignation Montant Ressources HumainesManager de Projet 50 000,00 2 Dveloppeurs Informatique 72 000,00 Rdacteur 36 000,00 Ralisateur vido 48 000,00 2 Cadres Fdraux 100 000,00 TOTAL RH 306 000,00 Moyens multimdias / informatiques ProductionServeur de Production (web, meeting, changes,) 40 000,00 Matriel vido HD 35 000,00 DiffusionServeur Diffusion Vido 40 000,00 Location bande passante (Fibre optique) 20 000,00 TOTAL MULTIMEDIA 135 000,00 Captation et ralisation dimagesVido @Learning (150 squences*3~5mn) 225 000,00 Vido Clinics (150 squences*3~5mn) 225 000,00 TOTAL VIDEO 450 000,00 Frais Gnraux 20% de la masse salariale 61 200,00 TOTAL DU FINANCEMENT 952 200,00 69
  • 70. Livrables du projet et rpartition des tches Analyse Conception Production Pilote Dploiement Suivi Analyse (Sept 2011 / Dec 2011) Pendant cette phase, la demande est formalise avec la note de cadrage qui fixe le primtre du projet. Il sagit de faire les choix par rapport la situation globale envisage. Analyse des besoins / Dtermination des Objectifs / Choix stratgique / Examen des contraintes / Choix des modalits Conception (Janv 2012 / Avril 2012) La phase de conception du projet a abouti la ralisation du cahier des charges techniques, document de rfrences pour la mise en production de loutil. Ce document labor par la commission pdagogique et technique reprend les codes de travail essentiels pour les dimensions techniques, pdagogiques et stratgiques. Production (Mai 2012 / Juillet 2012) Il sagit de la concrtisation de la phase de conception. Lquipe a mis en place une plateforme de test avec du contenu exprimental pour estimer les capacits techniques du produit. Il sagit de : - Installation de la solution technique - Ralisation graphique - Dveloppement multimdia - Dveloppement informatique - Rcriture des contenus - Mise aux normes @Learning 70
  • 71. Pilote & Dploiement (Depuis Juin 2012) Cette phase est critique dans la gestion du projet et son expansion future. Nous possdons un pilote avec les exemples de contenus. La plateforme est fonctionnelle pour quelques dizaines dutilisateurs. Nous utiliserons cette phase pour pouvoir convaincre nos partenaires de la tenue du projet et rechercher de nouvelles sources de financement. Cest la partie entrepreneuriale dans laquelle nous allons devoir imaginer et construire un modle conomique profitable pour crer le partenariat public/priv. Suivi (A la fin du processus de dploiement +18 mois) Nous allons ensuite aborder une phase de croissance dans laquelle nous allons excuter le plan dactions commerciales et partir la conqute du march. Le monitoring43 de la plateforme va nous permettre dajuster les besoins en consquence. Sur le plan de lutilisation nous aurons alors les premiers retours sur objectifs. Suite lanalyse de ces retours (usage, nombres dutilisateurs,) nous serons mme aux environs de lt 2013 de faire un premier bilan de ce projet.43 Observation de lactivit informatique 71
  • 72. QUATRIEME PARTIE : ConclusionLe projet, sa ralisation et les objectifsCe projet est toujours dactualit. Nous essayons avec nos moyens de maintenir un capproductif malgr les changements politiques et conomiques. Malgr tout, il nous sembleintressant de continuer dvelopper cette stratgie : Nous pensons que le dveloppementde la discipline doit sorganiser par les formations pour le plus grand nombre. Par la suite lebut final est, bien entendu, de recevoir des fonds nord amricains pour assurer unestratgie de dveloppement par la communication et une dmarche visant augmenter lamdiatisation. Nous avons pu observer le droulement logique dans notre dmarche. Lacration de ce projet rpond deux opportunits : la premire tant un besoinduniformisation de la formation des cadres dans notre discipline. La seconde, quant elle,rpond un besoin de financement grce lutilisation des dispositifs Europens pour ledveloppement du sport.La formation des entraineurs dans une discipline o la professionnalisation est rare etprcaire, est une problmatique majeure. Toutefois, nous voluons dans une disciplinesportive de combat collectif et nous ne pouvons laisser aller nimporte quelles pratiques.La rflexion sur le dveloppement de lathlte sur le long terme est donc une rponsepossible. En plaant le projet au centre de sa performance, lathlte va devoir faire appel des comptences auprs de ses coachs. Au risque pour ces derniers de perdre leurs athltessi leur niveau de comptences naugmente pas.Il est galement intressant de remarquer la disparit et la complexit des organisations dusport en Europe. Malgr une utilit reconnue par tous, tant sur le plan de lintgration, dela sant, et de lducationCest une comptence qui semble complexe unifier, chaquepays nayant pas le mme rapport dans la gouvernance de ces activits. Ce qui peut nousinterpeller sur le systme le plus favorable une activit sportive qui souhaite seprofessionnaliser. Un systme trs rglement, comme en France, est til le plus performantdans le sport de haut niveau, qui ncessite beaucoup de ressources, ou le sport de masse ?Ou au contraire des systmes comme ceux de lAllemagne ou la Pologne, qui eux sont 72
