La filière nucléaire est plus que jamais présente sur le territoire et reste l’acteur principal du développement économique du Cotentin

  • Published on
    01-Nov-2014

  • View
    631

  • Download
    1

DESCRIPTION

La filire nuclaire occupe une place prpondrante dans lactivit conomique du Cotentin. 50 ans de grands chantiers ont ainsi fortement impact le territoire ; des croissances dmographiques hors normes, des arrives massives dactifs et un effet direct sur le dveloppement conomique du Cotentin et de ses infrastructures. Au total, ce sont prs de 13 000 personnes, soit un salari sur trois dans le Cotentin, qui travaillent pour une entreprise de la filire nuclaire, rpartis parts quasi gales entre les trois grands donneurs dordre (AREVA, EDF et DCNS) et la centaine dentreprises sous-traitantes. Un tissu conomique troitement li sa principale filire, premier employeur du secteur priv, qui dans un contexte de crise a permis au territoire de rsister. En 5 ans, de 2008 2012, les entreprises sous-traitantes de la filire nuclaire ont ainsi vu leurs effectifs augmenter de 13%, observant pour la majorit dentre elles une activit en hausse sur cette priode. Et les perspectives court et moyen terme sont nombreuses : mise en service de lEPR attendue en 2016, lancement du programme grand carnage dEDF, dmantlement de lusine UP2-400 dAREVA La Hague et des chaufferies nuclaires des sous-marins lanceurs dengins chez DCNS. Autant de projets qui devraient voir lactivit et les effectifs de la filire nuclaire augmenter sur ces 3 prochaines annes. Au total, dans les 5 annes venir, plus de 4 000 personnes devraient tre recrutes pour rpondre aux besoins de la filire nuclaire et de larrive des nergies marines renouvelables. Le Cotentin sapprte donc relever de nouveaux dfis en termes de recrutement et de maintien des comptences. La filire nuclaire est plus que jamais prsente sur le territoire et reste lacteur principal du dveloppement conomique du Cotentin

