Rennes Versunecitoyenneteaugmentee

  • Published on
    07-Nov-2014

  • View
    3.852

  • Download
    0

DESCRIPTION

Rsidence mene Rennes dans le cadre de "Territoires en Rsidences", anim par la 27e Rgion

Transcript

  • 1. Rennes Rsidence N2 Immersion crative dans un rseau social local en rgion Bretagne
  • 2. En couverture : Pendant laction Une rsidence pour la 27e Rgion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 dimpression de souvenirs rennais sur les trottoirs de la ville (avec laide des services dentretien), lquipe de Bienvenue La Ruche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 tournage de la 27e Rgion capte lam- biance sonore de la ville. Trois rsidents pendant trois semaines ................... 8 Qui sont-ils? Mthodologie Immersion dans le rseau social local . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Conversation continue Cartographie des acteurs Territoires en rsidences est soutenu par lAssociation des Rgions de France, la Commission europenne via le programme Europact, la De la vision aux projets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Caisse des dpts et Consignations et la Fondation internet nouvelle 1- Vision gnration. 2- Questions ractions 3- Cartes solutions 4- Etape par tape La rsidence, parlons-en . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Blog Prsence sur le rseau Prsentations publiques et exposition permanente Sorties dans la rue Passages de tmoin Les projets en dtails . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 Mon territoire et moi Impression de mmoire Le rseau safche Dispositif covoiturage Ma bulle publique Le rseau propose Valeurs afches Virtuel et rel runis par le jeu Ateliers de traduction Panneaux messages variables Des vrais groupes publics Un calendrier commun Et ensuite ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
  • 3. 4 5 Une rsidence pour la 27e Rgion La 27e Rgion est le laboratoire dinnovation publique des Rgions de France. Elle a lanc en 2009 lopration Territoires en Rsidences , une srie de projets cratifs mens en rsidence dans des lieux, des territoires, et sur des thmes au cur des comptences rgionales. Ces projets re- posent sur la mobilisation de mthodes participatives exprimentales, en immersion, dans laction publique. Les rsidences accueillent sur quelques semaines une quipe pluridisci- plinaire constitue de designers, dinnovateurs numriques, darchitec- tes, de sociologues et de chercheurs, au sein dun quipement ou dun espace public : un lyce, une universit, une maison de service, une gare, un parc dentreprises, un comuse, une ppinire, un quartier, une intercommunalit, etc. La mme mthodologie de projet est utilise, quel que soit le sujet de la rsidence : entretiens, analyse, dessins, co-conception, prototy- pages sont autant doutils mis en uvre pour construire ces projets innovants. Lobjectif est dimaginer de nouvelles faons de produire des politiques publiques, plus cratives et conues avec les usagers. 15 rsidences sont prvues dici n 2010. Ce livret dcrit la seconde rsidence qui sest droule au sein de la Maison des Association de Rennes, dans les bureaux de lassociation Bug, ditrice du rseau social La Ruche, en rgion Bretagne.
  • 4. 6 7 Bienvenue La Ruche La Ruche est un site internet Rennais cr en 2008. Il sagit dun rseau social en ligne li au territoire, ouvert tous et en constante volution. Lassociation Bug, qui accueillait la rsidence dans ses locaux, conoit et anime ce site internet vocation sociale. Soutenu par la Ville de Rennes et la rgion Bretagne, Bug est un partenaire reconnu des as- sociations locales quil conseille pour leur communication, notamment sur internet. Rennes entretient des liens forts avec le domaine des Technologies de lInformation et de la Communication (TIC). Elle est aujourdhui un lieu ci-dessus : le site internet La Ruche tel quil tait au dbut de la