  • 73. beaucoup plus libraux, favoriseraient un rassemblement plus simple de fonds privs pourune pratique voluant dans une conomie de profit ?A nouveau le travail sur un plan europen nous oblige travailler sur des outils innovants.La place du numrique dans la construction de notre jeunesse est un atout quil fautexploiter. Mais la formation distance est dj bien connue de tous. Nous devons imaginerune version nouvelle de lapprentissage o le stagiaire nest pas seul face un coach. Dansla pyramide des besoins de Maslow, lappartenance une communaut et lareconnaissance de nos comptences est un des chelons les plus hauts.Pour pouvoir assembler les diffrentes briques du projet nous sommes maintenant dansune tape de recherche de moyens financiers. Comme toutes les ides, le srieux de notreorganisation va tre approuv, ou rfut, par le nombre de contributeurs.La gestion des tapes et des ressourcesIl a t difficile de rassembler une quipe autour de ce projet. Lampleur gographique noussemble tre le seul moyen de pourvoir exister. Cest la premire fois que nous arrivons obtenir un consensus sur un projet de dveloppement. Cependant lexprience permetlacquisition de plusieurs notions et rythme de travail quil est difficile de trouver dansdautres disciplines. Cest le cot jeunesse du sport qui nous permet cette autonomie. Leprojet court depuis 18 mois et est toujours dactualit. Ce qui est plutt long pour la gestionde projet, mais travaill avec lEurope limpose. Nous avons respect les tapes essentielles : Le diagnostique Les opportunits Identifier la demande Rdiger les projets Conduire son application Editer des rapports dactivits 73
  • 74. Limite et ouverture sur le futurComme dans nimporte quel projet nous sommes confronts des limites qui peuvent vitese retrouver face nous. Dans un premier temps, il sagit du nerf central, la ressourcefinancire. Notre estimation budgtaire se situe aux alentours de 1 million deuros. A titre decomparaison cest le budget annuel de la fdration franaise pour 21 000 licencis avec lefonctionnement de la direction technique nationale, et les diffrentes quipes de France.Comme dans de nombreuses activits sportives, le football amricain est entirementdpendant des ressources publiques. Et le contexte conomique actuel de lEurope nousprouve bien que la priorit nest pas sur le dveloppement du sport amateur. Notre vitessede progression sera donc proportionnelle la volont des responsables projets pourlavancement de nos dossiers.Mais dans une hypothse positive sur son financement, il reste la volont des utilisateurs entrer volontairement dans ce processus de formation. Laccompagnement et la conduite duchangement sont des facteurs qui seront organiss et manags par les fdrations quiauront fait le choix de la formation digitale. Dvelopper un outil de formation sans personnepour lutiliser serait un chec. Nous essayons de formaliser les relations dchanges entrecoachs. Une relation qui tenait jusque l dans un milieu informel, et qui fait preuvegalement dune volont de travailler ensemble o chacun met le souhait de garder sessecrets de russites ?En cas de succs dans les prochains mois, nous entamerons la conduite du projet et surtoutlanalyse des retours, afin dtre en mesure de dmontrer aux Amricains de la NFL que lemarch europen est mature. Limplmentation dun systme digital lchelle europennenous permettrait alors de valoriser la mdiatisation du sport. LEurobowl diffus en vidos la demande sur une WebTV ? La professionnalisation des cadres et la reconnaissance deleurs comptences en Europe ?Nous pouvons pousser le rve de voir une Slection Europenne rivaliser avec les USA ou leCanada ? Rponse dans plusieurs dizaines dannes. 74
  • 75. Pour la prsentation de ce projet dans un cadre dentreprises prives nous avons cr un Executive Summaryreprenant les points essentiels de lactivit de celui ci. Les projections de march et ses valeurs seront confirmer dans la rdaction dune tude de march plus approfondie. EXECUTIVE SUMMARY Projet de developpement du Football en Europe par la cration de valeur sportive et financireMissions Nous maitrisons la leve des barrires rglementaires la formation des entraineurs en Europe et nous permettrons ainsi une entre immdiate sur le march vis Nous enrichirons les outils numriques crs que nous venons de mettre en place pendant cette anne de recherches Nous construirons une compagnie qui runit des investisseurs lgitimes (NFL/USAF), des investisseurs supports (quipementiers) ainsi