Transcript

<ul><li> 1. LA FILIRE NUCLAIRE DANS LE COTENTIN Janvier 2014 Sommaire Primtre de la filire nuclaire dans le Cotentin p2 50 ans de grands chantiers p6 Un tissu conomique troitement li au nuclaire p16 13 000 salaris pour la filire nuclaire p20 Dimportantes perspectives dactivit p29 Mthodologie p42 La filire nuclaire occupe une place prpondrante dans lactivit conomique du Cotentin. 50 ans de grands chantiers ont ainsi fortement impact le territoire ; des croissances dmographiques hors normes, des arrives massives dactifs et un effet direct sur le dveloppement conomique du Cotentin et de ses infrastructures. Au total, ce sont prs de 13 000 personnes, soit un salari sur trois dans le Cotentin, qui travaillent pour une entreprise de la filire nuclaire, rpartis parts quasi gales entre les trois grands donneurs dordre (AREVA, EDF et DCNS) et la centaine dentreprises sous-traitantes. Un tissu conomique troitement li sa principale filire, premier employeur du secteur priv, qui dans un contexte de crise a permis au territoire de rsister. En 5 ans, de 2008 2012, les entreprises sous-traitantes de la filire nuclaire ont ainsi vu leurs effectifs augmenter de 13%, observant pour la majorit dentre elles une activit en hausse sur cette priode. Et les perspectives court et moyen terme sont nombreuses : mise en service de lEPR attendue en 2016, lancement du programme grand carnage dEDF, dmantlement de lusine UP2-400 dAREVA La Hague et des chaufferies nuclaires des sous-marins lanceurs dengins chez DCNS. Autant de projets qui devraient voir lactivit et les effectifs de la filire nuclaire augmenter sur ces 3 prochaines annes. Au total, dans les 5 annes venir, plus de 4 000 personnes devraient tre recrutes pour rpondre aux besoins de la filire nuclaire et de larrive des nergies marines renouvelables. Le Cotentin sapprte donc relever de nouveaux dfis en termes de recrutement et de maintien des comptences. La filire nuclaire est plus que jamais prsente sur le territoire et reste lacteur principal du dveloppement conomique du Cotentin. </li> <li> 2. PRIMTRE DE LA FILIRE NUCLAIRE DANS LE COTENTIN La filire nuclaire comprend lensemble des activits lies lexploitation de racteurs nuclaires et lutilisation de rayonnements ionisants. Ltude du Conseil conomique, Social et Environnemental Rgional (CESER) de BasseNormandie, Le nuclaire pour l'nergie et la sant : vers un ple en Basse-Normandie, recense les diffrents domaines dapplication du nuclaire ; de la production dnergie la mdecine nuclaire en passant par le secteur militaire, industriel ou encore la culture et le patrimoine CCI CHERBOURG COTENTIN Janvier 2014 La prsente tude se concentre sur les trois applications les plus courantes et rpandues dans le Cotentin et en Basse-Normandie : Llectronuclaire : production dnergie, recyclage des combustibles uss et stockage des dchets Le secteur militaire pour la propulsion des sous-marins militaires La mdecine nuclaire avec notamment la radiothrapie et lhadronthrapie 2 </li> <li> 3. NUCLAIRE CIVIL : LLECTRONUCLAIRE Avec 58 racteurs, llectricit dorigine nuclaire reprsente 74.8% de la production lectrique en France en 2012. Selon ltude de PriceWaterhouseCoopers (PWC) en 2011, Le poids socio-conomique de llectronuclaire en France, la France occupe une place significative au niveau mondial avec des parts de march leves dans chacune des activits associes llectronuclaire. Dans la phase amont qui regroupe les activits dexploration de mines, denrichissement duranium et de fabrication du combustible pour alimenter les centrales, la France se positionne me au 2 rang mondial en 2010 avec 19% de parts de march pour AREVA. Au niveau de la construction qui comprend la conception des racteurs, lingnierie et linstallation de la centrale, AREVA se classe en tte au niveau mondial avec 26% des parts de march. EDF occupe er galement le 1 rang pour lexploitation et la maintenance des centrales nuclaires. Enfin, la France tant lun des rares pays possder les techniques permettant de recycler les combustibles, la notion de parts de march est peu pertinente pour laval qui comprend le retraitement des combustibles uss et la phase de dmantlement des installations nuclaires. Le nombre demplois directs lis llectronuclaire en France est valu 125 000 en 2011 selon ltude de PWC. Un chiffre qui reprsente 4% de lemploi industriel national et qui place llectronuclaire au mme rang que laronautique. Au total, ce sont 410 000 emplois directs, indirects et induits soit 2% de lemploi total qui sont gnrs par ce secteur dactivit avec 12.3Mds de valeur ajoute et une contribution de 0.71% au PIB. CCI CHERBOURG COTENTIN Janvier 2014 Dans le Cotentin, hormis la phase amont, lensemble des activits du cycle nuclaire est reprsent : la construction avec lEPR de Flamanville, la production avec les tranches 1 &amp; 2 de la centrale nuclaire de Flamanville et laval avec lusine de recyclage des combustibles uss dAREVA La Hague et le centre de stockage de lAndra. DCNS Cherbourg sest galement diversifi dans le nuclaire civil avec un ensemble de prestations dans les domaines de la matrise duvre, la ralisation dquipements classs de sret, les services de maintenance et de prolongation de la dure dexploitation du parc nuclaire ainsi que les oprations de dconstruction. Lentreprise participe de nombreux projets lectronuclaires ; ralisation de sas daccs lenceinte de confinement du racteur EPR de Flamanville, fabrication de la structure en acier sur laquelle sont maintenus les assemblages de combustible nuclaire de lEPR de Flamanville, participation au montage de la centrale EPR dOlkiluoto en Finlande NUCLAIRE MILITAIRE : DCNS CHERBOURG Dans le secteur militaire, DCNS Cherbourg construit des sous-marins quips dune propulsion nuclaire. Celle-ci est utilise afin de garantir ces btiments une trs grande autonomie. Lintgration des chaufferies nuclaires des sous-marins et leur dmantlement exigent des comptences spcifiques et un dimensionnement du vaisseau en fonction. Depuis 1899, 103 sous-marins ont t lancs Cherbourg dont 16 sous-marins propulsion nuclaire. Au total, ces trois entreprises (AREVA NC, EDF et DCNS) intervenant dans llectronuclaire et le militaire totalisent plus de 6 500 emplois dans le Cotentin. 3 </li> <li> 4. NUCLAIRE SANT : UNE COMPTENCE BAS- NORMANDE La mdecine nuclaire repose sur lutilisation de rayonnements des fins diagnostiques ou thrapeutiques. De nombreuses techniques (radiothrapie, imagerie nuclaire, scintigraphie) sont ainsi employes pour le diagnostic et le traitement des tumeurs cancreuses. Le ple nuclaire sant est principalement concentr sur lagglomration caennaise avec deux tablissements de soins rfrents en cancrologie, le CHU de Caen et le Centre de Lutte Contre le Cancer Franois Baclesse. A ces deux centres disposant dquipements en radiothrapie sajoute le Centre d'Imagerie Crbrale et de Recherches en Neurosciences (CYCERON) qui constitue un ensemble unique de laboratoires et dinstruments dans le domaine de la mdecine nuclaire : cyclotron (acclrateur de particules), laboratoires de radiochimie, de biologie molculaire, appareils dimagerie par rsonance magntique trs haut champ Plusieurs projets denvergure font de la BasseNormandie le ple national en matire de nuclaire sant. Le projet Archade vise ainsi crer un centre europen de recherche et dveloppement en hadronthrapie Caen. Cette mthode de radiothrapie, trs prometteuse, permet notamment de soigner des cancers radiorsistants et inoprables. Elle amliore galement lirradiation des tumeurs sans toucher aux tissus sains et aux organes. Le centre Archade devrait tre oprationnel en 2016 pour traiter des patients par protonthrapie, grce linstallation me dun premier cyclotron de 2 gnration, le Proteus One, dIBA. Paralllement, un cyclotron nouvelle gnration, le C400, capable de gnrer des protons et des ions carbone sera construit pour une mise en service prvue en 2018. CCI CHERBOURG COTENTIN Janvier 2014 Si le Cotentin parat directement moins concern par la mdecine nuclaire, il faut nanmoins souligner que certaines entreprises du territoire, par leurs comptences, leurs quipements et leurs savoir-faire, sont impliques dans ce domaine. Les trois grands donneurs dordre du Cotentin participent ainsi au projet Archade. La Technopole Cherbourg Normandie, la CCI Cherbourg Cotentin et celle de Caen sont galement associs pour lidentification des sous-traitants. RECHERCHE &amp; FORMATION En complment aux industries et services prsents sur le territoire dans le domaine nuclaire, des structures de formation et des laboratoires de recherche se sont dvelopps en BasseNormandie. Quelques formations phares proposes sur le territoire peuvent notamment tre mentionnes : diplmes de sciences et technologies nuclaires l'ENSICAEN, cole dingnieurs (Esix) Cherbourg, cole des Applications Militaires de l'nergie Atomique (EAMEA) de CherbourgOcteville, formations proposes par l'Institut National des Sciences et Techniques Nuclaires (INSTN), par lAFPA, formations en radioprotection Caen Au niveau de la recherche, le Grand Acclrateur National dIons Lourds (GANIL) est un quipement commun au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et au Commissariat lnergie Atomique (CEA). Cet outil rare (3 acclrateurs de ce type dans le monde) fait partie des Trs Grandes Infrastructures de Recherche (TGIR) du CNRS. Il est destin la recherche sur la physique nuclaire et la connaissance de la structure de latome. 