rsidence important de recherche et dveloppement pour ces technologies. Par ci-dessous : dans la jungle dinternet (institutions, informations, rseaux sociaux privs...) ailleurs, les rennais ont accs 18 Ples Multimdia rpartis dans toute lagglomration, crs pour favoriser laccs de tous aux nouvelles tech- nologies. Au del des questions dinfrastructures, la ville joue ainsi un rle danimation limage de lopration russie mene entre 2005 et 2006 : Tout Rennes Blogue pendant laquelle des blogs de quartier taient ouverts aux contributions de tous. La Rgion Bretagne est quant elle le deuxime ple national dans les tlcommunications aprs lIle-de-France. Le ple de comptitivit Image & Rseaux tmoigne de la vigueur des entreprises bretonnes dans ce secteur. Paralllement, la rgion travaille sur les usages pu- bliques de ces technologies. Elle est notamment en charge de lanima- tion de lensemble des Espaces Publics Numriques (EPN) de la rgion, travers le rseau Cybercommunes. La rsidence de la 27e Rgion sintgre donc dans ce contexte dinno- vation continue pour un numrique tourn vers lutilisateur, et permet damorcer, sur une temporalit trs courte, la rexion sur le potentiel rel de ces outils trop souvent fantasms.
  • 5. 8 9 Trois rsidents pendant Mthodologie : trois semaines La mthodologie labore par la 27e Rgion avec laide de Franois Jegou, son directeur scientique extrieur, consiste passer trois semaines en immersion dans le lieu de la rsidence. La premire Qui sont ils ? semaine est consacre lanalyse du sujet et la rencontre avec les diffrents acteurs, la deuxime consiste plutt construire des rpon- Pour cette rsidence Rennes, lquipe tait constitue de trois per- ses en terme de projet et la dernire vise rendre autonome les acteurs sonnes en permanence: et les accompagner dans le dveloppement des projets. Lors de cette rsidence, la conception des projets suit 4 tapes : 1- la construction dune Vision commune aux projets 2- lcriture de Questions ractions 3- le dessin dHistoires projectives 4- la mise en place de Rencontres de projets Pierre Cahurel et Jacky Foucher, tous deux designers* au sein de Ces quatre tapes seront dveloppes dans la partie De la vision lagence Grrr, et Catherine Jourdan, artiste et psychologue. Ces trois aux projets . rsidents taient accompagns pour la premire semaine par Margaux Lebrin, designer stagiaire chez Grrr. La rsidence tait par ailleurs suivie par Franois Jegou, directeur scientique de Territoires en Rsidences, et directeur de lagence SDS Bruxelles, et par Romain Thvenet, responsable de Territoires en Rsidences pour la 27e Rgion. * Un designer est un concepteur cratif qui travaille habituellement pour les en- treprises dans le but dimaginer de nouveaux usages travers des objets ou des services innovants.
  • 6. 10 11 Immersion dans la vie Cartographie des acteurs de la Ruche La conversation continue permet lquipe de rsidents de rentrer rapidement dans le sujet en rvlant les rles de cha- cun. Dans le cas de la rsidence rennaise, Limmersion sur le terrain permet un contact permanent avec le sujet quelques cartographies individuelles rv- de ltude (dans ce cas la vie de la Ruche et de la communaut Ren- lent les grandes contradictions du rseau. naise sujet du site). Les rsidents sinstallent Rennes pour la semaine, travaillent dans les bureaux de lassociation Bug, et construisent un dia- Les acteurs rels sont vite identis (Bug, la ville de Rennes, la R- logue permanent avec les salaris et les bnvoles, de Bug et de la gion Bretagne et quelques individus actifs), tandis que la masse des Maison des associations. acteurs potentiels se rvle malheureusement beaucoup plus virtuelle. Trs rapidement, cette cartographie par dfaut , montre le besoin de Conversation continue reconnexion entre les rseaux virtuels et le territoire. Le tissu associa- tif et les maisons de quartier apparaissent ds lors comme des