que lensemble des investisseurs motivs (contributeurs), rassembls dans un financement mixte. Nous runirons les fonds, pour assurer laccs au march, en maitrisant les spcificits lgales et rglementaires europennes. Nous associerons les investisseurs et contributeurs dans la performance du modle conomique choisi.Produits et Services FORMATIONS : Cet outil utilisera les avantages des mthodes de @Learning (Thorique) et les formations fdrales lgales (Pratique). Luniformisation des contenus se fera sur la base de diplmes europens quivalents au modle LMD (Licences) VOD : Utiliser les nouveaux outils numriques pour la diffusion de contenus pdagogiques payant et/ou gratuit. EVENTS : Crer des vnements europens de coaching sur un modle Camps ou Clinic. En assurer la promotion et la gestion sur une plateforme web. 75
  • 76. MARCHANDISING : Gnralisation du concept de boutique online, pour le marketing et la distribution. Cest par lexploitation numrique de notre march que nous proposerons aux quipementiers une rapide croissance sur le march europen.Facteurs diffrenciants Utilisation massive des technologies numriques pour une diffusion sur priphriques mobiles (Tablettes et Smartphones). Actuels outils usuels de notre cible march (le taux dquipement est de 76% sur le segment U19. Source comScore Mobile Lens Fvrier 2011) Parfaite maitrise des usages europens : o En matire de financements (partenariat public/priv) o En matire de formations (Diplme Europen, DESS) o En matire de normalisation (Normes CE sur les Equipements) Expriences et expertises conues pour dialoguer avec les fdrations europennes, lgalement propritaires de leurs agrments sportifs.Notre cible march La population europenne actuelle de lensemble des pays reprsents sur les comptitions continentales pour le segment U19/Male est de 57 615 000 personnes en 2011 (source INED 2011) Pour la France sur une population de 7 630 000 U19/Male , seul 25% sont licencis auprs dune fdration soit 1 900 000. La discipline football amricain reprsente actuellement 15 000 licencis, soit 0,7% de taux de pntration. Lobjectif fdral est datteindre 19 000 Licencis (U19) en 2015. Soit rejoindre avec 1% de pntration les potentiels chiffres de la fdration Allemande. Projection du march annuel europen en 2015, avec un objectif mdian de 0.5% de pntration nous pouvons atteindre 145 320 pratiquants. En reprenant notre estimation de 200 (produits et services) le march global annuel serait potentiellement de 30 000 000 . 76
  • 77. PROJECTION DE VALORISATION DU MARCHE U19Sur le nombre de licencis : consommation de biens et servicesPays Cible 1 Pop. U19 % de Cible Tx de Cible en Cible en 2015 Male licencis Thorique pntration 2012 (thorique) (Millions) sportifs (thorique) (thorique)France 7.63 25% 1.91 0.7 13 370 19100Finlande 1.20 12% 0.15 0.5 750 1200Danemark 0.65 34% 0.22 0.5 1100 1760Sude 1.05 22% 0.23 0.5 1150 1840Pays Bas 1.9 29.5% 0.56 0.5 2800 4480Royaume 7.3 15% 1.1 0.5 5500 8800UnisBelgique 1.2 18% 0.22 0.5 1100 1760Allemagne 7.1 15% 1.06 1 10600 13780Autriche 0.7 34% 0.24 0.5 1200 1920Espagne 4.2 17.5% 0.74 0.5 3700 5920Italie 5.5 12.5% 0.69 0.5 3450 5520 TOTAL* 44 720 66080*Sources : European Observatoire of Sport Employment/2009, MJS, INSEE DGCL, INED Infosdmographiques. Les chiffres prcis existent et sont disponibles lObservatoire Europen du Sport lachat (publication partir de 2500)Sur le nombre de consommateur de produits sportifsPays Cible 1 Pop. U19 % de Cible Tx de Cible en Cible en 2015 Male pratiquants Thorique pntration 2012 (thorique) (Millions) Sportifs*1 (thorique) (thorique)France 7.63 43% 3.28 0.7 22960 32800Finlande 1.20 76% 0.91 0.5 4550 7280Danemark 0.65 60% 0.39 0.5 1950 3120Sude 1.05 72% 0.75 0.5 1150 1840Pays Bas 1.9 52% 0.99 0.5 4950 7920Royaume 7.3 45% 3.28 0.5 16400 26240UnisBelgique 1.2 43% 0.51 0.5 2550 4080Allemagne 7.1 39% 2.76 1 27600 35880Autriche 0.7 34% 0.24 0.5 1200 1920Espagne 4.2 37% 1.55 0.5 7750 12400Italie 5.5 27% 1.48 0.5 7400 11840 TOTAL* 98 460 145 320*1 personnes pratiquants une activite sportive au miniumum une fois par semaine 77
  • 78. PROJECTION SUR LA CONSOMMATION DES BIENS ET SERVICESSource : observatoire cetelem consommation 2011Pays Cible Rappel Cible Consommation Projection valeur 2015 Estimation en fonction nbre de formations, public dans les March (Millions ) (Gs&Ss) stades et du renouvellement dquipements Produits Services Formation TotalFrance 32800 110 50 50 210 6.8Finlande 7280 100 50 80 230 1.7Danemark 3120 100 50 80 230 0.7Sude 1840 100 50 50 200 0.37Pays Bas 7920 100 50 80 230 1.8Royaume 26240 80 50 80 210 5.5UnisBelgique 4080 100 50 80 230 0.94Allemagne 35880 80 80 50 210 7.53Autriche 1920 80 80 50 210 0.4Espagne 12400 80 50 80 210 2.6Italie 11840 80 50 80 210 2.49 TOTAL 30.83*Sources : European Observatoire of Sport Employment/2009, MJS, INSEE DGCL, INED Infosdmographiques. Les chiffres prcis existent et sont disponible lObservatoire Europen du Sport lachat (publication partir de 2500)Ces projections seront valider lors de ltude plus prcise du march. 78