4 </li> <li> 5. Il existe galement dautres laboratoires spcialiss : le Laboratoire Universitaire de Sciences Appliques de Cherbourg-Octeville (LUSAC), le Centre de Recherche sur les Ions, les Matriaux et la Photonique (CIMAP) Caen, le Laboratoire dAccueil en Radiobiologie avec les Ions Acclrs (LARIA), le Laboratoire de Physique Corpusculaire (LPC) Au travers de son tissu dentreprises et de ses formations, la Basse-Normandie et le Cotentin font figure de place forte du nuclaire en France. La filire sest regroupe sous la bannire Nucleopolis qui fdre les comptences industrielles, de formation et de recherche dans les domaines de lnergie, de la sant et de la matrise des risques. Le nuclaire en Basse-Normandie : Le nuclaire pour l'nergie et la sant : vers un ple en Basse-Normandie, CESER, 2009 L'avenir de l'industrie en Basse-Normandie, CESER, 2013 http://www.nucleopolis.com/ Llectronuclaire en France : Le poids socio-conomique de llectronuclaire en France, PWC, 2011 Cartographie de la filire nuclaire, CSFN, 2010 Carte des installations nuclaires en Normandie de lAutorit de sret Nuclaire (ASN) Source : Autorit de sret nuclaire, 2012 La carte en grand format sur : http://www.asn.fr/L-ASN/ASN-en-region/Division-de-Caen CCI CHERBOURG COTENTIN Janvier 2014 5 </li> <li> 6. 50 ANS DE GRANDS CHANTIERS Depuis 50 ans, le Cotentin vit au rythme de grands chantiers qui ont compos un tissu conomique local fortement industrialis et particulirement corrl lactivit nuclaire. Lhistoire dbute en 1961, anne du dcret dclarant d'utilit publique les travaux de construction d'un second centre de traitement de combustibles uss pour lextraction du plutonium. Aprs Marcoule, ouvert en 1958, le site de La Hague est choisi. Ses vents frquents et ses courants marins favorables lvacuation des rejets ainsi que sa structure gologique stable en font un site propice. Les travaux commencent en 1962 pour sachever en 1966. Anne (Dbut de construction - Mise en service) 1964-1969 1964-1967 1967-1970 1967-1969 1974-1976 1976-1983 quipement AT1 Atelier pilote destin au retraitement des combustibles UP2 Unit de production ELAN IIB Atelier destin la fabrication de sources radioactives Centre de stockage des dchets radioactifs HAO Atelier haute activit oxyde GANIL En 1964, la construction du Redoutable, premier sous-marin nuclaire lanceur dengin dbute. Son baptme aura lieu 3 ans plus tard en 1967. En 1969, le centre de stockage de la Manche voit le jour, gr depuis 1994 par lAndra. la fin des annes 1970 et au dbut des annes 1980, deux autres chantiers sont dclars dutilit publique : la centrale nuclaire de Flamanville dont les travaux commencent en 1978 et lextension de lusine de La Hague en 1981. Enfin, la construction du premier racteur EPR me de 3 gnration dmarre en 2007 sur le site de Flamanville. Site / Exploitant Dmantlement / Grand carnage / Travaux divers La Hague / AREVA Dmantlement termin en 2001 La Hague / AREVA Dmantlement prvu par dcret du 8 novembre 2013 La Hague / AREVA Dmantlement prvu par dcret du 8 novembre 2013 La Hague / Andra La Hague / AREVA Dmantlement en cours prvu par dcret du 31 juillet 2009 Caen / GIE Ganil 1979-1986 Tranches 1 et 2 de la centrale de Flamanville 1981-1990 UP3 1994 UP2-800 1987 STE-3 UP3 / UP2-800 / STE-3 La Hague / AREVA 2007-2016 EPR de Flamanville Flamanville / EDF Flamanville / EDF Grand carnage prvu ds 2016 Sources : Nucleopolis / Sites Web des exploitants CCI CHERBOURG COTENTIN Janvier 2014 6 </li> <li> 7. LORIGINE DUNE DMOGRAPHIQUE Si sur cette mme priode, la population franaise a augment de manire significative, cest sans commune mesure avec les taux affichs sur ces 3 cantons. En France mtropolitaine, entre 1962 et 2010, la population crot de 35.2%, 34.3% en Province, 22% en Basse-Normandie et 11.6% dans la Manche. LARGE CROISSANCE Limplantation des grandes installations nuclaires sur les cantons de Beaumont-Hague et des Pieux a eu un impact direct sur lvolution du nombre dhabitants dans ces deux zones. Entre 1962 et 2010, la population du canton de BeaumontHague a doubl passant de 5 431 habitants 11 931. Celle du canton des Pieux affiche une augmentation de plus de 60% ; 8 476 habitants en 1962 contre 13 645 en 2010. Le canton dEqueurdreville-Hainneville, proche des installations de La Hague, enregistre une hausse comparable celle des Pieux, 63.6%. Ces chiffres confronts au phnomne durbanisation (dpeuplement des communes rurales au profit des villes) dmontrent limpact considrable des grands chantiers sur la croissance dmographique locale. Evolution des populations de 1962 2010 compare aux grands chantiers du nuclaire dans le Cotentin (Indice base 100 en 1962) 2007 : Dbut du chantier de l'EPR de Flamanville 220 200 180 160 140 Canton de BeaumontHague Canton des Pieux Canton d'EqueurdrevilleHainneville Arrondissement de Cherbourg France-Mtropolitaine 1979 &amp; 1981 : - Dbut de la construction de la centrale nuclaire de Flamanville - Extension de l'usine de La Hague 1967 &amp; 1969 : - Mise en service de l'usine de...</li></ul>

Recommended

View more >