points En visitant la Maison des as- dancrage forts, mais la possibilit offerte de sadresser directement sociations dans laquelle Bug tout un chacun, sur internet comme sur le territoire, nest pas oublie. ses bureaux, en partageant un caf avec les salaris, en visitant les Ples Multimdia, lchange et la discussion sont constants avec ceux qui font la Ruche et ceux qui y participent ou seraient sus- ceptibles de le faire. Une certaine conance sinstaure. Dans les premiers jours, les rsidents ren- contrent ainsi une trentaine de personnes, et peuvent entendre leurs expriences, leurs dolances mais aussi leurs ides, envies, aspirations, leurs rves parfois aussi... Les conversations sont menes au l des rencontres, papier et crayons la main, appareil photo en poche. An dapprhender la question des rseaux sociaux dans toute sa complexit, quelques cartographies du rseau individuel de chaque personne rencontre ont t dresses avec elles.
  • 7. 12 13 Les Carto de mon rseau , ralises avec les personnes rencontres, pour se faire une premire ide des points commun et diffrences et dresser, en ligrane, une cartographie plus gnrale
  • 8. 14 15 De la vision aux projets de ralit augmente (outils dimmersion 3D, apparition dans le rel dinformations renseignes sur le rseau...), lquipe a donc choisi de travailler sur une possible augmentation de la citoyennet . La rsidence consiste concevoir et faire merger de nouveaux pro- 2- Questions ractions jets pour le rseau social local et accompagner son appropriation par diffrents porteurs de projet. A Rennes, cette conception se droule Compte-tenu des difcults rencontres dans la dnition mme dun en 4 points. rseau social, lquipe des rsidents sest dabord attache mettre en image des rexions autour de ce sujet et du cas de la Ruche. Dans le 1- Vision but de construire la vision sur le long terme, les rsidents provoquent la discussion laide de questions faussement naves, de retranscriptions La rsidence ne dure que trois semaines rparties sur trois mois. Les de paroles entendues, de rexions choisies... rsidents ont besoin de sattacher une problmatique plus prcise Lensemble est prsent et discut ds le mardi soir lors dune prsen- que celle des rseaux sociaux en gnral et de dessiner un objectif appropriable par tous. Ds les premires journes de rencontre, les r- sidents sattachent produire une Vision , cest dire un l directeur, une question dentre quils traiteront pendant toute la dure du projet. Suite aux premires discussions avec les utilisateurs (rels et potentiels) de la Ruche, et avec les faiseurs du rseaux, les avis personnels ap- paraissent particulirement varis. Lide toute frache de rseau social en ligne ne parle pas tout un chacun, et ceux qui la pratiquent font =02)-& 4)5")6"2-& "6%"--"1$+.)5$-) !"#$%&&'()* ") -/0 +)1$-) quelque peu parti dune bulle. Or, les enjeux derrire ces nouveaux 0,- 70#8$)> )1$)5") /0$)1$-)2+ +$),$-.$) )5")70#8$)+",$-( 123210- 9$-.)/ outils - car cela nest nalement rien de plus - touchent la communaut ":;#8$< 090+$) dans son ensemble : participation, entraide, promotion, co-labora- tion.... Cest nalement en deuxime semaine que la vision est claire- ment nonce : les rseaux sociaux locaux pourraient reprsenter une tation publique laquelle toutes les bonnes volonts sont convies. Ce forme de Citoyennet Augmente. premier contact poussant se projeter dans lavenir du rseau social local se poursuit de faon impromptue tout au long de la semaine. En effet, quel pourrait mieux exprimer la notion de participation de lindividu la vie publique que celui de citoyennet ? Dans le contexte dexplosion des rseaux en ligne et de tentatives de rgulation des pra- tiques sur internet, lexpression de la citoyennet est plus que jamais dactualit. Ces nouveaux outils sont autant de moyen den diversier les formes, den modier les modalits. De la mme faon quon parle