  • 79. Supervisory Board Yvon LEROY : Crateur de plusieurs start-up dans le monde des TIC. Spcialiste de la gestion et du financement des entreprises. Xavier THUILOT (Stratgie de dveloppement) : Diplme French Business School , Master Droit et Economie du Sport. Former General Manager LOSC Lille Metropole (1st Divison, Pro Soccer Top Team, France) Jim CRINER : Former College Football coach. He served at UCLA, IOWA, BOISE STATE, He coached for the Scottish Claymores in NFL Europe (World Bowl 96) Lynn STILES : He was an assistant coach with the Philadelphia Eagles and San Francisco 49ers of the NFL. From 1992 to 2006, he served in the front office for the Kansas City Chiefs as vice president of player personnel. Carl PETERSON : Former NFL Manager for the KC Chiefs. He is USA FOOTBALL Chairman, since 2009.Consultants Marc Angelo SOUMAH (Relations internationales) : Master Droit et Economie du Sport, prsident de la Fdration Franaise de Football Amricain. Joueur NFL Europe, NFL Cleveland Brown. Olivier MORET (Relations internationales, ingnierie de formation) : Directeur Technique National adjoint, Manager du projet DAFALT, Coach IFAF Team World. Ancien joueur international, FranceExecutive Board Pierre TROCHET : Master Europen en Management des Organisations Sportives. Joueur European Football League (EFAF) Eddy LEROY : (Ingnierie informatique) : Master SupDeCo, Business School. Grant de SAMARA Informatique, spcialiste en ingnierie informatique et gestion des flux dinformations 79
  • 80. Road MapJanvier 2012 : Cration et prsentation de lExecutive Summary GO NO GOFvrier > Juin 2012 : Etude et Rdaction du Business PlanJuin 2012 : Prsentation aux Investisseurs GO NO GOJuillet 2012 : Cration de la structure commerciale AFASept> Dc 2012 : Obtention des agrments et des licences dexploitations Mise en production de la plateforme (Phase 1) Mise en place du plan dactions marketing GO NO GOJanvier 2013 : Dploiement sur lEurope en adquation avec La production de loutil (Phase 2)Besoins en financements 15 000 : En Fvrier 2012 pour la ralisation de ltude de march complte 100 000 : En Juillet 2012 pour la cration de la socit Avec constitution de lquipe oprationnelle 1 000 000 : En Janvier 2013 pour le dploiement europen et la mise en production de la plateforme (Phase 2). Dont 500 000 pour la cration des contenus numriques. **Cot exprim hors frais de promotion qui seront proportionnels la volont des investisseurs de pntrer rapidement le march.** 80
  • 81. Table des MatiresREMERCIEMENTS ......................................................................................................................... 3SOMMAIRE .................................................................................................................................. 4PREMIERE PARTIE : Introduction ................................................................................................... 5 Historique de la discipline ................................................................................................................... 6 Gense au pays de lOncle Sam ....................................................................................................... 6 La National Football League ............................................................................................................ 7 Le football amricain traverse latlantique ....................................................................................... 10 Implantation en Europe................................................................................................................. 10 Larrive en Europe : un second dbarquement ........................................................................... 11 Contexte Economique et Politique.................................................................................................... 14 La gouvernance de la discipline ..................................................................................................... 14 Les comptitions clubs LEurobowl ......................................................................................... 15 La dynamique de lEurope ................................................................................................................. 16 Rpartition gographique. ............................................................................................................ 16 Organisation pour la priode 2012 2015.................................................................................... 17 Analyse simple des forces et des faiblesses de la discipline ......................................................... 18DEUXIEME PARTIE : Opportunits ............................................................................................... 19 La formation des entraineurs ............................................................................................................ 20 Constats ......................................................................................................................................... 20 La formation fdrale exemple de la France ................................................................................. 22 Rflexion sur la performance de lathlte sur le long terme ........................................................ 23 Le DAFALT ou PPDM ...................................................................................................................... 23 Les Ples de performance ............................................................................................................. 27 Le projet Europe ................................................................................................................................ 28 Le rle de lUnion Europenne dans le sport ................................................................................ 28 Le poids conomique du sport : lEmploi au service du dveloppement ..................................... 29 Education, Formation, Professionnalisation ................................................................................. 30 Les systmes sportifs en Europe ................................................................................................... 31 La rglementation de lactivit professionnelle ............................................................................ 35 La dclaration de Copenhague : version sport .............................................................................. 36 Stratgie pour lorganisation du transfert de comptences ......................................................... 38 Les projets Europens ................................................................................................................... 40 Le rle des projets sports .............................................................................................................. 41 Education et Formations, le point fort de lUnion ........................................................................ 43 81
  • 82. Exemple dapplication, le Hockey Sur Glace ................................................................................. 44 PPI, Un partenariat Unique en Europe .......................................................................................... 45 Le support numrique comme vecteur de croissance ...................................................................... 47 Mobile, Interactif, Innovant .......................................................................................................... 47 Introduction au E Learning ............................................................................................................ 48 Dfinitions Pralables .................................................................................................................... 49 Les grandes tendances de lapprentissage distance : application au sport ............................... 50 Les volutions du march.................................................................................................................. 52 Architecture ................................................................................................................................... 53 Russites et checs........................................................................................................................ 55 Rsum des opportunits ................................................................................................................. 57TROISIEME PARTIE : Le Projet AFA .............................................................................................. 59 Cadrage du projet .............................................................................................................................. 59 Dfinition du besoin ...................................................................................................................... 59 Analyse de la demande ................................................................................................................. 60 Rsultats Attendus ........................................................................................................................ 62 Enjeux / Risques ................................................................................................................................ 