  • 9. 16 17 Lors de la visite du Forum du Landrel, les rsidents ( droite) sont plongs dans la vie dun centre de quartier et de son Ple Multimdia. Ici, Yassim, animateur du Ple, rpond un jeune du quartier avant de discuter avec les rsidents.
  • 10. 18 !"#$%&'()"$*+&,# 19 3- Histoires projectives 4- tape par tape Suite aux ractions provoques par les questions mises en image, les La dernire phase consiste adapter les projets tenants et les aboutissants du rseau social local La Ruche appa- dessins dans les histoires projectives aux ra- raissent plus clairement. Les discussions se font de plus en plus pr- lits du terrain. Les rsidents remettent chaque ]2I)"(")*# cises, mais les questions sur ce que vont proposer les rsidents nen acteur concern la description tape par tape des '5#^,-@" sont que plus nombreuses ! projets les plus facilement ralisables. Des histoires projectives sont alors matrialises sous forme de petits Ces scnarios sont le fruit des discussions avec les rcits de vie : Jean-Paul a trouv un covoiturage sur les panneaux acteurs sur le terrain. A partir des ides lances au _.)-.,$/#'5#^,-@" `./*"6#2./#/.,2")3$/#+"# ^"))"/ M.+;$5*",$#+"#'5#^,-@" information, Rene a fait part de ses souvenirs sur internet et dans la !5#^,-@"#.$&5)3/"#,)#-.)-.,$/P#]-$32"6#2./#?',/#4"5,Z#/.,2")3$/#+"#^"))"/#/,$#'5#^,-@"P#!"/# ("3''",$/#/.,2")3$/#/"$.)*#3(?$3(;/#")#/3*,5*3.)#/,$#'"/#*$.**.3$/#+"#'5#23''"P fur et mesure de la rsidence et des exprimen- ville... Ces morceaux de vie c- tations faites par lquipe de rsidents, les proposi- `./*"6#2./#/.,2")3$/#/,$#'"#&$.,?"#+"#+3/-,//3.)#(;(.3$"#+"#^"))53/#0# @**?0bb4"*5P$,-@"P.$&b&$.,?"c3+de=# tifs sont mis en image grce tions ont t retouches, amendes, prcises. Les des retouches photographiques respects des contraintes techniques, conomiques %&'"(#) simples. Des textes explicatifs _.)-.,$/#'5#^,-@" `./*"6#2./#/.,2")3$/#+"# et humaines inhrentes au contexte dans lequel !"#$ ^"))"/ amnent des informations com- !5#^,-@"#.$&5)3/"#,)#-.)-.,$/P#!"/#("3''",$/#/.,2")3$/#/"$.)*#3(?$3(;/#")#/3*,5*3.)#/,$#'"/# *$.**.3$/#+"#'5#23''"P `./*"6#"*#+3/-,*"6#+"#2./#/.,2")3$/#/,$#-"#&$.,?"#+"#+3/-,//3.) simplante les projets ont ainsi t entirement va- plmentaires (contexte, cons- lids avant la remise en main des projets. La sim- quences) et font le lien avec les plicit de mise en oeuvre et limmdiatet sont de questions raction ayant mise an de donner aux projets le plus de chance amenes la proposition. de voir le jour. !"#$%&'"(")*#+,#-.)-.,$/#0 5)3&" !"#$%&'(#)*+",-.(#%,#&),&)%*./#0,1)2(34,)%.#1).#56%.#7("%8#.)%1(,-*.#9(#$(,,(./#!(.#:(-66(%*.#.)%1(,-*.#.(*),;# -:5*-:#5253*#,)#4565$:#3'#;*53*#*"),#?5$#'"/#7"''",:#.)#5''53*#>#5-@"*"$#)./#*.,?3"/:# -A;*53*#'5#&$5)+"#2.&,"#+"#B53$"#*.,$)"$#)./#*.,?3"/#")#4.3/#")#'"/#-'5C,5)*#52"-#,)#B.,"*:#.)#'"/#B53/53*# 2.'"$#5,//3#D#EF#/"#*$.,2"#'"#'52.(5*3C,":#3'#>#5253*#,)"#;?3-"$3"#"*#")#B5-":#'5#B5(",/"#4$5//"$3"#G$5BB#C,3# 5253*#,)"#5-*323*;#;).$("#+5)/#'"#-.3)#H#.)#2.>53*#'"/#.,2$3"$/#/.$*3$#52"-#'",$/#'3*$"/#+"#43I$"#J#'5#(53):# -@5C,"#.,2$3"$#5253*#+$.3*#J#*5)*#+"#'3*$"/#+"#43I$"#?5$#K.,$#"*#?5$#B5(3''":#.)#'"/#2.>53*:#.)#+3/53*#0#8#L@#D# 9'/#*$5253''")*#J#!5#M",/"#N:#.)#5??"'53*#O5#!5#M",/"P#N#!"#$%&'(')#$*#+)&,$-.$"/01 est loccasion dun tri imm- Pu !A,/3)"#+;*$,3*" -($'' Q"$)3I$"#(3/"#J#K.,$#'"#.-*P#RS#?5$#L&")-"#-$;5*32" )'.-'4.1('5 lle 8#T#'5#?'5-"#+,#U.>"$#+"#V",)"/#W$5253''",$/#+"#'5#M.**"XY5$3':#3'#>#5253*#,)"#,/3)"#C,3#5#;*;#+;*$,3*"# diat dans les formes (les plus +5)/#'"/#5));"/#C,5*$"X23)&*X+3Z:#-A;*53*#'5#4$.//"$3"#Q,?.)*:#3'#>#5253*#43")#")*$"#>> )+6+'--/-7#)+ /03(51#" '--+#1 5(#71" /L ;#"20 1/41#)+)/"1# ,#">>>+?@-+$#+7 7+(#)+#-1"#3", ;'1+)4"+(#+$# 9# -,"+$+ 1",+$5AB+#-+3( #0#-1)+#-+=4 4+$#+$#)1,-' #+$#)+5=4,3 +B+0C0#+(#+(,# -: ta )#)+#-+7&'"2 15"C1+25-5"'( 1,/ -+"/41,F"#8+("#2&"#&:;-1$ d ge ,>=+"1+P)1:7#+=4#+7#('+,-15"#))#+=4#(=4

Recommended

View more >