62 Contraintes Techniques ................................................................................................................. 63 Notre quipe ..................................................................................................................................... 64 Estimation Budgtaire ....................................................................................................................... 68 Livrables du projet et rpartition des tches .................................................................................... 70QUATRIEME PARTIE : Conclusion ................................................................................................ 72 Le projet, sa ralisation et les objectifs ............................................................................................. 72 La gestion des tapes et des ressources ........................................................................................... 73 Limite et ouverture sur le futur ......................................................................................................... 74EXECUTIVE SUMMARY ................................................................................................................ 75 Missions ............................................................................................................................................. 75 Produits et Services ........................................................................................................................... 75 Facteurs diffrenciants ...................................................................................................................... 76 Notre cible march ............................................................................................................................ 76 PROJECTION DE VALORISATION DU MARCHE U19 ....................................................................... 77 PROJECTION SUR LA CONSOMMATION DES BIENS ET SERVICES .................................................. 78 Supervisory Board ............................................................................................................................. 79 Consultants .................................................................................................................................... 79 Executive Board ............................................................................................................................. 79 82
  • 83. Road Map .......................................................................................................................................... 80 Besoins en financements................................................................................................................... 80TABLE DES ILLUSTRATIONS ......................................................................................................... 83TRAVAUX CITES .......................................................................................................................... 84Mots cls ................................................................................................................................... 84Rsum ...................................................................................................................................... 85TABLE DES ILLUSTRATIONSFigure 1 - Walter Camp en 1978.............................................................................................................. 6Figure 2- IFAF Board of Directors .......................................................................................................... 14Figure 3 - Pays impliqus dans lEFAF (EFAF, 2010) .............................................................................. 16Figure 4 - Enqute sur la tenue dun projet Europe - Pierre Trochet 2012 ........................................... 19Figure 5 - Enqute sur la tenue dun projet Europe - Pierre Trochet 2012 ........................................... 21Figure 6 - Plan de formation de la FFFA ................................................................................................ 22Figure 7 - Exemple de la rpartition des volumes de pratique DAFALT ................................................ 24Figure 8 - Modlisation du PPDM version USA FOTBALL (www.usafootball.com) ............................... 25Figure 9 - Rpartition des comptences DAFALT .................................................................................. 26Figure 10 - Illustration de la dpense sportive en % du PIB .................................................................. 29Figure 11 - Analyse des systmes formations sport en Europe - VocaSport 2004................................ 30Figure 12 - Exemples des Autorits Sportives dans les Etats Membres ................................................ 32Figure 13 - Gouvernance du sport des les Etats membre de lUE ......................................................... 34Figure 14 - la rglementation des professions sport en Europe - VOCASPORT .................................... 35Figure 15 - Rpartition des formes de formation en Europe VOCASPORT ........................................... 37Figure 16 - Expression en % des raisons de refus de la formation fdrale ......................................... 39Figure 17 - Rflxion et proposition sur la cration dun PPI ................................................................ 46Figure 18 - Etude Europenne du @Learning CrossKnowledge Ipsos .................................................. 48Figure 19 - Football Manager SEGA, le plus populaire des Serious Games appliqu au sport ............. 51Figure 20 - Evolution 2010 / 2012 de limplantation du e learning en Europe ..................................... 52Figure 21 - Part du E Learning dans le budget formation des entreprises ............................................ 52Figure 22 - Estimation comparaison Blended Learning - Formation classique ..................................... 53Figure 23 - Composantes extrieures.................................................................................................... 53Figure 24 - Composants internet du @Learning ................................................................................... 55Figure 25- Comparaison des facteurs de risques et dchecs CrossKnowledge.................................... 55 83
  • 84. TRAVAUX CITESEFAF. (2010). To enter new decade of success. Berlin: EFAF.EOSEO. (2004). Vocasport.Eshelbock, M. (2012, Mars). Prsident de lAFBO. (P. TROCHET, Interviewer)FFFA. (2007 - 2011). Dossier de Prsentation. La Courneuve: FFFA.Ipsos, C. /. (2011). Baromtre Europen du E Learning.Marvin, J. (06/02/2011). Super Bowl, un match qui vaut 9 milliards de dollars. La Tribune , internet.Prat, M. (2010). E Learning : russir un projet. ENI Edition.ROTT, C. (2012). Charg emplois et formation Europe. (P. Trochet, Interviewer)Soumah, M. A. (2012, Fvrier 1). La France pilote du football amricain en Europe. (P. Trochet,Interviewer) Mots cls Football Amricain Projet sport Gestion de Projet Organisation du sport en Europe Nouvelles technologies Interraction Innovation Mobilit @Learning Community Management 84
  • 85. RsumDans un contexte de concurrence sportive trs forte, le football amricain est un sportmergent. Cette expansion de la discipline trs htrogne dans les diffrents pays delEurope veille lattention des argentiers amricains. En effet le march amricain ensaturation cherche lexpansion et linternationalisation de sa discipline pour accroitre lesventes potentielles, lEurope se doit datteindre une taille critique suffisamment importantepour attirer des capitaux amricains favorables au dveloppement. Face cela les instancesdirigeantes ont dcid de se tourner vers laccs au sport pour le plus grand nombre via laformation des hommes. Nous entrons donc dans la cration dun plan de formation globale lchelle europenne, avec le soutien et la collaboration de plusieurs pays et de lUnionEuropenne qui cherche dvelopper sa comptence sport. Ce projet vise la cration dunoutil global de formation innovante, mobile et interactive grce lapport des nouvellestechnologies de linformation et de la communication. Cependant la collaboration entreplusieurs organisations systmiques du sport toutes diffrentes et les moyens financierslimits nous oblige imaginer un nouveau modle conomique. Ce sont les prmisses dunpartenariat public/priv indit pour notre sport.American Football is an emergent sport integrates in a really competitive sport market. Witha heterogeneous sport expansion in different countries, Europe looks attractive for Americanbankers. Actually, the U.S. market saturation seeks expansion and internationalization of thediscipline to increase potential sales. Europeans answer must achieve a critical mass sizeenough to attract U.S. capital involved in development. Faced with this instances leadersdecided they turn to access to sport for the greatest number of men through training. Weare looking for a large mass education at European level, with the support and collaborationof several countries and the European. This project aims at creating a training toolinnovative mobile and interactive thanks to the contribution of new digital technologies.However, the collaboration between several organizations Systemic sports all different sandlimited financial resources; we must imagine a new economic model. This is the premise fora novel public-private partnership for our sport. 85

Recommended

View more >